Issaka Luc Kourouma sur la réconciliation nationale : « Je me méfie du levain de la CODER »

Point de vue • samedi 22 avril 2017 à 19h45min

Je vois en la CODER (Coalition pour la démocratie et la réconciliation nationale) des gens qui ont refusé de suivre Dieu sur terre, parce qu’ils n’ont jamais pensé qu’il y aurait un jugement dernier.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Issaka Luc Kourouma sur la réconciliation nationale : « Je me méfie du levain de la CODER »

Ce, en dépit des prêches tous azimuts des religieux (toutes confessions confondues), des autorités coutumières (tous us et coutumes confondus), des Organisations de la Société Civile (tous courants confondus), de la presse et des journalistes (tous bords confondus) pour les dissuader de modifier ce qu’il convient aujourd’hui d’appeler l’article sacré des Burkinabè, savoir l’article 37 de la Constitution. Ils ont méprisé à l’époque quiconque émettait un son de cloche discordant du leur, allant jusqu’à le traiter d’ennemi ou d’opposant si ce n’est de traître.

A l’époque Blaise Compaoré lui-même était pris sinon pour un dieu du moins pour un demi-dieu et François Compaoré pour le premier des archanges dont le jugement et la condamnation à l’endroit de quiconque étaient implacables et sans appel. Les ordres de ces deux « seigneurs » étaient en effet presque divins.

Le fait est que la plupart des actuels chantres de la réconciliation nationale étaient aussi de ceux qui encourageaient et déifiaient les Compaoré. Rafraichissons notre mémoire : « Blaise Compaoré, c’est notre dieu et Luc Adolphe Tiao, notre messie » « Personne ne peut nous empêcher la modification de l’article 37 même pas Dieu ». « Je suis prêt à mourir pour Blaise ». « Notre pays n’a pas encore secrété un homme de la trempe de Blaise Compaoré » « Si on le veut, Djamila sera Présidente du Faso » « Nous allons voter Oui au référendum. Nous allons réviser l’article 37 et Blaise Compaoré sera notre président » « Au CDP, nous reconnaissons le berger depuis plus de 25 ans. C’est Blaise Compaoré. Nous reconnaissons la vache qui est le CDP et nous disons que le lait est toujours de bonne qualité aujourd’hui et demain… D’ailleurs, on a modifié la Constitution déjà 3 fois. Et nous le referons bientôt… »

J’ai évité de citer les auteurs de ces sentences dont certaines relèvent du blasphème car mon but n’est pas d’indexer individuellement mais de rappeler la responsabilité collective de ceux qui nous rabâchent aujourd’hui les oreilles par leur réconciliation nationale.

Pour moi qui suis croyant et qui crois fermement que c’est Dieu Lui-même qui a relevé le défi en provoquant la chute des Compaoré (puisqu’on a dit que même Dieu était incapable d’empêcher la modification de l’article 37) », franchement que voulez-vous que je fasse à présent d’une réconciliation nationale ? Pourquoi les gens de la CODER n’acceptent-ils pas aujourd’hui la rançon de leur jusqu’auboutisme ? Au moins, ils se montreraient dignes.

Une fois la vérité connue, la réconciliation ne sera qu’une formalité

Un peu partout dans le monde, au sortir de crises, c’est généralement des commissions vérité, justice et réconciliation plus connues sous le sigle CVR (Commission Vérité Réconciliation) qui règlent les problèmes de réconciliation. On en dénombre un peu plus d’une trentaine notamment en Afrique et en Amérique Latine. L’Afrique du Sud étant la pionnière en la matière. Les pays qui les ont créées sont généralement des nations qui ont vécu de profondes crises : apartheid, guerres et conflits, génocides, violence extrême…

Je ne sais pas si une insurrection populaire peut-être appelée crise dans son sens conflictuel ; j’en doute car pour moi c’est plutôt une révolution ; à moins que l’on pense qu’une révolution est une crise. Et si elle peut être considérée comme une crise, est-elle du type à appeler une réconciliation nationale ? Et si elle peut faire l’objet d’une réconciliation, pourquoi les animateurs de la CODER ont-ils royalement oublié les aspects vérité et justice ? Peut-être que s’ils avaient créé une COVER (Coalition pour la vérité et la réconciliation) ou une COJUR (Coalition pour la justice et la réconciliation), on aurait mieux compris. Mais l’on voit bien que les créateurs de la CODER ont leur propre vision de la réconciliation.

La réconciliation nationale c’est aussi et avant tout, savoir enfin pourquoi et comment des dizaines de personnes sont mortes assassinées sans miséricorde sous le régime Compaoré. C’est aussi et avant tout, savoir et comprendre comment dans un pays aux ressources squelettiques, une Dame a pu amasser à elle seule une colossale fortune et qu’un clan à lui seul a pu à un moment donné tenir tous les leviers économiques de ce pays à plus de 90%. Oui la réconciliation, c’est élucider et comprendre avant tout, les torts et injustices nationaux qui ont été commis çà et là.

Une fois la vérité connue, le pardon naitra et s’opérera subséquemment une catharsis nationale ou une abréaction pour faire savant. Car toute vraie et sincère réconciliation passe d’abord par une catharsis. Or une catharsis n’est rien d’autre qu’une délivrance. Or une délivrance passe nécessairement par la vérité et la justice. Quand on connait la vérité et quand la justice est rendue, s’en suit le pardon. Ensuite la réconciliation n’est plus qu’une formalité. Pourtant on le voit bien, la CODER, veut hic et nunc cette formalité sans le processus qui y mène, même si ces jours-ci, ils sont en train de changer stratégiquement de langage au vu des protestations et de la non adhésion d’une majorité à leur projet.

A propos de pardon, nul ne peut nier que le peuple burkinabè est un peuple de pardon et de magnanimité. C’est parce qu’il a pardonné d’une certaine façon que certaines personnes peuvent encore se pavaner sans inquiétude, tonitruer sur les antennes de télévisions et de radios et même se permettre ‘’d’invectiver et d’outrager’’ sans inquiétude notre chère et salutaire insurrection populaire, d’aller et de venir sans crainte sur la lagune Ebrié à la rencontre de celui qui est à l’origine de tant de misères morales de ce pays.

Lorsque Roch Marc Christian Kaboré et ses compagnons de route ont reconnu publiquement leurs torts et leurs erreurs ; lorsqu’ils ont demandé pardon, le peuple burkinabè n’a pas hésité à le leur accorder ; mieux, ils ont bénéficié de la confiance de ce même peuple pour tenir ses rênes pour cinq ans. Preuve donc que le peuple burkinabè est magnanime. Preuve aussi que « l’humilité précède la gloire et l’orgueil précède la chute »

L’arrogance des acteurs de la CODER

J’évoque ici le pardon pour signifier que les responsables de la CODER qui sont tous des amis de Blaise Compaoré auraient dû semer les prémices de cette réconciliation dès la période post-insurrection immédiate à travers l’humilité. Le premier pas de l’humilité étant une demande de pardon. Or au lieu de cela c’est l’arrogance qu’on a continué à nous servir. Le CDP a continué de défier le peuple en soutenant et en finançant un coup d’Etat d’une part et en maintenant le cordon ombilical avec Blaise Compaoré d’autre part.

À ce jour le CDP aurait dû par un acte de contrition et d’humilité reconnaitre ses erreurs et ses torts et demandé pardon. Jusque-là, la NAFA a démontré que seul Djibril Bassolet et lui seul comptait ; il compte plus que le peuple du Burkina Faso. Aucun acte de sympathie envers les victimes du coup d’Etat par exemple. La NAFA, a soutenu elle aussi le coup d’Etat et n’a jamais exprimé aucun regret. L’ADF/RDA le parti par lequel le scandale est arrivé et par lequel ce pays a été mis à sac n’a jamais émis non plus de regrets ou confessé qu’elle s’est trompée.

Ce que je retiens du président de ce parti, c’est le fait qu’il avait déclaré péremptoirement qu’il n’avait de leçon à recevoir de personne au moment où on le conseillait de ne pas porter sa caution à la tentative de modification de l’article 37. Pourquoi ne reconnait-il pas qu’il s’était lui aussi trompé. J’avais toujours défendu d’une manière ou d’une autre le Faso Autrement, mais je suis vraiment et maintenant convaincu que « ce qui se ressemble s’assemble ». Ce parti est allé naturellement vers ceux qui le ressemblent, démontrant ainsi qu’il ne peut gérer Autrement le Faso.. J’ai de la peine pour le président de ce parti qui semble avoir perdu son âme en retournant à ses vomissures. Bref !

L’arrogance qui a transpiré jadis et souvent des propos et de l’attitude des acteurs de la CODER ne peut visiblement pas décider le peuple burkinabè à adhérer à leur initiative. Après l’insurrection, ils ont essayé de passer par monts et vallées pour s’imposer ; en vain. Ils ont cherché une issue au nord et au sud ; en vain. Ils ont cherché une porte de sortie à l’occident et à l’orient ; en vain. Ils ont même essayé de passer par là-haut, mais là, ils ont trouvé Dieu ; celui-là même qu’ils avaient défié quand ils étaient aux affaires. Et vite, ils sont redescendus. Et les pieds sur terre, ils se rendent compte qu’il faut à présent composer en toute humilité avec le peuple. D’où cette réconciliation nationale réclamée à cor et à cris avec pour objectif initial et principal d’obtenir un « blanchiment » politique à bon compte pour leurs initiateurs et pour leur éternel et inséparable ami Blaise Compaoré. Mais ils ont oublié au passage que la réconciliation ne se décrète pas et que « la réconciliation qui se prêche politiquement n’a pas d’avenir » ainsi que l’a dit quelqu’un.

Au regard de tout cela, vous me permettrez de me méfier du levain de cette CODER-là.

Issaka Luc KOUROUMA

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 22 avril à 20:27, par Ka
    En réponse à : Issaka Luc Kourouma sur la réconciliation nationale : « Je me méfie du levain de la CODER »

    Merci Luc : Il fallait sortir de temps a temps pour éclairer le peuple meurtri contre les prédateurs comme le trio de la CODER. Je me demande avec toute ta qualité journalistique, tu n’as jamais été appelés pour diriger un gouvernement d’union nationale en tant que premier ministre ? Je suis fier de toi, l’homme de Nahouri : Je confirme que la CODER et ses acolytes n’ont aucun avenir dans la société Burkinabé assoiffée de la vraie justice. La continuité, ni l’injustice et l’impunité du régime Blaise Compaoré que veut réinstaurer La CODER est un système périmé. Et comme a dit le valeureux PF Thomas Sankara, ‘’’’ayons le courage de rompre franchement avec ce qui a fait son temps, et s’autoriser l’exploration d’autres voies susceptibles d’ouvrir un véritable dialogue entre peuple dans la vraie justice, et oublier ce trio de la CODER qui veulent toujours baigner dans l’injustice et dans l’impunité. Merci Luc pour ta contribution dans la lutte contre les prédateurs du peuple meurtri.

    Répondre à ce message

  • Le 22 avril à 20:50, par Mawuéna
    En réponse à : Issaka Luc Kourouma sur la réconciliation nationale : « Je me méfie du levain de la CODER »

    Analyse très lucide et pertinente. La bagarre avec Mr ou Mme "j’ai tort ne va pas loin" disent les mossé. Reconnaître qu’on a fauté est le premier pas vers le pardon et partant la réconciliation. Si on continue à clamer que le dernier gouvernement Tiao était dans son droit d’ordonner de tirer sur des manifestations aux mains nues, c’est que l’on légitime les assassinats. La réconciliation dont il est question se fera sans les parents des victimes, et tous ceux qui étaient dans la rue ces jours là, car chacun était une victime potentielle ; ce sera alors un truc du genre ce machin national du mois de mars. Qui y avait réellement cru ? Beaucoup d’argent a été gaspillé pour toujours être à la case départ. Ni le pardon ni la réconciliation ne se décrètent. Merci I.L.K.

    Répondre à ce message

  • Le 22 avril à 21:06, par changeons
    En réponse à : Issaka Luc Kourouma sur la réconciliation nationale : « Je me méfie du levain de la CODER »

    Merci de cette analyse qui décrit vraiment la CODER. Les coderiens ont oublié, mais le peuple insurgé n’a pas oublié. Nous pleurons toujours nos morts et nos blessés et eux, célèbrent leur fierté. Malheur à ceux qui bâillonnent leur peuple. Cette coder n’a aucun avenir dans ce pays et ses membres vont se disperser comme ils sont venus. Bande de sangsues aux ventouses aigues. Vous n’aller plus sucer le sang de nos vaillantes populations des villes et des campagnes.

    Répondre à ce message

  • Le 22 avril à 21:41, par sheiky
    En réponse à : Issaka Luc Kourouma sur la réconciliation nationale : « Je me méfie du levain de la CODER »

    Très belle envolée cher journaliste. J’ai eu un pincement au cœur en lisant la partie sur Ablassé et Le Faso Autrement. J’avais le même sentiment pour le Dr Ablassé et l’avait défendu à plusieurs reprises. Mais il est clair qu’il est en train de révéler sa vraie nature et confirme certaines analyses à son sujet. C’est vraiment dommage pour une personne d’une telle expérience qui pouvait être AUTREMENT.
    Espérons que les "gens" du CODER auront l’intelligence de disparaître de la scène publique pendant un bin bout de temps.

    Répondre à ce message

  • Le 22 avril à 22:06, par Tito
    En réponse à : Issaka Luc Kourouma sur la réconciliation nationale : « Je me méfie du levain de la CODER »

    Ces gens là récolteront le fruit de leur traîtrise. Le temps etant l’autre nom de Dieu.

    Répondre à ce message

  • Le 22 avril à 22:26, par Patriote
    En réponse à : Issaka Luc Kourouma sur la réconciliation nationale : « Je me méfie du levain de la CODER »

    Voila un mr qui etait hors radar,et dont nous avions du plaisir a relire. I L KOUROUMA, bienvenu sur la toile. L’on se souvient de ses sorties mediatiques, lorsqu’il interpellait Blaise sur le 37. Journaliste integre, les combattants de la liberte et de la democratie te salut.

    Répondre à ce message

  • Le 22 avril à 22:40, par Tomitozi
    En réponse à : Issaka Luc Kourouma sur la réconciliation nationale : « Je me méfie du levain de la CODER »

    vous êtes des gens méchants , des genres de personnes qui allez conduire ce pays dans l’abime. Hey ! Vrai peuple burkinabé faites attention à ces individus de la race de vrais attiseurs de feu.Ils vont nous dresser les un contre les autres et quand ça va barder ils vont disparaîtront sur la pointe des pieds. Comme des chiens maigres ils attirent la bagarre et se mettent de côté. Toi tu ne connaît pas Dieu. Dieu a toujours été Paix et amour. Tu est exactement au antipode de ces qualités divines. Que Dieu tout puissant étouffe tes intentions apocalyptiques et apaise les coeurs de tous les burkinabés afin que le vivre ensemble prenne le dessus sur ces velléités divisionnistes.

    Répondre à ce message

  • Le 22 avril à 23:25, par titi
    En réponse à : Issaka Luc Kourouma sur la réconciliation nationale : « Je me méfie du levain de la CODER »

    voilà qui est bien vu et dit. la coder tu viens de passer au microscope et le résultat est que tu es un microbe facilement erradicable.

    Répondre à ce message

  • Le 23 avril à 00:57, par Saoura Marcel
    En réponse à : Issaka Luc Kourouma sur la réconciliation nationale : « Je me méfie du levain de la CODER »

    Je vous respecte Monsieur Kourouma. Que votre oui soit oui et que votre non soit non.Chacun de nous sera juger pour ce qu’il aura fait et naturellement de ce qu’il n’aurait pas fait. Norbert Zongo ne disait t-il pas que le silence des hommes biens est tout aussi coupable. Merci pour le rappel émanent d’une profonde réflexion.
    Par ailleurs j’invite le Haut Conseil pour la Réconciliation National a accélérer le dépouillement des plus de 5000 dossiers afin que de réparations morales et financière puissent être diligenter pour apaiser les rancœurs.

    Répondre à ce message

  • Le 23 avril à 02:12, par GREDEINKO
    En réponse à : Issaka Luc Kourouma sur la réconciliation nationale : « Je me méfie du levain de la CODER »

    Mr issaka votre prestation est électrique et grandeuge. Cette etalage nous premet de savoir encore plus. Donc quoi de plus normale que de vous felicité, le peuple burkinabè qui veut la vérité de justice avant la réconciliation par ma voie vous dit GRAND MERÇI..!!!

    Répondre à ce message

  • Le 23 avril à 03:56, par Pol Mounaby
    En réponse à : Issaka Luc Kourouma sur la réconciliation nationale : « Je me méfie du levain de la CODER »

    J’ai lu et très bien apprécié l’analyse de Luc. Mais au regard du fait que l’insurrection populaire est inachevé, que la transition à un arrière goût amer et de duperie je doute beaucoup de la qualité ou de l’application de la vérité et de la justice sur les crimes politiques économiques contre la démocratie. Par contre il sera servi tôt une " réconciliation " ...

    Répondre à ce message

  • Le 23 avril à 05:26, par Tenga
    En réponse à : Issaka Luc Kourouma sur la réconciliation nationale : « Je me méfie du levain de la CODER »

    Qui demande la réconciliation juste on veut vous pardonner et vous pensez que l’on demande un quelconque réconciliation allons nous verons la suite exclure des gens pour pouvoir gagner des élections triste parler d’un peuple qui ne vous suit pas. Sort demander aux gens il te dirons qu’ils regretté Blaise mais ça vous ne voulez pas l’entendre mais il s’imposera à vous.

    Répondre à ce message

  • Le 23 avril à 07:09, par Sayoua Traoré
    En réponse à : Issaka Luc Kourouma sur la réconciliation nationale : « Je me méfie du levain de la CODER »

    Le grand Luc dans toute sa splendeur, en toute flamboyance !

    Répondre à ce message

  • Le 23 avril à 08:52, par papa
    En réponse à : Issaka Luc Kourouma sur la réconciliation nationale : « Je me méfie du levain de la CODER »

    Merci a vous Luc Kourouma pour votre belle lecon de moral. Tous ces predateurs reunis autour de leur fameuse CODER ne sont rien d´autre que des nostalgiques ,animes d´une faillite morale,pauvrete´ sociale ,de vrais dechets humains ambulants. Pitie´ pour leurs ames qui ont pu se retrouvees dans des corps aussi malsains. Une colere indescriptible m´anime lorsque je pense a ces morts et blesses´ et de l´indifference totale de ces predateurs de la CODER qui n´eprouvent aucun remord ni regret pour toutes ces victimes.Web Master SVP laissez passer mon message pour que ces gens comprennent le degre de colere qui m´anime moi qui ai perdu un parent lors de l´insurection.

    Répondre à ce message

  • Le 23 avril à 09:37, par Stephane
    En réponse à : Issaka Luc Kourouma sur la réconciliation nationale : « Je me méfie du levain de la CODER »

    Merci Grand frere, vous avez dit exactement ce que j’avais Dans Mon Coeur.
    C’EST le president de Faso autrement qui me fait honte. On dirait pas un intellectuel de haut niveau. Il n’a pas de parole. ll a eu la chance d’etre NE au bon vieux temps pour beneficier de la generosite des blancs pour avoir des diplomes.
    Je me pose cette question : S’il avait ete elu President du Faso, il serait alle voir Blaise ????

    Répondre à ce message

  • Le 23 avril à 09:44, par CIRIUS
    En réponse à : Issaka Luc Kourouma sur la réconciliation nationale : « Je me méfie du levain de la CODER »

    Lorsque Roch Marc Christian Kaboré et ses compagnons de route ont reconnu publiquement leurs torts et leurs erreurs ; lorsqu’ils ont demandé pardon, le peuple burkinabè n’a pas hésité à le leur accorder ; mieux, ils ont bénéficié de la confiance de ce même peuple pour tenir ses rênes pour cinq ans. Preuve donc que le peuple burkinabè est magnanime. Preuve aussi que « l’humilité précède la gloire et l’orgueil précède la chute »....ce sont vos propos. est ce que vous avez réclamé la vérité et la justice avant d’absoudre ROCK SALIF et SIMON. En tant que homme de Dieu, vous pouvez jurer qu’ils n’ont commis aucun crime de sang, politique ou économique durant les vingt sept ans ? Pourquoi les avez-vous pardonné sans vérité et justice et vous refusez cela aux autres ? ROCK n’a fait qu’exprimer un mea culpa, juste pour avoir dit que le verrouillage de l’article 37 était anti-démocratique. quant à SIMON et à ROCK, jusqu’à présent, ils n’ont demandé pardon à personne. Dans tous les cas, le même processus doit s’appliquer à tout le monde : vérité-justice et réconciliation.... Vous citez le cas de l’Afrique, vous n’ignorez certainement pas que même des membres de l’ANC sont passés devant la commission vérité et reconciliation. Y compris Winnie MANDELA. Mais pourquoi ici, on ne veut pas d’un prcessus équitable, impartial. parce que les leaders du MPP ont rejoint la contestation en 2014 seulement, vous les pardonnez. Vous effacez leurs collaborations de 27 ans et vous condamnez des gens qui n’ont milité en faveur du régime déchu qu’en une année.
    on le dira jamais assez, quand on juge, il faut le faire à charge et décharge.....

    Répondre à ce message

  • Le 23 avril à 09:54, par Karfolo
    En réponse à : Issaka Luc Kourouma sur la réconciliation nationale : « Je me méfie du levain de la CODER »

    MR Kourouma, je croyais que tu étais un intellectuel et mieux que cela. Blaise Compaoré demi-Dieu comme tu le dis..... il voulais modifier l’artiste 37 , il n’a pas pu et on fait quoi ? Ce qui arrivé à ces gens là aujourd’hui, nul nest à l’abri. Aujourd’hui c’est eux mais demain voulez vous voir d’autre fuir le pays et s’installer ailleurs ? Quelque soit la guerre dans ce monde elle se termine toujours par un traité de paix. Alors ayant le courage d’aller vers le traité de paix . Si La solution de paix de La CODER ne vous plait pas proposé nous une autre ou votre option. Méfiez vous de la politique, ce qui disent aujourd’hui à bas Blaise Compaoré ne soyez pas surpris qu’ils reviennent dire demain vive Blaise Compaoré. Il y’a eu Les cas au BENIN avec le President Kerekou et Sassou N’Guesso du Congo. Une chose est sur cela ne vas plus s’arrêter au BF si nous n’y prenons garde. Ce pays appartient à tous et nous n’avons pas besoin de nous agenouiller pour demander la paix et la réconciliation. La réconciliation profitera en Premier au MPP au pouvoir.

    Répondre à ce message

  • Le 23 avril à 10:29, par Vérité et justice
    En réponse à : Issaka Luc Kourouma sur la réconciliation nationale : « Je me méfie du levain de la CODER »

    Très bien dit. Vérité, justice et réconciliation. On ne peut pas se réconcilier sans connaitre la vérité. L’interview de Gilbert dans l’Observateur : il dit qu’il a une certaine part de responsabilité dans les évènements d’octobre 2014 sans rien dire de plus. C’est cette arrogance qui va finir par le perdre car, le peuple burkinabè finira par perdre patience avec de tels comportements. Et, il ose se pavaner et rire aux éclats sur la photo de Blaise Compaoré son président, cela s’appelle narguer le peuple comme du temps, on te fait et il n’y a rien ! Je demande solennellement de dissoudre ce ramassis d’has been politicards et qu’ils viennent rendre compte à la justice de leurs turpitudes. Y en a marre, n’est pas un vain mort. Attention à ce que la prochaine goutte ne déborde pas du bol ! car ce sera un sunami à la sauce burkinabè pour balayer ces .... !

    Répondre à ce message

  • Le 23 avril à 10:32, par Davidos
    En réponse à : Issaka Luc Kourouma sur la réconciliation nationale : « Je me méfie du levain de la CODER »

    Merci beaucoup pour cet écrit de haut vol et une analyse claire, nette et limpide. J’adore ce monsieur car tous ces écrits ont toujour éclairé le lecteur et contribué à faire avancer la situation nationale. Les intellectuels de son genre sont tellement rare dans ce pays que je m’incline devant autant d’intégrité, de vérité, d’humilité et de sagesse. Vraiment chapeau bas doyen.

    Répondre à ce message

  • Le 23 avril à 12:49, par varite
    En réponse à : Issaka Luc Kourouma sur la réconciliation nationale : « Je me méfie du levain de la CODER »

    Moi je suis bien suivi Gilbert Noël avant et pendant et apres l’insurrection .
    Ce Mr Gilbert a fait le tour du Burkina Faso bien avant la CODER et son église même a reçu le Président.LUC a menti ,
    Luc ne dit pas la vérité
    Quelle méchanceté. Tout Ouagadougou et Po savent que c’est un militant du MPP qui a repris sa plume pour manipuler l’opinion comme cela a été avant l’insurrection que son Parti reconnaît l’avoir décrété et réalisé.
    Vraiment on le croyait plus honnête au regard de son engagement religieux Hélas double helas, il se trouve etre plus intriguant qu’honnête plutôt
    Luc ses collègues et les citoyens le connaissent .
    S’il y a une justice véritable, ils savent qu’ils auront à répondre de toutes leurs infractions et même s’il y a par la suite pardon pour l’avancée du Pays, la sanction du peuple en cas d’élections est redoutable.Luc sait ça c’est pour ça il fait sa manipulation de conscience.
    Malgré tout lui lui souhaitons bon rétablissement de son AVC qui réellement handicape sa mobilité, Luc bon rétablissement

    Répondre à ce message

  • Le 23 avril à 18:22, par Truth Hurts
    En réponse à : Issaka Luc Kourouma sur la réconciliation nationale : « Je me méfie du levain de la CODER »

    No comment, Kôrô Luc. Il faut qu’on aie le courage de dire à ces messieurs de la CODER d’arrêter immédiatement leur cinéma afin de ne pas réveiller les vieux démons. Ces gens n’éprouvent aucune compassion pour les nombreuses familles éplorées qui ploient toujours sous le poids du deuil en attendant le jugement des présumés assassins de leurs filles et fils. Qu’ils aillent en Turquie demander comment sont traités les présumés putschistes et leurs acolytes ! Hey ! Les tombes ne sont-elles toujours pas fraîches ? Qu’ils arrêtent d’abuser de la patience et de la bonté du peuple Burkinabè.
    Blaise Compaoré, s’il veut être pardonné un jour, doit renoncer à sa nationalité ivoirienne dont il s’est fort honteusement affublé et revenir se mettre immédiatement à la disposition de la justice de son pays.
    Aucun Burkinabè n’est contre la réconciliation. Mais tout le monde sait qu’elle est le troisième et dernier mot du triptyque "Vérité-Justice-Réconciliation" ! Donc aucun bœuf ne se dressera avant une charrue ici. A bon entendeur salut.

    Répondre à ce message

  • Le 23 avril à 18:57, par Dv
    En réponse à : Issaka Luc Kourouma sur la réconciliation nationale : « Je me méfie du levain de la CODER »

    bien dit Luc.le pbl D La CODES. cé qu le manque d.humilité. LE CDP ET LA NAFA ne se st pa repentis d.avoir soutenu l coup d.etat qui a fait d morts. cm peut-on croire en ces messieurs d policiens

    Répondre à ce message

  • Le 23 avril à 23:07, par trueman
    En réponse à : Issaka Luc Kourouma sur la réconciliation nationale : « Je me méfie du levain de la CODER »

    c’est une analyse somme toute vraie mais très partisane. en parlant de Dieu, même le Christ qui a subi le supplice le plus cruel, n’a pas été aussi très exigent sur des détails avant d’accorder le pardon à ses supplicieurs. qui sommes nous pour refuser la main tendue d’un frère pour la paix ? nous avons l’obligation de nous unir pour avancer sinon nous mourrons tous comme des imbéciles. mais il appartient aux membres de la CODER aussi d’afficher une certaine sincérité dans leur démarche sans agenda caché. Nous sommes tous comptables des travers de Blaise et du CDP. ceux qui sont MPPistes aujourd’hui ,combien sont-ils qui n’ont pas chanté les louanges de blaise pendant les 27ans ? acceptons-nous et avançons, la justice se chargera de la vérité et de la justice au cour des procès qui sont annoncés pour bientôt.c’est une analyse somme toute vraie mais très partisane. en parlant de Dieu, même le Christ qui a subi le supplice le plus cruel, n’a pas été aussi très exigent sur des détails avant d’accorder le pardon à ses supplicieurs. qui sommes nous pour refuser la main tendue d’un frère pour la paix ? nous avons l’obligation de nous unir pour avancer sinon nous mourrons tous comme des imbéciles. mais il appartient aux membres de la CODER aussi d’afficher une certaine sincérité dans leur démarche sans agenda caché. Nous sommes tous comptables des travers de Blaise et du CDP. ceux qui sont MPPistes aujourd’hui ,combien sont-ils qui n’ont pas chanté les louanges de blaise pendant les 27ans ? acceptons-nous et avançons, la justice se chargera de la vérité et de la justice au cour des procès qui sont annoncés pour bientôt.c’est une analyse somme toute vraie mais très partisane. en parlant de Dieu, même le Christ qui a subi le supplice le plus cruel, n’a pas été aussi très exigent sur des détails avant d’accorder le pardon à ses supplicieurs. qui sommes nous pour refuser la main tendue d’un frère pour la paix ? nous avons l’obligation de nous unir pour avancer sinon nous mourrons tous comme des imbéciles. mais il appartient aux membres de la CODER aussi d’afficher une certaine sincérité dans leur démarche sans agenda caché. Nous sommes tous comptables des travers de Blaise et du CDP. ceux qui sont MPPistes aujourd’hui ,combien sont-ils qui n’ont pas chanté les louanges de blaise pendant les 27ans ? acceptons-nous et avançons, la justice se chargera de la vérité et de la justice au cour des procès qui sont annoncés pour bientôt.

    Répondre à ce message

  • Le 24 avril à 07:32, par Le_Citoyen
    En réponse à : Issaka Luc Kourouma sur la réconciliation nationale : « Je me méfie du levain de la CODER »

    N’oubliez pas Monsieur d’ajouter que c’est ROCK MARCK Kabore qui a initie le projet de modification de l’art 37 en disant que la non modification de l’art 37 est anticonstitutionnel.

    Répondre à ce message

  • Le 24 avril à 07:44, par Cher ami
    En réponse à : Issaka Luc Kourouma sur la réconciliation nationale : « Je me méfie du levain de la CODER »

    M.Luc
    j apprécié le rappel que tu fais des phrases malheureuses des uns et des autres qui concourraient a déifier BC et à faire de FC un archange.
    pour ta mémoire je vais te rappeler une phrase célèbre à propos de l’article 37 venant d une éminente personne et qui a contribuer aussi à faire croire à Blaise qu il était un DIeu
    voici la phrase " l article 37 est anti démocratique" fin de citation

    c est juste un petit rappel à toi cher ami
    salutations distinguées

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril à 11:41, par kouadio
    En réponse à : Issaka Luc Kourouma sur la réconciliation nationale : « Je me méfie du levain de la CODER »

    A propos du juge Nébié, y a t-il eu des signes des résultats d’enquête qui désigne des suspects ou des pistes ? C’est devenu un peu le champ de Luc Kourouma qui espère régler ses nombreuses dettes envers Dieu et les hommes en jouant au Zoro et pour se faire des sous !

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril à 23:23, par abi
    En réponse à : Issaka Luc Kourouma sur la réconciliation nationale : « Je me méfie du levain de la CODER »

    Faites attention. Et travailler à faire rentrer tous les opposants. Il y va de la paix dans notre pays. C’est bien de rendre justice mais c’est encore mieux de rechercher la paix et la reconciliation
    Les idées qui circulent aujourd’hui et qui semblent faire l’unanimité sont celles qui vont semer le chao.

    Répondre à ce message

  • Le 27 avril à 01:44, par jeunedame seret
    En réponse à : Issaka Luc Kourouma sur la réconciliation nationale : « Je me méfie du levain de la CODER »

    La CODER ne méritait même toutes ces attentions ou considérations des lecteurs. Dommage que nous ayons exalté leur orgueil de politichiens.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2016 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés