Agression d’un journaliste par un gendarme : Le MBDHP invite les autorités à faire la lumière

mardi 16 mai 2017 à 16h18min

Ceci est un communiqué du Mouvement burkinabè des droits de l’homme et des peuples (MBDHP) sur l’agression du journaliste Guézouma Sanogo le 12 mai 2017 à Kaya au cours de la Journée nationale du paysan.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Agression d’un journaliste par un gendarme : Le MBDHP invite les autorités à faire la lumière

Le vendredi 12 mai 2017 a eu lieu à Kaya la cérémonie d’ouverture officielle de la 20ème édition de la Journée nationale du paysan.

C’est avec tristesse et consternation que le MBDHP a appris qu’à l’occasion de la dite cérémonie, Guézouma SANOGO, Journaliste à la Radio nationale et Président de l’Association des Journalistes du Burkina (AJB), en mission de couverture médiatique, a été agressé par un agent de la sécurité présidentielle, lui occasionnant des blessures.

Le MBDHP souhaite un prompt rétablissement à monsieur SANOGO et réitère sa solidarité à la grande famille de la presse burkinabè.

Le Mouvement tient à rappeler le rôle essentiel dévolu aux médias dans l’édification d’une nation démocratique dont l’un des piliers essentiels est justement la liberté de la presse. Il convient ainsi de faire observer et de souligner avec force, que toute violence exercée contre un journaliste dans l’exécution de ses missions met en péril l’exercice de cette liberté de presse et d’information chèrement conquise par notre peuple à force de décennies de luttes.

C’est pourquoi, le MBDHP :

-  dénonce et condamne les violences subies par monsieur Guézouma SANOGO ;
-  déplore et condamne la récurrence de tels actes d’agression par des éléments des forces de défense et de sécurité à l’encontre de journalistes ;
-  invite les éléments des forces de défense et de sécurité à agir avec retenue et plus de professionnalisme dans l’exercice de leurs missions de sécurisation des manifestations publiques ;

-  invite instamment les autorités à tout mettre en œuvre pour faire la lumière sur ces tristes évènements et à prendre toutes les dispositions pour assurer la sécurité des organes de presse et des journalistes dans l’exercice de leur profession.

Fait à Ouagadougou, le 16 mai 2017

Le Comité Exécutif National

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 16 mai à 17:33, par Le démocrate
    En réponse à : Agression d’un journaliste par un gendarme : Le MBDHP invite les autorités à faire la lumière

    Merci MBDHP. Nous devons nous lever tous comme un seul homme pour réclamer une sanction contre ce gendarme vaurien. sinon, ils continueront d’abuser des citoyens comme ils veulent alors qu’on a chasser Blaise parce qu’il en abusait trop. Pourquoi un petit gendarme va nous ramener en arrière. Si les autorités ne tirent pas au claire cette affaire, s’est qu’ils sont complices de ces genres de comportements et devons leur montrer notre mécontentement par rapport à ce type d’agissement. Il n’y a aucune raison de molester une citoyen pour ça. Ç’aurait été un citoyen qui avait fait ça à un gendarme quelque soit la raison, allait croupir en prison en attendant son jugement. Sous d’autres cieux (France, USA), ce gendarme allait tout simplement être auditionné par sa hiérarchie et même garder à vue. Mais nous sommes au Burkina où n’importe quel vaurien s’il devient gendarme a un droit sur les citoyens des autres corps de métiers autres notamment les civils. Il faut que cela cesse à jamais pour la bonne marche de la démocratie dans ce pays. Pour cela, il faut que le peuple se lève. Plus personne ne devrait pouvoir traumatiser son prochain même faible parce qu’il détient une parcelle de pouvoir à quelque part. Article 1 de la constitution : tous les Burkinabè naissent libres et égaux en droit. Il faut que nos autorités apprennent cet article par cœur et l’avoir dans leur réflexe lorsqu’ils ont affaire à un citoyen soit-il faible que eux. C’est tous leur défaut comme ça. Ils n’ont aucune considération pour les faibles pardon les pauvres. Merci de lire mon poste.

    Répondre à ce message

    • Le 16 mai à 17:49, par Naaba Guesbe
      En réponse à : Agression d’un journaliste par un gendarme : Le MBDHP invite les autorités à faire la lumière

      Le forum est anonyme, heureusement pour vous. Auriez-vous eu le courage de tenir ces propos devant le gendarme ? Je ne pense pas. Courage quand même.

      Répondre à ce message

    • Le 16 mai à 18:45, par Burkinabè
      En réponse à : Agression d’un journaliste par un gendarme : Le MBDHP invite les autorités à faire la lumière

      Hey arrête pour toi là. Ne dit pas des choses que tu ne connais pas. Les forces de sécurité ont un très grand respect dans les pays que tu cites ; Il ne faut pas venir mentir ici. Tu sais comment un gendarme est respecté en France ? Qui ose violer un consigne de sécurité dans ces pays que tu cites. Tu n’as pas encore mis pied dans ces pays là ça se voit. Un gendarme c’est un gendarme. il n’y a pas de petit gendarme. Les questions de sécurité ne se négocient pas. Dans ces pays que tu cites, ce gendarme aurait reçu une félicitation écrite.

      Répondre à ce message

    • Le 16 mai à 20:36, par BELLE VERITE
      En réponse à : Agression d’un journaliste par un gendarme : Le MBDHP invite les autorités à faire la lumière

      Mes vives félicitations à la sécurité pour sa vigilance,sa réactivité et son refus de se laisser intimider et d’encourager "l’impunité légalisée".
      Quand bien mème je souhaite PAR DEVOIR HUMANISTE prompt rétablissement au blessé .
      Certains journalistes sont en perte de vitesse et cherchent toujours à se faire voir.Ce soit disant journaliste n’est ni supérieur aux citoyens lambda,ni supérieur aux autres journalistes qui détenaient des badges et qui sont passés sans être inquiétés fut-il président de leur association.Il est bel et bien au courant des consignes mais il force parce que certains pensent que porter la casquette de journaliste suffit à cultiver le zèle ,l’insolence dans l’impunité car des " intouchables" protégés par une loi taillée sur mesure avec la complicité d’un des leur qui était aux affaires pour légiférer.

      Répondre à ce message

    • Le 17 mai à 09:50, par burk
      En réponse à : Agression d’un journaliste par un gendarme : Le MBDHP invite les autorités à faire la lumière

      Tu vois tu emboites le même chemin que le journaliste qui est censé donné le bel exemple à la population. il a dit au Gendarme : " C’est pas un petit gendarme comme toi qui va m’empêcher de rejoindre ma place". si c’est un petit gendarme pourquoi les autorités lui ont fait appel pour assurer leur sécurité ? Vous les journalistes vous ne dites jamais ce que vous avez dit aux gens mais vous dites toujours ce que les gens disent. c’est ça le journalisme. respecter les gens dans l’exercice de leur missions et ils vous respecteront. votre agissement risque un jour de plonger le pays dans l’anarchie totale. ce n’est pas parce qu’il est président des journalistes qu’il se croît tout permis.Il s’est bien ce qu’est un cordon de sécurité. Pourquoi il a insister de franchir ce cordon ? Et puis le MBDHP doit faire attention en se comportant ainsi. il aboie au hasard sans chercher à voir si c’est le propriétaire qui est à la porte ou un voleur. il faut faire le distinguo avant de commencer à aboyer comme un chien affamé.

      Répondre à ce message

      • Le 17 mai à 10:36, par une femme
        En réponse à : Agression d’un journaliste par un gendarme : Le MBDHP invite les autorités à faire la lumière

        je suis d’accord avec vous Burk, je pense qu’on ne doit pas sanctionner le gendarme comme le veut le MBDHP qui réagit sans chercher à comprendre. le journaliste s’est mal comporté en tenant de tels propos envers le gendarme. Je demande au MBDHP de mettre de l’eau dans son vin afin d’éviter de tel propos. Par conséquent, j’invite les autorités à ne pas sanctionner le gendarme, car en le sanctionnant c’est encourager l’incivisme, et d’autres journalistes emboiteront le même pas que le premier. J’invite aussi le MBDHP à sensibiliser les journalistes sur le civisme afin d’éviter que de tels actes ne se reproduisent.

        Répondre à ce message

    • Le 17 mai à 09:52, par Dimathème
      En réponse à : Agression d’un journaliste par un gendarme : Le MBDHP invite les autorités à faire la lumière

      Démocrate, parle de ce que tu sais. Aux USA sans ménagement le "secret service" allait jouer son rôle. Prends le soin de suivre les chaînes telles que CNN, tu verras que la ligne à ne pas franchir est respectée par les journalistes et ils se tiennent à carreau. En France, des snipers sont postés sur les toits ( lors d’un déplacement de Hollande un sniper, je ne sais pas ce qui s’est passé, a tiré). Votre journaliste en question, j’ai une question pour lui : Est ce qu’on peut rentrer à la RTB par le mur même si on y travaille ? Le badge en question, moi je peux le reproduire en moins de 15mn. Imaginez un instant que je sois un faussaire, je récupère un badge et je le falsifie, je passe le scanner comme tout le monde et ensuite je saute la corde pour aller chercher mon arsenal et je reviens ; le gendarme me laisse passer et je commets mon forfait. C’est encore ce même MDHP et encore cette presse qui va demander la tête du gendarme en disant qu’il n’a pas fait son travail. Ayons le courage de le dire haut et fort que le président de l’AJB a commis une faute en ne passant pas par la porte normale, disons en escaladant le cordon de sécurité. Vous avez la chance, les gendarmes ont le statut de militaire donc pas de syndicat pour aller en grève. Ils obéissent aux ordres point barre.
      ce que je retiens de ce discours du MDHP, c’est qu’une porte est ouverte pour tout terroriste qui viendra au BF de chercher un badge et mettre le logo d’une presse et refusé de se faire contrôler, refuser de respecter les consignes de sécurité et semer la mort. Si ce n’est au Burkina Faso, j’ai jamais vu encore moins entendu que les journalistes demandent le droit de ne pas respecter le cordon de sécurité.Je répète sous d’autres cieux, pour avoir franchi le cordon de sécurité, votre président aurait pu se prendre une balle dans la cuisse fut-il président de l’AJB. Je condamne certes la brutalité avec la quelle il a été remis à sa place mais la première faute viens de lui et le gendarme n’a fait que son travail même si il fut brutal. Les règles sont les règles. Ne soyons pas surpris qu’un jour, à ce rythme, que les journalistes brûlent le feu et montre la carte professionnelle (pour les magistrats c’était outrage à magistrat). On abuse de son titre de journaliste.

      Répondre à ce message

      • Le 17 mai à 10:19, par Balla
        En réponse à : Agression d’un journaliste par un gendarme : Le MBDHP invite les autorités à faire la lumière

        Vous n’êtes pas professionnel c’est tout. Vous même le reconnaissez. il n’avais pas besoin d’être un brute pour se faire comprendre. Je suis désolé mais dans les pays que vous citez chacun se respecte et respecte l’autre dans son travail. Ce n’est pas en rouant de coup que l’on se fait respecter. Souvenez-vous de celui qui avait lancé une chaussure au président du pays le plus puissant au monde. Il a simplement été neutralisé sans brutalité et arrêté. Je me demande si c’était votre gendarme ce suspect aurait volé en éclat parce qu’il l’aurait arrogé de tout ce qu’il possède. Allez-y au nord on a besoin de vos muscles laba au lieu de rester à marmonner dans vos couches.Pourquoi à chaque réaction de structure et pas n’importe laquelle vous vous sentiez obligez d’étaler votre verbiage creux. Montrez-vous !

        Répondre à ce message

      • Le 17 mai à 17:24, par NELLY
        En réponse à : Agression d’un journaliste par un gendarme : Le MBDHP invite les autorités à faire la lumière

        MERCI DIMATHEME
        DEPUIS LA JE LIS LES COMMENTAIRES DES INTERNAUTES ET JE SUIS REBUTEE DE LEUR MANIERE DE SE VICTIMISER JUSTE POUR AVOIR RAISON.
        DEPUIS QUE LES GENS ONT COMPRIS QUE POUR AVOIR RAISON IL FAUT S’ERRIGER EN VICTIME,ON EST FOUTU.
        COMMENT LE MBDHP PEUT IL TOMBER SI BAS ? SOUTENIR UN HORS LA LOI ? AU DETRIMENT DE CELUI QUI MERITE DES HONNEURS ,A MON SENS, POUR AVOIR BIEN FAIT SON JOB.JE SUIS SIDEREE. MAIS BON ON ASSISTE IMPUISSANT A CE GENRE DE CHOSE DANS NOTRE NOUVEAU BURKINA.
        JE DIS ET JE LE REPETE,LA MAJORITE N’A PAS TOUJOURS RAISON. SVP SOYEZ RAISONNABLE PAR MOMENT.

        Répondre à ce message

  • Le 16 mai à 17:34, par COB
    En réponse à : Agression d’un journaliste par un gendarme : Le MBDHP invite les autorités à faire la lumière

    Ajouter que vous inviter tout journaliste à ne pas respecter une barrière de sécurité
    Et surtout que vous ne voulez plus voir de gendarmes dans une manifestation couverte par la presse

    Répondre à ce message

  • Le 16 mai à 17:58, par Baky Koné
    En réponse à : Agression d’un journaliste par un gendarme : Le MBDHP invite les autorités à faire la lumière

    C’est vrai qu’on est dans un pays de droit mais chaque métier à ses règles.
    Le journaliste n’avait qu’à respecter la ligne.
    Mais où on va maintenant dans ce pays là ??
    On a tué les enseignants et rien que cette semaine les villageois au Nord, qui a lévé la voix, vous MBDHP qu’est ce que vous avez dit ou et c’est pour une histoire pareille que les gens ne peuvent pas dormir.
    Qui a plus de droit que qui finalement ???
    Faut-il etre journaliste pour qu’on se soucis de soit quand tu as un probleme

    Répondre à ce message

  • Le 16 mai à 18:05, par citoyen
    En réponse à : Agression d’un journaliste par un gendarme : Le MBDHP invite les autorités à faire la lumière

    Pourquoi le MDHP ne demande pas au journaliste ce qu’il a fait pour que le gendarme l’agresse ? s’il est sincère il dira la vérité s’il n’a pas onte. il faut arréter ça pour ne pas augmenter l’incivisme dans notre pays

    Répondre à ce message

  • Le 16 mai à 18:09, par Touba
    En réponse à : Agression d’un journaliste par un gendarme : Le MBDHP invite les autorités à faire la lumière

    Est ce que la Gendarmerie peut donner sa version pour nous permettre de voir claire dans tout ce brouhaha de communiqué.
    Je préfère entendre deux son de cloche avant de dire lequel est agréable à mon oreille et répond à mon idéal.
    Mais avant bal à terre pour chacun et cherchons a réconcilier nos deux forces (information et sécurité).

    Répondre à ce message

  • Le 16 mai à 18:27, par Merci
    En réponse à : Agression d’un journaliste par un gendarme : Le MBDHP invite les autorités à faire la lumière

    Aucun gendarme n’a écrit pour insulter qui que ce soit. Les journalistes usent de leur moyen depuis. On croise tous les mauvais mots. Heureusement que les journalistes n’ont que leurs plumes. On ne sent aucun discernement. Pas même l’élégance de déplorer, je ne parle pas de condamner la violation du cordon de sécurité. Les journalistes de nos jours ne font rien pour que les populations puissent être résolument de leur côté.

    Répondre à ce message

  • Le 16 mai à 21:05, par sidwaya sorgho gomis
    En réponse à : Agression d’un journaliste par un gendarme : Le MBDHP invite les autorités à faire la lumière

    Quelque soit la faute commise par le journaliste, un gendarme professionnel digne d’appartenir à la sécurité d’un président de la république, doit être à même de le rappeler à l’ordre sans brutalité. C’est avant tout une question de professionnalisme ce qui inclut bien sûr une bonne éducation à la citoyenneté.

    Remarquez messieurs nos chers gendarmes et autres éléments des FDS : les vrais agents de sécurité ne brutalisent jamais en public les éventuels contrevenants aux consignes de sécurité. Ils les obligent à obéir calmement mais fermement. Parce que brutaliser sur les lieux un contrevenant aux consignes de sécurité c’est porter atteinte à la sécurité d’un participant à l’évènement et si les participants ne se sentent pas en sécurité cela peut porter atteinte à la sécurité de la personne dont vous assurez la sécurité.

    Imaginez que le public témoin de la scène ait exprimé "bruyamment" son indignation et sa nervosité face au comportement du gendarme : qui du Président du Faso et du journaliste aurait été le plus mal à l’aise ?

    Répondre à ce message

  • Le 16 mai à 21:08, par ZEUS
    En réponse à : Agression d’un journaliste par un gendarme : Le MBDHP invite les autorités à faire la lumière

    Je vais prier Dieu ce soir pour ce communique ne soit pas celui qui rompe mes liens d’admiration, de soutien et de respect pour le MBDHP dont je ne suis pas un membre mais un fervent supporteur.
    Ce communique est minable !
    Je suis de cœur avec les journalistes mais même sans une enquête ni même les versions directes des deux protagonistes, je n’ai aucun doute sur l’origine de cette altercation.
    Retenez bien ce que je vais vous écrire ici : la prochaine cible des pseudo-terroristes, ça sera un membre du gouvernement ou un président-Ne permettons pas que cela soit au Burkina.
    Même en temps de paix le comportement hasardeux de ce journaliste ne devrait en aucun cas être toléré !

    Répondre à ce message

  • Le 16 mai à 21:30, par Revolte
    En réponse à : Agression d’un journaliste par un gendarme : Le MBDHP invite les autorités à faire la lumière

    Le democrate, tu es le prototype des attardes mentaux. Tu ne fais aucune analyse de la chose mais ne fait que vomir des insannites. Bref, tu ne mérite même pas d’être repondu. Quant au MBDHP, ici la, il ont djo en brousse. Demandez tt simplement au journaliste de porter plainte s’il croit avoir été injustement "agresse". Et puis a la fin vous parlez de securite des journaliste. Qui va l’assurer et comment si vous pensez qu’en matière de securite il n’y a pas de regles qui vaillent. Revoyez votre copie.

    Répondre à ce message

    • Le 17 mai à 10:39, par Rescapé
      En réponse à : Agression d’un journaliste par un gendarme : Le MBDHP invite les autorités à faire la lumière

      Oualaye ! ne nous faites pas regretter le RSP. Ils étaient mille fois plus intelligent que vous et connaissaient leur travail si ce n’est cette erreur impardonnable. Toute façon il me semble que les journalistes n’ont pas le temps de vous suivre dans vos commentaires de bas niveau. Depuis cette histoire ce n’est que vous que l’on lit sur les réseaux sociaux. Certainement que les journalistes sont mieux occupés que vous. Eux au moins ils travaillent. La preuve que vous n’avez rien à faire si ce n’est rester accrochés à vos phones et brutaliser la civilisation. Ne méprisez pas les civils. Ils sont plus puissants que vos torses vides. Redevenez burkinabé pendant qu’il est temps.

      Répondre à ce message

  • Le 16 mai à 21:33, par BEN
    En réponse à : Agression d’un journaliste par un gendarme : Le MBDHP invite les autorités à faire la lumière

    il va faloire saisir l,association internationale des ecrivains du monde, je vous suggere de publier la photo de sanago sur le faso net, sur tout le long de la semaine, jusque la
    on ne vois aucune preuve d,un certain journaliste englanter, passons a autre chose, si sanogo
    est mort mes condoleances les plus atrister, s,il est vivant bonne guerison, bon retablisement. ..aucune lumiere ne sera fait pour sanago a lui seul.. MEME THE PRESIDENT a voyager sans sanogo c,est dire que c,est un fait divers, si c,etais aussi serieurx le president n,allais pas voyager. il faut quitter dans cette emotion ,d,autre evoques 4e pouvoir ,qui vous ais donner cette position ?? et ce pouvoir ??vs jrnaliste etes a la base de toutes les guerre dus monde. Sanogo a eu la chance que ca s,ait produit au faso.ailleur on couvre leur visage, et on a parle plus . j,exorte les force de l,ordre a faire leur boulot comme il se doit s,il y a un 2e,3e sanogo qui fait obstruction matraquer l,es} il y a plusieures sanogo
    in ci on peu remplir un car de sanogo pour deverser au faso. de toute facon c,est nous qui vous donnons la tous au faso. meme la lumiere que vous reclamer sur sanogo ne viendra que de la ci. passons a autres chose}

    Répondre à ce message

    • Le 17 mai à 11:56, par Le tin
      En réponse à : Agression d’un journaliste par un gendarme : Le MBDHP invite les autorités à faire la lumière

      Tu vois la platitude avec laquelle tu réagis. C’est nous, c’est nous... et puis quoi ? Tu crois que vous êtes le centre du monde ? Tu souhaite voir sa mort ? Dieu te répondra. J’oublie que tu ne crois en rien sauf à tes muscles. Et fais toi corriger avant de publier tes postes. Cela prouve que tu n’as même pas fait la dictée au concours de la gendarmerie et c’est des types de ton genre qui polluent le corps. T’as pris quel raccourci. Tu devrait avoir honte mais j’oublie encore que tu ne connais aucune valeur.

      Répondre à ce message

  • Le 16 mai à 22:30, par Le syndicaliste
    En réponse à : Agression d’un journaliste par un gendarme : Le MBDHP invite les autorités à faire la lumière

    MBDHP, on ne vous comprend pas ! En quoi cet incident impliquant un citoyen qui s’avere etre un journaliste, pas comme les autre, a a voir avecla libertede la presse ? Est ce que le gendarme lui a retire le stylo, le micro ou la camera ? Pourquoi tant de tapages pour un incident qui est regrrttable certe mais pas aussi dramatique que vous voulez nous faire croire ?
    Faitrs une declaration pour condamner les violences verbales que les journalistes et leurs soutiens ne cessent d’exercer sur le gendarme "fautif", toute la gendarmerie. et la securite presidentielle.
    A ce rythme, le journaliste sera un citoyen qui peut se permettre de violer impunement toutes les lois de la republique.
    ,

    Répondre à ce message

  • Le 16 mai à 23:02, par Levigilent
    En réponse à : Agression d’un journaliste par un gendarme : Le MBDHP invite les autorités à faire la lumière

    Le MBDHP s’est bien exprimé dans un communiqué en demandant plus de sécurité aux burkinabé. Plus de sécurité pour les burkinabé face à des djahidistes signifie aussi faire entre usage de la violence légale. Qu’un journaliste qui connaît bien ses droit, conscient de la précarité sécuritaire ose défier des limites de sécurité imposées à tout le monde et manquer du respect à un agent public de sécurité en faction et que le MBDHP, au lieu de donner un message équilibré en déplorant la violence sur un citoyen (le fait d’être un journaliste n’exemptant pas du devoir de respect des institutions de l’État) tout en invitant tous les acteurs à se faciliter mutuellement la tâche dans l’exercice de leurs fonctions et activités, se fend dans une déclaration univoque au moment ou nous devons faire restaurer l’autorité de l’Etat n’est pas un bon signal.

    Répondre à ce message

  • Le 16 mai à 23:19, par Levigilent
    En réponse à : Agression d’un journaliste par un gendarme : Le MBDHP invite les autorités à faire la lumière

    En tout cas Norbert ou Newton H Barry n’a pas fait comme ça pour mériter notre respect. C’est tout simplement dommage pour la presse. Pendant que des centaines de personnes sont arrêtées derrière le cordon de sécurité, monsieur se croît au dessus de la peuplade pour oser défier une démarcation de franchissement de sécurité. Et on a l’outrecuidance de se plaindre des conséquences. Même si par recherche de l’équilibre le PF s’est exprimé en déplorant l’acte, vous devriez avoir la sagesse de comprendre que cous devez en famille tirer les oreilles de ce journaliste indélicat qui prône le favoritisme, l’incivisme et la défiance de l’autorité de l’Etat. Chacun doit travailler à faire son boulot et bien dans les limites des règles établies. Communiquer ce n’est pas seulement écrire ou parler, c’est aussi montrer l’exemple par son comportement

    Répondre à ce message

  • Le 17 mai à 05:20, par Disciplinez
    En réponse à : Agression d’un journaliste par un gendarme : Le MBDHP invite les autorités à faire la lumière

    Rien ne saurait justifier la violence envers un journaliste paisible, non arme avec son badge de travail. Utiliser le cerveau au lieu des muscles

    Répondre à ce message

  • Le 17 mai à 06:48, par Maria de Ziniaré
    En réponse à : Agression d’un journaliste par un gendarme : Le MBDHP invite les autorités à faire la lumière

    Le journal "LE PAYS" a recueilli et publié la version du journaliste SANOGO. il y ressort que ce dernier après avoir enfreint aux règles de sécurité a refusé d’obtempérer au gendarme dans l’exercice de ses fonctions. Je me pose la question quel serait le traitement infligé à SANOGO si ça se passait au USA, en France ....etc. Pourquoi Monsieur SANOGO ne porte pas plainte s’il pense que ses droits ont été bafoués.
    A mon humble avis, Il y’a un déséquilibre de l’information dans le traitement de cette affaire : aucune trace de la version du gendarme dans la presse. C’est comme si c’est sciemment fait par solidarité corporatiste, cependant pour la grandeur du journalisme Burkinabé il urge que cela soit corrigé par les confrères de SANOGO parce qu’on assiste à une "guerre asymétrique" ou le rapport de force est en faveur des plumiers.

    Répondre à ce message

  • Le 17 mai à 07:51, par Roger
    En réponse à : Agression d’un journaliste par un gendarme : Le MBDHP invite les autorités à faire la lumière

    Les journalistes burkinabè devraient cultiver davantage l’esprit de la modestie et de l’humilité. On a l’impression que les journalistes se croient tout permis de critiquer autrui mais quand il s’agit de faire leur autocritique, ils sont réticents. Comment un journaliste dans le contexte actuel de terrorisme peut se permettre de franchir une barrière de sécurité de façon anormale ? Et si c’était un terroriste, il aurait pu commettre un drame n’eût été la prompte réaction du gendarme. Les journalistes doivent faire honneur à leur profession par des comportements sages et respectables.

    Répondre à ce message

  • Le 17 mai à 08:08, par Champiom
    En réponse à : Agression d’un journaliste par un gendarme : Le MBDHP invite les autorités à faire la lumière

    Le MBDHP n’a rien a faire que de rentre dans cette danse il ya eu combien d’agression dans ce pays et on les a pas entendus il faut etre plus serieux que sa il aura mieux fait ne rien dire pourquoi ne pas dire a ce journaliste que le cordon de securite est mis en place pour etre respecter pourquoi il est seul a etre agresse je pense pas que c’est juste parceque c’est lui Sanogo depuis la c’est les journalistes qu’ont entend parcqu’ils utilisent l’outils comme ils veulent la presse est a eux et si les gendarmes rentraient dans cette guerre de communication heuresement que c’est une force tranquille et meme si il pouvait le metrise sans agression Sanago aurait du se conformer au dispositif securitaire

    Répondre à ce message

  • Le 17 mai à 09:00, par Pol
    En réponse à : Agression d’un journaliste par un gendarme : Le MBDHP invite les autorités à faire la lumière

    Ce que je constate c’est que beaucoup de journalistes surtout sa frange jeunes sont devenus très arrogants surtout après l’insurrection de 2014. sinon en son temps ils étaient même pas fous de soulever ou d’enjamber un cordon de sécurité.Aujourd’hui c’est devenu le libertinage et l’anarchie au BF suite à une âpre lutte pour plus de démocratie et de liberté. Dommage !

    Répondre à ce message

  • Le 17 mai à 09:02, par Mamon Yélé
    En réponse à : Agression d’un journaliste par un gendarme : Le MBDHP invite les autorités à faire la lumière

    MM du Comité Exécutif National du MBDHP, sans minimiser le fait (que je n’ose plus qualifier d’incident quoique) je m’autorise à penser qu’il y a eu pire sans votre prompte réaction. et RSF qui est la première mère des journaliste ?
    Vous êtes légitimes dans la demande d’éclaircissement et je propose que vous déplorez l’atteinte à l’intégrité physique du journaliste sans le qualifier d’agression car en tant qu’homme de droit vous ne devez pas confondre une réaction à une action.
    Dites nous si vous avez été saisie par le journaliste ou si vous-vous êtes auto-saisi de ce dossier. Dans les deux modes de saisine le MBDHP ne doit-il pas d’abord quels sont les faits exacts pour éviter des erreurs et le faux et ne pas faire dans la délation (aucun mot n’est trop fort). Dans la presse il a été question de gendarme et vous parlez d’" agressé par un agent de la sécurité présidentielle ". Est-ce du même fait ? n’y a-t-il pas chez vous une intention d’accusation de toute la sécurité présidentielle ?
    Le MBDHP est une organisation suffisamment déconcentré et du temps du président Halidou OUEDRAOGO, les sections étaient suffisamment responsabilisées pour alerter des cas d’atteintes aux droits de l’homme localisées. Le MBDHP est-il maintenant centralisé ou est-ce l’ampleur de l’événement (journée nationale du paysan) qui donne à ce fait anodin une envergure centrale à votre niveau ?
    Pourquoi êtes vous silencieux quand aux faits nationaux concernant le jugement du gouvernement TIAO pour lequel vous êtes instamment interpellez ?
    Ne faites pas de tempête dans verre d’eau et ne donnez pas l’impression de deux niveaux de citoyen car vous enfreindrez le premier article de la déclaration universelle des droits de l’homme

    Répondre à ce message

  • Le 17 mai à 09:12, par Phil
    En réponse à : Agression d’un journaliste par un gendarme : Le MBDHP invite les autorités à faire la lumière

    je ne suis pas du tout en phase avec le MBDHP, qui sans chercher à comprendre ce qui s’est passé, condamne.
    l’écrit dit bien qu’ils invitent les autorités à faire toute la lumière sur ce qui s’est passé. C’est donc que tout n’est pas encore clair.
    Pourquoi alors demander que lumière soit faite et sans attendre, condamner ?
    Ou bien veut-on nous faire comprendre que quoi qu’il ait fait, le journaliste est au dessus de la loi
    Un mouvement qui se veut défenseur des droits de l’homme ne devrait pas condamner sans entendre les versions des deux parties
    ou alors défendre les droits de l’homme signifie simplement être "anti flic" ?

    Répondre à ce message

  • Le 17 mai à 09:18, par Tino
    En réponse à : Agression d’un journaliste par un gendarme : Le MBDHP invite les autorités à faire la lumière

    La gendarmerie et le journalisme sont des métiers qui doivent être exercés selon les règles bien établies. Si dans tous les discours postés sur le net, il est question de soulever les responsabilités du gendarme qu’en est-il de celles du journaliste ? Ce n’est pas amusant quand on veut nous faire croire que seul le gendarme a merdé. Si le journaliste s’était comporté comme les autres journalistes qui y étaient en serions nous arrivés là ?
    Voilà les interrogations qu’il faut susciter.
    Au lieu d’aller directement sans ménagement pour dire qu’un journaliste a été agressé par un gendarme, dites nous d’abord pourquoi a t-il été agressé ? Le journaliste s’est-il correctement tenu ?
    .

    Répondre à ce message

  • Le 17 mai à 09:18, par Joseph
    En réponse à : Agression d’un journaliste par un gendarme : Le MBDHP invite les autorités à faire la lumière

    Battez-vous plutôt pour que les victimes de crimes économiques et de sang rentrent dans leurs droits. Après cela vous serez crédible aux yeux du peuple burkinabé et pourrez mener d’autres combats. Croyez vous que le gendarme n’a pas de dignité à respecter ?
    Cette façon de faire frise le ridicule, parce que teintée de parti pris. Mais comme nous sommes au Burkina, tout ce qui est fait est bien.

    Répondre à ce message

  • Le 17 mai à 09:32, par teeltaaba
    En réponse à : Agression d’un journaliste par un gendarme : Le MBDHP invite les autorités à faire la lumière

    Merci au MBDHP pour sa prompte réaction. Seulement je m’indigne contre le silence volontaire de cette organisation lorsque que pendant la grève du personnel de la santé, plusieurs personnes ont perdu la vie du fait de la non assistance par le personnel soignant. Une grève sans service minimum qui a causé la mort de plusieurs malades, mais le MBDHP n’a pas levé le doigt pour protester contre l’attitude de ce syndicat.
    Cette organisation est pourtant prête pour soutenir des causes politiques contre le pouvoir en place. Je me pose la question de savoir si le MBDHP est une structure syndicale ou un parti politique.
    Je demande à toutes les bonnes volontés qui peuvent m’aider à comprendre de voler à mon secours car je peux faire des confusions.

    Répondre à ce message

  • Le 17 mai à 09:44, par Le PRINCE
    En réponse à : Agression d’un journaliste par un gendarme : Le MBDHP invite les autorités à faire la lumière

    Tout ça c’est des wobawoba ! Portez plainte et fiché nous la paix. Nous voyons mal un Newton Hamed Barry (NAB) ou un Germain Bitiou Nama (GBN) et bien d’autres qui font la fierté de beaucoup d’entre nous se faire ramener de force a respecter les consignes. Soyez humble et prenez les bon exemples ! Maintenant on sait que M. Sanogo Guésouma est président de l’AJB et c’est déjà bien !!!

    Répondre à ce message

  • Le 17 mai à 09:52, par Lat Dior
    En réponse à : Agression d’un journaliste par un gendarme : Le MBDHP invite les autorités à faire la lumière

    Messieurs du MBDHP, je ne vois pas en quoi un journaliste qui n’a pas respecté les regles du jeu et rappelé a l’ordre par un agent aussi en mission est une violation de la liberté de presse. en outre ca ne me semble nullement une question d’interet national. passons a autre chose. si c’etait un flic leur syndicat allait aussi reagir. mais la grande muette ....

    Répondre à ce message

  • Le 17 mai à 11:10, par Le Fair Play Citizen
    En réponse à : Agression d’un journaliste par un gendarme : Le MBDHP invite les autorités à faire la lumière

    FRANCHEMENT, il faut le dire, moi j’ai fait cette remarque de longue date que les journalistes, surtout ceux qui passent à la télé sont assez imbus de leur personne et se "lôgôbi", se prennent la tête, se font voir. Dans un milieu, tu as l’impression qu’ils se disent que tout le monde les connait car ils sortent à l’écran. AATTEETTIIOONN !!!!!
    Combien de Burkinabè ont une télé pour savoir que toi tu sors à la télé et que tu es le président des Journalistes ?
    Nous l’avons vu avec bien de confrères, qui dans une foule veulent des privilèges, se rassurent dans leur démarche que tout le monde les regarde, et sont prêts à à dire "c’est un tel de la télévision nationale"
    Au gendarme je dirais ta réaction est normale (surtout si tu as été insulté). Mais désormais, utiliser les techniques de maîtrise d’un élément récalcitrant mais sans faire couler du sang.

    Répondre à ce message

  • Le 17 mai à 11:17, par Mardimatin
    En réponse à : Agression d’un journaliste par un gendarme : Le MBDHP invite les autorités à faire la lumière

    Même les paysans qui sont venus du Burkina profond ont su respecter les consignes de sécurité et n’ont pas eu de problème avec quelqu’un.

    Répondre à ce message

  • Le 17 mai à 11:41, par YDCOUL
    En réponse à : Agression d’un journaliste par un gendarme : Le MBDHP invite les autorités à faire la lumière

    Je pense qu’il est temps de penser le plaies et considérer l’agression comme un incident de parcours. Chacun d’eux œuvrait pour la bonne cause, la réussite de l’évènement dans la sécurité et avec le souci d’informer au mieux les citoyens.
    En plus les deux groupes sont des collaborateurs de tous les jours lors des grands évènements et qui travaillent ensemble tous les jours de l’année. Il arrive souvent que les dents et la langue se donnent des coups souvent mais cela ne les empêche pas se pardonner et de continuer à vivre ensemble, surtout qu’ils sont condamnés au vivre ensemble. Idem pour les journalistes et les gendarmes.
    Je demande à chacun de mettre de l’eau dans son vin pour un Burkina meilleur.
    Laissons l’affaire de "Faire la lumière", nous avons des dossiers anciens et aussi brulants à éclairer et pardonnons nous.
    Merci

    Répondre à ce message

  • Le 17 mai à 12:04, par le sage
    En réponse à : Agression d’un journaliste par un gendarme : Le MBDHP invite les autorités à faire la lumière

    Cest dommage ! Je me demande souvent si cest pas par abus de langage que les gens parlent de liberté de la presse ou si vraiment ils savent vraiment ce qu’est la liberté de la presse.comme cela la presse est libre de passer des barrières de sécurité,de passer outre les consignes d’un agent de sécurité ? Cest cela la liberté de la presse ?? Soyez objectif chers journalistes !! Ayiez vos opinions mais efforcez vous d’etre juste et sans parti pris.et meme ds ce cas encore ,prenez parti pour la vérité,le droit, ...depuis cet incident et cest dommage ,aucun journal n’a eu l’audace de reconnaître que Guezouma etait en erreur.on plonge la tête dans le sable comme une autruche pr ne pas voir que notre collègue a gaffé et on ouvre les yeux de hiboux sur l’acte du gendarme.retirez la poutre qui est dans votre oeil.peut-être pourriez vous mieux voir la paille qui est dans l’oeil d’autrui...

    Répondre à ce message

    • Le 17 mai à 16:44, par gbs
      En réponse à : Agression d’un journaliste par un gendarme : Le MBDHP invite les autorités à faire la lumière

      Mais est-ce que ce gendarme mal forme ne pouvait pas resoudre le probleme autrement sans violence. N’encouragez ce gendarme zele. La agendarmerie est un corps que je respecte mais je ne cautionne pas la violence. Si on ne les surveille ils ne deviendrons pas pire que le rsp. Dans ce pays il n’ya pas d’enquete de moralite. Des voleurs de poulets sont devenus des hommes de tenues parceque le cousin y est. Generalement ce sont ce sont ces brebis galeuses qui commettent les bavures et collaborent avec les receleurs et salissent le nom d’un corps. La securite est au service du peuple. Rassurez vous si cet acte est cautionne la prochaine fois, y aura mort d’homme. Sans rancunes

      Répondre à ce message

  • Le 17 mai à 12:24, par Vérité
    En réponse à : Agression d’un journaliste par un gendarme : Le MBDHP invite les autorités à faire la lumière

    Nous sommes tous terrien, travaillons à ne pas nous blesser mutuellement. Prompt rétablissement à Sanogo et aussi au gendarme (il doit certainement être psychologiquement touché après toute cette tambouille).

    Répondre à ce message

  • Le 17 mai à 12:24, par Renato
    En réponse à : Agression d’un journaliste par un gendarme : Le MBDHP invite les autorités à faire la lumière

    Je suis profondément affligé, abattu et indigné par cette réaction du MBDHP. De quelle violation de la liberté de la presse parle-t-il ? Je voudrais rappelé au MBDHP que sans sécurité, le journaliste ne peut exercer correctement son travail de journaliste en toute quiétude. Je crois savoir que ce n’est pas une altercation de rue avec un journaliste dans l’exercice de ses fonctions (encore que....) mais bel et bien une réaction d’un gendarme, lui aussi dans l’exercice de ses fonctions. Je crois que ce gendarme est aussi un citoyen Burkinabè et il devrait pouvoir exercer également ses fonctions. J’aurai souhaité lire une déclaration conciliante du MBDHP, car là, le gendarme n’a pas empêché le journaliste d’exercer ses fonctions. Il lui a rappelé par sa plume à lui aussi, qu’il y a des zones à ne pas franchir. Mais, comme le gendarme dans l’exercice de ses fonctions n’a pas de droit mais des devoirs passons. L’histoire nous enseignera.

    Répondre à ce message

  • Le 17 mai à 13:17, par Pape
    En réponse à : Agression d’un journaliste par un gendarme : Le MBDHP invite les autorités à faire la lumière

    Nul n’est au dessus de la loi et il n’y a pas de super homme. C’est parce que le Burkina est trop doux. Je n’ai pas de partie pris mais je dis il faut éviter d’accuser à tort et à raison. Si le gendarme le laissait passer, c’est lui même certainement qui va sortir décrié les failles de notre sécurité surtout en ces temps ci. On a jamais eu la version du gendarme puisqu’il ne peut s’exprimer. Mais s’il est vrai ce qui a été rapporté alors il a fait son travail. Mais je dis comparaison n’est pas raison si c’était au moment où RSP assurait la sécurité du Prési c’est sur que même si le journaliste boit 5 tournées de koutoukou +2 tarmazol il serait yeux clairs avant de passer. Pour dire qu’il y a plein d’actes de violence qui sont commis mais personne ne dit rien et c’est pas parce qu’il est journaliste qu’il faut faire un tapage la dessus. Les gens aiment toujours faire des comparaisons inutiles avec l’occident. Évitons cela car un journaliste qui se respecte ne saute pas les clôtures. Comme c’est pièce à coller qu’il porte seulement sur sa lèvre supérieure c’est ça. Si on avait pointé sa fesse gauche. Au Sahel la Malam Dicko est burkinabé et c’est lui qui semait la zizanie. Donc en matière de sécurité tout le monde est suspecté même les journalistes zélés qui veulent se faire voir...

    Répondre à ce message

    • Le 17 mai à 17:18, par soyons objectifs
      En réponse à : Agression d’un journaliste par un gendarme : Le MBDHP invite les autorités à faire la lumière

      Très bien dit. Chacun n’a qu’à faire son travail en respectant celui de l’autre. Il y a un cordon placé pour interdire le passage, et à côté du cordon, il y a un agent de sécurité pour la cause donc pour donner de l’importance au placement du cordon et malgré tout çà, un journaliste, président de l’ AJB, censé sensibiliser la population sur l’incivisme et le civisme, s’est substitué à ses inciviques pour aller emmerder l’agent de sécurité lui aussi en mission. Vraiment, le Burkinabé veut toujours quelque chose et son contraire. Pourquoi le journaliste refuse d’aller rentrer à la porte avec son badge ? Il doit être considérer comme un terroriste et traiter comme tel. Si l’agent le laisse passer et quelque chose arrive, on dira que la sécurité est défaillante. Donc je dis bravo à l’agent de sécurité car demain aucun journaliste ne va tenter cette gymnastique.

      Répondre à ce message

  • Le 17 mai à 15:30, par LE PEUPLE
    En réponse à : Agression d’un journaliste par un gendarme : Le MBDHP invite les autorités à faire la lumière

    Prompt rétablissement à M. SANOGO, et bravo au gendarme. Ce fonctionnaire de sécurité a prouvé qu’il a été bien formé. Je n’ose pas imaginer un instant M. Sanogo en train de terrasser le gendarme. Pour ceux qui parlent au hasard, sachez que le gendarme a usé de la puissance légitime. Le gendarme n’a pas attaqué Sanogo dans sa chambre, à la rue ou dans un débit de boisson. C’est dans l’exercice de sa fonction. En plus, un cordon de sécurité ne saurait être franchi impunément fut-on journaliste. Le gendarme serait sanctionné pour laxisme, incompétence ou complicité avec un terroriste potentiel. Je ne suis pas gendarme mais si le démocrate, internaute 1 me rencontre avec les mêmes propos, je le projetterai à terre 3 fois pour lui apprendre le savoir-vivre. Détrompez-vous : nous avons chassé Blaise parce qu’il était le 1er incivique en ce qu’il projetait de tripatouiller notre constitution pour son intérêt personnel et celui de son clan. A ne donc pas confondre avec l’acte du gendarme qui, lui, défendait les institutions de la République. Le commandant Massoud a été zigouillé par un journaliste ou quelqu’un qui s’est déguisé en journaliste avec badge. C’est pour cela que je condamne le parti pris du MBDHP. Brave gendarme, vous avez fait un bon boulot.

    Répondre à ce message

  • Le 17 mai à 15:49, par sira
    En réponse à : Agression d’un journaliste par un gendarme : Le MBDHP invite les autorités à faire la lumière

    Une question au MBDHP pourquoi vous ne demandez pas des explications au gouvernement sur les images de tortures à longueur de journée des kogolweogos sur certains citoyens ? c’est parce qu’ils ne sont pas burkinabé ou quoi .Mais quand même des hommes par votre mission.Votre lutte s’applique a une certaine catégorie d hommes et c’est dommage.

    Répondre à ce message

  • Le 17 mai à 15:52, par DOS
    En réponse à : Agression d’un journaliste par un gendarme : Le MBDHP invite les autorités à faire la lumière

    C’est pourquoi, le MBDHP :

    -  dénonce et condamne les violences subies les citoyens burkinabé ;
    -  déplore et condamne la récurrence de tels actes d’agression par des éléments des forces de défense et de sécurité à l’encontre des populations ;
    -  invite les éléments des forces de défense et de sécurité à agir avec retenue et plus de professionnalisme dans l’exercice de leurs missions de sécurisation des manifestations publiques ;

    -  invite instamment les autorités à tout mettre en œuvre pour faire la lumière sur ces tristes événements et à prendre toutes les dispositions pour assurer la sécurité des burkinabé
    allait être mieux messieurs du MBDHP. Vous fêtes une fausse route sur ce cas. Monsieur le gendarme neutralisé toujours ceux qui ne respectent pas les consignes de sécurité si non les terroristes utiliseront les failles dont les gens du MBDHP contribuent à vouloir instaurer. Félicitation à ce gendarme qui a fait son travail. pourquoi pas avec quelqu’un d’autre si ce n’est avec un journaliste ?

    Répondre à ce message

  • Le 17 mai à 17:31, par Djongo
    En réponse à : Agression d’un journaliste par un gendarme : Le MBDHP invite les autorités à faire la lumière

    Pour commencer je décline toute ma déception à l’endroit de notre fameux MBDHP qui a voulu simplement se faire entendre ici en se dénigrant mortellement. sur la base de quelles infos avez-vous produit votre écrit ? Après avoir entendu SANOGO seul ou après synthèse de ce que nous avons tous lu sur les réseaux sociaux ? Message très très minable. Revoyez bien vos positions car une structure telle le MBDHP doit sortir un message après une profonde analyse et non se baser sur des platitudes pareilles.
    A Mr SANOGO, je le mets au défi que si il se sent victime qu’il dépose une plainte et il se tirera avec au minimum trois (03) mois de prison ferme équivalant sa radiation de la fonction publique car il est auteur d’une infraction très grave (non respect des consignes de sécurité dans une zone rouge) alors que le Gendarme à qui on ne peut reprocher que des violences légères va se contenter de régler juste la facture des soins du nez cassé ; soins d’ailleurs gracieusement offerts par la commission santé de la JNP. Alors laissons cette histoire à ce niveau et mettons-nous au travail pour le bien de notre pays.

    Répondre à ce message

  • Le 17 mai à 18:21, par Ton nina poukamee
    En réponse à : Agression d’un journaliste par un gendarme : Le MBDHP invite les autorités à faire la lumière

    Le gendarme a ete vigilant et a fait son boulot promptement et proprement. Si un citoyen autre que le journaliste avait framnchi la barriere et que le gendarme ne faisait rien, mnos journalistes allaient s’en saisir pour crier sur tous les toits que les agents commis a la securite etaient laxistes et exposaient le participants a des dangers certains.
    Ce sont des gens qui peuvent faire expres de violer les regles pou tester la reactivite des agents charges de la securrite etecrire des articles et faire des reportages a n’en plus finir a propos de pretendues defaillances du dispositif de securite. Toujours prompts a critiquer, mais hostiles a toutes critiques memes fondees comme c’est le cas de ce comportement de SANOGO a la JNP,
    IL FAUT QUITTER DANS CA !

    Répondre à ce message

  • Le 17 mai à 22:16, par war
    En réponse à : Agression d’un journaliste par un gendarme : Le MBDHP invite les autorités à faire la lumière

    Les journalistes ne sont pas au dessus des lois et si demain un journaliste ou n’importe qui ne respecte pas le cordon de securite il faut l’expulser fermement.ce sont des journalistes delinquants qui gatent le nom des journalites.gendarmes,faites votre travail car c’est comme ca que le commandant massoud a ete tue par un vrai faux journaliste disposant de tous les papiers et badges.la corde de securite ne doit etre franchie sous aucun pretexte et tous les journalistes le savent surtout qd le PF est la.recommencez et vous verrez les vrais matraques.

    Répondre à ce message

  • Le 18 mai à 09:04, par LE PEUPLE
    En réponse à : Agression d’un journaliste par un gendarme : Le MBDHP invite les autorités à faire la lumière

    Je lance un appel à l’ensemble des inciviques à laisser notre digne gendarme tranquille. Je demande à la hiérarchie de ce valeureux fonctionnaire de la sécurité de le programmer pour la décoration du 11 décembre ou à défaut de le féliciter pour service rendu à la nation. Que rien n’arrive à ce digne fils. je demande au gendarme de publier toute intimidation ou sanction qu’il viendrait à subir. L’incivisme ne doit être toléré sous aucune de ses formes et l’autorité de l’État devrait être rétablie au plus vite pour la sérénité dans le vivre-ensemble. Pour les internautes inciviques, sachez que neutraliser en terme militaire veut dire tuer la cible. Le gendarme n’a pas neutralisé Sanogo mais l’a tout simplement empêché de commettre une infraction. Donc, parlez de ce que vous savez.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés