Vie en milieu carcéral : L’Union européenne contribue à humaniser les prisons

LEFASO.NET | Marcus Kouaman • jeudi 20 avril 2017 à 00h25min

L’un des soucis majeurs du gouvernement burkinabè est l’humanisation des lieux de détention. Dans ce cadre, la délégation de l’Union européenne, après un appel à projet, a sélectionné quatre Organisations de la société civile qui vont agir dans ce sens. Ce mardi 18 avril 2017 à Ouagadougou, le ministre de la Justice, des droits humains et de la promotion civique, René Bagoro, a rencontré les acteurs.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Vie en milieu carcéral : L’Union européenne contribue à humaniser les prisons

Améliorer les conditions sanitaires des établissements et des lieux de détention, organiser et mettre en œuvre des conseils juridiques et judiciaires aux détenus, assurer la formation et la réinsertion sociale des détenus, intervenir auprès des mineurs en conflit avec la loi sont les quatre projets que l’Union européenne finance. Un important soutien qui intervient dans le cadre du Programme d’appui à la politique nationale de la justice (PA-PNJ).

JPEG - 36.6 ko
Le ministre Bagoro est ravi de l’appui de l’Union européenne

Financé à hauteur de 1,3 milliard de F CFA, l’humanisation des prisons sera mise en œuvre par Expertise France, Handicap international, Diakonia, Terre des hommes, chaque organisation dans un domaine bien spécifique. Ainsi, cette rencontre voulue par le ministre en charge de la Justice, René Bagoro, vise à s’accorder autour du principal objectif des projets qui est le bien-être de la population carcérale. Un bien-être qui facilitera leur insertion dans la société après avoir purgé leur peine. « L’ensemble de ces projets est très important pour nous dans la mesure où cela s’insère dans le Pacte national pour le renouveau de la justice dont nous venons d’adopter le plan d’action en Conseil des ministres » a-t-il avancé.

JPEG - 38.4 ko
Thierry Barbé, chef de coopération de la délégation de l’Union européenne au Burkina

Une position du gouvernement qui met un accent particulier sur l’humanisation des lieux de détention. De ce fait, quoi de plus naturel pour le chef du département de la Justice de se réjouir du fait que « ces projets vont permettre de rendre réel les engagements que le peuple burkinabè a pris lors des états généraux de la justice ».
Selon Thierry Barbé, chef de coopération de la délégation de l’Union européenne au Burkina, son institution est honorée d’accompagner le pays des Hommes intègres dans sa volonté de mise œuvre du Pacte pour le renouveau de la justice.

« A l’intérieur de ce programme, nous sommes attachés à aider à l’humanisation des prisons. C’est non seulement un mot qui fait référence à la condition humaine des prisonniers, mais aussi à une certaine utilité pour la société », a-t-il confié. Il s’agit alors de faire en sorte que celles et ceux qui sortent de prison puissent s’insérer, soient en bonne santé pour reprendre une vie normale. Et pour la bonne exécution du programme, il y aura un suivi très rapproché avec un soutien à la fois politique, technique, administratif de la part de l’Union européenne.

Marcus Kouaman
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés