Le Président du Faso à Doha, au Qatar et à Riyad, en Arabie Saoudite

Ceci est un communiqué de la Direction de la Communication de la Présidence du Faso. • mardi 16 mai 2017 à 15h33min

Le Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE se rendra à Doha, au Qatar, le mardi 16 mai 2017 pour une visite d’amitié et de travail.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Le Président du Faso à Doha, au Qatar et à Riyad, en Arabie Saoudite

Le renforcement de la coopération bilatérale sera au centre de cette visite au cours de laquelle plusieurs dossiers seront passés en revue. Au cours de son séjour, le Président Roch Marc Christian KABORE aura des entretiens avec les plus hautes autorités de l’Etat du Qatar et ce déplacement à Doha va permettre d’impulser une dynamique particulière aux relations entre les deux pays.

Après le Qatar, le chef de l’Etat va prendre part à Riyad, en Arabie Saoudite, sur invitation du Roi Salman ben Abdelaziz Al-SAOUD, au Sommet arabe-islamique-américain.

Ce sommet vise à « instaurer un nouveau partenariat entre, d’une part, le monde arabe et musulman, et les Etats Unis d’autre part, pour faire face à la menace terroriste et à l’extrémisme, diffuser les principes de tolérance et de coexistence et renforcer la sécurité, la stabilité et la coopération au service du présent et de l’avenir des peuples ».

La Direction de la Communication de la Présidence du Faso

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 16 mai à 16:11, par Minute
    En réponse à : Le Président du Faso à Doha, au Qatar et à Riyad, en Arabie Saoudite

    Bonne route monsieur le Président. Bonne chance afin que tu ramène de bonnes choses pour notre pays.

    Répondre à ce message

  • Le 16 mai à 16:15, par Kind nef zounoogo
    En réponse à : Le Président du Faso à Doha, au Qatar et à Riyad, en Arabie Saoudite

    Bon voyage et bonne chance à vous et que Dieu vous accompagne.En tant que financier, il faudra faire un calcul de coût d’opportunité et egalement voir quels avantages comparatifs en participant à un tel sommet Islamo américain pour un PAYS au Sud Sahara même si la thématique est en rapport avec le terrorisme. Vos voyages sont très fréquents et nombreux, avez vous pensé faire le bilan par trimestre ?

    Répondre à ce message

  • Le 16 mai à 16:39, par Intergre Bourkindi
    En réponse à : Le Président du Faso à Doha, au Qatar et à Riyad, en Arabie Saoudite

    Participation u Sommet arabe-islamique-américain ?!!!
    Je suis curieux de connaitre un peu la liste des participants à cette rencontre.
    Je n’arrive pas à comprendre la pertinence de prendre part à une telle rencontre. Bien qu’elle traite du terrorisme.

    Peut-être que c’est une opportunité qui s’offre à lui, étant donné qu’il sera dans la région (après la visite du Quatar).
    Bref, on attend de voir les résultats pour la population Burkinabé. Car, nous attendons toujours l’amélioration des conditions de vie de nos populations et de la jeunesse en particulier.

    Wait and see ....

    Répondre à ce message

  • Le 16 mai à 16:47, par osacar
    En réponse à : Le Président du Faso à Doha, au Qatar et à Riyad, en Arabie Saoudite

    Entre lui et T. Barry, qui voyage le plus ? Je me demande si vous avez du temps encore pour travailler pour votre pays. Souvent les solutions sont là et l’on part chercher des problèmes ailleurs. Restons souvent et faisons 2k pi avec du café noir bien serré comme au campus nous aurons des solutions à nos nombreuses préoccupations.
    Pour tahirou là on parle pas, meme si tu l’invite à un zou loukri, il est callé barré pourvu que RTB est là. En étant assidu vous obligez les collaborateurs à fournir des résultats. Et puis, depuis la nomination de Cherif, je l’ai pas encore vue en mission officielle ou bien il est chargé de la commission wack du PF ?
    Les gars, il faut bosser dur pour qu’on sorte de l’auberge.

    Répondre à ce message

  • Le 16 mai à 17:11, par eliane.
    En réponse à : Le Président du Faso à Doha, au Qatar et à Riyad, en Arabie Saoudite

    A ce rythme là, tout l, argent du Pnds va rester dans les voyages du président. Au bas mot combien coûte un voyage du chef de l, état ;pendant ce temps le trésor public est paralysé, les agents amorcent leur 2ème semaine de grève ? Ah c’est quel pays ça. Vive Roch la solution.

    Répondre à ce message

  • Le 16 mai à 18:57, par pas serieux !!!!!
    En réponse à : Le Président du Faso à Doha, au Qatar et à Riyad, en Arabie Saoudite

    C’est une visite de combien de temps ??? Ce chargé de communication n’est pas serieux

    Répondre à ce message

  • Le 16 mai à 21:40, par Ma Traoré
    En réponse à : Le Président du Faso à Doha, au Qatar et à Riyad, en Arabie Saoudite

    internaute 11 Éliane, laisse les agents du trésor se masturber, ils apprendront à leurs dépens qu’on ne défis pas tout un peuple. Si d’ici lundi ils ne reprennent pas le travail pour les fonctionnaires gagnent leur salaire à la fin du mois, leur sort sera définitivement scellé et ils n’auront plus accès à leur bureau. Dans tous les cas, ils auront 1/2salaire ce mois, qu’on coupera peut-être en juin. Il faut que le gouvernement soit ferme et nous allons le suivre. regarder moi ses bébés gâtés de BEMBAMBA

    Répondre à ce message

  • Le 16 mai à 22:59, par SOME
    En réponse à : Le Président du Faso à Doha, au Qatar et à Riyad, en Arabie Saoudite

    Décidément certains pays du golfe dont bien vus et bien courtisés par le burkina. On l’imagine pourquoi
    Comprenez Roch nos dirigeants essaient se sauver ce qui peut encore être sauve
    Le burkina et bel et bien au centre de ce que la géopolitique mondiale tente d imposer à l Afrique dans le nouveau découpage de l afrique
    Comté le nombre de délégations et voyages vers ces pays alors que le burkina ne possede pas de relations particulières avec cette region
    Nos dirigeants vont se prosterner devant ces gens pour sauver le peu qui nous encore dignité mise à part
    SOME

    Répondre à ce message

  • Le 17 mai à 11:25, par UN SAGE !
    En réponse à : Le Président du Faso à Doha, au Qatar et à Riyad, en Arabie Saoudite

    Woh c’est un président voyageur. J’espère qu’on en gagne plus qu’on n’en perd.

    Répondre à ce message

  • Le 17 mai à 12:30, par Kôrô Yamyélé
    En réponse à : Le Président du Faso à Doha, au Qatar et à Riyad, en Arabie Saoudite

    - Cher Monsieur le Président, vous êtes allés dans les monarchies du golfe qui encouragent le salafisme. Ils financent vos projets et parallèlement, des mécènes au vu et au su des autorités monarchiques, financent des ONG dont parfois le sous-thème d’action est la diffusion du salafisme.

    - Cher Président,
    - Chers burkinabè,

    Franchissons le Rubicon ! Osons nous le dire droit dans les yeux et sans langue de bois !!! Mais surtout ressaisissons-nous !

    L’islamo-fascisme est entrain de naître sous l’instigation des monarchies pétrolière du Golfe ! Terrorisme et Djihadisme ont le vent en poupe dans nos régions depuis un certain temps. Aujourd’hui, la prolifération des ‘’medersas’’ et des mosquées d’obédience salafiste, surtout dans les quartiers déshérités est une réalité et constitue le Levin où on braque une jeunesse désemparée. Je l’ai toujours dis et je répète : il suffit de voir le nombre de femmes voilées déferler tous les matins des non-lotis pour se rendre compte qu’il y a des usines de conversion au salafisme dans les quartiers périphériques et qui tournent à plein gaz. L’État n’agit pas au nom de la démocratie, de la liberté et des droits de l’Homme. Il laisse donc faire. Mais n’est-ce pas bafouer le droit et la liberté de la majorité pour conforter une minorité bornée, toujours agressive et toujours sur la défensive ? Le vrai problème des écoles coraniques que sont les ‘’Medarisse’’, pluriel de ‘’Medrassa’’ est qu’elles ne sont pas régies par des lois. Et même si elles le sont, ces lois sont royalement ignorées et moi-même je n’en sais absolument rien, voire bafouées ! Donc, l’urgence est de régir ces écoles par des lois, et définir un curricula de formation à imposer. Ce curricula de formation doit enseigner le vrai islam qui est tolérant et respectueux des valeurs humaines car il ne s’agit pas d’abrutir et de braquer les enfants dans ces écoles, à fortiori les dresser contre la patrie et les autres dits mécréants.

    Comprenons-nous ! L’histoire récente de notre pays a suffisamment montré que des citoyens burkinabè sont prêts à faire allégeance avec le diable pour attaquer et déstabiliser leur pays. Sinon d’où vient que Malam DICKO soit si extrémiste au point d’entraîner ses frères du Soum dans l’abîme du terrorisme ? Même si on se dit pauvre, doit-on pour autant brûler son propre pays pour une poignée de billets de banques ? A quel Dieu obéit-on dans ce cas ? A celui venu des monarchies du Golfe ?

    Voyez aujourd’hui ! Un système ‘’d’arabisation forcée” est en marche dans notre société, à l’intérieur de nos mosquées, de nos cours ! Système qui confond “islamisation” qui recherche l’adhésion libre des fidèles et ‘’arabisation forcée’’. Remarquez ! Saluer aujourd’hui sans utiliser l’arabe peut faire de vous un ‘’mécréant’’. Ainsi entend-on à longueur de journée des ‘’Salamaleykoun’’ et des ‘’Leykouma Salam’’ qui sont loin d’être en mooré, fufulde ou dagara !! Où allons-nous ? Suivez seulement quelques prêches et vous serez abasourdis car, est très souvent fustigée violemment une jeunesse qui est entrain de s’occidentaliser et à laquelle on propose la culture arabe (une autre culture pourtant), mais jamais l’Islam comme religion.

    Selon le Pr Issa N’Diaye du Mali, ‘’La lutte contre le terrorisme est en réalité un champ d’affrontement et de complicité entre deux impérialismes, l’un occidental et l’autre arabo-salafiste’’. Pour lui, ‘’L’impérialisme arabo-salafiste est celui où les cadres arabophones servent de relais pour le financement des pétromonarchies du Golfe’’. Il va plus loin en disant que les tentatives de substitution de l’arabe à nos langues nationales jusque dans les salutations donnent une idée des tentatives d’acculturation. Et il enfonce le couteau en soutenant que : ‘’L’argent des pétromonarchies du Golfe circule sans aucun contrôle jusque dans les villages les plus reculés. On parle de djihadisme dans le Nord de nos pays alors que la menace couve partout dans le Sud’’. Si vous constatez aussi, la multiplication des regroupements sur des bases ethniques, régionalistes avec divers appellations, qui ont pignon sur rue ces derniers temps, certainement avec la complicité souterraine et le soutien de certains politiciens, constituent à la longue une menace dangereuse pour la cohésion nationale. On se rappelle encore de la crise Koglweogos/Doozos  ! Attention donc !

    Chers burkinabè, chers Africains, méfions-nous donc pour ne pas subir pour la 2ème fois l’esclavage des arabes car on l’oublie souvent, ce sont les arabes qui ont été les premiers esclavagistes, suivis par les blancs par la suite.

    Pour terminer, je paraphasse encore le Pr Issa N’Diaye qui avertit : ‘’Seules nos cultures endogènes et nos langues peuvent nous en protéger. Les langues d’un peuple constituent sa racine, sa sève de vie. Y renoncer conduit inévitablement au suicide collectif. Il nous faut aussi sortir des analyses réductrices sur la lutte contre le terrorisme. Derrière ce vocable se cache une stratégie de chaos, de dislocation et d’émiettement de nos pays. Les mouvements djihadistes et leurs leaders sont sortis, pour la plupart, des laboratoires des services secrets occidentaux’’. Ici on sait tous que Ben Laden le plus célèbre de tous les terroristes, traqué pendant longtemps par les USA avant d’être tué, fut d’abord un allié de ces mêmes américains lors de la guerre d’Afghanistan avant d’être leur ennemi juré........et Ben Laden est saoudien !

    A bon entendeur, salut !

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 17 mai à 12:49, par ABOU
    En réponse à : Le Président du Faso à Doha, au Qatar et à Riyad, en Arabie Saoudite

    un voyage présidentiel coute combien aux contribuables et ça rapporte combien aux contribuables ?.... sinon on peut dire qu’on voyage beaucoup..

    Répondre à ce message

  • Le 17 mai à 13:45, par Toenga
    En réponse à : Le Président du Faso à Doha, au Qatar et à Riyad, en Arabie Saoudite

    Roch à travers vers voyage emboîtent le pas à Maurice yameogo et Paul biya. Président, les universitaires ont déjà propose toutes les solutions pour ce pays. Reviens au bercail dépoussiérer les dossiers et tu verras. OK commence à être lassé d’un presi absenteiste

    Répondre à ce message

  • Le 17 mai à 14:26, par IB
    En réponse à : Le Président du Faso à Doha, au Qatar et à Riyad, en Arabie Saoudite

    Bon voyage mon président , laissez les gens parler .Ils veulent que le pays avance et les mêmes se plaignent quand le président cherche de solutions. le chien aboie et la caravane passe.cdt

    Répondre à ce message

  • Le 17 mai à 17:20, par Afrique Consciente
    En réponse à : Le Président du Faso à Doha, au Qatar et à Riyad, en Arabie Saoudite

    Pour leçon de toujours, si quelqu’un n’a pas compris le message premonitoire de KORO YAMYELE, son réveil sera des plus terribles ;
    j’y ajoute pour ma part le constat suivant que ce sont sur les chaine et les ondes de la television et de la radio nationales que vous avez ete longuement bercés par ces images d’INAUGURATIONS DE MOSQUEES OFFERTENT PAR undit fils de la localité pour permettre aux fidèles croyants de disposer d’un lieu DECENT de prière ET PATATI ET PATATA ;
    à la diffusion de telles images et d’informaiions de ce genre, je me suis toujours offusqué de voir que ce sont donc les medias publics mêmes qui alimentent cette VILE PROPAGANDE DE NOTRE DERRACINEMENT AU PROFIT DE L’AUTRE CULTURE ;
    je voudrais souligner au passage que nous ne sommes pas aveugles de cette AUTRE BONNE FORME DE PROSTITUTION DE CETTE ELITE qui parait disposer de tant de moyens (à travers justement cette prostitution qui ne dit pas son nom ! ! ! ).
    Ouvrons les yeux de nos enfants pour une postérité riche de notre patrimoine culturel qui la plus GRANDE RICHESSE que le DIEU que certain croient nous enseigner alors que nous connaissons tous ET MIEUX QU’EUX qui est le VRAI DIEU
    Bien es de ceux là car en me referant à Cheihk Amidou KANE dans l’aventure ambigue, ce que certains croient apprendre des autres ne VAUT EN RIEN CE QU’ILS PERDENT

    Répondre à ce message

  • Le 18 mai à 07:14, par Ka
    En réponse à : Le Président du Faso à Doha, au Qatar et à Riyad, en Arabie Saoudite

    Mon ami Kôrô Yamyélé, avons-nous besoin de répéter les choses ? Non ! Si Charles Taylor a pu tuer plus de trois cent mille personnes de son peuple, c’est grâce aux ventes d’armes de Blaise Compaoré et sa clique dont faisaient partie de ceux dont nous connaissons et qui nous prennent pour des moutons. Au pays des hommes intègres, il n’y a jamais deux sans trois : Et nous assistons la continuité, sans oublié les projets et les promesses aux diables des pays du golf laissé dans les bureaux de Kossyam par Blaise Compaoré et de Djibril Bassolé. Alors mon ami Kôrô Yamyélé, tu n’as pas besoin d’une boule de cristal ou d’être un charlatan pour éclaircir au peuple Burkinabé les raisons de ces voyages et les fruits a récoltés. C’est dommage, mais c’est comme ça avec tous les dirigeants du vieux continent depuis la nuit des temps. Et c’est ce qui font nos décideurs qui se tendent les mains pour jouer avec leur peuple. Mon ami Kôrô Yamyélé, nous vivons dans un éternel recommencement, ’’’comme Blaise Compaoré dans le temps a Kossyam, dînant paisiblement avec les diables de djihadistes, oubliant le danger à suivre.’’’ Malgré tout ce que nous vivons avec les attentats des punaises dont tout est orchestré et soutenu par les pays du golfe , nos responsables commettent des erreurs à cause des miettes en fermant les yeux comme si ces soutiens aux terroristes par les pays du golfe n’existes pas. On dit que l’être humain doit connaitre une situation afin d’en extirper les avantages, ce qui se passe au nord de notre pays avec les terroristes, amis des imams radicaux soutenus par les pays du Golfe sont oublié, et a la place des miettes pour développer les constructions des mosquées. Ce qui sépare l’être humain de l’animal, c’est comprendre une situation, mais quand on analyse ce qui se passe actuellement, est ce que l’homme politique, qui joue la politique d’autruche avec son peuple vaut mieux qu’un animal ?

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés