SOS pour la route Koundougou - Solenzo - Dédougou

LEFASO.NET | David Demaison Nébié • jeudi 11 mai 2017 à 21h55min

Le spectacle est tout simplement désolant sur la route Koundougou – Solenzo – Dédougou. Nous nous rappelons que la population avait lancé un cri de cœur aux autorités burkinabè pour la réfection du tronçon avant la saison pluvieuse 2017. Ce cri de cœur a-t-il été entendu ? Nul ne saura répondre à cette question. Avec la saison de pluies qui s’installe, le constat est amer. L’état de la route est indescriptible.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
SOS pour la route Koundougou - Solenzo - Dédougou

La route Koundougou – Solenzo – Dédougou est à l’abandon ? A notre passage le dimanche 31 avril 2017, de retour dans la province du Sourou, un camion plateau privé transportant des balles de coton en provenance de Solenzo pour Dédougou s’est renversé. Des camions marchandises et de compagnies de transport embourbés çà et là. Il n’y a pas longtemps de cela un camion de marchandises s’est renversé à l’entrée du village de Dio et a fait 3 morts sur place et des blessés. Les tombes de ces 3 victimes se trouvent au bord de la route. Il ne se passe pas un jour sans qu’un spectacle désolant ne se produise sur cette route. Que réserve la saison des pluies aux usagers de la route Dédougou – Solenzo – Koundougou, si rien n’est fait ? Quel sera le sort des malades à évacuer vers Bobo-Dioulasso et Dédougou ? Voilà des questions auxquelles nul ne saura répondre.

De la saison sèche à celle des pluies, l’état de cette route laisse à désirer. S’il vous arrive de voyager sur ce tronçon il faudra prendre toutes les dispositions qu’on vous conseillera pour affronter une route difficile. Pour accéder à Solenzo chef-lieu de province, c’est un parcours de combattant. Personne ne vous dira le contraire. Pour les populations de cette localité, plus question d’aller aux élections à venir. Que l’Etat burkinabè prenne à bras le corps le problème de l’état de la route Koundougou – Solenzo – Dédougou avant l’installation des saisons des pluies 2017, pour éviter des drames, des colères qui pourront engendrer des problèmes coûteux pour l’Etat. Espérons que nous n’allons pas arriver là. Au moment où nous traçons ces lignes ce jeudi 4 mai 2017, la route Dédougou – Solenzo – Koundougou n’est plus à débrouiller pour cette année. Il faut la sauver d’urgence en la remplissant de terre. Elle est seulement longue de 144 kilomètres et il faut la confier à deux entreprises sérieuses. [ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

David Demaison Nébié
Correspondant dans la Boucle du Mouhoun
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 11 mai à 16:52, par Rocky 1er
    En réponse à : SOS pour la route Koundougou - Solenzo - Dédougou

    Héé oui, une zone appelée grenier du Burkina Faso abandonnée à elle même. Comment peut on comprendre cette absurdité ? la SOFITEX implantée à Solenzo contribue à dégrader cette route avec ses gros camions qui sillonnent les différentes localités de cette zone. Quelle est sa contribution pour cette route ? Blaise COMPAORE, de passage à Solenzo lors de sa campagne présidentielle de 2010, avait promis à la population le bitumage de cette route s’il était élu... Le MPP à travers son candidat en a fait autant en 2015. Et voilà, cette vaillante population est abandonnée à son triste sort ! Bravo à TTE (Transport Toujours Étalon) la compagnie qui ose rallier Ouagadougou à Solenzo en tout temps.

    Répondre à ce message

  • Le 11 mai à 17:08, par Yiassé COULIBALY
    En réponse à : SOS pour la route Koundougou - Solenzo - Dédougou

    Le moment est venu pour nous ressortissants de la province des Banwa de prendre nos responsabilités. Thomas SANKARA l’a clairement dit : un esclave qui n’est pas capable d’organiser sa révolte ne mérite pas que l’on s’appitoie sur son sort.

    Nous pouvons nous organiser et nous faire entendre par les autorités. Je le disais déjà la semaine passée : organisons nous et travaillons à developper notre province. Par exemple nous pouvons accepter de souffrir en nous organisons de la façon suivante : après les récoltes aucun camion chargé (de coton, de vivres, de betails ou de toute autre marchandise) ne doit quitter la province des Banwa. Nous devrons barrer la route à toute activité qui n’aide pas au désenclavement de notre province.

    Pour ceux qui sont partants, je vais créer un groupe d’autodétermination dans les jours à venir, et nous allons ensemble porter le message aux autorités qui auront le choix entre agir ou rester complice d’une situation suicidaire.

    Répondre à ce message

    • Le 11 mai à 18:13, par Sonia
      En réponse à : SOS pour la route Koundougou - Solenzo - Dédougou

      Très cher Yiassé !!!!

      Assuremment, il perceptible de savoir que le devenir de Solenzo vos tiens vraiment à cœur. Du reste c’est une belle zone que j’ai eu l’honneur de connaître, riche et vivante. C’est vraiment triste l’état de cette route que les crues éclairs et abondantes du Mouhoun dégradent perpétuellement tout en isolant les villages, les hameaux de cultures des centres communautaires (écoles, dispensaires, administrations....). Une vraie désolation.
      Vos propositions ne paraissent toutefois " maximalistes" et susceptibles de nuire plus que d’aider les populations. En effet, tout blocus affaiblirait l’économie locale agricole et ruinerait les efforts des producteurs. A contrario, le blocus qui agirait dans les 2 sens limiterait également l’entrée des denrées et autres marchandises d’utilité vitale comme les médicaments, les produit de consommation et production, vue que Solenzo ne les produit pas.
      Je vous proposerai par exemple d’organiser les populations à des travaux d’entretien permanent par tronçon et par localité. Ce faisant, vous mettrez la pression utile au gouvernement mais aussi aux élus locaux qui doivent être les 1er à comprendre et à gérer cette situation. En commençant par vos propres moyens, vous pourrez alors par la suite revendiquer l’aide obligatoire de l’état.
      Bien d’autres moyens existent, vous pourrez en explorer les pistes de solution, échangez beaucoup avec des personnes ressources mais ne commencez pas par la plus extrémiste.
      Votre engagement est noble. Beaucoup de courage cher Yiassé

      Bien à vous.

      Sonia.

      Répondre à ce message

    • Le 12 mai à 09:33, par tati
      En réponse à : SOS pour la route Koundougou - Solenzo - Dédougou

      Bonjour mon frère je suis d’avis avec toi, ton exemple est bien correct. Je suis près pour le même combat, il est temps qu’on se réveil trop c’est trop les autorités peuvent laisser sans rien faire comme d’habitude cela fait des années toujours les mêmes paroles. En 2005 quand j’étais au lycée à solenzo pendant la campagne présidentielle blaise à promis de bitumé et même faire des barrages ainsi que le pouvoir actuel nous sommes fatigués de discours inutiles. Ils ont besoins de solenzo quant il ya campagne, il faut que cela s’arrête nous ne sommes pas des idiots nous sommes des citoyens pour remplir nos devoirs de vote, mais on a constaté que les autorités s’en fou de notre solenzo ils veulent juste des voies. dites leurs qu’il y aura plus de voies à solenzo tant que le problème n’est pas résolu.

      Répondre à ce message

  • Le 11 mai à 17:10, par Un fils de Solenzo
    En réponse à : SOS pour la route Koundougou - Solenzo - Dédougou

    C’est un manque de vision que de laisser une voie se degrader jusqu’a ce point avant de la reparer. Mais ne dit on pas que mieux vaut tard que jamais ; prions pour que ce tard meme puisse arriver. Ce serait inutile de donner des raisons pourquoi cette route devrait etre refaite. Je propose que l’Etat Burkinabe donne quitus/authorisation a nos Maires d’utiliser nos fonds propres pour arranger cette voie. En cumulant les impots et taxes payees par les populations des Banwa depuis les annees 1960, nous aurions pu goudronne cette voie. Malheureusement les populations continuent de remplir les caisses de l’Etat et n’en beneficent pas suffisamment.

    Répondre à ce message

  • Le 11 mai à 18:20, par le citoyen
    En réponse à : SOS pour la route Koundougou - Solenzo - Dédougou

    C’est vraiement émouvant. Mais revoyez votre calendrier, car le mois d’avril n’a pas 31 jours.

    Répondre à ce message

  • Le 11 mai à 19:58, par Kladjou
    En réponse à : SOS pour la route Koundougou - Solenzo - Dédougou

    Mes oncles des Banwa, vous avez raison et mille fois raison. le Kénédougou Nord, la route de N’dorola chez moi aussi se trouve dans la même situation. Quid des promesses politiciennes !
    J’ai fait une réflexion ici sur la toile en 2009 et j’ai été taxé de régionaliste. En ce moment la route Dédougou Koudougou n’était pas encore opérationnel.
    J’avais dit ceci. Au BF, les cadres bien placés et ministres influents travaillent pour leur régions et tampis pour ceux qui n’ont pas de fils puissants. J’avais relevé que seule dans cette partie du pays qu’on trouve des provinces non électrifiés et qui n’étaient pas reliées au chef lieu de région par une bitume. Dans toutes les autres régions c’était fait ou en cours de l’être. Et même Dédougou Koudougou, il a fallu que les populations tapent du point sur la table.
    Sachez que dans ce pays c’est ce langage de la violence qui marche. Il faut interdire aux politiciens professionnels de venir là bas même si se sont des fils du pays. Ils se battent juste pour améliorer leur revenus mensuels et on n’a pas les mêmes intérêts, il n’en ont cure de notre route encore moins de la santé des parents. Tous les premiers ministres et ministres successifs influents de Blaise ont fait investir chez eux. Le boss a fait tout ce qu’on peut faire chez lui à Ziniaré et les localités environnants au vu et au su de tout le monde. Des bitumes pour désenclaver les localités de copines de certains ministres existent ici au BF qu’on connaît bien. On s’en fout de la rentabilité économique de l’investissement. Alors, ces gens là sont-ils plus burkinabè que nous autres ? Je soutien l’idée de monter un groupe de pression et sans état d’âme. Pensez à ce qui s’est fait sous d’autres cieux il y a peu (Guyane Française). Lutter pour ses droits est un droit inaliénable. Cesser de vous fier aux promesses des politiciens parce que la promesse d’un politiciens n’engage que celui qui y croit. N’an laara an saara !

    Répondre à ce message

    • Le 12 mai à 09:36, par Bara
      En réponse à : SOS pour la route Koundougou - Solenzo - Dédougou

      Vous aimez bien votre region, on le voit, c’est bien. Mais à vous lire, on a l’impression que vous ne connaissez que votre région, tout au plus l’Ouest. Pour Ziniare, je suis d’accord avec vous. Qu’elles sont les autres régions du burkina qui sont mieux traitées que la votre ? Pour votre info, Boulsa, Leo, Djibo sont des chefs lieu de province qui ne sont pas liés à leurs chefs lieu de région par une route bitumée. votre connaissance du burkina est limitée et est nourrie par certaines rumeurs qu’on connaît bien. Au Burkina c’est surtout Ouaga qui accapare les efforts de developpement de l’État, Bobo dans une moindre mesure. Ce qui est dans l’air du temps en Afrique, où on ne voit que la capitale. Par ailleurs, croyez vous que votre province apporte davantage à l’économie du pays que Djibo, fada où encore Dori, de grandes zones d’élevage et où de production minière ?. Tournez dans le pays et vous verrez que c’est pareil ailleurs. la rareté des bitumes sont concernent tout le pays. Vous n’est pas regionalist, j’en suis sûr mais victime de certaine rumeur, bien connue dans ce pays.

      Répondre à ce message

  • Le 11 mai à 21:17, par Calmos
    En réponse à : SOS pour la route Koundougou - Solenzo - Dédougou

    C’est bien fait pour la boucle du Mouhoun notre région.Pendant que des populations des zones du Burkina Faso accessibles à tout temps se plaignent pour avoir du goudron ou refaire leur bitume dégradé, dans notre région, pas une goutte de goudron depuis des années dans une zone pourtant rentable économiquement. Il faut que les populations fassent comme ceux de boulsa, bien que cette ville soit mieux, elle a eu une promesse de goudron
    Triste plan de développement pour ma chère patrie

    Répondre à ce message

  • Le 12 mai à 07:45, par bod
    En réponse à : SOS pour la route Koundougou - Solenzo - Dédougou

    La région de la Boucle du Mouhoun est en train d’être désenclavée. Sa partie nord-est sort progressivement de l’enclavement et naturellement le Gouvernement se tournera bientôt vers la zone ouest (les Banwa). le problème est national et il faut éviter les solutions locales radicales. Bientôt , la Boucle du Mouhoun sera la région la mieux nantie en termes de désenclavement. Pendant trois décennies, le pays a sombré (absence d’investissements structurants). Permettons à ceux qui sont sur le perchoir aujourd’hui de travailler à redresser les choses !

    Répondre à ce message

  • Le 12 mai à 08:38, par kabako
    En réponse à : SOS pour la route Koundougou - Solenzo - Dédougou

    Nulle ne doit s’attrister du sort de ces gens. Ils sont tous couché sans initiative et ne veulent pas se décarcasser.ils ne veulent même pas le bien de leur province.Malgré les exemples de mouvements donnés de part et d’autres pour amener le gouvernement à agir, eux ils sont coucher. Laissez les dormir le bon dieu viendra bitumer leur routes. Je demande aux transporteurs d’arrêter de risquer leur vie sur cette tronçon qui ne fait que les endeuiller.

    Répondre à ce message

  • Le 12 mai à 08:41, par LaViecontinue
    En réponse à : SOS pour la route Koundougou - Solenzo - Dédougou

    Chers fonctionnaires, le jour que l’on vous affecte dans la zone de Solenzo, réunissez vos parents et faites vos funérailles avant de ramasser vos baluchons une bonne fois pour toute. C’est un conseil d’un connaisseur des Banwa.

    Répondre à ce message

  • Le 12 mai à 10:09, par DAO
    En réponse à : SOS pour la route Koundougou - Solenzo - Dédougou

    tous les Burkinabe savent qu’au Burkina Faso les homes politiques, malgré les discours officiels pensent au developpement de leurs propres regions et font tout pour cela meme s’il faut detourner des projets de developpement au profit de leurs regions ; En tout ca ce fut le cas pendant longtemps
    esperons qu’avec la nouvelle donne les hommes politiques du Mouhoun, qui sont d’ailleurs pratiquement les mêmes qu’avant insurrection, vont penser enfin au developpement de leur region au lieu d’organiser des tournois de foot dans les provinces.
    en attendant je suis partant pour la creation d’Associations de developpement par provinces qui fonctionneraient dans le strict respect des lois de la Republique.

    Répondre à ce message

  • Le 12 mai à 12:51, par tinto
    En réponse à : SOS pour la route Koundougou - Solenzo - Dédougou

    Haan !!! ça seulement qui vous fait crier, allez y à Morlaba (Mort là bas) en passant par Kourouma, N’dorola. Je conseillerai de voir un bon ménuisier qui va vous préparer un cercueil bien doux pour que vous puissiez l’emporter avec vous, là au moins votre retour sera agréable. Un pays où l’or coule à flots, mon œil oui Et on dira que certains ont des comportements sécessionnistes.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés