Santé : Le RAME passe au crible les besoins des personnes clés

LEFASO.NET | Par Justine Bonkoungou (Stagiaire) • mercredi 3 mai 2017 à 16h00min

Ce mercredi 3 mai 2017 s’est ouvert à Ouagadougou un atelier national de diagnostic des besoins des populations clés à prendre en compte dans la demande de financement 2018-2020 à soumettre au Fonds Mondial. Un atelier initié par le réseau Accès aux médicaments essentiels (RAME) et qui fait suite à celui ayant concerné les besoins en santé des femmes et des enfants.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Santé : Le RAME passe au crible les besoins des personnes clés

Le paludisme, la tuberculose, le VIH/SIDA sont des pathologies qui touchent de nombreuses personnes au Burkina Faso et plus particulièrement les personnes vulnérables que sont les travailleuses du sexe, les hommes ayant des relations avec d’autres hommes, les détenus, les utilisateurs de drogue injectable, etc. Ces personnes clés n’ayant pas souvent accès aux soins de santé appropriés eu égard à la discrimination et à la stigmatisation dont ils sont victimes, le taux de mortalité en leur sein est beaucoup plus élevé. A titre d’exemple, selon les chiffres du rapport ONUSIDA 2015, le taux de prévalence du VIH/SIDA en population générale au Burkina Faso était de 0.9% en fin 2014 contre 16,1% en 2013 sur un échantillon de 1 064 travailleuses du sexe.

Ces chiffres s’expliqueraient par le fait que les besoins en santé de ces personnes clés ne sont pas suffisamment pris en compte dans les politiques et programmes de santé.

Pour pallier cette situation et arriver à une meilleure riposte contre le VIH/SIDA, la tuberculose et le paludisme, il s’avère important que les besoins de ces couches vulnérables soient pris en compte dans les programmes de santé. L’atelier ouvert ce mercredi 3 mai 2017, sera donc l’occasion pour les participants de recueillir les besoins des populations clés à prendre en compte dans la demande de financement que le Burkina Faso soumettra au Fonds mondial de lutte contre le VIH/SIDA, la tuberculose et le paludisme pour la période 2018-2020.

Deux jours durant, les participants devront identifier les facteurs de vulnérabilité des populations clés au VIH/SIDA, à la tuberculose et au paludisme, identifier leurs problèmes de santé, mais aussi leurs besoins en santé et élaborer une cartographie des interventions pour la satisfaction des besoins en santé des populations clés.
En rappel, cet atelier s’inscrit dans le cadre du projet « Promotion du rôle de veille et d’influence de la société civile dans le processus de renforcement des systèmes de santé au Burkina Faso ». Un projet financé par le programme Backup-Santé de la GIZ et dont l’objectif est d’améliorer l’implication des organisations de la société civile dans le processus du dialogue et l’élaboration des demandes de financement au Fonds Mondial.

A en croire Germain Nébié, président du conseil d’administration du RAME, « L’implication de la société civile devrait améliorer la qualité des demandes de subventions en mettant à la disposition des acteurs mandatés à la rédaction des subventions, des données probantes qui reflètent les besoins réels en santé des populations. »

Justine Bonkoungou (Stagiaire)
Lefaso.net

Portfolio

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés