Accidents de la circulation : Ce n’est pas (seulement) la route qui tue, il faut se réveiller !

LEFASO.NET | Par Tiga Cheick Sawadogo • dimanche 14 mai 2017 à 23h53min

Encore des morts sur nos routes. Au petit matin de ce 12 mai 2017, sur la route qui rallie la ville de Pô à la capitale, un véhicule de transport en commun est entré en collision avec un camion. Le bilan est lourd. 18 morts et des blessés graves. Très malheureusement, ces drames à répétition sont entrés dans notre quotidien. Passé le temps de l’émotion, des appels à la vigilance, et de la prise de mesures qui font leurs effets quelques temps, la vie reprend son cours normal, les accidents aussi.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Accidents de la circulation : Ce n’est pas (seulement)  la route qui tue, il faut se réveiller !

Cette fois, c’est la route de Pô qui fait la triste actualité des accidents de la circulation. 18 morts, plusieurs blessés au petit matin du 12 mai. Un véhicule appelé communément ‘’dina’’ avec à son bord des passagers, ralliait la capitale quand il croisa un camion. Au vu des images, le choc fut très violent. En attendant que l’enquête diligentée fournisse les détails du drame, le bilan est lourd.

Une fois de plus, on compte des morts sur nos routes. Une triste habitude ces dernières années. Arrivera-t-on à trouver une solution à ces drames à répétition ? Bien entendu le risque zéro n’existe pas. Tant qu’il y a des déplacements, les accrochages seront inévitables.

Au lendemain de chaque accident avec un lourd bilan, on prend des résolutions, les autorités durcissent le ton et appellent au respect de certaines mesures. Installation de dispositif de limitation de vitesse pour assurer le respect des prescriptions administratives limitant la vitesse en agglomération et hors agglomération ; installation de dispositif permettant de déterminer les temps de conduite et de repos des conducteurs, afin de lutter contre la fatigue au volant. C’était là quelques mesures annoncées par le ministre des transports, de la mobilité urbaine et de la sécurité routière, au lendemain d’un grave accident sur l’axe tristement célèbre Ouagadougou-Bobo-Dioulasso.

Malgré tout, après quelques temps d’accalmie, les accidents reprennent, comme si les acteurs avaient oublié ou se laissaient gagner par un certain laxisme.

Pourtant les chiffres sont effroyables. Selon le ministre en charge des transports, Souleymane Soulama, le Burkina Faso a enregistré, entre 2010 et 2015, 84 117 cas d’accidents de la circulation qui ont fait 5 046 morts et 73 536 blessés. Certains, sont handicapés à vie.
Rien qu’à Ouagadougou, selon les chiffres de l’Observatoire de sécurité da la commune de Ouagadougou (OSCO), pour les six premiers mois de l’année 2016, on était à 1779 accidents de la circulation routière, soit en moyenne 20 accidents par jour.

L’excès de vitesse, l’imprudence et l’inobservation des règles de circulation en sont les principales causes. Il faut aussi pointer du doigt l’état des véhicules de transport en commun. Des véritables cercueils roulants. A voir certains véhicules sur les axes routiers avec des dizaines de passagers à bord, l’on se demande bien comment ces engins peuvent encore avoir l’autorisation de circuler.

Les solutions pour amoindrir les accidents sont connues. Inutile de les rappeler. A un moment donné, il faut passer au strict respect de la règlementation et ne pas se laisser berner par les propos du genre, ‘’on se débrouille avec ça aussi pour nourrir nos familles’’, balancés par certains transporteurs. En endeuillant d’autres familles ?

En attendant, toutes nos condoléances aux parents des victimes de l’accident de l’axe Pô-Ouagadougou. Prompt rétablissement aux blessés.

Tiga Cheick Sawadogo
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 15 mai à 02:50, par Megd’
    En réponse à : Accidents de la circulation : Ce n’est pas (seulement) la route qui tue, il faut se réveiller !

    Ce que je sais par rapport aux comportements de nos chauffeurs, c’est que ce sont des assassins.

    Comment pouvez-vous comprendre qu’un chauffeur puisse entreprendre un dépassement dans un virage ?

    Comment pouvez-vous comprendre qu’un chauffeur puisse entreprendre un dépassement tout en sachant qu’il y a un véhicule qui arrive en face de lui ?

    Si l’on se permet de recycler le permis de conduire de bon nombre de chauffeurs, je pense que les ¾ seront recalés de nos jours.

    Il y a trop d’intolérance dans la circulation. Chacun se joue le dangereux et un malheur est vite arrivée.

    Lorsque vous faites escale à Boromo et que vous constatez les litres d’alcool qu’un conducteur ingurgite, c’est vraiment scandaleux. Et lorsque vous osez lui faire la réflexion, il vous dit tout simplement qu’il gère la situation et que cela fait plus de 20 ans qu’il a son permis, blabla-blabla.

    Il est bien évident que certains s’en sortent au volant mais jusqu’au jour où la catastrophe arrivera.
    En ville, les gens ne savent même pas interpréter les tableaux de signalisation.

    Si l’on doit blâmer les chauffeurs, n’oublions pas d’indexer la puissance publique dans ces drames à répétition.

    Comment comprendre que des véhicules surchargés puissent passer les postes de contrôle ?

    Répondre à ce message

  • Le 15 mai à 06:29, par Gangobloh
    En réponse à : Accidents de la circulation : Ce n’est pas (seulement) la route qui tue, il faut se réveiller !

    Tout le monde est responsable à des degrés divers certes mais le constat est là. On rackette et on ferme les yeux. Je me débrouille pour nourrir ma famille et payer les frais de scolarité de mes enfants disent les chauffeurs et transporteurs . Les autorités elles, par laxisme ou craignent de faire respecter les textes de peur de créer une révolte populaire. Les politiciens eux profitent pour dénigrer. Les drogués, et autres, se soulagent dans l’incivisme de la circulation. Et chacun se satisfait dans son coin en manipulant sa conscience, pendant ce temps, les cimetières se remplissent et les hôpitaux regorgent de blessés. Une démission totale de toute la communauté.

    Répondre à ce message

  • Le 15 mai à 08:06, par Alexio
    En réponse à : Accidents de la circulation : Ce n’est pas (seulement) la route qui tue, il faut se réveiller !

    En Afrique, plus particulierement au Burkina Faso, les chauffards se vantent de leur maitrise et competence sur le volanr en se lancant dans une concurrence de la mort sur la voie. Les disposifs sont monter partout ailleurs pour surveuiller l etat de sante du chauffeur( prelevement du sang pour analyse en cas d accidents).Etc. Les camions non adaptables, amortis techniquement. Un controle strict pour parquer ses engins a mort ambulants.

    Répondre à ce message

  • Le 15 mai à 08:18, par Ali kouraogo
    En réponse à : Accidents de la circulation : Ce n’est pas (seulement) la route qui tue, il faut se réveiller !

    Paix aux âmes des victimes de cet accident. Qui est responsable, ? Le chauffeur, les autorités, la police, les passagers, ? Tous ont leur part de responsabilite’
    les passagers doivent protester quand le chauffeur fait de la vitesse.
    La police et le conacer ne font pas leur travail.les véhicules surchargés ou en transport mixte passent les postes de contrôles sans problème.pourquoi, , ! , ? A quoi sert le conacer,ils sont justes assis sous les arbres ou les tentes avec poulets et bière les chauffeurs descente vont les voir et reviennent démarrer leurs véhicules. Que contrôlent ils, juste les documents.
    Ils font donc le même travail que la police.ne doivent ils pas contrôler le respect des normes de sécurité, ?
    Les autorités des transports et de la sécurité savent tout cela mais ne disent rien.c’est quoi la politique de sécurité du gouvernement ? On laisse faire dans le désordre pour ne pas effaroucher ses électeurs.et le pays dans tout ça ?

    Répondre à ce message

  • Le 15 mai à 08:45, par Boukary
    En réponse à : Accidents de la circulation : Ce n’est pas (seulement) la route qui tue, il faut se réveiller !

    Que les victimes de ce drame Reposent en Paix.
    J’aimerais recommander a tout passagers de camion de transport en commun, de vérifier l’état des PNEUS de la voiture qu’ils doivent emprunter. Car mon chauffeur et moi avons été témoin 3 fois sur l’axe Ouagadougou - Bobo d’accident due au mauvais état des PNEUS des camions de transport en commun. Et je me demande comment les gens obtiennent leur visites techniques ???????

    Répondre à ce message

  • Le 15 mai à 08:54, par Dansane
    En réponse à : Accidents de la circulation : Ce n’est pas (seulement) la route qui tue, il faut se réveiller !

    Toutes mes condoleances aux familles eplorees. Il faut que les chauffeurs arretent de banaliser la vie humaine. Ce meme jour, en partance pour hounde sur la nationale n1 avec 100km/h a mon compteur, quatre cars de transport de personnes, se suivant tres dangereusement, nous ont depasse en fleche avec une vitesse probable d’au moins 150km/h. Imaginez une crevaison du premier car et l’horreur qui allait suivre. Le plombage de cars n’est pas effectif. Bonne journee

    Répondre à ce message

  • Le 15 mai à 09:16, par disons la vérité
    En réponse à : Accidents de la circulation : Ce n’est pas (seulement) la route qui tue, il faut se réveiller !

    j’exhorte le gouvernent à lancé une compagne de recyclage des permis dans le plus bref délais pour évité qu’un drame ne se reproduise plus, deuxièma une sensibilisation permanente sur les médiat par rapport aux code de route, et troisièma passé au retrait pur et simple de certains véhicules en circulation comme tenu de l’amortissema.
    VOS MIEUX PREVENIR QUE GUERIR,

    Répondre à ce message

  • Le 15 mai à 09:29, par Bibq
    En réponse à : Accidents de la circulation : Ce n’est pas (seulement) la route qui tue, il faut se réveiller !

    toutes mes condoléances aux familles des victimes. Le chauffeur de la remorque a 19 ans.

    Répondre à ce message

  • Le 15 mai à 10:41, par wibdos
    En réponse à : Accidents de la circulation : Ce n’est pas (seulement) la route qui tue, il faut se réveiller !

    Mes condoléances. Je pense que la police ne joue pas son rôle. Regardez même au niveau de l’hôpital YALAGDO. Les policiers sont là et il y a des doubles files de tous les côtés de la route. Imaginez un malade venant en urgence à l’hôpital. Il faut obliger les usagers a s’aligner sur un rang quitte a verbaliser les récalcitrant comme ce qui s’est passé la dernière fois quand un chauffard a réfusé de suivre le rang et la police de Nongre-masson l’a intercepté.

    Répondre à ce message

  • Le 15 mai à 11:23, par tinto
    En réponse à : Accidents de la circulation : Ce n’est pas (seulement) la route qui tue, il faut se réveiller !

    Le ministère des transports et de la sécurité urbaine ou routière ou je ne sais quoi ne faiT absolument rien POUR AMELIORER LA SECURITE ROUTIERE. En ville comme dit Monsieur Megd’ les gens ne savent même pas interpréter un panneau de signalisation, tout le monde au Burkina ne connait que priorité à droite et quant ça change, ils sont totalement perdus. Prenons le cas de tous les ronds points, c’est bien écrit cédez le passage, mais c’est la priorité à droite qui prime et si tu es un étranger tu te demandes ce que c’est cette manière de circuler. La nuit, il y a des gens qui utilisent les feux de route pour éblouir les gens des autres passagers causant du coup des problèmes de circulation et comme la police même ne sait même pas ce qu’on appelle éblouir les yeux d’autrui, elle s’en tape. Le Ministre s’en fiche éperdument et je me demande à quoi ça sert un ministère pareil. Il suffit de réfléchir et appliquer des textes qui existent et tout sera clean, mais on dort dans sa V8 et on fait 150 km/h pour aller à Banfora en concurrençant STAF.

    Répondre à ce message

  • Le 15 mai à 15:34, par La Barbe
    En réponse à : Accidents de la circulation : Ce n’est pas (seulement) la route qui tue, il faut se réveiller !

    Mais que c’est grave tout ce que nous vivons ces derniers temps dans la circulation routière. Comme des véhicules peuvent-ils circuler avec des visites techniques qu’ils ne méritent pas ? Des cercueils ambulants, des assassins en série. Que Dieu nous protège.

    Répondre à ce message

  • Le 16 mai à 11:43, par jan jan
    En réponse à : Accidents de la circulation : Ce n’est pas (seulement) la route qui tue, il faut se réveiller !

    Je demande aux compagnies de transports d’avoir du respect pour la vie humaine, non seulement en ayant des véhicules en bon état, en conscientisant leurs chauffeurs, en plombant leurs véhicules pour éviter les dépassements de vitesse si cela est possible. Je reviens sur mon voyage du 28 avril 2017 sur Cotonou par un car de la compagnie de couleur "rouge et orange", il y a un aspect concernant le chauffeur du car que je ne voulais pas mentionner, mais pour le bien de tous je vais relater bien l’affaire. Quant il a commencer à faire la vitesse et que le car tanguait, nous les passagers, nous lui avons intimé l’ordre de réduire la vitesse à la normale, le chauffeur mécontent de nos réclamations s’est mis à aller réellement à un pas de "tortue" exprès. Le car a marqué l’arrêt pour la pose "pipi" et une délégation de passagers est allée voir le chauffeur pour avoir des explications sur sa nouvelle allure de "tortue" et le chauffeur leur a fait savoir que c’est parce que l’on s’est plaint sur la vitesse excessive qu’il faisait que lui s’est décidé à marcher au pas de "tortue" pour réagir à nos plaintes. La délégation de passagers l’a alors supplier pour qu’il reprenne la conduite en vitesse normale. C’est ainsi qu’on a poursuivi notre voyage. Il faut une réelle sensibilisation des chauffeurs.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés