Nathalie Somé sur les accusations de malversations au CSC

mardi 16 mai 2017 à 00h30min

En marge de la Journée de réflexion, la Présidente du CSC, Nathalie SOME a réagi à la dernière parution du Journal l’Evènement qui fait état de malversations à hauteur de 87 pour cent du budget des élections de 2015.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Nathalie Somé sur les accusations de malversations au CSC

Je pense que vous auriez dû directement poser la question à l’Autorité Supérieure de Contrôle d’Etat et de Lutte contre la Corruption (ASCE-LC). Mais, je vais juste faire remarquer ceci : Ils ont dit que ce sont des malversations à hauteur de 87,5 pour cent sur le budget alloué par l’état pour organiser au mieux la couverture médiatique des élections couplées législatives et présidentielle de 2015.

Vous pensez qu’on peut faire des malversations de cette hauteur là, et pouvoir organiser les élections ? Si ma mémoire est bonne ; il n’y a pas cette autorité nationale ou internationale qui n’ait félicitée le CSC, Conseil Supérieur de la Communication pour la couverture médiatique de ces élections.

En tout ça, il y a eu une mention honorable qui nous a été faite et même le Président de la Transition à l’époque, Michel KAFANDO n’a pas manqué de féliciliter officiellement les médias pour la bonne tenue de la couverture médiatique de ces élections. Je suis vraiment étonnée de ce taux, et c’est pour ça je dis que l’ASCE pourrait mieux l’expliquer, sinon à mon sens cela ne s’explique pas.

Au delà même des félicitations que nous avons reçues de façon globale et de la part de la communauté internationale, pour ceux qui sont venus en tout cas faire de l’observation de ces élections, nous avons reçu des diplomates, des représentants de la société civile qui sont venus nous féliciter. Je ne sais pas à quoi ce résultat de l’enquête de l’ASCE tient, et je pense que l’ASCE est mieux habilitée pour dire de quoi ça retourne.

Bertrand Nignan

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 16 mai à 02:36, par Lavie
    En réponse à : Nathalie Somé sur les accusations de malversations au CSC

    Les choses commencent à être plus claires. 87.5% des fonds de couverture de la campagne détournés et l’activité a pourtant été réalisée efficacement. Je suis au village j’apprends que tout Ouagadougou est inondé à l’exception de Ouaga 2000 et de la présidence et au même moment, je regarde en direct Zeph avec plus de 20 000 insurgés à la place de Révolution. En quoi croire ?
    Les questions qui taraudent mon esprit sur le cas présent sont :
    - les prévisions de dépenses étaient - elles réalistes ?
    - les contrôleurs de l’ASCE ont-ils menti ; sont -ils si incompétents ou étaient-ils animés d’une mauvaise intention au point d’oublier la notion de la mesure ?
    - la président de la CSC ne remets pas en cause l’existence des irrégularités mais leur proportion par rapport au budget. Quel est le montant des détournements effectifs et quel est son taux de "malfrature" acceptable ?

    Répondre à ce message

  • Le 16 mai à 05:40, par 2 1
    En réponse à : Nathalie Somé sur les accusations de malversations au CSC

    Les médias ici au Burkina Faso ont l’expérience des élections pour savoir comment se comporter. Ce qui ramène votre travail à juste de l’injonction ou du recadrage. Dans ce contexte, il faut relativiser les félicitations que vous avez reçues car Michel a félicité tout le monde. CE QU’ON TE DEMANDE C’EST DE JUSTIFIER LES FONDS. PAS DE NOUS RACONTER DES HISTOIRES.
    OU BIEN TU COMPRENDS PAS FRANÇAIS ?

    Répondre à ce message

  • Le 16 mai à 06:01, par Tunwende
    En réponse à : Nathalie Somé sur les accusations de malversations au CSC

    Désolé madame. L’ASCE pourrait l’expliquer c’est la vérité. Le reste de vos paroles sont sans objet. Des gens félicitaient les racistes en Afrique du sud, le lux blanc aux USA. Quand SANKARA est mort on a félicité des gens. Quand on a tué et brulé Norbert on a félicité des gens et j’en passe Demandez au zaïrois s’ils ne félicitaient Monbutu ou nos députés s’ils ne felicitaient Blaise.. Le peuple n’à pas de certaines félicitations sans valeur réelle il veut la vérité qui résiste au temps car elle a la valeur

    Répondre à ce message

  • Le 16 mai à 06:21, par sidbala
    En réponse à : Nathalie Somé sur les accusations de malversations au CSC

    Madame ce n’est pas parce qu’on vous a félicité de partout qu’il n y a pas eu de malversation !! votre argumentaire ne tient pas la route.

    Répondre à ce message

  • Le 16 mai à 07:18, par badini
    En réponse à : Nathalie Somé sur les accusations de malversations au CSC

    Comment peut-on réussir à bien mener une activité avec 12,5 pour cent d’un budget conçu pour elle ? Quand meme !!! Ou bien ce budget n’a pas été honete au départ:c’est à dire que les 12,5 pour cent suffisaient amplement. Et là c’est celui qui a monté le budget et celui qui l’a approuvé qu’il faut voir et non Mme Somé. L’ASCE, toi aussi !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 16 mai à 07:18, par Zemosse
    En réponse à : Nathalie Somé sur les accusations de malversations au CSC

    Ce n’est pas parce qu’on vous a félicité que vos agents n’ont pas trempé leurs doigts dans l’assiette mise à votre disposition ? hein madame. Défendez vous mieux.

    Répondre à ce message

  • Le 16 mai à 07:26, par ISMO
    En réponse à : Nathalie Somé sur les accusations de malversations au CSC

    Mme SOME,
    On s’en fou pas mal de l’avis de ces personalités et de ces organisations sur votre gestion. Ce qui nous interesse, c’est est ce que vous avez suivi les regles en matiere de gestion des ressources financières sous votre responsabilité. Et çà, c’est l’ASCE-LC qui est apte à se prononcer la dessus. AU lieu de trouver des arguments crédibles pour justifier ces sous du contribuable évaporé, vous avancez que tel personne vous a félicité. Vous a félicite pour dire que vous avez bien géré nos sous dans la transparence ? ont-ils passé au peigne fin vos dépenses et opérations ? Non ! Mais l’ASCE-LC l’a fait et peut se prononcer sur votre gestion.

    J’espère vivement que la justice se saisira de cette affaire comme celle de KANAZOE pour vous donner l’occasion de vous blanchir.

    Cette justice a 2 vitesse commence à m’exaspérer... Nous attendons toujours l’insurrection du monde judiciaire...

    Répondre à ce message

  • Le 16 mai à 08:01, par Aimé
    En réponse à : Nathalie Somé sur les accusations de malversations au CSC

    Vivement que justice soit dite dans cette affaire. On en a marre de tous ces crimes économiques impunis. Et dire se sont les pauvres fonctionnaires qu’on veut museler.

    Répondre à ce message

  • Le 16 mai à 08:19, par guingraogo
    En réponse à : Nathalie Somé sur les accusations de malversations au CSC

    Dans ce genre de palabres, il y a toujours du non dit, le dessous des cartes, comme on dirait. On ne sait pas ce qui oppose accusateurs et accusés. Mais, ce qui est sûr l’ampleur des malversations est sujette à caution. En tout cas, il y a eu unanimité sur la bonne couverture médiatique des élections.
    Si, vous avez des problemes entre vous, il vaut mieux gérer votre intimité par d’autres moyens, sinon, ici personne ne vous croira. Excellente journée.

    Répondre à ce message

  • Le 16 mai à 08:27, par Tapsoba R(de H)
    En réponse à : Nathalie Somé sur les accusations de malversations au CSC

    Héé vous,vous aurez le temps de vous expliquer devant les enquêteurs de la gendarmerie qui selon une certaine presse serait déjá entrée en action le week end dernier .« Des auditions de personnes ont été organisées simultanément à Ouaga et dans les deux délégations régionales du CSC à Bobo et Fada » et « l’interpellation d’un prestataire de services dont le nom est associé à une vaste opération de fourniture de services fictifs ou montés de toutes pièces en dehors des bonnes règles. Ce prestataire qui est une dame et apparentée à un haut responsable du CSC parmi les mis en cause devrait rencontrer le procureur dès lundi pour se voir inculpée formellement et qui sait peut être se voir décerner un mandat de dépôt qui l’amènerait directement à la MACO. » Alors trève de justification.Que les choses soient tirées au clair ! Cette fois ,il ne sera plus question d attendre que le président soit choqué avant d agir.

    Répondre à ce message

  • Le 16 mai à 08:37, par M.S.
    En réponse à : Nathalie Somé sur les accusations de malversations au CSC

    " ... Au-delà même des félicitations que nous avons reçues de façon globale et de la part de la communauté internationale, pour ceux qui sont venus faire l’observation de ces élections, nous avons reçu des diplomates, des représentants de la société civile qui sont venus nous féliciter. Je ne sais pas à quoi ce résultat de l’enquête de l’ASCE tient, et je pense que l’ASCE est mieux habilité pour dire de quoi ça retourne"", dixit Mme la Présidente du CSC.

    Le fond peut-il ou doit-il faire ignorer la forme ? Les résultats obtenus et les félicitations reçues de personnes qui ne se sont pas préoccupées de procédures doivent-ils être un quitus pour bonne gestion ? En fait chacun est dans son rôle. L’ASCE/LC a pour mission de vérifier si la gestion financière des fonds alloués a suivi les normes et procédures y afférentes. Juste un morceau choisi du rapport de l’ASCE/LC publié dans le journal Événementiel N0 349 du 10 mai 2017 : " Le matériel de mesure de champs existant au CSC est antérieur aux élections couplées de novembre 2015 alors qu’un marché a été contracté en 2015 pour l’achat dudit matériel ... d’un montant de 90 millions. .... Le matériel présenté à la mission par le Directeur de l’Informatique et des Technologies, a été acquis en 2012". De toute évidence, le CSC a encore et surtout besoin de félicitations de l’Autorité de Contrôle, l’ASCE/LC, pour obtenir le Brevet de Bonne Gestion ayant abouti à des résultats hautement appréciables. Aux dernières nouvelles, la gendarmerie serait entrée en action et des enquêtes plus approfondies sont en cours. Il ne nous reste qu’à nourrir l’espoir qu’à l’issue de tout ce processus, le CSC obtiendra son Brevet de ’ALL CLEAR’

    Répondre à ce message

  • Le 16 mai à 09:05, par HAD
    En réponse à : Nathalie Somé sur les accusations de malversations au CSC

    Elle reconnait implicitement qu’il y a eu malversation mais que le taux avancé l’étonne quand elle dit ceci : "Je suis vraiment étonnée de ce taux" ou bien ? Une faute reconnue est à moitié pardonnée mais attendons de voir ce que la justice dira à ce propos

    Répondre à ce message

  • Le 16 mai à 09:09, par osacar
    En réponse à : Nathalie Somé sur les accusations de malversations au CSC

    Franchement ce Burkina là ! On en a marre. Depuis que des des suspicions de mauvaises gestion ont été relevées dans cette structure, tout est confus. y a t-il un juge sérieux dans ce pays là. La dame ne conteste pas les malversations mais le taux que l’ASCE-LC a relevé. Alors qu’en principe, un petit centime du contribuable que tu as géré, tu dois rendre compte. Sinon on finira par encourager les citoyens à ne pas payer leurs impôts car on affaire à un État irresponsable. Chaque responsable à quelque degré que ce soit dans l’administration doit être très rigoureux dans la gestion des deniers publics. On ne doit pas lésiner sur cet aspect, sinon c’est la 2è fenetre de l’enfer qui va s’ouvrir sur nous !

    Répondre à ce message

  • Le 16 mai à 09:13, par Achille De TAPSOBA
    En réponse à : Nathalie Somé sur les accusations de malversations au CSC

    Mde Somé avec respect, on vous demande calmement comment avez-vous géré l’argent du CSC. Les félicitations ne sont pas des pièces comptables. Si vous êtes en odeur de sainteté(Sainte Nathalie)dans ce cas de figure vous ne devez pas parler de félicitations de telle ou telle personnalité. Justifiez-vous avec les arguments comptables documents à l’appui pour vous blanchir sinon pour le moment vous prêchez dans le désert. Ne donnez pas des explications qui ne tiennent pas la route.

    Depuis 30 Octobre 2014,le Brave Peuple a engagé une bataille féroce contre l’impunité et la mal gouvernance. Chère directrice, n’agissez pas sous l’effet de colère ou de l’impulsion.

    Mde Somé vous êtes supposées innocente pour le moment montez au créneau pour vous défendre avec des preuves solides et tangibles. S’il vous plait,vous avez droit à tous les recours pour sortir immaculée(blanchie de tout soupçon)

    Achille De TAPSOBA

    Répondre à ce message

  • Le 16 mai à 09:19, par Baba
    En réponse à : Nathalie Somé sur les accusations de malversations au CSC

    C’est une honte qu’une si haute autorité avance de tels arguments pour se justifier. Dire que la malversation porte sur 87,5 pour cent sur le budget alloué par l’État ne veut pas dire que vous avez prouvé la totalité de la somme. Cela veut dire que vous n’avez pas respecter les règles pour décaisser ces montants. Si vous avez par exemple donné les marchés de ce montant à votre grand mère, vous n’avez pas respecté les règles et il y’a soupçons de malversation. Et dire qu’on vous a félicité remplace le travail des contrôleur ? le contrôle regarde l’efficacité mais aussi l’efficience hein madame, mais aussi l’équité et le respect des règles.

    Répondre à ce message

  • Le 16 mai à 09:34, par Truth
    En réponse à : Nathalie Somé sur les accusations de malversations au CSC

    Les gens sont méchants, aigris et "monvais". Laissez la pauvre dame tranquille. Ne salissez pas son nom. S’il y a vraiment malversations, l’ASCE nous en dira. Pour l’instant, foutez-lui la paix !

    Répondre à ce message

    • Le 16 mai à 11:02, par etudiant
      En réponse à : Nathalie Somé sur les accusations de malversations au CSC

      Mon frere on dirait que toi aussi tu a profiter du jeton oubien tu es un complice

      Répondre à ce message

      • Le 16 mai à 16:44, par Truth
        En réponse à : Nathalie Somé sur les accusations de malversations au CSC

        @ étudiant. En quoi serait-ce complice ? Je ne connais même pas Mme Somé et nos activités professionnelles ne convergent point. Laissez la dame tranquille et laissez l’ASCE fait son travail. Quand, elle sera coupable de malversations financières, ça se saura. Ou bien étudiant, ce n’est pas parce que tu n’a pas droit à la soupe présentement que tu vas traiter tout le monde de malhonnête et de voleur. Attend quand tu commenceras à travailler, tu seras moins aigri.

        Répondre à ce message

  • Le 16 mai à 09:50, par Sidnaba
    En réponse à : Nathalie Somé sur les accusations de malversations au CSC

    C est l internaute Badini qui a posé la vraie et bonne question. A savoir comment peut on organiser une activité planifiée pour 100millions par exemple et l’exécuter avec 12,5millions des ressources nécessaires mises à disposition avec des félicitations au plan national et international ? Je veux que seuls des initiés en science de gestion honnêteté me répondent très sincèrement. Les mal causeurs, s abstenir car il s agit de l’honneur d’une Dame honnête qui est ici en question. Surtout qu’ on ne me parle pas de "budget fictif"car il y a bel et bien des procédures d’exécution du budget de toutes les institutions du Burkina depuis leur élaboration jusqu’ à l’exécution financière. J espère bien qu’ il y a d autres raisons ou des preuves irréfutables. A bon entendeur salut !

    Répondre à ce message

    • Le 16 mai à 10:42, par Baba
      En réponse à : Nathalie Somé sur les accusations de malversations au CSC

      Si on te donne 100 millions pour dépenser et que tu dépense 87,5 millions sans respecter les règles du décaissement par exemple, on dit qu’il y’a anomalie ou malversation pour les 87,5 millions. Tu as respecté les règles établies pour les dépenses de 12,5 millions mais pas pour les 87,5 millions. Et quand on ne respecte pas les règles ou qu’il n’y a pas transparence, tous les abus sont possibles. Malversation ne veut pas dire qu’elle a détourné la totalité des 87,5%. Mais ca m’étonne que une haute autorité ne peut comprendre cela.
      Quand tu gères la chose publique tu t’attend à rendre des comptes et cela ne diminue en rien ton honneur et si cela ne te convient pas, tu ne gères pas la chose publique. Mais les burkinabés sont comme ca, quand la chose touche quelqu’un de leur estime ou de leur entourage, ils avancent tout sorte d’arguments ridicules mais pour les autres, il veulent que la justice soit faite et que la transparence soit exigée. On veut la loi quand elle ne s’applique pas à nous.

      Répondre à ce message

    • Le 16 mai à 11:00, par ELKABOR
      En réponse à : Nathalie Somé sur les accusations de malversations au CSC

      Pour t’expliquer simplement en utilisant ton exemple : on veut dire que sur les 100 millions dépensés, 12, 5 millions ont été dépensés en suivant toutes les règles : c’est propre on n’a pas de questions. Mais pour les 87, 5 millions, il y a du mouta-mouta dedans et on doit poser des questions pour savoir, si par exemple on n’a pas achété les choses moins chères pour mettre la différence dans sa poche ou bien si on n’a pas attribué un marché aux membres de sa famille alors que c’est la concurrence qui devait jouer, si on n’a pas fabriqué des pièces pour dire qu’on va acheter un nouveau matériel alors que l’ancien matériel est là et c’est cet ancien matériel qu’on a utilisé pour faire le travail etc... Tu vois qu’on peut faire tout cela et les élections vont être quand même bien organisées et on va recevoir des félicitations (même du Pape et des Imams) alors qu’en bas en bas on a tapé dans notre argent ! Elle est quand même très intelligente pour ne pas mettre tous les 87,5 millions dans sa poche, sinon il n’yaurait pas de couverture médiatique de l’élection et ça se saurait tout de suite : qui est fou ?. Tu comprends maintenant ? Dis-moi alors si j’ai mal causé ou pas ?

      Répondre à ce message

    • Le 17 mai à 08:50, par Alass
      En réponse à : Nathalie Somé sur les accusations de malversations au CSC

      Juste te dire qu’il pouvait même y avoir malversation sur les 100% du montant car pour dépenser les fonds publics, il y a des procédures à respecter. Supposons, par exemple que son institution ne les respecte pas, il y a bel et bien malversation. J’ai lu qu’il y a du matériel qui a été présenté par l’institution comme ayant été acquis pour les élections passées, pourtant il avait été acquis bien avant. Donc, ne nous attardons pas sur le taux, regardons plutôt comment les dépenses ont été effectuées, respectent-elles les règles de l’art en la matière ?

      Répondre à ce message

  • Le 16 mai à 10:01, par Razambwende
    En réponse à : Nathalie Somé sur les accusations de malversations au CSC

    Madame la gendarme des média, votre argumentaire de défense est très plat et ne ressemble pas à celui d’un cadre encore moins d’un journaliste de profession car vous féliciter n’est pas synonyme de bonne gestion des fonds qui vous ont été alloués. Vous savez les félicitations sont aléatoires et subjectives car chacun vous a félicité selon l’intérêt et l’objectif qu’il voulait atteindre à travers votre structure. N’oubliez pas aussi qu’il y a des gens qui félicitent certains pour avoir commis le mal. Alors donnez nous des preuves claires. AVEZ VOUS DETOURNE L’ARGENT DU PEUPLE , DU CONTRIBUABLE BURKINABE OUI OU NON. Il serait mieux que suite à un gros soupçon de détournement de deniers publics que vous rendez votre démission madame SOME en attendant de vous justifier car vous n’êtes plus crédible pour diriger une telle institution comme le CSC. Plus rien ne sera comme avant, vive la démocratie vivante.

    Répondre à ce message

  • Le 16 mai à 10:37, par ELKABOR
    En réponse à : Nathalie Somé sur les accusations de malversations au CSC

    Vous aussi madame la directrice du CSC ! Il fallait juste dire que comme "l’enquête suit son cours, les choses seront tirées au claire" au lieu de cette sortie pathétique. Si vous ne le savez pas, d’autres plus haut placés que vous ont été félicités pas seulement par des ambassadeurs et des diplomates mais ils sont au Canada aujourd’hui ! Je pensais à de l’acharnement vous concernant mais comme on le dit souvent, "il n’y a pas de fumée sans feu" !. Je me souviens que vous aviez fait suspendre les émissions interactives des radios, suspendu la parution du Journal l’Indépendant suite à un article sur les poudrières du Faso, alors que vous-même êtes journaliste. Si tu sèmes des ennemis partout, il faut être CLEAN sinon eux aussi poseront des peaux de bananes sur ton chemin. On dirait qu’elle est maintenant entrain de glisser !!!Mon souhait est qu’elle puisse garder l’équilibre après la glissade, sinon la destnation finale risque d’être la MACO. Mais il ne faut s’en faire on connait le manège maintenant : quelques mois à la MACO, un certificat médical , liberté provisoire et liberté définitive et hop tu pourras jouir tranquillement du butin amassé ! Donc bon courage pour le début du parcours ! Nous autres on regarde seulement, nos sifflets, nos cartons rouges, baskets sont toujours là, bien rangés en attendant le ras le bol générale pour envoyer certains chez leurs beau parents... afin pour ceux qui les ont à l’extérieur bien sûr !!! Heyiiiii Ngaw !!!!

    Répondre à ce message

    • Le 16 mai à 13:22, par DaawaRerobaK
      En réponse à : Nathalie Somé sur les accusations de malversations au CSC

      Bien parle, El Kabor mais il y a un mais. Prochaiment. quand on aura ras le bol, premiere des choses, on ferme les frontieres et on djafoule. Plus personne ne pouura aller se cacher dans les pagnes de sa belle mere. On a compris la lecon avec ce peureux qui nous a tromatizer pendant 30 ans. Ah ah ah, si on avait su plus tot> Fallait de se lever et le chasser le malfrat. Djaa quand tu dis Haaa, il pisse dans son calebar que j’ ai vu quand il etait petit la. Minumn beni !, enfant modit !! La t ou tu es cache -la, ya gbangban aussi. Tu vas courir comme un lievre de cachette en cachette, toi qui croyais que tu n’es pas ne d’ une femme. Wennam pa y..r.. ba koeh !

      Répondre à ce message

  • Le 16 mai à 13:13, par CLOVIS
    En réponse à : Nathalie Somé sur les accusations de malversations au CSC

    SVP, ne prenez pas les citoyens pour des, permettez l’expression, NEZ PERCES.
    Les félicitations reçues, c’est par rapport à la bonne couverture de l’événement, l’équilibre du temps de passage, ou bien ça concerne la gestion des ressources de l’institution ?

    Répondre à ce message

  • Le 16 mai à 13:36, par Taram
    En réponse à : Nathalie Somé sur les accusations de malversations au CSC

    Tout le monde sait qu’on ne peut pas détourner 87% d’un budget. La présidente a parfaitement raison. Soyons réaliste.

    Répondre à ce message

  • Le 16 mai à 13:43, par Maurice
    En réponse à : Nathalie Somé sur les accusations de malversations au CSC

    Courage madame Somé. On sent des énemis tapis dans l’ombre qui vous en veulent. Sinon on vous aurait arrêté.

    Répondre à ce message

  • Le 16 mai à 14:19, par le RAK
    En réponse à : Nathalie Somé sur les accusations de malversations au CSC

    les contestations sur Mr C.D par un groupe du CSC étaient pour distraire le peuple et masquer les malversations financières ? vivement la lumière sur cette affaire !

    Répondre à ce message

  • Le 16 mai à 15:09, par warzat
    En réponse à : Nathalie Somé sur les accusations de malversations au CSC

    Mme, il faudra peut être trouver un autre argumentaire, il s’agit de chiffres et il parait que dans le domaine économique, les contrôleurs financiers et autres inspecteurs des impôts constituent la crème. Ce n’est donc pas des paroles ou des écrits en l’air. Prépares donc tes justificatifs au cas où. C’est des deniers publics et le pays est dirigé par des banquiers qui ne dérogeront pas à leurs propres règles.

    Répondre à ce message

  • Le 16 mai à 15:58, par sogo
    En réponse à : Nathalie Somé sur les accusations de malversations au CSC

    Si je comprends bien Ba Michel vous à féliciter pour le travail fait et non pour la gestion du travail. Justifier l’argent seulement sinon les félicitations on s’en fou. D’ailleurs c’est tout le monde qu’on a félicité même le peuple burkinabè a été félicité ma chère

    Répondre à ce message

  • Le 16 mai à 16:09, par sidzabada
    En réponse à : Nathalie Somé sur les accusations de malversations au CSC

    je pense à mon humble avis que madame doit éviter de s’exprimer sur la question à tout moment au risque de dire des choses qui vont la compromettre. Si tu n’as rien fait reste tranquille jusqu"à ce qu’on t’interpelle. Tu diras toute la vérité et tu seras quitte. Amoins que...

    Répondre à ce message

  • Le 17 mai à 12:22, par Passektaley
    En réponse à : Nathalie Somé sur les accusations de malversations au CSC

    Qu’est ce que vous avez tous à vous en prendre à Madame Somé de la sorte ? N’est -il pas possible pour l’

    Répondre à ce message

  • Le 17 mai à 12:32, par Passektaley
    En réponse à : Nathalie Somé sur les accusations de malversations au CSC

    l’ASCE peut se tromper ou faire des erreurs ? L’erreur est humaine, n’est ce pas ? Alors, accordons à madame, le bénéfice du doute jusqu’à preuve du contraire. Laisser la bonne dame tranquille.

    Répondre à ce message

  • Le 17 mai à 17:08, par Mounafica
    En réponse à : Nathalie Somé sur les accusations de malversations au CSC

    Hmm ce que Dame Natita veut dire c’est que quand quelqu’un venait la féliciter ou féliciter le travail de csc, elle mettait la main dans le sac. il faut donner quelque chose a l’étranger je pense que tout le monde comprend ça quand même mais erreur dans syscoa on a pas prévu de compte pour ça,

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés