Musique : Les Kundé menacés de disparition

LEFASO.NET | Tiga Cheick SAWADOGO • dimanche 30 avril 2017 à 01h10min

La 17e édition des Kundé s’est tenue ce 28 avril 2017 dans la salle de banquets de Ouaga 2000. La fête fut belle, mais c’est seulement la partie visible de l’iceberg. Le promoteur de cette manifestation devenue une référence en Afrique dans le domaine de la récompense des artistes, a tiré la sonnette d’alarme. Si rien n’est fait, les Kundé pourraient ne pas se tenir dans les prochaines années. Après 2020, si rien n’est fait…

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Musique : Les Kundé menacés de disparition

C’est un ouf de soulagement que Salfo Soré dit Jah Press a poussé à l’issue de la soirée. Les artistes annoncés sont tous venus. Le public a répondu présent. D’ailleurs il n’y avait plus de réservations, à deux semaines de l’évènement. Bien que vendu à 50 000 F CFA l’unité, les billets d’entrée ne permettent pas aux organisateurs de supporter les dépenses engagées. En 17 éditions, la cérémonie a eu des galons, s’est imposée comme un rendez-vous incontournable dans le domaine musical en Afrique. Des grands noms de la musique africaine ont foulé le sol burkinabè. Mais à contrario, les finances ne reflètent pas la notoriété de l’évènement.

Le commissariat général des Kundé veut bien faire plaisir au public en faisant venir les grosses pointures de la musique, mais cela est très onéreux. Billets d’avion, cachets, hébergement…

« On montre qu’on a de la volonté. Le rêve a un coup. Il va falloir qu’on nous aide franchement, la jeunesse du Burkina a le droit de rêver comme les autres », a laissé entendre Jah Press à l’issue de la soirée.
Après 17 éditions, les Kundé ne devraient plus être à la recherche de sponsors pour boucler son budget, estime-t-il. Ces dernières années, il lance des appels à soutien. « Jusqu’à présent, je pense que je ne suis pas entendu, par rapport à ce que je souhaite. J’attends qu’on fasse des Kundé, une utilité publique et que l’Etat mette un budget conséquent pour me permettre d’envisager chaque édition avec beaucoup de sérénité », a-t-il poursuivi.

Il prend l’exemple des FEMUA (Festival des Musiques urbaines d’Anoumabo) en Côte d’Ivoire qui bénéficie d’un accompagnement conséquent des sponsors et de l’Etat, et « ce n’est pas pour les beaux yeux d’Asalfo(Ndlr. Le promoteur) ».
« Quand je vais à des cérémonies, je suis un peu frustré. Quand je vois les moyens, la volonté politique qui accompagnent ces manifestations… », avance-t-il en faisant le parallèle avec les Kundé au Burkina.

Aux lendemains de chaque édition, le commissariat général des Kundé se dit cribler de dettes, avoue Jah Press qui a rassuré qu’il tiendra le coup jusqu’en 2020. Si rien n’est fait ensuite pour soutenir l’évènement, on n’entendra plus parler des Kundé, sinon au passé.

Tiga Cheick Sawadogo
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 30 avril à 13:41, par "LE VIEUX"
    En réponse à : Musique : Les Kundé menacés de disparition

    MON ONCLE SORE, LES RSS SONT RANCUNIERS. SURTOUT UN DES "S". SI PENDANT LA CAMPAGNE DE 2015 TU N’AS PAS CONTRIBUÉ FINANCIEREMENT, IL NE FAUT RIEN ATTENDRE D’EUX. AU CONTRAIRE, IL VONT RETIRER TON KUNDÉ SOUS UNE AUTRE FORME EN MONTANT CERTAINS MEMBRES DE TON GROUPE CONTRE TOI. TU ES AVERTI !

    Répondre à ce message

    • Le 1er mai à 11:38, par PAK
      En réponse à : Musique : Les Kundé menacés de disparition

      Les kundés en soit sont un grand évènement mais la comparaison avec le Femua pose problème. Le Femua a un objectif social, populaire donc accessible à toute personne qui voudrait bien faire le déplacement sur le site. Les kundés avant d’être culturels ont un objectif commercial ; c’est pour cela que les citoyens prennent jusque acte des prix d’entrée unitaire de 50000FCFA sans dire mot. Mon grand frère Jah Press doit savoir que si l’Etat, au délà de sa contribution actuelle, éjecte une somme très significative que ça, les citoyens vont exiger la réduction des coûts car ayant contribué à son organisation à travers l’argent du contribuable que l’Etat vous remettra. Le statut d’utilité publique vous permettra de recevoir des contributions de l’Etat mais le Ministère des finances aura un oeil regardant sur les justificatifs des dépenses découlant de la contribution de l’Etat. ça ne sera pas comme un sponsor qui vous remet une contribution et qui ne cherche pas à savoir ce que vous en faites avec. Et l’utilité publique nécessite une démarche administrative que vous pouviez entamer.

      Répondre à ce message

    • Le 2 mai à 16:42, par freddy le loup
      En réponse à : Musique : Les Kundé menacés de disparition

      "Le vieux" si tu n’as rien à dire tu te tais. soré a lancé son cri de cœur il n’a pas indexé qui que ce soit. Alors si tu ne peux pas arranger faut pas gâter.

      Répondre à ce message

    • Le 17 mai à 10:25, par Alvin
      En réponse à : Musique : Les Kundé menacés de disparition

      Évènement national en charge de récompenser les artistes musiciens Burkinabè. Normalement c’est du ressort du MCAT d’encourager ces acteurs de la musique mais l’État ne peut pas tout faire. Alors des acteurs du privé comme Bizar production prennent l’initiative de commencer en espérant que l’État à travers le MCAT vole à son secourt. Normal que les Kundés demande l’aide de l’Etat pour l’organisation. Je proposerai au commissariat des Kundés de proposer un partenariat de type public-privée à l’Etat de telle sorte qu’il puisse les aider financièrement et techniquement pour l’organisation des prochaines éditions.

      Répondre à ce message

  • Le 30 avril à 14:33, par armel
    En réponse à : Musique : Les Kundé menacés de disparition

    C est mieux si après 17 ans vous n êtes pas arrivé a primer des musiciens qui font de la musique qui a un sens.depuis tout ce temps,seuls jeorge ouedraogo,amity miria,sans bob,smokey sont des vrais musiciens que vous avez primé. le reste c est des faiseurs de bruit dont la musique sert a dépraver nos moeurs.vous devez avoir pour objectif de travailler a créer une identité musicale burkinabé. sinon vous n aurez jamais le soutient de l état.vous êtes aujourd’hui hui plus commercial que culturel.je préfère Faso academy a votre manchon de kunde

    Répondre à ce message

    • Le 30 avril à 15:31, par Mafoi
      En réponse à : Musique : Les Kundé menacés de disparition

      En plus il parle de venue de stars avec cachet,billet d’avion etc....qui viennent jouer en play back et de l’autre côté,pour assister à ce spectacle des "m’as-tu vu",il faut débourser 50 000 F.Vraiment ce pays est une V8 où une minorité peut se permettre de claquer une telle somme en une seule soirée pour voir un spectacle aussi insipide et comme apparemment la salle du banquets de Ouaga2000 semble trop petit pour ces nouveaux riches,je suggère aux organisateurs de le délocaliser au stade du 4 août avec le mêmes tarif au lieu de demander aux contribuables de mettre la main dans la poche

      Répondre à ce message

    • Le 30 avril à 21:02, par l’Errant
      En réponse à : Musique : Les Kundé menacés de disparition

      Armel, tu es le prototype du burkinabé, accroché à la musique indigeste. la musique est d’abord l’art de combiner les sons de manière agréable à l’oreille. Avant donc ton histoire de sens(message) la musique c’est d’abord la mélodie.

      Répondre à ce message

    • Le 30 avril à 23:31, par lukas veruthy
      En réponse à : Musique : Les Kundé menacés de disparition

      BILl AKA KORA fLOBY ET MËME DEZ N ONT PAS DEMERITES ; Mais un artsite qui ne sait faire que du live...C’est TRISTE pour l’avenir de la musique burkinabè. Merci Cheick pour ce Papier

      Répondre à ce message

  • Le 30 avril à 15:18, par Lawapan
    En réponse à : Musique : Les Kundé menacés de disparition

    Vous voulez que l’Etat dégage une ligne budgétaire pour soutenir les Kundé ? A mon humble avis, c’est un luxe pour un Burkina qui cherche encore à atteindre l’autosuffisance alimentaire, à trouver du travail décent pour sa jeunesse, à soigner convenablement sa population, ...
    C’est bon d’offrir une soirée de rêve aux citadins, mais il y a d’autres priorités dans le Faso actuel. Si les moyens ne suivent pas, vraiment c’est mieux de débarrasser le plancher !

    Répondre à ce message

  • Le 30 avril à 15:26, par levieux
    En réponse à : Musique : Les Kundé menacés de disparition

    Après 17 Editions ,si le kundé n’arrive pas à se prendre en charge seul.c’est dommage. et je pense que l’etat fait de son mieux donc pas question de voter un bugdet pour un groupuscule .

    Répondre à ce message

  • Le 30 avril à 15:55, par Mr Toc
    En réponse à : Musique : Les Kundé menacés de disparition

    il faut soutenir le kunde pour qu’on ait des vraies prestations en live

    Répondre à ce message

  • Le 30 avril à 16:06, par Mr Toc
    En réponse à : Musique : Les Kundé menacés de disparition

    je pense que l’état devrait soutenir les kundés autant que le fespaco et le ciao....

    Répondre à ce message

    • Le 2 mai à 20:10, par La Cour !
      En réponse à : Musique : Les Kundé menacés de disparition

      d’abord il faut apprendre à écrire correctement SIAO et non pas ciao. Ensuite les FESPACO et le SIAO ne sont pas des initiatives privées de chômeurs qui cherchent du fric et une renommée malsaine. Enfin le FESPACO et le SIAO sont des e éléments étatiques qui ONT UNE ENVERGURE PANAFRICAINE ET INTERNALE.

      Répondre à ce message

      • Le 5 mai à 19:16, par jan jan
        En réponse à : Musique : Les Kundé menacés de disparition

        La cours, tu as bien parlé, si après 17 ans tu n’as pas pu être autonome, cherche un autre job. Comme ses protecteurs ne sont plus au pouvoir, il se cherche, mais c’est pas forcé, il y a plein d’autres choses à faire au Burkina pour gagner son pain de façon autonome.

        Répondre à ce message

  • Le 30 avril à 16:09, par Cosmos
    En réponse à : Musique : Les Kundé menacés de disparition

    "Aux lendemains de chaque édition, le commissariat général des Kundé se dit cribler de dettes...." Déclaration a revoir !!!! Il ne peux pas cumuler les dettes depuis 17 ans et persévérer dans cette activité qui d’ailleurs a grandement contribué a faire de lui ce qu’il ait aujourd’hui. Un langage plus reconnaissant et souhaitable de sa part

    Répondre à ce message

  • Le 30 avril à 16:15, par KA LI FA
    En réponse à : Musique : Les Kundé menacés de disparition

    Mon frère Armel,

    Cherchez à améliorer un acquis que de le détruire. Faites de propositions d’amélioration. C’est ça l’innovation. Si l’ancien ministre de la culture sous Blaise avait des idées arrêtées, beaucoup de choses seraient irréalisables et en rêve.
    Par exemple, on peut revoir la composition des membres du jury, les critère de notation, et la promotion de la musique à travers les matériels à acquérir etc.

    Le problème en Afrique est que le ministre qui vient nouvellement, ne veut pas continuer les projets en cours de son prédécesseur, comme quoi, on dira que c’est le travail de ce dernier. Et pourtant, on verra son apport.
    Chaque veut créer un projet où il y a à manger. Regarder le football, la victoire de l’équipe est la victoire de tous les joueurs et même ceux qui sont sur le banc de touche.

    Sinon, un jour voulez critiquer la semaine culturelle de Bobo.

    Répondre à ce message

  • Le 30 avril à 16:23, par Mr Toc
    En réponse à : Musique : Les Kundé menacés de disparition

    suggestion aux organisateurs penser a diffuser vos vidéos sur YouTube ou Facebook vous gagnerez beaucoup plus en visibilité ...au passage la qualité des images diffusées par la rtb est a ch****é a l’heure du HD, du Full HD , du ultra HD, du 4k

    Répondre à ce message

  • Le 30 avril à 17:30, par Burkinette
    En réponse à : Musique : Les Kundé menacés de disparition

    l’État ne peut pas soutenir une activité parce que c’est un burkinabé qui l’organise. on doit sentir un grand intérêt pour le pays. je pense que les kundés c’est un groupe d’amis qui se réuni pour encourager les gens que eux aiment simplement ;
    un conseil pour ne pas sombrer un jour, recruter des experts qui vous aidera à revoir l’organisation, le squelette même des kundes, les critères ; innover dans le sens à être vraiment attrayant au plan national aussi bien qu’international. engager un jury compétent (et non par complaisance).
    il ne faut pas toujours accuser l’Etat ; il ya plus sérieux. si vous avez décider d’entreprendre , si après 17ans les kundes ne peuvent pas se vendre d’eux mêmes il faut se poser des questions et voir comment améliorer et non accuser les autres.
    courage dans ce que vous faites, mon souhait est qu’un jour les kundes soient une référence en Afrique et pourquoi pas dans le monde

    Répondre à ce message

    • Le 2 mai à 09:23, par beli
      En réponse à : Musique : Les Kundé menacés de disparition

      "recruter des experts qui vous aidera à revoir l’organisation, le squelette même des kundes, les critères ;........."
      Burkinette, merci pour vos suggestions. Mais je vous apprends qu’en matiere de musique, rares d’voiriens ou de congolais battent les Papus, Oka, mascotte. Le burkinabe est ainsi. il faut aussi reconnaitre ce qui est bon. Voyager et vous verrez !!!!!

      Répondre à ce message

  • Le 30 avril à 20:21, par spf
    En réponse à : Musique : Les Kundé menacés de disparition

    Je suis désolé il ne faut pas comparer les kundé au femua. Le femua realise des oeuvres sociales ce qui n’est pas le cas des kundé. C’est un business soit vous pouvez ou vous arretez personne ne vous en voudra

    Répondre à ce message

  • Le 30 avril à 21:09, par Mawuéna
    En réponse à : Musique : Les Kundé menacés de disparition

    C’est une initiative privée que je salue et soutien. Si tu veux qu’elle soit au budget de l’état il faut le lui céder. Alors tu n’en seras pas le commissaire général, ce sera comme le FESPACO. Au début ce fut quelques amis qui l’ont initié mais depuis c’est la chose du ministère de la culture. Ou alors tu persévères comme les NAK. Courage et bonne chance !

    Répondre à ce message

  • Le 30 avril à 21:44, par Simon
    En réponse à : Musique : Les Kundé menacés de disparition

    17 ans, c’est l’âge d’un bébé nommé Kundé. Félicitation à ce bébé, j’espère qu’il grandira encore d’avantage pour devenir un model dans la sous-région, et Afrique et pourquoi pas sur cette planète terre à l’image des grammy awards.
    D’un côté, je levé mon chapeau au Kundé qui tente à se pérennisé, de l’autre je tiens à montrer ma colère. Je n’arrive pas à comprendre qu’un tel évènement qui sans le financement de l’état, arrive malgré tous à ce financer à des dizaines de millions voir même centaines, avec toute cette batterie de sponsor pour finalement donné comme premier prix un téléphone portage plus la somme de 1500000 si je ne me trompe.
    A quoi ça sert de faire venir des articles étrangers à coût de millier de dollar si le premier prix est une somme de 1 500 000 franc. Il reste beaucoup encore à faire.
    La prochaine fois que je suivrais les kundé, se sera au plus tôt dans 5 ans tout en espérant une progression exponentielle de cet évènement.
    Débat ouvert : la vocation du Kundé, est ce commerciale ou culturelle ?

    Répondre à ce message

  • Le 30 avril à 21:47, par Namzeria de Sissamba !
    En réponse à : Musique : Les Kundé menacés de disparition

    Avant tout propos, je m’escuses. La mort des Kundes serait peut pas si mal que ca. Jah Press tu parles de quelle jeunesse ? Utilite publique les Kundes ? Quel aspect ? Femua ? Stp prends nous au serieux. Cest pas le meme style. Jazz a Ouaga fete 25 ans et pleins de talents burkinabe ont vu leur carriere lancee grace a ca et font des rencontres musicales chaque annee et cest Live. Jecris ca du Cenasa ou Mai Lingani chante avec un groupe francais. En 17 ans quel est le bilan des kundes ? Le femua que vous enviez tant nest pas elitistemais populaire et accessible. Meme gratuit jirai pas voir les kundes sous ce format actuel. Trop de complexe en vous. Est ce que vous etes obliges de faire venir des animateurs des pays voisins ? Cest un exemple de cout unitile ? Tous ces artistes quo viennent faire 10 minutes de playback cest ridicule. En anglais "it’s not worth it" ca n’en vaut pas la peine. Il vous faut une introspection et arretez de penser que les critiques cest de la jalousie. Est ce que les Kundes en 17 ans ont une bande pour accompagner les musiciens invittes ? Utilite publique ? Si apres 17 ans cest pas rentable ya problemes et il faut chercher. Demandez a Jazz a Ouaga comment ils font venir des noms comme Lionel Lueke, Joss Stone et avec 2000 fcfa comme prix d’entree etca dure 25ans. Pas besoin d’allez comme toujours en cote d’voire pour vos exemples : appellez Diallo pour les conseils. Si sincerement vous voulez des suggestions , posez le debat. Sans rancune.

    Répondre à ce message

  • Le 1er mai à 12:06, par Ilboudo Abdoul Salam
    En réponse à : Musique : Les Kundé menacés de disparition

    Je ne suis pas économiste cependant je suggère qu’il fasse appelle aux investisseurs privés genre des actions. Avec un gros budget, il pourrait organiser un grand kunde comme les koras et partager le bénéfice entre actionnaires. Personnellement je suis intéressé. iabdoulsalam@gmail.com

    Répondre à ce message

  • Le 1er mai à 12:31, par Zerbo lawakila
    En réponse à : Musique : Les Kundé menacés de disparition

    Merci à l’internaute 14 (Namzeria de sissamba), vous avez dit l’essentiel avec brio. Le format des kunde énerve sérieusement et ça dessert la culture. Sa disparition serait une très bonne chose.

    Répondre à ce message

    • Le 1er mai à 21:19, par tapsoba_yassiriki
      En réponse à : Musique : Les Kundé menacés de disparition

      bonne nouvelle, si effectivement les kundés disparaissent, tres bonne nouvelle

      Répondre à ce message

      • Le 17 mai à 10:42, par bourzom
        En réponse à : Musique : Les Kundé menacés de disparition

        Salut mon cher yassikiri.
        C’est toujours bon d’être tolérant. Ne cherchons pas la disparition des Kundé car grâce à cet événement de grosses pointures de la musique africaine comme Eddy Kenzo, Niboma, etc. ont foulé le sol burkinabè, sans oublié que l’entreprise de Jah Press au-delà du côté un peu commercial, reste très noble à mon sens.

        Répondre à ce message

  • Le 1er mai à 21:24, par tapsoba_yassiriki
    En réponse à : Musique : Les Kundé menacés de disparition

    soré, l’etat n’est pas la pour financer des initiatives privés , si ton affaire est porteurs , les donnateurs vont t’aider, ; faut meme arreter demain si tu veux

    Répondre à ce message

  • Le 1er mai à 21:34, par Toẽnga
    En réponse à : Musique : Les Kundé menacés de disparition

    Errant, heureusement que tu erres sans savoir où aller. attention !!!!tu risques d’etre perdu dans la nature. C’est à cause des gens comme vous que les jeunes au BF marchent nus, enfin leurs slips sales exposés à souhait. Faut lire les écrits du musicien et musicologue Oger Kaboré pour t’en rendre compte que la musique c’est la culture ; la culture c’est donner un idéal, une voie de développement, donc la musique c’est l’éveil des consciences. Armel qui a lu les écrits du doyen Oger a parfaitement raison.

    Répondre à ce message

  • Le 1er mai à 21:41, par Toẽnga
    En réponse à : Musique : Les Kundé menacés de disparition

    Jah Press évite d’inviter de grosses pointures dont la présence d’un seul suffit pour engager 15 artistes burkinabè. Et puis que deviennet les musiciens après leur butin, aucun suivi. Alors que remporté le Kunde suppose qu’on a des talents donc des artistes à encadrer un peu comme le prix découverte RFI musique.Il faut voir la solution de Ilboudo Abdoul Salam
    Tiga Cheick Sawadogo, dis-moi qu’est ce qu’on apprend à l’école de journalisme pour que les journalistes de tous bords du BF prisent tant cette expression : C’est un ouf de soulagement

    Répondre à ce message

  • Le 2 mai à 13:30, par mady
    En réponse à : Musique : Les Kundé menacés de disparition

    "Armel" tu n’as pas encore compris ce qu’est la musique et tu n’as pas a citer tes artistes préférés au Faso l’artiste n’est pas payé pour ce qu’il fait.les Kundes doivent être nationale maintenant qu’on le veuille ou pas. toute musique est une transmission de message n’est pas artiste qui veut.
    si tu connaissais réellement le papa des orphelins qui , a chaque fois qu’un morceau est sur le marché il est en studio pour une autre création. "Aime ton travail et tu ne travail plus"et seul le travail paie. tout actrice qui est nominé au kundé le mérite.Moi je demande aux autorités d’avoir un œil regardant pour ceux qui ont des initiatives culturelles.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2016 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés