Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «C’est dans l’effort que l’on trouve la satisfaction et non dans la réussite. Un plein effort est une pleine victoire.» Gandhi

Commémoration de la 1ere journée des femmes sankaristes : En souvenir de Thomas Sankara

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Yvette Zongo (stagiaire) • jeudi 18 mai 2017 à 00h26min
Commémoration de la 1ere journée des femmes sankaristes : En souvenir de Thomas Sankara

Les femmes sankaristes de l’Union pour la renaissance parti sankariste (UNIR-PS) commémorent le 20 mai prochain leur première journée. Elles l’ont fait savoir au cours d’une conférence de presse ce mercredi 17 mai 2017.

Informer le public sur la tenue de la commémoration de la première journée des femmes sankaristes de l’UNIR-PS, une date correspondant à l’arrestation de Thomas Sankara et ses compagnons le 17 mai 1983, c’est l’objectif visé par cette conférence de presse. A l’issue de cette commémoration prévue pour le 20 mai 2017 prochain, il y aura une conférence publique sur le thème « place et rôle de la femme sankariste dans le rayonnement du parti ». En plus de cette conférence publique, les femmes sankaristes de l’UNIR-PS exposeront le Faso Danfani que celles-ci ont tissé.

Par ailleurs cette exposition du Faso Danfani répond à l’idéal de Thomas Sankara qui incitait le peuple à consommer « burkinabé » pour valoriser les produits locaux souligne Mme Germaine Pitroipa, commissaire politique des femmes sankaristes de l’UNIR-PS. Parlant de la modalité de la journée à choisir, Mme Hama Binta Ouédraogo, secrétaire nationale chargée de la question féminine affirme que « ladite journée sera tournante au niveau des provinces afin que nos sœurs qui y sont puissent bénéficier de cet éveil des consciences ».

Pour ce qui est de l’impact de la commémoration de cette journée, Mme Ouédraogo laisse entendre qu’elle constitue un des points de départ de la prise de conscience du peuple burkinabé et de son armée face aux manifestations de l’impérialisme au Burkina Faso. A cet effet, celle-ci explique qu’instaurer cette journée sera davantage l’occasion d’une prise de conscience au niveau des femmes, un fait contribuant au développement du pays. Et Mme Pitroipa d’appuyer que cette journée est un souvenir pour Thomas Sankara qui était attaché à l’émancipation de la femme en général et pour la femme burkinabè en particulier.

Cependant, « il faut dire de façon concrète que la contribution de cette journée par rapport au dossier de l’assassinat de Thomas Sankara est de dire que la lumière doit être faite sur ledit dossier et cela grâce au peuple burkinabè parce que la justice est en marche », a indiqué Mme Germaine Pitroipa.

Yvette Zongo (Stagiaire)
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Dégradation de la situation sécuritaire à l’Est du Burkina : Que dit le gouvernement, finalement ?
Éducation préscolaire au Burkina : L’épanouissement des enfants au cœur du projet de l’ONG Asmae
Burkina/Humanitaire : Le gouvernement lève la suspension sur les activités du Conseil norvégien pour les réfugiés
Santé : 30 agents renforcent leurs capacités en dépistage précoce du cancer de l’enfant
Boucle du Mouhoun/ Développement local : Fin du Projet PAPCiDDEL
Education nationale : Remise de kits scolaires au profit de 625 élèves à Niankorodougou
Burkina : Le ministère de l’Éducation et les communes se concertent pour la cinquième fois
Secteur des transports : Un nouveau référentiel de formation en brevet d’études professionnelles (BEP) en cours de validation
Cadre sectoriel de dialogue justice et droits humains : L’ambassade du Danemark passe les rênes au PNUD
Prix de l’arrondissement le plus éco-citoyen de Ouagadougou : La 5e édition est lancée
Vivre ensemble au Burkina : « Il nous faut reconstruire l’école burkinabè pour les Burkinabè », recommande Souleymane Yago
Burkina / Région de l’Est : Éleveurs et agriculteurs à l’école de la prévention et de la gestion des conflits agro-pastoraux
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés