Lutte contre la mouche tsé-tsé : Cours de renforcement pour les états membres de la CEDEAO

lundi 1er mai 2017 à 20h58min

Dans le cadre du projet de coopération technique RAF/077 « Appui à la lutte contre la mouche tsé-tsé et la trypanosomose à l’échelle d’une zone pour améliorer la productivité du bétail phase II », l’AIEA (l’Agence Internationale de l’Energie Atomique) et le gouvernement par l’intermédiaire de la PATTEC Burkina (Campagne Panafricaine d’éradication de la mouche tsé tsé et de la trypanosomose) ont initié un cours de renforcement pour les Etats membres de la CEDEAO.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Lutte contre la mouche tsé-tsé : Cours de renforcement pour les états membres de la CEDEAO

Du 24 au 28 Avril 2017, des participants venus du Bénin, Burkina, Côte d’ivoire, Ghana, Mali, Niger, Nigeria,Sénégal, Togo ont reçu un cours de renforcement à la coordination de l’Insectarium de Bobo sur la planification nationale en matière d’élaboration et de mise en œuvre de programmes d’interventions contre la mouche tsé tsé et la trypanosomose dans les Etats membres de la CEDEAO.

L’objectif était d’examiner la continuité pour ceux qui avaient déjà reçu une première phase de financement (Burkina, le mali et le Ghana) de poursuivre leur programme d’intervention contre la mouche tsé-tsé et la trypanosomose (responsables de la maladie du sommeil qui décime le bétail) et permettre à ceux qui avaient écrit des projets mais qui n’en avaient pas encore reçu (Côte-d’Ivoire, Togo, Nigeria…) de pouvoir soumettre leurs programmes. Elle leur permettrait par ailleurs de rédiger des projets bancables, de sélectionner des zones transfrontalières qui peuvent être communes pour bénéficier du soutien des partenaires techniques et financiers sous la direction de l’Union Africaine, l’AIEA ou de la FAO.

A l’issue de la formation, les 9 pays participants ont rédigé un programme régional ; cependant chacun d’eux doit également élaborer un programme national. Quelques zones communes ont été déterminées.

Le docteur Sidibé coordonnateur de la PATTEC Burkina chargé du cours a adressé particulièrement ses remerciements aux représentants de l’AIEA (ADLY Mohamed ABDALLA ) pour le financement de l’atelier et le soutien constant à l’initiative PATTEC et aux pays infestés de la zone CEDEAO, de la FAO et la Coopération italienne (Giuliano Cecchi) pour l’appui à l’Assistance technique, celui de l’Union Africaine (GIFT Wanda) pour l’initiative PATTEC de vouloir développer un projet régional pour les pays de la zone CEDEAO et enfin au gouvernement du Burkina, pour l’accueil et l’organisation de l’atelier à travers la PATTEC Burkina (IBD-CETT). [ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Haoua Touré
Le Faso.net

Portfolio

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés