Commercialisation de « riz en plastique » : Le gouvernement appelle à la vigilance

Ceci est un communiqué de la direction de la communication du ministère du commerce. • dimanche 14 mai 2017 à 22h30min

Depuis quelques mois, les réseaux sociaux font état de la vente et de la consommation d’une qualité « de riz en plastique » dans la sous-région ouest africaine. Dès lors le Gouvernement burkinabè à travers le Ministère du Commerce, de l’industrie et de l’Artisanat, a accentué les contrôles sur la qualité des céréales et particulièrement celle du riz vendu au Burkina.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Commercialisation de  « riz en plastique » :  Le gouvernement appelle à la vigilance

Depuis trois mois au moins, une telle investigation n’a permis de trouver sur le marché, aucun « riz en plastique ». Le phénomène a toutefois pris de l’ampleur cette semaine. Les réseaux sociaux et la presse audiovisuelle et écrite font échos de la découverte de riz plastique dans une famille à Ouagadougou. La Gendarmerie Nationale saisie, a diligenté une enquête qui est en cours. Un prélèvement a été fait et est en cours d’analyse au niveau du Laboratoire Nationale de Santé Publique. Les conclusions du LNSP sont attendues dans une semaine. D’autres échantillons seront analysés par l’Agence Burkinabè de la Normalisation, de la Qualité et de la Métrologie (ABNORM).

En attendant les résultats de ces enquêtes, le Gouvernement invite les populations à rester vigilantes dans tout ce qu’elles consomment. Cette veille citoyenne et cette collaboration ont du reste permis aux services de contrôles de saisir 25 sacs de riz impropres à la Consommation à Banfora dans la Région des Cascades.

Il les invite par ailleurs en cas de besoin, à saisir les structures compétentes notamment les forces de Défense et de Sécurité, ou les services de contrôles du Ministère en charge du Commerce aux numéros verts suivants : 80 00 11 84/84 à Ouagadougou, et 80 00 11 86 à Bobo-Dioulasso.


Lisez aussi : Riz plastique saisi à Ouagadougou : La ligue des consommateurs invite la population à la vigilance


DCPM/ Ministère du Commerce, de l’industrie et de l’Artisanat

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 14 mai à 19:57, par Le Wang
    En réponse à : Riz plastique saisi à Ouagadougou : Le Ministère du Commerce réagit

    J avais deja dit a ce sujet et tout cela me parait surealiste.Seulement ce qui m a bcp meurtri c est l ensemble des reacions.On dirait que mes concitoyens sont tous tombes sur la tete.Aucun esprit critique.Ceux qui veulent peuvent relire mon post a ce sujet.

    Répondre à ce message

  • Le 14 mai à 20:37, par citoyen outré
    En réponse à : Riz plastique saisi à Ouagadougou : Le Ministère du Commerce réagit

    On vous demande de contrôler les frontières et ne pas se retrouver avec du vieux riz de plus de 6 voire 10 ans dans nos étals ! Vous êtes payés pour faire le job, pas pour faire semblant ! Car, si demain, un seul burkinabè meurt de riz plastique, je vous garantis que je vais porter plainte contre négligence de meurtre et de non assistance à personne en danger ! Je vous invite aussi à faire des contrôles sur nos légumes car il y a mort d’hommes avec les pesticides....

    Répondre à ce message

  • Le 14 mai à 21:46, par Gangobloh
    En réponse à : Riz plastique saisi à Ouagadougou : Le Ministère du Commerce réagit

    Espérons que le vendeur ou l’importateur ne sait pas que le riz qu’il vend oh qu’il a importé est du faux riz. Sinon il n’y a pas de différence entre les idlsmistes, les assassins et autres suturez criminels . Hée l’argent . Et bizarrement tous les vendredis et les dimanches , les musquées, les églises et les temples sont pleins à craquer. Quelle hypocrisie doublée de méchanceté ???

    Répondre à ce message

  • Le 14 mai à 22:27, par L’ Autre Africain
    En réponse à : Riz plastique saisi à Ouagadougou : Le Ministère du Commerce réagit

    Toujours en quadrature retard ce ministère ! Si ce n’est pas affirmer une non augmentation du prix du pain, c’est que ses contrôles n’ont pas permis de trouver du riz en plastique sur le marché. A cette allure, si on ne devait compter que sur vous, c’est que les commerçants véreux nous auraient tous tués avant que vous ne vous en rendez compte.

    Répondre à ce message

  • Le 15 mai à 07:17, par Un autre Koro
    En réponse à : Commercialisation de « riz en plastique » : Le gouvernement appelle à la vigilance

    Enfin voilà une méthode de démonstration scientifique et rationnelle. La gaziniere de Madame Karama ne saurait remplacer le Laboratoire national de santé publique. Ce n’est pas un fait nouveau que de dire que depuis très longtemps nous consommons du vieux riz importé des pays asiatiques. Mais de là à affirmer que ce riz est en plastique, seul un laboratoire peut l’affirmer. La ligue des consommateurs est allée trop vite à mes yeux. Mais enfin comme on revient sur le chemin du droit et de la démonstration scientifique, chapeau.

    Répondre à ce message

  • Le 15 mai à 08:41, par Sidpassata-Veritas
    En réponse à : Commercialisation de « riz en plastique » : Le gouvernement appelle à la vigilance

    C’est bien triste que les autorités manifestent tant leur impuissance ou plutôt leur manque criard de volonté politique. C’est une forme de lâcheté que le ministère du commerce , au lieu de voir quelles mesures prendre pour que tout riz et autres produits impropres à la consommation ne soit pas en libre circulation sur le marché burkinabè, il se contente de fait la même chose que la ligue des consommateurs ; à savoir, inviter la population à la vigilance. En fait c’est l’autorité de l’État qui est ici en jeu. Cette autorité ne sera jamais rétablie par les multiples dénonciations de l’incivisme, si le gouvernement ne jour pas son rôle. Et dans cette histoire de riz en plastique, le rôle de l’État c’est la lutte contre la corruption qui permet à des véritables poisons d’échapper à tous les contrôles aux frontières et de qualité à l’intérieur pour se arriver dans nos marchés. Alors, l’enquête doit aller jusqu’à designer les coupables et les complices à tous les niveaux et comprendre les failles administratives qui ont pu rendre possibles ce crime.
    Par ailleurs, je conseille les victimes à déposer plainte contre x pour tentative d’empoisonnement et à la ligue de consommateurs à se porter alors partie civile.

    Répondre à ce message

  • Le 15 mai à 08:43, par Sidpassata-Veritas
    En réponse à : Commercialisation de « riz en plastique » : Le gouvernement appelle à la vigilance

    C’est bien triste que les autorités manifestent tant leur impuissance ou plutôt leur manque criard de volonté politique. C’est une forme de lâcheté que le ministère du commerce , au lieu de voir quelles mesures prendre pour que tout riz et autres produits impropres à la consommation ne soit pas en libre circulation sur le marché burkinabè, il se contente de fait la même chose que la ligue des consommateurs ; à savoir, inviter la population à la vigilance. En fait c’est l’autorité de l’État qui est ici en jeu. Cette autorité ne sera jamais rétablie par les multiples dénonciations de l’incivisme, si le gouvernement ne jour pas son rôle. Et dans cette histoire de riz en plastique, le rôle de l’État c’est la lutte contre la corruption qui permet à des véritables poisons d’échapper à tous les contrôles aux frontières et de qualité à l’intérieur pour se arriver dans nos marchés. Alors, l’enquête doit aller jusqu’à designer les coupables et les complices à tous les niveaux et comprendre les failles administratives qui ont pu rendre possibles ce crime.
    Par ailleurs, je conseille les victimes à déposer plainte contre x pour tentative d’empoisonnement et à la ligue de consommateurs à se porter alors partie civile.

    Répondre à ce message

  • Le 15 mai à 09:49, par Kôrô Yamyélé
    En réponse à : Commercialisation de « riz en plastique » : Le gouvernement appelle à la vigilance

    - Ches mossis, mangez ! C’est du bon riz ! Mangez et remplissez vos ventres. Il n’y aura rien. Au lieu de manger le tô de petit-mil avec sauce feuille de Baobab pleine de potasse, vous persistez à manger du riz tout-venant !! Mangez ! Ndi yaaa ti baa fouy kabe ye ! Ndi sôma mosse damba !

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 15 mai à 09:56, par Truth
    En réponse à : Commercialisation de « riz en plastique » : Le gouvernement appelle à la vigilance

    Nous qui sommes aller à l’école, nous pouvons bien faire la différence entre un riz impropre à la consommation et un autre riz qui ne l’est pas. Qu’en est-il de nos parents vivant dans les zones reculées qui n’ont pas eu la chance d’aller à l’école. Ce qui les intéresse, c’est se gaver l’estomac. Je pense que les douaniers, les policiers doivent doubler de vigilance quant aux produits qui franchissent nos frontières. Il faudrait être impitoyable envers ces commercants véreux et douaniers qui ne pensent qu’a se remplir les poches. Il faut donner l’exemple. Si on pense notre temps à hâbler au lieu de sanctionner durement, ce fléau n’ira que augmentant. Il faudra aussi que le ministère du commerce fasse son travail en étant sans pité envers ses agents corrompus. Quant à nous les consommateurs, on jouera aussi notre partition. C’est de cette manière qu’on contribuera à réduire ce fléau.

    Répondre à ce message

  • Le 15 mai à 10:00, par Pauvre Gouvernement
    En réponse à : Commercialisation de « riz en plastique » : Le gouvernement appelle à la vigilance

    Ma semaine commence mal. Après l’article partisan de M. Sawadogo sur l’incident du gendarme et du journaliste, voici ce fameux communiqué du gouvernement . A quoi sert ce gouvernement même ? toujours des réactions en retard quand le peuple vit l’enfer.

    Répondre à ce message

  • Le 15 mai à 11:41, par zambelongho
    En réponse à : Commercialisation de « riz en plastique » : Le gouvernement appelle à la vigilance

    Ce qui fait la différence entre un état responsable et celui qui fuit sa responsabilité c’est justement que face à de telles
    situations, pendant que certains prennent des mesures fortes et idoines pour interdire et contrer ces mauvaises pratiques afin de protéger leur population, d’autres s’illustrent par leur incompétence en se contentant de lancer un appel à la vigilance.Alors que ceci aussi n’est ni plus ni moins qu’une forme de terrorisme, empoisonner les populations avec de faux aliments voir avariés et périmés avec une complicité qui ne dit pas son nom d’un gouvernement qui ne prend pas de mesures sérieuses et concrète mais se contente de lancer un appel à la vigilance avec à l’esprit que comme la production locale ne peut combler le besoin national, mieux vaut laisser entrer ce riz là, comme dirait quelqu’un c’est un moindre mal que de se mettre à dos toute la population en interdisant l’importation tout simplement qui pourrait créer un pénurie de riz.
    On vous dit de consommer burkinabé , de manger nos mets locaux, notre benga, "ya mouiyan la yaamb daata" voila ce qu’on risque quand on confie son ventre à l’étranger,fouahh !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés