Déclaration du RENLAC sur l’affaire Inoussa KANAZOE : La justice doit faire son travail en toute sérénité

Déclaration • mardi 2 mai 2017 à 23h40min

Le 19 avril 2017, M. Inoussa KANAZOE, PDG du groupe Kanis International et de l’entreprise CIMFASO, a été arrêté avec certains de ses collaborateurs dans le cadre d’une procédure judiciaire engagée à leur encontre pour, entre autres, « faux et usage de faux en écriture de commerce », « fraude fiscale », « usage frauduleux de numéro IFU », « tromperie du consommateur », « abus de confiance aggravée », « blanchiment des capitaux », selon Mme le Procureur du Faso près le TGI/Ouagadougou.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Déclaration du RENLAC sur l’affaire Inoussa KANAZOE : La justice doit faire son travail en toute sérénité

Cette arrestation intervient à la suite d’une cascade de révélations de scandales faites par la presse, qui impliqueraient gravement et au premier chef, M. Inoussa KANAZOE. Dans le cadre du traitement du dossier, des tentatives de corruption et des pressions diverses ont été alléguées. Dans la parution n° 128 du 25 mars 2017 du bimensuel Courrier Confidentiel, le journaliste investigateur par qui l’affaire a été portée sur la place publique, a confié avoir subi d’énormes pressions, afin de le contraindre à renoncer à la publication de « l’Acte 2 » de son article. Il poursuit en livrant la teneur des échanges entre lui et un émissaire du Directeur Général de CIMFASO, M. Inoussa KABORE. « Essaie de voir si tu peux surseoir à l’Acte 2. On va se voir après », lui aurait lancé ledit émissaire qui ne tardera pas à lui préciser ceci : « il faut qu’on te soutienne (…). Tu sais, cher ami, ce n’est pas pour rien que certains journaux ont fermé (…). Mais on va voir pour arranger tout ça ; si tu as ça régulièrement, c’est pas beaucoup, mais ça crée des ressources financières pour le journal. Ou bien ? », etc. Ces pressions n’ayant pas pu stopper le journaliste dans son élan, ce sont les Officiers de Police Judiciaire (OPJ) en charge des enquêtes préliminaires sur l’affaire qui seront pris pour cible. En attestent, les graves déclarations du Capitaine LOMPO au cours de la conférence de presse du 24 avril 2017 animée par le Parquet du TGI de Ouagadougou sur ladite affaire : « Nous sommes partis avec des propositions de plusieurs centaines de millions, et nous avons même passé le cap du milliard ».

Qui sont les auteurs de ces tentatives de corruption ? Pourquoi misent-ils tant pour sauver Inoussa KANAZOE ? D’ores et déjà, le REN-LAC tient à féliciter les acteurs qui ont refusé la corruption et qui ont permis à cette affaire d’être sur la place publique ; il souhaite vivement que ces tentatives de corruption soient traitées avec diligence pour faire comprendre à ceux qui croient toujours que tout s’achète (y compris la justice), qu’ils doivent déchanter. Il y va de la crédibilité de la justice.

Par ailleurs, une certaine opinion voudrait faire croire que l’interpellation de KANAZOE Inoussa pourrait influencer le niveau des flux d’investissements au Burkina Faso parce que l’arrestation d’un des leurs peut créer la panique au sein des opérateurs économiques. Cette opinion est-elle ignorante ? Verse-t-elle dans la provocation et dans l’imposture ? Veulent-ils nous faire croire que le secteur économique privé est devenu un refuge pour des présumés malfrats en quête d’immunité ? Un opérateur économique quelle que soit sa « puissance », reste tout de même un simple citoyen, donc un justiciable comme les autres citoyens.

Fidèle à sa mission anti-corruption, le REN-LAC tient avant tout, à saluer à sa juste valeur la procédure déclenchée pour l’élucidation de cette affaire. Il souhaite vivement que cette procédure soit, non pas une simple action de communication, mais plutôt un véritable signal d’une traque sincère de la grande délinquance en col blanc ; puisse ce signal indiquer que la justice burkinabé est en train de s’assumer et de s’élever progressivement à la hauteur de la soif de justice qui tenaille le Peuple burkinabé.

En tout état de cause, cet élan doit s’étendre et se renforcer à l’égard de tous ceux (politiciens, hommes d’affaires…) qui, des décennies durant, ont bâti leur fortune sur des pratiques mafieuses et criminelles, aux antipodes de la bonne gouvernance. La situation actuelle de notre pays, au fond du gouffre, relève de leur incurie.

Face au développement progressif des pressions exercées d’une part, par des politiques et d’autre part, par des détenteurs de pouvoir économique en vue d’empêcher à tout prix la manifestation de la vérité dans les affaires de justice, le REN-LAC :
-  condamne fermement ces agissements malsains et prend l’opinion publique à témoin, quant à ce qui pourrait advenir à l’un quelconque des acteurs impliqués dans le traitement des scandales de fraudes fiscales ;
-  adresse ses vives félicitations et ses encouragements aux journalistes d’investigation, aux OPJ et à tous les autres acteurs judiciaires qui ont su résister avec dignité à ces épreuves ;
-  invite tous les acteurs de la justice à résister aux différentes pressions et à traiter avec diligence cette affaire dans le strict respect des droits de la défense ;
-  exhorte Mme le Procureur du Faso près le TGI de Ouagadougou à tout mettre en œuvre afin que toutes les tentatives de corruption alléguées dans le cadre du traitement de ce dossier ne restent pas impunies, comme elle l’a promis lors de sa conférence de presse du 24 avril 2017 ;
-  encourage la justice et l’ensemble des magistrats intègres à multiplier les efforts pour l’élucidation de tous les crimes économiques pendants en justice afin de donner foi à l’expression « nul n’est au-dessus de la loi » ;
-  appelle le pouvoir à prendre toutes les dispositions pour la protection de tous ceux qui contribuent à la manifestation de la vérité dans les affaires de crimes économiques ;
-  invite les opérateurs économiques sincères à emprunter le chemin de l’assainissement du milieu des affaires en se battant résolument contre les pratiques mafieuses et en s’engageant dans le combat pour un Burkina prospère où il fait bon vivre.

Fait à Ouagadougou le 1er mai 2017

Pour le Secrétariat Exécutif

Dr. Claude WETTA

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 2 mai à 18:26, par Kowin
    En réponse à : Déclaration du RENLAC sur l’affaire Inoussa KANAZOE : La justice doit faire son travail en toute sérénité

    Voilà une belle occasion pour nos juges de redorer le blason de cette institution tant décriée. Alors, que toute la justice soit faite sur cette affaire ; et que leçon soit donnée à apprendre à tous ceux qui polluent les milieux d’affaires.

    Répondre à ce message

  • Le 2 mai à 18:57, par Pascaline
    En réponse à : Déclaration du RENLAC sur l’affaire Inoussa KANAZOE : La justice doit faire son travail en toute sérénité

    Allons seulement. Il n’ya pas eu pire que ça et vous n’avez pas réagi. Dans tous les vous ne remplacerez jamais Inoussa KANAZOE dans son rôle d’opérateur économique qui contribue considérablement à réduire le chômage. Allez y, gatez et on va voir ce que vous allez gagner dans ça. Vous woo, les jaloux woo, les patpato woo, on va vous voir ici. Mounafika. Chrrrr.

    Répondre à ce message

    • Le 2 mai à 22:38, par Le sage
      En réponse à : Déclaration du RENLAC sur l’affaire Inoussa KANAZOE : La justice doit faire son travail en toute sérénité

      Pascaline, ce n’est pas une affaire d’etre contre qui que ce soit mais plutot de morale. Si Inoussa est considere comme un model de reussite, il doit l’etre de facon honnete. Le cas de Mr Kanazoe est similaire aux cas du footballeur Diego Maradona ou du sprinteur Asafa Powell ou encore du cycliste Lance Amstrong. Des qu’ils ont ete soupçonnes de tricherie la justice sportive les a poursuivis sans tenir compte de leur statu de "n’est pas n’importe qui". S’il vous plait leguons a nos enfants des valeurs de probite et d’ethique.

      Répondre à ce message

      • Le 3 mai à 09:36, par Objectif
        En réponse à : Déclaration du RENLAC sur l’affaire Inoussa KANAZOE : La justice doit faire son travail en toute sérénité

        Il n’ y a rien de plus relatif que la justice mon cher ami Le sage. Sait tu qu’ en droit le parquet peut surseoir à poursuivre lorsque cela va entraver gravement l’ ordre public ? On ne poursuit pas simplement parce que ya eu malversation . L’ objectif Ultime est le maintient de l’ ordre public. Franchement que gagne t’ on a arreter et a traiter ainsi un operateur economique qui fait vivre 20000 je dis bien vingt mille menages au Burkina. A t’ il tué ? Que celui qui n’ a jamais corrompu lui jette donc la premiere pierre . Soignons honnetes et sinceres dans ce pays pour une fois. Parlons du citoyen lamda qui donne 200f ou 500f pour faciliter tel service ou accelerer son dossier. Cherchez a placer un compteur d’ eau ou de courant vous comprendrez mieux ou je veux en venir. Ce n’ est pas bien certes mais il n’ a pas le choix car s’ il ne le fait pas il sait bien que son dossier restera ou il est . Le systeme est pourri. Soit on s’ aligne soit on en est victime. Vous pouvez gueuler comme vous voulez on vous regardera comme un extra terrestre. Je sais de quoi je parles. Il faut combattre le systeme à la source, pas en aval. Le milieu des affaires est fait de magouilles et de corruption on le sait bien. il faut l’ assainir en mettant en place des systemes sur et efficaces. Que le traitemement d’ un dossier ne depende pas du bon vouloir d’ un fonctionnaire avide. C’ est un peu l’ exemple que la douane veut donner. Vous avez beau faire , meme si votre propre frere est douanier il ne pourra rien pour vous quant aux tarifs . C’ est informatisé et il ne peut rien y changer. il preferera payer les frais a votre place que de vous promettre une reduction. C’ est vers celà nous devons tendre. Des systemes informatisés transparents et surs. Allez en europe c’ est le cas. la plupart des formalités se reglent à la maison sur votre machine. Meme pas besoin de se deplacer. les delais et les formalités sont clairs . Votre dossier est traité et vous le recevez chez vous un beau matin et dans les delais impartis. le ou les fonctionnaires qui ont geré votre dossier ne vous ont jamais vu et n’ en n’ ont rien a foutre .

        Répondre à ce message

    • Le 3 mai à 06:16, par Papa
      En réponse à : Déclaration du RENLAC sur l’affaire Inoussa KANAZOE : La justice doit faire son travail en toute sérénité

      Chere Pascaline, sachez que Mr Bill Geate emploie mille fois et meme plus de travailleurs que votre chouchou Inoussa Kanazoe.mais s’il ( Bill Geate ) fraude le fisc Americain il sera traduit devant les tribunaux et meme mis en prison . Heureusement que tu ne detiens pas un gramme de pouvoir public dans ce pays si non le Burkina serait plus pourri qu’il ne l’est presentement. Quel est ce pays ou le richard est intouchable, sous le falacieux pretexe qu’il contribue a reduire le chomage ? Tchruuuu .

      Répondre à ce message

    • Le 3 mai à 07:59, par Kôrô Yamyélé
      En réponse à : Déclaration du RENLAC sur l’affaire Inoussa KANAZOE : La justice doit faire son travail en toute sérénité

      - Pascaline, si ton Inoussa est un voleur, on n’y peut rien pour lui. Désolé mais il va falloir que tu rumines ta peine.

      Par Kôrô Yamyélé

      Répondre à ce message

    • Le 3 mai à 09:03, par Adenise
      En réponse à : Déclaration du RENLAC sur l’affaire Inoussa KANAZOE : La justice doit faire son travail en toute sérénité

      Hey !!! yaako Pasco !!! Et si le RENLAC n’avait pas fait de déclaration sur cette affaire ? Qu’en dira tu ?

      Répondre à ce message

    • Le 3 mai à 10:32, par M’BI
      En réponse à : Déclaration du RENLAC sur l’affaire Inoussa KANAZOE : La justice doit faire son travail en toute sérénité

      Hey Pascaline, tu manges Inoussa KANAZOE, tu boies Inoussa KANAZOE ? tu t’habilles Inoussa KANAZOE, tu te couches Inoussa KANAZOE et tu te déplace Inoussa KANAZOE ou bien ? Quel est ton problème dans l’affaire de cet homme ? Laisse la justice faire son travail et on verra. Si ton Inoussa KANAZOE est propre tu l’auras encore pour faire ce que tu voudras. Point barre !

      Répondre à ce message

    • Le 3 mai à 13:20, par HIEN
      En réponse à : Déclaration du RENLAC sur l’affaire Inoussa KANAZOE : La justice doit faire son travail en toute sérénité

      Mon coeur a saigné quand je vous ai lue. Dans quel monde vivez-vous ? Avez -vous de l’amour pour votre patrie ? L’homme n’est pas seulement matériel. Il est aussi sentiment.

      Répondre à ce message

  • Le 2 mai à 18:59, par Alfred
    En réponse à : Déclaration du RENLAC sur l’affaire Inoussa KANAZOE : La justice doit faire son travail en toute sérénité

    Qui vous a demandé ? Vous n’avez pas dit que votre travail se limite à mettre l’huile sur le feu ? Vous ferez mieux de trouver un autre travail.

    Répondre à ce message

  • Le 2 mai à 19:24, par AMENDÉ
    En réponse à : Déclaration du RENLAC sur l’affaire Inoussa KANAZOE : La justice doit faire son travail en toute sérénité

    Il semble qu’en Afrique on emprisonne pas un milliardaire. Attendons de voir dans le pays des hommes intègres. Nous avons tellement d’écoles sous paillotte que c’est criminel qu’un opérateur économique vive toute sa vie dans la fraude alors qu’il peut s’en passer avec la richesse qu’il a accumulé.

    Répondre à ce message

  • Le 2 mai à 19:50, par Alfred
    En réponse à : Déclaration du RENLAC sur l’affaire Inoussa KANAZOE : La justice doit faire son travail en toute sérénité

    Qui vous a demandé ? Vous n’avez pas dit que votre travail se limite à mettre l’huile sur le feu ? Vous ferez mieux de trouver un autre travail.

    Répondre à ce message

  • Le 2 mai à 20:20, par Mitibkieta
    En réponse à : Déclaration du RENLAC sur l’affaire Inoussa KANAZOE : La justice doit faire son travail en toute sérénité

    Merci à tous ces acteurs et à vous-mêmes du REN-LAC.
    Dieu bénisse le Burkina !

    Répondre à ce message

  • Le 2 mai à 21:15, par Yiriba
    En réponse à : Déclaration du RENLAC sur l’affaire Inoussa KANAZOE : La justice doit faire son travail en toute sérénité

    Si les faits relatés dans cet article sont vrais, alors le Burkina est enfin entrain de se relever du cancer qui ronge tout ce continent (Afrique). Il n’est pas facile de résister à la corruption pesante comme celle proposée dans ce dossier.Ceux qui ont su dire non à l’achat des consciences sont des héros à recommander à une décoration national le 11 décembre. Le Burkina est en train de faire ce que l’Europe, l’Asie et l’Amérique font de bon et qui justifie leur avance économique, sociale et juridique. Bravo, il y a de l’espoir quand les citoyens sont intègres.

    Répondre à ce message

  • Le 2 mai à 22:21, par konfe
    En réponse à : Déclaration du RENLAC sur l’affaire Inoussa KANAZOE : La justice doit faire son travail en toute sérénité

    Sans aucun doute le capitaine Lompo sera décoré le 11 decembre 2017 . parce que il a fait ce des chefs d’état majors et des autorités supérieur n’ont pas oser faire. il est rentré dans l’histoire.

    Répondre à ce message

  • Le 3 mai à 05:42, par Zine
    En réponse à : Déclaration du RENLAC sur l’affaire Inoussa KANAZOE : La justice doit faire son travail en toute sérénité

    Bravo au REN-LAC pour cette déclaration. Elle est rassurante et permettra aux acteurs judiciaires d’envisager la suite de ce dossier avec sérénité.
    On attend à présent la déclaration des syndicats des Magistrats. Je suis même surpris que ces syndicats n’aient pas encore réagi. Je m’abstiens de faire plus de commentaires espérant voir leur réaction très bientôt.

    Répondre à ce message

  • Le 3 mai à 06:23, par Ismo
    En réponse à : Déclaration du RENLAC sur l’affaire Inoussa KANAZOE : La justice doit faire son travail en toute sérénité

    La justice ne doit pas s’arrêter à ce seul cas. Il faut traquer ces personnes.

    Je vous dis que les grands investisseurs ont peur du Burkina parce que qu’il n’y a pas de justice. Tu peux venir investir et quelqu’un va escroquer tout son argent et puis y’a rien. Donc si la justice fait bien son travail, sans politiser l’affaire, cela va redorer le milieu des affaires au Burkina. Et c’est ce qu’on demande.

    Je suis sûr que des personnes sur ce forum s’ils avaient été a la place du journaliste ou des gendarmes allaient prendre l’argent et mouta-mouta l’affaire. hahahaha

    Mais la justice reste la justice. S’il est blanc, cela le rendra plus fort.

    Il y’a une affaire similaire contre lui en cote d’ivoire....

    Répondre à ce message

  • Le 3 mai à 06:26, par Panga
    En réponse à : Déclaration du RENLAC sur l’affaire Inoussa KANAZOE : La justice doit faire son travail en toute sérénité

    Il faudrait tout d’abord punir sévèrement les corrupteurs pour que cela puisse servir de leçon.

    Répondre à ce message

  • Le 3 mai à 07:26, par Nabiweder
    En réponse à : Déclaration du RENLAC sur l’affaire Inoussa KANAZOE : La justice doit faire son travail en toute sérénité

    Messieurs du REN-LAC merci pour cette sortie mais dites nous clairement la judiciaire à donner à ce dossier ? Le Capitaine doit -il les dénoncer publiquement pour que la justice fasse son travail à ce niveau aussi ou bien on se contente simplement de féliciter le Capitaine et ceux là mêmes qui ont tenté cette corruption circule paisiblement dans Ouagadougou ?
    Je serai ravi de connaître la démarche à suivre dans pareille situation ?

    Merci au REN-LAC et vivement qu’ils ne selectionnent pas de combat le combat contre la corruption est et reste général.

    Répondre à ce message

  • Le 3 mai à 08:23, par azman
    En réponse à : Déclaration du RENLAC sur l’affaire Inoussa KANAZOE : La justice doit faire son travail en toute sérénité

    la justice doit faire son travail en toute sérénité comme la dit REN-LAC les employés de INOUSSA Kanazoé travaillent à la sueur de leur fronts nul n’est au déçu de la loi dans le cas échant il faut libérer tout les voleurs de la MACO parque le voleur vole osi
    pour nourrir sa famille

    Répondre à ce message

  • Le 3 mai à 08:24, par Le_Citoyen
    En réponse à : Déclaration du RENLAC sur l’affaire Inoussa KANAZOE : La justice doit faire son travail en toute sérénité

    Je dis merci à la RENLAC d’avoir réagit par rapport à cette affaire, nous souhaitons une justice juste à tout les niveaux au burkina faso.Nous savons qu’il faut bien commencer par quelque chose .Nous exhortons la procureure à demander les anciens numéros de ce journal car beaucoup de cas de corruption y ont été relevés également..Sans quoi, ne nous nous empêcher pas d’avoir des doutes sur cette affaires KANIS.

    Répondre à ce message

  • Le 3 mai à 09:22, par Ragnagué
    En réponse à : Déclaration du RENLAC sur l’affaire Inoussa KANAZOE : La justice doit faire son travail en toute sérénité

    Salut chers internautes. J’ai mal à ma conscience et j’ai honte pour ces burkinabé, surtout ces responsables d’associations « tubes digestifs » qui font des déclarations pour condamner l’arrestation de Monsieur Inoussa KANAZOE. Ceux qui avancent la thèse selon laquelle cette arrestation va porter un coup dur à l’économie du pays et que le sieur Inoussa KANAZOE a tellement investi dans le pays qu’il ne peut pas fuir, ……. PATATI ! PATATA ! On ne peut pas vouloir une chose et son contraire dans un pays. Vous voulez la Justice, et une justice sélective qui vous arrange surtout. Pour vous, un voleur de poulet, de mouton (qui cherche à survivre, je n’encourage nullement le vol) doit être châtié, condamné, et même mérite la mort. Mais un opérateur économique qui ne paie pas ses taxes et autres impôts, et qui utilise du faux pour détourner des milliards de l’Etat, que l’on aurait pu injecter dans l’éducation, la santé, l’agriculture, l’élevage, le secteur informel pour créer des emplois, ou les utiliser pour résoudre un tant soit les revendications des travailleurs, ne doit pas être inquiété parce qu’il est MILLIARDAIRE. Je ne connais pas le sieur KANAZOE, mais je le respecte en tant que citoyen de ce pays et opérateur économique. Mais Inoussa KANAZOE est un citoyen comme moi, comme tous les burkinabé d’ailleurs. Je pense que je ne vais pas être long, je voudrais poser quelques questions à ces responsables d’associations :
    1- Si le 19 avril 2017, le sieur KANZOE (je ne le souhaite pas) mourrait d’une mort naturelle, l’économie du pays allait arrêter de tourner ?
    2- Où est Alizeta, PDG de TAN-ALIZ ? Elle a aussi investi dans le pays, est aussi très riche et employait des centaines de personnes comme Inoussa KANAZOE, mais elle a fui. Inoussa KANAZOE est-il plus riche que François COMPAORE, que BEMBAMBA, que Blaise COMPAORE ?
    C’est justement dans cette négligence de la Justice que les Koumba BOLY, Salif KABORE et qui sais-je encore, ont fui le pays (avec nos milliards) alors qu’ils devaient répondre devant la Justice pour détournement, faux et usage de faux. Ces gens là sont assis tranquillement à Abidjan, à Cotonou et se la coule douce sans être inquiétés.

    Laissez-nous respirer SVP, et laissez la justice faire son travail. Feu Oumarou KANAZOE, paix à son âme était plus riche et rendait plus de service aux populations, à l’Etat, et nourrissait des milliers de personnes que Inoussa KANAZOE. Mais après sa mort, l’économie continue de tourner. D’où la vient la richesse de Inoussa KANAZOE ? Que quelqu’un veille bien me le dire.
    Que tous les voleurs, petit ou grands soient arrêtés, jugés et condamnés selon la loi, nul n’est au dessus de la loi.

    Répondre à ce message

    • Le 3 mai à 11:51, par Balguintogsba
      En réponse à : Déclaration du RENLAC sur l’affaire Inoussa KANAZOE : La justice doit faire son travail en toute sérénité

      Vous avez parfaitement raison.
      Arrêtons ces comportement de schizophrène avec une ambivalence tout affichée.
      C’est vrai que ces personnes sont d’un niveau d’éducation très bas mais aussi d’autres interprétations sont possibles :
      - soit ils manquent de bon sens,
      - soit ils veulent tenter d’engranger des subventions occultes,
      - soit ils veulent créer des troubles pour le pays.
      Mais qu’à cela ne tienne, tous les burkinabés doivent comprendre une chose primordiale pour le développement du pays : chacun doit mériter ce qu’il gagne. Le sens de l’honneur voudrait que vous puissiez vous enrichir sans nuire à autrui (exemple : cannettes périmés, riz périmés etc.).
      Je demande au Président du façon d’œuvrer à ce que la peine capitale soit appliquée à tous les condamnés pour corruption et détournements et crimes économiques comme c’est le cas certains pays. C’est la seule manière pour faire comprendre aux burkinabés qu’il faut revenir à la raison, seul le travail libère et permet d’obtenir des richesses propre et exemptes de tous soupçons.

      Répondre à ce message

    • Le 3 mai à 15:24, par le cobattant
      En réponse à : Déclaration du RENLAC sur l’affaire Inoussa KANAZOE : La justice doit faire son travail en toute sérénité

      je valide votre commentaire ragnagué. C’est pas parce qu’on a de l’argent qu’on est au-dessus de la loi ! Que tous les voleurs, petits ou grands soient arrêtés, jugés et condamnés selon la loi, nul n’est au dessus de la loi.

      Répondre à ce message

    • Le 4 mai à 09:53, par Fred
      En réponse à : Déclaration du RENLAC sur l’affaire Inoussa KANAZOE : La justice doit faire son travail en toute sérénité

      Il faut que les gens dépassionnent cette affaire car le KANIS est pour le moment présumé innocent. Ce rapport même peut etre un vulgaire montage d’adversaires Economiques de INOUSSA. Donc soyons patient la suite nous révélera beaucoup de choses cachées peut etre.
      Du ciment périme : qu’elle labo a fait cette expertise ?
      Fraude fiscale pour une entreprise qui était exonérée
      ce fameux rapport a été commandité par qui d’ailleurs ? par le parquet ou par son ex collabo (KOUANDA) ? J’espère que le procureur ne s’appuie pas sur ce rapport de KOUANDA pour faire une conférence de presse et alerter tout le Burkina. madame le procureur avez vous demandé votre propre audit financier du GROUPE KANIS avant de vous jeter a bras le corps sur ce dossier. le capitaine qui refusé les milliards vous n’avez toujours pas mis aux arrêts ces fameux corrupteurs cela nous aidera a faire d’une pierre deux coups. ou bien avez vous oublier que la tentative de corruption d’un officier en fonction est un crime ?

      Répondre à ce message

  • Le 3 mai à 12:17, par BOUDO
    En réponse à : Déclaration du RENLAC sur l’affaire Inoussa KANAZOE : La justice doit faire son travail en toute sérénité

    Ragnagué : je vous tire mon chapeau !!! c’est ça la vérité !

    Répondre à ce message

  • Le 3 mai à 14:20, par TAPSOBA Philippe
    En réponse à : Déclaration du RENLAC sur l’affaire Inoussa KANAZOE : La justice doit faire son travail en toute sérénité

    Bonjour !

    il faut que l’Etat reconnaisse la bravoure de ce journaliste, des officiers de polices et du procureurs en charge de cette affaire. je demande même au RENLAC d’organiser un prix à quelqu’un qui aurait fait preuve de burkindi. Merci

    Répondre à ce message

  • Le 3 mai à 14:34, par la paix
    En réponse à : Déclaration du RENLAC sur l’affaire Inoussa KANAZOE : La justice doit faire son travail en toute sérénité

    Affaire Inoussa Kanazoe : curieux passage du commercial
    au pénal. À qui profite le crime ?
    Justement dans le dossier Inoussa KANAZOE, je savais que
    le REN-LAC du Dr Claude Wetta préparait une déclaration
    sur le sujet. Le REN-LAC a communiqué, disons Claude
    Wetta a communiqué au nom du REN-LAC.
    Je m’en voudrais de ne pas demander à Dr Wetta ou était
    son institution chargée de lutter contre la corruption pour ne
    pas soulever ce lièvre ? Qu’à cela ne tienne, le REN-LAC a-
    t-il approfondi les enquêtes du journaliste ou des
    déclarations de tentatives de corruption évoquées par le
    capitaine de gendarmerie et le journaliste lui même ? On
    pourrait me rétorquer en disant que le REN-LAC n’est pas
    une institution judiciaire. Dans ce cas, relayer les
    accusations de corruption et de fraude serait donc sa
    mission ? Si c’est le cas, alors, Dr Wetta devrait faire une
    déclaration a la presse chaque 48h en parcourant nos
    pages Facebook.
    Il vous souviendra que le même Dr Wetta et son institution
    le REN-LAC se sont publiquement et officiellement contredit
    au sujet des tablettes Huawei que j’avais soulevé ici sur
    ma page avant que cela ne devienne une affaire nationale.
    En effet, Dr Wetta trouvait que l’acte de distribué des
    tablettes Huawei aux députés n’avait rien de corruption.
    Quelques jours après, c’est le secrétariat du REN-LAC qui
    publiait une déclaration en parfait contradiction avec son
    Patron. J’étais parmi ceux-là qui avaient appelé à la
    démission du Dr Wetta à la tête du REN-LAC car cette
    contradiction publique de son secrétariat exécutif était
    synonyme d’un retrait de confiance.
    Bref, c’est pour dire que l’opinion du REN-LAC est vraiment
    sujette à débat en ce sens qu’elle n’a pas cerné les
    contours du problème avant de servir de reporter de la
    conférence de presse de la Procureure.
    Venons maintenant au dossier Inoussa Kanazoe.
    Dans des posts antérieurs, j’avais démonté en comment
    une entreprise bénéficiaire d’une exonération fiscale totale
    ne pouvait pas être citée dans une affaire de fraude fiscale.
    Depuis 2012, les investissements de Inoussa Kanazoe sont
    exonérés totalement de toute fiscalité.
    Concernant l’utilisation frauduleuse de l’IFU, il me semble
    que la Procureure n’a pas dit exactement le fonds du
    problème. Je ne le dirai pas à sa place. Il faudra qu’elle le
    dise elle-même. C’est en 2017 que l’IFU a revêtu un
    caractère de légal.
    Aujourd’hui, j’ajoute 3 autres éléments que j’estime qu’il
    faudrait davantage envoyer des détails pour la vraie
    appréciation des faits.
    1. L’accusation de tromperie du consommateur avec du
    ciment avarié.
    A ce niveau-là, seul un constat de laboratoire à partir de
    prélèvement dans les stocks de l’intéressé peuvent
    clairement établir les faits. La procureure dans son point de
    presse, n’a jamais fait cas de tests avérés positifs en
    laboratoire. Sur quoi donc repose cette accusation ? Y a t-il
    une date de peremption sur les sacs de ciments vendus au
    Burkina Faso ?
    2. Blanchiment de capitaux. Est-ce un rapport du CENTIF
    qui le décrit ? Le CENTIF c’est la cellule nationale de
    traitement des informations financières du Ministère des
    finances. C’est l’organe national chargé de dire s’il y a
    blanchissement de capitaux ou non au Burkina Faso.
    3. On accuse Inoussa Kanazoe d’organiser des faux en
    écriture de commerce. On l’accuse d’avoir créé de fausses
    transactions entre plusieurs de ses sociétés pour faire
    perdre des taxes à l’État.
    Dans la pratique commerciale, une société mère peut
    réaliser des opérations uniquement avec ses filiales. C’est
    une pratique dite de normale dans le commerce. La preuve,
    c’est ce que par exemple la BRAKINA fait avec SODIBO.
    Toute la production de la BRAKINA est exclusivement
    vendue à la SODIBO qui est entièrement sous contrôle de
    BRAKINA. À son tour, la SODIBO revend ses produits aux
    grossistes et des grossistes aux détaillants jusqu’aux
    consommateurs finaux. Il y a quoi d’inégale dans cette
    affaire ? C’est ce qu’on reproche à Inoussa Kanazoe. Là
    encore, il faudrait des détails pour qu’on comprenne mieux
    sinon à ce stade des faits, il y a des questions légitimes à
    se poser.
    Maintenant comment est né cette affaire de Inoussa
    Kanazoe. Il faut toute suite préciser que c’est une affaire
    entre 2 associés (Moussa Kouanda et Inoussa Kanazoe) qui
    avait même trouvé un accord à l’amiable.
    Des amis, des notabilités coutumières et religieuses
    s’étaient impliquées pour trouver une résolution à
    l’amiable. C’est ainsi qu’il a été décidé du rachat des
    actions de Moussa Koanda. Un protocole d’accords a même
    été signé, en plus des témoins, devant un notaire.
    Les actions de Moussa Koanda étaient évaluées à 3
    milliards plus un apport de 3 autres milliards soit un total
    de 6 milliards. Et pour accepter sa sortie des sociétés,
    Moussa Koanda aurait exigé et obtenu au total 9,5
    milliards. Le 15 décembre 2016, Moussa aurait empoché
    son argent. Contre toute attente, un rapport d’expertise
    commandité par Moussa Koanda tombe le 16 décembre
    2016. Que vient faire donc un rapport d’expertise après
    avoir accepté, signé un protocole et empoché 9,5 milliards
    pour solde de tout compte ?
    Demandez à la Procureure de quel rapport d’expertise
    parlait-elle ? Le rapport d’expertise à décharge
    commandité par Moussa Koanda ou un autre rapport
    d’expertise commandité par le Parquet ?
    De ces faits, il faut noter ceci : Comment une affaire
    purement commerciale a pu se retrouver au pénal ?
    Mme la Procureure doit absolument répondre à cette
    question.
    Mon opinion est qu’il faudrait davantage élucider cette
    affaire non pas pour donner raison à quelqu’un mais pour
    comprendre le passage du commercial au pénal. La vitesse
    à laquelle Mme la Procureure s’est emparée du problème
    laisse penser qu’il y a des enjeux très lourds dans l’affaire.
    A qui profiterait la destruction de l’empire Inoussa
    Kanazoe ?
    Des questions légitimes se posent dans cette affaire.
    S’agit-il d’une bagarre d’éléphants économiques dans le
    domaine ? Ou s’agit-il d’une dynamique de changement
    générationnel dans les affaires ?Y aurait-il un lien avec la
    volonté du richissime Inoussa de contrôler le marché des
    matériaux de construction jadis contrôlé par un certain
    groupe ? Supposons même que les 9 chefs d’accusations
    contre l’opérateur économique soient vérifiés ; l’embarquer
    directement en prison sans inculpation était-il la première
    solution pour la Procureure ? Dans une situation de fraude
    fiscale, on n’emprisonne pas. On saisit les actifs lorsque le
    contribuable ne s’engage pas à régulariser sa situation.
    A qui profiterait la destruction de l’empire Kanazoe
    Inoussa ?
    "Dit par Lengha Fils"

    Répondre à ce message

    • Le 3 mai à 19:20, par KOBINABA
      En réponse à : Déclaration du RENLAC sur l’affaire Inoussa KANAZOE : La justice doit faire son travail en toute sérénité

      Je ne doute pas que vous faites partie des Avocats attitres de Mr Kanazoe.Autant garder vos arguments pour le proces.Ta defense comporte bcp de faiblesse et vous avez tout interet a ferailler dur pour sortir votre client du petrin.Pour les simples d esprit qui parlent de jalousie qu ils s approchent des Impots et ils comprendrons.C est pcq Mr Kanazoe beneficiait d une certaine protection au plus haut niveau qu il a toujours echape.Allez vers les Impots des gens qui s y trouvent ont essaye de le couvrir.

      Répondre à ce message

    • Le 4 mai à 23:36, par gohoga
      En réponse à : Déclaration du RENLAC sur l’affaire Inoussa KANAZOE : La justice doit faire son travail en toute sérénité

      1. REN-LAC n’est pas
      une institution judiciaire. Dans ce cas, relayer les
      accusations de corruption et de fraude serait donc sa
      mission ? Si c’est le cas, alors, Dr Wetta .........

      2. Blanchiment de capitaux. Est-ce un rapport du CENTIF
      qui le décrit ? Le CENTIF c’est la cellule nationale de
      traitement des informations financières du Ministère des
      finances. C’est l’organe national chargé de dire s’il y a
      blanchissement de capitaux ou non au Burkina Faso.

      3. affaire des tablettes Huawei que j’avais soulevé ici sur
      ma page avant que cela ne devienne une affaire nationale.

      La paix, vous êtes incohérent, par respect je ne vous classe pas sur la liste de 3 MMM. Si non vous le méritez. Vous vous êtes permis d’accuser l’Assemblée Nationale de corruption dans l’affaire de tablette sachant bien que vous n’êtes pas l’institution compétente en matière de corruption. Il suffit que des institutions compétentes (REN-LAC, Gendarmerie et Procureur du Faso) accusent légalement votre Jésus pour que vous vous excitez comme c’est la fin du monde ! Alors que vous vous donnez la joie d’accuser qui vous voulez et quand vous voulez. Pardon laissez les institutions compétente faire leur travail.

      Répondre à ce message

  • Le 3 mai à 15:39, par phil de paris
    En réponse à : Déclaration du RENLAC sur l’affaire Inoussa KANAZOE : La justice doit faire son travail en toute sérénité

    Bonjour à tous
    Merci à Ragnague pour ses propos ,j’aimerai que le RENLAC puisqu’il en a la possibilité en tant qu’association nous dise quelle plainte elle a déposé contre le sieur Guiro qui suite à un simulacre de procès à été libéré et coule des jours tranquilles en étant à l’époque élu d’une collectivité sous les couleurs du CDP
    Que le RENLAC ou les soi disant juges et procureure honnêtes nous disent qu’est-ce qu’ils attendent pour lancer des procédures en se portant partie civile sur le dossier des biens mal acquis par certains
    COMPAORE BLAISE
    KABORE SALIF
    OUEDRAOGO ALIZETA ne payait même pas ses sous-traitants à fortiori l’état qui n’était pour son clan qu’une vache à lait c’est un procureur étranger qui a oser lancer une plainte contre son fils pour des trafics sur un marché de moustiquaires où était la notre ? QUI FAIT DES DECLARATIONS FRACASSANTES (suspect tout ça madame)
    OUEDRAOGO MAHAMADI(KHADAFFI)
    Mr BARRO à Bobo est-il à jour de ses impôts et taxes ?
    COMPAORE FRANCOIS j’arrête là car j’aurai plus assez de carctère
    Si Mr KANAZOE est coupable que la loi passe par contre qu’elle le soit pour tous et très vite sinon j’aurai l’impression d’un immense gâchis traquons les tous et pas de sélection
    RENLAC mettez vous au rond point de la patte d’oie et vous verrez que aurez du grain à moudre et votre action pourra impacter le quotidien des BURKINABE arrêtez votre CINEMA c’est indigne inefficace faites des operations de testing(filmez avec vos telephone les flics) et vous verrez que les corrupteur vont changer

    Répondre à ce message

  • Le 3 mai à 17:43, par lagitateur
    En réponse à : Déclaration du RENLAC sur l’affaire Inoussa KANAZOE : La justice doit faire son travail en toute sérénité

    Donc il y a encore des gens au Burkina qui pensent qu’ après tous ces sacrifices que le Peuple burkinabè a consenti, les choses resteront toujours comme au temps de Blaise Compaoré ? Notre pays porte actuellement mieux son synonyme de "pays des hommes intègres".
    Le degré de corruption est l’un des critères sur lesquels se basent les investisseurs pour aller dans un pays. Donc ne pensez pas que l’arrestation de Inoussa KANAZOE leur fera peur. Bien au contraire, cela est un signal fort à leur endroit pour leur dire que désormais, le milieu des affaires sera assaini. J’ai écouté l’opinion de mon parent Sidnaba qui pense le contraire, mais cela n’engage que lui car je ne suis pas de son avis.
    Si quelqu’un veut faire des affaires, je l’applaudi mais si c’est pour tricher sur le dos du contribuable, je dis non. Il faut qu’on arrête d’emprisonner les voleurs de poulets pendant que des délinquants aux cols blancs se la coulent douce. Dans les sociétés de Kanis, est-ce qu’il ne retient pas l’IUTS sur les salaires de ses employés ? Ne facture-t-il pas la TVA à ses clients ? Les travailleurs comme les clients payent leur part d’impôts et taxes. Qu’il paye à son tour même si ce sont des milliards.

    Répondre à ce message

  • Le 3 mai à 18:19, par Ka
    En réponse à : Déclaration du RENLAC sur l’affaire Inoussa KANAZOE : La justice doit faire son travail en toute sérénité

    Bravo à notre journaliste a la trempe du valeureux Norbert Zongo. Ce que quelques internautes n’ont pas compris, ‘’’tout le monde souhaite qu’en arrêtant Inoussa Kanazoè qui sera je l’espère devant une juridiction pénales, il est possible d’obtenir justice pour la corruption à ciel ouvert par les intouchables qui étaient protégés par le régime Compaoré.’’’ Espérons que la politique politicienne ne se mêle pas de la justice pour abolir l’espoir d’un peuple meurtri par la corruption a ciel ouvert. Il ne faut pas que les décideurs du moment disent que celui qui voulait corrompre le journaliste doit être libérer par ce que c’est un opérateur économique de longue date dans la corruption.

    Répondre à ce message

  • Le 3 mai à 20:32, par Daj
    En réponse à : Déclaration du RENLAC sur l’affaire Inoussa KANAZOE : La justice doit faire son travail en toute sérénité

    Je ne fais confiance en personne dans cette affaire. Qui dit vrai ? Eux et Dieu seuls savent. La justice n’existe pas au Burkina. Elle appartient au pouvoir et ses à côté. Bref !

    Répondre à ce message

  • Le 3 mai à 23:15, par yalma
    En réponse à : Déclaration du RENLAC sur l’affaire Inoussa KANAZOE : La justice doit faire son travail en toute sérénité

    Le RENLAC même est une structure corrompu et pourri jusqu’aux os,

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai à 01:50, par l’autorité
    En réponse à : Déclaration du RENLAC sur l’affaire Inoussa KANAZOE : La justice doit faire son travail en toute sérénité

    Le savez-vous ?
    Au Faso, ils existent des personnes qui n’ont que faire du « Burkindlim » (l’intégrité) ; c’est connut.
    En quoi est ce qu’inculper un individu accusé de faits aussi graves est contre les intérêts d’un pays ? Surtout si l’intéressé dépouille le pays tout entier de sa première ressource interne ; il dépouille même ceux qui le défendent et mangent dans ses mains (ils ne savent pas que les impôts, les taxes douanières qui sont ainsi usurpés auraient dû servir à bâtir un Faso convenable pour leurs descendants), mais apparemment ils s’enfichent.
    Quant à nous, nous nous en préoccupons ; cela constitue une des raisons, qui fait que nous voulons que le droit soit dit et que justice soit rendue. Cette justice c’est pour nous, oui, ceux qui travaillent vraiment de façon honnête pour l’obtention de leur pitance quotidienne.
    Il est connu que certains défendent leurs intérêts et non ceux de la nation entière, et ils le traduisent ci bien ; Cependant, là, laissez la justice traiter ce dossier en toute sérénité ; s’il est innocent, il sera certainement acquitté, mais s’il ne l’est pas qu’il soit condamné avec rigueur à la hauteur de ses forfaitures.
    Toutes nos félicitations et encouragements à la Justice, aux OPJ et à tous ses burkinabés qui ne se laissent pas endormir par les propos combien déplorables des soient disant partisans de Mr Kanazoé. Leurs multiples actions et interventions ne font que le desservir.
    Que celui qui veut nuire continu de vouloir nuire et
    Que celui qui a soif de justice persévère.
    Que DIEU bénisse notre nation le BURKINA FASO.

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai à 12:51, par welore
    En réponse à : Déclaration du RENLAC sur l’affaire Inoussa KANAZOE : La justice doit faire son travail en toute sérénité

    Je dis toutes mes felicitations au professeur wetta, au ren-lac, aux opj, a la justice ainsi qu’aux journalistes d’investigation. Au fait c’est toute l’administration qui souffre quand il s’ agit de faire respecter la loi. Courage a vous. Nous allons y arriver. Vive le Burkina Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai à 16:58, par Bernard
    En réponse à : Déclaration du RENLAC sur l’affaire Inoussa KANAZOE : La justice doit faire son travail en toute sérénité

    Dans tout ça et les complices qui sont de l’administration publique ? Douanes, Commerce, Finances.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2016 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés