Conférence épiscopale Burkina-Niger : L’église célèbre 75 ans d’ordination de ses trois premiers prêtres

LEFASO.NET | Marcus Kouaman • jeudi 4 mai 2017 à 23h53min

1942-2017, voici 75 ans que trois fils du pays des hommes intègres venaient d’être ordonnés prêtres, pour la première fois. En souvenir de ces pionniers que sont les Abbé Zacharie Nikiema, Joseph Ouedraogo et Paul Zoungrana, devenu Cardinal, la Conférence épiscopale Burkina-Niger, organise du 3 au 6 mai 2017 à Ouagadougou, un jubilé. La cérémonie officielle marquant le début, est intervenue ce jeudi 4 mai 2017.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Conférence épiscopale Burkina-Niger : L’église célèbre 75 ans d’ordination de ses trois premiers prêtres

Le 2 mai 1942, trois fils de la Haute-Volta, actuel Burkina Faso, l’Abbé Zacharie Nikiema, l’Abbé Joseph Ouedraogo et le Cardinal Paul Zoungrana venaient d’entrer à jamais dans l’histoire de l’église famille de Dieu. En donnant leur vie pour le Christ et en s’y consacrant tout le long de leur vie pastorale, ces pionniers n’ont pas été oubliés. De mai 1942 à mai 2017, que de chemin parcouru dans la vie de l’église catholique, donc 75 ans de sacerdoce, cela se jubile. Et l’on ne pouvait trouver meilleur thème que : « 75 ans de grâces : Prêtres du Burkina Faso et du Niger, dans la communion, jubilons et avançons au large ».

JPEG - 45.6 ko
Monseigneur Der Raphaël Dabiré, l’Evêque de Diébougou, Président de la Commission épiscopale pour le clergé

Jour de grâce et jour de fête, c’est naturellement par une prière introductive, qu’a débuté cette solennité marquant le début officiel du jubilé ainsi que l’ouverture du colloque à cet effet. Du message du Cardinal Philippe Ouedraogo, en passant par celui du maire de la Commune de Ouagadougou et du Nonce Apostolique (représenté), tous ont fait l’apologie de ces trois pionniers qui ont contribué à bâtir sur « Pierre », cette église. Leur don de soi, l’amour du prochain, ainsi que la promotion de la paix et du dialogue ont guidé tous leur ministère.

Quoi de plus normal pour l’Evêque de Diébougou, Monseigneur Der Raphaël Dabiré, Président de la Commission épiscopale pour le clergé qui a déclaré officiellement ouvert le colloque, que d’être habité par une joie immense. Ce colloque, selon lui, a comme objectif, honorer les trois devanciers dans le sacerdoce et redynamiser la vie sacerdotale des vocations. Et du point de vue de la vie chrétienne, un évènement comme l’ordination des premiers prêtres dans un pays est de très grande importance.

Susciter des vocations

JPEG - 51.6 ko
Les Evêques se sont mobilisés pour l’occasion

« L’arrivée des missionnaires est une étape importante dans notre pays, c’était des pères blancs », avance le prélat. Mais là n’est pas la question, car « l’ordination de premiers prêtres dans un pays est une étape encore plus importante ». En ce sens que cela est incontournable et prouve que l’évangile qu’on a partagé porte des fruits et que l’église est enracinée. Donc une réalité. C’est cette joie qu’a connu le pays des hommes intègres, surtout que l’ordination des trois voltaïques en son temps a bouleversé la vie sociale et religieuse dans le bon sens du terme.

JPEG - 50.9 ko
Une vue partielle de l’exposition

Ce colloque qui renferme plusieurs panels permettra de redécouvrir la place du prêtre et son rôle pour le pays. Et pourquoi pas susciter des vocations au sein de la jeunesse en leur montrant l’utilité d’être prêtre. Avec trois prêtres en 1942, la conférence épiscopale Burkina-Niger compte 1303 prêtres en 2017. Pour cette occasion, 507 prêtres venus des quinze diocèses du Burkina et des deux diocèses du Niger contribueront à leur manière pour la réussite de ce jubilé.

Selon l’Abbé Anselme Jonas Zoungrana, Délégué général de la fraternité sacerdotale Burkina-Niger et Secrétaire général de la commission épiscopale chargé du clergé, cette rencontre est une fois de plus une occasion pour prier pour la paix. Donc, plusieurs activités marqueront ce jubilé qui prend fin le samedi 6 mai par une célébration eucharistique à la Basilique notre dame de Yagma à 9 h. En plus du colloque qui se tient au Palais de la culture Jean-Pierre Guigané du jeudi 4 au vendredi 5 mai (8h-10h) et de l’exposition du jubilé d’albâtre sacerdotale, il y aura une messe pour les défunts prêtres à la Cathédrale (vendredi 5 mai à 18h00), suivi d’une veillé de prière (21h00 à 23h).

Marcus Kouaman
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés