Création de la Caisse de dépôts et de consignations du Burkina : Les délégués syndicaux de la CNSS dénoncent une « démarche forcenée et cavalière » du gouvernement

LEFASO.NET | Par Moussa DIALLO • jeudi 18 mai 2017 à 22h30min

Quelques jours après l’adoption du projet de loi portant création d’une Caisse de dépôts et de consignations du Burkina Faso (CDC-BF), les délégués syndicaux CGTB et délégués de personnel de la Caisse nationale de sécurité sociale sonnent l’alerte. Ils dénoncent la « démarche forcenée et cavalière » adoptée par le gouvernement pour la mise en place de cette institution financière.Sans être contre le principe de la CDC-BF, ils montrent leur désapprobation sur le fait que les fonds des retraites puissent servir à cette CDC ipso facto. Ils l’ont fait savoir au cours d’une conférence de presse organisée, le 18 mai 2017, à Ouagadougou.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Création de la Caisse de dépôts et de consignations du Burkina : Les délégués syndicaux de la CNSS dénoncent une « démarche forcenée et cavalière » du gouvernement

Les délégués CGTB et délégués de personnel de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) tirent sur la sonnette d’alarme. Ils interpellent le gouvernement et prennent l’opinion à témoin sur le processus qui a conduit à la création de la Caisse de dépôts et de consignations du Burkina Faso. Ils disent s’inquiéter surtout sur l’utilisation des fonds de la CNSS par la CDC-BF. Pour eux, il s’agit d’une confiscation des cotisations sociales des travailleurs.Leurs inquiétudes se fondent sur la douloureuse expérience de la défunte Caisse nationale de dépôts et des investissements.

« Le gouvernement du premier ministre Paul KabaThiéba, par une démarche forcenée et solitaire a décidé de monter d’un cran dans la confiscation des cotisations sociales des travailleurs par la création d’une Caisse de dépôts et de consignations (CDC-BF). Pour nous travailleurs de la Caisse nationale de sécurité sociale et bénéficiaires, la CDC-BF nous rappelle le souvenir de la douloureuse expérience de la défunte Caisse nationale de dépôts et des investissements (CNDI). Cinq milliards de francs CFA ont été engloutis dans la banqueroute de la CNDI. La faillite de la CNDI nous sert de leçon et de repère. Le personnel de la CNSS reste convaincu que la CDC et le CNDI, c’est blanc bonnet, bonnet blanc », a confié d’entrée Seydou Koné, le coordonnateur des comités CGTB de la CNSS.

Sans être contre le principe de création de cette institution, les animateurs de la conférence de presse émettent des inquiétudes sur la gestion de cette institution qui pourrait avoir des conséquences désastreuses pour les travailleurs. « Dans un environnement dénué de gouvernance vertueuse, nous n’allons pas admettre au nom du personnel et du mouvement syndical que nous représentons d’être les complices objectifs devant l’histoire d’actes de tous les dangers sur les cotisations sociales des travailleurs », ajoute Seydou Koné. Car, selon lui, « se taire et laisser faire dans un tel contexte de déliquescence, c’est cautionner que des lendemains surviennent sans possibilité de payer les pensions à des retraités par mauvaise gouvernance ».

« Nous n’avons rien contre le principe de la CDC, mais… »

Cette conférence de presse visait donc à « dénoncer vivement la manière cavalière dont le gouvernement s’est empressé » pour la mise en place de la CDC. Pourtant, le régime de sécurité sociale est composé de trois parties prenantes et une seule partie ne devrait pas décider pour les autres sans même les associer. Jusque-là, les conférenciers soutiennent savoir simplement que la CDC-BF fera appel aux fonds de la CNSS, la Caisse autonome de retraite des fonctionnaires (CARFO), le CNE, mais ils ne connaissent pas les montants qui seront puisés dans ces caisses. Les travailleurs n’ont pas été associés dans le processus, à en croire Ephrem Kienou, délégué CGTB, délégué du personnel. Pourtant, qu’ils soient du public ou du privé, ils sont concernés. « Il est important que nous marquions notre désapprobation, notre désaccord pour que les fonds des retraites ne puissent pas servir à cette CDC telle qu’elle est pensée actuellement », a expliqué M Kiénou.

« Nous n’avons rien contre le principe de la CDC, mais nous disons non et non pour que les fonds des organismes de prévoyance sociale soient utilisés à cette caisse de dépôts et de consignations ipso facto », ajoute-t-il.

« A travers cette conférence de presse, nous voulons que s’instaure un débat citoyen autour de la question de la CDC pour que le peuple s’approprie cette initiative », précise Ephrem Justin Kienou.

Présent à la conférence de presse, Bassolma Bazié, le secrétaire général de la CGTB a appelé les organisations syndicales à jouer leur rôle d’alerte. Car, « comment pouvez-vous comprendre qu’on mette en place une caisse qui va utiliser les fonds des travailleurs sans même informer les acteurs sociaux. Ça cache quelque chose », s’indigne-t-il.


Lire aussi : Caisse de dépôts et consignations du Burkina Faso : Le parlement autorise sa création


Moussa Diallo
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 18 mai à 21:58, par COB
    En réponse à : Création de la Caisse de dépôts et de consignations du Burkina : Les délégués syndicaux de la CNSS dénoncent une « démarche forcenée et cavalière » du gouvernement

    Les travailleurs de la CNSS n’osent pas aujourd’hui prendre à témoin l’opinion publique. La CNSS est devenue subitement vertueuse !!! C’est bon, mais ce n’est pas arrivé.

  • Le 18 mai à 23:58, par dere
    En réponse à : Création de la Caisse de dépôts et de consignations du Burkina : Les délégués syndicaux de la CNSS dénoncent une « démarche forcenée et cavalière » du gouvernement

    Pas vous ! C’est sur nos cotisations que vous accordiez des prêts aux dignitaires de l’ancien régime. On ne m’a jamais demandé mon avis avant de la faire...vous êtes donc mal placés pour porter la critique !

  • Le 19 mai à 05:33, par Karfolo
    En réponse à : Création de la Caisse de dépôts et de consignations du Burkina : Les délégués syndicaux de la CNSS dénoncent une « démarche forcenée et cavalière » du gouvernement

    Je félicite les responsables syndicaux pour leur vigilance. Ce qui est incompréhensible, Cest La logique et La démarche de ce gouvernement qui reste flou. Le PNDS qui a été tambour battant annoncé comme La trouvaille du siècle pour accompagné Le quinquennat, commence à montre des signes de faiblesses. La création de La caisse de dépôt et de consignation est La deuxième logique de développement Pour Ce qui sont contre Le PNDS sans Le dire Tout haut. Car pour cette race de politiciens en embuscade il faut mobiliser les ressources nationales. Cette mobilisation concernera les fonds des :
    1- Des differentes caisses du BURKINA ( CNSS , CARFO, CNE...)
    2- Une partie des Fonds qui devrait aller vers le trésor public ( des recettes judiciaires, des recettes spécifiques.....)
    3 - Des fonds provenants des agences de développement
    4- Des fonds provenants des sociétés minières après la nationalisation du secteur
    etc.....
    La seule question que Les syndicats , travailleurs, retraités doivent se poser " A qui profite le crime ? "
    La vigilance doit s’imposer afin que des usurpateurs, ne fassent pas main basse sur la sueur de nos pauvres travailleurs retraités. La création de cette caisse de dépôt et de consignation ressemble à une boule puante qui risque de desservir les intérêts des travailleurs. À cotes de cette caisse de consignation il fallait créer une structure de Garantie . Cette structure de Garantie , allait assurer et couvrir Les activités à risque que mènerai cette caisse.
    En tant qu’analyste, je peux dire que cette caisse de dépôt et de consignation n’est autre que le contrepieds direct du PNDS . La logique de l’endettement massif s’affronte à la logique de mobilisation des ressources intérieures. Mais l’argent de nos retraités ne doit pas servir pour ces genres d’opérations à risque.
    C’est comme si Les Banques centrales ou Le trésor français décidaient de vendre Les lingots d’or , valeur refuge pour financer le développement . La création de cette caisse de consignation et de dépôt à Côte du PNDS , à notre avis est une totologie.
    Évitons d’aller puiser dans l’argent des retraités soit disant financer le développement. Évitons les raccourcis qui ressemblent à des denis d’initié et qui mettront durablement en danger nos cotisations.

  • Le 19 mai à 06:24, par ous
    En réponse à : Création de la Caisse de dépôts et de consignations du Burkina : Les délégués syndicaux de la CNSS dénoncent une « démarche forcenée et cavalière » du gouvernement

    vous êtes mal placé our donner des leçons a qui que e soit. avec l’arrogance dans vos guichets vos recrutement de canapés et vos émoluments indus. vivement que la CDC s’installe faite un sondage auprès de ceux qui cotisent vous serez édifier par votre impopularité’ oust on circule.

  • Le 19 mai à 07:37, par Cheick Omar
    En réponse à : Création de la Caisse de dépôts et de consignations du Burkina : Les délégués syndicaux de la CNSS dénoncent une « démarche forcenée et cavalière » du gouvernement

    Même si je peux formuler quelques critiques à l’endroit de la CNSS sur la gestion vertueuse des cotisation des travailleurs du Burkina Faso, je reste dubitatif quant aux futures performances de cette prochaine caisse de consignation et de dépôt. En effet, dans une atmosphère de gestion scabreuse des ressources financières de notre pays, une mauvaise gestion de cette caisse va sans nul doute précipiter le pays dans l’abime. Parce c’est la CNSS qui paye une partie très importante de nos retraités qui ont servis le pays avec sacrifice et dévouement, parfois au péril de leurs vies. Et aujourd’hui, on veut créer une nouvelle caisse qui sera principalement alimentée par l’argent collecté par la CNSS qui les faisait fructifier à travers les banques et autres investissements.Même si la gestion de ses fonds a parfois été décriée, à cause de l’intrusion des hommes politiques, la CNSS a su tenir le cap et jouer globalement son rôle, en se permettant même parfois d’accorder des bonus à nos retraités. D’autres structures, comme la caisse nationale d’épargne (CNE) devraient aussi vider leurs caisses pour alimenter la nouvelle caisse des dépôts. Désormais, les retraites et l’épargne collectés par des structures publiques pourraient être transformés en « produits financiers toxiques », à cause d’une mauvaise action comme celle récemment rapportée par la presse sur le directeur financier et comptable du Fonds d’entretien routier qui a fait perdre à l’Etat plus de 400 millions de F CFA. Du jour au lendemain, les retraites et l’épargne publique partiront en fumé. Des vies brisées et peut-être une « sanction disciplinaire » contre le responsable de cette catastrophe humanitaire. Pensons-y !

  • Le 19 mai à 07:41, par AGOR
    En réponse à : Création de la Caisse de dépôts et de consignations du Burkina : Les délégués syndicaux de la CNSS dénoncent une « démarche forcenée et cavalière » du gouvernement

    je pense que c’est sur nos cotisations à tous que nous soyons travailleurs de la CAISSE ou pas. pourquoi nous du privé ne pouvons creer une association des assurés sociaux de la cnss pour veiller sur la bonne gestion de ces fonds qui nous appartiennent en plus de l’UAS qui nous represente au conseil d’administration de la CNSS. Ne faisons surtout pas de confusion. nous savons tous comment étaient gérées les sociétés d’Etat sous l’ancien régime qui ne demandait l’avis de personne avant de puiser. Toutes les dérives dont vous parlez ont toujours été dénoncées. je pense que les délégués syndicaux sont dans leur bon rôle de tirer la sonnette d’alarme comme ils l’ont toujours fait. C’est la mission première des délégués syndicaux.

  • Le 19 mai à 07:45, par SARKO
    En réponse à : Création de la Caisse de dépôts et de consignations du Burkina : Les délégués syndicaux de la CNSS dénoncent une « démarche forcenée et cavalière » du gouvernement

    . La hiérarchie de la CNSS a été informé , point barre. Ou étiez vous quand l’ ancien régime dilapidait ces fonds ? Demandez des éclairages svp .

  • Le 19 mai à 08:28, par RENDZO 1ER
    En réponse à : Création de la Caisse de dépôts et de consignations du Burkina : Les délégués syndicaux de la CNSS dénoncent une « démarche forcenée et cavalière » du gouvernement

    de quel prêt accordé à l’ancien régime tu parle ? éviter de parler de ce que vous ignorer.la cour des compte a audité la cnss en 2015 cela est il ressortis dans le rapport ? Merci aux délégués pour cette dénonciation.

  • Le 19 mai à 08:39, par Kôrô Yamyélé
    En réponse à : Création de la Caisse de dépôts et de consignations du Burkina : Les délégués syndicaux de la CNSS dénoncent une « démarche forcenée et cavalière » du gouvernement

    - AGOR, donc toi tu penses que ce régime est si vertueux que tu le donnes le bon Dieu sans confession ? Alors là, mon cher tu te trompes. Ce régime et l’ancien sont blanc bonnet et bonnet blanc et ce sont les mêmes acteurs. Une hyène couverte de peau d’agneau reste hyène dans l’esprit et dans l’âme. Ce n’est pas pour rien que Bassolma BAZIÉ les appelle ’’Nouveau-ancien régime’’. Détrompe-toi pendant qu’il est temps et tapote ta tête pour être sûr que tu ne rêves pas debout mon cher.

    Par Kôrô Yamyélé

  • Le 19 mai à 09:03, par Thién
    En réponse à : Création de la Caisse de dépôts et de consignations du Burkina : Les délégués syndicaux de la CNSS dénoncent une « démarche forcenée et cavalière » du gouvernement

    Félicitation à l’action syndicale de la CNSS pour avoir compris le système de gestion de l’épargne retraite contrairement à la directrice de la CARFO. En effet, celle-ci n’a rien compris dans ce domaine et prétend que son établissement arrivera toujours à faire face à ses engagements sans avoir une vision à long terme de cet enjeu.
    Il faudrait qu’elle ouvre un peu les yeux pour comprendre que l’enjeu de la retraite est une diffulté sérieuse même pour les pays développés qui inventent tous les moyens pour y faire face : augmentation de l’âge de la retraite à 65 ou 67 ans, durée minimum de cotisation pour prétendre à une retraite normale...
    Au lieu donc d’avoir une vision lointaine, car le burkina sera confronté tôt ou tard à cette difficulté compte tenu qu’il est à l’heure actuelle un Etat embryonnaire sans trop de retraités, la directrice de la CARFO, se satisfait de la soi-disant performance actuelle de son service ! Mais pour combien de temps ?
    Ayons le courage de penser pour les générations futures au lieu de prendre la courte échelle !

  • Le 19 mai à 09:29, par Thién
    En réponse à : Création de la Caisse de dépôts et de consignations du Burkina : Les délégués syndicaux de la CNSS dénoncent une « démarche forcenée et cavalière » du gouvernement

    Bien dit et bien vu par le syndicat de la CNSS !
    Les enjeux de la retraite sont si importants que mêmes les pays développés y perdent leur latin, avec des décisions telles que la retraite à 65 ou 67, la fixation d’une durée de cotisation assez longue pour bénéficier d’une pension entière...
    Au lieu que la directrice générale de la CARFO se complaise de la gestion actuelle de sa société, elle devrait avoir une vision lointaine de cette difficulté à laquelle le Burkina sera confronté tôt ou tard !
    Ayons le courage de réfléchir pour les générations futures que de se couvrir d’éloges sans sens !

  • Le 19 mai à 09:37, par Le Faso d’Abord
    En réponse à : Création de la Caisse de dépôts et de consignations du Burkina : Les délégués syndicaux de la CNSS dénoncent une « démarche forcenée et cavalière » du gouvernement

    Que de mauvaise foi ! Que de manque d’ambition ! Donc parce que l’autre n’a pas marché, on ne doit plus essayer une autre ?, tout en tirant bien sûr des leçons de ce qui n’a pas marché. Vous croyez en des positions acquises et définitives dont vous êtes fiers ? Vous êtes fiers de vos salaires mais en êtes-vous autant pour le pays ? vos compatriotes ?. Mettez à coté du risque d’échec, l’enjeu et jugez de l’opportunité à mettre en œuvre cette entité là. Si vous ne voyez que vos salaires et le risque d’échec vous n’irez nulle part, vous n’entreprendrez rien et rien ne bougera ! Il faut vraiment former ces fonctionnaires à l’entrepreneuriat pour qu’ils changent de paradigme pour comprendre la portée de tout acte et sortent de la platitude et de la cécité. A défaut, ce sont des gens qui passent des concours par dépit ou désespoir et qui veulent imposent aux autres leur manque d’ambition juste pour préserver un salaire maigrichon. Que l’Etat y aille ! Avec prudence bien sûr ! Il faut y mettre des gens capables ! Pas les coquins incompétents du MPP qui passent leur temps à se plaindre des dirigeants de leur parti qu’ils n’ont pas été nommés !

  • Le 19 mai à 09:55, par guingraogo
    En réponse à : Création de la Caisse de dépôts et de consignations du Burkina : Les délégués syndicaux de la CNSS dénoncent une « démarche forcenée et cavalière » du gouvernement

    Les fonds qui alimenteront la CDC-BF ne remettront pas en cause les principes de gestion financière de la CNSS, de la CARFO et de la CNE : ces institutions doivent constituer certaines réserves techniques en permanence. Ces réserves ne seront pas concernées. C’est le surplus qui est injecté sur le marché financier qui est concerné. A moins qu’il n’y ait plus de surplus ?

    • Le 19 mai à 18:41, par Toto
      En réponse à : Création de la Caisse de dépôts et de consignations du Burkina : Les délégués syndicaux de la CNSS dénoncent une « démarche forcenée et cavalière » du gouvernement

      Bien parlé, guingraogo. On voit que tu comprends le monde de la finance. En effet, ce sont les fonds oisifs ou encore surliquidités de la CNSS, de la CARFO et de la CNE (ou encore fonds non utilisés pour payer les pensions du moment) qui seront placés à la CDC-BF. Ces fonds étaient autrefois placés dans les banques commerciales de la place et y produisaient des rendements financiers pour la CNSS, la CARFO, la CNE et autres.
      Maintenant, ces fonds oisifs seront retirés des banques commerciales et placés à la Caisse des Dépôts et Consignations du BF(CDC-BF) qui se chargera de les faire fructifier sur le marché des capitaux et le marché financier pour elle-même et pour la CNSS, de CARFO et la CNE. Aussi, ces fonds qui sont des fonds stables de long terme (car ils ne seront pas tout de suite demandés par les travailleurs qui cotisent maintenant mais ne seront demandés que dans 20, 30, 40 ans et plus lorsqu’ils iront à la retraite) pourront être utilisés pour financer les investissements lourds de notre ETAT et certains besoins de court terme de notre ETAT ainsi que certains investissements stratégiques du secteur privé (contre bien sûr remboursement des fonds prêtés et paiement d’intérêts par l’Etat et ces investisseurs privés). Ainsi, au lieu d’aller dehors sur les marchés des capitaux et sur les marchés financiers pour emprunter, l’Etat et le secteur privé trouveront sur place de l’argent frais dont la rémunération va permettre à la CNSS, la CARFO et la CNE de s’enrichir et d’avoir les reins plus solides pour financer notre économie.

      SEULEMENT, DANGER !!! : pour que la CDC-BF ne disparaisse pas, il faudra que ces fonds ne puissent pas tomber dans les mains voraces de nos politiciens et qu’ils soient bien gérés sur le marché des capitaux et sur le marché financier par le Trésorier de la CDC-BF. Par ailleurs, il faudra que l’Etat rembourse ses dettes et paye les intérêts. C’est là le hic et le danger car on sait que l’Etat est mauvais payeur de sa dette (la Direction de la Dette Publique peut l’attester). Sinon, si ces risques ne se réalisent pas, y a rien en face ; devant c’est maïs. Et je pense que l’autonomisation de la gestion de la CDC-BF, la nomination d’un Trésorier qui sera personnellement et pécuniairement responsable de la gestion des ressources de la CDC-BF ainsi que la nomination d’un Directeur Général qui va rendre compte devant le parlement, sont des précautions idoines et sérieuses pour que les fonds de la Caisse ne disparaissent pas.

      Un autre avantage de cette Caisse de Dépôts et Consignations est qu’elle va retirer des banques les sommes colossales que la CNSS, la CARFO et la CNE ont placées auprès d’elles et va ainsi les contraindre à se fouler la rate pour se trouver des ressources ailleurs au lieu de se contenter de ces capitaux faciles reçus de la CNSS, de la CARFO et de la CNE qu’ils placent sur les marchés des capitaux et les marchés financiers pour se faire des gains faciles et colossaux. Cela les obligera à retirer leurs gains des projets porteurs de nos concitoyens qu’elles vont financer et avec qui elles vont prendre des risques (fifty, fifty). C’est ça vraiment le travail d’une banque : prendre de l’argent à ceux qui sont surliquides pour le rétrocéder à ceux qui en ont besoin et se faire des intérêts et s’enrichir. Ainsi, elles aideront les femmes et les jeunes démunis à être des femmes et des hommes d’affaires qui vont créer de l’emploi pour les autres et faire reculer le chômage au Faso. Elles renforceront aussi par leur accompagnement assidu la solidité ainsi que la capacité financière et managériale des petits et grands hommes et femmes d’affaires du pays et nous aideront ainsi à sortir du sous-développement.

  • Le 19 mai à 09:56, par Ego
    En réponse à : Création de la Caisse de dépôts et de consignations du Burkina : Les délégués syndicaux de la CNSS dénoncent une « démarche forcenée et cavalière » du gouvernement

    Mon ami ce n’est pas la bagarre. si vous cotisez effectivement a la caisse vous ne tiendrez pas ce langage. parce que vous aspirez à une certaine sécurité sociale. en attendant les délégués syndicaux ont fait leur travail, faites aussi le votre en dénonçant les mauvaises pratiques à la CNSS avec les preuves à l’appui.

  • Le 19 mai à 09:57, par Mamon Yélé
    En réponse à : Création de la Caisse de dépôts et de consignations du Burkina : Les délégués syndicaux de la CNSS dénoncent une « démarche forcenée et cavalière » du gouvernement

    Heureux que le syndicat des travailleurs s’intéresse à la participation de la CNSS au financement de la caisse de dépôts et consignations.
    Pourtant cette participation est un placement de fonds c’est à dire, en raisonnant comme en droit des affaires, des parts d’actions ou de dividendes sociétés anonymes. Il s’agit dans tous les cas de fonds qui seront mobilisés pour permettre les investissements à long terme au niveau national. L’idée que le financement des investissements nationaux soit assuré par des fonds nationaux devrait être applaudie. Si des fonds, qui plus est ,des cotisations des travailleurs sont disponibles, il n’y a pas de raison de ne pas les utiliser surtout qu’autrement ils seront déposés ailleurs pour être prêter au Burkina Faso. Voyez-vous ici la spirale est vicieuse et c’est étonnant que les gestionnaires de nos cotisations n’applaudissent pas l’idée de la caisse de dépôt.
    Ces travailleurs de la CNSS ont ; donc par soucis de se préserver des avantages dans leur cocon, choisi de servir le colon et l’impérialisme en embouchant la trompette des échecs des initiatives nationaux. Ils ne font pas confiance aux autres et veulent que nous leur donnons un quitus à leur gestion non auditée de nos fonds. Alors qu’ils dénoncent les 5 milliards de la CNDI, ils ne parlent points des autres pertes et avantages qu’ils font par le placement de nos cotisations à l’extérieur.
    Nous aurions compris qu’en tant que travailleurs ,vous qui êtes aux côtés de nos fonds dénonciez la non assurance des devoirs de protections que la caisse fait et proposiez une amélioration de la couverture sécuritaire des travailleurs au lieu d’exiger que nos sous ne servent pas à réinvestir à l’intérieur, mais thésaurisés ou investis ailleurs car vous n’avez aucune confiance en nous.
    Osez publier la structures des dépôts et autre placements des fonds de la CNSS.
    Normalement ; le montage est fait pour que les travailleurs en activité financent les retraites des anciens travailleurs. Normalement la CNSS devrait être déficitaire si nous étions bien récompensés des prélèvements obligatoires que nous supportons pour notre assurance sociale qu’elle n’assume pas.
    Pour une fois il ne s’agit point de votre agent et je pense comme d’autres qu’il est temps que les cotisants aient plus de droit de regard sur l’utilisation des fonds que les travailleurs qui n’en sont que des employés. A trop vouloir protéger votre poule aux œufs d’or vous risquez de lever le lièvre et nous regarderons vos avantages. De plus en plus les assurances privés auraient pris le pas sur vous n’eut été le caractère obligatoire des cotisations chez vous.
    Pas d’accord avec vous, Salut !

  • Le 19 mai à 10:03, par Ego
    En réponse à : Création de la Caisse de dépôts et de consignations du Burkina : Les délégués syndicaux de la CNSS dénoncent une « démarche forcenée et cavalière » du gouvernement

    MON AMI SARKO la CNSS est adminitrée de façon tripartite : employeurs, travailleurs et Etat. chaque partie est representée par administrateurs. vous conviendrez avec moi qu’un projet de cette envergure doit nécessairement associer toutes les parties. ce n’est pas le cas en l’espèce. pourquoi voulez vous que les syndicats se taisent ? Informez vous avant toute allégation.

  • Le 19 mai à 10:13, par Mamon Yélé
    En réponse à : Création de la Caisse de dépôts et de consignations du Burkina : Les délégués syndicaux de la CNSS dénoncent une « démarche forcenée et cavalière » du gouvernement

    Heureux que le syndicat des travailleurs s’intéresse à la participation de la CNSS au financement de la caisse de dépôts et consignations.
    Pourtant cette participation est un placement de fonds c’est à dire, en raisonnant comme en droit des affaires, des parts d’actions ou de dividendes sociétés anonymes. Il s’agit dans tous les cas de fonds qui seront mobilisés pour permettre les investissements à long terme au niveau national. L’idée que le financement des investissements nationaux soit assuré par des fonds nationaux devrait être applaudie. Si des fonds, qui plus est ,des cotisations des travailleurs sont disponibles, il n’y a pas de raison de ne pas les utiliser surtout qu’autrement ils seront déposés ailleurs pour être prêter au Burkina Faso. Voyez-vous ici la spirale est vicieuse et c’est étonnant que les gestionnaires de nos cotisations n’applaudissent pas l’idée de la caisse de dépôt.
    Ces travailleurs de la CNSS ont ; donc par soucis de se préserver des avantages dans leur cocon, choisi de servir le colon et l’impérialisme en embouchant la trompette des échecs des initiatives nationaux. Ils ne font pas confiance aux autres et veulent que nous leur donnons un quitus à leur gestion non auditée de nos fonds. Alors qu’ils dénoncent les 5 milliards de la CNDI, ils ne parlent points des autres pertes et avantages qu’ils font par le placement de nos cotisations à l’extérieur.
    Nous aurions compris qu’en tant que travailleurs ,vous qui êtes aux côtés de nos fonds dénonciez la non assurance des devoirs de protections que la caisse fait et proposiez une amélioration de la couverture sécuritaire des travailleurs au lieu d’exiger que nos sous ne servent pas à réinvestir à l’intérieur, mais thésaurisés ou investis ailleurs car vous n’avez aucune confiance en nous.
    Osez publier la structures des dépôts et autre placements des fonds de la CNSS.
    Normalement ; le montage est fait pour que les travailleurs en activité financent les retraites des anciens travailleurs. Normalement la CNSS devrait être déficitaire si nous étions bien récompensés des prélèvements obligatoires que nous supportons pour notre assurance sociale qu’elle n’assume pas.
    Pour une fois il ne s’agit point de votre agent et je pense comme d’autres qu’il est temps que les cotisants aient plus de droit de regard sur l’utilisation des fonds que les travailleurs qui n’en sont que des employés. A trop vouloir protéger votre poule aux œufs d’or vous risquez de lever le lièvre et nous regarderons vos avantages. De plus en plus les assurances privés auraient pris le pas sur vous n’eut été le caractère obligatoire des cotisations chez vous.
    Pas d’accord avec vous, Salut !

    • Le 19 mai à 12:25, par Mon oeil
      En réponse à : Création de la Caisse de dépôts et de consignations du Burkina : Les délégués syndicaux de la CNSS dénoncent une « démarche forcenée et cavalière » du gouvernement

      jai lu avec intérêt les développement de mamon yélé. sauf que votre analyse vascille par moment. d’abord d’un point de vue juridique, les textes nationaux et sous régionaux qui régissent la sécurité sociale ne permettent à la Caisse de participer à un tel projet. par contre, elles permettent le placement dans les banques pour sécuriser et fructifier les fonds issus des cotisations sociales. c’est ainsi que la CNSS a des participations dans la plupart des banques au Burkina Faso. vous parlez ensuite des avantages a conserver par les travailleurs. il n’en est rien car les travailleurs estiment qu’ils ne peuvent pas être complices d’un loi dont le processus d’élaboration n’a pas été participatif. les avantages il y en a partout suffit qu’ils soient légaux. pour l’audit, je vous rappelle qu’en plus du service d’audit interne à la CNSS, vous avez la commission d’audit du conseil d’administration et les corps de contrôle comme l’ASCE et la cour des comptes qui effectuent des missions de contrôle sur la gestion des fonds. les rapports existent peut être qu’il faut les exposer à place de la nation pour consultation populaire.

      • Le 23 mai à 10:35, par Mamon Yélé
        En réponse à : Création de la Caisse de dépôts et de consignations du Burkina : Les délégués syndicaux de la CNSS dénoncent une « démarche forcenée et cavalière » du gouvernement

        Mon œil, comme nos pseudo pourraent se compléter. Mamon Yélé dirait ce Mon œil verra. La proposition d’exposition à la place de la nation des rapports d’audit serait une voie facilement faisable puisque la CNSS y est ci proche et la place très fréquentée. Cet affichage ne serait que folklore. D’autres voies existent (fasonet par exemple) sont publiques et discrètes.
        Si juridiquement la CNSS n’est pas autoriser à faire des placements dans une caisse de dépôt le syndicat n’a rien à craindre puisque n’y le DG, ni le PCA, ni même le Gouvernement ne vont enfreindra une convention supranationale. Mais si la possibilité existe, je continuerai à nous demander d’être patriotes et d’avoir un peu confiance en nous même. Les dépôts en banque servent a faire à peut près la même chose qu’est sensé vouloir faire la CDC sauf que les placements de nos banques sont souvent à court voir très court terme et ne permette de ce fait pas les investissement lourd à supporter par des capitaux longs. Comment se développer sans prendre aucun risque ?

    • Le 19 mai à 15:29, par madess
      En réponse à : Création de la Caisse de dépôts et de consignations du Burkina : Les délégués syndicaux de la CNSS dénoncent une « démarche forcenée et cavalière » du gouvernement

      je valide votre analyse. Je demande aux autres d’être raisonnable au lieu d’apporter une opposition systématique de principe à toutes les proposition de projets du pouvoir en place. Je rappelle que même le CFOP a d’accord dans le ; principe avec l’idée de la CDC.

  • Le 19 mai à 10:33, par TOGOSZANGA
    En réponse à : Création de la Caisse de dépôts et de consignations du Burkina : Les délégués syndicaux de la CNSS dénoncent une « démarche forcenée et cavalière » du gouvernement

    A CEUX QUI DEMANDENT OU ETAIT LE SYNDICAT QUAND L ANCIEN REGIME DELAPIDAIT LES FONDS A TRAVERS LES PRETS ACCORDES A SES DIGNITAIRES JE LEUR DIS DE SE RAPPELER QUE BURKINA ACTUEL EST UN BURKINA OU PLUS RIEN NE DOIT ETRE COMME AVANT. NOUS DEVONS TOUS EVOLUER. LE SYNDICAT A LEVE LE LIEVRE QUE LES AUTRES STRUCTURES CONCERNEES ESSAIENT D EVALUER LES RISQUES ET LES OPPORTUNITES DE CETTE CDC BF.JE VEUX PARLER DU SYNDICAT S IL EXISTE DE LA SONAPOST.QUE PENSEZ VOUS DE L UTILISATION DES FONDS DE LA CNE PAR LA CDC BF.

  • Le 19 mai à 10:37, par Yi-alo
    En réponse à : Création de la Caisse de dépôts et de consignations du Burkina : Les délégués syndicaux de la CNSS dénoncent une « démarche forcenée et cavalière » du gouvernement

    Il aurait été souhaitable que vous fassiez des propositions pour garantir un succès à cette nouvelle Caisse ou énumérer des points d’attention.
    Je note que vous ne proposez pas débat citoyen sur la gestion de la CNSS. Moi je la réclame.Cela permettra de disposer de garde fous pour l’éventuelle CDC.

  • Le 19 mai à 12:25, par Mon oeil
    En réponse à : Création de la Caisse de dépôts et de consignations du Burkina : Les délégués syndicaux de la CNSS dénoncent une « démarche forcenée et cavalière » du gouvernement

    jai lu avec intérêt les développement de mamon yélé. sauf que votre analyse vascille par moment. d’abord d’un point de vue juridique, les textes nationaux et sous régionaux qui régissent la sécurité sociale ne permettent à la Caisse de participer à un tel projet. par contre, elles permettent le placement dans les banques pour sécuriser et fructifier les fonds issus des cotisations sociales. c’est ainsi que la CNSS a des participations dans la plupart des banques au Burkina Faso. vous parlez ensuite des avantages a conserver par les travailleurs. il n’en est rien car les travailleurs estiment qu’ils ne peuvent pas être complices d’un loi dont le processus d’élaboration n’a pas été participatif. les avantages il y en a partout suffit qu’ils soient légaux. pour l’audit, je vous rappelle qu’en plus du service d’audit interne à la CNSS, vous avez la commission d’audit du conseil d’administration et les corps de contrôle comme l’ASCE et la cour des comptes qui effectuent des missions de contrôle sur la gestion des fonds. les rapports existent peut être qu’il faut les exposer à place de la nation pour consultation populaire.

    • Le 23 mai à 10:35, par Mamon Yélé
      En réponse à : Création de la Caisse de dépôts et de consignations du Burkina : Les délégués syndicaux de la CNSS dénoncent une « démarche forcenée et cavalière » du gouvernement

      Mon œil, comme nos pseudo pourraent se compléter. Mamon Yélé dirait ce Mon œil verra. La proposition d’exposition à la place de la nation des rapports d’audit serait une voie facilement faisable puisque la CNSS y est ci proche et la place très fréquentée. Cet affichage ne serait que folklore. D’autres voies existent (fasonet par exemple) sont publiques et discrètes.
      Si juridiquement la CNSS n’est pas autoriser à faire des placements dans une caisse de dépôt le syndicat n’a rien à craindre puisque n’y le DG, ni le PCA, ni même le Gouvernement ne vont enfreindra une convention supranationale. Mais si la possibilité existe, je continuerai à nous demander d’être patriotes et d’avoir un peu confiance en nous même. Les dépôts en banque servent a faire à peut près la même chose qu’est sensé vouloir faire la CDC sauf que les placements de nos banques sont souvent à court voir très court terme et ne permette de ce fait pas les investissement lourd à supporter par des capitaux longs. Comment se développer sans prendre aucun risque ?

  • Le 19 mai à 12:41, par castarel
    En réponse à : Création de la Caisse de dépôts et de consignations du Burkina : Les délégués syndicaux de la CNSS dénoncent une « démarche forcenée et cavalière » du gouvernement

    Bien parlé mon frère, avec cet esprit on peut pas aller de l’avant. Ce qui m’étonne grave c’est que le personnel de la CNSS n’est meme pas informé de cette conférence de presse...

  • Le 19 mai à 14:45, par SIDNABA
    En réponse à : Création de la Caisse de dépôts et de consignations du Burkina : Les délégués syndicaux de la CNSS dénoncent une « démarche forcenée et cavalière » du gouvernement

    Ces syndicaleux de la CGTB de Basolma Bazié étaient où quand le régime déchu de Blaise Compaoré plaçait nos cotisations et faisait des prêts aux belles mères, tanties et Tontons CDP, etc. par le biais des DG Badini, Zampalégré, etc.?
    Depuis que la CNSS existe combien de maisons la CNSS a construit au profit des travailleurs cotisants. Moi même qui écrit ce message, je suis un employé cadre qui a cotisé pendant 25 années et à ce jour je n’ai jamais bénéficié ni de soins ni de maison d’habitation de cette vache à lait du CDP durant les 27 ans de règne du régime déchu. Où étiez vous Messieurs de la CGTB pendant ces 27 longues années de pillage de notre Caisse ? Peut être étiez vous des complices actifs ou passifs tapis dans l’ombre ? Laissez le gouvernement Paul Kaba Tiéba faire une nouvelle expérience sur les placements de nos cotisations qui pourraient dans l’immédiat ou à terme profiter à nous tous ou nos enfants et non à vous seuls les travailleurs et délégués CGTB de la CNSS. A bon entendeur, salut !

  • Le 19 mai à 15:29, par madess
    En réponse à : Création de la Caisse de dépôts et de consignations du Burkina : Les délégués syndicaux de la CNSS dénoncent une « démarche forcenée et cavalière » du gouvernement

    je valide votre analyse. Je demande aux autres d’être raisonnable au lieu d’apporter une opposition systématique de principe à toutes les proposition de projets du pouvoir en place. Je rappelle que même le CFOP a d’accord dans le ; principe avec l’idée de la CDC.

  • Le 19 mai à 16:44, par SAPO
    En réponse à : Création de la Caisse de dépôts et de consignations du Burkina : Les délégués syndicaux de la CNSS dénoncent une « démarche forcenée et cavalière » du gouvernement

    Moi je suis convaincu que , si ce régime s’entête à mettre en place cette mine d’or pour pouvoir piller l’argent des retraités et des travailleurs , l’épargne du peuple Burkinabé, les événements de janvier 1966 vont se rééditer. Allons y seulement.

  • Le 19 mai à 17:09, par UnPassant
    En réponse à : Création de la Caisse de dépôts et de consignations du Burkina : Les délégués syndicaux de la CNSS dénoncent une « démarche forcenée et cavalière » du gouvernement

    Je suis contre la CDC-BF. Peuple du Burkina soyons vigilant.

    Pas de confiance à un politicien

    Soyons vigilant

  • Le 19 mai à 17:48, par KABAKO
    En réponse à : Création de la Caisse de dépôts et de consignations du Burkina : Les délégués syndicaux de la CNSS dénoncent une « démarche forcenée et cavalière » du gouvernement

    Fameux syndicalistes dites nous ou sont déposes les fonds de la CNSS, dans une banque de la place. comment sont gérés ces fonds ?
    - prêts sans intérêt au personnel
    - construction de cite pour....
    - prêt (allocation) a des gourous
    - prêt aux autres travailleurs par la dite banque .
    Ça c’est la face visible.....

  • Le 19 mai à 18:24, par Cheikh
    En réponse à : Création de la Caisse de dépôts et de consignations du Burkina : Les délégués syndicaux de la CNSS dénoncent une « démarche forcenée et cavalière » du gouvernement

    Encore de la poudre aux yeux de la part de syndicalistes zélés ! Sinon entre employeurs, travailleurs et Etat, qui est vraiment garant des pensions des retraités ? Autrement dit, s’il arrivait qu’un pensionné soit privé de sa pension, qui en serait le responsable réel, si ce n’est pas l’Etat ? Alors messieurs les syndicalistes, arrêtez de jouer les frimeurs avec des sujets qui ne relèvent en rien de votre responsabilité. Libre à l’Etat de prendre les dispositions qui lui conviennent, pour gérer nos pensions en bon père de famille, car lui seul décide du paiement ou du non-paiement des pensions. Croyez-vous que si on demandait à chaque pensionné, de choisir celui d’entre vous qui serait le mieux approprié pour gérer sa pension, il y en aurait un seul qui ne s’orienterait pas vers l’Etat ? En tant qu’établissement public, tout le monde sait que la CNSS relève plus de l’Etat que de toute autre personne.

  • Le 19 mai à 18:41, par Toto
    En réponse à : Création de la Caisse de dépôts et de consignations du Burkina : Les délégués syndicaux de la CNSS dénoncent une « démarche forcenée et cavalière » du gouvernement

    Bien parlé, guingraogo. On voit que tu comprends le monde de la finance. En effet, ce sont les fonds oisifs ou encore surliquidités de la CNSS, de la CARFO et de la CNE (ou encore fonds non utilisés pour payer les pensions du moment) qui seront placés à la CDC-BF. Ces fonds étaient autrefois placés dans les banques commerciales de la place et y produisaient des rendements financiers pour la CNSS, la CARFO, la CNE et autres.
    Maintenant, ces fonds oisifs seront retirés des banques commerciales et placés à la Caisse des Dépôts et Consignations du BF(CDC-BF) qui se chargera de les faire fructifier sur le marché des capitaux et le marché financier pour elle-même et pour la CNSS, de CARFO et la CNE. Aussi, ces fonds qui sont des fonds stables de long terme (car ils ne seront pas tout de suite demandés par les travailleurs qui cotisent maintenant mais ne seront demandés que dans 20, 30, 40 ans et plus lorsqu’ils iront à la retraite) pourront être utilisés pour financer les investissements lourds de notre ETAT et certains besoins de court terme de notre ETAT ainsi que certains investissements stratégiques du secteur privé (contre bien sûr remboursement des fonds prêtés et paiement d’intérêts par l’Etat et ces investisseurs privés). Ainsi, au lieu d’aller dehors sur les marchés des capitaux et sur les marchés financiers pour emprunter, l’Etat et le secteur privé trouveront sur place de l’argent frais dont la rémunération va permettre à la CNSS, la CARFO et la CNE de s’enrichir et d’avoir les reins plus solides pour financer notre économie.

    SEULEMENT, DANGER !!! : pour que la CDC-BF ne disparaisse pas, il faudra que ces fonds ne puissent pas tomber dans les mains voraces de nos politiciens et qu’ils soient bien gérés sur le marché des capitaux et sur le marché financier par le Trésorier de la CDC-BF. Par ailleurs, il faudra que l’Etat rembourse ses dettes et paye les intérêts. C’est là le hic et le danger car on sait que l’Etat est mauvais payeur de sa dette (la Direction de la Dette Publique peut l’attester). Sinon, si ces risques ne se réalisent pas, y a rien en face ; devant c’est maïs. Et je pense que l’autonomisation de la gestion de la CDC-BF, la nomination d’un Trésorier qui sera personnellement et pécuniairement responsable de la gestion des ressources de la CDC-BF ainsi que la nomination d’un Directeur Général qui va rendre compte devant le parlement, sont des précautions idoines et sérieuses pour que les fonds de la Caisse ne disparaissent pas.

    Un autre avantage de cette Caisse de Dépôts et Consignations est qu’elle va retirer des banques les sommes colossales que la CNSS, la CARFO et la CNE ont placées auprès d’elles et va ainsi les contraindre à se fouler la rate pour se trouver des ressources ailleurs au lieu de se contenter de ces capitaux faciles reçus de la CNSS, de la CARFO et de la CNE qu’ils placent sur les marchés des capitaux et les marchés financiers pour se faire des gains faciles et colossaux. Cela les obligera à retirer leurs gains des projets porteurs de nos concitoyens qu’elles vont financer et avec qui elles vont prendre des risques (fifty, fifty). C’est ça vraiment le travail d’une banque : prendre de l’argent à ceux qui sont surliquides pour le rétrocéder à ceux qui en ont besoin et se faire des intérêts et s’enrichir. Ainsi, elles aideront les femmes et les jeunes démunis à être des femmes et des hommes d’affaires qui vont créer de l’emploi pour les autres et faire reculer le chômage au Faso. Elles renforceront aussi par leur accompagnement assidu la solidité ainsi que la capacité financière et managériale des petits et grands hommes et femmes d’affaires du pays et nous aideront ainsi à sortir du sous-développement.

  • Le 19 mai à 19:13, par Kâto
    En réponse à : Création de la Caisse de dépôts et de consignations du Burkina : Les délégués syndicaux de la CNSS dénoncent une « démarche forcenée et cavalière » du gouvernement

    Les internautes COB, Mamon Yélé, Kabako et autres, ne cherchez surtout pas à changer la position du chien "assis" !
    Sachez tout d’abord que :
    - les travailleurs de la CNSS n’étaient même pas au courant de la fameuse conférence de presse !
    - l’argent des retraités en question a toujours servi aux campagnes électorales,
    - des opérateurs économiques ont bénéficié des prêts de centaines de millions en 2000 et n’ont commencé à payer qu’en 2004 et sans intérêt ;
    - des agents de la CNSS ont bénéficié des villas en location-vente qu’ils ont louées aux enfants d’allocataires retraités de la CNSS,
    - des responsables syndicaux membres du Conseil d’Administration de la CNSS se sucrent chaque année sur l’argent des retraités....

    Chers internautes, vous comprenez donc pourquoi le désarroi des fameux syndicalistes quand l’autorité décide de récupérer ces dividendes pour une utilisation profitable à toute la population !

  • Le 20 mai à 00:43, par SYNDICAT
    En réponse à : Création de la Caisse de dépôts et de consignations du Burkina : Les délégués syndicaux de la CNSS dénoncent une « démarche forcenée et cavalière » du gouvernement

    Il y a de ces sorties qui n’honorent vraiment pas ses propriétaires ! vraiment !
    L’analyse d’une situation est faite par des sydicalistes :
    1. Une loi votée précipitamment sur l’utilisation des fons de retraites sans le moindre respect du tripartisme : travailleurs (syndicats), patronat,Gouvernement ;
    2 ; des voyages de prospection se sont faits sur une question aussi sensible sensible sans y associer les partenaires ;
    3. Les gouvernants n’arrivent pas à montrer une volonté politique de combattre les détournements : cas à la police(après que beaucoup aient insulté leur syndicat d’avoir manifesté ; cas du fond d’investissement routier après que le syndicat du Ministère des Infrastructures ait été traité de tous les noms ; cas des détournements au SIAO etc etc etc) ;
    4. Parmi ces gouvernants beaucoup doivent à l’Etat sans moindre volonté de donner l’exemple ;
    Vu tout cet environnement malsain, car dénué de toute gouvernance vertueuse et transparente, un syndicat se démarque de ces pratiques, on trouve des gens pour les traiter de tous les noms. C’est normal ! puisque même certains qui se réclament aujourd’hui insurgés, jusqu’au 29 octobre insultaient ceux qui manifestaient dans la rue.
    Retenons qu’avec des dirigeants qui même après 27 ans de gestion, peuvent traverser la frontière et changer des nationalité, il est fort bien que le syndicat soit vigilant afin que les retraités ne vivent un futur douloureux. Surtout que certains sont venus prendre service qu’avec une valise.
    Du reste, j’invite ceux qui ne sont pas des "syndicaleux" à lire le dernier numéro du courrier confidentiel sur la déclaration des biens des députés. Quand un Président d’une Assemblée peut violer une loi en ne déclarant pas conformément ses biens, et qu’il est prêt à présider le vote d’une loi sur une CDC ; aaaaaaah ! si les non "syndicaleux" pouvaient avoir la capacité de comprendre !!! demain nous éclairera ! Gageons que ceux qui ont le courage d’attirer notre attention aujourd’hui et qui sont insultés aient tort ! si non !!!

  • Le 20 mai à 07:30, par bisongo
    En réponse à : Création de la Caisse de dépôts et de consignations du Burkina : Les délégués syndicaux de la CNSS dénoncent une « démarche forcenée et cavalière » du gouvernement

    un peu de « sérieux » messieurs du syndicat parlez vous des milliards que vous utilisez par an pour évacuer vos agents qui passent quelque fois des années en Europe pour soit disant des soins ? vos factures de prises charge en médicale, a combien ça monte n’est ce pas l’argent des cotisants que vous utilisez pour vous engraisser ? et vos salaires exorbitants vos primes de départ a la retraite faramineuse n’est ce pas sur le dos des cotisants des assures sociaux qui touchent des broutilles ? LES ALLOCATIONS FAMILIALES QUI EST DE L’ARGENT QU’ON PRÉLÈVE SUR LE SALAIRE DE L’ASSURE ET QU’IL NE PEUT RECOUVRER INTÉGRALEMENT S’IL FAIT UN RETARD DE UN AN ETC.. faites le point de ça a la presse vous verrez que les cotisants vont vous frapper. CRÉER UNE COMMISSION D’ENQUÊTE VOUS VERREZ QUE LA CAISSE PROFITE DES ASSURES. monsieur les journalistes d’investigation au lieu d’écrire sur les futilités investigues sur tout ça et vous verrez

  • Le 23 mai à 10:35, par Mamon Yélé
    En réponse à : Création de la Caisse de dépôts et de consignations du Burkina : Les délégués syndicaux de la CNSS dénoncent une « démarche forcenée et cavalière » du gouvernement

    Mon œil, comme nos pseudo pourraent se compléter. Mamon Yélé dirait ce Mon œil verra. La proposition d’exposition à la place de la nation des rapports d’audit serait une voie facilement faisable puisque la CNSS y est ci proche et la place très fréquentée. Cet affichage ne serait que folklore. D’autres voies existent (fasonet par exemple) sont publiques et discrètes.
    Si juridiquement la CNSS n’est pas autoriser à faire des placements dans une caisse de dépôt le syndicat n’a rien à craindre puisque n’y le DG, ni le PCA, ni même le Gouvernement ne vont enfreindra une convention supranationale. Mais si la possibilité existe, je continuerai à nous demander d’être patriotes et d’avoir un peu confiance en nous même. Les dépôts en banque servent a faire à peut près la même chose qu’est sensé vouloir faire la CDC sauf que les placements de nos banques sont souvent à court voir très court terme et ne permette de ce fait pas les investissement lourd à supporter par des capitaux longs. Comment se développer sans prendre aucun risque ?

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés