Culture de contre-saison à Fada N’Gourma : A la découverte du Groupement Yentema et son jardin, vieux de 36 ans

LEFASO.NET | Soumaila Sana • vendredi 5 mai 2017 à 11h06min

Aux abords des retenues d’eau, de nombreuses personnes, seule ou en groupement pratiquent la culture maraichère. Ce jeudi 4 mai 2017, nous avons rendu visite au Groupement Yentema du secteur n° 10 de Fada N’Gourma sur son site aménagé par la FAO depuis 1981.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Culture de contre-saison à Fada N’Gourma : A la découverte du Groupement Yentema et son jardin, vieux de 36 ans

Yentema signifie Dieudonné en langue nationale gourmantché. C’est ce nom que porte un légendaire Groupement de la ville de Fada N’Gourma. Nous nous sommes intéressé à son activité (jardinage) et c’est son président Idrissa Sanfo, accompagné par quelques membres qui nous ont plongé dans cette activité génératrice de revenus (AGR) et la vie de ce jardin de 36 ans d’une superficie de 3 ha et demi au secteur n°10 de la ville de Fada N’Gourma.

Selon M. Sanfo, le Groupement vit depuis les années 1981 et « l’espace qu’il exploite a été aménagé par la FAO au profit de nos parents. Nous en avons donc hérité aujourd’hui ». Ce groupement, a-t-il expliqué, comportait 52 membres dont 21 femmes mais actuellement il compte 35membres dont 6 femmes. Dans le jardin parcellé pour chacun des membres, le groupement cultive plusieurs variétés comme les aubergines, le chou, la salade, le gombo, le maïs, etc. En termes de recettes, Idrissa Sanfoa confié : « ce jardin nous apporte beaucoup financièrement. Nous arrivons à nourrir nos familles, à payer la scolarité de nos enfants. Je puis vous dire que nous n’avons pas une autre activé que ce jardinage. Nous récoltons chaque trimestre et nos clients sont en général les femmes du marché central de Fada. Mon chiffre d’affaires personnel avoisine 250 à 300 000 F CFA ».

Un manque de suivi

A la question de savoir si depuis l’aménagement de l’espace par la FAO, il y a un suivi, Idrissa Sanfo répond : « Il y avait un suivi mais par la suite, il a été confié à la CRPA qui est venue quelques fois avant de jeter l’éponge plus tard. Actuellement nous sommes sans suivi, nous nous débrouillons pour maintenir le cap ». A entendre M. Sanfo, la plus grande difficulté est que la retenue d’eau qui a été aménagée au profit du jardin a besoin d’être réaménagée car elle ne contient actuellement aucune goutte d’eau parce très bouchée.

En attendant, les membres ont creusé des puits artisanaux dans le jardin pour arroser leurs plants. « D’ici la fin de ce mois de mai, nous allons observer une pause jusqu’au mois de décembre prochain pour reprendre les activités car les eaux de pluie de la saison hivernale vont envahir le jardin », a-t-il déploré. En réalité, a soutenu le président du Groupement Yentema, la retenue d’eau est en quelque sorte le déversoir du barrage, ce qui rend quasiment impossible le jardinage en saison des pluies. Il faut donc selon lui, trouver une solution afin que les membres du Groupement puissent exploiter le jardin, même en saison pluvieuse.

Soumaila Sana
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2016 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés