Meeting du 29 avril 2017 : L’opposition parle de panique dans le navire du pouvoir

LEFASO.NET | Par Oumar OUEDRAOGO • vendredi 21 avril 2017 à 00h05min

En prélude à son meeting du 29 avril prochain sur la situation nationale, le Chef de file de l’opposition politique au Burkina-Faso (CFOP-BF) a tenu ce jeudi, 20 avril 2017 à Ouagadougou, une conférence de presse au cours de laquelle, les responsables de l’institution sont revenus sur les aspects de ce rendez-vous qui va faire également officle de rentrée politique pour l’opposition.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Meeting du 29 avril 2017 : L’opposition parle de panique dans le navire du pouvoir

« De prime à bord, il convient de souligner qu’il est normal, et même nécessaire, dans une démocratie, que l’opposition politique, dans son rôle de contrepouvoir, organise des manifestations et autres activités de protestation, pour contraindre le pouvoir à écouter le cri de cœur des citoyens. Un meeting d’un parti politique ou d’un groupe de partis politiques est un exercice banal, puisqu’il est l’instrument par lequel il maintient le contact avec sa base et galvanise ses troupes », situe dès l’entame, le porte-parole de l’opposition, Zéphirin Diabré, qui annonce ainsi le meeting du 29 avril 2017.

Sont attendus à ce meeting, les militants et sympathisants de l’opposition ainsi que l’ensemble des citoyens. « Nous n’en sommes pas encore aux marches. Ce meeting, contrairement donc à ce que craignent les princes du moment, ne vise pas à renverser qui que ce soit. Cela dit, comme dirait Bassolma Bazié (secrétaire général du mouvement syndical, CGT-B, ndlr), celui qui est mal assis et qui tombe, c’est son problème ! », sonde Zéphirin Diabré. Le rendez-vous du 29 avril dernier vise, dit-il, à partager avec les populations, l’analyse de l’opposition de la situation et dévoiler sa plateforme de combat démocratique.

JPEG - 27.6 ko
Zéphirin Diabré réagissant aux questions des journalistes

Selon le CFOP-BF, le meeting susvisé brille de plusieurs particularités. Dans un premier temps, on retient que c’est la première fois, depuis la fin de la transition, que l’opposition politique dans son ensemble organise un rassemblement public. « C’est une nouvelle étape dans le combat que mène l’opposition politique pour un meilleur devenir des populations burkinabè. Elle indique que, passée la phase de double observation ; observation de nous-mêmes et observation du pouvoir, nous sommes de nouveau prêts pour le combat », souligne Zéphirin Diabré dans sa déclaration introductive. Pour lui, les attentes des populations sont fortes et celles-ci sont impatientes de voir l’opposition sur le champ de bataille. Mais, poursuit-il, pour l’opposition, il fallait accorder un temps minimal aux dirigeants pour qu’ils fassent leur preuve.

« Ou plutôt, pour qu’ils montrent qu’ils ne peuvent faire aucune preuve », mate le porte-parole de l’opposition pour qui, les dirigeants ont montré ce qu’ils pouvaient montrer et les Burkinabè ont vu tout ce qu’il y avait à voir. « En fait, on n’a rien vu du tout. On a surtout vu des hésitations, des tâtonnements, des déclarations sans lendemain, et les problèmes des Burkinabè continuent d’empirer », décrit-il avant de conclure que, l’opposition peut légitimement hausser la voix, pour faire entendre aux gouvernants, les revendications des Burkinabè. La deuxième particularité de ce meeting, confie « Zèph. », tient au contexte épouvantable pour les Burkinabè.

« Face à tous les maux que vivent les Burkinabè et qui font craindre des lendemains de chaos, l’opposition a rédigé deux mémorandums. L’un à trois mois du pouvoir, l’autre à une année. Les analyses contenues dans ces documents ont été balayées du revers de la main par les tenants du pouvoir, qui n’ont trouvé mieux que de nous traiter de fils indignes du Burkina et de putschistes », rappelle Zéphirin Diabré avant d’égrener des maux auxquels font face les Burkinabè (chômage juvénile, insécurité grandissante, souffrances des femmes, morosité de l’économie…). Il estime aussi que les maux qui ont conduit à l’insurrection n’ont pas disparu (corruption, distribution des marchés publics aux hommes d’affaires qui financent le MPP, la politisation de l’administration, etc.).

JPEG - 45.7 ko
Des responsables de partis politiques devisant avant la conférence de presse (ici Achille Tapsoba du CDP et Gilbert Noel Ouédraogo de l’ADF-RDA)

La troisième particularité de ce rassemblement tient au fait qu’il va servir de cadre à l’opposition pour publier une plateforme minimale autour de laquelle, s’organisera son combat. « En plus de solidifier notre vision commune, cette plateforme nous servira désormais de référentiel pour juger le travail du pouvoir du MPP », précise le porte-parole qui relève par-là également, l’importance de l’activité du 29 avril avant d’inviter les militants et sympathisants à partir de 13heures au lieu prévu, la Maison du peuple.

« … aller écouter des histoires sur le PNDES, c’est se faire conter un poisson d’avril »

« Alors que nous nous avançons tranquillement vers la date du 29 avril, nous avons été surpris de constater que ce meeting, qui est un exercice somme toute banal, semble empêcher le pouvoir de dormir. En effet, une certaine fébrilité a gagné le parti au pouvoir depuis l’annonce du meeting, et des actions tous azimuts sont entreprises pour soi-disant le boycotter : des réunions ont été organisées avec certains milieux socio-professionnels, et de l’argent a été dépensé, pour les convaincre de ne pas se rendre à la Maison du peuple ; les maires MPP de certains arrondissements de Ouagadougou ont reçu comme consigne d’organiser des réunions dans leurs secteurs pour soi-disant présenter le PNDES ; les jeunes des secteurs nous ont signalés que des agents du MPP leur promettent des distributions d’argent, exactement à l’heure du meeting ; des leaders de partis politiques d’opposition m’ont informé qu’ils ont été approchés par des émissaires du MPP, qui leur demandent de faire des déclarations pour se désolidariser du meeting », révèle Zéphirin Diabré, affirmant plus loin que cette agitation laisse l’opposition de marbre et qu’elle démontre plutôt que la peur se trouve dans le camp d’en face.

Il invite donc les jeunes à ne pas se laisser berner par des « gouvernants amateurs qui redoutent la colère du peuple ». « Si le premier des ministres, Paul Kaba Thiéba, concepteur du PNDES, n’a pas convaincu lors de son discours à l’Assemblée nationale, ce ne sont donc pas les « bantaré » du PNDES qui feront mieux. Si le MPP veut convoquer des réunions autour du PNDES, qu’il dise d’abord aux Burkinabè où sont passés les 18 000 milliards qu’on leur a donnés à Paris. Là, nous serons tous présents pour discuter de comment partager l’argent. Mais, pour le moment, aller écouter des histoires sur le PNDES, c’est se faire conter un poisson d’avril. Si un simple rassemblement dans le bâtiment de la Maison du peuple fait déjà trembler certains, que vont-ils devenir lorsque nous prendrons d’assaut la place de la révolution ? », se moque le chef de file de l’opposition, Zéphirin Diabré.

Toujours dans le chapitre des actions de boycott, l’opposition n’exclut pas les actions judiciaires à l’image du procès du 27 avril prochain, programmé quelques jours après l’annonce de l’opposition de tenir son meeting. Pour Zéphirin Diabré, on ne peut pas s’empêcher aussi d’y voir des tentatives d’intimidation par rapport aux partis politiques et aux personnalités concernés, pour freiner leurs ardeurs. ‘’ Il est clair que, si le 29 avril, des membres du dernier gouvernement de Blaise Compaoré sont convoqués à la Haute Cour de justice, et qu’ils sont concernés là-bas par l’ordre du jour, ceux qui se trouvent être chefs de partis politiques, membres du cadre de concertations, ne seront pas là. C’est dire que, c’est une manière aussi de casser l’élan à notre niveau ‘’, scrute le porte-parole de l’opposition avant de noter que c’est une chose à laquelle faut-il s’habituer, quand on est opposant.

JPEG - 41.5 ko
Rasmané Ouédraogo de la NAFA (à gauche) et Léone Koné du CDP

Pour Léonce Koné, « nous avons, effectivement, au sein de l’opposition, des raisons d’avoir des craintes sur la manière dont s’exerce la justice actuellement, surtout lorsqu’elle concerne des dossiers à caractère politique. Nous, au CDP, disons que nous ne sommes pas du tout pour l’impunité. Nous voulons que toutes les personnes, tous les citoyens burkinabè, à qui on a reproché des faits qui constituent des délits, soient poursuivis en justice et jugés. Nous voulons que ça se passe dans les conditions conformes à nos textes, à nos lois. Il n’est pas sûr que ce soit le cas actuellement. J’en prends pour exemple (mais je ne peux pas trop entrer dans les détails), le procès qui est engagé actuellement contre les membres du dernier gouvernement du Président Blaise Compaoré. Nous avons fait une déclaration à ce sujet (à laquelle je vous renvoie), nous ne sommes pas sûrs (nous sommes même sûrs du contraire), que ces poursuites, dès l’origine, ne respectent pas les lois burkinabè. C’est en cela que nous invitons le régime à respecter nos textes, nos lois, tout en poursuivant l’application de la justice ».

Sur le choix de la Maison du peuple, les organisateurs ont donné des raisons qui le justifient. Parmi elles, les considérations liées à la sécurité de l’activité. A en croire Zéphirin Diabré, tous les spécialistes indiquent qu’on assure plus facilement la sécurité d’une rencontre dans un lieu clos que dans un espace ouvert.

« En plus de cela, cette cuvette (de la Maison du peuple) a une valeur symbolique en réalité. C’est cela qui est le plus important. En général, ça commence (les meetings) à la Maison du peuple et ça fini à la place de la révolution », avertit M. Diabré.

Oumar L. OUEDRAOGO
Lefaso.net

Portfolio

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 20 avril à 23:25, par war
    En réponse à : Meeting du 29 avril 2017 : L’opposition parle de panique dans le navire du pouvoir

    Du courage zeph nous sommes derriere vous a 100% face a des incompetents qui vont fuir en plein midi.Le pays est a terre et les mensonves grossiers ne peuvent plus rien.Meme les paysans disent clairement qu’avec blaise c’etait mieux.Mauvais nouveau macon au pied du mur.La prochaine etape sera de demander rapidement la demission du president et de tout son gouvernement d’incompetents.je n’aime pas salif mais la il faut reconnaitre que c’est le plus lucide.Attention a la violence revancharde qui peut survenir en cas de perte brutale du pouvoir.les gueulards actuels seront au piloris.

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril à 00:40, par Le fou
    En réponse à : Meeting du 29 avril 2017 : L’opposition parle de panique dans le navire du pouvoir

    ’’Si le MPP veut convoquer des réunions autour du PNDES, qu’il dise d’abord aux Burkinabè où sont passés les 18 000 milliards qu’on leur a donnés à Paris. Là, nous serons tous présents pour discuter de comment partager l’argent. ’’Que d ’ idioties ! Il s ’ agit là, M. DIABRE , d ’ intentions de financement.C’est pas de l ’ argent liquide qui sera remis au BURKINA FASO. C est plutot de l ’ étude de la solidité des projets par les bailleurs de fonds, qui pourra déclencher le déblocage de ces milliards dont vous parlez.
    SI, JE ME TROMPE QUE, LE KORO YAMYELE ME DETROMPE.

    Répondre à ce message

    • Le 21 avril à 12:59, par Kôrô Yamyélé
      En réponse à : Meeting du 29 avril 2017 : L’opposition parle de panique dans le navire du pouvoir

      - Moi je n’ai rien à foutre ni du temps à perdre avec tes inepties de Fou !!!

      par Kôrô Yaymélé

      Répondre à ce message

    • Le 23 avril à 10:09, par Justement juste
      En réponse à : Meeting du 29 avril 2017 : L’opposition parle de panique dans le navire du pouvoir

      Le fou, tu n’a rien compris dans les propos ironiques de Zeph. Tu n’es pas plus intelligent que lui pour comprendre ce que tu demontres. Il ironise justement pour dire que le pouvoir en place fait comme s’il a 18 mille milliards alors que ce ne sont que des intentions. Il ironise eencore en parlant de partage parce que le pouvoir fait comprendre qu’avec le pndes, a coup sur la pauvrete de tous les burkinabes va finir alors qu’on peut avoir ces milliards et les burkinabes demeureront plus pauvres. C’est pour cela qu’il ironise sur la question. Et tu Dembele comprendre difficilement, je veux dire que c’est une maniere pour zeph de se moquer du gouvernement avec son pndes.

      Répondre à ce message

  • Le 21 avril à 00:47, par Le fou
    En réponse à : Meeting du 29 avril 2017 : L’opposition parle de panique dans le navire du pouvoir

    ’’Si le MPP veut convoquer des réunions autour du PNDES, qu’il dise d’abord aux Burkinabè où sont passés les 18 000 milliards qu’on leur a donnés à Paris. Là, nous serons tous présents pour discuter de comment partager l’argent. ’’Que d ’ idioties ! Il s ’ agit là, M. DIABRE , d ’ intentions de financement.C’est pas de l ’ argent liquide qui sera remis au BURKINA FASO. C est plutot de l ’ étude de la solidité des projets par les bailleurs de fonds, qui pourra déclencher le déblocage de ces milliards dont vous parlez.
    SI, JE ME TROMPE QUE, LE KORO YAMYELE ME DETROMPE.

    Répondre à ce message

    • Le 21 avril à 11:00, par PAK
      En réponse à : Meeting du 29 avril 2017 : L’opposition parle de panique dans le navire du pouvoir

      M. le Fou,
      La communication de M. DIABRE est une communication purement politique. Il est plus imprégné que vous en tant que ex n°2 du PNUD au niveau mondial. Les intentions de financement ont été perçues par beaucoup de burkinabè comme celles qui pourvoiront au développement économique et social rapide du pays. Je me rappelle d’une de ses sorties immédiatement après la table ronde où il disait à la presse qu’après tant d’acquis, le Gouvernement n’a plus de raison de ne répondre aux problèmes que vivent les populations. C’est purement politique.
      Quant à M. Léonce KONE, la justice qui vous est appliquée est celle que vous avez façonnée et service aux burkinabè pendant 27 ans. Si vous aviez travaillé à l’existence d’une justice indépendante, on n’en serait pas là. Et croyez-moi, l’indépendance ne se décrète pas en milieu judiciaire, c’est avant tout une question de personnalité et de dignité et on acquière pas ces valeurs en si peu de temps.

      Répondre à ce message

      • Le 21 avril à 13:23, par Adoume
        En réponse à : Meeting du 29 avril 2017 : L’opposition parle de panique dans le navire du pouvoir

        Oui PAK. ZEPH sait très bien ce qu’il dit. Nous aussi on sait que par ces propos voilés il veut pousser la majorité ignorante des Burkinabè à la révolte. Quand son feu va prendre et que tout le pays sera perdu ZEPH, et ceux qu’il veut chasser iront comme Blaise et autres vivre ailleurs où ils pourront prendre d’autres nationalités. Mais nous pauvres citoyens des villes et village ? que serons nous dans tout ça ?
        ZEPH luis traite les tenants actuels du pouvoir de menteur alors que qu’il vient de dire montre que lui est pire.
        Nous voulons des Hommes qui nous éclairent et qui nous conduisent au bonheur et non ceux qui veulent exploiter notre ignorance pour eux, même si nous devons périr. C’est pas ça le burkindlme Que ZEPH trouve autre forme de lutte et quitter dans ça !

        Répondre à ce message

        • Le 22 avril à 12:18, par Revolutionnaire
          En réponse à : Meeting du 29 avril 2017 : L’opposition parle de panique dans le navire du pouvoir

          Bonjour Adoune,

          Ton analyse est erronée car pas équilibrée : effectivement Zeph sait ce qu’il dit et PAK a bien relevé le fait qu’il a dirigé le PNUD au niveau mondial et ce type de promesses de financement comme pour le PNDES il en a vu des tonnes dans sa carrière notamment pour développer les pays de l’Asie comme le Vietnam, la Malaisie et j’en passe.

          En réalité, Zeph joue sur le même terrain que le pouvoir qui, après la table-ronde de Paris, est rentré communiquer au peuple Burkinabè que ça y est : on a obtenu 18.000 Milliards ! La communication politique du pouvoir n’a pas non plus relevé prudemment que ce sont des promesses dont on est certain que certaines ne seront pas tenues (c’est pourquoi d’ailleurs Roch court de pays en pays et à tous les forums pour prendre ce qu’il peut prendre car si les 18.000 milliards étaient déjà en poche, on en serait au démarrage des chantiers !!).

          Pour qui sait lire entre les lignes (et les nombreux MBA que vous évoquez devraient le savoir), il est clair que Zeph répond à la communication politique du pouvoir.

          Si donc vous faites reproche à Zeph de berner le peuple, il faut aussi équilibrer votre discours en relevant que le pouvoir a pris un gros risque politique de communiquer à un peuple affamé et déboussolé que nous avons obtenu le financement du PNDES au-delà de nos attentes (de 15 à 18 milliers de milliards de francs CFA).

          Répondre à ce message

    • Le 21 avril à 14:41, par RAWA
      En réponse à : Meeting du 29 avril 2017 : L’opposition parle de panique dans le navire du pouvoir

      Le fou, tu crois que Diabré n’a pas compris e PNDES ? N’oublies pas que c’est l’un des 1ers burkinabè à avoir eu un MBA en matière de finance ou d’économie, je ne sais plus. Seulement ce sont des gens qui pensent pouvoir manipuler les gens, croyant qu’ils sont plus intelligent que les autres. Des MBA, il yen a des tas aujourd’hui au Faso. Au lieu de contribuer à l’éducation des militants, lui leur raconte des sornettes, juste pour être président un jour. Que les gens fassent attention. Ce monsieur serait un désastre si jamais.....

      Répondre à ce message

  • Le 21 avril à 07:05, par LE VILAIN
    En réponse à : Meeting du 29 avril 2017 : L’opposition parle de panique dans le navire du pouvoir

    Mais vous croyez quoi ? Ce sont les mêmes effets qui provoquent les mêmes causes. C’est le grand Zep à son temps qui a mobilisé un monde fou pour dire non à SEM le Président Blaise COMPAORE et c’était une grande surprise parce que personne n’y croyait et c’est à partir de ce moment que nos braves peuples ont eu courage pour des 29 et 30 octobre 2014 pour nous barrer la route de KOSYAM à notre bâtisseur. Aujourd’hui encore il veut mobiliser nos braves peuples qui savent maintenant qui est qui ici au Faso ? Et qui fait quoi au Faso ? Mes amis vous croyez quoi ? Ils vont avoir peur et même d’autres ont commencé à passer des nuits blanches.

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril à 07:26, par CONFUS
    En réponse à : Meeting du 29 avril 2017 : L’opposition parle de panique dans le navire du pouvoir

    Courage à l’opposition réelle car elle doit jouer le rôle de contrepouvoir comme l’a dit son chef de fil. Cependant, la configuration de cette opposition pose problème !!!!!
    Aucune crédibilité sur les 4/5ème de ses membres !!!!!
    n’est ce pas un problème ça !!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril à 08:07, par SOS
    En réponse à : Meeting du 29 avril 2017 : L’opposition parle de panique dans le navire du pouvoir

    on sera au rendez vous

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril à 08:12, par Wadal
    En réponse à : Meeting du 29 avril 2017 : L’opposition parle de panique dans le navire du pouvoir

    Pour un burkinabè averti, il y a de quoi se poser des questions : A quoi jouent les acteurs de la scène politique ? Monsieur Diabré, je considère l’UPC comme le vrai parti d’opposition qui a ses forces et ses faiblesses. Je me posais la question si l’UPC remportait l’élection présidentielle de 2015, sera-t-elle en mesure de gouverner face à des gens dont les 27 ans de règne ont tout mis au rouge ? Actuellement il y a au sein de l’opposition véritable (UPC) des profiteurs : CDP représenté par Achille Tapsoba, Léonce Koné ; ADF-RDA par Gilbert Ouédraogo pour ne citer que ceux-là. Moi mon problème, je suis entre le marteau et l’enclume. Je demanderai au pouvoir de mettre fin à ses basses besognes (financer des gens à ne pas aller au meeting) et de travailler réellement pour le bonheur des burkinabè. Mais si réellement vous êtes incapables de vous mettre au dessus de vos pratiques sous l’ère compaoré, cela veut dire que nous ne sommes pas sortis de l’auberge et l’opposition va en profiter pour vous mater. Sincèrement si vous êtes capables entreprenez de bonnes actions et montrez sur le terrain que vous soignez l’acte à la parole. Quant à l’opposition vraie représentée par l’UPC, il faut séparer les bonnes graines de l’ivraie : tous ces gens qui sont avec vous sont des imposteurs. Ils veulent se faire une place au soleil quand ils ont perdu le pouvoir. Je ne peux pas comprendre que des gens comme Léonce Koné qui s’exprime de la sorte. A leur temps ce ne sont pas eux qui tordaient les cous aux lois ? Qu’il respecte l’intelligence des burkinabè. Moi je veux une vraie opposition qui sache s’opposer mais en son sein il y a des brebis galeuses qu’il faut extirper sinon je crains un lendemain incertain pour le Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril à 08:21, par Minute
    En réponse à : Meeting du 29 avril 2017 : L’opposition parle de panique dans le navire du pouvoir

    Dans un panier de gibiers rusés (lièvres), de chats et de souris, de coléoptères de toute nature qui se regroupent pour un front commun, il y a fort à parier que c’est un meeting d’hypocrites et des sa-profites. Zeph, le tout puissant opposant au CDP et à Achille Tapsoba, Léonce Koné et autres qui se retrouve assis à coté de ces derniers pour une lutte ! je pense que les objectifs ne vont pas se concorder. Dans sa lutte d’antan, Zeph a toujours été contre l’impunité. d’où, l’évacuation des dossiers de crimes de sang et économique doit toujours l’animer même si les principaux intéressés s’avère être ceux qui sont assis avec lui aujourd’hui dans le CFOP. Les positions semblent tranchées. Dans la logique, Zeph ne devrait pas quitter sa ligne pour mettre en pertes et profits les morts de l’insurrection d’octobre 2014 et du coup d’État qui en a suivi. Justice aux insurgés donc. A moins qu’il se rapproche de la démarche d’Ablassé Ouédraogo qui préfère son gombo frais qu’à la défense des aspirations profondes de notre peuple. Si c’est les cas, il est entrain de creuser sa propre tombe politique. De l’autre coté, il y a Achille Tapsoba, Léonce Koné et autres qui ne semblent pas accepter la justice. Ils se mettent derrières des considérations fallacieuses selon lesquelles, un doute plane sur le respect des textes pour ces jugements. Alors, qui doit juger ? ou du moins sous quel régime souhaiteriez vous qu’on juge ces dossiers ? Parce que c’est le MPP qui est au pouvoir ! Mais, la justice se veut indépendante non ? Contrairement au passé où des dossiers de crimes connus de tous sont piétinés et toute tentative de revendication d’un procès était matée comme il se devait. Monsieur Koné, des dossiers, vous auriez pu les vider depuis fort longtemps. Mais vous êtes resté sourd à l’appel du peuple pour que justice se fasse. Ecoutez ! Le peuple demande l’évacuation des dossiers pendants. Les criminels n’ont plus droit de cité. Ce qui leur reste, c’est d’aller répondre et accepter le verdict qui sera donné. La démocratie se nourrit de la justice ! Et vous devriez avoir honte de l’embrigadement que vous avez fait de cette justice. Laissez les gens tranquille !

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril à 08:28, par LIKI N’GUESSE
    En réponse à : Meeting du 29 avril 2017 : L’opposition parle de panique dans le navire du pouvoir

    Bien dit et courage à vous. Mais allez-y doucement, sinon vous pousserez Paul K. T à jeter l’éponge. Lui qui ne connaît le Burkina que seulement par la fait d’y être né une nuit. Son discours à l’assemblée ne fait que corroborer cela. Il ne connait pas le Burkina, n’a rien au Burkina et naturellement ne peut rien proposer de bon aux burkinabé. J’invite tous les dignes fils du pays à la maison du peuple ce 29 avril. Les insurgés qui ont payé de leurs vie s’attendaient à des jours meilleurs pour leur cher pays, toute chose que les dirigeants actuels n’ont point pu apporter jusque-là. Reconnaître qu’on n’a pas la solution aux problèmes qui écrase les burkinabé n’est pas un signe de faiblesse, mais une force intérieure qui permet de régler ses voiles et demander le soutien de tous pour mener le bateau burkinabé vers des jours meilleurs. La misère que nous vivons aujourd’hui est la somme des échecs des RSS, fidèles compagnons de Blaise pendant 25 ans. En proie à la décrépitude, il leur manque le jus nécessaire pour redémarrer le moteur du pays. L’homme avisé pouvait-il s’attendre à un miracle de leur part ? l’arrivée du messie ? ....

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril à 08:39, par LE SAGE
    En réponse à : Meeting du 29 avril 2017 : L’opposition parle de panique dans le navire du pouvoir

    Du courage ZEPH. Ils peuvent tout faire, mais ils n’empêcheront pas les dignes fils du Burkina Faso d’y être.
    S’ils ont l’argent pour empêcher les gens de venir au meeting, ils n’ont qu’à régler les revendications des travailleurs, des élèves et des étudiants.
    Décidément si nous restons dans notre sommeil, le réveil sera douloureux.
    Des stratégies pour développer le pays, on n’en trouve ; des intrigues pour rouler des adversaires, on est fort dans ça.
    Il faut qu’on reste mobiliser, si non nous allons tous regretter le départ de Blaise avec les manœuvres politiciennes des RSS.

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril à 08:43, par oui
    En réponse à : Meeting du 29 avril 2017 : L’opposition parle de panique dans le navire du pouvoir

    Pardonnez nous.d cette maniere vs avez renvoyez Blaise et sa n va pa au pays et vous recommencez encore.je voulai que vs evitez la recherche cout q cout du pouvoir et travail pour le bien du peuple.

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril à 08:46, par vérité
    En réponse à : Meeting du 29 avril 2017 : L’opposition parle de panique dans le navire du pouvoir

    Ah bon léonce koné n’est plus malade il est en bonne santé maintenant et il fait de la politique. donc on s’en fou la mort quoi.Au faite la liberté provisoire pour cause de maladie veut dire quoi ; s’il n’est plus malade qu’i retourne en prison. ehiii Herman est malin dèh.

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril à 08:55, par Jonassan
    En réponse à : Meeting du 29 avril 2017 : L’opposition parle de panique dans le navire du pouvoir

    Evitons les sur-enchères calculées même si en politique la ruse est de l’intelligence. Bien que je ne soutienne point le MPP, j’analyse seulement que y’a des gens qui rêvent debout. Un discours qui fait croire que dans un pays les insurrections se suivent... Il y’a eu insurrection parce que quelqu’un ne voulait pas suivre les règles du jeu. Maintenant que les règles du jeu sont clairement établis il faut jouer seulement et que le meilleur gagne. Si Rock tente un 3ème mandat je serai le 1er dans la rue, en dehors de çà je peux marcher pour marquer mon désaccord pour tout mais de là à rêver que l’on peut faire une autre insurrection, il faut être de l’opposition hétéroclite pour le croire.
    Qui peut craindre un meeting d’où les uns se prétendent à tort "nous sommes les insurgés d’hier" (UPC) et les autres "l’insurrection a été illégale" (CDP ; NAFA, ...).

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril à 08:56, par Thién
    En réponse à : Meeting du 29 avril 2017 : L’opposition parle de panique dans le navire du pouvoir

    Zéphirin Diabré doit savoir que même si le peuple vit toujours les mêmes problèmes, il n’est pas prêt à le suivre dans son acoquinement avec le cdp et autre coder !
    Lui-même se discrédite à travers ce regroupement et est entrain de perdre le peu de crédit qui lui reste.
    Comment peut-on accepter ce jeu trouble avec les bourreaux d’hier ?
    Même si les Burkinabè souffrent plus, Diabré devrait avoir l’intelligence de comprendre que ce peuple n’est pas prêt et ne sera jamais prêt à le suivre aveuglement avec ces gens qui ne cherchent qu’à se venger !
    Tant pis pour lui s’il ne sait pas lire entre les lignes !!!

    Répondre à ce message

    • Le 21 avril à 09:45, par Lafii Wè Bée
      En réponse à : Meeting du 29 avril 2017 : L’opposition parle de panique dans le navire du pouvoir

      Mr Thien cherchez à vous informer, qui vous dit que la CODER est un parti politique le CFOP à invité les partis politique membre du CFOP et qui font partis de la coder la coder est une coalition de tout comme le CFDC arrêter la désinformation en plus les bourreaux que tu parlent ils sont aussi à l’assemblé et le même parti au pouvoir travaille avec eux. trouvé autre chose à dire que de raconter du n’importe quoi.
      j’ai deux petite question à te posé que veut dire le CFOP et quelle est son rôle merci.

      Répondre à ce message

  • Le 21 avril à 09:05, par Thién
    En réponse à : Meeting du 29 avril 2017 : L’opposition parle de panique dans le navire du pouvoir

    Diabré est entrain de perdre le peu de crédit qui lui reste avec cette opposition qui regroupe des "bourreaux d’hier" ! Il doit comprendre que pour le moment le peuple est toujours lucide pour faire la part des choses entre le vrai et l’ivrai !
    Le peuple ne peut pas avoir oublié la traîtrise de ces gens en si peu de temps.
    Diabré le paiera cash car l’histoire ne ment pas !

    Répondre à ce message

    • Le 23 avril à 10:36, par Justement juste
      En réponse à : Meeting du 29 avril 2017 : L’opposition parle de panique dans le navire du pouvoir

      Svp montrez vous un peu intelligent. Le cdp ne travaille t il pas avec le mpp a l’assemblee comme vice president et autres ? C’est une question d’institution avec des lois instituees que nos dirigents PF comme CFOP ne font que faire fonctionner. Donc laissez Zeph en paix avec cette histoire de collaborer avec l’opposition. Il en est le chef mais le cfop n’est ni sa creation ni sa propriete. Svp laissez l’opposition jouer son role et au pouvoir de se montrer plus serieux, plus credibles et plus convainquant. Voulez vous que l’opposition se taise et laisser nos dirigeants faire ce qu’ils veulent ? Nous n’avons pas interet a ca. Soit nous sommes democrqtiques, soit nous ne le sommes pas. Tout ce que l’opposition dit " ce ne sont pas des maux de ventre mais des maux d’yeux". Si vous etes convaincu et que vous etes pour la verite, meme etant du mpp comme moi, allez y a ce meeting pour le bien du faso.

      Répondre à ce message

  • Le 21 avril à 09:09, par Carlos
    En réponse à : Meeting du 29 avril 2017 : L’opposition parle de panique dans le navire du pouvoir

    Quelle panique ? Une simple manifestation du camp de Blaise, vraiment Zeph ils vont te rouler encore.

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril à 09:26, par LA PUISSANCE
    En réponse à : Meeting du 29 avril 2017 : L’opposition parle de panique dans le navire du pouvoir

    "Si le MPP veut convoquer des réunions autour du PNDES, qu’il dise d’abord aux Burkinabè où sont passés les 18 000 milliards qu’on leur a donnés à Paris. Là, nous serons tous présents pour discuter de comment partager l’argent".
    En tant qu’économiste tu connais les procédures. Demander au parti au pouvoir de dire au Burkinabè où sont passés les 18 000 milliards donnés à Paris, c’est étaler une carence. A ce moment nous pensons que l’opposition politique veut conduire notre pays vers le KO. Dans tous les cas, c’est toujours bien de faire du bruit.

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril à 09:27, par spartakus
    En réponse à : Meeting du 29 avril 2017 : L’opposition parle de panique dans le navire du pouvoir

    Ça vient à point nommé.Les Burkinabé étouffent dans la morosité quasi générale de l’économie.Pourtant, de mémoire de Burkinabè, on n’a jamais vu mobilisation de pareils ressources(18.000milliards).Le pouvoir d’achat est retombé à la case"il suffit de pouvoir avoir à manger seulement" !Dans ça, quelqu’un va trouver moyen de dire que tout va bien, que l’opposition exagère.Si le discours du PM se tenait dans la rue, les populations allaient lui jeté des peaux de bananes !
    Dans les ministères, les activités sont mortes.Les agents partent profiter de la fraicheur des clim dans ces journées chaudes attendant leur fin du mois.

    Répondre à ce message

    • Le 21 avril à 19:48, par Yawoto
      En réponse à : Meeting du 29 avril 2017 : L’opposition parle de panique dans le navire du pouvoir

      Bien vu, 18 000 milliards depuis décembre passé et toujours rien de bon à l’horizon. C’est sûr que c’est pas clair.
      Ils veulent attendre qu’on devienne vieux complètement ou quoi ? L’argent c’est pour le présent ; c’est pour gérer la misère mais apparemment on a des gloutons tapis au sommet du pouvoir qui sont prêts à tout manger et nous laisser. On est fatigué.
      La seule chose dont je suis content c’est la route de mon quartier qu’on est entrain d’arranger.
      Mais ça aussi quelqu’un m’a dit que c’est un ancien projet dont Tertius Zongo avait eu l’argent déposer. Maintenant, je me demande, ça là oh, les RSS ça veut dire quoi ? Revenus Se Salir au pouvoir ? Ils n’ont qu’à savoir que pays là c’est pour nous tous wêh. Oubien ?

      Répondre à ce message

  • Le 21 avril à 09:37, par mate
    En réponse à : Meeting du 29 avril 2017 : L’opposition parle de panique dans le navire du pouvoir

    Euh bla-bla-bla, euh bla-bla-bla.
    Merci Mr le Président de l’opposition ; ceci explique cela.
    Ce sont tes défaillances qui ont fait que tu n’ as pas gagné la présidence lors des élections passées. Ne serait-il pas mieux pour toi de prendre leçon de ce passé et corriger le mal qui est en toi en bien ? Cela voudrait mieux pour toi.
    Faire la politique n’est pas synonyme de vouloir dénigrer, blâmer ceux qui au pouvoir font de leur mieux pour nous sortir de la boue dans laquelle les prédicateurs du mal voulaient nous enfoncer.
    Encore merci pour cette ambition, mais épargner nous du non dit qui en est derrière.
    Qui que nous soyons, nous aspirons au bien de ce pays.
    Que chacun de nous contrôle ses faits et gestes.

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril à 09:49, par salam
    En réponse à : Meeting du 29 avril 2017 : L’opposition parle de panique dans le navire du pouvoir

    Les CDPistes aussi sont des enfants de ce pays.A moins qu’on ne vote encore une loi définitive pour leur dire de ne plus faire de la politique.C’est la seule solution pour ceux qui ne veulent même plus entendre parlé du CDP.S’ils font la poltique, souffrez alors de les voir se battre avec tous les moyens légaux dont ils disposent.Ils ont leur liberté de paroles, ils représentent même si on ne veut pas, des milliers de Burkinabès des villes et des campagnes.Même Gbagbo a toujours des partisans en Côte d’Ivoire.Pourtant, si on s’en refère aux chiffres des morts, il semble pire que Blaise et compagnie.

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril à 09:52, par Adoume
    En réponse à : Meeting du 29 avril 2017 : L’opposition parle de panique dans le navire du pouvoir

    Si le MPP veut convoquer des réunions autour du PNDES, qu’il dise d’abord aux Burkinabè où sont passés les 18 000 milliards qu’on leur a donnés à Paris. Là, nous serons tous présents pour discuter de comment partager l’argent. Mais, pour le moment, aller écouter des histoires sur le PNDES, c’est se faire conter un poisson d’avril.
    Est ce que ZEPH s’entend parler ? Les 18 000 Mdrs sont je le répète une promesse de financement destiné à des investissements et non des cantines de billets de banque déposées à Kosyam prêt à être reparti au prorata des 17 millions de burkinabè.
    Je l’ai déjà dit sur Fasonet et je le répète : Cet homme est de mauvaise foi. En tant que intellectuel et probable futur président, Il se devait d’être honnête et montrer au peuple la bonne voie en lui expliquant les choses exactement. Il n’a pas le droit de se cacher derrière les mots pour induire en erreur la majorité des burkinabè qui ignore comment fonctionne l’économie. Ce ZEPH est dangereux. Attention ! vigilance.Il veut détruire ma patrie bien aimé.

    Répondre à ce message

    • Le 23 avril à 10:45, par Justement juste
      En réponse à : Meeting du 29 avril 2017 : L’opposition parle de panique dans le navire du pouvoir

      Adoume, tu as quel niveau ? Comprends que zeph se moque d’eux simplement. Sinon il connais ce que tu dis et il l’a deja dit avant toi quand il a demande au pouvoir de dire la verite au burkinabe que ce sont que des intentions au lieu de venir flatter les gens. Oubien tu n’as pas ecoutte PKT quand il est rentre juste de Paris ? Au lieu de te plaindre de la ou tu as trebuche, tu vas te plaindre de la ou tu tombes. Un peu de serieux.

      Répondre à ce message

  • Le 21 avril à 10:07, par Blaise Compaoré
    En réponse à : Meeting du 29 avril 2017 : L’opposition parle de panique dans le navire du pouvoir

    Ainsi donc après avoir appelé le peuple à descendre dans la rue(les 30 et 31 octobre 2014) et forcer Blaise Compaoré à fuir le pays avec pour corollaire le massacre d’une trentaine de nos jeunes frères, vous pensez que juger les membres du dernier gouvernement de Blaise est une façon de freiner votre élan. Lequel ? Quand on sait que vous vous en êtes tirés de ces évènement sans égratignures (tous les leaders politique opposition et pouvoir). Quel élan dis-je ? Oui, vous misez donc sur l’accumulation des tensions et crises de ces derniers 3dernières années pour tester votre capacité de mobilisation ou de nuisance, pour ensuite donner le mot d’ordre de descendre dans la rue et se faire tuer encore. Sacher Messieurs, que L’impunité et l’absence de justice, notamment sur les crimes de sang commis sous l’ancien régime et pendant la transition, sont une menace pour la réconciliation politique. Elles doivent aboutir afin de rétablir la confiance entre le pouvoir et ses administrés et éviter que les Burkinabè ne se fassent justice eux-mêmes, tendance inquiétante qui a marqué la fin des années Compaoré. L’opposition politique burkinabè devra surmonter ses rancœurs de mauvais perdant et ne pas se compromettre devant l’histoire de notre peuple. Le peuple burkinabé sait exactement à quels moments il descendra dans la rue sans être accompagnés par des nostalgiques exhibitionnistes et autres faiseur de paniques. On a assez souffert, on a juste besoin de souffler. A bon entendeur...

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril à 10:10, par Je ne suis pas un Yes man !!!
    En réponse à : Meeting du 29 avril 2017 : L’opposition parle de panique dans le navire du pouvoir

    C’est peut être pour accélérer le décaissement des fonds du PNDES que le grand manitou "Salifou Diallo" a fait appel Zéphirin Diabré et son CEFOP pour faire du bruit le 29 avril prochain. Par le passé, on avait vu des ténors d’opposants faire beaucoup de bruit à l’hémicycle et étaient vus comme des opposants farouches au régime de Blaise Compaoré. Pourtant ils étaient soudoyés avec 15 millions pour cette mise en scène. Le professeur BADO Laurent et Emile PARE ne diront pas le contraire. Eux qui avaient porté l’affaire au grand public en s’entredéchirant pendant le partage. Eh bien si c’est le cas pour le meeting du 29 avril, Bravo à Zéphirin et son CEFOP, les bailleurs des fonds pour le PNDES diront que le Burkina Faso à pris sa vitesse de croisière en matière de démocratie et il seront rassurés et débloqueront rapidement les 1er versements. C’est bien pour le moral, c’est bien pour le MPP et alliés, c’est bien pour le peuple burkinabè.
    Vive la démocratie au Burina Faso !!!
    Par je ne suis pas un Yes man !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril à 10:14, par sidzada
    En réponse à : Meeting du 29 avril 2017 : L’opposition parle de panique dans le navire du pouvoir

    Encore les Léonce KONE, ZOUBGA, Hubert, Achille, Gilbert, Rock, Simon, Salif ou Salifou et autres. Allez tous à la retraite voir si le burkina va disparaitre du continent. Dans tous ça la jeunesse est complice. Que Dieu punisse ceux qui sont contre le peuple.

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril à 10:18, par aurapanou
    En réponse à : Meeting du 29 avril 2017 : L’opposition parle de panique dans le navire du pouvoir

    Mr.Thién,Ne réagissez pas ainsi.Sinon,qui parmi les leaders au pouvoir aujourd’hui, n’a pas été bourreau d’hier ?Si vous voyez qu’il y’a aujourd’hui des problèmes pour asseoir une vraie justice, c’est justement parce qu’on ne sait pas qui juger et qui laisser ?Quant à la personne de Zeph,vous l’accusez par sentiment.Sinon il ne peux pas former un autre type d’opposition au Burkina où certains perdants seront opposés d’autres.Dites nous si cela est possible ?

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril à 10:18, par Jeune Premier
    En réponse à : Meeting du 29 avril 2017 : L’opposition parle de panique dans le navire du pouvoir

    Il faut savoir que la presence des cdpistes aux cotes de l’opposition signifie qu’ils ne sont pas passibles en justice. Il faut prendre le cas de la revolution. Quand TomSank est arrive au pouvoir, tous ceux qui etaient a ses cotes et qui etaient passibles en justice sont passes aux TPR. Et comme Thomas le disait, ce n’est pas forcement que l’homme est boiteux qu’il ne peut pas courir. L’opposition est la prelude de la revolution que Dieu nous a promise. Elle viendra et retablira toute chose a sa place. A bas l’imperialisme ! A bas le neocolonialisme. La patrie ou la mort, nous vaincrons

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril à 11:02, par Kabakoo
    En réponse à : Meeting du 29 avril 2017 : L’opposition parle de panique dans le navire du pouvoir

    Je reste perplexe face aux propos du Grand Zeph !
    Serait-il en train de se perdre ? Se serait-il laisser submerger par les "..." influences des tenors d’hier avec qui il doit composer aujourd’hui et désormais ?
    Ce n’est pas respecter le peuple burkinabè que de lui dire que 18.000 milliards ont été donnés à Paris pour le financement du PNDES.
    Pour qui a bonne mémoire, le PM, sans le défendre, s’est voulu très clair lors de son compte rendu : les 18.000 milliards ne sont que des "intentions de financement, il nous appartient de travailler à ce que ces intentions deviennent réalité".
    Commandant Zeph, votre lutte perdra de toute légitimité si elle se fonde sur le mensonge et la manipulation. Je crois encore en l’opposition de notre pays à travers l’UPC, mais attention, le peuple burkinabè n’est pas dupe et ne l’a jamais été.
    Si vous continuer de lui mentir et de vouloir le manipuler, vous en ferrait les frais à coup sûr.

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril à 12:05, par Ka
    En réponse à : Meeting du 29 avril 2017 : L’opposition parle de panique dans le navire du pouvoir

    Notre nombre le 29 Avril 2017 a la maison du peuple fera la différence. Venez nombreux ! Qu’il pleuve ou qu’il neige, Ka y sera, car sans une opposition forte en face des prédateurs gouvernants comme un PAN arrogant, le peuple fabrique a la longue des dictateurs, comme du déjà vu durant 27 ans.

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril à 12:42, par Chef Massoud
    En réponse à : Meeting du 29 avril 2017 : L’opposition parle de panique dans le navire du pouvoir

    Zeph au côté du CDP, ADF-RDA et autres loups ! La politique !

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril à 12:43, par ib
    En réponse à : Meeting du 29 avril 2017 : L’opposition parle de panique dans le navire du pouvoir

    Eeeh Zeph, vraiment moi je ne comprends pas le bissa maintenant. Tu vas passer toute ta vie a lutter pour les autres et tu risques de retourner cultiver les arachides a garango. Si jamais tu provoques encore une insurrection, sois sur que tes ennemis d’hier (cdp, adf-rda et autres) vont récupérer le pouvoir et le donner a Blaise et cette fois ils ne vont pas te louper un peu même (lol).

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril à 12:52, par Le combattant
    En réponse à : Meeting du 29 avril 2017 : L’opposition parle de panique dans le navire du pouvoir

    Tous ceux qui pensent que le BURKINA D’AUJOURD’HUI EST PLUS DEMOCRATE QUE CELUI QUE BLAISE COMPAORE A CONSTRUIT SE METTENT LE DOIGT DANS L’ŒIL.
    Nous devront redessiner la DEMOCRATIE A LA BURKINABE.
    Ça ne sert à rein de vous lamenter, ce régime est tout, sauf un régime démocratique.
    Le pouvoir de ZEPH a été volé aux élections présidentielles, nous les pardonnerons pas pour ça, l’état de droit EXERCE ACTUELLEMENT, dans son ensemble n’a plus de sens pour les BURKINABE.
    A LA SOUFFRANCE DES BURKINABES, IL N’Y PLUS DU TEMPS A PERDRE.
    VIVE LA MASSE CONSCIENTE, NOUS SAVONS MAINTENANT LES ENNEMIS DE LA NATION, ET ILS SERONT CORRIGES A LA HAUTEUR DE LEURS FORFAITS.
    MOBILISONS NOUS POUR UN CHANGEMENT DANS LE BON SENS, EN NOUS DEBARRASSANT DES DEMONTS
    .

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril à 12:57, par le patriote
    En réponse à : Meeting du 29 avril 2017 : L’opposition parle de panique dans le navire du pouvoir

    Quelle naïveté de la part du cfop. Je me demande comment j’ai pu croire et lui offrir ma voix lors des élections. quelle histoire les bourreaux d’hier veulent faire leur round d’insurrection et attendent les soutiens de leur victime. Vraiment il n’ y a qu’au burkina qu’on voit cela. Comme conseil si le cfop ne fait pas attention on l’utilisera une 2eme fois comme échelle pour..... Il devrait s’effacer et rebondir subitement en 2020 nous, on aurait aimé et le suivre peut-être. Mais là la il botte en touche tous les jours que Dieu fait. Allons seulement.

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril à 13:09, par toxésida
    En réponse à : Meeting du 29 avril 2017 : L’opposition parle de panique dans le navire du pouvoir

    Nous allons sortir en masse pour ce meeting d’information et de mobilisation du samedi 29 à la maison du peuple à 15h, ZEPH est l’homme de la situation, il avait dit à ces bandits de laisser Blaise COMPAORE achever son mandant et organiser les élections avant de remettre le pouvoir au nouveau venu ; et ils ont refusés, maintenant ils ne peuvent plus faire marche arrière, les carottes sont cuitent.
    CA LES APPRNDRA

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril à 13:18, par YIRMOAGA
    En réponse à : Meeting du 29 avril 2017 : L’opposition parle de panique dans le navire du pouvoir

    Ce que je déplore du MPP, c’est le mensonge de ses cadres ? Avant c’était l’ex-ministre de la santé,Ismaël Ouédraogo, aujourd’hui c’est le minstre d’état lui même suite au problème Police, mais avant , ses déclarations mensongères suite au problème terroristes ? Il y a aussi le maire de Ouagadougou, avec ses interventions douteuses (hausse du prix des boutiques).
    Plus grave le silence assourdissant du PF ? Avec ça, si l’opposition n’était pas gangrenée par les activistes de la CODER, le MPP allait être balayée par JEPH.

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril à 13:32, par bili-bili
    En réponse à : Meeting du 29 avril 2017 : L’opposition parle de panique dans le navire du pouvoir

    Au secours..ZEPH se perd.!!!!!
    Svp dites a zeph que les aigris politiques "achil ..gilbert ..ablasse" sont au soir de leur destin politique,donc nont plus rien a perdre. Ils sont entrain de profiter de lui pour se refair une sante politique. Donc qu’il fasse tres attention a ce que ces gens le poussent a faire.

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril à 13:59, par Prudence
    En réponse à : Meeting du 29 avril 2017 : L’opposition parle de panique dans le navire du pouvoir

    Monsieur Diabré pour être franche la présence de certaines personnes comme Gilbert, Achille, Léonce et consort (membre de la coder) va démotiver plusieurs personnes à ce rendez-vous pourtant on vous apprécie beaucoup. Éviter d’être entourer par des gens que le peuple a du mal à accepter. prenez garde surtout

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril à 14:35, par mpp
    En réponse à : Meeting du 29 avril 2017 : L’opposition parle de panique dans le navire du pouvoir

    organiser le meeting a la place de la révolution. si tu est garçon la. tu part te cacher dans maison. zeph fais trop rire dans ce pays. les gens de la CODER vont te conduire en brousse.

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril à 15:06, par Tônd nina pukame
    En réponse à : Meeting du 29 avril 2017 : L’opposition parle de panique dans le navire du pouvoir

    courage à la vrai opposition. Attention aux caméléons équilibristes ; les morts ne sont pas morts. Maître Gilbert, juste vous signifier que vous avez été l’élément déclencheur de insurrection qui a coûté la vie des burkinabés. Nul doute que sans l’aval coupable, la modification de l’article 37 ne sera jamais envisagée. Merci et laisser nos martyrs se reposer.

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril à 16:45, par LE 29 AVRIL
    En réponse à : Meeting du 29 avril 2017 : L’opposition parle de panique dans le navire du pouvoir

    En politique toutes les alliances sont bonnes pour atteindre les objectifs. Ceux qui parlent trop des Gilbert, des Achille et autres, oublient que si ZEPH n’avait pas accepté les RSS, peut-être Blaise était au pouvoir.Or, les RSS ne sont pas plus propres que les autres que vous décriez.
    Après les élections, les partis qui n’ont pas eu et qui sont honnêtes devraient se retrouver dans l’opposition. Qu’est ce que ZEPH a inventé dans ça ?
    Les partis qui voulaient mangé se sont retrouvé avec le MPP.
    Je vous parie : le pouvoir de ROCH est un pouvoir transitoire. Ils ont volé les élections avec l’aide des autorités de la transition mais ce pouvoir sera de courte durée.
    On ne veut pas des incapables.

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril à 18:32, par en verité je vous le dis
    En réponse à : Meeting du 29 avril 2017 : L’opposition parle de panique dans le navire du pouvoir

    De grâce que les membres du CODER reste chez eux car je crains fort qu’ils soient lynchés par des jeunes qui n’ont rien à perdre.He Zeph il fallait convoquer uniquement les militants et les sympathisants de l’UPC.j’ai bien peur que le lynchage des gilbert ne te soit fatale sur tes ambitions présidentielles.tu sais qu’on ne pourra pas maitriser un effet de foule et vu la misère des jeunes ils vont prendre des excitants et venir semer des troubles et tu sais que les policiers ne sont pas contents dans ces deux jours ils vont laisser on va bien vous mater à bon entendeur salut ne dites pas qu’on ne vous a pas avertit

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril à 19:24, par Jacques
    En réponse à : Meeting du 29 avril 2017 : L’opposition parle de panique dans le navire du pouvoir

    Wi, vraiment on est au Faso, Zeph vas de l’avant. Je ne comprend rien aux burkinabé, depuis le départ de Blaise on n’a pas bouger d’un seul pas et des burkinabé pensent qu’on ne doit pas dire mot. Que dire ? Pour quelques individus qui arrivent a manger 3 fois par jour veulent empêcher les burkinabé de comprendre que rien ne va. C’est quel égoisme ça ?

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril à 20:06, par alidou
    En réponse à : Meeting du 29 avril 2017 : L’opposition parle de panique dans le navire du pouvoir

    bravo !a l’opposition rendez-vous le samedi 29 c’est début d’un autre combat .

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril à 21:54, par Toẽnga
    En réponse à : Meeting du 29 avril 2017 : L’opposition parle de panique dans le navire du pouvoir

    Qui peut me dire pourquoi Zeph refuse de se présenter comme un père et peut-etre meme un grand-père. Toujours toute la barbe rasée, jamais de cheveux blancs. Ne trompe pas les gens on sait que tu es vieux, présente toi comme un vieux et arrête de fuir chaque fois ta vieillesse. Lorsqu’on observe sa physionomie, on dirait qu’il mange bien oooooooh. Nous c’est babenda, gaonré, pigri, souma qui va nous tuer.
    ’’Si le MPP veut convoquer des réunions autour du PNDES, qu’il dise d’abord aux Burkinabè où sont passés les 18 000 milliards qu’on leur a donnés à Paris. Là, nous serons tous présents pour discuter de comment partager l’argent.’’ Donc tu cris parce que tu ne gagne pas à manger mais mon type ya pas l’argent pour partager, il faut caprahuter maintenant pour boire la bière : cest pas facile et je comprend, Blaise n’est plus là et le biberon est cassé. Blaise, on dirait que tu manques a tes gars là hein !!!!
    Justice la, il faut juger ceux qui ont posé des actes igobles dans ce pays. Arreter de détourner notre attention avec des histoire à dormir débout.

    Répondre à ce message

  • Le 22 avril à 07:29, par Nongasida paguiligdi
    En réponse à : Meeting du 29 avril 2017 : L’opposition parle de panique dans le navire du pouvoir

    Opposition pour opposition, vous ne rendez aucun service au peuple du Burkina Faso. Merci

    Répondre à ce message

  • Le 22 avril à 20:30, par Esprits 2000
    En réponse à : Meeting du 29 avril 2017 : L’opposition parle de panique dans le navire du pouvoir

    La victime devient le bourreau et le bourreau la victime.l’histoire est ainsi faite le pouvoir de roch est le plus faible et le plus incompetent vivement que 2020 arrive.sincerement j’avais voter pour roch et salif en 2015 mais il m’ont decu il confirme l’adage du bon second mais mauvais premier,.avant d’etre president roch etait consideree depuis 95 conme un dauphin potentiel de blaise mais au vu de ses resultats économiques(baisse du pouvoir d’achat des menages,economie fermee,greve de toutes sortes...)politiques(non reconciliation,couac de toutes tel affaire huawei )securitaie malheuresement n’en parlons meme pas c’est le desastre totale.il nous a decu.le 1er premier ministre esperant qu’il en ait d’autres semble etre impuissant face a la situation du fait principalement de son inexperience criarde(sortie face aux syndicats)nous pensons qu’il aurait ete nieux qu’il soit un
    politique et non un technocrate (e probleme du burkina c’est ca politique c’est a dire son gestion et son gouvernement,le faso est mal gerer tout au moins cela ne fait aucun mal mais il est surtout mal gouverner la c’est grave). et non technique(nous avons les meilleures textes,nous sommes l’un des pays d’afrique si ceux n’est au monde parti des
    respectant le mieux les regles et pratiques financieres.nos perfommances economiques font rougir les pays developper et toujours rien l’etat est pauvre,les populations souffrent.je vous dit monsieur salif si j’avais su que vous n’etiez pas magicien je ne vous aurriez pas voter.le faso a besoin de dirigeants visionnaires,integre,et travailleurs.tous le contraire de vous.je sortirirai le 28 avril,y’en a marre

    Répondre à ce message

  • Le 23 avril à 07:54, par GOUDI
    En réponse à : Meeting du 29 avril 2017 : L’opposition parle de panique dans le navire du pouvoir

    BELLE CONCLUSION SURTOUT QUAND DES SERVICES COMME LE BUNEE, LES DIRECTIONS REGIONALES DE LA SANTE (avec des DR voraces), LES GESN NE PEUVENT QUE SE REVOLTER.

    Répondre à ce message

  • Le 23 avril à 11:06, par Justement juste
    En réponse à : Meeting du 29 avril 2017 : L’opposition parle de panique dans le navire du pouvoir

    En tout cas nous n’avons plus le temps pour les discours sur les intentions intentions de 18000 milliards assez vantés. Ce qui nous interesse maintenant si le gouvernement est realiste, ce sont les actions concretes possible avec ce fameux pndes. Voila ce qu’a voulu dire zeph. Sinon qui peut dire aujourdhui qu’il ne connais pas encore le pndes a ouaga ? (Sauf celui que ca na jamais interesse). Ou est donc la pertinence qu’on continue de a gaspiller le peu d.argent qu’on a pour continuer a depenser dans des rassemblements pour encore communiquer sur le pndes ? Franchment zeph a raison et pour cela nous seront au rendez vous pian !

    Répondre à ce message

  • Le 23 avril à 11:23, par Justement juste
    En réponse à : Meeting du 29 avril 2017 : L’opposition parle de panique dans le navire du pouvoir

    Meme les citoyens honnetes qui ont surtout nouvellement commence la politique avec le mpp en croyant que ce parti allait apporte une ère nouvelle, vous disent clairement aujourdhui qu’ils sont decus. Attendons de voir. Ceux la ne sont pas corrompus comme les anciens politiciens et ne continueront a se laisser berner comme ceux de l’ex cdp. On assisteras a des revirements spectaculaires d’ici 2019. Je vous le promets car je connais assez de jeunes integres et conscients dans le mpp.

    Répondre à ce message

  • Le 23 avril à 16:41, par ngoonga
    En réponse à : Meeting du 29 avril 2017 : L’opposition parle de panique dans le navire du pouvoir

    Attention Zeph. C’est de la conspiration. Tes alliés d’aujourd’hui ne te pardonneront pas ce que tu as fait contre eux hier.
    A bon entendeur salut

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés