Commémoration du 1er mai : les travailleurs des Hauts-Bassins ont réaffirmé leur engagement à poursuivre la lutte pour un Burkina Faso meilleur

LEFASO.NET | Romuald DOFINI • lundi 1er mai 2017 à 22h00min

A l’occasion du 1er mai, fête du travail, la coordination régionale de l’Unité d’Action Syndicale (UAS) des Hauts-Bassins a encouragé ses militants et l’ensemble des couches populaires à encore plus de détermination dans leurs luttes contre l’impunité, la corruption, la fraude et pour les libertés et le changement au Burkina Faso. A cet effet, les militants ont marché de la bourse du travail à la place des Nations pour remettre leur plateforme revendicative au gouverneur Antoine Attiou.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Commémoration du 1er mai : les travailleurs des Hauts-Bassins ont réaffirmé leur engagement à poursuivre la lutte pour un Burkina Faso meilleur

Journée de bilan de la lutte des travailleurs et des peuples, le 1er mai 2017 se tient au Burkina Faso dans un contexte national marqué par l’approfondissement de la crise révolutionnaire qui secoue le pays depuis quelques années déjà. En effet, cette crise est accentuée et approfondie par l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014 et la résistance victorieuse au putsch de type fasciste du RSP le 16 septembre 2015. Et la situation nationale actuelle est marquée par une dégradation des conditions matérielles et morales des couches laborieuses.

En effet, selon l’UAS, la classe politique actuelle a repris les mêmes intrigues politiciennes, la même corruption politique et le peuple burkinabè, dans ses différentes composantes y compris les travailleurs du public et du privé refusent de s’en remettre aux dirigeants de ce régime et leurs promesses de solutions contenues notamment dans le Programme National de Développement Economique et Social (PNDES). C’est pourquoi, en ce 1er mai 2017, les militants du mouvement syndical ont jugé opportun de réaffirmer les acquis des expériences historiques et de revenir sur leurs significations. « En ce 1er mai, la préoccupation de notre peuple demeure la quête du changement. Notre peuple est unanime sur la nécessité du changement comme le 1er mai 2014 avant l’insurrection populaire historique de notre peuple » ; ont-ils affirmé. Ainsi, ils ont décidé de marcher de la Bourse du travail à la place des nations où ils ont été accueillis par le gouverneur de la région pour lui transmettre leur plateforme revendicative.

A en croire le secrétaire général de l’UAS, Millogo Bakary, cette plateforme revendicative prend en compte les préoccupations de l’ensemble des travailleurs et des populations de la ville de Bobo-Dioulasso et environ. « La question de l’assainissement de la cité et toutes les questions liées aux infrastructures ainsi qu’à l’éducation et à la santé sont prises en compte dans notre plateforme » ; a affirmé ce dernier.

Pour lui, la ville de Bobo-Dioulasso est vraiment délaissée. « Il n’y a pas une vision de construction d’une ville ; que ce soit avec le maire Salia Sanou ou le maire actuel. Ils utilisent leur poste de maire pour soigner leur carrière, pour se bourrer les poches et au revoir le développement de la ville » ; a affirmé le SG de l’UAS. Autre point abordé dans cette plateforme revendicative, la question de la délocalisation des cimenteries dans la ville de Sya qui selon eux est une préoccupation majeure et réelle. « Si cette question préoccupe les citoyens, c’est justement parce qu’il s’agit d’une question fondamentale de vie des populations. Les installations convoitées par CIMASSO et CIMAF sont contestées par le réseau pour la Protection des Eaux du Kou (RPEK) et par la CCVC donc par l’UAS » ; a déclaré Bakary Millogo.

Selon lui, les révélations de l’enquête en cours ont fini de les convaincre de la justesse de la lutte menée par le RPEK et la CCVC contre l’installation à Kodeni des cimenteries de CIMASSO. « A ce stade de l’enquête, le Premier ministre doit expliquer pourquoi il a fait fi de l’expertise nationale pendant que le président du Faso magnifie au Soudan toute l’importance de l’expertise nationale africaine pour le développement des pays africains » ; a-t-il poursuivi. [ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Romuald Dofini
Lefaso.net

Portfolio

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés