Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : « Les talents sont innés, l’éducation les développe, les circonstances les mettent en jeu ou les rendent inutiles.» François Gaston de Lévis

Recherche au service du développement national : L’ANSAL-BF veut jouer sa partition

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Recherches et innovations • LEFASO.NET | Jude Kiénou (stagiaire) • mercredi 17 mai 2017 à 05h27min
Recherche au service du développement national : L’ANSAL-BF veut jouer sa partition

Une nouvelle institution a vu le jour : l’Académie nationale des sciences, des arts et des lettres du Burkina Faso (ANSAL-BF). Les responsables de la structure étaient face à la presse, ce mardi 16 mai 2017. Objectif : faire connaitre l’académie au public.

L’académie nationale des sciences, des arts et des lettres du Burkina Faso était une association. Mais, grâce à la loi No021-2015/CNT promulguée par le décret No2015-878/PRES-TRANS du 16 juillet 2015, elle a été érigée en institution de l’Etat. Elle répond directement du chef de l’Etat. « L’académie est une société savante, apolitique, non confessionnelle, non syndicale, non lucrative », a dit le président de cette structure, le Pr Robert Guiguemdé. Les membres fondateurs sont au nombre de 30 dont 28 hommes et 2 femmes. Elle regroupe uniquement des chercheurs et des enseignants d’universités publiques.

Les objectifs et les organes de l’académie

L’académie a pour objectif principal d’après son président de « mobiliser tous les savoirs pour le développement humain ». De même, elle a vocation à apporter son expertise à l’Etat, jouer le rôle de conseiller pour les gouvernants, créer une émulation auprès des jeunes notamment des filles dans le domaine de la science et de la technologie, et tisser des liens de partenariats avec les organismes ou associations poursuivant les mêmes objectifs.

L’institution possède trois principaux organes qui sont : L’assemblée générale, les collèges et le bureau exécutif. Il y a cinq collèges à savoir : le collège sciences et techniques, le collège sciences naturelles et agricoles, le collège science de la santé humaine et animale, le collège sciences humaines, arts, lettres et cultures, et le collège sciences juridiques, politiques et économiques.
Chaque collège comprend 15 membres, ce qui fait un total de 75 membres pour l’ensemble des collèges.

Les activités de l’académie

Le programme d’activités de la structure est en cours de rédaction. Cependant, pour l’année 2017, elle va organiser des conférences publiques sur une question de développement national. La synthèse des conclusions de ces conférences sera remise au chef de l’Etat. Aussi, l’académie compte faire une tournée nationale afin de mieux se faire connaitre. De plus, chaque collège va mener quelques activités spécifiques à son domaine.

D’une part, le collège sciences et techniques dirigé par le Pr Jean Koulidiati veut relancer l’amour de la scientifique auprès des jeunes car il tend à disparaitre. Ensuite, le collège sciences de la santé humaine dirigé par le Dr Michel P. Sedogo veut organiser des activités pour promouvoir le métier de vétérinaire. Ce dernier dit vouloir « Produire un journal mensuel pour informer le public ». D’autre part, le collège sciences humaines, arts va organiser un panel et une compétition de littérature dénommée le « Café littéraire du Faso (CALIFA) » d’après son premier responsable le Pr Salaka Sanou. Ce sont là quelques activités que quelques collèges comptent mener pour le dernier trimestre de l’année 2017. « L’académie vit en grande partie grâce à la subvention apportée par l’Etat » avoue son président. A cela, il faut ajouter les cotisations personnelles de ses membres et les apports des différents partenaires. Elle a ses locaux à Ouaga 2000.

L’académie a déjà été consultée par l’Assemblée nationale et le ministère de l’enseignement secondaire et supérieur sur des questions en rapport avec la science.

Jude Kiénou (stagiaire)
Lefaso.net


Membres du bureau exécutif

Président : Pr Tinga Robert Guiguemdé

Vice-président et président du collège sciences et techniques : Pr Jean Koulidiati

Vice-président et président du collège sciences humaines, arts, lettres et cultures/ sciences juridiques, politiques, économiques et de gestion : Pr Salaka Sanou

Vice-président et président du collège sciences naturelles et agricoles : Dr Michel P. Sedogo, directeur de recherches

Vice-président et président du collège sciences de la santé et animale : Pr Robert Soudré

Secrétaire perpétuel : Pr Hamidou Touré

Secrétaire perpétuel adjoint : Pr Stanislas Ouaro

Trésorière : Pr Chantal Zougrana née Kaboré

Trésorier adjoint : Pr Arouna Ouédraogo

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Université Ouaga I Pr-Joseph-Ki-Zerbo : Admis à la retraite, le Pr Prosper N. Zombré reçoit l’hommage de ses pairs
Les obstacles à la participation communautaire à la santé
Soutenance de mémoire : Hamadoum Tall analyse la consommation des réseaux sociaux par les lycéens
Recherche : Le quinoa, une plante pour s’adapter aux changements climatiques
Soutenance de thèse : Nicolas Ouédraogo propose les résidus de tubercules pour combattre la malnutrition et la pollution
Innovation : Etudiant en droit, Jonathan Ouédraogo invente du carburant à base d’huile usagée de moteur
Education à la paix : Marceline Yaméogo suggère l’instauration de la « gouvernance scolaire » dans les écoles
Master II en Topographie et Systèmes d’information géographique : Neysa, première femme diplômée de l’ESUP-Jeunesse
Institut national des sciences des sociétés (INSS) : Les mérites des chercheurs reconnus
Repenser le système de vulgarisation au Burkina Faso pour favoriser l’adoption des innovations agricoles
Plateforme d’innovation-Lait de Banfora : un outil de développement local au Burkina Faso
Soutenance de Thèse Université Nazi Boni : Ida Ouèbounga Bénagabou, désormais Docteur en développement rural
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés