Pollution du marigot Houet : Le conseil municipal a lancé les travaux de préservation et de conservation de ce patrimoine culturel.

vendredi 28 avril 2017 à 22h21min

Le marigot Houet, qui traverse la ville de Bobo-Dioulasso du Sud au Nord, est devenu aujourd’hui une décharge publique de déchets de diverses natures. Les silures sacrés qui y vivent risquent de disparaitre à cause des comportements de l’homme. Ainsi, les autorités communales soucieuses du bien-être de ces « habitants », c’est à dire ces silures sacrés, ont entrepris des actions entrant dans le cadre de la préservation de ce patrimoine culturelle. Le lancement des travaux de préservation de ce lieu de culte est intervenu le jeudi 27 avril 2017.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Pollution du marigot Houet : Le conseil municipal a lancé les travaux de préservation et de conservation de ce patrimoine culturel.

A l’entrée de ce marigot, ce sont des sachets plastiques qui vous accueillent un peu partout dans l’air. Des déchets toxiques, des eaux usées, des riverains qui viennent déféquer au bord du marigot. Autant de réalités que vivent les silures sacrés de Dafra qui ont depuis longtemps fait la renommée de la ville et constitue l’emblème de Sya. En plus de ce patrimoine culturel très symbolique, les berges du marigot offrent à la population bobolaise tout ce que les arbres peuvent apporter à un milieu, c’est-à-dire un cadre agréable à vivre. Aussi, l’eau qui y coule est d’une importance capitale pour les populations riveraines qui pratiquent l’élevage, le jardinage, la lessive.

Malheureusement, aujourd’hui le constat est tout autre. Ce patrimoine culturel est en voie de disparition et cela à cause de l’action de l’homme. Si rien n’est fait dans les années à venir, ce marigot ainsi que les silures sacrés vont naturellement disparaitre.

Afin de protéger et de préserver ce lieu de culte, la commune de Bobo-Dioulasso a entrepris plusieurs actions, notamment le curage et le déversement d’eau en quantité et en qualité dans ce marigot afin de donner un souffle de vie aux silures sacrés qui y sont. En effet, les travaux de préservation et de conservation du marigot Houet s’inscrit dans cette dynamique avec pour ambition dans deux ou trois ans de faire de ce marigot un patrimoine environnemental, culturel et touristique qui permettra de sauvegarder les silures sacrés qui y sont et qui constitue un patrimoine pour la ville. Le lancement des travaux a été donné le jeudi 27 avril dernier, en présence des autorités communales, des chefs coutumiers et du président du conseil régional, Célestin Koussoubé.

Selon Sogo Georges Sanou, porte-parole des chefs coutumiers, ces silures ont un caractère sacré d’ou la nécessité de préserver ce marigot. « Le marigot Houet est une source vitale pour la population de Sya, des 10 villages qui étaient installés tout le long du fleuve ; et à l’époque l’eau du marigot était buvable. Chaque poisson représente un être humain d’où son caractère sacré ; et leurs funérailles sont faites comme les funérailles d’un être humain », a expliqué ce dernier. Cette initiative est saluée à sa juste valeur par les différents chefs coutumiers qui estiment que ce lieu ne doit plus être un lieu de dépotoir, mais plutôt un sacré. [ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Romuald Dofini
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2016 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés