Chef de file de l’opposition : Compte-rendu de la réunion ordinaire du 18 avril 2017

COMMUNIQUE DE PRESSE • jeudi 20 avril 2017 à 00h30min

Les partis politiques membres du Cadre de Concertation du Chef de file de l’Opposition ont tenu une rencontre régulière, ce mardi 18 avril 2017 au siège du CFOP.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Chef de file de l’opposition : Compte-rendu de la réunion ordinaire du 18 avril 2017

Présidée par M. Zéphirin DIABRE, Chef de file de l’Opposition, cette rencontre avait les points suivants inscrits à son ordre du jour :

1) Situation nationale ;

2) Meeting du 29 avril 2017 ;

3) Vie du cadre.

Au titre de la Vie nationale

L’actualité nationale a été marquée par le discours sur l’état de la nation, prononcé par le Premier Ministre Paul Kaba THIEBA le vendredi 14 avril devant la représentation nationale. Comme tous les Burkinabè, l’Opposition déplore le fait que le chef du Gouvernement soit tombé dans l’autosatisfaction, en peignant une image idyllique de notre pays qui ne correspond pas du tout aux souffrances qu’endurent les citoyens dans leur vie quotidienne. Cette manière d’occulter la réalité prouve que nos dirigeants vivent dans une bulle, loin du Burkina réel. L’opposition politique félicite les députés de l’Opposition qui, à travers leurs interpellations vigoureuses et pertinentes, ont rappelé les échecs du Gouvernement et l’incapacité de ce dernier à enrayer les difficultés que vivent nos concitoyens. Elle les invite à cultiver davantage la concertation, en vue d’actions énergiques pour marquer plus fortement la présence de l’Opposition dans l’hémicycle, et mieux défendre les intérêts de nos populations.

Au titre du meeting de l’Opposition

Le Président du comité d’organisation a fait le point général de l’état d’avancement des préparatifs du meeting qui aura lieu le 29 avril à 15h à la Maison du peuple. Il en ressort que les choses se déroulent normalement.

L’Opposition politique rappelle que ce meeting de protestation se déroulera dans l’enceinte de la Maison du peuplede Ouagadougou, et invite ses militants, ses sympathisants et tous les citoyens à être présents sur place dès 13h. Ce meeting sera l’occasion pour l’Opposition de dévoiler sa nouvelle plateforme de combat démocratique, pour répondre aux aspirations des Burkinabè. Il ne s’agit nullement d’une marche comme l’espèrent ou le redoutent certains, du moins pour cette fois-ci. Les marches font partie intégrante des activités de protestation de l’Opposition et, si celle-ci en ressent le besoin, elle n’hésitera pas à en organiser.

L’Opposition politique note que l’annonce de ce meeting a créé une certaine fébrilité au sein du MPP dont les dirigeants multiplient les actions de tout genre pour discréditer l’évènement. Une stratégie de boycott semble avoir été élaborée par le parti au pouvoir. Les traits marquants de cette stratégie sont le lobbying intense auprès de certaines catégories sociales à qui on verse d’importantes sommes d’argent, pour les convaincre de ne pas se rendre à la Maison du peuple le 29 avril ; l’organisation d’interventions mensongères dans les débats interactifs des radios pour discréditer l’Opposition ; des plans de rencontres dans les secteurs le jour du meeting pour, soit disant, présenter le PNDES. A cela s’ajoute le fait que certains partis de l’Opposition ont même été démarchés pour qu’ils se démarquent de l’événement.

Toute cette gesticulation laisse l’Opposition politique de marbre ! L’Opposition invite ses militants et sympathisants à rester sereins et à se mobiliser autour d’elle le 29 avril prochain.

Au titre du Cadre de Concertation

L’assemblée a examiné une demande d’adhésion au Cadre de Concertation, formulée par la Convergence pour la Démocratie Sociale (CDS), parti présidé par M. Valère SOME. Cette demande a été acceptée. La CDS devient donc le 36ème parti membre du Cadre de Concertation.

Débutée à 18h30, la rencontre a pris fin à 20h dans une ambiance de grande cordialité.

Ouagadougou, le 19 avril 2017
Le service de communication du Chef de file de l’Opposition politique

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 20 avril à 15:30, par Ka
    En réponse à : Chef de file de l’opposition : Compte-rendu de la réunion ordinaire du 18 avril 2017

    Notre nombre le 29 Avril 2017 a la maison du peuple fera la différence. Venez nombreux ! Qu’il pleuve ou qu’il neige, Ka y sera, car sans une opposition forte en face des prédateurs gouvernant comme un PAN arrogant, le peuple fabrique a la longue des dictateurs, comme du déjà vu durant 27 ans.

    Répondre à ce message

  • Le 20 avril à 16:36, par La sagesse
    En réponse à : Chef de file de l’opposition : Compte-rendu de la réunion ordinaire du 18 avril 2017

    j’ai peur pour le Faso où rien ne va. Le peuple toujours dans la souffrance, le gouvernement étale son incapacité et de la démagogie dans les discours ; les travailleurs en grève chaque semaine, les populations dans les rues par ci par là, ça casse ça brule, l’opposition prêche dans le désert, les syndicats comme disait l’autre, le chien aboie la caravane passe, la justice en penne de dire le droit, la santé dans le coma, l’enseignement en reculons, la sécurité dans l’insécurité, l’armée divisée en milices ...
    Tout le monde est fâché, c’est la pagaille que faire ?
    je pense que :
    1) le pouvoir dans les mains de la hiérarchie militaire voire l’officier le plus ancien dans dans le grade le plus élevé ;
    2) organiser les états généraux pour dégager les grands axes prioritaires pour le Faso comme feuille de route ;
    3) dissoudre tous les syndicats et tous les partis politiques ;
    4) mettre en place un organe de suivi et de contrôle composé de religieux de responsables coutumiers et de quelques personnes ressources apolitiques et dignes de sagesse ;
    5) un mandat de quatre ans dont trois ans pour mettre de l’ordre dans le pays et la dernière pour les élections transparentes. Méditation

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril à 06:34, par alou
    En réponse à : Chef de file de l’opposition : Compte-rendu de la réunion ordinaire du 18 avril 2017

    les multiples gréves dont vous faites cas sont pour la part des actions clairement politiques. Possibles parce que le pouvoir en place laisse faire par faiblesse ou quoi je ne saurais le dire mais il est plus que ce désordre s’arrête. Notre extrême gauche et nos néo libéraux dans leur collaboration anti démocratique prenne fin toute honte bue.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés