Compte rendu du Conseil des ministres du 26 avril 2017

jeudi 27 avril 2017 à 00h38min

Le Conseil des ministres s’est tenu à Ouagadougou,
le mercredi 26 avril 2017,
en séance ordinaire, de 09 H 00 mn à 13 H 00 mn,
sous la présidence de Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE,
Président du Faso, Président du Conseil des ministres.
Il a délibéré sur les dossiers inscrits à son ordre du jour, entendu une communication orale,procédé à des nominations,et autorisé des missions à l’étranger.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Compte rendu du Conseil des ministres  du 26 avril 2017

I. DELIBERATIONS

I.1. AU TITRE DU MINISTERE DE LA JUSTICE, DES DROITS HUMAINS ET DE LA PROMOTION CIVIQUE

Le Conseil a adopté un décret portant modification des statuts du Centre de formation professionnelle des Avocats du Burkina Faso (CFPA-B) approuvés par décret n°2014-693/PRES/PM/MJ/MEF/MESS/MFPTSS/MJFPE du 4 août 2014.
L’adoption de ce décret modificatif permet de palier aux insuffisances et aux lacunes constatées en vue d’un meilleur fonctionnement du CFPA-B.

I.2. AU TITRE DU MINISTERE DE L’ECONOMIE, DES FINANCES ET DU DEVELOPPEMENT

Le Conseil a adopté quatre (04) rapports.

Le premier est relatif à une ordonnance portant autorisation de ratification de l’accord de prêt n°5941-BF conclu le 03 mars 2017 à Ouagadougou entre le Burkina Faso et l’Association internationale de développement (IDA).
D’un montant de 18,3 millions d’euros, soit 12 milliards de FCFA, cet accord de prêt vise à financer le projet d’appui à la modernisation du secteur des transports et de facilitation du commerce (PAMOSET-FC).

Le deuxième est relatif à une ordonnance portant autorisation de ratification de l’accord de financement N°5943-BF conclu le 03 mars 2017 à Ouagadougou entre le Burkina Faso et l’Association internationale de développement (IDA).
D’un montant de 20 millions de dollars US, soit environ 11 milliards de FCFA, cet accord de prêt est destiné au financement du projet e-Burkina, en vue d’améliorer la capacité et l’utilisation des TIC par les administrations publiques et les agences dans notre pays.

Le troisième rapport concerne le Programme d’appui au développement des économies locales (PADEL).
Le PADEL est un programme intégré destiné à améliorer les conditions socio-économiques des populations à la base dans les 13 régions du Burkina Faso sur la période 2017-2019.
D’un coût global estimé à trois cent quatre-vingt-seize milliards cent vingt-trois millions cinq cent vingt-cinq mille sept cent vingt (396 123 525 720) FCFA, ce programme qui s’inscrit dans l’axe 1 du Plan national de développement économique et social (PNDES), est financé par l’Etat burkinabè, les collectivités territoriales et les partenaires techniques et financiers.
L’adoption de ce rapport permet la mise en œuvre du Programme d’appui au développement des économies locales (PADEL).

Le quatrième rapport est relatif à un décret portant fixation des indices de fonction des chefs de circonscriptions administratives et assimilés.
L’adoption de ce décret permet un réajustement de l’indice de fonction des chefs de circonscriptions administratives et assimilés en lien avec l’échelonnement indiciaire des agents de la fonction publique d’Etat.

I.3. AU TITRE DU MINISTERE DE LA FONCTION PUBLIQUE, DU TRAVAIL ET DE LA PROTECTION SOCIALE

Le Conseil a adopté un rapport relatif au bilan de l’organisation des concours de la fonction publique de la session de 2016 et à une demande d’autorisation de recrutements sur concours au titre de la session de 2017.
Pour la session de 2016, il ressort au titre des concours professionnels, 3 866 postes pourvus au profit des départements ministériels et institutions.
Au titre des concours directs, il a été organisé 102 concours pour pourvoir à 12 324 postes et 10 996 postes ont été pourvus.
Pour les mesures nouvelles, 5072 personnes ont été recrutées au profit de 8 départements ministériels.
Au titre de l’année 2017, les besoins en recrutement au compte de la Fonction publique sont les suivants :
-  Concours professionnels : 4 278 postes à pourvoir ;
-  Concours directs : 11 096 postes à pourvoir ;
-  Concours sur mesures nouvelles spéciales : 7 381 postes à pourvoir.
Le Conseil a félicité les acteurs pour l’organisation réussie des concours de la session de 2016 et a instruit les ministres en charge du dossier de prendre les dispositions idoines pour le déroulement du chronogramme des recrutements de la session de 2017.

I.4. AU TITRE DU MINISTERE DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR, DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ET DE L’INNOVATION

Le Conseil a adopté trois (03) rapports.

Le premier est relatif à la création d’emplois à l’Université polytechnique de Bobo-Dioulasso et à la nomination d’enseignants chercheurs dans les fonctions de professeurs hospitalo-universitaires titulaires, de maître de conférences et de maîtres de conférences hospitalo-universitaires agrégés.
L’adoption de ce rapport permet la création de vingt-deux (22) emplois dont :
 un (01) emploi de Professeur hospitalo-universitaire titulaire à l’Institut supérieur des sciences de la santé (IN.S.SA) ;
 dix (10) emplois de Maîtres de conférences et de Maître de conférences hospitalo-universitaires agrégés, répartis comme suit :
-  six (06) à l’Institut supérieur des sciences de la santé (IN.S.SA) ;
-  trois (03) à l’Unité de formation et de recherche en sciences et techniques (UFR/ST) ;
-  un (01) à l’Institut de développement rural (IDR).
 onze (11) emplois de Maîtres assistants et Maîtres assistant hospitalo-universitaire répartis comme suit :
-  quatre (04) à l’Institut supérieur des sciences de la santé (IN.S.SA) ;
-  trois (03) à l’Institut de développement rural (IDR) ;
-  deux (02) à l’Unité de formation et de recherche en sciences et techniques (UFR/ST) ;
-  un (01) à l’Unité de formation et de recherche en sciences juridique, politique, économique et de gestion (UFR/SJPEG) ;
-  un (01) à l’Institut universitaire de technologie (IUT).

Le deuxième rapport concerne la création d’emplois à l’Université Ouaga I Pr Joseph KI-ZERBO et la nomination d’enseignants dans les emplois de professeur titulaire, de professeur hospitalo-universitaire titulaire et de maître de conférences.
L’adoption de ce rapport permet la création de soixante-dix-huit (78) emplois dont :
 vingt-un (21) emplois de professeur titulaire et de professeur hospitalo-universitaire titulaire répartis comme suit :
-  cinq (05) à l’Unité de formation et de recherche en Sciences humaines (UFR/SH) ;
-  deux (02) à l’Unité de formation et de recherche en Lettres, arts et communication (UFR/LAC) ;
-  deux (02) emplois à l’Unité de formation et de recherche en Sciences de la vie et de la terre (UFR/SVT) ;
-  quatre (04) à l’Unité de formation et de recherche en Sciences exactes et appliquées (UFR/SEA) ;
-  huit (08) à l’Unité de formation et de recherche en Sciences de la santé (UFR/SDS).
 treize (13) emplois de Maître de conférences répartis comme suit :
-  deux (02) à l’Unité de formation et de recherche en Sciences humaines (UFR/SH) ;
-  deux (02) à l’Unité de formation et de recherche en Lettres, arts et communication (UFR/LAC) ;
-  quatre (04) à l’Unité de formation et de recherche en Sciences de la vie et de la terre (UFR/SVT) ;
-  trois (03) à l’Unité de formation et de recherche en Sciences exactes et appliquées (UFR/SEA) ;
-  un (01) à l’Institut burkinabè des arts et métiers (IBAM) ;
-  Un (01) à l’Institut supérieur des sciences de la population (ISSP).
 quarante-quatre (44) emplois de Maître-assistant et de maître-assistant hospitalo-universitaire repartis comme suit :
-  quatre (04) à l’Unité de formation et de recherche en Sciences humaines (UFR/SH) ;
-  quatre (04) à l’Unité de formation et de recherche en Lettres, arts et communication (UFR/LAC) ;
-  quatorze (14) à l’Unité de formation et de recherche en Sciences de la vie et de la terre (UFR/SVT) ;
-  quatorze (14) à l’Unité de formation et de recherche en Sciences exactes et appliquées (UFR/SEA) ;
-  six (06) à l’Unité de formation et de recherche en Sciences de la santé (UFR/SDS) ;
-  deux (02) à l’Institut burkinabè des arts et métiers (IBAM).

Le troisième rapport est relatif à la création d’emplois et la nomination dans les emplois de professeur titulaire et maître de conférences à l’Université de Koudougou.
L’adoption de ce rapport permet la création de douze (12) emplois dont :
 un (01) emploi de Professeur titulaire à l’Unité de formation et de recherche en Lettre et sciences humaines (UFR/LSH).
 un (01) emploi de Maître de conférences à l’Ecole normale supérieur de l’Université de Koudougou (ENS/UK).
 dix (10) emplois de Maître-assistant répartis comme suit :
-  un (01) à l’Unité de formation et de recherche en Sciences économiques et de gestion (UFR/SEG) ;
-  trois (03) à l’Unité de formation et de recherche en Sciences et technologies (UFR/ST) ;
-  cinq (05) à l’Unité de formation et de recherche en Lettres et sciences humaines (UFR/LSH) ;
-  un (01) à l’Ecole normale supérieure de l’Université de Koudougou (ENS/UK).

II. COMMUNICATIONS ORALES

II.1. Le ministre d’Etat, ministre de la Sécurité a informé le Conseil de la démission de Monsieur Lazare TARPAGA, de son poste de Directeur général de la Police nationale.
Le Conseil a pris acte de cette démission.

II.2. Le ministre du Commerce, de l’industrie et de l’artisanat a fait au Conseil une communication relative à la 15ème Edition de la rencontre Gouvernement / secteur privé (RGSP) qui se tiendra, le 08 mai 2017 à Bobo-Dioulasso.
Cette édition, placée sous le thème : « Quelles mesures pour une contribution efficace du secteur privé à la mise en œuvre du Plan national de développement économique et social ? », permettra au gouvernement de poursuivre le dialogue avec le secteur privé, pour une meilleure contribution de ce secteur à la mise en œuvre du PNDES.

III. NOMINATIONS

III.1. NOMINATIONS DANS LES FONCTIONS INDIVIDUELLES

A. AU TITRE DE LA PRESIDENCE DU FASO

-  Madame Caroline KARAMBIRI/SAM, Mle 91 984 N Administrateur civil, 1er grade, 7ème échelon, est nommée Chargée d’études au Secrétariat général ;
-  Monsieur Danon Bienvenue Sougrinoma SOUGUE, Mle 247 534 S, Administrateur civil, 1ère classe, 2ème échelon, est nommé Chargé d’études au Secrétariat général ;
-  Monsieur Lambouado Raymond OUOBA, Mle 256 571 S, Conseiller en études et analyses, 1ère classe, 1er échelon est nommé Chargé d’études au Secrétariat général ;
-  Monsieur Jean De Dieu BARRO Mle 256 269 W, Juriste, 1ère classe, 1er échelon est nommé Chargé d’études au Secrétariat général ;
-  Monsieur Janvier YARA, Mle 256 570 J, Juriste, Conseiller en études et analyses, 1ère classe, 2ème échelon, est nommé Directeur général des affaires juridiques du Conseil supérieur de la communication (CSC) ;
-  Madame Annie Francine Wend-daabo OUEDRAOGO, Juriste, Mle 118 744 K, est nommée Déléguée régionale de l’Ouest du CSC.

B. AU TITRE DU PREMIER MINISTERE

-  Monsieur Larba SAWADOGO, Mle 26 300 R, Professeur certifié, 1ère classe, 15ème échelon, est nommé Chef de département de la gouvernance sociale.

C. AU TITRE DU MINISTERE DE LA SECURITE

Monsieur Jean Bosco KIENOU, Mle 25 763 U, Contrôleur général de Police, 5ème grade, 1er échelon, est nommé Directeur général de la Police nationale.

D. AU TITRE DU MINISTERE DE L’ADMINISTRATION TERRITORIALE ET DE LA DECENTRALISATION

-  Madame Sophie COMBARY, Mle 35 743 L, Administrateur des services financiers, 1ère classe, 7ème échelon, est nommée Directrice de l’administration des finances ;
-  Monsieur Alexis Yissoréga BADO, Mle 211 411 R, Conseiller en gestion des ressources humaines, 1ère classe, 4ème échelon, est nommé Directeur des ressources humaines ;
-  Monsieur André MILLOGO, Mle 51 170 X, Inspecteur du trésor, 1ère classe, 2ème échelon, est nommé Directeur des marchés publics.

E. AU TITRE DU MINISTERE DE L’ECONOMIE, DES FINANCES ET DU DEVELOPPEMENT

-  Monsieur Sylvain TAPSOBA, Mle 225 100 U, Administrateur des services financiers, 1ère classe, 3ème échelon, est nommé Directeur du contrôle des marchés publics et des engagements financiers de l’Université Ouaga I ;
-  Madame Alice ZIDA/THIOMBIANO, Mle 35 741 S, Administrateur des services financiers, 1ère classe, 8ème échelon, est nommée Secrétaire permanent de l’Initiative pour la transparence des industries extractives (SP/ITIE).

F. AU TITRE DU MINISTERE DE LA FONCTION PUBLIQUE, DU TRAVAIL ET DE LA PROTECTION SOCIALE

-  Monsieur Ouanongo Joseph SANDOUIDI, Mle 18 551 D, Inspecteur du travail, 1ère classe, 13ème échelon, est nommé Conseiller technique ;
-  Monsieur Balily Faustin BAMA, Mle 247 289 C, Conservateur d’archives, 1ère classe, 2ème échelon, est nommé Directeur des archives et de la documentation ;
-  Madame Fatimata ZONGO, Mle 247 297 Y, Conservateur d’archives, 1ère classe, 2ème échelon, est nommée Directrice des archives du personnel de l’Etat.

G. AU TITRE DU MINISTERE DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR, DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ET DE L’INNOVATION

Sont nommés à l’Université polytechnique de Bobo-Dioulasso les enseignants dont les noms suivent :
-  Monsieur Samdpawindé Macaire OUEDRAOGO, Mle 94 470 B, Maître de conférences agrégé hospitalo-universitaire en médecine interne, est nommé Professeur hospitalo-universitaire titulaire en médecine interne à l’Institut supérieur des sciences de la santé (IN.S.SA) pour compter du 21 juillet 2016 ;
-  Monsieur Jean Wenceslas DIALLO, Officier militaire, Maître-assistant hospitalo-universitaire en ophtalmologie, est nommé Maître de conférences hospitalo-universitaire agrégé en ophtalmologie à l’Institut supérieur des sciences de la santé (IN.S.SA) pour compter du 16 novembre 2016 ;
-  Monsieur Mipro HIEN, Mle 59 238 B, Maître-assistant en biologie et écologie végétale, est nommé Maître de conférences en biologie et écologie végétale à l’Institut de développement rural (IDR) pour compter du 21 juillet 2016 ;
-  Madame Carole Gilberte KYELEM, Mle 97 460 M, Maître-assistant hospitalo-universitaire en médecine interne, est nommée Maître de conférences agrégée hospitalo-universitaire en médecine interne à l’Institut supérieur des sciences de la santé (IN.S.SA) pour compter du 16 novembre 2016 ;
-  Monsieur Abdoul Salam OUEDRAOGO, Officier militaire, Maître-assistant hospitalo-universitaire en bactériologie-virologie, est nommé Maître de conférences agrégé hospitalo-universitaire en bactériologie-virologie à l’Institut supérieur des sciences de la santé (IN.S.SA) pour compter du 16 novembre 2016 ;
-  Monsieur Adama OUEDRAOGO, Mle 110 969 Y, Maître-assistant en mathématiques, est nommé Maître de conférences en mathématiques : mathématiques appliquées (modélisation et analyse numérique) à l’Unité de formation et de recherche en sciences et techniques (UFR/ST) pour compté du 21 juillet 2016 ;
-  Monsieur Gandaaza Euthyme Armel PODA, Officier militaire, Maître-assistant hospitalo-universitaire en maladies infectieuses, est nommé Maître de conférences agrégé hospitalo-universitaire en maladies infectieuses à l’Institut supérieur des sciences de la santé (IN.S.SA) pour compter du 16 novembre 2016 ;
-  Monsieur Raguilignaba SAM, Mle 216 328 D, Maître-assistant en physique des semi-conducteurs, est nommé Maître de conférences en physique des semi-conducteurs, à l’Unité de formation et de recherche en sciences et techniques (UFR/ST) pour compté du 21 juillet 2016 ;
-  Monsieur Ahmed Douani SERE, Mle 102 931 A, Maître-assistant en physique de la matière condensée, est nommé Maître de conférences en physique : physique théorique ; physique de la matière condensée, à l’Unité de formation et de recherche en sciences et techniques (UFR/ST) pour compté du 21 juillet 2016 ;
-  Monsieur Der Adolphe SOME, Mle 37 559 Z, Maître-assistant hospitalo-universitaire en gynécologie obstétrique, est nommé Maître de conférences agrégé hospitalo-universitaire en gynécologie obstétrique à l’Institut supérieur des sciences de la santé (IN.S.SA) pour compter du 16 novembre 2016 ;
-  Monsieur Ibrahim Alain TRAORE, Mle 224 429 E, Maître-assistant hospitalo-universitaire en anesthésie-réanimation, est nommé Maître de conférences agrégé hospitalo-universitaire en anesthésie-réanimation à l’Institut supérieur des sciences de la santé (IN.S.SA) pour compter du 16 novembre 2016 ;
Sont nommés à l’Université Ouaga I Pr Joseph KI-ZERBO les enseignants dont les noms suivent pour compter du 21 juillet 2016 :
-  Monsieur Maurice BAZEMO, Mle 23 781 Y, Maître de conférences en histoire moderne et contemporaine, est nommé Professeur titulaire en histoire moderne et contemporaine à l’Unité de formation et de recherche en Sciences humaines (UFR/SH) ;
-  Monsieur Guel BOUBIE, Mle 52 137 L, Maître de conférences en chimie physique/électrochimie, est nommé Professeur titulaire en chimie : Chimie physique (électrochimie) à l’Unité de formation et de recherche en Sciences exactes et appliquées (UFR/SEA) ;
-  Monsieur Georges COMPAORE, Mle 23 777 P, Maître de conférences en géographie, est nommé Professeur titulaire en géographie à l’Unité de formation et de recherche en Sciences humaines (UFR/SH) ;
-  Monsieur Yves DAKOUO, Mle 29 298 Z, Maître de conférences en sciences du langage (sémio-linguistique), est nommé Professeur titulaire en sciences du langage à l’Unité de formation et de recherche en Lettres, arts et communication (UFR/LAC) ;
-  Monsieur Jean Marie DIPAMA, Mle 58 509 X, Maître de conférences en géographie, est nommé Professeur titulaire en géographie physique : climat et environnement à l’Unité de formation et de recherche en Sciences humaines (UFR/SH) ;
-  Monsieur Edmond HIEN, Mle 26 814 L, Maître de conférences en pédologie, est nommé Professeur titulaire en agro-pédologie à l’Unité de formation et de recherche en Sciences de la vie et de la terre (UFR/SVT) ;
-  Monsieur Alkassoum MAÏGA, Mle 59 611 Z, Maître de conférences en sociologie, est nommé Professeur titulaire en sociologie à l’Unité de formation et de recherche en Sciences humaines (UFR/SH) ;
-  Monsieur Abdoulaye OUEDRAOGO, Mle 14 578 V, Maître de conférences en génie sanitaire, est nommé Professeur titulaire en Mécanique énergétique à l’Unité de formation et de recherche en Sciences exactes et appliquées (UFR/SEA) ;
-  Monsieur Eloi PALE, Mle 59 603 H, Maître de conférences en Chimie organique-substances naturelles, est nommé Professeur titulaire en Chimie : Chimie organique, Chimie des substances naturelles à l’Unité de formation et de recherche en Sciences exactes et appliquées (UFR/SEA) ;
-  Monsieur Mahamadou SAWADOGO, Mle 78 122 C, Maître de conférences en génétique et amélioration des plantes, est nommé professeur titulaire en génétique et amélioration des plantes à l’Unité de formation et de recherche en Sciences de la vie et de la terre (UFR/SVT) ;
-  Monsieur Oumarou SIE, Mle 22 142 K, Maître de conférences en informatique, est nommé Professeur titulaire en informatique à l’Unité de formation et de recherche en Sciences exactes et appliquées (UFR/SEA) ;
-  Monsieur Kamba André Marie SOUBEIGA, Mle 41 179 G, Maître de conférences en sociologie de la santé, est nommé Professeur titulaire en anthropologie et sociologie de la santé à l’Unité de formation et de recherche en Sciences humaines (UFR/SH) ;
-  Monsieur Lalbila YODA, Mle 29 294 T, Maître de conférences en études anglophones et traductologie, est nommé Professeur titulaire en études anglophones et traductologie à l’Unité de formation et de recherche en Lettres, arts et communication (UFR/LAC) ;
-  Monsieur Emile BANDRE, Mle 49 207 R, Maître de conférences agrégé hospitalo-universitaire en chirurgie pédiatrique, est nommé Professeur hospitalo-universitaire titulaire en chirurgie pédiatrique à l’Unité de formation et de recherche en Sciences de la santé (UFR/SDS) ;
-  Monsieur Kapouré KARFO, Mle 32 149 J, Maître de conférences agrégé hospitalo-universitaire en psychiatrie d’adultes, est nommé Professeur hospitalo-universitaire titulaire en psychiatrie d’adultes à l’Unité de formation et de recherche en Sciences de la santé (UFR/SDS) ;
-  Monsieur Fla KOUETA, Mle 57 429 L, Maître de conférences agrégé hospitalo-universitaire en pédiatrie, est nommé Professeur hospitalo-universitaire titulaire en pédiatrie à l’Unité de formation et de recherche en Sciences de la santé (UFR/SDS) ;
-  Monsieur Ali OUEDRAOGO, Mle 56 540 U, Maître de conférences agrégé hospitalo-universitaire en gynécologie-obstétrique, est nommé Professeur hospitalo-universitaire titulaire en gynécologie-obstétrique à l’Unité de formation et de recherche en Sciences de la santé (UFR/SDS) ;
-  Monsieur Dieu-donné OUEDRAOGO, Mle 104 177 Y, Maître de conférences agrégé hospitalo-universitaire en rhumatologie, est nommé Professeur hospitalo-universitaire titulaire en rhumatologie à l’Unité de formation et de recherche en Sciences de la santé (UFR/SDS) ;
-  Monsieur André Koudnoaga SAMADOULOUGOU, Mle 35 853 F, Maître de conférences agrégé hospitalo-universitaire en cardiologie, est nommé Professeur hospitalo-universitaire titulaire en cardiologie à l’Unité de formation et de recherche en Sciences de la santé (UFR/SDS) ;
-  Monsieur Adama SANOU, Mle 117 492 M, Maître de conférences agrégé hospitalo-universitaire en chirurgie générale, est nommé Professeur hospitalo-universitaire titulaire en chirurgie générale à l’Unité de formation et de recherche en Sciences de la santé (UFR/SDS) ;
-  Monsieur Appolinaire SAWADOGO, Mle 53 412 V, Maître de conférences agrégé hospitalo-universitaire en hépatologie-gastro-entérologie, est nommé Professeur hospitalo-universitaire titulaire en Gastro-entérologie et hépatologie à l’Unité de formation et de recherche en Sciences de la santé (UFR/SDS) ;
-  Madame Pauline BATIONO/KANDO, Mle 28 019 X, Maître-assistant en génétique, est nommée Maître de conférences en génétique et amélioration des plantes à l’Unité de formation et de recherche en Sciences de la vie et de la terre (UFR/SVT) ;
-  Monsieur Bernard KABORE, Mle 110 915 M, Maître-assistant en sociolinguistique, est nommé Maître de conférences en sociolinguistique et ethnolinguistique, à l’Unité de formation et de recherche en Sciences humaines (UFR/SH) ;
-  Monsieur Blaise KONE, Mle 59 933 S, Maître-assistant en mathématiques et applications, est nommé Maître de conférences en Analyse, à l’Institut burkinabè des arts et métiers (IBAM) ;
-  Monsieur Gabin KORBEOGO, Mle 110 905 B, Maître-assistant en sociologie, est nommé Maître de conférences en sociologie, à l’Unité de formation et de recherche en Sciences humaines (UFR/SH) ;
-  Monsieur Youssoufou OUEDRAOGO, Mle 26 250 L, Maître-assistant en physiologie animale, est nommé Maître de conférences en physiologie animale, à l’Unité de formation et de recherche en Sciences de la vie et de la terre (UFR/SVT) ;
-  Monsieur Samuel OUOBA, Mle 216 570 C, Maître-assistant en physique : mécanique et génie civil, est nommé Maître de conférences en physique : mécanique et thermodynamique à l’Unité de formation et de recherche en Sciences exactes et appliquées (UFR/SEA) ;
-  Monsieur Toro OUORO, Mle 52 268 S, Maître-assistant en sciences du langage/sémiotique, est nommé Maître de conférences en sciences du langage, à l’Unité de formation et de recherche en Lettres, arts et communication (UFR/LAC) ;
-  Madame Honorine SARE/MARE, Mle 110 913 P, Maître-assistant en littératures africaines, est nommée Maître de conférences en littérature, roman à l’Unité de formation et de recherche en Lettres, arts et communication (UFR/LAC) ;
-  Monsieur Bassiahi Abdramane SOURA, Mle 215 006 F, Maître-assistant en démographie, est nommé Maître de conférences en démographie, à l’Institut supérieur des sciences de la population (ISSP) ;
-  Monsieur Alfred Marie René TOURE, Mle 16 141 Y, Maître-assistant en mathématiques (géométrie différentielle), est nommé Maître de conférences en mathématiques (Géométrie différentielle), à l’Unité de formation et de recherche en Sciences exactes et appliquées (UFR/SEA) ;
-  Monsieur Patrice ZERBO, Mle 41 443 D, Maître-assistant en biologie et écologie végétale, est nommé Maître de conférences en ethnobotanique-ethnopharmacologie à l’Unité de formation et de recherche en Sciences de la vie et de la terre (UFR/SVT) ;
-  Monsieur Moussa ZONGO, Mle 59 241 X, Maître-assistant en biologie et physiologie animales, est nommé Maître de conférences en physiologie de la reproduction à l’Unité de formation et de recherche en Sciences de la vie et de la terre (UFR/SVT) ;
-  Monsieur Bernard ZOUMA, Mle 215 001 J, Maître-assistant en physique des semi-conducteurs, est nommé Maître de conférences en physique des semi-conducteurs/énergie photovoltaïque, à l’Unité de formation et de recherche en Sciences exactes et appliquées (UFR/SEA) ;
Sont nommés à l’Université de Koudougou les Enseignants dont les noms suivent pour compter du 21 juillet 2016 :
-  Madame Afsata PARE/KABORE, Mle 26 211 A, Maître de conférences en sciences de l’éducation, est nommée Professeur titulaire en sciences de l’éducation à l’Unité de formation et de recherche en Lettre et sciences humaines (UFR/LSH) ;
-  Monsieur Mathias KYELEM, Mle 49 409 Y, Maître-assistant en Physiologie animale, est nommé Maître de conférences en didactique de disciplines à l’Ecole normale supérieure de l’Université de Koudougou (ENS/UK).

H. AU TITRE DU MINISTERE DE L’EDUCATION NATIONALE ET DE L’ALPHABETISATION

-  Monsieur Brahima SANON, Mle 28 889 T, Inspecteur de l’enseignement du premier degré, 1ère classe, 8ème échelon, est nommé Directeur régional de l’Education préscolaire, primaire et non formelle de la Boucle du Mouhoun ;
-  Monsieur Adama Emmanuel TRAORE, Mle 40 188 T, Inspecteur de l’enseignement du premier degré, 1ère classe, 7ème échelon, est nommé Directeur régional de l’Education préscolaire, primaire et non formelle des Cascades ;
-  Madame Germaine KABORE/TENKODOGO, Mle 43 413 U, Inspecteur de l’enseignement du premier degré, 1ère classe, 5ème échelon, est nommée Directrice régionale de l’Education préscolaire, primaire et non formelle du Centre ;
-  Monsieur Lucien ZOURE, Mle 21 231 C, Conseiller d’administration scolaire et universitaire, 1ère classe, 9ème échelon, est nommé Directeur régional de l’Education préscolaire, primaire et non formelle du Centre-Est ;
-  Monsieur Managabamba ZOUNGRANA, Mle 18 359 C, Inspecteur de l’enseignement du premier degré, 1ère classe, 13ème échelon, est nommé Directeur régional de l’Education préscolaire, primaire et non formelle du Centre-Nord ;
-  Monsieur Batia Bavapoula SOGO, Mle 48 465 R, Conseiller d’administration scolaire et universitaire, 1ère classe, 6ème échelon, est nommé Directeur régional de l’Education préscolaire, primaire et non formelle du Centre-Ouest ;
-  Monsieur Bougré ZEBANGO, Mle 25 101 G, Inspecteur de l’enseignement du premier degré, 1ère classe, 12ème échelon, est nommé Directeur régional de l’Education préscolaire, primaire et non formelle du Centre-Sud ;
-  Madame Zalissa DJIBO/SALOGO, Mle 30 827 K, Inspecteur de l’enseignement du premier degré, 1ère classe, 6ème échelon, est nommée Directrice régionale de l’Education préscolaire, primaire et non formelle de l’Est ;
-  Madame Suzanne SIDIBE/TOE, Mle 15 501 C, Inspecteur de l’enseignement du premier degré, 1ère classe, 13ème échelon, est nommée Directrice régionale de l’Education préscolaire, primaire et non formelle des Hauts Bassins ;
-  Monsieur Roger KABORE, Mle 35 485 B, Inspecteur de l’enseignement du premier degré, 1ère classe, 13ème échelon, est nommé Directeur régional de l’Education préscolaire, primaire et non formelle du Nord ;
-  Madame Diénéba COMBARY/YOUGOUBARE, Mle 18 351 L, Inspecteur de l’enseignement du premier degré, 1ère classe, 10ème échelon, est nommée Directrice régionale de l’Education préscolaire, primaire et non formelle du Plateau Central ;
-  Madame Angéline NEYA/DONBWA, Mle 30 162 Y, Inspecteur de l’enseignement du premier degré, 1ère classe, 6ème échelon, est nommée Directrice régionale de l’Education préscolaire, primaire et non formelle du Sahel ;
-  Monsieur Jean Joseph SOMDA, Mle 43 583 D, Inspecteur de l’enseignement du premier degré, 1ère classe, 4ème échelon, est nommé Directeur régional de l’Education préscolaire, primaire et non formelle du Sud-Ouest.

I. AU TITRE DU MINISTERE DE L’AGRICULTURE ET DES AMENAGEMENTS HYDRAULIQUES

-  Monsieur Amidou SAVADOGO, Mle 31 287 X, Ingénieur du génie rural, 1ère classe, 10ème échelon, est nommé Directeur général des aménagements hydrauliques et du développement de l’irrigation ;
-  Monsieur Remy PALE, Mle 254 890 J, Conseiller en études et analyses, 1ère classe, 2ème échelon, est nommé Assistant technique auprès du Secrétaire permanent de la Coordination des politiques sectorielles agricoles (SP/CPSA) ;
-  Madame Dénis Marie SONDO/SAVADOGO, Mle 86 242 Z, Ingénieur des sciences et techniques de l’eau, 1ère classe, 7ème échelon, est nommée Assistante technique auprès du Secrétaire permanent de la Coordination des politiques sectorielles agricoles (SP/CPSA).

J. AU TITRE DU MINISTERE DU COMMERCE, DE L’INDUSTRIE ET DE L’ARTISANAT

-  Monsieur Komikiyoaba NALKESSE, Mle 91 973 N, Conseiller en économie et développement, 1ère classe, 5ème échelon, est nommé Directeur général du contrôle économique et de la répression des fraudes.

K. AU TITRE DU MINISTERE DU DEVELOPPEMENT DE LECONOMIE NUMERIQUE ET DES POSTES

-  Monsieur Allassani OUEDRAOGO, Mle 49 516 E, Ingénieur de conception informatique, 1ère classe, 13ème échelon, est nommé Conseiller technique ;

-  Monsieur Abdoul Malick TRAORE, Mle 511 542 N, Ingénieur des télécommunications, est nommé Conseiller technique ;
-  Monsieur Jacques Rodrigue Ragnimpinda GUIGUEMDE, Mle 215 931 C, Analyste programmeur, 1ère classe, 4ème échelon, est nommé Directeur général du développement de l’industrie numérique.

L. AU TITRE DU MINISTERE DE L’URBANISME ET DE L’HABITAT

-  Monsieur Jean Yves KIETTYETTA, Géographe urbaniste, est nommé Conseiller technique ;
-  Monsieur Bali TRAORE, Mle 70 06 C, Ingénieur en construction civile, est nommé Conseiller technique.

III.2. NOMINATION DANS LES CONSEILS D’ADMINISTRATION

Le Conseil a procédé à des nominations et à des renouvellements de mandat au titre de membres de Conseil d’administration des Etablissements publics et des Sociétés d’Etat.
La liste de ces nominations sera publiée dans le Journal Officiel du Faso.

Le Ministre de la Communication et
des Relations avec le Parlement,
Porte-parole du gouvernement,

Rémis Fulgance DANDJINOU
Officier de l’ordre national

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 26 avril à 20:17, par Cequejenpense
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 26 avril 2017

    Donc avec un peu de pression Simon Compaore aussi pourrait demissionner quoi ? hihihiii Dafintche Kienou, tenez vous bien.

    Répondre à ce message

    • Le 27 avril à 09:24, par Moi Le Patriote Parfait
      En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 26 avril 2017

      Cequejepense, KIENOU n’est pas un dafing c’est même le Chef Suprême des Dafings un Bobo pur sang.

      Répondre à ce message

    • Le 27 avril à 18:21, par fils de l’homme
      En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 26 avril 2017

      Félicitation au DG Tarpaga . vous avez trouvé une situation aussi vieille que votre administration et on vous accuse comme si vous en etiez le "père fondateur". Et avec un ministre populiste qui se donne trop de prerogatives ; c’etait la bonne manière de signifier a tout le peuple burkinabè votre integrité. Tout fonctionnaire devra suivre votre exemple : quand on est incompris ou qu’on n’est plus libre d’action il faut DEMISSIONNER .
      Félicitation ex DGPN

      Répondre à ce message

  • Le 26 avril à 20:30, par Mawuéna
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 26 avril 2017

    Dites Mr le ministre de la communication, je croyais que pallier est un verbe transitif direct ?

    Répondre à ce message

    • Le 27 avril à 05:55, par Karim Adrien KABORE
      En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 26 avril 2017

      Exact. Ça m’a également fait tiquer de la part de l’Etat à ce haut niveau. "Pallier" appelle toujours un COD et non un COI.
      Prière rectifier, Monsieur DANDJINOU !

      Répondre à ce message

    • Le 27 avril à 08:11, par Ka teb wita
      En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 26 avril 2017

      pallier [palje]
      pallier verbe transitif
      1. apporter une solution temporaire à (un problème)
      pallier le manque d’effectifs par des intérimaires

      2. camoufler pour atténuer (une chose négative) (vieilli)
      un stratagème inventé pour pallier une erreur

      3. apporter un remède apparent, insuffisant ou temporaire à (un trouble pathologique)
      pallier une carence en vitamines par des alicaments

      pallier verbe transitif indirect
      1. apporter une solution temporaire à (un problème)
      comment pallier à ce retard ?

      Microsoft® Encarta® 2008. © 1993-2007 Microsoft Corporation. Tous droits réservés.

      Répondre à ce message

  • Le 26 avril à 20:56, par Patriote
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 26 avril 2017

    Entièrement d’accord avec toi YAMYELLE.
    Vivement que le Ministre de la Jeunesse se débarrasser des DR non responsables qui sèment la merde dans les régions (détournement du carburant, menace des agents harcèlement. ...)c’est le cas du DR de la boucle du mouhoun.
    Il discrédite les actions du Ministre.

    Répondre à ce message

    • Le 29 avril à 21:42, par Mwinlikpeon 1er
      En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 26 avril 2017

      Patriote, c’est maintenant vous vous vous rendez compte de ça ? Et celui du Centre Ouest, il est dealer aussi ! Mais, il n’a pas volé ; il fait comme celui qui l’a placé là-bas, notamment le SG incompétent YIOGO N. Brice qui, lui aussi est dealer ! Renseignez-vous sur ce qu’il fait auprès de DGESS et du Volontariat National sur les arrêtés multiples de mise en place de groupe de travail hors de Ouaga où il a son nom partout même s’il ne bouge pas. Vérifiez aussi le désordre que le Plaisantin de DG du Centre de Ziniaré fait, sans oublier celui en charge du Volontariat où ses agents ont failli marché pour des problèmes de management.
      Il faut que le Jeune Ministre des Jeunes prenne ses responsabilités sans crainte, sinon il risque d’être valsé au prochain remaniement pour non atteinte de résultat.
      Ce qui me surprend c’est que notre ministère (les DG et Directeurs) est à 75% géré par des enseignants du MENA et du MESRSI alors que la formation que nous avons réussi à l’ISSDH (Ex-INJEPS) nous permet de piloter le ministère avec nos collègues formés à l’ENAM.
      C’est comme transformer un Pharmacien ou un Laborantin en un Medecin ! Vraiment bizarre notre pays où on n’arrive pas jusque là à "mettre l’homme qu’il faut à la place qu’il faut".

      Répondre à ce message

  • Le 26 avril à 21:08, par Henri_Sebgo
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 26 avril 2017

    Ahhhhhhh SIMON !!!!!!!! Toi aussi, réfléchies un peu ! Tu enlèves le Directeur Général et tu mets le Directeur Général Adjoint, C’est comme déshabiller Saint Pierre pour habiller Saint Paul ! Ne prenez pas les Gens pour des imbéciles, vous aussi.
    pensez-vous avoir résolu la crise avec cette bourbe ? Cela m’étonnerait. Il y a une liste de personnalité dans la hiérarchie de la Police qui sont personae non grata que les frondeurs vous ont remis, l’avez-vous consulté ? je pense que non.
    Si tu es de mèche aussi avec eux dans leurs pillages dis le ; sinon il faut repenser votre nomination car ça risque cailler les jours a venir.
    Koro Yamyélé viens voire le MPP qui se fout de notre intelligence à tous !
    Dieu les voit, certes mais ils ne savent pas que le feu de l’enfer du professeur Bado risque de s’ouvrir pour eux. Continuez seulement !
    Toutes les compromissions se payent ici-bas.

    Répondre à ce message

  • Le 26 avril à 21:14, par Zakaria TOPAN
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 26 avril 2017

    "Monsieur Remy PALE, Mle 254 890 J, Conseiller en études et analyses, 1ère classe, 2ème échelon, est nommé Assistant technique auprès du Secrétaire permanent de la Coordination des politiques sectorielles agricoles (SP/CPSA)"

    Félicitations Remy,
    Dieu te guide et t’inspire.

    Répondre à ce message

  • Le 26 avril à 21:16, par L’ Autre Africain ?
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 26 avril 2017

    "Au titre de l’année 2017, les besoins en recrutement au compte de la Fonction publique sont les suivants :
    Concours professionnels : 4 278 postes à pourvoir ;
    Concours directs : 11 096 postes à pourvoir ;
    Concours sur mesures nouvelles spéciales : 7 381 postes à pourvoir."

    Quelqu’un peut-il m’éclairer sur le fait qu’on ne reverse pas les recrutés sur mesures nouvelles aux recrutements par concours directs vu que leur nombre dépasse plus de la moitié du nombre des concours directs ? Ne serait-ce pas une façon de soustraire certains de l’égalité des chances ?

    Répondre à ce message

    • Le 27 avril à 10:26, par Pacco
      En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 26 avril 2017

      Je pense que :

      1. les concours directs visent à recruter des élèves fonctionnaires qui recevront une formation dans un centre/école/institut de formation de l’Etat.

      2. Les concours sur mesures nouvelles visent à recruter des profils "prêts pour emploi". Par exemple : des médecins, des informaticiens, des pharmaciens, chauffeurs, etc.

      3. Enfin, les concours professionnels recrutent au sein de personnes déjà en service dans l’administration et souhaitent évoluer dans leur carrière.

      Répondre à ce message

    • Le 27 avril à 11:45, par Mc
      En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 26 avril 2017

      ce grand nombre concerne les recrutements des IAC et santé pour les tests d’intégration. ce sont des gens qui se sont formés par leur propre moyen financier pour se faire engager par l’Etat. toi et moi savons bien et bel que l’Etat économise des millions de millions à travers ce type de recrutement. a mon sens c’est pas forcement ce que tu penses. juste mon point de vue. merci pour la compréhension.

      Répondre à ce message

  • Le 26 avril à 21:45, par sababsonmsse
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 26 avril 2017

    Merci à Tarpaga pour le travail abattu et bon vent au nouveau DG .Alors on doit poursuivre la réflexion sur le service payé à la police. En toute sincérité c’est un détournement de fonds publics. Ces recettes doivent être légiférer et budgetiser dans le budget de l’état en recettes et en dépenses . Il n’est pas légal ce vieux système. Les frais de missions et les primes alimentaires doivent ressortir en dépenses. Dans le cas contraire la pagaille qui se passait était légale et bon pour vous.Ce sont des recettes de services.

    Répondre à ce message

  • Le 26 avril à 21:55, par YIRMOAGA
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 26 avril 2017

    La comédie du Ministre d’état ? Quand le DG de la police a rendu sa démission pour que son remplaçant puisse être nommé immédiatement au même CM ?
    Il a été annoncé à Oméga que Serge Halidou Ouédraogo.... enfin, je pense que la démission de l’ex DG masque la honte ou l’humiliation, s’il avait été débarqué suite à ce que l’on l’accuse ?
    Un bon alibi tout de même ? Ouff, la Police ou les exécutants de la police ont gagné ?

    Répondre à ce message

    • Le 27 avril à 05:19, par YIRMOAGA
      En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 26 avril 2017

      La première annonce des nominations a été changée par qui ? On parlait d’un certain (............) ou lui aussi a démissionné entre temps ? Vraiment le Ministre d’état étonne dèh ?
      Si la quiétude revient après tout, c’est ce qu’on chouette tous ? Que ça soit un autre au lieu celui décrié ? IL Y AVAIT TROP de zèle dans le commandement avec le soutien de Mr le Ministre d’état ? On espère que le nouveau DG ne va pas suivre les envolés de son ministre ?

      Répondre à ce message

  • Le 26 avril à 22:16, par nebié
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 26 avril 2017

    La lutte des jeunes policiers a payer . Maintenant s’ ils veulent qu’ils restent 100 ans en service .la jeunesse ne se laissera plus faire. Plus rien ne sera comme avant .

    Répondre à ce message

  • Le 26 avril à 22:58, par Djongo
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 26 avril 2017

    Le DG Tarpaga vient de poser un acte noble s’il n’y a pas eu une pression quelconque venue d’en haut. Dès lors où vos Hommes sont en manque de confiance de votre part, si nous sommes dans le contexte du public il vaut mieux partir. Il a encore beaucoup à prouver ailleurs mais pas seulement à la tête de la Police Nationale. Beaucoup d’autres responsables doivent suivre le bon exemple. Vive la Nation.
    Djongo

    Répondre à ce message

    • Le 27 avril à 05:10, par équité
      En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 26 avril 2017

      monsieur le ministre de l’administration territoriale apparemment tout semble aller bien dans votre departement ministeriel !!!oubien vs voulez k lè gens se lève encore manifester pourque vs traiter et pourviez les dossiers ?aprè cè pr dire kil ya trop de fronde sociale n’est-ce pas ?m.le ministre où sont passé les différent decret d’application des collectivités ?

      Répondre à ce message

  • Le 27 avril à 01:07, par Foutaises
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 26 avril 2017

    Blanc bonnet, bonnet blanc. Cette nomination du DG adjoint de la police, c’est du pipo. Un zéro à la place d’un autre zéro, c’est zéro. Est-ce que le nouveau DG est exempt de tout reproche ? Wait and see.

    Répondre à ce message

  • Le 27 avril à 06:10, par Okpayielo
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 26 avril 2017

    Bonjour, Chers amis Internautes.
    Merci à Lefasonet pour la Constance dans le professionalisme grâce auquel, entre autres, le Burkina Faso est admiré de part le monde.
    MES VIVES FELICITATIONS A TARPAGA LAZARE POUR SON OEUVRE, SA VISION ET SA DROITURE.
    Evidemment, en homme droit non guidé par les politiciens, il fait les frais de ces derniers comme tout fusible. Je suis convaincu que si ces mêmes politicards, auteurs et acteurs de la merde sécuritaire actuelle l’avaient écouté, il y aurait eu nettement plus d’apaisement sécuritaire actuellement.

    La Patrie ou la mort, nous vaincrons !

    Répondre à ce message

  • Le 27 avril à 06:19, par siidwaya
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 26 avril 2017

    Bravo au Gouvernement et en particulier au ministère de l’enseignement supérieur pour le renforcement considérable du nombre des enseignants universitaires.

    Répondre à ce message

  • Le 27 avril à 06:25, par Emmanuel Macr
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 26 avril 2017

    Le gouvernement a décidé courant le 1er trimestre 2017 de mesures pour la valorisation des performances de l’administration publique. Et le ministre de la fonction publique s’est engagé à créer un diplôme d’excellence à l’Ecole Nationale d’Administration et de magistrature(ENAM).Toutes ces initiatives sont à saluer car elles visent. la promotion des capacités de travail dans l’administration publique et par ricochet le mérite et les compétences des agents publics. Pour que ces valeurs soient impulsées dans l’administration publique, il faudrait des bases, un référentiel qui permet d’évaluer les performances. Le système d’appels à candidatures qui fixent un contrat d’objectif sur 3 ans renouvelable une fois, constitue véritablement un critère objectif de bonne gouvernance de nos jours .Car, les Conseils d’Administration(C.A) évaluent annuellement le degré de réalisation des objectifs assignés aux directeurs généraux des Etablissements Publics de l’Etat(EPE) et des Sociétés d’Etat(S.E).Sur cette base, ils peuvent décider de renouveler ou de résilier le contrat d’un DG au bout de 3 ans. En cas même de faute grave, un DG peut être légalement révoqué avant la fin de son contrat par des motifs qui ne souffrent d’aucune polémique si les faits sont avérés et si les C.A les ont examinés objectivement sans intrigues de règlements de comptes qui donnent aussi droit au DG d’ester en justice s’il estime avoir été arbitrairement sanctionné. Tout en félicitant le Président du Faso, le Premier ministre et le ministre de la Fonction publique pour la recherche de performances de l’administration publique, il serait bon qu’ils prennent en compte l’option qualitative du système d’appels à candidatures pour éviter les pilotages à vue dans la gestion des affaires publiques.

    Répondre à ce message

  • Le 27 avril à 06:51, par Fulbert
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 26 avril 2017

    Le ministre d’Etat est un homme d’action confirmé. Tout le monde reconnaît cela même ses adversaires. Mais pour un homme d’Etat digne de ce nom, il faut savoir reculer quand c’est nécessaire. C’est ce qu’a fait le ministre d’Etat Simon Compaoré suite à la contestation de policiers contre leur directeur général. Le ministre n’a pas cédé à la pression car, il avait dit aux policiers frondeurs qu’il a instruit un inventaire des services payés de la police sur l’ensemble des 13 régions du Burkina et attend le rapport circonstancié avant toute prise de décision. Le ministre a opté pour une démarche rationnelle qui passe par l’examen des préoccupations de la police à travers une commission interministérielle dont font parties les ministères des finances et de la sécurité, la police(UNAPOL) pour des solutions équitables à la problématique des services payés et d’autres points de doléances de la police. Un compromis est en perspective sur ces différentes questions et les détails sont attendus à la fin des travaux de la commission interministérielle. Il faut arriver à bannir chez nos dirigeants les comportements égocentriques qui consistent à ne faire aucune concession et à imposer contre vents et marées leurs opinions et décisions même si cela doit nuire à la cohésion sociale. Simon Compaoré vient ainsi de donner un bel exemple d’humilité et de sagesse en optant pour le compromis dans l’intérêt général. La décision de démission de l’ex directeur général de la police est aussi acte de sagesse . Un exemple qui devrait inspirer d’autres.

    Répondre à ce message

  • Le 27 avril à 07:36, par yamsoba
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 26 avril 2017

    Félicitation pour la clairvoyance du MDENP pour avoir reconnu le tallent de ce jeune Nouveau DG Rodrigue GUIGUEMDE. Méthodique et travailleur qui avait été mis au oubliette par le DG ANPTIC. Vivement que ces actions continues au profit des talents que promouvoir la famille et les copinages comme c’est le cas dans certaines directions de ce ministère ! Encore félicitation au jeune promu et bon vent.

    Répondre à ce message

  • Le 27 avril à 08:24, par CONFUS
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 26 avril 2017

    J’ai cru comprendre que les Directeurs Généraux des services publics sont recrutés sur concours et non par nomination !!!
    POUR LA BONNE GOUVERNANCE ET LA COMPÉTENCE DANS LES SERVICES PUBLICS, LA SOLUTION N’EST PAS DE NOMMER, MAIS DE RECRUTER. BIEN SUR QUE LES POSTULANTS VIENDRAIENT DU MÊME CORPS OU DU MÊME DOMAINE ;
    DG ADJOINT REMPLACE DG.
    LA DIFFÉRENCE !!! ELLE EST OU.
    JUSTE LA CONTINUITÉ §§§§§§

    Répondre à ce message

  • Le 27 avril à 08:28, par kafandoaziz@yahoo.fr
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 26 avril 2017

    Inadmissible ce qui ce passe au ministère de la santé.Inadmissible ce qui ce passait au ministère de la santé(avec le ministre Smaila OUEDRAOGO) tant décrié. Inadmissible ce qui ce passe au CHR de Koudougou.
    Tenez bien ! L’inspection générale des Finances qui épingle la Direction dans sa gestion et recommande des sanctions immédiates et sans condition. Le Conseil d’Administration débarque le DG Tadjoa YONLI sous contrat. Le DAF et les autres acteurs qui sont complices de surfacturations( le matériel médico technique dont le prix est de vingt mille francs est acheté à plus de deux cent mille) lors du confrontation des inspecteurs. Le matériel livré était vétuste et incomplet. Le DAF actuel M Lougni fait signer le PV de réception et envoyer une reconnaissance de dette au fournisseur pour qu’il complète la livraison.Pratique unique et inique au CHR de Koudougou pcq les PV ne sont pas signés quand la livraison est incomplète ou bien il faut simplement défalquer sur la facture lors de la liquidation.
    Le fournisseur a été payé intégralement ; les acteurs ont empoché les potS de vin reconnu par certain et confirmé par le fournisseur. Inadmissible pcq ces acteurs sont toujours sur place. Quelle équité parle des décideurs dans la justice ? Les syndicats ont été prié de patienter pour qu’une nouvelle équipe soit nommée. Seul le DG intérimaire a été confirmé, mais les autres acteurs narguent toujours le syndicat et la population et même continue à prendre des pots de vins avec les fournisseurs pour partager avec le nouveau DG. NOUS SOMMES DANS QUEL MONDE ? Nous sommes dans quel pays ? NOUS SOMMES DANS QUEL MINISTERE ? KOUDOUGOU QU’A TU FAIS A DIEU ? Le ministre Medah n’a t il pas instriut ces collaborateurs pour prendre des mesures. Je suis d’accord avec son excellence Salif Diallo sur la gestion basée sur les rapports. Juste lui signifié comment l’administration publique est gérée et comment les Hôpitaux sont gérés sous l’ère MPP. Merci de transmettre mon coup de cœur aux plus grandes autorités.

    Répondre à ce message

  • Le 27 avril à 08:35, par Nebkièta
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 26 avril 2017

    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 26 avril 2017

    "Au titre de l’année 2017, les besoins en recrutement au compte de la Fonction publique sont les suivants :
    Concours professionnels : 4 278 postes à pourvoir ;
    Concours directs : 11 096 postes à pourvoir ;
    Concours sur mesures nouvelles spéciales : 7 381 postes à pourvoir."
    Qu’on nous explique comment se fait le recrutement sur mesures nouvelles et qu’est ce c’est que "mesures nouvelles" ça rime à quoi ?

    Répondre à ce message

    • Le 27 avril à 10:16, par fils de l’homme
      En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 26 avril 2017

      concours direct = recrutement general de diplomés à former dans une ecole professionnel (generalement 2 ans) avant d’etre integrés a la fonction publique.
      concours professionnel = test permettant aux fonctionnaires de changer de categorie après un passage dans une ecole professionnel.
      concours sur mesure nouvelle = recrutement de diplomés prets a l’emploi car ayant suivi un enseignant professionnel. ex : informaticien ; comptable, secretaire,...........
      Merci

      Répondre à ce message

  • Le 27 avril à 08:36, par L’INVESTIGATEUR
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 26 avril 2017

    Pauvre de Burkina, pendant que le Ministère des finances distribue 34 milliards à ses agents comme Fonds Commun (FC), l’Etat Burkinabè s’endette auprès de l’ IDA d’un montant total de 23 milliards de FCFA. Quel développement voulons nous atteindre avec de pareil comportement.

    Répondre à ce message

  • Le 27 avril à 08:46, par toubyaada
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 26 avril 2017

    veuillez à ce que les concours prof de 2017 ne soient pas comme l’année passée entassés de fraude .

    Répondre à ce message

  • Le 27 avril à 08:54, par SOS
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 26 avril 2017

    "L’adoption de ce décret modificatif permet de palier aux insuffisances et aux lacunes constatées en vue d’un meilleur fonctionnement du CFPA-B." évidemment on dit pas palier à mais plutôt palier tout court, par contre on dira remédier à, donc on dira "l’adoption de ce décret modificatif permet de palier les insuffisances et les lacunes constatées en vue d’un meilleur fonctionnement du CFPA-B".

    Répondre à ce message

  • Le 27 avril à 09:11, par SOS
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 26 avril 2017

    Y a t-elle eu cacophonie dans cette nomination du DG de la police ? Hier au journal de 18 h 15 Radio Oméga nous informait que Halidou Serges OUEDRAOGO était le nouveau DG de la police, et grande fut la surprise d’entendre à 19 h à la RTB que le nouveau DG était Jean Bosco KIENOU, y a eu quoi au juste

    Répondre à ce message

  • Le 27 avril à 09:36, par Mogoyouma
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 26 avril 2017

    Démission du DG de la Police Nationale : n’est - ce pas une première dans la Fonction Publique ?

    Répondre à ce message

  • Le 27 avril à 09:47, par Badpress
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 26 avril 2017

    Simon, si toi même tu démissionnais tu nous aurais rendu un grand service ! Ta gestion est trop mouta mouta.

    Répondre à ce message

  • Le 27 avril à 10:36, par Théophile
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 26 avril 2017

    Bad press, vous êtes incapable de mieux travailler que Simon Compaoré..Ayez la sagesse de vous taire au lieu de déverser votre haine subjective contre le ministre d’Etat sur le net.Tous ceux qui manifestaient une hostilité mesquine contre Simon ont commencé à revenir à de meilleurs sentiments objectifs suite aux actions vigoureuses menées récemment dans la sécurisation du pays avec une forte implication de Simon,ministre de la sécurité. Bad press qui veut dire mauvaise presse,ayez l’honnêteté intellectuelle d’avoir bonne presse.A défaut,apprenez à vous traire,cela vous fera du bien psychologiquement car ,la haine viscérale détruit en premier lieu l’acteur de ce vice.

    Répondre à ce message

  • Le 27 avril à 11:16, par le Commer
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 26 avril 2017

    C’est une bonne chose il faut diminuer encore le nombre. Ils sont nombreux dans ces services à ne rien faire à part jouer à freecell et polluer la bande passante en allant sur Facebook. Quand un usager va les voir, ils sont gonflés sec on dirait des pneus de Caterpillar. Ils viennent jamais à l’heure et sont toujours dehors à boire la bière après 10h. Quand tu veux parler ils vont te dire que le salaire est petit deh, qu’ils habitent loin deh, que ouaga est grand deh etc. Ridicule. Pourtant ils sont tous au courant du salaire et les conditions mais ils vont se grouper là-bas pour déposer candidature. En plus la majorité vient tricher en faisant défense en ligne et certains paient cash même pour rentrer toujours. Il ne faut pas augmenter le nombre des 150 000 gonflés inutiles qui nous empêchent de travailler.

    Répondre à ce message

  • Le 27 avril à 11:43, par Calmos
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 26 avril 2017

    Bonjour à tous j’avoue que j’ai beaucoup apprécié l’acte d’honneur du DG sortant de la police pour que peu l’initiative relève de son libre-arbitre. Il faut des actes courageux de la sorte pour le personnel de nos administrations. Il faut être digne si tu te sent souvent incompris par les autres
    Félicitation encore au Mr Tarpaga

    Répondre à ce message

  • Le 27 avril à 14:40, par LoiseauDeMinerve
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 26 avril 2017

    Valse de DG nommés il y a moins d’un an el numerica digitale. Que passa ?

    Répondre à ce message

  • Le 27 avril à 14:52, par babaobcity
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 26 avril 2017

    A Madame le Ministre des finances, les dossiers de reversements dorment sérieusement dans les bureaux du contrôle financier. Ce qui fait que rien ne bouge ; nous demandons au ministre d’être regardant à ce niveau ; comment un dossier de reversement va passer deux mois dans le bureau du contrôle financier juste pour un visa ? Cependant les dossiers des marchés publics ne dorment pas au CF ! Les dossiers doivent être fluides. Les informations que nous avons sur le comportement du CF proviennent de votre maison et nous allons toujours le dénoncer sur la manière de traiter les dossiers .Les dossiers doivent être traités par ordre d’arrivée et non par intérêt , c’est la véritable corruption.
    A suivre ,la prochaine fois nous nommerons les personnes concernées !

    Répondre à ce message

  • Le 27 avril à 16:07, par Cohésion Sociale
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 26 avril 2017

    Grand merci à Madame le Ministre de l’économie pour avoir débarqué le SP/ITIE. Car un homme arrogant et qui n’aime pas la transparence comment peux t’il ètre Sp d’une telle structure. Une comédie qui a trop duré. En avant l’ITIE

    Répondre à ce message

  • Le 28 avril à 07:52, par clairette
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 26 avril 2017

    Nomination au MENA. Monsieur le Ministre doit constituer une liste de cadres, en demandant à tous les agents de catégorie A de toutes les directions centrales comme déconcentrées, en leur demandant d’envoyer leur CV. Il pourra les consulter en cas de besoin, les apprécier et en tenir compte dans les nominations.
    Question de donner la chance à ceux qui ne sont pas vus au niveau politique et qui sont les bons travailleurs de ce ministère. Merci Monsieur le Ministre.

    Répondre à ce message

  • Le 29 avril à 02:47, par clairette
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 26 avril 2017

    Nomination au MENA
    Il y’ a des cadres de catégorie A qui ne sont pas politique et qui travaillent bien à l’ombre. Monsieur le Ministre devrait demander à ce que tous les cadres A de toutes les directions centrales comme déconcentrées envoient leur CV afin de constituer la liste des Cadres A du MENA. Cette liste pourra être consultée en cas de besoin de nomination et ne pas s’en tenir aux propositions de vos proches qui naturellement vont proposer des connaissances qui ne sont pas forcement les meilleurs agents.

    Répondre à ce message

  • Le 29 avril à 09:50, par R. zoésome
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 26 avril 2017

    Nomination au MENA, c’est une bonne chose mais il faudrait que le ministre se penche sérieusement sur la situation qui prévaut dans les ENEP du BURKINA pour régler une fois pour toute les difficultés qui se pose sinon j’ai oui dire que l’année académique risque de connaitre de graves problèmes. j’interpelle le Président ROCK à s’impliquer sérieusement pour résoudre les difficultés au sein de ce MÉGA MINISTÈRE. il y a la question du reclassement des CPI et IEPD et récemment l’arrêté controversé du ministre coulibaly. Tout se passe comme si le ministre ignore le levain du rendement qui est la motivation des acteurs du système éducatif, car au moment ou dans tous les départements , les acteurs réclament des meilleures conditions de travail, le MENA supprime des acquis arrachés de hautes luttes. Comment imaginer un tel acte ? L’éducation est un secteur social, hautement sensible et demande qu’on un traitement privilégié. D’ailleurs aucun pays développé n’a lésiné avec son système éducatif. ARRÊTE de chercher a ÉCONOMISER dans ce secteur, LE SYSTÈME ÉDUCATIF VA SE GRIPPER

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés