Les koglweogo sèment la terreur à Tialgo : La population en appelle au chef de l’Etat

DECLARATION • samedi 20 mai 2017 à 09h46min

Le jeudi 18 mai 2017, un groupe d’une vingtaine d’individus ont fait irruption dans notre village situé dans la commune de Ténado à 25 Km de Koudougou que vous connaissiez bien pour l’avoir visité.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Les koglweogo sèment la terreur à Tialgo : La population en appelle au chef de l’Etat

Armés de fusils, ils ont lancé des tirs à bout portant sur un groupe de personnes qui étaient dans leur jardin en train à leur recherche de leur pitance quotidienne. Puis s’en suivent d’autres tirs à l’intérieur de nos concessions causant une panique générale et faisant 2 blessés dont un grave qui a reçu des balles au niveau des fesses.

En légitime défense, face à ce groupe d’individus à mains armées et vu leurs actes, l’alerte générale a été donnée et nous nous sommes mobilisés pour contenir l’assaut de cet ennemi jusque-là méconnu de notre part. Grace à notre promptitude et à notre détermination à défendre nos vies en danger nous avons réussi à sauver 10 personnes qui ont essuyé des tirs.

Sentant notre forte mobilisation, certains membres de ce groupe armé vont prendre la fuite et d’autres que nous sommes parvenus à immobiliser que nous avons remis à la gendarmerie qui était sur les lieux. Aussi, nous avons pu récupérer 12 fusils dans leurs mains que nous avons remis à la gendarmerie. Suite à la médiation de Madame le Haut-commissaire de la province du Sanguié qui est venu s’en quérir de la situation et apporter assistance, nous avons remis leurs motos qui étaient restées sur les lieux.

Dans la matinée du 19 mai 2017, un jeune de notre village du nom de BAMOUNI Yombié s’est rendu à Koudougou pour ses besoins de commerce et ce dernier a été pris en otage par une bande de personnes inconnues désignées armées sous le vocable de kolgwéogos sous prétexte qu’il est simplement originaire de Tialgo, donc faisant partie de ceux qui leur ont infligé une défaite à leur groupe la veille. Ce dernier vient s’ajouter à Edouard Bamouni enlevé et détenu depuis le 9 mai 2017. Nous sommes sans nouvelles de ces deux jeunes depuis qu’ils ont été enlevés. Sans signe de vie, nous craignons fort pour leur intégrité physique.

N’ayant pas digéré leur défaite, cette confrérie de la violence sur l’homme de retour dans leur base a mobilisé d’autres membres en renfort pour venir attaquer notre village le 19 mai 2017. Face à leurs agissements et aux nombreux alertes reçus de certains de nos proches, nous avons tenu la sécurité informée afin de parer à toute éventualité.

Partis de Koudougou sur la route nationale N°14, sur des motos et traversant les villages riverains jusqu’à l’entrée du village de Tialgo, nous nous sommes regroupés à un point pour bénéficier de la protection des forces de l’ordre sur place. Organisés, et bien armés de fusils, ils se sont emparés de certaines de nos concessions dans la nuit du 19 au 20 mai 2017, les plus proches de la route nationale N°14 en provenance de Koudougou. Après avoir pris 6 personnes ligotées pour repartir tandis que les autres fractions armées continuaient de tirer, nous étions obligés de réagir pour faire libérer et sauver nos gens. C’est ainsi que nous avons pu libérer 3 personnes mais ils ont réussi à partir avec les 3 autres dont les suivent : Balibié Bamouni, Péma Bamouni et Boubié Bationo. Et depuis lors nous n’avons aucune de leurs nouvelles. Au total, ils sont 5 otages dont la vie est en danger.

Excellence Monsieur le Président, Chef de l’Etat, nous demandons à l’Etat de prendre ses responsabilités dans cette dure situation qui nous éprouve tant. Soit nous appartenons à l’Etat du Burkina Faso qui assure notre sécurité, soit nous n’appartenons pas à la République du Burkina Faso et qui nous laisse souffrir comme on peut jusqu’à verser la dernière goute de notre sang. Il est inconcevable que dans un Etat de droit, des individus à mains armés quittent à 25 km et criminellement organisés pour venir attaquer des populations à mains nues et faisant des otages depuis des jours au vu et au su de la République. Ces pratiques moyenâgeuses relèvent purement et simplement d’actes terroristes que nous tenons à dénoncer avec force et conviction.

Ce groupe appelés Kolgwéogos qui n’existe pas dans notre langue et que nous ne connaissons pas dans notre culture n’est ni plus ni moins qu’une bande de terroristes d’un autre genre surfant sur la problématique de la sécurité soit pour s’enrichir, violer, tuer et régler des comptes. Il faut que ça s’arrête. Sinon à long terme notre Etat sera vidé d’un de ses composantes à savoir sa population car une population bafouée, massacrée et dont le simple droit d’exister n’est pas garanti est appelé à sombrer.
La sécurité des populations, consentir l’impôt, appliquer la justice sont des missions régaliennes que l’Etat doit assumer sans complaisance aucune avec toute l’autorité que nous lui reconnaissons, base du contrat de notre obéissance volontaire à l’autorité de l’Etat. Il est inconcevable qu’une bande d’individus jouissant d’une autorité hors la loi viennent dans une communauté pour percevoir une amende de 882 000 Frs CFA pour aller s’engraisser benoîtement et agresser toute personne sur leur passage.

Excellence Monsieur le Président du Faso « la République des Kolgwéogos agresseurs et violeurs » est-elle une république dans une république ? Que font nos gendarmes et policiers à qui incombe la fonction de la sécurité ? Des gens qui viennent dans une localité sans passer par aucune autorité (administration, police, gendarmerie) doivent être mis aux arrêts et punis conformément à la loi. Il y’a eu d’autres précédents épisodes catastrophiques dans d’autres localités et le cinéma a continué jusqu’à l’épisode actuel de Tialgo avec son lot de victimes. Doit-on continuer ainsi ? Nous sommes en danger car n’importe qui et n’importe quel groupe malfaiteur pour tromper la vigilance des populations peut se mettre en apparat dit « de kolgwéogos » venir opérer et repartir tranquillement et ce se sera tard pour rattraper les dégâts.

Dans un contexte de terrorisme généralisé, c’est une aubaine qui peut être exploitée à dessein. Qui prend en charge ces gens ? leur argent, carburant, frais de communication, moyens de locomotion. Pour satisfaire leurs besoins, c’est de percevoir l’impôt à la place de l’Etat, défier l’autorité de l’Etat.

Excellence Monsieur le Président du Faso, il est vrai et il faut le reconnaitre que nous avons au Burkina Faso de bons exemples en matière d’organisation de prise en charge sécuritaire endogène dans le respect de la loi et dans la coopération avec nos forces de sécurité et de défense. Pour ces bons exemples il faut s’en féliciter.
Excellence, au regard de la situation actuelle qui prévaut à Tialgo et des enseignements qu’il faut tirer depuis l’avènement kolgwéogo au Burkina, nous demandons :

1- la libération immédiate et sans conditions des 5 otages (Dans la nuit du 19 au 20 mai 2017 nous avons arrêté 11 agresseurs que nous avons remis à la gendarmerie).

2- qu’une suite judicaire accélérée soit donnée à ce dossier en ouvrant une information judiciaire avec la participation des populations et dont les résultats nous seront communiqués

3- la prise en charge des victimes
4- la protection sans failles des populations
5- la protection des libertés de mouvements des populations d’aller à Koudougou et revenir sans risques de représailles et d’accusations gratuites suivies d’enlèvements et de séquestrations

6- Le démantèlement des groupes kolgwéogos ayant commis des actes de violence sur toute l’étendue du territoire
7- L’interdiction ferme des pratiques (port d’armes, sévices corporels, arrestations, amendes) kolgwéogos pour éviter d’autres morts
8- Le désarmement immédiat du groupe qui s’apparente à une milice pour éviter tout affrontement tribal, ethnique, règlements de comptes au risque de mettre en péril la paix sociale et notre vivre ensemble en société
9- L’affirmation de l’autorité de l’Etat dans toute sa force et sa dans toute sa royauté car Force doit rester en la loi
10- Le maintien des forces de sécurité dans le village de Tialgo jusqu’à nouvel ordre.

Fait à Tialgo, le 20 mai 2017

Ampliations
-  Président de l’Assemblée Nationale
-  Les Organisations des Droits de l’Homme
-  Peuple du Burkina Faso

Source photo : OmegaFm

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 20 mai à 10:23, par LELUCIDE
    En réponse à : Affrontements entre populations et Kolgweogo à Tialogo : Le président du Faso invité à prendre ses responsabilités

    Ce que j’ai lu est grave et le Président du Faso est vivement interpellé, tant la sécurité et la cohésion sociale sont dangereusement menacés. Ne nous y trompons point : les autorités avec le chef de l’Etat en tête sont entièrement responsables du développement du phénomène kogolwogo ; en tant que tél, ils répondront un jour de leur silence et leur inaction.
    A bon entendeur,.....

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai à 10:34, par yoleri
    En réponse à : Les koglweogo sèment la terreur à Tialgo : La population en appelle au chef de l’Etat

    Si Rock et Simon ne se sentent pas capables qu ils demissionnent.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai à 10:49, par Mawuéna
    En réponse à : Les koglweogo sèment la terreur à Tialgo : La population en appelle au chef de l’Etat

    Je compatis ! Mais il convient de ne pas "demander" mais "d’exiger" ce que vous attendez de l’Etat. Si nous ne prenons garde cette affaires de Kolgwéogo va nous conduire dans les affres de....Le Burkina ne doit pas devenir le "far west".

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai à 11:01, par Phil
    En réponse à : Les koglweogo sèment la terreur à Tialgo : La population en appelle au chef de l’Etat

    Le Mossi que je suis vous soutient entièrement.
    Il est inadmissible que l’Etat laisse faire ces terroristes, voleurs, pilleurs, assassins déguisés en "gardien de la brousse"
    Et je pense que si les populations bafouées et humiliées s’organisent et s’arment pour se défendre on finira par avoir des guerres civiles dans ce pays qui nous appartient à tous
    Bon courage aux populations de Tialgo. Sachez juste que ce n’est pas un problème ethnique car de très nombreux Mossis sont outrés de ce qui se passe et de ce que l’Etat laisse faire

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai à 11:02, par Raogo
    En réponse à : Les koglweogo sèment la terreur à Tialgo : La population en appelle au chef de l’Etat

    Il faut organiser un état généraux de tous les kolgwéogos par les kolgwéogos, la société civile et l’état du Burkina. Il faut aussi que les FDS démontrent au moins une fois en passant, sa capacité,sa puissance en nombre (s’ils sont 50,que les FDS partez avec une effectif de 150 à 250 hommes), en moyens et en armes (pour intimider les kolgweogos sans cout de feu ) pour faire régner l’ordre. Sans sécurité le développement du Burkina sera impossible même l’application du PNDS sera nul sur le terrain.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai à 11:03, par Sawadogo
    En réponse à : Les koglweogo sèment la terreur à Tialgo : La population en appelle au chef de l’Etat

    J’ai toujours dit que cette histoire de kogleweogo est une mauvaise chose. Comment peut on laisser de tels individus agir au vu et au su de la république ? Que le MPP s’ avisé et se reprenne, il n’a peut être pas créé ce groupe d’autodéfense mais c’est sous son règne qu’il est née. Il faut y mettre fin. Même dans certaines zones mossis, on n’en veut plus, et que dire pour les zones non mossis ? Il ya un État ou il n y en a pas ? Ne permettez pas à des villageois de créer des tensions communautaires et ethniques au Burkina, sous le couvert de kogleweogo. On a frôlé le désastre à l’ouest avec ces gens, le gouvernement n’a pas retenu la leçon. Quand les incidents impliquent les gens d’une même ethnie, ca se gère facilement mais quand ce sont des ethnies différentes, ça déchaîne beaucoup de passions. Gourounsis et mossis, depuis des centaines d’années vivent ensemble sans problème, que des villageois soit dits kogloweogo ne viennent pas ébranler cette cohésion. Franchement, le MPP a la main trop faible !

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai à 11:15, par baba
    En réponse à : Les koglweogo sèment la terreur à Tialgo : La population en appelle au chef de l’Etat

    Que c’est douloureux ! Je souffre dans ma chaire et dans mon âme. En effet je viens de découvrir que nous sommes au Far West et laissés à nous même. Alors autoriser tout le monde comme aux U S A à acheter et posséder une arme. Je ne me vois pas subir les agressions de cette horde de bandits, de voyous hors la loi dont l’État se rend complice par son silence et son inaction sans riposter.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai à 11:18, par Tout_droit
    En réponse à : Les koglweogo sèment la terreur à Tialgo : La population en appelle au chef de l’Etat

    Ce recit est vraiment troublant. Pour etre juste il faudrait avoir la version de l’autre partie.
    Il est vrai que les kogleweogo n’hesistent pas dans votre langue mais policiers et gendrames ne sont plus de votre langues.
    Attendons de savoir plus mais malheureusement ce n’est pas sur un site internet que la verite paraitra.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai à 11:18, par Ka
    En réponse à : Les koglweogo sèment la terreur à Tialgo : La population en appelle au chef de l’Etat

    Oui a des Kolgweogo, mais les vrais comme chez de Mané et les Dozos, ‘’éduqués de père en fils, et qui surprenne les bandits en les arrêtant par surprise, et les remettent aux chefs coutumiers, qui les remettent à leurs tour aux autorités compétentes.’’ Que l’état revoit sa copie avec les kolgweogo. Tenado, un havre de paix, ou on s’arrête sous l’ombre de ses caïcedras avec ses villageois accueillants et polis, qui partagent tous avec les étrangers. Je partage les soucis des habitants de Tialgo dont ce parti du Burkina devienne un coin du Far West. ‘’’Quand des gens en armes se disant des agents des Kolgweogo, reconnus par nos autorités pour défendre la nation, et décident de terroriser ou même tuer son propre peuple, que l’état prenne ses responsabilités en lançant des procédures contre ces voyous, et même dissoudre les Kolgweogo sur tout le territoire, et recommencer à Zéro avec des vrais Kolgweogo disciplinés.
    Il faudrait qu’une enquête approfondi nous éclaircisse de cette affaire qui risque de polluer tout le Burkina avec ces fantômes de Kolgweogo. Est-ce à titre privé que ces Kolgweogo de Koudougou agissent, ou c’est sous le titre des Kolgweogo nationale ? Que les autorités répondent vite aux habitants de Tialgo.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai à 11:26, par le bobolais
    En réponse à : Les koglweogo sèment la terreur à Tialgo : La population en appelle au chef de l’Etat

    Le CNEC a fait partir Thomas SANKARA, le RSP a apatrié son mentor, les koglemachins que voulez vous faire de vos géniteurs ? Et les trio géniteurs que voulez vous faire du Burkina Faso ? Le scindé en deux ? En tout cas si tel est votre dessein vous êtes bien parti pour reussir. Mes frères de Tialgo prenez votre destin en main parce que vous êtes du Centre Ouest. Vous êtes un essai pour voire est ce que cette région est toujours ce qu’on sait d’elle. Courage à vous pour la suite. Mais j’ai mauvais présentiment que le pays promet d’être chaud en ces debuts de saison hivernale. Vivement que chacun se mette a prier.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai à 11:29, par Moi même
    En réponse à : Les koglweogo sèment la terreur à Tialgo : La population en appelle au chef de l’Etat

    Simplement inadmissible. . . incroyable sont les seuls mots qui me viennent à l’idée.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai à 11:33, par MIA
    En réponse à : Les koglweogo sèment la terreur à Tialgo : La population en appelle au chef de l’Etat

    justice pour nos 3 koglweogos qui sont morts, qu’on nous dise dans quelles circonstances ils sont morts.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai à 11:35, par Ambassadeur de profession
    En réponse à : Les koglweogo sèment la terreur à Tialgo : La population en appelle au chef de l’Etat

    Dites-moi que je rêve ! Si cet évènement a effectivement eu lieu, c’est très très grave !
    Il faut que des mesures soient prises immédiatement contre ces agresseurs !

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai à 11:40, par Mounir
    En réponse à : Les koglweogo sèment la terreur à Tialgo : La population en appelle au chef de l’Etat

    J’ai tout simplement de larme aux yeux. Et je craint fort une guerre ethnique ou tribale en telechargement au BURKINA. A cette allure nous n’aurions que nos yeux pour pleurer...

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai à 12:09, par Burkinabè
    En réponse à : Les koglweogo sèment la terreur à Tialgo : La population en appelle au chef de l’Etat

    Il est inconcevable que des individus puissent dans un Etat de droit ce qui signifie que l’ère de la violence n’est que de l’histoire se donnent à de tels actes. N’ont-ils pas été aperçus par la gendarmerie et la police ? En rappel, les images montrant ces individus hors la loi se dirigeant vers le village ont bien circulé sur les réseaux sociaux il m’est donc inconcevable qu’ils arrivent à Tialgo leur destination.
    La gendarmerie et la police, qu’ont-elles fait pour assurer la sécurité de la population ? A mon avis il n’est plus nécessaire que le permis de port d’armes soit encore d’actualité. Nos textes actuels ne répondent plus à la réalité de ce qui se passe. Que cette disposition soit supprimée afin que tout burkinabè puisse acheter une arme à feu afin de se défendre.
    Aussi, m’est-il permis d’attirer à nouveau l’attention de l’Etat du rôle de ces individus (koglweogo) sur la stabilité, la cohésion et la paix au Burkina.
    Meilleure santé aux bléssés des deux camps.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai à 12:11, par Sud-Ouest
    En réponse à : Les koglweogo sèment la terreur à Tialgo : La population en appelle au chef de l’Etat

    En voilà. Ça commence à venir. Les gens ne veulent pas qu’on leur disent la vérité sinon le Burkina Faso risque un jour de se déchirer à cause des Koglwéogo. En plus d’être des terroristes, les koglwéogo constituent une forme déguisée d’occupation des autres peuples du Burkina Faso par le plateau mossi. La situation est alarmante mais nos semblants d’autorités font semblant de gérer le pays. Dans tous les cas, nous on le répète à qui veut nous entendre que les koglwéogo disparaîtront le jour qu’ils vont se diriger dans la région du Sud-Ouest du pays. Les gens attendent de pieds fermes ces terroristes pour en découdre une bonne fois et ça va finir. Quelle merde dans un Etat dit de droit !!!

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai à 12:13, par Xavier
    En réponse à : Les koglweogo sèment la terreur à Tialgo : La population en appelle au chef de l’Etat

    Que fait l’État dans tout çà... Le mbdhp .la société civile. Les députés le ministère de la sécurité. Quelle honte !!!

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai à 12:36, par Tapsoba R(de H)
    En réponse à : Les koglweogo sèment la terreur à Tialgo : La population en appelle au chef de l’Etat

    Affaire koglwéogo devient coriace.Simon qui,selon certaines sources, devrait s y rendre ce jour-ci aurait mieux fait de donner des instructions fermes aux FDS d arrêter les ravisseurs des cinq villageois que d aller en médécin après la mort au risque de s y faire lyncher.C est bien lui qui avait été le signataire de la circulaire interdisant les koglwéogos de traverser le pays d une localité à une autre avec des armes en bandoulière.Alors qu est-ce qui n a pas marché ? Ce pays là vraiment est risqué,une police dont l image est ternie par des affaires de services payés ,des révélations de pratiques pas catholiques rendues possibles avec le départ de on DG Lazare Paré,on ne sait plus à quel saint se vouer.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai à 12:42, par un habitant de la localité faché
    En réponse à : Les koglweogo sèment la terreur à Tialgo : La population en appelle au chef de l’Etat

    Le promoteur de cette milice doit répondre devant les tribunaux et ces terroristes mis hors d’état de nuire ! A bas les déstabilisateurs de la République !

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai à 12:54, par UN BURKINABÈ
    En réponse à : Les koglweogo sèment la terreur à Tialgo : La population en appelle au chef de l’Etat

    Tu n’es pas clair dans ce que tu dis. Il faudrait dire vrais sur ce qui s’est passé !?

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai à 13:02, par Tionon BI
    En réponse à : Les koglweogo sèment la terreur à Tialgo : La population en appelle au chef de l’Etat

    Comme on a l’habitude le dire "qui ne dit mot consent" donc si l’État dans son ensemble laisse faire c’est que quelque part il est d’accord. Sinon comment comprendre que des burkinabé traumatisent d’autres burkinabé sans aucune raison sous l’œil des FDS. En parlant de FDS, quel est vraiment leur rôle si ce n’est nous protéger. Le vrai terrorisme c’est ça

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai à 13:15, par Citoyen libre
    En réponse à : Les koglweogo sèment la terreur à Tialgo : La population en appelle au chef de l’Etat

    Triste, vraimait triste. Qui est derrière cette milice et qu’est ce qu’ils gagnent en retour ? Cette milice enflammera le pays si on y prend pas garde.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai à 13:49, par KOGLNUEVO
    En réponse à : Les koglweogo sèment la terreur à Tialgo : La population en appelle au chef de l’Etat

    Restez tranquille. Même à ouaga, KOLGWEOGOS s’en fout de gendarmerie, bac et consorts... SIMON COMPOARÉ, doit remonter derrière la 4X4 là, et aller répéter PARTOUT qu’il ya RIEN EN FACE DE KOLGWEOGOS ! Les prochains insugers qui s’amusent FAIRE, ON VA FAIRE COMME SUR LA PHOTO ! VIVE LA POLICE DE PROXIMITÉ, VIVE LES KOLGWEOGOS DANS TOUT BURKINA DE RSS !!!

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai à 13:52, par Horus
    En réponse à : Les koglweogo sèment la terreur à Tialgo : La population en appelle au chef de l’Etat

    C’est vraiment inconcevable que cela se produise dans un état de droit. C’est criminels doivent être anéantis une fois pour toute sinon je crains le pire. Si l’Etat, dirigé par ces vauriens de RSS, est incapable d’assurer la sécurité des citoyens, chacun s’armera et assurera sa propre sécurité

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai à 13:54, par yoro
    En réponse à : Les koglweogo sèment la terreur à Tialgo : La population en appelle au chef de l’Etat

    disons non o koglweogo.on n peu pa comprendre cette situation.c’est inadmissible.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai à 14:04, par le vigilant
    En réponse à : Les koglweogo sèment la terreur à Tialgo : La population en appelle au chef de l’Etat

    Merci populations de tialgo. Kolgwéogodans en pays mossis. Dosos c’est à l’est. laisser le sanguié tranquille

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai à 14:17, par pagnangde
    En réponse à : Les koglweogo sèment la terreur à Tialgo : La population en appelle au chef de l’Etat

    D’après que dix motos sont allés pour recouvrer 70.000 Frs

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai à 14:24, par Par l’homme saint
    En réponse à : Les koglweogo sèment la terreur à Tialgo : La population en appelle au chef de l’Etat

    Pourquoi dans un État de droit, il existe ces agissements criminels ? où sont passés nos forces de l’ordre ? ce n’est pas normal que des individus mal intentionnés se lèvent pour troubler la quiétude de la population. Ils ont quel droit ? Je crois que les autorités doivent très bien se pencher sur la question afin d’éviter une guerre civile au Burkina Faso. Les kogleweogo n’ont aucun droit de séquestrer un individu. Ces sont des actes terroristes et cela doit être réprimés fortement. Que tous ceux qui sont détenus par les kogleweogo soient inconditionnellement libérés. Il n’y a pas deux justices dans un pays.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai à 14:31, par cavalier rouge
    En réponse à : Les koglweogo sèment la terreur à Tialgo : La population en appelle au chef de l’Etat

    messieurs les auteurs, qui êtes vous ? dites toute la vérité au Président ! Tialgo est un repère de voleurs dans la région. une bonne partie des biens volés à Koudougou se retrouvent à Tialgo. c’est de notoriété publique. il parait que le vol est une tradition bien encrée à Tialgo. par conséquent vous ne pouver pas voir les kolgwéogo d’un bon oeil.
    dites toute la vérité puisque vous semblez connaître vos droits et pas vos obligations envers les autres.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai à 14:43, par Burki
    En réponse à : Les koglweogo sèment la terreur à Tialgo : La population en appelle au chef de l’Etat

    J’ai comme l’impression que le document posté laisse des zones d’ombres sur cette affaire. On comprend que les kolgweogo soient vénus de Koudougou. Pourquoi une descente sur Tialgo ? Il y a pas mal de villages entre les deux localités. Pourquoi la presse ne traite pas d’un fait aussi grave et on doit se contenter d’une lettre ouverte qui renseigne si peu ?

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai à 16:00, par Yiriba
    En réponse à : Les koglweogo sèment la terreur à Tialgo : La population en appelle au chef de l’Etat

    Puisque l’État a donné sa bénédiction à l’installation des milices armées en parallèle avec les forces de défense, tous les ingrédients sont maintenant réunis pour faire du territoire Burkinabè un Far-West. Alors l’auto-défense des individus qui est un instinct inconscient et programmé dans les gênes va gouverner les comportements de survie que l’État ne peut/veut pas garantir.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai à 16:23, par savadogo youssouf
    En réponse à : Les koglweogo sèment la terreur à Tialgo : La population en appelle au chef de l’Etat

    c’est inconcevable que les koglwego s’en prennent à une population. L’État doit rapidement se penché sur la question, car ça risque fort de déraper. Il faut que tout le monde se conforme à la loi sans laquelle nous sommes en péril. Dieu nous protège

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai à 16:25, par blacknikoss
    En réponse à : Les koglweogo sèment la terreur à Tialgo : La population en appelle au chef de l’Etat

    Cest une milice au service du pouvoir d’Etat. Les Gendarmes et la police n’y peuvent rien. Il faut que le peuple s’insurgent d’abordd pour que la loi s’applique à eux. Sinon,c’ est au nom du terrorisme qu’ils ont organises ce chaos dans le pays avec la complicite des autorites dirigeantes actuelles.
    Ou sont passes tous ces supposes support des ces brigands, de ces "terroristes nationale de dernier cri". qu’ils se presentent et qu’on discutent. Blablabla...

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai à 16:50, par Bissongo
    En réponse à : Les koglweogo sèment la terreur à Tialgo : La population en appelle au chef de l’Etat

    Ironie du sort, cela se passe dans la ville qui a aimé et adopté le Lion du Bulkiemdé, présentement membre influent des Koglweogo.

    Il faut que ces abrutis se conforment à la loi. S’ils sont si forts, qu’ils aillent récupérer les 2 TOYOTA 4X4 que les djadistes ont retirés des mains des fonctionnaires dans le nord du Burkina.

    Liberté sans conditions des 5 otages !

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai à 17:20, par presi
    En réponse à : Les koglweogo sèment la terreur à Tialgo : La population en appelle au chef de l’Etat

    IL ne reste que la guerre civile dans ce pays non dirigé. tout le monde sort malheureusement perdant. l exemple de pays voisins devait nous servir mais hélas c est la négritude.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai à 18:27, par Hector
    En réponse à : Les koglweogo sèment la terreur à Tialgo : La population en appelle au chef de l’Etat

    Le ministre de la sécurité avait bel et bien fait savoir dès le départ, que le gouvernement n’impose nulle part des Koglwéogo.Il a précisé qu’il s’agit de structures locales non étatiques qui choisissent délibérément d’assurer la sécurité de proximité pour les citoyens. Le rôle du gouvernement se limite à un encadrement de ces structures pour qu’elles n’agissent pas en dehors de la loi et des principes républicains des droits humains .C’est ainsi que beaucoup de Koglwéogo ont abandonné les sévices corporels contre les présumés voleurs et bandits qu’ils appréhendaient. Ceux qui agissent contrairement à ces principes républicains doivent répondre de leurs actes.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai à 20:16, par Etat_de_droit
    En réponse à : Les koglweogo sèment la terreur à Tialgo : La population en appelle au chef de l’Etat

    Inconcevable dans un Etat de droit. Vivement que des mesures rigoureuses et sans complaisance soient prises sur les plans sécuritaire et judiciaire.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai à 20:18, par kekule
    En réponse à : Les koglweogo sèment la terreur à Tialgo : La population en appelle au chef de l’Etat

    le président du Faso doit réagir maintenant sinon j pense qu’on n est dans un pays sans dirigeant.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai à 20:37, par apaiseur véridique
    En réponse à : Les koglweogo sèment la terreur à Tialgo : La population en appelle au chef de l’Etat

    habitants de Tialgo , vous ôté la vie de personne venue prendre votre fils voleur. tout le monde a besoin de vivre, vos enfants autant que celui que vous avez tué. avec cet agissement que pensez-vous ? que les kogolwego vont pas réagir ? vous gagnerez a demander pardon , pour éviter d’être des prisonniers dans votre village. quand au kogolwégo, il fo qu’il pardonne c’est déjà assez.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai à 20:46, par Bakus
    En réponse à : Les koglweogo sèment la terreur à Tialgo : La population en appelle au chef de l’Etat

    C’est dans ces genres de situations que le peuple attend les agent de securite ET non Contre les journalistes

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai à 00:13, par Le sage révolté
    En réponse à : Les koglweogo sèment la terreur à Tialgo : La population en appelle au chef de l’Etat

    Triste est la réalité que nous sert cet État au 21ème siècle. Faiblesse ou incapacité ? Les responsabilités doivent être situé pour qu’on en finisse une fois pour de bon.Imaginer un instant que c’est votre frère,votre père, votre mari qu’une bande de gens fût-elle organisée vienne allègrement faucher la vie à jamais au mépris des règles élémentaires du droit ? Puisse DIEU bénir le Burkina Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai à 02:57, par YES
    En réponse à : Les koglweogo sèment la terreur à Tialgo : La population en appelle au chef de l’Etat

    Mes chers lecteurs n ecouter pas ses gens de Tialgo c est des vrais malfaiteur organiser depuis que les koglweogo sont venu nous les habitants de Koudougou aviont trouver la paix avec ses delincants .En tout cas ici dans le Boulkiemde personne ne peut dire qu il n a pas ete victime de vol des resortisant de Tialgo .Nous tous nous sommes derriere les koglweogo pour le travail fait mais en attendans les gents de Tialgo doivent rendre compte des pertes en vie humaines si jamais l etat ne fait pas arreter les organisateur de cette rebellions donc les gens de Tialgo vont rester chez eux car nous sommes fatiguer.

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai à 06:01, par Ka
    En réponse à : Les koglweogo sèment la terreur à Tialgo : La population en appelle au chef de l’Etat

    Oui a des Kolgweogo, mais les vrais comme chez de Mané et les Dozos, ‘’éduqués de père en fils, et qui surprenne les bandits en les arrêtant par surprise, et les remettent aux chefs coutumiers, qui les remettent à leurs tour aux autorités compétentes.’’ Que l’état revoit sa copie avec les kolgweogo. Tenado, un havre de paix, ou on s’arrête sous l’ombre de ses caïcedras avec ses villageois accueillants et polis, qui partagent tous avec les étrangers. Je partage les soucis des habitants de Tenado dont ce parti du Burkina devienne un coin du Far West. ‘’’Quand des gens en armes se disant des agents des Kolgweogo, reconnus par nos autorités pour défendre la nation, et décident de terroriser ou même tuer son propre peuple, que l’état prenne ses responsabilités en lançant des procédures contre ces voyous, et même dissoudre les Kolgweogo sur tout le territoire, et recommencer à Zéro avec des vrais Kolgweogo disciplinés.
    Il faudrait qu’une enquête approfondi nous éclaircisse de cette affaire qui risque de polluer tout le Burkina avec ces fantômes de Kolgweogo. Est-ce à titre privé que ces Kolgweogo de Koudougou agissent, ou c’est sous le titre des Kolgweogo nationale ? Que les autorités répondent vite aux habitants de TENADO.

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai à 06:56, par A..e
    En réponse à : Les koglweogo sèment la terreur à Tialgo : La population en appelle au chef de l’Etat

    Lorsque je lis cet article ,une question saute a mon esprit. Pourquoi votre village ?on ne peut pas débarquer comme soit dans un village soit il et se mettre a tirer. Loin de moi l’idée de défendre qui que ce soit mais je crois que l’enquête que vous avez demandé permettra de situer les responsabilités,et peut être répondre a ma question.

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai à 09:14, par war
    En réponse à : Les koglweogo sèment la terreur à Tialgo : La population en appelle au chef de l’Etat

    Mr mia tes 3 koglweogos sont des terroristes qui ont attaques de paisibles citoyens qui refusent de payer les rancons et ont ete traites comme il se doit.Il faut interdire le mvt koglweogo sur tout le pays en attendant de les doter d’un statut associatif.vraiment ce regime a deja echoue apres 1,5 ans d’exercice du pouvoir et le peuple vit dans la crainte d’eventuels derapages. Attention a l’acquisition de fusils a pompe pour l’autodefense pouvant deboucher sur de vrais affrontements et a la guerre civile

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai à 09:15, par Hector
    En réponse à : Les koglweogo sèment la terreur à Tialgo : La population en appelle au chef de l’Etat

    Le ministre de la sécurité avait bel et bien fait savoir dès le départ, que le gouvernement n’impose nulle part des Koglwéogo.Il a précisé qu’il s’agit de structures locales non étatiques qui choisissent délibérément d’assurer la sécurité de proximité pour les citoyens. Le rôle du gouvernement se limite à un encadrement de ces structures pour qu’elles n’agissent pas en dehors de la loi et des principes républicains des droits humains .C’est ainsi que beaucoup de Koglwéogo ont abandonné les sévices corporels contre les présumés voleurs et bandits qu’ils appréhendaient. Ceux qui agissent contrairement à ces principes républicains doivent répondre de leurs actes.

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai à 09:21, par Nordine
    En réponse à : Les koglweogo sèment la terreur à Tialgo : La population en appelle au chef de l’Etat

    Tout ça c’est bien. Vers quoi s’achemine t-on ? Un Etat d’exception ??? J’ai peur pour ma patrie. Le problème n’est pas au niveau des FDS. Vous avez suivi à Fada, quand le gouverneur a ordonné de traquer les kogwéogo, les FDS n’ont pas hésité. Le problème réside au niveau du gouvernement qui semble cautionner l’injustice, on ne sait à quelle fin. Allons seulement !!!

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai à 10:15, par neya Ibrahim
    En réponse à : Les koglweogo sèment la terreur à Tialgo : La population en appelle au chef de l’Etat

    Les enquêtes doivent être impartiales. La population comme le groupe d’auto-défense doivent être écoutés avec soins et patience.
    Il semblerait qu’à Tialgo il y a toute une grande concession dont pas moins de la moitié est composée de voleurs professionnels.On doit chercher à vérifier si tel est le cas et écouter les anciennes victimes s ’il existe vraiment de victimes.

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai à 12:33, par droit dans les yeux
    En réponse à : Les koglweogo sèment la terreur à Tialgo : La population en appelle au chef de l’Etat

    Le problème de Tialgo doit être résolu avec beaucoup de discernement et sans passion pour ne pas transformer cet incident en conflit ethnique qui sera difficile à maitriser. Je le dis parce que certains commentaires tendent à vanter l’invincibilité d’un certain groupe d’ethnique.
    Dans la présente situation que nous avons vécu plus ou moins en direct, les koglweogo ont certainement leur part de responsabilité, mais il faut aussi savoir que la population de Tialgo et la gendarmerie de Tenado ne sont pas en reste. Sinon comment admettre que les ressortissants de Tialgo disent que le vol fait partie intégrante de leur coutume ? Pourquoi la gendarmerie a désarmé les koglweogo pour les livrer à la population ? Soyons un peu sérieux ; Si le gouvernement est incapable d’assurer la sécurité des paysans, ces derniers s’organiseront formellement ou informellement pour se défendre. Arrêtons donc de raconter des bêtises.

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai à 13:04, par bationo
    En réponse à : Les koglweogo sèment la terreur à Tialgo : La population en appelle au chef de l’Etat

    Vraiment ! il faudra que l’état prenne ses responsabilité,
    Vous partez dans une zone, tout le monde vous dit qu’on ne veut pas de vous ici et vous voulez forcez. Pays là ne vous appartient pas à vous seule vous vous prenez pour qui au finish.

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai à 14:46, par Henriette kouassi
    En réponse à : Les koglweogo sèment la terreur à Tialgo : La population en appelle au chef de l’Etat

    Bonjour a toutes et tous.Que signifie koglweogo, et dans quelle langue du Burkina ?Attention a la creation de rebellions. Vous suiviez la situation en Cote d’Ivoire.,en RCA.... Je did encore mil et une fois attention. Il faut interdire les koglweogo sur tout le Burkina Faso.....

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai à 15:10, par MPP
    En réponse à : Les koglweogo sèment la terreur à Tialgo : La population en appelle au chef de l’Etat

    Vous avez choisis de voter des incapable et des traites voilà le resultat, on dit que Blaise a fait 27 ans au pouvoir et il doit partir et il est partie, tout ce que vous avez trouvez a faire c’est aller simplement voter les mêmes qui ont diriger 27 ans se pays, comme si Blaise etait le seul au pouvoir, voici les concequences

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai à 16:05, par Yaabi
    En réponse à : Les koglweogo sèment la terreur à Tialgo : La population en appelle au chef de l’Etat

    chère population de Tialgo,
    Il faut simpler attaquer le Ministère de la sécurité en justice pour "association à malfaiteurs, complicités avec des bandits organisés et non assistance en population en danger".

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai à 18:25, par Figo
    En réponse à : Les koglweogo sèment la terreur à Tialgo : La population en appelle au chef de l’Etat

    Bonjour,
    Il n’y a aucune surprise dans cette histoire. Quand on enfante un monstre, il fini par devenir incontrôlable, et si on a pas suffisamment de c... pour le supprimer c’est le chaos. ADO est en train de gérer le sien, les RSS doivent s’occuper du leur ici. Courage aux populations de Tialgo et de Tenado.

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai à 19:16, par sphinx
    En réponse à : Les koglweogo sèment la terreur à Tialgo : La population en appelle au chef de l’Etat

    apparemment, l´exemple burundais semble inspirer certains, tout le monde regarde surtout les autorités cette situation qui semble entériné le fait qu´au Burkina il y a gens émanant d´une culture supérieure aux autres. tout le monde va en payer prix si ça continue.
    si l´état ne prend pas ses responsabilités toutes les populations n´auront plus qu´à s´armer pour survivre.Ou bien on est dans une république ou bien c´est une jungle.il y a une accumulation de faits qui fait qu´on commence à douter !!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 22 mai à 01:24, par Le sage révolté
    En réponse à : Les koglweogo sèment la terreur à Tialgo : La population en appelle au chef de l’Etat

    Le Burkina Faso est multiculturel toute chose qui constitue une des richesses de son patrimoine. Le concept de kolg-weego n’à jamais été une approche endogène dans la zone concernée par les incidents actuel en particulier en dans la province du sanguie en générale. Il y’a donc plus que jamais nécessité de prendre des mesures aussi drastique soit-elles pour restaurer l’autorité réelle de l’etat aux fins d’éviter l’irréparable. Cela devrait être valable dans toutes les zones où ces comportements moyenâgeux tendent à prendre corps pour le mieux vivre ensemble dans un Burkina de paix. Puisse DIEU bénir le Burkina Faso.Amen !!!

    Répondre à ce message

  • Le 22 mai à 13:09, par Al Foulani
    En réponse à : Les koglweogo sèment la terreur à Tialgo : La population en appelle au chef de l’Etat

    Simon a dit l’an passé à Fada et je cite : "Je suis le chef suprême des Kogleweogos !" Alors que le peuple burkinabé lui demande des comptes sur ce que font ses protégés ! Je défis quiconque de me prouver que les Kogleweogos ne sont pas une invention de Salif Diallo et Simon Compaoré pour contrer un jour toute révolte ou insurrection populaire qui naîtrait au Faso contre le régime actuel ! C’est c’est que appelle en langage militaire : la cinquième colonne !!! courgage aux populaitons de Tialgo

    Répondre à ce message

  • Le 23 mai à 09:51, par biendit
    En réponse à : Les koglweogo sèment la terreur à Tialgo : La population en appelle au chef de l’Etat

    Je déplore l’incident et je pleure les morts et les bléssés. Que ça ne se répète plus. Mais je voudrais ajouter à ce que cavalier rouge a écrit. La plupart des vols de bétail à Palogo où le QG des koglowéogo est implanté, les voleurs viennent de Tialgo. Parce que Palogo qui n’est pas au centre ville de Koudougou est situé à la sorti de la ville vers la direction de Tialgo. Et si on veut voir, ils sont de gros éleveurs de grands comme de petits ruminants à Koudougou. Et chaque fois qu’on entend des vols de troupeau depuis la nuit des temps, c’est les gourounsi de Tialgo qui descendent directement sur Palogo pour ce sale besogne. Les gourounsi de Tialgo sont renommé en vol à Koudougou et d’après que Tialgo possède un fétiche pour le vol. C’est pas pour rien que ce groupe de Koudougou est implanté particulièrement à Palogo, et si on veut voir, ceux qui sont devant sont des commerçants de bétaille. Je donne pas raison aux koglowéogo par ce que c’est une violation à domicile. Ils devraient tout faire pour régler le compte dudit voleur là où il a volé. Mais comme ils l’ont lâché et qu’il s’agirait maintenant d’une dette, ils devrait associer la police ou la gendarmerie pour la récupération de la dite somme par ce que le voleur a été libéré et se trouve chez lui dans une localité qui ne relève pas des leur. Les gourounssi de Tialgo aussi n’ont qu’à faire pardon et limiter leur vol dans leur localité s’ils ne veulent pas de violation à domicile. Que Dieu calme les esprits des uns et des autres. Je voudrais aussi attirer l’attention de l’internaute vigilant que c’est plutôt 700 000 au lieu de 70 000. Merci.

    Répondre à ce message

  • Le 23 mai à 17:43, par SOME
    En réponse à : Les koglweogo sèment la terreur à Tialgo : La population en appelle au chef de l’Etat

    Non cette attaque n est une affaire de kolgweogo Jamais IL me desole de voir que tout le monde tombe droit dans le piege J affirme et reaffirme CETTE ATTAQUE N EST PAS UNE ATTAQUE PAR DES KOLGWEOGO C est de la provocation par des gens manipulés par ceux qui font tout pour que le burkina s implique dans la guerre dite contre le terrorisme et sombre Ce sont les memes qui avaient attaque dans le nord les soldats et policiers pour obliger l armee a reagir et s impliquer Comme ca n a pas marche ils passent a une phase superieure qui est de s attaquer aux civils dans l espoir de revolter les populations contre le gouvernement. Ne tombons pas dans ce piege clairement tendu Il faut absolument que le gouvernement commence a dire un minimum sur ces attaques et expliquer sans devoiler bien sur sa position
    si les enquetes aboutissent reellement vous risquez d etre surpris par l identite des vrais commanditaires de ces agissement ces enquetes resteront une simple parole rien ne se passera car on sait qui fait quoi
    les vrais kolgweogo doivent parler
    on a fait des prisonniers parmi ceux qui ont attaqué c est une aubaine Les villageois se connaissent on connait toujours quelqu un qui connait quelqu un etc
    SOME

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés