Ouagadougou : Un commerçant déclare à la Police Municipale 12 000 boites de lait périmé dans son magasin

Communiqué • mardi 9 mai 2017 à 19h22min

Ceci est un communiqué du Service Communication et des Relations Publiques de la Police Municipale de Ouagadougou.

Ouagadougou : Un commerçant déclare à la Police Municipale 12 000 boites de lait périmé dans son magasin

Le Lundi 8 mai 2017, la police municipale a eu l’heureuse surprise de recevoir la visite d’un citoyen dans ses locaux. Ce citoyen est venu déclarer qu’il y a un stock de lait périmé dans son magasin et qu’il souhaitait remettre à la Police Municipale pour éviter des problèmes.

En tout, c’est plus 500 cartons de 24 boites, soit près de 12 000 boites de lait périmé qui a été remis à la Police Municipale.

Il faut dire que la médiatisation de la saisie des sardines périmées des dernières semaines y a contribué énormément à la prise de conscience de la dangerosité des produits alimentaires périmés.

A cet effet, la Police Municipale salut l’initiative et le courage de ce commerçant et invite vivement d’autres qui ont des produits de ce type dans leurs magasins de ne pas les mettre sur le marché et peuvent prendre contact avec les structures compétentes pour leur destruction.

Le Service Communication et des Relations Publiques de la Police Municipale de Ouagadougou.

Messages

  • Voila un commercant qui respecte les normes de son metier. Proteger ses Clients dont la sante est intrinsequement liee al bonne marche de ses affaires. On est dans le meme bateau du dicton est illustre par ce geste responsable. Respectons les droits des autres en se preservant les siens.

    • Je ne doute pas de sa bonne fois, c’est une très bonne action. mais je pense qu’il dit vouloir éviter des problèmes. A qui ? à lui ou au consommateur ?

  • Toutes mes félicitations à ce commerçant. Son exemple pourrait être suivi par d’autres . Il faut aussi mener la réflexion pour compenser les pertes. Je pense par exemple à une exonération fiscale pour les commerçants qui accepteraient distribuer gratuitement aux personnes indigentes les stocks de produits alimentaires et divers devant se périmer dans moins de trois mois.

    • Il faut arreter le delire ; tout metier comporte des risques et des pertes, plus specifiquement le commerce. En quoi l’Etat serait-il responsable de compenser les pertes d’un commercant sur des produits perimes ? C’est le probleme du commercant s’il se retrouve avec des invendus avaries. Il ne peut s’en prendre qu’a lui-meme. Car c’est a lui d’evaluer la quantite de produits qu’il est en mesure de faire ecouler dans un delai raisonnable qui prenne en compte les dates de peremption. Si un commercant commande 100 tonnes de lait perimable sur une duree de deux ans alors qu’il ne peut vendre dans cet intervalle de temps que seulement 75 tonnes, il porte l’entiere responsabilite de la perte des 25 tonnes invendues qui seront perimees. Sinon, si on doit suivre votre logique, il faudrait aussi recompenser la vendeuse de tomates pour ses invendues pourries, la vendeuse de baignets qui a des restes sur les bras, le paysan qui n’aura pas connu une bonne pluviometrie, l’eleveur dont la vache a mis bas un veau alors qu’il en esperait 2 ou 3. Et pourquoi ne pas dedommager le modeste policier qui aurait bien aime etre un douanier pour se la mener pompeuse, large, belle et douce dans un temps record ?
      Il y a ce qu’on appelle "promotion" consistant a faire baisser le prix d’un article pour faire ecouler plus rapidement le stock. Si cet infortune commercant avait applique ce principe, il n’en serait pas la a jeter des millions au feu. Autrement dit s’il avait baisse les prix des denrhees a la limite ou sur le point de perimer, il aurait limite les pertes. Je ne sais pas combien coute une boite de lait, mais supposons que l’unite fasse 1000cfa, au seuil des dates de peremption, ce commercant aurait ete plus fute de baisser le prix unitaire a 650cfa par exemple. Il aurait ecoule son stock dans un temps record. Et a defaut de benefice, aurait sans doute recoupe son investissement. La vendeuse de tomate a l’entree du marche du Bobo sait appliquer ce principe de promotion a la fin de la journee ou quand ses tomates commencent a pourrir. Elle n’attend pas de l’Etat qu’il gere son commerce pour elle.

    • En réalité ce commerçant a trop gagné, il ne paye pas les frais d’enlèvement, ni d’incinération de ses trucs périmés. c’est nous encore contribuables qui payons cela pour lui.

    • belle analyse mon frère ! whalaye que tu es champion.

  • Vraiment hein, à moins qu’il ne veuille être décoré, sinon il lui suffisait de faire la purge tout seul et officieusement ! A quoi bon aller se pavaner devant la police ? De quoi se montrer plus royaliste que le roi !

    • Pourquoi débité des méchancetés en vers ce commerçant. La destruction des produits périmés suit un protocole. La démarche de ce commerçant est à encourager.

    • M. Cheik, ça vole vraiment bas. Il n’y a que les gens de votre espèce pour voir du négatif dans ce geste. Vous êtes tellement borné et aveuglé par le négatif que vous êtes incapable de comprendre que tout l’intérêt de ce geste est de donner le bon exemple à d’autres commerçants qui seraient dans cette situation. Mais comme dans toute société il y a toujours des gens, comme vous, qui tirent vers le bas. Mais vous n’y pourrez rien !

    • Tout à fait d’accord avec vous, en plus cet acte participe à la conscientisation des commerçants car certains vont emboiter son pas.
      Félicitations à lui pour cet acte de civisme

  • Félicitations à ce commerçant intègre !
    Je vais commencer à consommer le beurre de karité !
    Consommons burkinabè les amis !
    Celui qui n’aime pas la nourriture du Faso, eh bien qu’il saute et atterrisse dans le désert, point barre !!!!!!!!

  • L’espoir semble renaître au Faso
    Que l’ensemble des hommes intègres qui existe encore continue de s’illustrer de la bonne manière

  • Je pense qu’avec bcp de communication et une approche saine et educative quelques commercants feront detruire leurs stock perime. Il faut qu’ils apprennent a connaitre et a travailler avec le service charge de ce type de destruction. Sinon, en voulant detruire eux meme ces produits, il y a une forte chance qu’ils se retrouve sur le marche par des gens qui y voient une opportunite.

    Aussi, chose tres importante, faut-il former nos commercants (pour la plus part analphabetes) sur la gestion de leur stock avec un accent mis sur les dates d’expiration des produits de telle sorte qu’ils procede par "premier stock- premiere vente" ou "delai court-vente prioritaire". Avec des outils simples qui permettent au commercant et ses employes s’avoir une vue permanente sur les dates de fabrication et d’expiration des produits de leur stock. L’expiration surprend souvent le commercant soit pour une gestion anarchique du stock, soit a cause d’une mevente (morosite economique, ou produit peu connu ou tres peu competitif).

    Enfin, il y a certains commercants qui acceptent des offres de stock important de leurs fournisseurs a des prix avantageux en raison de la date d’expiration tres proche. Souvent 6 a 10 mois. Pensant qu’ils font une bonne affaire. Il suffit d’un grand retard dans l’acheminement de la marchandise, son dedouanement et oups le commercant n’a plus de 3 mois pour ecouler des tonnes de produits. Ne voulant pas perdre lorsque ca ne marche pas, il trouve forcement des strategies qui sont pourtant nuisible a la sante des consommateurs. Il faut donc sensibiliser les commercant a ne pas accepter ces offres presque perimees. Ensuite, la douane doit etre vigilante par rapport aux quantites des produits dont les delais d’expiration n’excedent pas 3 a 6 mois, afin de mettre en place une tracabilite, et un suivie regulier des produits, de leur importateur et des distributeurs auxquels il livrent. Saisie automatique par la douane des produits alimentaires de grande quantite dont le delai de peremption est inferieur a 3 mois et dont les bons de commande date de moins de 3 mois. C’est a dire les produits presque perimes acceptes par l’importateur en connaissance de cause. La aussi, faut-il sensibiliser les commercants pour qu’ils sachent que ce n’est pas autorise.

    • Vous dites bien la douane. Ho.ho. Des produits perimes passent sous les nez des douaniers. Comme on veut une grosse caisse, aune villa grand standing et une rav 4 pour madame, que faire ? Je ne suis pas jaloux. Je gagne ma vie honnettement en payant egalement le fisc. Hi hi au Faso, ce qui etonne et irrite les gens c’est l’integrite a tel point que dans certaines villes du monde, tu as peur de decliner ta nationalite. He le burkinabe a perdu le burkindlim (integrite). Merci.

  • Très bien.C’est ça le changement réel. Ce n’est des discours futiles.Si seulement les corrupteurs et les corrompus de notre administration trop bureaucrate peuvent adopter de tels comportement au lieu de passer le temps à accuser autrui.
    Voila un vrai patriote.Laisse les perroquets et les perruches qui parlent beaucoup alors qu’ils adorent les dessous de tables et mieux contraignent les honnêtes citoyens.

    C’est du concret.

  • Vraiment on ne peut que lui dire merci pour son courage et sa bravoure.Que Dieu le benisse. A tous ceux qui cachent toujours des marchandises perimées dans leurs magasins ou boutiques de faire un éffort pour les transmettre aux autorités competantes. La santé de la population depend aussi de nos grand commerçants

  • Un bel exemple à suivre ! Non à celui qui dit qu’il devrait détruire lui même ! Non c’est n"importe comment qu’on détruit les denrées alimentaires cela relève des spécialistes

  • Bravo !!! Par ce geste, il vient de préserver la santé d’au moins 12000x3 consommateurs.

  • hey, du calme. Depuis quand a-t-il ce stock ? quelle quantité vendue ? est-ce vraiment le tout qu’il a apporté ? etc, etc . Voilà des questions qu’on doit se poser avant de louer le geste. Et la police devait d’abord pousser un peu avant de faire un communiqué. C’est curieux, cette naïveté !

  • Enfin, est-on tenté de dire. Après de longues décennies d’agonie de la morale, la RENAISSANCE ? Espérons seulement que c’est le début de la résurrection de la morale, et la bonne. Je joins ma modeste voix à celles de bien d’autres pour féliciter les forces de de sécurité dont les efforts soutenus et les exploits réalisés ces derniers temps sont un motif suffisant de dissuasion de véreux commerçants pour qui aucune vie humaine ne pèse le poids d’une plume de pintade face à la chasse au gain facile. Félicitations également aux commerçants modèles comme celui-ci qui vient de donner un bel exemple de civisme. Vivement que les contrôles s’intensifient, et que le nombre de commerçants ayant pris conscience aille croissant. Font partie des organes de contrôle à encourager, l’Assemblée nationale qui invite l’Exécutif à diligenter des missions sur le terrain, plutôt que de se contenter uniquement de rapports de « directions bureaucratiques », qui peuvent ne pas permettre de voir beaucoup de choses importantes, parce qu’en déphasage avec les réalités de terrain.

  • L’affaire Obouf l’arrestation de Kaniz et la médiatisation des boîtes de sardines périmés ont poussés ce commerçant à la panique et stoppée sûrement ce qu’il fessais habituellement c’est à dire modifié les dates et mettre son lait impropre à la consommation sur le marché. Si la peur a changé de Camp sa sera le bonheur de nous consommateurs.
    Que dieu bénisse le Burkina Faso !!

  • Simplement Chapeau à ce Grand Monsieur !
    Que Dieu le bénisse en abondance.

  • Félicitations à ce commerçant ! C’est aussi du patriotisme cela ! C’est un exemple à encourager,Dieu va te récompenser.

  • MONSIEUR LE COMMERCANT,VOUS ETES UN VRAI BURKINABE.TOUTES MES SINCÈRES FÉLICITATIONS A A VOUS. CE MONSIEUR N’A PAS EU PEUR DE KI K CE SOIT POUR CE GESTE MAIS A PLUTÔT ÉTÉ UN HOMME INTEGRE ET CONSCIENT DU SENS DE VIE DES UNS ET DES AUTRES.
    K LES AUTORITÉS SACH K C’EST CE K L’ON DOIT EN PRINCIPE APPELER " SERVICES RENDUS A LA NATION’’.
    CE SONT CES TYPES DE PERSONNES KI, EN PRINCIPE, DOIVENT ETRE DECORE LES 11 DECEMBRE AU LIEU DE PROCEDER A DES DECORATIONS INUTILES J’ALLAIS DIRE INSENSÉES MAIS AUSSI LES AIDER FISCALEMENT NE SERAIT-CE K POUR L’EXO CONCERNE EN LUI DEMANDANT DE VERSER PAR EXEMPLE 1 %TAGE DE L’IMPOT K’IL DOIT PAYER. A BON ENTENDEUR, SALUT !!!

  • Félicitation pour ce commerçant qui doit être connu de tous et mémé décoré. Il fait exactement ce l’on attend d’un authentique burkinabé pour qui la pauvreté vaut mieux de la honte. Encourageons le en allant acheter dans sa boutique. Il donne la garantie de qualité

  • Voici un bel exemple. J’espère que cela n’est pas jeté de la poudre aux yeux du public pour camoufler quelque chose ??? A suivre........

  • Si c’est vraiment sincère, dans l’intérêt de protéger ces clients bravo. sinon certainement il y’a des objectifs cachés dans cette affaire. je pense que la Police n’a pas lancer un appel aux commerçants disant que tout ceux qui ont des produits périmés doivent les amener dans leur locaux mais plus tôt qu’ils ne commercialisent pas de produits périmés. c’est un peu comme chacun de nous si tu as un aliment gâté à ta possession tu le jette ou tu l’incinère un point un trait.

  • Merci de cette communication sur l’exemplarité. c’est aussi cela qui va faire changer les mentalités dans notre pays. c’est petit à petit et nous reviendrons dans le sens normal de fonctionnement d’un état et d’une nation.
    Perso et depuis près plus de 10 ans, je m’étais toujours inquiété de l’héritage que le Président Blaise Compaoré souhaitait laisser aux Burkinabés - et j’avais eu l’impression que c’était de nous faire comprendre que ’’SEUL L’ARGENT COMPTAIT’.
    Je ne suis pas particulièrement intègre, mais ce geste du commerçant me fait du bien et me fait réfléchir. Je me dis qu’il n’est jamais tard pour bien faire.
    Toutes mes félicitations au Monsieur, même si c’est à son corps défendant

  • Que le Seigneur te benisse et continue de benir le Burkina Faso. Que ce que tu as perdu pour le bien des burkinabé, le Seigneur te le rende aux centuples.
    Est-ce qu’ il ne peut pas y avoir un système d’indemnisation pour limiter les pertes pour ces cas ou un retour aux niveaux des impôts pour ces personnes de bonne fois. Cela pourra participer à stimuler les autres à ne pas vendre du poison aux gens.
    Il faudra faire un reportage complet sur ce monsieur pour sensibiliser et encourager les autres à adopter le même comportement. Aussi pour mettre ce monsieur en sellette, car sachant son courage, plus de personnes seront assurées d’aller faire les aff chez lui.
    Dieu benisse le Burkina Faso.

  • Bonne démarche qu’a prise le commerçant ; le stock périmé peut ainsi être détruit en toute sécurité. A mon avis ce sont là les effets visibles d’une justice libre et d’un pays qui renoue avec son intégrité

  • Felecitation les autre commercant devrait suivre le meme exemple.

  • Felecitation les autre commercant devrait suivre le meme exemple.

  • Service de communication : soyez plus précis, en précisant quelles sont les structures compétentes pour leurs destruction à contacter (nom, téléphone) !

  • C’est une initiative louable.. Vraiment si tous pouvait remettre à la police leur produits impropre..

  • Felecitation les autre commercant devrait suivre le meme exemple.

  • Monsieur le gentil commerçant. Prochainement au lieu de laisser vos produits se périmer avant de courir pour aviser la police, à six mois avant la date de péremption organisez des campagnes promotionnelles, pour permettre à mes frères et soeurs de Ouahigouya qui n’ont qu’occasionnellement que "le tô couché" de boire au moins une tasse de café au lait par semaine, il te le rendrons au centuple. Mais merci quand même de signaler ce qui est gaté pour protéger la santé de tes clients...

  • Un acte citoyen à encourager,en dépit de ce qu’il estimera comme perte il a eu le courage et la sainteté de déclarer ses produits avariés.Mr le commerçant n’estime pas ça comme perte car Dieu te rendra au centuple.Donner un sens à la vie des burkinabè a travers cet acte n’est qu’a saluer,saurait été quelqu’un d’autre il cherchera toutes les solutions possibles pour écouler. c’est en ce moment qu’il trouvera nos vaillants forces de l’ordre sur son chemin qui cherchent coute et coute à donner un minimum de sécurité aux burkinabé.Petit à petit les burkinabé retrouverons leur intégrité et ça ne saurait tardé.BRAVO Mr le commerçant tu es vraiment intègre.

  • C’est bien ce que vous dite" félicitation à ce commerçant" . Mais pourquoi arrivé à cela ? Un mois ou la dernière semaine avant que ça se perime il pouvait faire un cadeau aux services sociaux ou les orphelina qui les utiliseront avant la date. Je souhaite qu’il ait une sensibilisation à ce niveau . Car ilya trop de gaspillage de nourriture tandis que plusieurs personnes meurent de faim.

  • C’est bien ce que vous dite" félicitation à ce commerçant" . Mais pourquoi arrivé à cela ? Un mois ou la dernière semaine avant que ça se perime il pouvait faire un cadeau aux services sociaux ou les orphelina qui les utiliseront avant la date. Je souhaite qu’il ait une sensibilisation à ce niveau . Car ilya trop de gaspillage de nourriture tandis que plusieurs personnes meurent de faim.

  • Salut à tous,

    Je félicite ce commerçant avec réserve ! Pourquoi ? On voit sur les boites de lait que l’année de péremption est 2014. Cela fait 3 ans. Qu’est ce que ces boites faisaient chez lui depuis 03 ans ? N’est ce pas le restant d’un stock vendu en état de péremption ? Peut être aussi que ce commerçant se savait sur le point d’être dénoncé. Il faut mener une enquête sur ces aspects avant d’adresser des félicitations à ce commerçant.

  • Bravo !!!! Que Dieu te bénisse chers commerçant. Si tout le monde faisait comme ça celà nous protégerait beaucoup.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés