Projet paludisme et maladies tropicales négligées : L’OOAS harmonise ses outils de lutte dans l’espace CEDEAO

LEFASO.NET | Nicole OUEDRAOGO • mardi 16 mai 2017 à 14h24min

Les travaux de l’atelier d’harmonisation des processus et outils de suivi et évaluation des interventions du projet paludisme et maladies tropicales négligées au sahel (P /MTN), ont débuté ce lundi 15 mai 2017, à Ouagadougou. Près d’une cinquantaine de participants issus du Mali, du Niger et du Burkina, prennent part à cette rencontre. Il s’agira entre autres, de renforcer la compréhension et le mode de calcul des indicateurs du projet et d’harmoniser les processus et outils de collecte des données lors des campagnes. L’initiative est de l’Organisation ouest-africaine de la santé (OOAS).

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Projet paludisme et maladies tropicales négligées : L’OOAS harmonise ses outils de lutte dans l’espace CEDEAO

Problème majeur de santé publique, les maladies tropicales négligées, notamment le paludisme, est la première cause de consultations et d’hospitalisations au Burkina. « Nous avons enregistré au cours de l’année 2016, autour de 9 millions 800 mille cas, déploré 4000 décès, dont 3000 chez les enfants de moins de 5 ans » a regretté Dr Yacouba Sawadogo, coordonnateur du programme national de lutte contre le paludisme, représentant le ministre de la santé.

Les charges morbides de ces maladies appauvrissantes ont conduit à la mise en place du projet paludisme et maladies tropicales négligées dans trois pays de l’espace CEDEAO (Mali, Niger et Burkina), exécuté par l’OOAS, avec l’appui de la Banque mondiale. Une année après le démarrage du programme, les réunions d’évaluation et de partage d’expériences sur les campagnes ont mis en exergue les défis du système de suivi et évaluation. « Il est ressorti clairement le problème de la compréhension et du mode de calcul de certains indicateurs et des difficultés de collecte et de remontée régulière des données », a noté la représentante du Directeur général de l’OOAS, Kozolo Sorho-Silué.

D’où la présente rencontre, qui selon elle, permettra de consolider le système de suivi évaluation du projet mis en place et le développement harmonisé d’outils et de collecte des données des campagnes chimio-prévention du paludisme saisonnier et le traitement des maladies tropicales négligées. Et ce, « en s’appuyant d’une part, sur les outils existants dans chaque pays et sur l’expertise remarquable des acteurs de terrain et d’autre part, sur l’expertise d’un nombre de partenaires (…) » a renchéri madame Kozolo Sorho-Silué.

Selon le coordonnateur du programme national de lutte contre le paludisme, Dr Yacouba Sawadogo, coordonnateur du programme national de lutte contre le paludisme, il était nécessaire d’harmoniser les outils de ce projet transfrontalier que nous partageons avec le Mali et le Niger pour un besoin de comparabilité en termes de résultats et aussi bien, dans le processus.

Cette rencontre, selon la représentante du DG de l’OOAS, sera aussi une opportunité pour échanger sur l’organisation des camps de chirurgie pour la prise en charge des complications des MTN dans le cadre du projet.

De cet atelier, il est attendu une définition des nouvelles cibles annuelles du cadre régional de performance du projet à proposer lors de la revue à mi-parcours du projet (début 2018).

Nicole Ouédraogo
Lefaso.net

Portfolio

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2016 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés