« Le commissaire vendait des cylindres des motos de patrouilles », confient des policiers radiés

LEFASO.NET | Tiga Cheick SAWADOGO • mardi 25 avril 2017 à 00h16min

Y a-t-il eu des règlements de compte dans la révocation de certains policiers en 2011 ? Affirmatif, répondent certains des 136 jugés indésirables dans les rangs de la police. Beaucoup avaient maille à partir avec leurs chefs et l’occasion de la mutinerie fut belle pour les remercier sans autre forme de procès. Ce 24 avril au ministère de la sécurité intérieure, alors qu’ils étaient en sit-in pour exiger leur réintégration, des anciens policiers ont donné quelques exemples.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
« Le commissaire vendait des cylindres des motos de patrouilles », confient des policiers radiés

En 2011, il n’y a pas eu de mutineries à Dori. Pourtant des policiers en service dans cette ville ont été révoqués suite aux tirs, dont Ouagadougou fut essentiellement l’épicentre. La cause de cette mesure à leur encontre serait simplement un règlement de compte.

Avant la mutinerie, deux agents de la police sont affectés pour une mission avec une équipe de L’Office national d’identification (ONI) dans les villages de Dori. « Chaque élément devrait percevoir 210 000 F CFA », précise Arnaud Francis Kinané, chargé à la communication des policiers révoqués. La mission finie, les policiers attendent en vain leurs frais. Après un mois d’attente, ils prennent contact avec l’ONI. On leur fait savoir que le chef a empoché le pactole, depuis un mois.

« Ils sont alors partis voir le chef qui leur a demandé d’où ils tenaient cette information qu’il a déjà émargé. Les agents ont dit qu’ils ont approché l’ONI. Il a tiré son tiroir, et enlevé 20000 f pour remettre à chacun des deux éléments qui ont refusé de prendre. Il a alors appelé un responsable de l’ONI pour lui faire comprendre qu’il veut le mettre en conflit avec ses agents ».

L’affaire est ainsi restée sans suite, jusqu’à ce que les deux policiers soient appelés pour une audition au ministère de la sécurité. « On leur a demandé ce qui s’est passé à Dori à l’occasion de la mutinerie. Ils ont dit qu’il n’y a rien eu à Dori et ils ne comprennent pas pourquoi on les appelle, parce qu’il n’y a pas eu de tirs à Dori. Il y a un commissaire qui leur a dit qu’ils ont la mémoire courte. C’est ainsi qu’on leur a rappelé le service payé, le problème qu’il y a entre eux et leur chef ».
Quand la liste des 136 policiers révoqués est publiée, les noms des deux policiers y figuraient. Depuis, ils crient injustice.

Autre exemple, dans la commune de Banh. Des éléments alors en service dans cette partie du territoire ont été radiés alors qu’il n’y a pas eu de mutineries. « Le commissaire vendait des cylindres des motos de patrouilles. Il a vendu la dotation (pneus, cylindre…) à un mécanicien. Des éléments qui étaient obligés de patrouiller avec leurs propres engins ont voulu lui parler, on a dit qu’ils ont voulu frapper leur chef et ils ont été radiés », a poursuivi le communicateur des révoqués.

Les exemples de ces règlements de compte sont légion, à en croire les protestataires du jour. Comme ces policiers qui étaient en service à l’aéroport de Bobo. « Le chef nous a prélevé 410 000. C’était L’officier de police Abdoul Aziz Naco, actuellement élève commissaire. Nous lui avons dit que nous ne sommes pas d’accord. Par la suite nous avons été radiés alors qu’il n’y a pas eu de tirs à l’aéroport de Bobo ».

Aussi les radiés nous ont présenté une copie d’un document du ministère des finances. Dans ledit document, il ressort que les salaires des anciens policiers ont été suspendus, suite à des lettres de démission qu’ils ont déposées entre 2009 et 2010. Est-ce qu’on peut radier des éléments pour mutinerie et on part mettre dans les documents qu’ils ont démissionné d’eux-mêmes ? s’est demandé Arnaud Francis Kinané.

Autre fait, après avoir manifesté bruyamment en 2011 et dans la recherche de solutions avec les autorités, les mutins avaient reçu chacun 100 000 F, pour calmer momentanément la situation. « La hiérarchie a aussi émargé. Pourquoi émargé ? Donc ce sont des mutins aussi, pourquoi alors on radie 136 personnes ? ». Question de radiés qui cherchent toujours intégration.

Tiga Cheick Sawadogo
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 25 avril à 04:40, par Burkinabe
    En réponse à : « Le commissaire vendait des cylindres des motos de patrouilles », confient des policiers radiés

    Vous n’etes pas nés policiers, cherchez vous un autre travail. On ne peut pas se returned contre la population qu’on est censé defendre et vouloir qu’on fasse comme si rien ne s’etait passé. Depensez votre energie a trouver un autre travail.

    Répondre à ce message

    • Le 25 avril à 06:57, par PAK
      En réponse à : « Le commissaire vendait des cylindres des motos de patrouilles », confient des policiers radiés

      Messieurs les policiers, tout en étant favorable à votre intégration ne serait-ce-que pour des raisons sociales, j’ai du mal à comprendre votre stratégie de communication. Les faits de corruption reprochés à votre hiérarchie jusqu’aux détails à chaque sortie ne me semblent pas militer en faveur de votre réintégration. En vérité, les mêmes supérieurs qui vont apprécier l’opportunité de votre réintégration sont ceux-là que vous faites les reproches de leurs manquement en public. Moi citoyen, vous m’informez sur la réalité de certaines pratiques dans la police mais si cet objectif est votre réintégration, je pense qu’il faut revoir votre stratégie.

      Répondre à ce message

    • Le 25 avril à 07:37, par SOME
      En réponse à : « Le commissaire vendait des cylindres des motos de patrouilles », confient des policiers radiés

      Bonjour mon frère. Évitons de voire les choses sous cet angle. On ne peut être à priori contre un licencement, pour peu que qu’elle ne soit pas abuif. Miai dans ce cas précis, il est claire que la hiérarchie à outre passer ses prérogative en la matière. Mon cher ! Imaginé un peu, tu arrives un matin au service et ton supérieur te tend une lettre de licenciement sans te l’avoir notifier auparavant. on ne le souhaite pas mais le jour qu’on va te licencier abusivement, tu prendra cause et effet pour ces pauvres flics qui ne cherchent qu’à nourrir leurs familles

      Répondre à ce message

    • Le 25 avril à 08:48, par Boabab
      En réponse à : « Le commissaire vendait des cylindres des motos de patrouilles », confient des policiers radiés

      Vraiment, change ton pseudonyme. C’est le genre de forumistes qui réagissent sans avoir lu l’article. l’Etat peut ne pas les reprendre mais justice doit être rendu à ceux qui n’ont pas manifesté et qui ont été radiés pour avoir découvert des "deals" des supérieurs et aussi administrativement justice doit être rendu, s’ils ont été radiés qu’il ne soit pas écrit qu’il ont démissionné. C’est du faux en écriture, et c’est de la malhonnêteté intellectuelle. En réagissant ainsi, vous cautionné la malhonnêteté, le faux. Je comprends la réaction d’un burkinabè qui dit que tout est faux dans ce pays.

      Répondre à ce message

    • Le 25 avril à 12:35, par sereme
      En réponse à : « Le commissaire vendait des cylindres des motos de patrouilles », confient des policiers radiés

      mon frère suivons avec attention cette histoire...je souhaite qu’il y est un procès pour situer les responsabilités...je pense que le rsp a fait pire que sa mais ils sont toujours dans les rangs...personne n’est au déçu de la loi nous voulons tous un corps de police discipliné.

      Répondre à ce message

  • Le 25 avril à 05:09, par Gangobloh
    En réponse à : « Le commissaire vendait des cylindres des motos de patrouilles », confient des policiers radiés

    Dénonciation tartive. Pourquoi ces deux (2) policiers n’avaient pas cette information à la presse et à qui de droit ? Hummmmhhh depuis l’insurrection même les coupeurs de route marchent pour revendiquer.

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril à 05:10, par Mike
    En réponse à : « Le commissaire vendait des cylindres des motos de patrouilles », confient des policiers radiés

    cette histoire de policiers ou militaires radiés va mal finir. Les autorités semblent croire que le temps fera son effet et pourtant. Ces éléments sont en train de se radicaliser. Bientôt ils n’auront plus rien à perdre et ce sera l’escalade. . Qu’est ce qui empêche la Justice de se saisir de ces affaires de radiation et de dire le droit point barre. Qu’est ce qui empêche l’autorité administrative d’examiner les cas patents de règlement de compte et si nécessaire faire le ménage dans les rangs de la hiérarchie policières coupable de vol et détournement. Qu’est ce qui empêche l’autorité de dire yeux dans yeux aux frondeurs qu’ on ne les reprendra plus si elle est sûre de son fait. L’autorité se montre flemmard sur toute la ligne et ça va mal finir . La preuve, les multiples grèves qui se succèdent. Quelqu’un me disait qu’il ne peut en être autrement quand le voleur devient le gardien du temple. Si seulement par une élection transparente et équitable on pouvait flanquer une raclée monumentale à ces politicards qui nous pompent l’air. Tous ont soupé avec le diable et ne sont plus dignes de parler au nom de mon peuple. Allez, du balai

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril à 05:11, par sagessse
    En réponse à : « Le commissaire vendait des cylindres des motos de patrouilles », confient des policiers radiés

    Je pense qu on doit vite resoudre le cas des policiers. Radies. Et les integrer rapidement , ils sont victimes de reglement de compte et c estun dosssiers urgents et le ministre doit quitter de son orgueil de CDR et dire que ce dont des gens qui malgre leur radiation, ont litre pendant le putsh a boys aider, vous ministres, vos enfants etudient dehors, vous fermez les trix mais sachez üne chose Dieu est policier. Ils seront integres et Je pense c est ca boys voulons tous

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril à 05:12, par sidwaya sorgho gomis
    En réponse à : « Le commissaire vendait des cylindres des motos de patrouilles », confient des policiers radiés

    Les faits évoqués par les policiers sont précis (nature de chaque fait connu, les mis en cause connus, les dates des faits connus, les lieux où les faits ont été commis connus). Alors :

    Monsieur le Ministre de la sécurité intérieure doit par souci de redevabilité et de transparence réagir de façon précise également.

    Madame le procureur du Faso devrait également se saisir des faits exposés par les policiers et instruire à charge et à décharge (comme elle aime bien le dire). Car un policier voleur c’est très très grave pour la république. A mon avis c’est plus grave qu’un policier mutin.

    En aucun cas ces dénonciations ne doivent rester lettre morte !!

    M. Le ministre Simon COMPAORE : à vous la parole !

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril à 05:37, par gbê
    En réponse à : « Le commissaire vendait des cylindres des motos de patrouilles », confient des policiers radiés

    mais quelle honte pour ces autorités !vous detournez l’argent de vos collaborateurs juste pour allez faire la belle vie avec des petites filles qui n’ont meme pas peut etre l’age de vos enfants car vous n’avez pas pu faire ça à votre jeunesse.bande de voleurs.il faut que le gouvernement reintegre ces innocents et mets au chomages ces vieux commissaires et autres

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril à 06:01, par Papa
    En réponse à : « Le commissaire vendait des cylindres des motos de patrouilles », confient des policiers radiés

    Il est irresponsable de radier des agents sans au prealable mener des enquetes approfondies et voila que les secrets ressortent peu a peu. Le ministere de tutel de ces policiers radies’ doit reprendre des enquetes pour situer les responsabilites’ et s’il faut reintegrer les agents qui seraient injustement radies’ et degager tous ces chefs de la police qui, pour se couvrir ont manigance’ pour qu’on radie des agents innocents . JUSTICE DOIT ETRE RENDUE.

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril à 07:43, par Sidbéwendé Zoungrana
    En réponse à : « Le commissaire vendait des cylindres des motos de patrouilles », confient des policiers radiés

    Et avec çà, leur Supérieur (Ministre de la Sécurité les menace de représailles. Est-ce normal ? Oui que quand les choses se passaient, lui n’était pas aux commandes du Ministère. Il était bourguemestre. Le minimum aurait donc voulu qu’il se fasse plus patient, le temps de recherches pour mieux comprendre car de sa mission, outre la Sécurité à assurer au pays, est aussi de sécuriser les gens, la population dont ces jeunes en font partie. Ceci est encore à mettre au crédit des comportements cavaliers connus de Monsieur le Ministre qui ne prend jamais de temps de réflexion avant de parler, d’agir. Avec ces aveux, que compte-t-il faire maintenant que les choses sont connues de tout le monde ? Se taire ? cela voudra dire qu’il cautionne les vols et détournements des Fonctionnaires. D’où un/des injustices. Réagir sur l’apparition de ces données prouvées pour rattraper les réels fauteurs ? Ce serait se dénir lui-même et prouver qu’il n’est pas à la hauteur des Responsabilités à lui confiées par le Chef de l’Exécutif et le Président du Faso, pour ne pas dire le MPP dont il est apparu N°3 du système. Mr. Compaoré, que faire ? Nous attendons de vous une position de "Démissionnaire" pour incompétence, pour complicité de détournements mafieux et d’injustice. Sous pression, le Webmaster pourra se refuser de laisser passer cette avis qui n’est que "patriotique". Mais c’est simplement une analyse qui est faite pour rechercher la vérité et rien que la vérité dans une affaire qui mise en doute dès ses débuts, s’avère "vraie" et "justifiée" au vu des faits justifiés qui sont sortis à posteriori, mais sortis quand même et aucun juriste ne saurait nous convaincre que LA LOI a prévu un temps limite pour punir de tels actes.

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril à 07:45, par Tout va se savoir ici au Faso
    En réponse à : « Le commissaire vendait des cylindres des motos de patrouilles », confient des policiers radiés

    Tout commence à se savoir maintenant. Pauvres policiers radiés ! Ainsi donc ils avaient raison sur toute la ligne. Qui pouvait imaginer ce vampirisme au sein de la police nationale ? Il faut vite réintégrer ces policiers et leur faire tout le rappel dont ils ont droit. On est où là dans ce Faso ? Je suis complétement enragé contre certains superieurs corrompus de la police nationale. Il faut vite retablir ces pauvres policiers radiés injustement dans leur plein droit.
    Signé : L’Etalon Enragé

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril à 07:58, par BonjO
    En réponse à : « Le commissaire vendait des cylindres des motos de patrouilles », confient des policiers radiés

    Je crois que ces révélations sont venus tardivement. Ça c’est vérité dans un temps, erreur dans un autre. Reconnaissons qu’il est difficile de se défendre de l’amertume dans la pauvreté que de l’orgueil dans l’opulence. Mes chers ex policiers ne prenez pas tout votre temps a devenir écrevisse en recherchant les origines des problèmes des vrais policiers mais plutôt appliquez vous a garder en toute chose le juste milieu.

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril à 08:15, par sidpawetta
    En réponse à : « Le commissaire vendait des cylindres des motos de patrouilles », confient des policiers radiés

    BCOUP DE GENS FONT FAUSSE ROUTE ET ONT LA MÉMOIRE COURTE POURTANT 2011 C’EST PAS LOIN. C’ÉTAIT DU TERRORISME PUREMENT ET SIMPLEMENT. VOUS N’ÊTES PAS NÉS POLICIERS IL FAUT ALLER CHERCHER TRAVAIL ET ARRÊTER DE NOUS POMPER L’AIR. VOUS NE SEREZ PAS REPRIS. .BASTA. .

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril à 08:25, par kabako
    En réponse à : « Le commissaire vendait des cylindres des motos de patrouilles », confient des policiers radiés

    Comme l’avaient déjà annoncés les radiés, les choses se précisent davantage. quelque soit ton degré d’ignorance tu peux maintenant comprendre que cette radiation n’est qu’un règlement de compte et non pour faits de mutinerie. Pour cela j’invite vraiment toutes nos autorités à voir claire dans cette affaire afin de situer les responsabilités. La preuve aussi est qu’au niveau des CRS ce sont les mêmes détournements des responsables qui ont faits surface. faut t-il radier la victime et laisser l’auteur ? je pense que non. je pense qu’il faut que nos autorités soient un peu mature en réintégrant ces innocents.
    Je suis sur que d’autres secrets sortiront dans les jours à venir si rien n’est fait. Alors que nous ne voulons vraiment pas voir notre police aussi dénigrée que ça.
    Je souhaite que Mr le Ministre de l’administration territoriale ai plus de hauteur d’esprit et demander pardon à ces radiés et les réintégrer parce qu’ils sont réellement dans leur droit. j’invite également le procureur de faso à voir claire dans cette affaire c’est son devoir de le faire

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril à 08:34, par sebgo
    En réponse à : « Le commissaire vendait des cylindres des motos de patrouilles », confient des policiers radiés

    Lutter pour sa survie est un devoir pour tous. Nous sommes tous solidaires à cette lutte des policiers. L’erreur qu’il faudra pas commettre c’est de penser qu’il y est OBLIGATION d’intégrer tous les radiés sans exception. Le penser, c’est encourager le déni de justice et de la vérité.
    Il y’a eu belle et bien mutinerie, alors que les fautifs soient sanctionnés, OUI. Mais à l’apposé, que toutes les autres personnes non impliquées, qui pour des règlements de compte, ont été injustement radiés, soient réintégrées et dédommagées comme il se doit.
    Par ailleurs, comment comprendre que depuis 2011, pour des avertis de surcroît, fassent l’objet d’injustice et avec toutes les preuves qu’ils citent en main, qu’ils n’ont pas été voir la justice ? Je me trompe peu être mais est-il possible aujourd’hui qu’une autorité de ce pays autre que la justice prenne une décision de réintégrer SEULEMENT les policiers injustement radiés ? NON !
    Il y’a des règles dans ce pays et nul n’est au dessus de la loi. Donc sortir de ce principe, c’est s’éloigner de l’objet même de sa propre lutte, celle la justice et du respect du droit d’autrui. Les stratégies de luttes sont diverses et variées mais doivent rester dans des formes légales. Vilipender, insulter, menacer etc. ne sont pas des voies à prendre sinon vous l’ôter l’essence même de votre lutte ! On ne repart pas une injustice par d’autres injustices. C’est plutôt déplacer les problèmes...
    N’étant pas frappé par la prescription, alors allez-y voir la justice avec toutes vos preuves et prenez l’opinion national à témoin à travers nos médias.
    Pain et liberté pour le peuple !

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril à 08:58, par sevy
    En réponse à : « Le commissaire vendait des cylindres des motos de patrouilles », confient des policiers radiés

    Mes frère je ne doute pas un seul instant que vos chefs n’ont pas eu raison de vous radier vu votre entêtements et vos propos on sens bien que vous avez du mal à respecter l’autorité. Je le dit haut et fort la police n’est pas une fin en soi. Si depuis 2011 vous n’avez pas pu vous trouvez un travail à faire donc vous n’avez pas pu vous intégré dans vie civil c’est que vous n’avez aucun respect pour un civil et cela veut belle et bien dire que vous avez participez à traumatiser et à martyriser la population en 2011 par conséquent vous ne méritiez pas et ne méritez pas d’être à la police. Et pour vous et ceux qui vous flattent de vous radicaliser écoutez les et vous allez vite comprendre que depuis votre départ les choses on bien changé à la police, à la gendarmerie et dans l’armée bref vous allez vite comprendre que vous avez perdu la main. A bon entendeur salut !

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril à 09:09, par Jeune Premier
    En réponse à : « Le commissaire vendait des cylindres des motos de patrouilles », confient des policiers radiés

    Ou va notre pays ? Je suis du meme avis avec Soumane Toure quand il dit que Rock doit se faire un coup d’Etat, ca veut dire demissionner. Quand on est pourri, on ne peut que gouverner ce qui est pourri. Les faits sont tellement clairs que toute l’administration a besoin de nettoyage. Mais comme tout est pourri...

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril à 09:10, par le justiciable
    En réponse à : « Le commissaire vendait des cylindres des motos de patrouilles », confient des policiers radiés

    je dirai a Monsieur/Madame le procureur que c’est révélation qu’elle soient tardive ou pas nécessite une enquête sur les faits que dénonce ces policier radiés, cela relèvent du procureur d’élément d’enquette, d’instruire ces service compétant afin que des innocent ne soit pas puni, je suis contre les événements de 2011, s’il est vrais que c’est une pratique courante dans les rang de la police elle doit etre bannir. car nous travaillons tous pour le développement de ce pays et pour l’épanouissement des notre famille, ces jeunes se donnent la mort pour protéger les populations. ex des différentes attaque répété aucun gradé n’a périe dans une de ces attaques, des jeune soldats officiers on perdu la vie très prématuré. la ressente grogne des CRS en est la preuve. madame le procureur, je ne suis pas de se corps mais, oui la mutinerie a été certainement un manque d’expression que ces jeune regrette aujourd’hui.

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril à 09:42, par fraternel
    En réponse à : « Le commissaire vendait des cylindres des motos de patrouilles », confient des policiers radiés

    je crois qu’il faut rendre justice à ceux qui ont été abusivement radié et sanctionné les malhonnêtes qui sont à la base de cette situation.la procureure du Faso devrait se saisir de ce dossier pour le tirer au clair et débarrasser notre administration de ces mauvais supérieurs .

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril à 10:18, par une des vérité
    En réponse à : « Le commissaire vendait des cylindres des motos de patrouilles », confient des policiers radiés

    pauvres policiers yako. ces policiers ont relaté une réalité de l’administration publique burkinabè. ce qui au sommet suce au quotidien le bas peuple. mais c’est logique nous avons chassé le diable et mettre celui qui a fait le diable et il peut donc en faire autant.
    Qui seme le diable recolte la souffrance, la misère, l’injustice,.......
    courage à nous tous !!!!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril à 10:18, par freddy le loup
    En réponse à : « Le commissaire vendait des cylindres des motos de patrouilles », confient des policiers radiés

    désolé les gars mais il est trop tard pour les policiers. après 06 ans que peuvent-ils encore apporter à la nation ? si le Burkina ne s’est pas effondré quand ils ont été radiés il ne s’effondrera pas maintenant. "Le sorcier oublie toujours mais les parents de la victime n’oublie jamais" si vous aviez été victime de ces gens la vous aurez un tout autre langage. certains policiers clament leur innocence : n’est -il pas un peu tard pour cela ? tous les exemples donnés ne disculpent pas pour autant les concernés, ils accusent plutôt leurs responsables. la police incarne une certaine image : la police c’est la droiture, l’intégrité, la discipline .... des policiers ont menacé des citoyens avec leurs armes de service dans des bars, maquis, resto... ils n’ont pas participé à la mutinerie mais ont été radiés. (pensez vous que le fait de n’avoir pas participé à la mutinerie il ne mérite pas la radiation ? si ils le mérite et bien même. les policiers étaient au courant de pratiques frauduleuses, de corruption, de vols, de détournements dans leurs services mais aucun n’a été capable de le signaler, aucun n’a eu la force de travailler à faire reculer ces pratiques qui déshonorent la police. chacun du moment que ça ne le concernait pas regardait ailleurs et laissait faire. aujourd’hui qu’ils sont radiés il dénoncent ce qu’ils ont regardé faire pendant des années. Combien de cas de policiers qui ont dénoncé leur hiérarchie pour mauvaise conduite, fraude ou malversations connaissez vous ? c’est à croire que tout va bien dans les services. aujourd’hui on balance tel à fait ci tel à fait ça ; c’est un peu tard car il sera difficile d’avoir des preuves vu que certains ont changé de poste depuis lors ... enfin les policiers "innocents" doivent se démarquer des autres car on ne peut pas clamer son innocence en étant entourés de pilleurs, de violeurs, de voleurs et de meurtriers. ou bien ils font un groupe a part et rechercher la vérité et la justice ou ils restent avec les autres et on les traite comme tels.

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril à 10:25, par alphka 17
    En réponse à : « Le commissaire vendait des cylindres des motos de patrouilles », confient des policiers radiés

    je demande aux autorités de voir rapidement le cas des policiers. ils montrent des peuvent et ainsi si rien ne fait , bonjour la radicalisation des jeunes. c’est pire cette situation qui n’en fini pas. l’injustice, la corruption et tous autres reproches faites à l’ancien régime doivent trouver solution avec le nouveau régime d’ou l’insurrection. M. Le ministre de la sécurité, Mme le Procureur du Faso, M. le ministre de défense et les conseillers dans ces institutions : il faut agir.

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril à 10:49, par coeurpur
    En réponse à : « Le commissaire vendait des cylindres des motos de patrouilles », confient des policiers radiés

    Chers policiers, si vous ne l’aviez pas dénoncé en sont temps, vous êtes plus voleurs que ces commissaires. Ca fait combien d’années ? On doit vous enfermer pour complicité. Vous n’êtes pas des hommes à plus forte raison des hommes de tenues. Un vrai homme de tenue doit mourir avec le secret professionnel. Même si vous êtes affamés comment, vous devrez rester des hommes. Voilà que vous venez de montrer votre comportement qui n’est pas à celui d’un homme de tenue. Avec des bouches qui ne savent pas se taire Est-ce que vous méritez une réintégration si c’est pas pour mélanger les gens et encore mettre le feu au pays. Qui peut lever le doigt et dire qu’il n’a jamais volé le service ?

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril à 10:49, par l’innocence
    En réponse à : « Le commissaire vendait des cylindres des motos de patrouilles », confient des policiers radiés

    il ya quelque chose qui ne vas pas là ! et je ne comprend pas pourquoi ce silence de leur ministre. Vu la situation car il faudra pas que nos autorités pensent que ces policiers vont s’arrêter car depuis 2011 cela continu. vaut mieux trouver une solution véridique à cette situation pour cela ne devienne regrettable. Car les responsabilité doivent être partager. Vous parler de réconciliation alors que ya des innocents qui ont perdu leur emplois alors qu’ils n’ont pas manifester, ou parce-que ils ne se laissent pas marcher dessus ou parce qu’ils sont intègre ! oui certes ils ya certains qui ont fauté, mais s’est pas eux tous alors que la justice soit faite pour les innocents car ce sont la des familles qui souffre.

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril à 10:50, par ROMANCIER
    En réponse à : « Le commissaire vendait des cylindres des motos de patrouilles », confient des policiers radiés

    A bas l’injustice.Les commissaires voleurs et pilleurs doivent être purement et simplement licenciés de la Fonction publique.Si notre justice est réellement indépendante,elle doit enquêter pour éclairer nos lanternes sur ces vols et pillage de jeunes policiers.Nul n’est au dessus de la la loi.Si des commissaires sont au dessus de la loi, c’est tout les citoyens de ce pays se situerons au dessus de la loi.

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril à 11:00, par ayi
    En réponse à : « Le commissaire vendait des cylindres des motos de patrouilles », confient des policiers radiés

    Êtes-vous vous mêmes exempts de mauvais comportements ou contraires aux textes ?Jetez les premières pierres.
    Faites la démarche pour votre reintegration et si l’État refuse,cherchez autre boulot.Point.
    VOUS INTÉGRER CRÉE UNE JURISPRUDENCE GRAVE POUR L’ÉTAT ET SON AUTORITÉ. Quand vous serez intégré c’est vous qui réclamerez des arriérés,c’est vous qui jouerez les faux héros.

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril à 11:04, par ROMANCIER
    En réponse à : « Le commissaire vendait des cylindres des motos de patrouilles », confient des policiers radiés

    A bas l’injustice.Les commissaires voleurs et pilleurs doivent être purement et simplement licenciés de la Fonction publique.Si notre justice est réellement indépendante,elle doit enquêter pour éclairer nos lanternes sur ces vols et pillage de jeunes policiers.Nul n’est au dessus de la la loi.Si des commissaires sont au dessus de la loi, c’est tout les citoyens de ce pays se situerons au dessus de la loi.Webmaster laisse passer SVP !

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril à 11:09, par TANGA
    En réponse à : « Le commissaire vendait des cylindres des motos de patrouilles », confient des policiers radiés

    C’est une technique satanique qui a été utilisée contre nos FDS.
    On a usé de tous les moyens pour les mettre hors d’eux même. Vous me direz qu’ils devaient résister mais comment résister si ceux qui utilisent cette technique sont plus aguerris que vous, ils savent ce qu’ils font.
    EN fait, c’était préméditer et réfléchit pour chasser ces éléments des rangs. Si creuse un peu, on se rendra compte que tous les chefs répondent à un même critère. Ils appartiennent tous à un même groupe.
    Simon et compagnie, si vous ne résolvez pas ça, c’est que vous avez profité de la situation donc vous saviez ce qui se tramait et pas conséquence vous êtes justiciable.

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril à 11:16, par nebié
    En réponse à : « Le commissaire vendait des cylindres des motos de patrouilles », confient des policiers radiés

    Depuis que le président Rock a augmenté l’âge de départ a la retraite des haut gradés de 2 ans on a compris que son mandat était fichu .

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril à 11:36, par COMBASRE
    En réponse à : « Le commissaire vendait des cylindres des motos de patrouilles », confient des policiers radiés

    je crois que l’objectif recherché ici se n’est plus une réintégration simple mais que la justice fasse honneur à cet slogan de PLUS RIEN NE SERRAS COMME AVANT et traqué tous ses nègres de maison en prison.ne construisons pas du solide sur du pourrie.

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril à 11:38, par sery bayi
    En réponse à : « Le commissaire vendait des cylindres des motos de patrouilles », confient des policiers radiés

    Ne faites pas l’amalgame, ce pour quoi vous avez été licenciés est très grave. Sous d’autres cieux, certains d’entre vous seraient exécutés.
    cherchez-vous un autre boulot et laissez-nous évoluer.
    Si vous pensez que vous pouvez bander les muscles, essayez alors. Vous allez comprendre.

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril à 13:19, par HIEN
    En réponse à : « Le commissaire vendait des cylindres des motos de patrouilles », confient des policiers radiés

    S’il vous plait, ouvrez une enquête judiciaire sur ces révélations. Les faits sont très graves. Prenez ces policiers au serieux

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril à 13:26, par Mminga
    En réponse à : « Le commissaire vendait des cylindres des motos de patrouilles », confient des policiers radiés

    Partout où des voix s’éleveront pour reclamer meilleur conditions de vie et de travail, j’apporte mon soutiens ; mais mesieur de la police (ex-policier) : croyez-vous que l’on puisse vous réintégrer ?
    A moins de sanctionner ceux que vous accusez !!! et si c’est l’objectif de votre lutte.....
    Je soutien avec pincette les éléments de la CRS qui sont en lutte mais je refuse qu’ils laissent les structures privées sans sécurité ; si par malheur ces structure sont attaqués et qu’il ya eu des pertes, ils seront tenus pour responsable.
    Revoyer la methode de lutte !!!

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril à 13:27, par Trahison
    En réponse à : « Le commissaire vendait des cylindres des motos de patrouilles », confient des policiers radiés

    Si on a reintegre les malfrats du rsp qui se disaient troiupe d’ elite qui ont tire sur les populations les 30, 31 octobre 2014 et en septembre 2015, pourquoi ne pas reintegrer les policiers ? Moi je ne comprends pas cette politique du deux poids deux mesures. Ou bien ce que les mutins ont fait est tel ;lement plus grave que ce que ces delinquents dans la milice rsp a fait ?

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril à 13:44, par Kabarébé
    En réponse à : « Le commissaire vendait des cylindres des motos de patrouilles », confient des policiers radiés

    Si vous pensez être victime d’un licenciement abusif, la meilleure voie de recours est la justice. Au lieu de manifester dans la rue tous les jours, portez plainte et la justice se chargera du reste ; surtout qu’elle est devenue indépendante. Je pense que les faits évoqués ici sont suffisamment graves pour laisser votre sort à la seule personne du ministre de la sécurité qui est lui même justiciable.

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril à 15:29, par SANSAN
    En réponse à : « Le commissaire vendait des cylindres des motos de patrouilles », confient des policiers radiés

    DONC C’EST LA FORCE MAINTENANT QUOI ? VOUS CROYEZ QU’ON A OUBLIE NOS DOULEURS. QUAND VOUS AVEZ ÉTÉ RADIER EN 2011 VOUS AVEZ EU 2 ANS POUR PORTER PLAINTE AUPRÈS DES AUTORITES QUI VOUS ONT RADIE. COMME IL Y A EU INSURRECTION VOUS CROYEZ QUE LE PAYS LA C’EST DU DÉSORDRE QUOI ?

    ALLEZ A LA MACA DJEDIERE EST LA-BAS ET EN COTE D’IVOIRE BLAISE S’Y TROUVE C’EST EUX QUI VOUS ONT LICENCIES ET VOUS AVEZ EU PEUR D’EUX JUSQU’A ILS ONT ÉTÉ CHASSE.

    IL FAUT SAVOIR NEGOCIER.

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril à 15:33, par SANSAN
    En réponse à : « Le commissaire vendait des cylindres des motos de patrouilles », confient des policiers radiés

    QUI SE PLAINT QU’IL A PERDU SON CYLINDRE ? VOTRE RÉACTION ET VOS PROPOS N’ONT PAS DE SENS PAR RAPPORT A CE QUE VOUS REVENDIQUEZ ;

    AU LIEU DE DEMANDER PARDON VOUS PARLEZ DE VENTE DE CYLINDRE DE CYLINDRE

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril à 16:15, par Sagesse
    En réponse à : « Le commissaire vendait des cylindres des motos de patrouilles », confient des policiers radiés

    A ceux qui disent à ces policiers d’aller se chercher du boulot ailleurs, pensez-vous qu’il soit facile d’en trouver surtout lorsqu’on port l’étiquette d’un policer radié pour mutinerie ?
    Qui d’entre vous oserait confier du boulot à ces hommes même si ces derniers vous racontaient leur version des faits ?
    Comme il est facile de se cacher derrières vos claviers à juger une situation que nous n’avez jamais vécu.
    Madame le procureur, si je m’en tiens à vos dires sur l’affaire KANIS, cette affaire devra également faire partir de vos préoccupations si elle relève de vos fonctions.
    Ces gros bonnets de policiers dont certains abusent du système si tel est le cas, devraient également être inquiétés, arrêtés puis interrogés comme ce fut le cas pour le sieur KANAZOE Inoussa.

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril à 17:53, par sidbala
    En réponse à : « Le commissaire vendait des cylindres des motos de patrouilles », confient des policiers radiés

    M. Hien, c’est pas maintenant qu’ils doivent dénoncer, s’ils ont attendu la misère pour raconter quoi que se soit, c’est parce qu’ils ont bouffé ensemble dans le temps qu’ils n’avaient pas dénoncé. Peut-être c’est eux-mêmes qui partaient vendre contre un pourcentage. On doit les enfermer pour complicité et ils vont éteindre leur faim folle avec le garba de la MACO. Un homme doit avoir un cœur. Vous faites comme si c’est pas policier, vous ne pouviez rien faire d’autres dans la vie.

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril à 18:35, par Sogomasandji
    En réponse à : « Le commissaire vendait des cylindres des motos de patrouilles », confient des policiers radiés

    A la lecture des commentaires, Je Pense que ces policiers sont tres naifs et pensent qu’ils peuvent se le permettre. Dans chaque corps il y a un reglement de discipline et c’est ce que nos amis ont oublie pensant que c’est un marche. Sont-ils reellement patriotes ? Est-ce que la Police Nationale est une entreprise Privee meme si elle est Privee il y a de la discipline. Ont-ils fait le concours de la Police pensant qu’il n’existait de hierarchie ? Qu’ils sachent qu’ils peuvent etre envoyes en mission sans frais de mission car ils sont des agents publics de l’Etat percevant des salaires a la fin du mois. Il est vrai que la hierarchie souvent detourne les fronds des services payes executes par les elements. De nos jours, ces fonds sergent a se construire des villas a Ouaga 2000. Nous savons pertinement qu’il est impossible a un cadre des forces de securite interieur de s’offrir une villa a Ouaga 2000 si ce n’est pas le produit d’un detournement ou de la corruption.
    Je propose que soit fait un Etats de tous les services payes par corps et qu’on delivre des factures en Bon et due forme. Que ces sommes d’argent soient versees dans des comptes en banques aux des ministeres respectifs sous le controle du ministeres de l’economie et des finances par example. Que le cumul de ces services payes soit integree dans le budget du ministere concerne. Ca sera une demarche participative a la recherche de fonds pour leur ministere au lieu d’ailler chercher a contracter des prets avec le FMI, BM et autres. Cela reduirait nos efforts de recherche S de financement.
    et pour revenir a nos freres radies, il est hors de question que ces jeunes regagnent la fonction publique. A chaque sortie, ils prouvent qu’ils peuvent recidiver.

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril à 19:49, par hamoc
    En réponse à : « Le commissaire vendait des cylindres des motos de patrouilles », confient des policiers radiés

    je pense votre manière de revendiquer n’est pas la bonne. il faut changer le fusil d’épaule. Portez plainte et défendez vous devant un tribunal. seule la justice poura faire la part de choses c a d ceux qui sont fautifs et les innocents.

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril à 23:01, par franchise
    En réponse à : « Le commissaire vendait des cylindres des motos de patrouilles », confient des policiers radiés

    salut, plus méchant que le Burkinabè tu meurs.et en apparence ,j’estime que certains d’entre eux méritent d’être réintégré car quoi que l’on dise le système ne leur a pas fait de cadeaux et ne vous fera pas également de cadeau car le monde est si bête que chacun de vous peut se retrouver dans cette situation ; Donc , amabilité, prudence et courtoisie ne sont pas de trop pour notre pays qui vient de loin.
    cette gangrène avait atteint tous les recoins de l’administration publique et continue de faire son bohonne de chemin et de plus belle.il suffit seulement de voir comment s’attribue les marchés, le paiement et j’en passe. Causez seulement avec quelques hommes d’affaires et vous verrez que c’est édifiant !
    au lieu e chercher à etre réintégré, demander a ce que l’Etat vous aide plutôt a vous réinstaller dans le privé en groupement et vous n’envierez pas un flic en poste voire meme un fonctionnaire.
    Bonne chance a vous et a vos familles.

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril à 23:14, par jojo
    En réponse à : « Le commissaire vendait des cylindres des motos de patrouilles », confient des policiers radiés

    si la justice est réellement indépendante dans ce pays et est équitable pour tous,je crois qu’on doit réintégrer ces ex policiers.Et les vieux loups doivent rendre compte de leur forfaiture

    Répondre à ce message

  • Le 29 avril à 15:09, par jeunedame seret
    En réponse à : « Le commissaire vendait des cylindres des motos de patrouilles », confient des policiers radiés

    Maintenez-les longuement dehors ; pour qu’ils révèlent tout avant d’être réintégrés si nécessaire. sinon on perd double.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés