Commercialisation de l’or au Burkina : Salifou Diallo pour un monopole de l’Etat

LEFASO.NET | Par Herman Frédéric Bassolé • jeudi 18 mai 2017 à 22h20min

Les députés de l’Assemblée nationale ont adopté à l’unanimité, ce jeudi 18 mai 2017, un projet de loi portant organisation de la commercialisation de l’or et des autres substances précieuses au Burkina Faso.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Commercialisation de l’or au Burkina : Salifou Diallo pour un monopole de l’Etat

Depuis 2009, l’or est devenu la première source de devises pour le Burkina Faso au détriment du coton. Si l’exploitation industrielle gagne du terrain, celle artisanale se fait de plus en plus une place au soleil quand bien même elle contribue à la dégradation de l’environnement et de la santé des hommes et femmes. Cet orpaillage est également la porte ouverte à la fraude de l’or puisque la commercialisation échappe généralement au contrôle de l’’Etat. Ce sont donc des milliards de francs CFA qui filent sous ses yeux.

Afin de pallier ce problème, l’Assemblée nationale a recommandé au gouvernement l’adoption d’un projet de loi, lequel projet consacre le retour de l’Etat en tant qu’acteur actif dans la commercialisation de l’or. Enrichi des recommandations de l’enquête parlementaire sur le secteur des mines, ce projet de loi de 69 articles devra permettre une meilleure organisation du secteur à travers notamment l’opérationnalisation de l’Agence nationale d’encadrement des exploitations minières artisanales et semi-mécanisées (ANEEMAS).

Une agence avec des mesures attractives

JPEG - 62.9 ko
Le ministre de l’administration territoriale et de la décentralisation, Siméon Sawadogo face aux députés

Selon le ministre des mines et des carrières, Oumarou Idani, l’ANEEMAS permettra de gagner en productivité avec l’organisation des orpailleurs en coopératives mais aussi de tendre progressivement de l’artisanat vers le semi-mécanisé. Cette agence aura pour mission également d’acheter, de vendre et d’exporter l’or. Afin de réduire la fraude, il sera permis aux orpailleurs et aux comptoirs de la place, à en croire le ministre Idani, de vendre leur or à l’ANEEMAS à un prix « attractif » ou de l’exporter à partir d’elle.

En effet, le projet de loi a prévu des avantages pour tous ceux qui passeront par l’agence grâce à une fiscalité allégée au prix de 200 000 F CFA par Kilogrammes, soit 200 F CFA par gramme. Pour pouvoir démarrer ses activités, l’agence devra tendre la main aux banques quand on sait que pour l’achat d’une tonne d’or, il faut débourser près de 20 milliards de francs CFA. A ce sujet, l’assurance a été donnée par le ministre Idani de la disponibilité des banques à accompagner le processus.

Pour que l’Etat reprenne les choses en main

Parmi les 115 comptoirs que compte le Burkina Faso, seulement 54 sont valides selon le ministre des mines et des carrières. Et 50 autres demandes d’ouverture sont en cours de traitement. Selon le président de l’Assemblée nationale, Salifou Diallo, ce nombre est très élevé et la plupart de ces comptoirs n’appartiennent pas à des Burkinabè. Selon lui, il faudra revoir la législation afin de permettre aux expatriés de s’associer à un Burkinabè pour ouvrir un comptoir. Il a également suggéré au gouvernement de tendre vers un monopole de la commercialisation du précieux métal jaune par l’Etat.

Discipliner les militants

JPEG - 38.2 ko
Salifou Diallo, président de l’Assemblée nationale

L’autre projet de loi adopté par les 85 votants du jour est celui portant modification de la loi 055-2004/AN du 21 décembre 2004 portant code général des collectivités territoriales au Burkina Faso. Cette loi, selon les députés membres de la commission des affaires générales, institutionnelles et des droits de l’homme (CAGIDH), permettra d’éviter un blocage dans le fonctionnement de la délégation spéciale et de combler un vide juridique en cas de dysfonctionnement d’une délégation spéciale. Pour sa part le député Aziz Diallo pense qu’en lieu et place du préfet pour diriger une délégation spéciale, il serait judicieux d’y placer un économiste planificateur par exemple. Un avis qui n’est pas partagé par le ministre en charge de la décentralisation, Siméon Sawadogo qui estime que les préfets ont le profil qu’il faut. [ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 18 mai à 21:00, par MOREBALLA
    En réponse à : Commercialisation de l’or au Burkina : Salifou Diallo pour un monopole de l’Etat

    Pour une des rares fois , nous partageons entièrement la vision de Salif DIALLO au regard du déssorde organisé autour de l’or.

    Répondre à ce message

  • Le 18 mai à 21:34, par Rien ne me choque dans ce pays !
    En réponse à : Commercialisation de l’or au Burkina : Salifou Diallo pour un monopole de l’Etat

    Je dis NON au monopole de l’ Etat dans la commercialisation de l’ or. Où est passé l’ argent de l’ or de Poura ? N’est ce pas l’ Etat qui le vendait ? Il a terminé sa course dans des poches. Suivez mon regard. Aujourd’hui, vous voulez recréer ce monopole qui vous a échappé, pour gérer toutes les richesses de ce pays , au profit de vous seul. Pour une prospérité partagée, laissez chaque orpailleur vendre son or à qui il veut, et où il veut. Dans ces temps, il paraît que trop d’ argent a disparu des caisses de l’ Etat : SIAO, Ministère des Infrastructures, CSC... Mais les auteurs de ces malversations sont sereins. Rien ne va leur arriver. Bref ,laisser chaque Burkinabé profiter à sa manière des richesses de ce pays. Libéralisation totale.

    Répondre à ce message

    • Le 19 mai à 07:05, par Le borgne
      En réponse à : Commercialisation de l’or au Burkina : Salifou Diallo pour un monopole de l’Etat

      Meme si lor de pourra est passer dans des poches au moins ce sont des poches de burkinabes. Actuellement lor va dans la poche des non burkinabes. Cest sa qui est la veriter.

      Que des burkinabes bouffent ces mieux que les blancs nous prennent nos richesses.

      Répondre à ce message

      • Le 19 mai à 13:54, par Kôrô Yamyélé
        En réponse à : Commercialisation de l’or au Burkina : Salifou Diallo pour un monopole de l’Etat

        - Le borgne, au moins tu n’es pas aveugle et donc tu peux diriger un aveugle. Moi je préfère que l’argent de l’or rentre dans les poches des non burkinabè car dans les poches des burkinabè, je n’en profite pas. Or les autres au moins font l’aide au développement. On peut critiquer comme on veut mais les burkinabè n’aiment pas leurs propres frères et ne sont pas prêts à partager avec eux.

        Par Kôrô Yamyélé

        Répondre à ce message

    • Le 19 mai à 09:10, par l’homme du peuple
      En réponse à : Commercialisation de l’or au Burkina : Salifou Diallo pour un monopole de l’Etat

      Sur cette proposition je suis entièrement d’accord avec le PAN. l’Etat doit pouvoir fixer un prix d’achat annuel aux orpailleurs et même aux petites sociétés minières. Cela créera une stabilité des prix pour une période d’une année. Le bénéfice que l’Etat engrangera lui servira à faire des investissements. C’est bien ce que Houphouet a fait en CI avec le cacao, l’Etat ivoirien a le monopole sur la commercialisation du cacao et pendant que le Kg était acheté a plus de 3000F, il etait acheté aux paysans à moins de 500F. c’est cet argent qui a servi a construire la CI.
      Soutien total au PAN.

      Répondre à ce message

  • Le 19 mai à 01:12, par OUEDRAOGO SIDI mohamed
    En réponse à : Commercialisation de l’or au Burkina : Salifou Diallo pour un monopole de l’Etat

    Je partage entièrement l’idée du PRESIDENT de l’assemblée national.
    vraiment je suis très heureux d’entendre SALIF DIALLO parler ainsi : << il faudra revoir la législation afin de permettre aux expatriés de s’associer à un burkinabé pour ouvrir un comptoir >>

    Répondre à ce message

  • Le 19 mai à 06:10, par Papa
    En réponse à : Commercialisation de l’or au Burkina : Salifou Diallo pour un monopole de l’Etat

    Quoi qu’on dise de Salif Diallo, ce Mr est un patriote il a de bonnes idees . Ce qui ce passe dans notre pays au sujet de la commercialisation de l’or est inpensable dans d’autres pays. Merci Mr le PAN pour cette declaration.

    Répondre à ce message

  • Le 19 mai à 08:38, par Thién
    En réponse à : Commercialisation de l’or au Burkina : Salifou Diallo pour un monopole de l’Etat

    Ce n’est que dans les petits pays pauvres que les institutions financières s’imposent avec leur fameuse libéralisation des marchés.
    Il faut savoir que dans certains pays développés, le monopole de l’etat demeure toujours et c’est le cas par exemple au Canada où dans des provinces comme le Québec, l’importation de l’alcool (boisson) et sa vente en gros, est un monopole d’une société d’Etat ! Comment comprendre donc cette libre concurrence tant prônée dans nos pays ?
    L’Etat doit donc se donner le monopole de l’achat et de la vente de l’or pour mieux maîtriser ce marché juteux où gravite toute une mafia bien orgonisée !
    On ne peut plus laisser ces grandes compagnies venir vider nos sous-sols, détruire l’environnement et repartir gaillardement les poches pleines sans rien laisser sur place !
    Aussi, obligation doit être faite pour que l’actionnaire principal d’un comptoir exerçant au burkina, soit un burkinabè afin d’éviter le pillage organisé qui se fait devant nos yeux sans que l’Etat ne réagisse !

    Répondre à ce message

  • Le 19 mai à 08:41, par Sidbéwendé Zoungrana
    En réponse à : Commercialisation de l’or au Burkina : Salifou Diallo pour un monopole de l’Etat

    "A Son Excellence, Monsieur le Président de l’Assemblée Nationale !" Sans faire aucun ombrage à votre Personne, nous venons attirer votre attention sur "cette erreur" que vous êtes en train de commettre, notamment, le vote du retour du "Monopole de l’Etat" sur la commercialisation de l’Or. En effet, quoique vos arguments tiennent la route, ils ne sont et ne seront valables que "si tous le monde jouait le même jeu et que tous les acteurs du Secteur nourrissent pour le pays le même patriotisme". Malheureusement, ce ne sera pas le cas. Rappelez-vous ceci : i)-Il y a eu un temps pas très lointain alors que c’était le cas, bon nombre de personnalités et pas les moindres, de par leurs "positions responsables et stratégiques" ont beaucoup abusé de cette Décision Nationale. Nous en voulons pour preuves, le cas d’une certaine famille qui en avait fait "son bien familial et s’en est fortement s’enrichie. ii)-Certains fonctionnaires, responsables acquis à la cause de cette famille et par elle désignés s’en sont sortis les poches pleines de richesses volées ou détournées (les Badini, Barry, Kaboré, Bassolé etc. et nous en passons) ; iii)-l’orpaillage désordonné et les sorties frauduleuses du produit par les trafiquants et fraudeurs de tous acabits étaient devenus de règle et ce, au profit des mêmes acteurs directement et indirectement. En exemples, on relèvera les dossiers amères vécus tels le dossier CEMOB dont personne n’en parle aujourd’hui et qui a été traité "mouta-mouta" au vu et au su de tout le monde. On retiendra aussi le fameux procès "DEMBEGA" (Paix à son âme) qui, managé et géré de façon laconique a laissé le peuple sur sa soif en punissant les innocents et vrais propriétaires qui se sont retrouvés en prison pour certains et, licenciés de leurs emplois pour d’autres au profit des "réels voleurs de l’Etat" qui s’étant retrouvés libres, font la fête ; on retiendra enfin les multiples dossiers de "fraudes en matière d’Or qui, présentés à la Justice, ont été tranchés en faveur "des auteurs réels" au détriment des innocents". C’était une voie "d’escroqueries" et de "détournements" de personnes étrangères (cas du Sieur Carletti et consort) avec la complicité de compatriotes (Sociétés de gardiennages, les Bayiré, des gendarmes etc.). Excellence ! si vous ne voulez pas raté l’histoire, car tout le monde a apprécié et apprécie vos actions patriotes, nous vous inviterons à une "très, très grande prudence" dans le traitement de ce projet de Loi pour ne pas vous retrouver d’une façon ou d’une autre, responsable ou complice pour un "retour de cette gabégie, ces vols et ces détournements". Ou vous l’évitez, ou vous lisez bien entre les lignes les Textes que vous soumettrons vos "juristes limités, sinon intéressés" . De toutes les façons, Docteur en la matière que vous êtes, la logique aurait voulu qu’on ne puisse pas vous rouler. Mais enfin ! on ne sait jamais. Depuis donc que vous vous êtes mis aux cotés du peuple pour exiger le "Changement des choses", il faudrait éviter que ce ne soit "un Changement dans la Continuité". L’histoire devra tôt ou tard vous juger et ce, même "à titre posthume" .

    Répondre à ce message

    • Le 19 mai à 12:50, par Boinzem
      En réponse à : Commercialisation de l’or au Burkina : Salifou Diallo pour un monopole de l’Etat

      Le Burkina n’est pas le premier pays producteur d’or dans le monde. Comment la vente de l’or est organisée dans des pays comme le Ghana, la Cote-d’Ivoire, le Mali ? Sachant que plusieurs titres miniers ont été rétirés depuis l’insurrection et revendus à de nouveaux opérateurs privés nationaux et étrangers, comment la nationalisation de la vente de l’or pourra se faire ? Le BUMIGEB a certainement la mémoire des expériences tentées par notre pays depuis l’indépendance pour vendre son or. Est-ce qu’il y a une étude comparative qui permet de dire que c’est le retour au monopole de l’Etat dans la vente qui est la solution ? Sachant tout ce qui se passe en matière de détournement de fonds dans tous les secteurs actuellement, quelle garantie Salifou Diallo donne sur l’efficacité de sa proposition ? Plusieurs de ses proches à lui sont dans le secteur minier depuis son retour aux affaires et le Ministre des mines est considérés comme étant un de son clan. Que cache cette proposition pour le Burkinabè lambda ? Après avoir accusé Francois Compaoré de faire main basse sur les ressources minières qui en assure actuellement le pillage sous le MPP ?

      Répondre à ce message

  • Le 19 mai à 11:58, par Gueswende
    En réponse à : Commercialisation de l’or au Burkina : Salifou Diallo pour un monopole de l’Etat

    Et il dit quoi à propos de l’assassinat de DABO Boukari ? C’est le sujet du moment...

    Répondre à ce message

  • Le 19 mai à 13:07, par KA
    En réponse à : Commercialisation de l’or au Burkina : Salifou Diallo pour un monopole de l’Etat

    Bonne idée. Je suis parfaitement d’accord avec l’encadrement de l’exploitation et de l’exportation de l’or de l’orpaillage. Ce secteur est tres pourri avec plein d’escrocs et de bandits de tout genre souvent protége par les hommes politiques. J’en connais meme qui ont siegé a l’assemblée nationale
    mais dommage je pressens que cette agence sera encore la vache a lait de certains politiciens ou des centaines de millions ou meme des milliards vont disparaitre bientot pour alimenter des comptes bancaires des certains a l’etranger ou des campagnes politiques.
    On connait maintenant les gas ils font tout pour plair a la population qui est souvent naive or c’est pour leur propre interet. Attendons de voir l’opérationalisation de cette agence et staff dirigeant qui sera mis en place. OH je devine déja ceux qui vont prendre la tete de cette agence

    Répondre à ce message

  • Le 19 mai à 20:44, par le citoyen libre
    En réponse à : Commercialisation de l’or au Burkina : Salifou Diallo pour un monopole de l’Etat

    Au regard de la situation que vit le Burkina Faso et toute la région ouest africaine, la proposition de centraliser la commercialisation de l’or est une bonne idée. ceux qui s’oppose sont probablement dans le circuit actuel de la fraude de notre or. il s’agit d’acheter auprès des orpailleurs et non les exproprier.

    Répondre à ce message

  • Le 19 mai à 23:08, par Dedegueba SANON
    En réponse à : Commercialisation de l’or au Burkina : Salifou Diallo pour un monopole de l’Etat

    Toujours des declarations tonutruyantes, mais zéro pointé au finish.
    Au moins ça permet de ne pas s’ennuyer.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés