Gouvernance au Burkina : Lettre de Kôrô Yamyélé au président du Faso

Lettre de Kôrô Yamyélé au président du Faso • mardi 9 mai 2017 à 00h22min

Cher Excellence Monsieur le Président du Faso, je voudrais tout d’abord vous demander de me pardonner pour le canal que j’utilise pour m’adresser à vous, surtout que je suis couvert d’un manteau noir. Souvent un certain site me gratifie d’un carton sur la tête.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Gouvernance au Burkina : Lettre de Kôrô Yamyélé au président du Faso

Excellence, le pays va mal, très mal et on se plaint partout. Et je ne crois pas que ce sont les travaux HIMO de recrutement de jeunes manœuvres qui règleront la situation. Elle est plus profonde que ça. Je n’ai même pas besoin d’évoquer ici toutes ces plaintes qu’on entend çà et là, car vous êtes certainement au courant. A moins que ce soit votre entourage qui vous cache la vérité comme celui de Monsieur Blaise Compaoré l’avait fait avec lui jusqu’à l’entraîner dans l’abîme.

Excellence, le modeste citoyen observateur qu’est le Kôrô Yamyélé que je suis vous interpelle. Pour cela, pour décrisper la situation, je vous propose ceci :

1- Ouvrir un dialogue franc, républicain et citoyen avec les syndicats pour un certain nombre de choses que sont :

Envoyer en retraite tous les fonctionnaires à partir de 55 ans (par exemple les agents de l’agriculture, de l’élevage peuvent toujours être utiles pour eux-mêmes après 55 ans), sauf les médecins et les chercheurs qu’il faut garder,
Créer un fonds d’accompagnement pour tout jeune désirant quitter la fonction publique. Ce fonds l’aidera à s’installer et mener l’activité qu’il souhaite et l’obliger à rendre compte pendant au moins 3 ans au service déconcentré duquel relève son activité dans son lieu d’installation,

Refuser systématiquement toute prolongation demandée par un fonctionnaire en retraite afin de laisser les places libres aux jeunes, et ce quelle que soit sa compétence car personne n’est indispensable,
Diminuer, voire supprimer l’IUTS,

Supprimer les allocations familiales et en lieu et place agir de sorte à ce que l’assurance maladie universelle soit très vite une réalité.

Tout ce dialogue doit se passer dans un climat serein et franc sans intimidation, ni menace à l’endroit des syndicats car cela n’apportera rien comme solution.

2- Avec le CEMGA des Armées, prendre la décision d’envoyer plusieurs officiers, Colonels-Majors et autres en retraite d’office, surtout tous ceux qui étaient très proches de l’ancien régime ou à qui on reproche des choses.

3- Ouvrir une structure de formation professionnalisante au sein de l’Armée qui va former les soldats aux métiers de leurs choix au moins 3 ans avant leurs retraites. Ceci pour leur permettre une meilleure insertion après leurs retraites. On pourrait imaginer aussi un fonds pour les accompagner à leurs installations et un suivi par les services compétents pendant au moins 2 ans, assorti de rapports de suivis fidèles et authentifiés par les soldats, nouveaux installés.

Monsieur le Président, il y a 4 facteurs à mon humble avis qui plombent le développement et auxquels il faut vite trouver un remède, même très amer, quitte à créer des mécontents. Ces 4 facteurs sont :

Premier facteur : L’ÉNERGIE :

Excellence, il faut trouver une solution radicale aux problèmes de la SONABEL qui appauvrit les PME/PMI, avec les nombreuses suspensions de courant qui envoient systématiquement au chômage toutes les PME/PMI utilisant l’électricité, tout en détruisant leurs matériels. Les mauvaises prestations de la SONABEL ont des conséquences astronomiques et aucune larme de crocodile de qui que ce soit ne saurait justifier quelque chose ici. Courageusement, les travailleurs de la SONABEL devraient demander par eux-mêmes à ce que leurs salaires soient diminués jusqu’à rétablissement de la situation.

Tous ces discours sur les plaques solaires sont mensongers car si on peut alimenter sa famille avec une installation solaire, il est difficile et très coûteux pour un individu de faire fonctionner son moulin à grain avec le solaire. Ne nous flattons pas. Et puis quel plan à long terme pour gérer tous les rebus qui seront occasionnés par l’utilisation élevée du solaire. Excellence Monsieur le Président, votre cher frère Kôrô Yamyélé que je suis, a la forte impression que les promoteurs, supporters et publicitaires de cette énergie oublient trop souvent le côté polluant des batteries et autres cellules photovoltaïques utilisées dans le solaire !!

Deuxième facteur : LA TÉLÉCOMMUNICATION :

Excellence, nos réseaux téléphoniques s’illustrent de la plus mauvaise manière de servir, avec en sus des systèmes inventés pour spolier les clients : appels toujours en cours pendant que vous avez fini de communiquer, arnaques à travers des loteries bidons, sms intempestifs, et j’en passe. A moins que ce soit le pouvoir qui demande à ces compagnies de trouver des tactiques pour trouver de l’argent pour les caisses de l’État. Sans oublier le coût qui est cher.

Excellence Monsieur le Président, on ne peut être juge et partie. C’est pourquoi je vous suggère d’interdire toutes les personnes au pouvoir d’être des actionnaires de l’ONATEL ou des compagnies de téléphonie. A ceux qui le sont déjà, il faut simplement leur demander de choisir : quitter le gouvernement et rester actionnaire ou retirer leurs actions. On ne peut pas faire des omelettes sans casser des œufs.

Troisième facteur : LA JUSTICE :

Monsieur le président, on sait tous que la justice est libre, mais n’est-ce pas que c’est aussi le droit qui dit que la liberté des uns s’arrête là où commence celle d’autrui ? Les juges durent trop avec les dossiers et on entend chaque jour les justiciables le crier. Même ce matin j’ai entendu des gens dire qu’ils attendent une décision de justice depuis 2011. Malheureusement on ne peut pas privatiser la justice, sinon il fallait commencer par là. Les dossiers de crimes économiques sont nombreux parait-il, mais dorment dans les casiers des juges.

Excellence, exigez d’eux une opération ‘’Casiers vides’’ en 3 mois et je suis sûr que cela les soulagera eux-mêmes. Ou alors il y a un problème entre eux au palais et chacun tasse pour l’autre. Je n’en sais rien, mais en quelque sorte, c’est comme si les juges se tiennent certainement par les barbiches : ‘’Tu sors pour moi, je sors pour toi aussi’’ semble être un langage non verbal de la boîte. Mais ça finira par se savoir aujourd’hui ou demain si c’est vrai !

Quatrième facteur : LES DÉTOURNEMENTS ET LA CORRUPTION :

Je ne dirai pas beaucoup ici car j’ai lu dans les journaux qu’une affaire de détournement de 200 millions au SIAO vous a mis hors de vous-mêmes. Il faut farouchement lutter contre ce phénomène et ne pas seulement se limiter à sanctionner les coupables. Il faut remonter à leurs chefs car ce sont eux qui sont sensés les contrôler chaque fois.

Quant à la corruption, il faut être intransigeant et taper fort et sans pitié. Bientôt les concours seront lancés, et comme la corruption est devenue un mode de vie au Burkina Faso ces dernières années, surtout depuis le gouvernement de Monsieur Blaise Compaoré auquel vous et Son Excellence le Président de l’Assemblée vous aviez contribué, il est sûr que des gens et pas des moindres vont vous approcher ou approcher vos proches pour cultiver la corruption afin que leurs rejetons pourris et paresseux soient admis sans efforts !

Excellence Monsieur le Président du Faso, votre cher Kôrô Yamyélé que je suis m’arrête là pour ne pas trop vous ennuyer. Et la prochaine fois ce sera le tour de l’éducation, toutes formes confondues que je vais aborder car là, il y a trop à dire et trop à redresser et trop de tricheries avec les privés. Excellente journée, Monsieur le président du Faso

Par Kôrô Yamyélé

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 8 mai à 16:33, par vérité no1
    En réponse à : Gouvernance au Burkina : Lettre de Kôrô Yamyélé au président du Faso

    Waouh ! Le grand Kôrô a parlé !
    Il ya beaucoup de problèmes au Faso, nous sommes tous d’accord !
    La question que l’on doit se poser, qui a fait germer les graines de la corruption au Faso ?
    Le Kôrô doit avoir la réponse !
    En rapelle, le Kôrô était un cacique de l’ODP/MT !!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 8 mai à 16:40, par OUEDRAOGO
    En réponse à : Gouvernance au Burkina : Lettre de Kôrô Yamyélé au président du Faso

    Bonjour le Koro Yamyele

    Je vous ai lu et j ai apprécié la clarté avec laquelle vous avez évoqué les problèmes du moments..Rien ne bouge rien..partout c est la consternation la jeunesse souffre beaucoup...
    Ce gouvernement est plus décevant que le précédent.Le Koro vous savez quand j’ouvre le Faso.net pour lire les réactions je cherche toujours à lire vos réactions en premier. C’est si mur et réfléchi qu on a toujours envie de vous lire.Le Koro chapeau à vous ;continuez de nous éclairer au quotidien.
    L’optimiste.

    Répondre à ce message

  • Le 8 mai à 17:01, par BURKINA
    En réponse à : Gouvernance au Burkina : Lettre de Kôrô Yamyélé au président du Faso

    Le Président du Faso se dit choqué : une pure comédie ?

    C’est toujours avec beaucoup de peine que j’écris sur la gouvernance dans mon pays. Le peuple a combattu un régime qu’il a qualifié de corrompu. On devrait être dans une ère nouvelle. Peut-être que je suis trop pressé. Mais il devrait avoir des signes d’espérance et de bonne volonté de faire mieux pour que chaque Burkinabè puisse afficher sa fierté d’appartenir à cette nation qui vient de sortir d’une insurrection populaire qui a endeuillé son peuple. Quand je dis que ça ne va pas, croyez-moi, ça ne va pas. J’essaye de porter à la place publique les informations par ordre d’importance sinon, il y a tellement de choses à décrier chaque jour.

    J’ai toujours affirmé que le Président Kaboré est très mal entouré. Oui je l’affirme toujours. Le Président Kaboré est lui-même son propre malheur car dès les premiers instants de sa nomination, le premier signal qu’il a donné, c’est de soustraire de la justice un dealer de parcelles et de le placer comme la 2eme personnalité de la Présidence de la république. J’ai nommé son Directeur de Cabinet. Que devient la suite de cette affaire qui a consisté à exproprier honteusement et impunément le vieux Zongo de ses terres et des centaines de manguiers à Koudougou ?

    Un proverbe Bissa dit ceci : lorsque tu prends un voleur comme conseiller, c’est la profession de voleur que tu honores. Aujourd’hui, il y a encore autant de voleurs, sinon plus dans notre administration qu’au temps du régime déchu. D’ailleurs beaucoup de voleurs ont effectué une migration de l’ancien régime au nouveau ancien régime. Dès lors, les pratiques ont gagné du terrain. Les mêmes acteurs, les mêmes méthodes.

    Je prends ici pour exemple l’affaire du marché qui a opposé Samsung à SOFTNET Burkina. J’avais suffisamment parlé de cette affaire. Les vrais braconniers de ce marché arraché de force à Samsung se trouvent à Kosyam. Les autres acteurs du Ministère des finances ou de l’INSD, ont accompagné la dynamique de détournement et chacun a pu trancher un morceau en fonction de ma machette. J’ouvre une fenêtre de cette affaire pour dire que lorsque les enquêteurs de la gendarmerie étaient sur le dossier, ils ont été pilonnés d’appels téléphoniques venant précisemnet de Kosyam les fixant des limites à ne pas dépasser. Personne à Kosyam ne pourra me contredire sur cette affaire. Le listing des appels téléphoniques de Kosyam aux gendarmes sont disponibles. Le Président Kaboré est-il étranger de tout cela ? Sinon, a-t-il été choqué ?

    Le Président Kaboré sait-il combien de burkinabè étaient choqués et scandalisés de la nomination de son DirCab ?

    Au conseil des Ministres du mercredi 03 mai 2017, un communiqué faisait état de ce que le Président du Faso était choqué d’apprendre qu’il y a eu un détournement de plus de 200 millions au SIAO. Entre nous Prési, en quoi cela devait vous choquer ? Votre Ministre actuel de la défense, Jean Claude Bouda, a dirigé le SIAO pendant longtemps et il a été débarqué dans des circonstances qui portent toujours nos interrogations. C’est un fait. À quand remonte ce détournement ?

    Venons à la révélation du jour. Le mercredi 03 mai 2017, au titre de la Présidence du Faso, il y a eu la nomination d’un nouveau DG pour la LONAB.

    Monsieur le Président du Faso, aviez-vous vraiment chercher à connaître ce Monsieur avant de signer son acte de nomination ?

    Prési, aviez-vous procéder à une enquête sur la personne du sieur Tarnagda Simon avant de signer son acte de nomination ? Quelle est la procédure qui précède la nomination d’un agent surtout dans une fonction hautement stratégique ? Qu’est ce qui prévaut ? Sa probité morale ? Sa compétence ? ou son militantisme ? Monsieur Tarnagda est presqu’à la retraite, très très bientôt d’ailleurs.

    Dans les années 2005, il était engagé dans une vaste opération qualifiée de mauvaise gouvernance par l’ensemble du personnel alors qu’il était Directeur Marketing de la LONAB sous la direction générale de Zembendé Théodore Sawadogo. L’opération avait porté sur l’informatisation du PMU’B. C’était une grosse gestion mafieuse à l’époque qui aurait fait perdre des milliards à la LONAB. Entre temps, Tarnagda a été nommé conseiller technique. Mais en 2015, l’opération d’informatisation est revenue avec le renouvellement des terminaux. Tarnagda s’est retrouvé encore dans la même opération même en étant Conseiller technique. De ce que rapportent le personnel, cette opération de renouvellement des terminaux en 2015 a été une gestion mafieuse qui aurait permis aux acteurs dont Tarnagda de se remplir les poches. La situation étant devenue lourde et mettant en péril la continuité de l’exploitation de la poule aux œufs d’or, le personnel aurait introduit une plainte au niveau de l’ASCE-LC depuis 2016 pour mauvaise gestion de la LONAB dont le nom de Tarngada serait en bonne situation.

    La Présidence du Faso de qui dépend directement la LONAB, peut-elle dire qu’elle n’est pas au courant de cette plainte ?

    L’ASCE-LC a-t-elle oui ou non commencé un début de réponse à la plainte du personnel ? Si oui, peut-elle entreprendre un contrôle à la LONAB sans en informer la Présidence du Faso car contrôler la LONAB reviendrait de facto à contrôler une partie de la gestion de la Présidence du Faso ?

    Monsieur le Président du Faso, ce n’est pas seulement 200 millions qui auraient contraint le personnel à saisir l’ASCE-LC. Ce serait des milliards. Contre toute attente, voilà donc celui qui est cité dans une plainte est bombardé DG. Quelle suite voulez-vous donner à cette affaire ? Cette situation est plus que choquante pour le personnel de la LONAB ; elle est effroyable. Si tel est le cas, c’est vraiment une prime à l’impunité ; c’est insulter la démarche du personnel qui vise à lutter contre la mauvaise gouvernance dans leur organisation. Aviez-vous pensé un instant l’onde de choc que cette nomination a crée au sein du personnel de la LONAB ? C’est simplement une catastrophe Prési.

    Ce n’est pas tout lorsqu’on parle des nominations des DG mouta mouta, Monsieur le Président. Un autre DG fait la rébellion à l’administration en ce moment. Il s’agit du DG de la SONAGESS. Suite aux conclusions d’un rapport de contrôle sur sa gestion calamiteuse, un intérimaire en la personne du Contrôleur interne de ladite boite devait le remplacer. En plus de sa gestion peu orthodoxe, le DG de la SONGESS a également le culot de percevoir même deux (02) salaires ; un provenant de la fonction publique et l’autre en tant que DG de la SONAGESS. Quelle impunité ! Le jour de la passation de service qui devrait permettre l’installation du DG intérimaire, un appel du Ministre de tutelle parvint à la commission en leur disant que le Président instruit de surseoir à la cérémonie de passation. De quel Président s’agissait-il ? Du Président du Faso ou du Président de l’Assemblée nationale puisqu’il n’y a que ces 2 là pour donner de telles instructions ?

    A l’heure où vous lisez ce post, le DG de la SONAGESS est toujours en poste, la passation ayant été suspendue. Cela vous choque t-il Monsieur le Président du Faso ?

    Enfin pour m’arrêter pour aujourd’hui, il y a le DG de la SONAPOST qui est admis à la retraite depuis. Mais il est toujours assis à son poste de commandement. Manque-t-il quelqu’un pour le remplacer ou bien c’est parce qu’il vient de Zorgho ?

    Monsieur le Président du Faso, je suis conscient que tout ne peut pas être résolu en moins de 2 ans de gouvernance. Mais on n’a pas besoin de plus d’un trimestre pour imprimer sa marque et donner les signes forts que plus rien ne sera comme avant. D’ailleurs en 1 mois déjà de votre prise de service, vous avez réussi à donner le signal que rien ne sera contraire à avant avec la nomination de votre DirCab plongé dans une affaire de parcelles et qui a été sanctionné et destitué en conseil des Ministres avec poursuites judiciaires.

    Ce n’est pas compliqué. C’est juste une question de volonté. Aviez-vous vraiment la volonté de réaliser le changement que vous aviez promu aux Burkinabè Monsieur le Président du Faso ? C’est vous que le peuple a élu et personne d’autre. Le compte rendu sera fait par vous et personne d’autre. La sanction suprême sera en votre nom et personne d’autre.
    Sinon, pour 200 millions si vous vous sentez choqué, cela ressemble à une vraie comédie présidentielle ! Les burkinabè sont scandalisés chaque jour par ce que votre gouvernance leur fait vivre.

    Répondre à ce message

  • Le 8 mai à 17:10, par Mylène
    En réponse à : Gouvernance au Burkina : Lettre de Kôrô Yamyélé au président du Faso

    Excellente initiative !

    Voici quelqu’un qui propose des solutions au lieu de critiquer à longeur de journée. C’est maintenant au tour du gouvernement d’apprendre à écouter et appliquer les solutions qui pourraient nous permettre de sortir de cette situation d’enracinement social et économique. J’appuie fortement la solution de la retraite accompagnée pour faire de la place aux jeunes qui nettement aurait un impact positif à long terme.

    Répondre à ce message

  • Le 8 mai à 17:23, par Ben
    En réponse à : Gouvernance au Burkina : Lettre de Kôrô Yamyélé au président du Faso

    Koro comment veux tu que moi directeur bientôt décoré, je fasse le retour sur nomination à qui de droit s’il n’ y a ni corruption ni détournement ? Comment veux tu que les ministres ne soient pas nécessiteux comme toi ? Avec les demandes sociales il leur faut par mois au mois 5 guiros

    Répondre à ce message

  • Le 8 mai à 17:34, par Le Vent
    En réponse à : Gouvernance au Burkina : Lettre de Kôrô Yamyélé au président du Faso

    Kôrô, je suis sur que presi ne te lira pas entre les lignes.

    Répondre à ce message

  • Le 8 mai à 17:44, par Le Prince
    En réponse à : Gouvernance au Burkina : Lettre de Kôrô Yamyélé au président du Faso

    Formidable simplement ! Constructif ! Critique et force de propositions egalemnt ! sacré Yamyélé ! Surtout pour les iuts et les retraites tu as vu juste .

    Répondre à ce message

  • Le 8 mai à 17:45, par Sans rancune
    En réponse à : Gouvernance au Burkina : Lettre de Kôrô Yamyélé au président du Faso

    Il faut vraiment revoir à la baisse les IUTS. Pendant la vie professionnelle les IUTS raclent le 1/4 du salaire. Comment préparer la retraite quand on vie le jour au jour ?
    Il faut arrêter les coupures de l’UITS sur les primes dans le privé. C’est avec ces primes que ces agents arrivent eux aussi à planifier la construction d’un chez-soi, l’achat du moyen de déplacement etc.
    Vraiment on n’est pas content.
    On dirait qu’à chaque fois que tu as des entrées d’argent, peu soit-il, l’état veut tout retirer.
    Même en épargnant un peu pour un petit bénéfice, l’état prend quelque chose.
    Même l’épargne de la pension des orphelins mineurs, l’état retire quelque chose. Vraiment c’est triste, très triste et écœurant...

    Répondre à ce message

  • Le 8 mai à 17:48, par Ka
    En réponse à : Gouvernance au Burkina : Lettre de Kôrô Yamyélé au président du Faso

    Merci mon ami et promo : Je confirme. D’une manière générale, notre président bien aimé qui n’écoute que son entourage, aurait tout intérêt à s’interroger de manière lucide sur les grognes des syndicats, et surtout le peuple, et d’y trouver des solutions au lieu de se murer a Kossyam comme du déjà vu avec un introverti.

    Répondre à ce message

  • Le 8 mai à 17:50, par Achille De TAPSOBA
    En réponse à : Gouvernance au Burkina : Lettre de Kôrô Yamyélé au président du Faso

    par Achille De TAPSOBA

    Hommage à nos Martyrs du 30, 31 Octobre 2014 et 16,17 Septembre 2015

    Bravo et merci koro Yamyélé pour cet article qui fait l’économie de la cherté de la vie au Faso.Tout est bien dit. Faut-il ajouter quelque chose à ce menu agréable ? Pas grand chose. Nous parcourons chaque week-end les villages ce qui ressort des lèvres : "tout est dur, ça ne va pas, on(mpp) a promis mais rien pour le moment".
    Les paysans sont complètement désemparés, les fonctionnaires sont déprimés et fougueux dans les bureaux, les étudiants sont désorientés et agressifs dans les campus. Depuis 30 ans, la corruption et le pillage des biens publiques sont devenus le sport favori d’une catégorie de Burkinabés, la course effrénée à l’enrichissement illicite s’est répandue de façon exponentielle dans l’organisme des Burkinabés.
    On savait consciemment que la copie(mpp) ne dépasserait pas largement l’original(cdp) car ceux qui sont présentement au sommet(mpp) ont été moulés dans la mal gouvernance et l’impunité pendant 25 ans. Ils ont été les maitres de l’opéra(opéra de Kossyam) de Blaise Guessan le père spirituel.
    Nous sommes totalement sidérés de voir des disparitions mystérieuses de 200 millions au SIAO pendant que de Braves Jeunes ont payé en fin 2014 et 2015 de leur vie pour que certains arrivent au pouvoir sans faire le moindre effort.

    Nous, jeunes, ne croyons pas au fatalisme. Nous devons demander des obligations de résultats à nos princes(dirigeants) qui pensent qu’ils ne sont pas redevables au Brave Peuple. Notre salut (bonheur) viendra de notre détermination et de notre lutte comme l’a dit le Grand et Célèbre Thom SANK : "l’esclave qui ne cherche pas à s’affranchir(se libérer) n’a pas besoin qu’on s’apitoie sur son sort".

    La vérité triomphera sur le mal ou l’impunité(le mensonge) un jour

    A nos Martyrs qu’ils se reposent en paix. Que justice leur soit rendue rapidement

    Justice pour Norbert Zongo
    Justice pour Thomas Sankara
    Justice pour Salifou Nebié
    Justice pour David Ouèdraogo
    Justice pour Boukary Dabo

    Victoire toujours au Brave Peuple
    Vive la démocratie au Faso
    Vive le Brave Peuple Burkinabé

    Que LE SEIGNEUR bénisse le BURKINA que nous aimons tous.Amen
    Paix et Succès à Tous les BURKINABES . Amen

    Achille De TAPSOBA le Bobolais

    Répondre à ce message

  • Le 8 mai à 17:53, par KOBINABA
    En réponse à : Gouvernance au Burkina : Lettre de Kôrô Yamyélé au président du Faso

    La je reconnais enfin Le Koro Yamyele celui la qui repond a son nom.Il ne fallait pas oublier de lui dire aussi qu il doit apprendre a mettre de cote Ses Amis tres decries et incapables.Lui meme sais de qui on parle.S il veut il n a cas leur donner l argent de la caisse noir ils vont alle boire.Comme l a sugere le president de L assemblee il faut commencer par licencier les fonctionnaire fautifs surtout pour l exemple.

    Répondre à ce message

  • Le 8 mai à 18:01, par Cheikh
    En réponse à : Gouvernance au Burkina : Lettre de Kôrô Yamyélé au président du Faso

    Humm tu as vu mon type ! Même si on te disait de citer comme çà en détails tous les problèmes urgents d’un pays à résoudre, tu y passerais cent ans sans en finir. Ëtre gouvernant, c’est avoir plutôt un esprit de synthèse, qui ramasse en une, deux ou trois fois tout cette kyrielle de préoccupations. Il suffit de jeter un coup d’oeil sur le PNDS pour le constater. Et puis dôgô Yamyélé, qui t"a dit que c’est ce que toi tu veux-là que tout le monde désire ? A part un ou deux points, personne ne serait d’accord avec toi sur tout le reste. Par exemple, pour la suppression de l’IUTS oui, mais celle des allocations familiales n’a aucun sens. Pour les jeunes quittant la fonction publique, pourquoi ne pas créer des projets pour eux et les installer à la tête ? Quant à cette histoire des CEMGA des armées et des actionnaires de l’ONATEL, on peut dire que tu n"es donc pas n’importe qui, car tu sembles être dans le secret des dieux. Pour ce qui concerne les crimes économiques, ne vaudrait-il pas mieux reléguer tout çà au second plan d’abord, pour s’occuper en priorité des crimes de sang ? Bye bye dôgô Yamyélé et à bientôt ! De la part du porte-parole du Président de la République.

    Répondre à ce message

  • Le 8 mai à 18:04, par PIONG YANG
    En réponse à : Gouvernance au Burkina : Lettre de Kôrô Yamyélé au président du Faso

    Merci Koro Yamyélé qui finit par jeter la toge noire de l’anonymat pour s’afficher au grand jour ? Je soutien fermement la 1ère proposition : organiser le départ volontaire ou forcer de certain fonctionnaire pour haute nécessité républicaine. La fonction publique ne doit pas être le ni doré de certain qui y viennent, y restent et y lutte pour prolongé l’age de la retraite. Et surtout les rétraités maintenu pour des raison bidons...

    Répondre à ce message

  • Le 8 mai à 18:07, par Le fils digne du Sud-Ouest
    En réponse à : Gouvernance au Burkina : Lettre de Kôrô Yamyélé au président du Faso

    AH oui !!!!! Je te tire mon chapeau mon frère de valeur qui a eu le courage de décrire réellement la situation du pays.
    Merci et j’espère que Monsieur Le Président va prendre cela au sérieux, car un vrai ami te dit la vérité en face et l’hypocrit qui veut manger ne te dira jamais la vérité, pourvu qu’il gagne ce qu’il a besoin aujourd’hui et sans fou du lendemain et de l’avenir.
    Merci Kôrô Y

    Répondre à ce message

  • Le 8 mai à 18:31, par savan@yahoo.fr
    En réponse à : Gouvernance au Burkina : Lettre de Kôrô Yamyélé au président du Faso

    Monsieur le Président, il faut renouveler l’équipe gouvernementale du ministre jusqu’au vigile à l’exception du premier ministre qui as de bonnes idées sinon votre programme sera voué à l’échec.Il faut changer le ministre de l’agriculture avec toute son équipe jusqu’au vigile.

    Répondre à ce message

  • Le 8 mai à 18:32, par &éé
    En réponse à : Gouvernance au Burkina : Lettre de Kôrô Yamyélé au président du Faso

    Non ! non ! Koro Yamyélé ! faut pas décourager Rock ! le pays connait une croissance de 6.2% ; nous les syndicat on demande seulement Garba ! Garba ! Garba....
    On veux pas de maison ni à Waga 2000 , ni au Sénégal ni en Angleterre !
    Allons seulement....
    Basta !

    Répondre à ce message

  • Le 8 mai à 19:31, par Le juste
    En réponse à : Gouvernance au Burkina : Lettre de Kôrô Yamyélé au président du Faso

    Excellence Monsieur le président du Faso, je vous conseille d’écouter Kôro Yamiélé. Ce n’est pas tout ce qu’il a dit qui est juste à faire mais certains points méritent d’être pris en compte. Il faut absolument que vous tapiez sur la table. Notamment votre entourage de Kossyam. Il faut vider tous les fonctionnaires de Kossyam pour reprendre les nominations à zéro avec approbation d’un comité de juges probes. Mais en attendant dès le mercredi prochain veuillez renvoyer le voleur pourri de la LONAB. Comment avez vous fait pour ne pas trouver mieux à nommer dans une boite stratégique comme la LONAB.

    Répondre à ce message

  • Le 8 mai à 19:53, par RV
    En réponse à : Gouvernance au Burkina : Lettre de Kôrô Yamyélé au président du Faso

    Félicitations mon Koro. Critiquer mais aussi proposer des solutions.
    Bravo et chapeau bas.
    A Roch de répondre par des actions. La justice, rien que la justice
    pour mettre de l’ordre dans ce Faso de désordre.

    Répondre à ce message

  • Le 8 mai à 20:22, par Sawadogo
    En réponse à : Gouvernance au Burkina : Lettre de Kôrô Yamyélé au président du Faso

    Je savais pas qu’on pouvait publier un écrit, de surcroît à l’endroit du président dans l’anonymat. A part ça, bel écrit, chapeau bas !

    Répondre à ce message

  • Le 8 mai à 20:35, par Cequejenpense
    En réponse à : Gouvernance au Burkina : Lettre de Kôrô Yamyélé au président du Faso

    Le President lui meme detient des actions a l’Onatel.

    Répondre à ce message

  • Le 8 mai à 20:53, par Burkina
    En réponse à : Gouvernance au Burkina : Lettre de Kôrô Yamyélé au président du Faso

    A Monsieur le Directeur de Faso.net.
    Si ma mémoire ne me trompe pas, cela fait plus d’un an et demi que j’apporte ma contribution au débat sur votre journal sous le pseudonyme de "Burkina". Depuis, sous ce pseudonyme, j’ai envoyé plusieurs postes qui ont été pour la plupart publiés. Aucun autre sur ce forum n’avait attiré mon attention qu’il signait déjà sous ce pseudonyme ; auquel cas, je l’aurais tout de suite abandonné. Mais voilà qu’aujourd’hui, je découvre que le poste 3 que je respecte bien mais dont je ne reconnais pas être l’auteur est pourtant signé de "Burkina " ! Puisse que vous avez la vraie identité et le mail de chacun, et qu’en principe vous pouvez situer l’ancienneté des signatures, je vous prie d’inviter l’un de nous deux, notamment celui-là qui se trouvera être le dernier, à changer de pseudonyme pour éviter toute confusion, à moins que vous estimiez que le seul fait de la majuscule intégrale que lui utilise suffit à nous différencier.
    Merci de votre compréhension.

    Répondre à ce message

    • Le 8 mai à 21:36, par Lefaso.net
      En réponse à : Gouvernance au Burkina : Lettre de Kôrô Yamyélé au président du Faso

      Cher Monsieur,
      Malheureusement, nous n’avons ni l’identité ni l’adresse mail de ceux qui interviennent dans les forums ; nous ne faisons que modérer, c’est-à-dire publier ou pas les commentaires reçus. Nous espérons que celui que vous interpellez réagira promptement.
      Merci pour votre compréhension.
      Lefaso.net

      Répondre à ce message

      • Le 9 mai à 10:21, par Suggestion
        En réponse à : Gouvernance au Burkina : Lettre de Kôrô Yamyélé au président du Faso

        Au modérateur et au webmaster du site. Vue les différentes querelles de pseudo, il serait judicieux de voir dans quelle mesure faire en sorte que les intervenants puisse garder leur pseudo s’ils le veulent comme le font certains sites (inscription vip avec ton pseudo que tu gardes pour toujours ou simple invité que tu perds après déconnexion...). Merci de vous inspirer de ces sites afin de résoudre définitivement ce problème.

        Répondre à ce message

        • Le 9 mai à 15:25, par Zot
          En réponse à : Gouvernance au Burkina : Lettre de Kôrô Yamyélé au président du Faso

          Tres bonne proposition mon frère, en plus c’est quelque chose de très facile à faire et qui ne demande pas grand chose seulement un peu de temps et de la volonté. Par exemple cet écrit du Koro yamyele que vous aviez publié donc vous ne savez même pas qui sait ? Et si quelqu’un veut porter une plainte pour quelque chose comment vous allez le retrouver ? C’est cas même de votre responsabilité au Faso. net de pouvoir identifier les auteurs des écrits que vous publié. Si vous arrivez à identifiés vos internautes par leur email ou numéro de téléphone, le forum deviendrait plus responsable et webmaster n’aura pas besoin de censurer à l’aveuglette car je suis certain qu’il ne lit pas tous les posts avant publication c’est juste une loterie il fait pour censurer certains écrits. Cela fait plus de 5 réactions que j’ai envoyé mais aucune n’a été publié et pourtant il ny à rien la dedans qui peut valoir le coup d’être censuré. Ce post c’est pour vous au moins lisez le même si vous ne publié mon objectif sera atteint.
          Sa fait souvent mal de prendre son temps rédiger un post ( le plus souvent à l’aide de son téléphone portable avec les petites touches) et vous choisissez de ne pas le publier parce que vous censuré par loterie et pour me convaincre de ce que je dis que c’est par loterie il faut voir souvent le même post est publié plus de 5 fois si vraiment vous lisez tous les posts je ne sais pas comment vous n’allez pas reconnaître que ce post à déjà été publié.

          Répondre à ce message

    • Le 8 mai à 21:53, par "LE VIEUX"
      En réponse à : Gouvernance au Burkina : Lettre de Kôrô Yamyélé au président du Faso

      QUI EST CE TYPE ? NOUS NE CONNAISSONS QUE "BURKINA" ET NON "burkina". VAS TE CHERCHER AILLEURS. FROUSSARD !!!

      Répondre à ce message

  • Le 8 mai à 22:53, par Sidzabda
    En réponse à : Gouvernance au Burkina : Lettre de Kôrô Yamyélé au président du Faso

    le DG de l’Agence Nationale de l’Aviation civile est à la retraite depuis décembre, mais il est toujours à son poste, il faut sévir

    Répondre à ce message

  • Le 8 mai à 22:57, par SOME
    En réponse à : Gouvernance au Burkina : Lettre de Kôrô Yamyélé au président du Faso

    Et vlan le koro a encore frappé ! malheureusement il lui fallait etre tres succint et limité. Je presume que la liste n’est pas par hierarchie car je mettrais la justice en premier s’il fallait hierarchiser. Justice pour nos martyrs et toujours justice. Nos freres ne sont pas morts pour rien : on n’oubliera jamais : JUSTICE. Sans justice il n’y a pas de paix et sans la paix il n’y a pas de developpement…
    Ne jette pas trop vite ta toge noire ; jette nous plutôt les infos comme tu sais le faire
    Et merci
    SOME

    Répondre à ce message

  • Le 9 mai à 00:10, par Hum
    En réponse à : Gouvernance au Burkina : Lettre de Kôrô Yamyélé au président du Faso

    L’armée nationale est en train de se dégrader.
    Comment comprendre que de hauts gradés continuent de travailler après leurs congés libérables , au vu et su de tout le monde, comme s’ils étaient indispensables et personne ne pipe mot ? Triste, triste, triste !

    Répondre à ce message

  • Le 9 mai à 06:04, par Burkina
    En réponse à : Gouvernance au Burkina : Lettre de Kôrô Yamyélé au président du Faso

    Monsieur le "Vieux", je regrette mais il me semble que vous ne méritez pas votre pseudonyme car, à mon sens, "Vieux " est synonyme de sagesse, de pondération, de respect, de prudence, surtout quand on ne sait pas à qui l’on a à faire. Le Directeur du journal à qui je m’adresse uniquement et qui comprend la légitimité de ma réaction, ne s’adresse pas à vous, mais à celui qui a signé BURKINA. Il a juste publié pour que l’ami que lui ne peut pas joindre par un autre moyen puisse réagir afin qu’on tire au clair la chose. Je ne suis pas froussard, je suis responsable. Merci d’être plus courtois sur le forum et même partout ailleurs. Si Lefaso.net ne peut pas retrouver les auteurs de nos postes, je t’informe que quelqu’un doit pouvoir les retrouver. Je t’informe aussi que même si nous ne nous connaissons pas tous, certains "forumistes" se connaissent entre eux. Mon cher, on a tous les mêmes capacités d’injures, mais une différence d’Education. Merci de le prendre une fois pour toute, vous et tous ceux qui on l’habitude de réagir de manière puérile et épidermique comme vous dans ce forum. Bonne journée.

    Répondre à ce message

    • Le 9 mai à 19:36, par Dikiélté
      En réponse à : Gouvernance au Burkina : Lettre de Kôrô Yamyélé au président du Faso

      Merci et je vous respecte pour votre courtoisie. Vous savez lorsque j’intervenais au Faso.net avec un pseudonyme "MOGHO MA MOGHO WELE" quelqu’un d’autre avait utilisé ce pseudo, pendant que j’étais en congé. Un beau jour, j’ai vu un écrit avec ce nom, pourtant, pendant la période indiquée je n’avais pas publié quelque chose. J’ai attiré l’attention des internautes et j’ai pris un autre pseudo de chez nous, lourd de sens. Vérité n°1 peut également confirmer son cas, en apportant son témoignage.Il est toujours bon de signaler que vous n’êtes pas l’auteur de telle ou telle publication. Que Dieu vous bénisse et qu’ Il sauve le Burkina car je n’ai plus la force pour intervenir comme avant, rien ne va.

      Répondre à ce message

  • Le 9 mai à 07:50, par nakinfa@yahoo.fr
    En réponse à : Gouvernance au Burkina : Lettre de Kôrô Yamyélé au président du Faso

    Je crois que l’auteur de cet écrit doit se rappeler qu’il y a actuellement des ministres dans le gouvernement Thiéba qui sont déjà à la retraite et qui sont revenus prendre des postes !
    Aussi, devrait-il savoir que le Burkina est un Etat démocratique et que nous ne sommes pas dans un régime d’exception et que donc, chaque choix a son prix ! La démocratie suppose le respect d’un minimum de valeurs et de règles ! On n’en fait pas qu’à sa tête !
    L’auteur doit aussi comprendre qu’il n’y a aucun lien entre l’allocation familiale et l’assurance maladie !
    Il faut donc éviter des amalgames !
    Quant à la corruption, nous sommes tous unanimes que rien n’est fait à ce niveau et on n’a pas besoin d’un écrit au président pour qu’il le sache car cela fait partie déjà de ses engagements pris lors de son élection !
    Nous avons quatre ans pour attendre qu’il veuille bien "se reveiller" afin de s’en prendre à ce phénomène, sinon la sanction viendra fatalement !

    Répondre à ce message

  • Le 9 mai à 08:46, par ZigriRooKooKa
    En réponse à : Gouvernance au Burkina : Lettre de Kôrô Yamyélé au président du Faso

    Merci KORO YAMYELE pour cette initiative, dans le débat républicain qui est rendu plus ouvert de nos jour par les média sociaux, nous sommes habitué à la critique et non aux proposition. Notre débat et nos contribution seront d’autant efficace pour notre cher pays si nous apprenons à ajouter des propositions aux critiques que nous faisons.
    Ceci est une bonne démarche de votre part et je m’évertuerai à ajouter désormais une proposition aux critiques que je fais sur les média sociaux !

    Répondre à ce message

  • Le 9 mai à 09:13, par Bangbèda
    En réponse à : Gouvernance au Burkina : Lettre de Kôrô Yamyélé au président du Faso

    Mon cher ami,

    Tu as des idées mais elle sont d’un autre temps... il faut aussi te mettre à la retraite.

    Par ailleurs, pour une personne aussi "informée" que toi tu semble ignorer les conséquences désastreuses qu’engendrerai la mise en œuvre de tes propositions... c’est comme demander à un enfant de trois ans de s’occuper seul des tâches ménagères (cuisine, nettoyage, lessive)...

    Certaines sont bonnes, certaines mauvaises, mais au moins tu as le mérite de les partager et je t’en remercie profondément.

    Je suis fou donc ne débat pas avec moi sauf si tu es fou comme moi.

    Sans rancune !

    Répondre à ce message

  • Le 9 mai à 09:38, par BILI-BILI
    En réponse à : Gouvernance au Burkina : Lettre de Kôrô Yamyélé au président du Faso

    Kôrô-YAM ; votre prescription pour sauver Maman-FASO est bonne ; seulement votre ordonnance arrive en retard ; le cancer est très avancé.Tout le corps est atteint. Je verrai avec le président du FASO pour qu’il prenne attache avec la pieuse ANTA pour une Prière d’exorcisme pour sauver la vieille "Maman-Faso". Au cas contraire je propose les services de mon oncle féticheur Bado Oyôntoukôro ; au village à Ochînkoûrêpoun dans le sanguier profond. Avec lui ; je suis certain que Maman-FASO sera sur pieds.

    Répondre à ce message

  • Le 9 mai à 09:55, par Le SAGE
    En réponse à : Gouvernance au Burkina : Lettre de Kôrô Yamyélé au président du Faso

    KORO !!! JE VALIDE !!! La prôchaine je demande d’évoquer le cas des agents de la fonction publique dans les affaires(commerces) car si j’ai bonne mémoire mon prof de droit m’a enseigné "qu’il est interdit aux agents de la fonction publique de faire le commerce" Mais se sont ces derniers qui sont les vraix commerçant et les bailleurs immobiliers même si ceux qui se croient malin le font au nom des frères de leurs femmes !!! on les connaissent. Et ils ont même de la facilité de prêt au niveau des banques.

    Répondre à ce message

  • Le 9 mai à 09:59, par yelmingaan blaan saa hien
    En réponse à : Gouvernance au Burkina : Lettre de Kôrô Yamyélé au président du Faso

    "Mon cher, on a tous les mêmes capacités d’injures, mais une différence d’Education. Merci de le prendre une fois pour toute, vous et tous ceux qui on l’habitude de réagir de manière puérile et épidermique comme vous dans ce forum. Bonne journée."

    bien dit mon frère !très bien dit !

    Répondre à ce message

  • Le 9 mai à 10:12, par TINDANO
    En réponse à : Gouvernance au Burkina : Lettre de Kôrô Yamyélé au président du Faso

    Toute réflexion est utile pour le développement de notre pays. Si chacun de nous se mettait à proposer, je suis certain que nos gouvernants auraient un gamme importante de réponses à nos préoccupations et nous finiront par re/trouver notre voie pour le développement. Heureusement que le Kôrô a annoncé qu’il traitera de l’éducation prochainement. Il fallait même commencer par là. Ce n’est pas bien grave et j’ai hâte de lire le kôrô sur ce sujet.

    Répondre à ce message

  • Le 9 mai à 10:26, par PAHA
    En réponse à : Gouvernance au Burkina : Lettre de Kôrô Yamyélé au président du Faso

    Bravo à Koro Yamyélé pour certaines vérités. le problème de retraite est séreux, même dans les sociétés d’Etat. je connais une société ou presque tous les retraités sont tous tapis dans le bureau avec des docs falsifiés sur l’âge de la retraite qu’ils ont eux-mêmes monté et déposé au service uniquement pour leur situation pendant d’autres sont là sans docs et perçoivent toujours leur salaire. Le gouvernement doit sortir le décret pour rappeler le droit à la retraite car pour lutter contre le chômage, il faut que chacun accepte d’aller à la retraite et laisser la place aux chômeurs. Merci

    Répondre à ce message

  • Le 9 mai à 10:30, par PAHA
    En réponse à : Gouvernance au Burkina : Lettre de Kôrô Yamyélé au président du Faso

    le Ministère de la fonction publique doit mettre de l’ordre dans la gestion des dossiers des fonctionnaires car, il y a trop de désordre dans les mouvements des fonctionnaires qui se retrouvent illégalement dans les sociétés avec double salaire (car ils maintiennent le salaire de la fonction publique et celui de la société) car tout simplement leur carrière n’est pas suivi.

    Répondre à ce message

  • Le 9 mai à 10:32, par IK
    En réponse à : Gouvernance au Burkina : Lettre de Kôrô Yamyélé au président du Faso

    Au Burkina Faso, nombreux sont ces hommes, ces enfants et ces femmes qui souffrent. Cela est dû sans doute aux différents maux qui règnent dans nos services, nos administrations, nos institutions, nos organismes nationaux et internationaux.
    La corruption par exemple est un phénomène inquiétant qui nécessite que l’on en parle. Quand on parle de corruption cela semble banal et pourtant à cause de son existence, on constate un collapsus de l’économie du Burkina Faso. Dans nos administrations, combien sont ces personnes qui travaillent honnêtement sans faire recours à la corruption ? Pour signer un dossier, pour entrer en possession d’un bien ou d’un service, etc. le chant n’a pas changé, il faut déposer un caillou. Ces derniers empochent beaucoup pour très peu de choses accomplies. Comment comptez-vous alors « lutter contre la corruption » si vous-même vous faites partie de la bande ?
    Nul n’est condamné à demeurer pauvre. Mais, combien sont ces jeunes diplômés ; ces ingénieurs, ces diplomates, ces architectes, etc. bien qu’ils soient intelligents retrouvent leur savoir, leur connaissance noyé parce qu’ils sont pauvres. Point d’intégration pour eux. Pour avoir un travail au Burkina, il faut faire partie du GPAC (GROUPE, PARENTS, AMIS, CONNAISSANCES). Une chose est sure, la corruption porte les germes de la pauvreté et du chômage.
    Combien sont ces femmes, ces enfants, ces hommes qui souffrent, qui meurent de faim parce qu’une minorité détient la richesse de tout un pays. Ne dit-on pas que les uns mangent, les autres regardent et qu’ainsi naissent les révolutions ? A bon entendeur, salut ! La formule, « Tous les hommes naissent libres et égaux » ne peut avoir droit de cité dans un monde où la violence, l’intolérance ont détrôné l’humanisme.

    Répondre à ce message

  • Le 9 mai à 10:32, par ecouter
    En réponse à : Gouvernance au Burkina : Lettre de Kôrô Yamyélé au président du Faso

    félicitation à Koro Yamyélé, car la vérité ne tue pas l’homme

    Répondre à ce message

  • Le 9 mai à 10:48, par Tout_droit
    En réponse à : Gouvernance au Burkina : Lettre de Kôrô Yamyélé au président du Faso

    On aurait accordé plus d’importance à cet écrit si on savait qui est l’auteur réel de cet article. Mais on pourrait imaginer qui est cette personne puisse que ce site a demonstré à plusieurs occasions ces couleurs. L’auteur n’est pas trop eloigné du site (webmaster ? propriétaire). Comme d’habitude à vous de publier ou de ne pas publier ma contribution mais sachez que les gens ne sont pas betes.

    Répondre à ce message

  • Le 9 mai à 10:53, par LIKI N’GUESSE
    En réponse à : Gouvernance au Burkina : Lettre de Kôrô Yamyélé au président du Faso

    Cher Burkina, belle analyse. Le président ne décide de rien. Il est pris en otage. il est même dans une cage. C’est salif qui dicte tout et dirige tout. Même la nomination de Sy et celui du DG de la CNSS lui ont été imposée par salif, ce népostiste en décrépitude. Que peut-on attendre d’un régime sans véritable tête ? mic mac de malades mentaux. Moi je suis choqué d’entendre rock dire qu’il est choqué. C’est son manque de personnalité qui choque oui.

    Répondre à ce message

  • Le 9 mai à 10:59, par RAPHA
    En réponse à : Gouvernance au Burkina : Lettre de Kôrô Yamyélé au président du Faso

    Merci Kôrô Yamyélé pour ces propositions. Concernant les mouvements syndicaux, il faut absolument un dialogue franc, sincère et honnête d’une part entre les différents syndicats et d’autre part entre les syndicats et les premiers responsables du pays. En effet, cette histoire de statut particulier doit être revue. Chaque travail a ses contraintes, et chaque corps a son importance dans la société.Il est vrai que certains métiers comportent de grands risques. Mais il est aussi vrai que si les écarts entre les salaires de mêmes catégorie, échelle et échelon, sont très énormes, il y’aura toujours des revendications venant des corps qui se sentent lésés.
    Actuellement, on constate que des travailleurs qui ont été recrutés avec le même diplôme (la maîtrise ou le master I par exemple), formés pendant la même durée de formation, reçoivent à leur sortie des salaires dont l’écart avoisine le plus souvent 150 000. Alors qu’ils doivent faire face à la même cherté de la vie.
    Bref, il faut forcement élaborer une grille salariale qui ne crée pas de frustrations.

    Répondre à ce message

  • Le 9 mai à 12:26, par spartakus
    En réponse à : Gouvernance au Burkina : Lettre de Kôrô Yamyélé au président du Faso

    Depuis que Sankara est mort, bonne gouvernance est mort avec lui.On se fatigue pour rien.La démocratie ne peut pas produire la richesse escomptée pour prendre en charge tous les enfants de ce pays.Puisse que la démocratie est un pan du capitalisme.L’argent est le dieu des hommes.Même si tu changes untel qu’il a bouffé, l’autre qui le remplace va bouffer.On a pas éduquer les gens à comprendre qu’on peut vivre heureux en vivant avec peu de moyens.C’est une éducation.Si tu n’as pas d’argent"fo ka naagyé".C’est ce qu’on a appris à la jeunesse.
    On a jamais entendu un chef d’état africain rendre hommage à un dessinateur, à un écrivain, un chanteur, un peintre, un comédien(comme koweit de rasma Bassam, un ex) pour le peu qu’ils apportent.A la mort d’un artiste dans les pays serieux, le président, ses ministres disent un mot, même si le defunt ne partageait pas les mêmes visions politiques.Ici,tout le monde magnifie l’argent au détriment de la bonne et saine vie et après on se plaint de corruption.Je me rappelle que des amis disaient qu’ils ne vont pas laisser Blaise et aller voter un maitre sankara ou un laurent Bado parce qu’ils n’ont rien.C’est ça la mentalité du burkinabè et surtout du jeune burkinabè. Pourquoi les hommes courent derière les postes de nominations, pourquoi on a du mal à installer certains maires ?Je ne crois pas que c’est à cause de l’amour du travail, mais bien à cause des avantages, donc de l’argent.
    On n’y peut rien Koro Yamyélé.Le pouvoir de l’argent est trop fort.Il faut une autre éducation !

    Répondre à ce message

  • Le 9 mai à 13:55, par LoiseauDeMinerve
    En réponse à : Gouvernance au Burkina : Lettre de Kôrô Yamyélé au président du Faso

    Anta, Karim, Sdzabda, frê-sang des 3wlobs ! Le Burkinaest une savane et tout le monde se voit. Va falloir se préparer à voir notre KÔRÔ rejoindre ses pairs (ex odmpiste). Cette missive me semble un appel du pied. Pas si gràve pour lui mais je pense "He Gona miss us ".
    Je le prie de prendre, lorsqu’il y trônera de bien vouloir prendre compte cette autre préoccupation majeure qui mine le développement du Burkina ; il s’agit de la croissance de la population. Düsse-je heurter les "isme", il faudrait penser à réguler voire limiter les naissances par couple.

    Répondre à ce message

  • Le 9 mai à 14:28, par Mechtilde Guirma
    En réponse à : Gouvernance au Burkina : Lettre de Kôrô Yamyélé au président du Faso

    « Envoyer en retraite tous les fonctionnaires à partir de 55 ans (par exemple les agents de l’agriculture, de l’élevage peuvent toujours être utiles pour eux-mêmes après 55 ans), sauf les médecins et les chercheurs qu’il faut garder [...] Refuser systématiquement toute prolongation demandée par un fonctionnaire en retraite afin de laisser les places libres aux jeunes, et ce quelle que soit sa compétence car personne n’est indispensable »

    Mon cher Kôrô Yamyéllé, je voudrai tout simplement vous répondre par cette Remarque :

    Cette méthode a été déjà utilisée par le PAS (Programe d’Ajustement Structurel). Et nous en avons été les victimes et payé les dégâts tant de nos vies privées (destruction de nos familles abus de toute sorte) que publique (carrière brisées). Nous avons accepté quitter la fonction publique sans émettre un seul mot de protestation. D’ailleurs le PAS n’a été qu’une main de fer dans un gan de velours pour terminer l’œuvre de dégagement sauvage et meurtrier de la révolution. Ce qui était vicieux, c’est cette jeunesse de l’époque qui l’a imposé et soutenu avec zèle de ce que vous préconisez (dégager des postes pour les jeunes) et qui reste aux affaires aujourd’hui tout simplement parce qu’elle était du système. Nous les survivants nous avons essayé d’aider nos enfants et de les accompagner avec notre expérience quelque soit ce que cela pouvait nous coûter pour que, eux au moins, puissent servir honnêtement le pays et l’aider à se relever. Mais voici que nenni, on les a mis au garage tout en confisquant leur carrière au prix de mille et une persécution pour les rejeter ensuite comme des loques. Donc le cercle est vicieux. Cependant, Il fallait vraiment être chrétien et chrétienne pour se taire et continuer à aider le pays à nos propre frais et par nos propres frais et moyens malgré les injures pour trouver des solutions de sorties de crise.

    Kôrô Yamyéllé, il fallait vraiment se faire violence sur soi-même et en tant que chrétien ou chrétienne (et cela depuis le début des forums), pour ne pas vous faire un procès d’intention en croyant que vous n’étiez qu’une taupe sous votre masque d’un système depuis des lustres de la révolution, pour pénétrer nos pensées et détruire tout ce qui peut rester comme homme ou femme de culture (sous le sobriquet de « conservateur-conservatrice » tout au plus « rétrograde aux idées néfastes ») afin de précipiter le « pays des hommes intègres » dans le nouvel ordre économique mondial.

    Allez vous avez presque réussi…Du courage. Mais des hommes et des femmes de foi, croyez-moi, il y en a encore, qu’ils soient bavards ou sans parole et sans voix, car nous sommes déterminés.

    C’est sans rancune Kôrô Yam-Yéllé, mais croyez-moi, c’est par amitié pour vous, sinon je ne me serai pas donnée cette peine de vous répondre.

    Répondre à ce message

  • Le 9 mai à 16:37, par Lemaitre
    En réponse à : Gouvernance au Burkina : Lettre de Kôrô Yamyélé au président du Faso

    Belle analyse. Très constructif. Félicitation !
    TOUT MON RESPECT !

    Répondre à ce message

  • Le 9 mai à 16:54, par le kara
    En réponse à : Gouvernance au Burkina : Lettre de Kôrô Yamyélé au président du Faso

    Je pense que tous ceux qui proche a la retraite ou à la retraite doivent céder obligatoirement leur place. Sinon non nous serions gouverné par des retraités, c’est comme dans le pays il y a de compétence. Le président doit voir clair et demandé la situation de tout ces institutions.

    Répondre à ce message

  • Le 9 mai à 17:02, par Remarques
    En réponse à : Gouvernance au Burkina : Lettre de Kôrô Yamyélé au président du Faso

    Je vous félicite pour votre courage et pour votre esprit de proposition. Critiquer, oui mais proposer.
    Cependant sur certaines questions (énergie) il vaut mieux s’abstenir quand on ne s’y connait pas.

    Répondre à ce message

  • Le 9 mai à 19:52, par Yaabi
    En réponse à : Gouvernance au Burkina : Lettre de Kôrô Yamyélé au président du Faso

    Merci au Koro pour sa contribution. J’avais dit une fois qu’il avait pété un cable mais là chapeau bas au Koro. En rappel, il avait volé dans le plume de l’ex DG du CENOU pour avoir publié son bilan. Koro aujourd’hui au regard de ce qui se passe, le mouta mouta, ce jeune homme avait bien raison de le faire et son départ dit également très long sur ce que vous dénoncez aujourd’hui : les primes à la mauvaise gestion du MPP. Il faut que chaque responsable publie chaque année son bilan au grand public et ce qu’il va faire déjà cela commencera à réduire la propension des VOLEURS du peuple.
    La lutte continue !!!

    Répondre à ce message

  • Le 22 mai à 13:50, par Verite N01
    En réponse à : Gouvernance au Burkina : Lettre de Kôrô Yamyélé au président du Faso

    N’ emmerdez pas les gens avec vos histoires de psuedonymes. Mais les vrais prenoms, on peut les prendre a plusieurs. Vous ne connaisez pas les homonymes ou quoi ? Vops pseudonymesla est que ce sont des marques deposees ? Vous croyez que lefaso- net n’a rien d’ autre a faire ? Donner vos vrais noms et vous allez mettre fin a ce que vous appeler pirage. Si mo je veux Je signe Burkina. Burkina n’est pas la propirete de quelqu’ un. Quand tu signes Burkina en cachette, ou est ton signe distinctfif ? Quelqu’ un d’ autre fait la meme cose et tu ameutes tout le vilage et tu veux donner du travail supplementaire au Samogo.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés