Soutenance de mémoire : Madina Soré interroge la pratique de la RSE dans les entreprises minières

LEFASO.NET | Justine BONKOUNGOU (Stagiaire) • jeudi 18 mai 2017 à 00h17min

« Quel modèle de responsabilité sociale des entreprises pour les entreprises minières du Burkina Faso », c’est le titre du mémoire de master de Madina Soré. Un mémoire de master en Politique de développement et de gestion des industries extractives soutenu ce mardi 16 mai 2017 à l’Institut universitaire de formation initiale et continue de l’Université Ouaga 2.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Soutenance de mémoire : Madina Soré interroge la pratique de la RSE dans les entreprises minières

Quinze minutes, c’est le temps dont a disposé Madina Soré pour présenter le fruit de ses recherches. Il s’est agi pour l’impétrante d’analyser la pratique de la responsabilité sociale des entreprises (RSE) dans les entreprises minières au Burkina Faso et de faire des propositions pour l’améliorer. Pour ce faire, elle a choisi de travailler sur quatre entreprises minières.

De son exposé, il ressort qu’il n’y a non seulement pas de définition unique de la RSE, mais que le caractère volontaire de la RSE est également controversé.
Madina Soré propose donc d’aller vers une autre forme de RSE. Il s’agit des Accords de développement communautaire « qui sont une manière moins traditionnelle de faire de la RSE et qui consiste à une convention, un contrat que l’entreprise minière va signer avec les communautés locales et un certain nombre de parties prenantes. C’est un contrat formel qui lie toutes les parties. », Explique-t-elle.

L’avantage de ces accords de développement communautaire, c’est que c’est ensemble, avec les communautés que sont décidées les actions à mener pour le bien-être des populations des localités où sont implantées ces entreprises minières. Alors que dans les formes traditionnelles de RSE, les entreprises définissent le plus souvent elles-mêmes les actions qu’elles comptent mener dans le cadre de cette RSE. Et selon Madina Soré, ces politiques sont souvent proposées par les maisons mères des sociétés minières au Canada ou en Australie et ne prennent donc pas suffisamment en compte les réalités locales. Dans les accords de développement communautaires que propose Madina Soré, « Ce n’est pas l’entreprise qui va faire sa politique RSE et venir l’appliquer. C’est ensemble, que tout sera défini. », souligne-telle.

Après sa présentation, les questions et observations du jury sur son travail, les membres du jury se sont retirés pour délibérer. A l’issue de la délibération, le jury a déclaré recevable son travail. Madina Soré obtient donc son diplôme de master avec la note de 15,5/20.

De quoi réjouir celle qui espère que son travail sera « un outil qui va interpeller les personnes ressources pour essayer d’améliorer les choses au Burkina Faso. »

Justine Bonkoungou (Stagiaire)
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2016 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés