Bobo-Dioulasso : Les OSC et commerçants ont marché pour réclamer la relance économique de ladite ville

LEFASO.NET | Romuald DOFINI • vendredi 21 avril 2017 à 22h00min

La coordination des Organisations de la société civile (OSC) spécifiques, le collectif des associations de commerçants du grand marché de Bobo-Dioulasso et le syndicat national des commerçants de Bobo ont marché ce vendredi 21 avril 2017, du grand marché au gouvernorat de la région des Hauts-Bassins. A travers cette marche, ces derniers exigent du gouvernement la relance économique de la ville de Bobo-Dioulasso ainsi que la reprise des travaux des chantiers inachevés, notamment sur l’avenue Daniel Ouezzin Coulibaly.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Bobo-Dioulasso : Les OSC et commerçants ont marché pour réclamer la relance économique de ladite ville

Le grand marché de Bobo-Dioulasso a fermé ses portes ce vendredi 21 avril 2017. Les commerçants se sont donné rendez-vous à l’entrée Est dudit marché pour une marche de protestation contre la négligence du gouvernement vis-à-vis de la ville de Sya. Ces derniers ne sont pas contents de la gestion de la ville de Bobo-Dioulasso. Ainsi, ils ont manifesté contre les chantiers inachevés, mieux, pour la relance économique de la ville comme promis par le président du Faso, Rock Kaboré.

Selon les manifestants, depuis des années déjà, la ville de Sya va de mal en pis et sous le silence des premiers responsables du pays. En témoignent les multiples chantiers inachevés dans la ville de Sya. « Sur les chaines de radio, sur nos écrans de télévision nous assistons à des lancements de réalisations d’infrastructures à travers le pays. Pendant ce temps, rien pour Bobo et nous avons des raisons de douter » ; a laissé entendre Daouda Ouattara, porte-parole des manifestants.
« Burkina Faso is back » ; a dit le Premier ministre dans son discours de politique générale. Selon Daouda Ouattara, « le Burkina Faso « ne sera pas back », si son poumon économique, Bobo-Dioulasso ne bat pas » ; a-t-il laissé entendre.
« Le pouvoir central manque d’égards pour Bobo-Dioulasso » ; a dit ce dernier. Ainsi, soucieux du développement de la ville, ces derniers ont décidé de prendre leur destin en main et décident d’interpeler les premiers responsables du pays afin qu’ils puissent mettre cette question de relance économique de la ville au centre de leur préoccupation.

A cet effet, certains ministres ont été ciblés notamment le ministre de l’industrie à qui ils demandent la réouverture de toutes les usines fermées et la transformation de ‘‘notre coton’’ en fil et à long termes, avec la création d’une usine de pagne à Bobo-Dioulasso.

Au ministre du commerce, ils demandent une chambre de commerce beaucoup plus indépendante, toute chose qui selon eux permettra aux commerçants de faire prospérer leurs affaires.

Conscients que le développement d’un pays passe par la santé de sa population, ils exigent au ministre de la santé l’équipement adéquat du Centre Hospitalier Universitaire Souro Sanou afin de soulager un tant soit peu la souffrance des malades ainsi que celle du personnel soignant.

En outre, ils exigent du ministre de l’artisanat, l’achèvement et la mise en service du centre artisanal de Bobo-Dioulasso (construit par la transition et abandonné à ce jour). Ils invitent cependant, le ministre de l’administration à jeter un regard sur l’état de délabrement de la ville de Bobo. [ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Romuald Dofini
Lefaso.net

Portfolio

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 22 avril à 05:49, par mytibketa
    En réponse à : Bobo-Dioulasso : Les OSC et commerçants ont marché pour réclamer la relance économique de ladite ville

    J’ai visité Bobo et j’ai été agréablement surpris de voir que bien de choses se passent dans cette ville.D’accord pour la poursuite des travaux déjà démarrés mais regardez autour de vous ce qui se passe sur les réalisations terminées.Vandalisme des villas de l’indépendance jusqu’aux carreaux on les enlève.
    La relance passe par des projets que l’on élabore et les sources de financement sont là pour les accompagnements. Finis le temps ou on distribuait de l’argent à des gens bien connus qui laissaient des miettes aux gueulards du jour. Non travaillons à amener le changement dans la cité.Une assiduité aux grains de thé n’apportera rien à Bobo, par contre "petit projet deviendra grand" .Allons mouillons le maillot dans le bon sens et vous verrez, les changements arriverons. Démarquez vous de certaines officines dénommés OSC de ceci ou de celà. Ce sont des kogolweogo à l’envers pas pour protéger la veuve et l’orphelin mais le riche ou l’homme politique hors du sérail, voyez vous même l’attitude de cppu dont l’attitude dessert celui qu’ils pensent protéger. Allons vers la prise en charge effective du destin de Bobo.

    Répondre à ce message

    • Le 22 avril à 08:02, par adf
      En réponse à : Bobo-Dioulasso : Les OSC et commerçants ont marché pour réclamer la relance économique de ladite ville

      Mr. Mytibketa ,c’est domage et malheureux que vous pensez ainsi.Au Burkina Faso ,la joie de vivre est a l’ouest. Aucun fils ou fille de cette region du Burkina n’ ira chercher une vie meilleure au plateau mossi ou au nord .Bobo Dioulasso et sa region ,c’est le grand bassin qui acceuille tous les groupes ethiques .Les millards que l’etat investit au plateau et au nord, n’arreteront pas l’exode de cette population affamee. Il est donc sage de developper la ville de Sya et sa region pour le bonheur de tous les Burkinabes.

      Répondre à ce message

    • Le 22 avril à 10:43, par DSK
      En réponse à : Bobo-Dioulasso : Les OSC et commerçants ont marché pour réclamer la relance économique de ladite ville

      C’est pas faut le frère. Depuis 1998 j’ai quitté Bobo pour des raisons professionnelles, Jusqu’à ce jour rien n’a changé dans le quartier de la Direction Régionale de la Santé de l’Ouest. Mais c’est à la fois triste et écœurant !!! Les QG de thé ne désemplissent pas, aucun esprit d’initiatives. les petits entrepreneurs visibles sont les commerçants. Chacun pointe l’Etat du doigt en dormant sur son oreiller. Est-ce que les choses peuvent marcher ainsi ?
      Je ne fais pas de la politique mes quand j’analyse c’est décevant. Chacun veut égaler, les détenteurs de grosses motos, véhicules, villas et autre sans chercher à savoir par où les bénéficiaires sont passé. La majorité des jeunes ne s’informent même pas. Ils écoutent les musiques maliennes et ivoiriennes au longueur de journée en sirotant le thé. Aussi plus grave, l’heure moyenne de réveil matinal d’un jeune "bobolais" est 8h du matin pendant que ailleurs la villes est active à partir de 6h30. Les mots me manquent vraiment.
      Chers frères et sœurs de la ville de bobo, réveillez vous, car ce n’est pas suffisent. Ne comptons pas sur l’Etat ; nous avons un marché énorme. Pendant que nous dormons les autres travail afin de venir vendre leur produits ( que nous pouvons fabriquer) chez nous. Que chacun la question suivante : Qu’est-ce que je peux faire pour moi pour ne plus tendre la main ? Bobo est une ville très riche que j’adore et que je conseil au touristes. God bless

      Répondre à ce message

    • Le 22 avril à 17:58, par PAYSAN D’AFRIQUE, pas énervé dèh
      En réponse à : Bobo-Dioulasso : Les OSC et commerçants ont marché pour réclamer la relance économique de ladite ville

      C’est ce que tu pense ! Mais pour une très bonne analyse il fallait faire une comparaison dans le temps et l’espace. Je suis à Bobo depuis près de 25 ans et je ne constate que de la regression. A mon arrivée à Bobo mon frere me disait que avant c’etait bon, il y avait tel ou telle unité de production, tel commerce etc doc un vrai carrefour d’affaire en Afrique de l’Ouest !. Mais aujourdhui tout se ferme ou ne fonctionne au ralenti. Mais mon type, etre assisus au grain de thé ne signifie paresse ! Personne ne travaille 24h/24 donc nous avons un temps pour le travail (pour ceux en avons) et un aoutre pour le thé comme ces gens ki ont oci un temps pour leur tarvail et un autre pour leur bière ! Il ne faut pas voir le grain de thé de mauvais oeil, c’est le lieu de solidarité et de conseil entre les Bobolais. A chaque 17h je suis au grain et à 20h je bouge et en rentrant j’ai les nouvel des amis et des familles : c’est ça aussi le style africain de BOBODss. C’est "bè ka so" il faut bien écouté les artistes : tiken dja, dja veruty (leur noms pouraient etre mal ecrits) et les jeunes nouvo artiste. Merci ka meme de demander a chacun de redoubler d’effort pour le bien de tout Bobo et surtout pour notre cher Burkina Faso. Je pensais avoir des appreciation du KORO Y... ki est le plus souvent constructive ! Bye a tous ! Cordialement.

      Répondre à ce message

  • Le 22 avril à 07:27, par adf
    En réponse à : Bobo-Dioulasso : Les OSC et commerçants ont marché pour réclamer la relance économique de ladite ville

    la marche est une arme trop faible pour forcer la main de ce gouvernement. Il faut plutot exiger le depart du gouverneur des Hauts Bassins et du Haut Commissaire . Mener une lutte sans pitie contre les fonctionnaires laxistes en tourisme dans la region ; faire en sorte que le Grand Ouest soit gouverne et developpe par ses fils et fille . Au Burkina Faso,que chacun developpe et gouverne sa region ; le regionalisme severe des mossis nous l’impose .

    Répondre à ce message

    • Le 22 avril à 18:01, par basa
      En réponse à : Bobo-Dioulasso : Les OSC et commerçants ont marché pour réclamer la relance économique de ladite ville

      C’est déjà gâté mon frère, le vers est déjà dans le fruit. L’Ouest ne sera pas gouverné par les gens de l’Ouest seulement, tu sembles ne pas tenir compte de la démographie des ethnies en présence. Les Mossi qui t’empechent de dormir, ils sont aussi nombreux que l’ensemble de tes frères réunis. Fous nous la paix avec des opinions à 1 sou, tu penses que les mossi ne contribuent pas au developpement de l’Ouest ! Si tu vis à Bobo, tu te rendras compte que l’économie de la ville est dans la main des mossi notamment ceux du Nord, cela aussi, c’est la faute de l’État ?. Mon frère, à part Ouaga, c’est tout le Burkina qui est delaissé. Tu est allé dans les régions du plateau et du Nord et tu as vu quoi de de special ? Chaque fois Bobo, bobo, vers la fin, c’est ennuyant. Arrête de boire ton thé et met toi au travail, ce n’est pas l’État qui fait tout, prend l’exemple d’une ville comme pouytenga où l’État n’y a rien investi et pourtant la ville n’ envie pas les chefs de région hormi Ouaga et bobo.

      Répondre à ce message

  • Le 22 avril à 13:04, par le bobolais
    En réponse à : Bobo-Dioulasso : Les OSC et commerçants ont marché pour réclamer la relance économique de ladite ville

    Le 1, tu ne nourris pas les bobolais pour parler ainsi de la manière dont ils passent leur temps libre ; au grain de thé est mieux que au maquis comme on le voix ailleurs. Et pour votre gouverne l’ incivisme est général au Burkina Faso. Mais cela ne décourage pas les autorités à investir au Burkina. Il faudrait aussi penser au Faso. Pour tes koogle machin amènent les où tu veux mais nous on ne les veux pas. Bien à vous.

    Répondre à ce message

  • Le 22 avril à 13:10, par Cheikh
    En réponse à : Bobo-Dioulasso : Les OSC et commerçants ont marché pour réclamer la relance économique de ladite ville

    Pour les chantiers inachevés et la réouverture de certaines usines, c’était pourtant déjà prévu. On remarque que dans le programme du Président, un échangeur est même prévu pour Bobo Dioulasso. Pourquoi donc se presser, lorsqu’on n’ignore pas que ce sont ces mêmes Bobolais-là qui dans leur duplicité, passent leur temps à condamner l’exécution des projets, tout juste après avoir réclamé leur réalisation à cors et à cris. Et cela, au nom de prétendues études de faisabilité insuffisantes(CIMASSO). Dans ces conditions chers Bobolais, vous faites peur aux autorités, et les embarrassez fort, en les poussant à préférer s’abstenir le plus possible, pour ne pas s’exposer chaque fois à de nouvelles critiques infondées. Alors, procédons d’abord à un examen de conscience, pour savoir réellement ce qu’on désire ou ce qu’on ne désire pas, afin de faire le plus de distinctions entre l’intention et la diversion.

    Répondre à ce message

    • Le 22 avril à 18:11, par PAYSAN D’AFRIQUE, pas énervé dèh
      En réponse à : Bobo-Dioulasso : Les OSC et commerçants ont marché pour réclamer la relance économique de ladite ville

      échangeur à BOBO ?? Mais ce qui nous arrangerait ces reprendre les routes foutu des vieux kartier faites par les Samos Seize Zerbo et Lamisana et tracer ka meme les routes des kartier de 90 à nos jours. Ensuite faire de sorte ke le train ne bloke pas les gens pendant pres de 20 à 30minutes kan il s’aprete a partir ou range ses wagon ! Meme Belle Ville (Oh non belle poussière) loti en 2001 n’à meme pas une route ou un buldozer est passé ! Pas de canivo rien du tout. Idem pour de nombreux kartiers. merci au RSS s’il ya program pour Bobo.

      Répondre à ce message

      • Le 23 avril à 16:10, par basa
        En réponse à : Bobo-Dioulasso : Les OSC et commerçants ont marché pour réclamer la relance économique de ladite ville

        Je suis d’accord avec vous pour les routes, Bobo en manque sérieusement. Prenez un autre quartier comme Sarfalao où j’y vais régulièrement, le manque de routes y est criard. A chaque semaine, il faut penser à resserrer les boulons des moto, tellement les voies sont en mauvais état, en plus d’être fortement accidentées. Je ne parle même pas du centre ville, où les voies sont à refaire. Mais vos insinuations de présidents Samos qui ont construit des routes à Bobo laissent entrevoir ce que certains de nos frères de l’Ouest pensent : les mossis ne font rien pour Bobo. C’est quand même regrettable ; la moitié des habitants de bobol sont des mossis qui y vivent et qui n’entendent pas aller ailleurs. Ils sont aussi préoccupés du sort de Bobo que les natifs de Bobo, tout comme un bobo qui vit à Ouahigouya et qui est obligé d’y rester est aussi préoccupé du sort de la localité que les natifs de Ouahigouya : on aime les localités où on vit. Posons les problèmes de développement et arrêtons de les ethniciser. Certes, Bobo est spécial, il est comme Ouaga, une ville à statut particulier mais elle n’est pas le seul poumon économique du pays. Toutefois le développement de Bobo à hauteur de Ouaga est souhaitable, ne serait ce que pour avoir deux pôles de développement dans ce pays.

        Répondre à ce message

  • Le 22 avril à 14:13, par Harouna
    En réponse à : Bobo-Dioulasso : Les OSC et commerçants ont marché pour réclamer la relance économique de ladite ville

    Marchez, marchez ! C ’ est à Bobo que vous avez deboulonné la statue de Blaise Compaoré en 2014. Vous voulez le changement ? Il est lá. Pour moi actuellement Bobo allait être la 1ere ville de l’ Afrique de l’ Ouest puisque vous ennemi est parti.

    Répondre à ce message

  • Le 22 avril à 16:27, par Oumar
    En réponse à : Bobo-Dioulasso : Les OSC et commerçants ont marché pour réclamer la relance économique de ladite ville

    Vous nous cassez les tympans à la fin. Bobo ! Bobo ! Bobo ! comme si c’est la seule partie du Burkina qui mérite le développement. Si vous voulez dépasser les autres régions du Burkina ; alors travaillez plus ! Il n’ y a plus de place pour le favoritisme des individus et des régions ; mes chers ! Foncez, travaillez et réclamez plutôt au régime, la bonne gouvernance et la lutte contre la corruption de façon générale : pour que tout burkinabè aie les mèmes chances de se faire valoir et d’apporter sa contribution à l’édification de la nation.

    Répondre à ce message

  • Le 22 avril à 19:45, par Monoiel
    En réponse à : Bobo-Dioulasso : Les OSC et commerçants ont marché pour réclamer la relance économique de ladite ville

    Israël et la Palestine , c’est aussi chez nous.
    PNDES : taux de réalisation au centre ?.... Wahouuuuuu !!!! Superrrrr !!!! Bravo Rock
    Le reste du pays ?...... tchrrrrrrrrrrr !!!! Est ce que vous existé même ? On sen fou de vous là..hohohooooooo

    Répondre à ce message

  • Le 23 avril à 12:13, par le desesperé
    En réponse à : Bobo-Dioulasso : Les OSC et commerçants ont marché pour réclamer la relance économique de ladite ville

    pendant les l’élection présidentielle de 2015,il n’y avait aucun candidat issu de la ville de bobo qui est pourtant la deuxième ville du pays..c’est là tout le problème de bobo.... un exemple simple...le mouhoun avait deux candidats...aujourd’hui des axes sont entrain d’être bitumés dans la zone...personne ne viendra se battre pour vous à votre place...quand on a des politiciens qui ne savent qu’applaudir les autres et pour les autres...ne vous attendez pas à avoir le ciel...

    Répondre à ce message

  • Le 23 avril à 22:35, par seneque
    En réponse à : Bobo-Dioulasso : Les OSC et commerçants ont marché pour réclamer la relance économique de ladite ville

    Encore une manœuvre du capitaliste, esclavagiste DIAWARA qui oeuvre pour le retour de Blaise Compaore. L’insurrection n’a rien changé à Bobo, grave, le MPP à renvoyé à Bobo les bobolais indésirables à Ouaga, croyant ainsi se débarrasser d’eux, oubliant que Bobo est à la porte de la Côte d’Ivoire et le fief des amis de Blaise Compaoré. Ces derniers, serpents qu’ils sont, appelleront le PF Roco, irrons demander pardon, en se roulant par terre s’il le faut, comme ils l’ont souvent fait, mais trahiront à la première occasion. Les mêmes causes produisant les mêmes effets, les mêmes tirent sur les ficelles à Bobo depuis le RDA jusqu’au CDP et encore de nos jours, car à Bobo c’est le CDP qui contrôle l’économie et le culturel, de fitinishow à la chambre de commerce ce sont les mêmes framaçons qui contrôlent la ville à la grande dame du MPP impuissant à Bobo. or sans la lutte menée par des gens comme nous des gens comme eux ne seraient pas là. la ville, le pays nous doit tout (je parle des vrais activistes et non le balais citoyen lui à la solde du pouvoir ). Maintenaient il y a des imposteurs de toute acabit, des populiste et des sorciers. c’est quoi le plan ? Il faut commencer par assainir politiquement la ville si non pas de développement possible avec les requins devant. Kouma bana

    Répondre à ce message

  • Le 24 avril à 09:01, par LIKI N’GUESSE
    En réponse à : Bobo-Dioulasso : Les OSC et commerçants ont marché pour réclamer la relance économique de ladite ville

    Ils ont fait des promesses tout en sachant qu’ils ne peuvent rien faire de plus que Blaise. Le problème de Bobo aujourd’hui, c’est bien Rock et les siens. Ils ont trahi, rouler le peuple et tous les Bobolais. Pouvait-il en être autrement ? Eux qui ont été pendant 27 ans les "hommes forts" de Blaise. Ils n’ont plus de jus et de lucidité pour un véritable changement.
    En plus, nn ne fait jamais du neuf avec de l’ancien. 27 ans, ça use et ça éreinte. Cela se voit par leur décalement. Bobolais, levez-vous et dites : "trop c’est trop, on en a assez des promesses en l’air".
    Avec le pseudo-procès annoncé, ces RSS veule détourner l’attention du peuple. C’est rien d’autre que ça.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés