Grogne à la police nationale : ‘’Il n’y a pas de raison de reculer… ‘’

LEFASO.NET | Nicole OUEDRAOGO • mercredi 19 avril 2017 à 10h00min

Jugeant la rencontre avec le ministre de la sécurité « insatisfaisante », les agents du Groupement des compagnies républicaines de sécurité (GCRS), restent fermes sur leur position. Il n’y aura pas de prestations dans les sociétés privées sans des « contrats authentiques » signés avec ces dernières. Ce mercredi 19 avril 2017, ils étaient de nouveau en sit-in devant les locaux du GCRS.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Grogne à la police nationale : ‘’Il n’y a pas de raison de reculer… ‘’

De la rencontre tenue dans la soirée du mardi 18 avril 2017 avec le ministre de la sécurité, Simon Compaoré, les agents du Groupement des compagnies républicaines de sécurité tirent la conclusion suivante : « Les éléments sont insatisfaits, nous avons compris que le ministre n’a pas pris au sérieux nos réclamations (…) raison pour laquelle, nous continuons notre lutte », a noté un agent CRS.

Jour de service dans les entreprises privées pour certains, ou de repos pour d’autres, ces agents CRS disent avoir été « clairs » sur ce mouvement d’humeur. « Ce n’est pas une grève, nous refusons les prestations dans les services privés. Vous pouvez vérifier dans les ambassades et les services publics, la CRS est représentée » a-t-il déclaré. Puis de poursuivre : « Nous voulons voir les contrats authentiques pour reprendre les services privés. Tant qu’il n’y a pas de contrats authentiques, nous restons toujours sur nos gardes » a-t-il dit, soulignant qu’ils ont un plan B qu’ils préfèrent garder en secret.

Quant à la revendication du départ du Directeur général de la police, l’agent CRS confie : « Les réclamations sont diverses. Nous sommes en train d’aller étape par étape, il y a des choses qu’on s’abstient de dire. A l’heure, il n’y a pas de raison de reculer, nous sommes prêts pour avancer pour que lumière soit faite sur cette question » a-t-il conclu.


Lire aussi : Mouvements d’humeur à la police nationale : Des agents réclament leurs droits


Nicole Ouédraogo
Lefaso.net

Portfolio

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 19 avril à 14:50, par SOS
    En réponse à : Grogne à la police nationale : ‘’Il n’y a pas de raison de reculer… ‘’

    mes frères persistez et signez, tant que ya pas satisfaction ne reprenez pas, la population vous soutient, plus de muta muta dans ce pays

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril à 14:56, par Belco
    En réponse à : Grogne à la police nationale : ‘’Il n’y a pas de raison de reculer… ‘’

    Monsieur le Ministre de la sécurité ; retirez les cette mission et vous la confiez à la gendarmerie et c’est tout.

    Répondre à ce message

    • Le 19 avril à 16:37, par YIRMOAGA
      En réponse à : Grogne à la police nationale : ‘’Il n’y a pas de raison de reculer… ‘’

      Pourquoi cette proposition. Les gendarmes vont laisser bouffer alors. Votre proposition est nulle.

      Répondre à ce message

      • Le 20 avril à 07:22, par RR
        En réponse à : Grogne à la police nationale : ‘’Il n’y a pas de raison de reculer… ‘’

        c’est très inintelligent d’avancer ces genres de paroles. Honte à toi. Ne rêvez plus de l’ère Blaise ou tout était muta muta. Il n’y plus de grands hommes dans ce pays il nous faut des institutions fortes seulement.Ceux qui rêvent encore peuvent aller inventer ou créer leur propre pays ailleurs et faire ce qu’ils veulent sinon le Burkina appartient maintenant au peuple. Courage dans votre lutte noble.

        Répondre à ce message

    • Le 19 avril à 21:00, par Yatche
      En réponse à : Grogne à la police nationale : ‘’Il n’y a pas de raison de reculer… ‘’

      Un peu de tenu dans vos messages,respecter surtout votre intelligence,en faisant ceux que vous veniez de dire ,es les problèmes seront résolus.Bien sûr que non,ils ont bien dit : "Nous ne sommes pas en grève,nous voulons des éclaircissements,montrer nous les contrats authentiques,c’est tout ! ".En donnant à la gendarmerie sans résoudre les problèmes,demain eux à leur tour ils vont grévé,on retire donner aux,militaires,en suite de suite ; la douane,les eaux et forêt,et à la fin on donnera à ton grand père,n’es pas ?

      Répondre à ce message

    • Le 20 avril à 08:20, par Abdel
      En réponse à : Grogne à la police nationale : ‘’Il n’y a pas de raison de reculer… ‘’

      Le fauteuil ministeriel ne peut en aucun cas etre pris comme un banc ministeriel il faut que Simon repond avec du "Tac" meme s’il doit demisionner parce que l’image de ce post qui est en jeux !

      Répondre à ce message

    • Le 20 avril à 08:40, par Badini
      En réponse à : Grogne à la police nationale : ‘’Il n’y a pas de raison de reculer… ‘’

      J’ai honte à la place des gens qui ont déjà tout et qui veulent toujours en avoir un peu plus ; quitte à voler leurs petits frères qui souffrent à accomplir leur mission au péril de leur vie. Quand meme !!!! Ayez un peu honte et la pitié mes frères gradés pour ces gens qui ne réclament que leur petite pitance. Belco, vous manquez de bien réfléchir pour une fois : les gendarmes ne sont pas des quidams pour travailler pour un individu. Si le travail est payé et je suis sur que c’est payé, meme si les patrons doivent enlever leur part , elle ne doit pas etre ¨90 fois plus élevée que celle de ceux qui ont le plus souffert. D’ailleurs un vrai chef digne de ce nom ne lèche pas tous les jours ses mains. HONTE à ceux qui méprisent leurs subalternes ! Je suis enseignant et je ne suis pas dupe ; ces policiers ne persistent pas pour rien ; ils ont surement raison. Si le contrat signé avec les exploitants des mines est honete, les chefs, à défaut de l’afficher au tableau, doivent au moins pouvoir le montrer aux policiers. L’an passé un policier escortant des travailleurs de la mine d’or d’Essakane a été tué par les memes engins de la société à la rentrée de Pissila dans la province du Sanmatenga. Le service est gratuit ! mon œil !!! quel service est gratuit dans ce pays ? Meme les ministres sont payés pour mobiliser des femmes et des enfants afin de commencer des travaux. SOUTIEN A VOUS !!!

      Répondre à ce message

    • Le 20 avril à 10:20, par Doctor Smith
      En réponse à : Grogne à la police nationale : ‘’Il n’y a pas de raison de reculer… ‘’

      Quand le people se mettait debout contre les injustices vous les CRS etaient les premier a assasigner le people aujourd’hui c’est vous qui voulez faire des revendictations. Honte a vous, l’argent doit revenir a l’etat. Vous etes malhonnete et de tres mauvaise foi sinon vous devraiez continuer le boulots jusqu’a la fin des investigations des services de l’autorites superieurs du controle de l’etat. Honte a vous et j’attends du government des sanctions examplaires pour les CRS. Plus rien ne sera comme avant.

      Répondre à ce message

    • Le 20 avril à 11:34, par Kôrô Yamyélé
      En réponse à : Grogne à la police nationale : ‘’Il n’y a pas de raison de reculer… ‘’

      - Belco, ton intervention est inopportune, inintéressante et insensée. Tu crois qu’à la Gendarmerie il n’y a que des nez percés qui vont accepter tout de go là où la Police s’est défilée ? Tu te trompes car ces gens-là travaillent en tandemn. Et puis Belco, mi miilay no yalli ni fu fuyuurda ! A uddu fa Allah wari ma ! Walay a sentini pullaku fu ga ! A hoyfiii a jaassi !

      Par Kôrô Yamyélé

      Répondre à ce message

  • Le 19 avril à 15:02, par Belco
    En réponse à : Grogne à la police nationale : ‘’Il n’y a pas de raison de reculer… ‘’

    C’est vous qui aimez mater les grèves des autres corps non ? Gouttez maintenant. Vous faites courir les Papa des gens dans la rue. Quand tu te couche et crache en air, ca tombe pan sur ton visage mappe. On appel ca , "mateur mater ". Mais courage à vous, on est pas pareil. Bagbo avait dit , si on t’envoie il faut savoir t’envoyer.

    Répondre à ce message

    • Le 20 avril à 08:28, par Sonia
      En réponse à : Grogne à la police nationale : ‘’Il n’y a pas de raison de reculer… ‘’

      si il s’avere vrai Je pense que si les hauts responsable se sont permis de faire cela parcequ’ils se connaissent tous. Ils ont beau cryer plus rien ne sera comme avant mais dans la moelle ils ont tous profondement plonger dans les faux trucs. Si la transformation était reel tous ces faux coups allait s’arreter mais sa contunier toujours. Je conclurai en disant qu’il est tant que nous arreter de dire appetir la foule avec les beaux discours et de commencer a vivre reellement selon notre parle. Tebgérré si cela est veridic alors il faudra donner l’exemple

      Répondre à ce message

    • Le 20 avril à 08:34, par Le Sage
      En réponse à : Grogne à la police nationale : ‘’Il n’y a pas de raison de reculer… ‘’

      Mon frère chacun fait son travail et chacun se bat pour ses causes. Mater les grévistes comme vous le dites fait parti de leur travail. vous pensez qu’il sont content de mater les gens ? Parmi ces gens il y à leurs parent aussi. Réfléchissez un peu lorsque vous écrivez sur le net Mr Belco. Encourageons nos forces de défense et de sécurité parce que c’est grâce à eux que nous vivons dans la quiétude. Imaginez si tout le pays se retrouve aujourd’hui dans la situation du nord.

      Répondre à ce message

  • Le 19 avril à 15:05, par Mafoi
    En réponse à : Grogne à la police nationale : ‘’Il n’y a pas de raison de reculer… ‘’

    Cela tombe bien,il faut arrêter avec ces missions privées d’autant que des services privés peuvent remplir convenablement ce job.Ainsi ces poulets grognards peuvent être envoyés quelque part pour des missions vraiment régaliennes comme au sahel pour la sécurisation des édifices publics

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril à 15:06, par PIT-ROAPA
    En réponse à : Grogne à la police nationale : ‘’Il n’y a pas de raison de reculer… ‘’

    C’est ça la démocratie ; et c’est à cause de ça je ne l’aime pas !
    Quand il y a à manger, c’est pour les élus
    Quand il faut payer la facture, c’est le bas peuple
    et Quand il faut risquer sa vie, donner sa vie, on cherche des volontaires.
    Messieurs les policiers, personne ne vous a forcé pour que vous alliez dans ce corps ; donc vous avez été volontaire. Voila, on vous demande d’aller exposer vos vie.
    Pendant ce temps, d’autres agents de l’état qui se la coulent douce dans des bureaux climatisés réclament des paiement annexes. Haa, il faudra passer les escorter avec leurs magots.

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril à 15:39, par Naabiga
    En réponse à : Grogne à la police nationale : ‘’Il n’y a pas de raison de reculer… ‘’

    Bsr à tous,
    Je suis d’avis qu’il faut que ceux qui bossent aient une rémunération conséquente en rapport avec les contrats signés mais je ne suis pas d’avis que les demandeurs de ces services soient dans la tourmente ou obligés de fermer en l’absence de sécurité. Par conséquent, je conseille à tous les demandeurs de services de résilier le contrat avec le GCRS et d’en signer avec la gendarmerie ou les sociétés privée de gardiennage sérieuses. Et pour éviter que les mêmes causes produisent les mêmes effets dans les mêmes conditions, qu’il y ai uns base de facturation identique pour corps de métiers : banques, assurances, mines, hôtel, restaurant etc. Pour les sociétés privée de gardiennage, que la CNSS et les impôts fassent les contrôles pour s’assurer de la déclaration et du paiement des cotisations et IUTS.

    Répondre à ce message

    • Le 19 avril à 16:04, par insurgé
      En réponse à : Grogne à la police nationale : ‘’Il n’y a pas de raison de reculer… ‘’

      Merci pour ton intervention. En tant que agent de la CNSS, je vous assure que nous avons les mille problèmes avec les sociétés de gardiennage. Même pour faire déclarer les vigiles qui gardent la CNSS ( nous) c’est compliqué. C’est les gourous qui gèrent ces sociétés de gardiennage donc intouchables. Mais Dieu va les lâcher un jour car le sang de l’ouvrier est sacré.

      Répondre à ce message

  • Le 19 avril à 15:43, par warzat
    En réponse à : Grogne à la police nationale : ‘’Il n’y a pas de raison de reculer… ‘’

    Y a t-il une différence entre ce problème et l’utilisation d’un bien de l’état à des fins personnels ? Le plus rien ne sera comme avant concerne tout le monde.

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril à 15:52, par YAAM SOBA
    En réponse à : Grogne à la police nationale : ‘’Il n’y a pas de raison de reculer… ‘’

    Cette histoire risque d’emporter le ministre Simon, si vraiment rien est fait. Apportez rapidement les factures authentiques avant qu’il ne soit trop tard.

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril à 15:53, par Stanislas
    En réponse à : Grogne à la police nationale : ‘’Il n’y a pas de raison de reculer… ‘’

    Il n’est pas exclu que certains éléments de la police soient l’objet d’une manipulation politicienne. En effet, les récents efforts de sécurisation du territoire par la traque à succès contre des terroristes dans la zone de Djibo, ont été massivement salués. Il en est de même pour la forte implication du ministre de la sécurité Simon Compaoré dans ce combat qui a rassuré beaucoup de citoyens quant à la capacité des Forces de Défense et de Sécurité(FDS) à faire face au terrorisme. Ces succès partagés de Simon Compaoré et des FDS ne sont certainement pas du goût de ceux qui ne veulent pas entendre parler de succès d’autrui et qui se prennent pour l’Alpha et l’Omega sur cette terre du Faso. Ces égocentriques et anarchistes peuvent donc user de leurs méthodes habituelles de manipulations des syndicats, OSC et policiers, pour tenter de ramer à contre courant des actions progressives du ministre de la sécurité dans la sécurisation nationale. Attendons de voir. Comme Simon Compaoré a donné des instructions fermes pour le règlement adéquat de la question des services payés de la police, la fronde dont le mobile était cette problématique devrait s’estomper avec la résolution en perspective de cette affaire. Cependant, si d’autres développements et revendications venaient à s’ajouter à cette doléance, il est certain que l’hypothèse de la manipulation politicienne est en action. L’opinion publique saura faire la part des choses pour fustiger toute politisation de la police et de tout autre corps militaire ou paramilitaire, conformément à la loi qui interdit cette dérive.

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril à 15:55, par le patriote
    En réponse à : Grogne à la police nationale : ‘’Il n’y a pas de raison de reculer… ‘’

    Si les policiers sont des agents publics ; le fruit de la prestation doit être versé au trésor public car ils sont payés par l’Etat. en retours une prime (un taux sur l’ensemble des prestation) leur doit être versé par trimestre, semestre ou par an. L’état ne doit pas payé des gents pour kil travail avec une remémoration pour le corps. refleurissons. nous sommes dans une république.

    Répondre à ce message

    • Le 20 avril à 07:56, par Dieudonné KABORE
      En réponse à : Grogne à la police nationale : ‘’Il n’y a pas de raison de reculer… ‘’

      Je ne suis pas d’accord avec ce que tu dis. Je ne suis pas du corp mais si le fruit de ces contrats était versé au trésor public, il n’y aurait pas de problème. A mon avis c’est parce que ça profite aux chefs qui ne risquent jamais leur vie car n’iront jamais sur le terrain mais qui empochent injustement et impunément presque tout en parlant de responsabilité. C’est domage ! Si on appliquait la loi qui veut que pour toute activité, le gain soit par rapport à l’effort et au sacrifice et non au titre, on vivrait un monde plus juste et paisible. Par contre si on se donne tous les droits parce qu’on est patron, tôt ou tard, JUSTICE car Dieu est juste et suit tout ici-bas !

      Répondre à ce message

      • Le 20 avril à 15:24, par La moderation
        En réponse à : Grogne à la police nationale : ‘’Il n’y a pas de raison de reculer… ‘’

        Mon cher Dieudonné KABORE, vous dites bien que « ...si le fruit de ces contrats était versé au trésor public, il n’y aurait pas de problème »  !? En fait c’est cette meme idee que defend le Patriote. Vous etes donc bien d’accord avec lui. Moi aussi. Si tel etait le cas, on aurait fixe par decret et/ou arrete, les montants auxquels les policiers et autres agents du GCRS auraient droit dans le cadre des services assures dans le prive ayant des accords avec l’Etat. Ces montants seraient payes sur le budget de l’Etat et aucun chef ne pourrait s’en approprier.

        Répondre à ce message

    • Le 20 avril à 10:49, par paula
      En réponse à : Grogne à la police nationale : ‘’Il n’y a pas de raison de reculer… ‘’

      internaute 10 (Le patriote), lorsque vous êtes envoyé en mission votre service ne vous paie-t-il pas des frais de mission ? doit-il les verser au trésor public ? Ce n’est pas parce qu’il s’agit de l’autre qu’il faut parler ainsi. l’injustice dans cette affaire est trop flagrante. A moins que l’on me dise que vous ne savez pas ce que c’est qu’une mission de travail

      Répondre à ce message

      • Le 20 avril à 15:46, par La moderation
        En réponse à : Grogne à la police nationale : ‘’Il n’y a pas de raison de reculer… ‘’

        Ma chere Paula, les frais de mission payes par les services sont normalement inscrits aux budgets de ces sevices et c’est le Tresor public qui fournit les fonds necessaires pour l’execution de ces budgets. Le fait pour certains services de garder par devers soi les recettes qu’ils realisent est une pratique contraire a la bonne gouvernance budgetaire. Normalement, toutes les recettes realisees par les services publiques de l’Etat sont versees au Tresor public qui centralize tout et qui satisfait les besoins de depenses inscrits aux budgets des differents services de l’Etat. Imaginez si la douane et les impots devaient garder par devers soi et gerer les fonds qu’ils collectent et que les services de sante et d’educations devaient a leur tour fonctionner uniquement sur les recettes que eux memes realisent, est-ce que les choses pouvaient marcher ?

        Répondre à ce message

  • Le 19 avril à 15:59, par banciculture
    En réponse à : Grogne à la police nationale : ‘’Il n’y a pas de raison de reculer… ‘’

    Pardonnez les gars, on est oú la ? Je pense qu’à cette allure, même le Président du Faso risque de gréver hein.

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril à 16:02, par sylas
    En réponse à : Grogne à la police nationale : ‘’Il n’y a pas de raison de reculer… ‘’

    Il faut reconnaitre que la police est pourrie ! Donc y a lieu de vider l’écurie et faire du neuf

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril à 16:34, par sidako
    En réponse à : Grogne à la police nationale : ‘’Il n’y a pas de raison de reculer… ‘’

    les gazeurs gazés c est ainsi que va la vie a chaque fois vous etes prèt a venir nous mtter avec vos matraques et gazes en tout cas moi je vous soutien pas car nous les syndicalistes nous sommes victime de cette crs

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril à 17:16, par patindé
    En réponse à : Grogne à la police nationale : ‘’Il n’y a pas de raison de reculer… ‘’

    Je soutient les CRS dans le fond mais je me pose la question a savoir s’ils ont respecté la forme pour s’engager dans ce bras de fer. Est ce que leur syndicat a pris toutes les autorisations nécessaires pour que demain nous ne retombons pas dans les mêmes problèmes que leurs ainés ?.

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril à 17:16, par Dv
    En réponse à : Grogne à la police nationale : ‘’Il n’y a pas de raison de reculer… ‘’

    en tt cas, plu rien sera comm a8ant . le peupl vs soutient

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril à 17:19, par Figo
    En réponse à : Grogne à la police nationale : ‘’Il n’y a pas de raison de reculer… ‘’

    Certains internautes devraient mieux réfléchir avant de réagir. Je vous rappelle que la Police est une institution républicaine et doit intervenir pour le bien de tous. Il n’est donc pas question que des individus utilisent les éléments de la police pour s’enrichir sur le dos du Peuple. Ne criez-vous pas au scandale quand les médecins désertent les hôpitaux publics pour le privé ? quand les enseignant font de la vacation au détriment des établissements privés ? Ici, il y a des raisons de penser que des loups blancs existent dans les rangs de la hiérarchie, et il faut les débusquer. Pourquoi selon-vous les autorités refusent de produire les contrats authentiques ? Ou bien, on veut juste se donner le temps de maquiller la vérité. S’il n’ y a rien de flou, c’est le droit de tout le monde de connaitre comment nos impôts sont utilisés, car les policiers sont payés avant tout sur le budget de l’État. C’est juste une question de transparence. Les syndicats et les OSCs soucieux de l’utilisation vertueuse des ressources de L’État devraient déjà réagir car c’est un combat qui mérite d’être mené.

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril à 17:19, par Gangobloh
    En réponse à : Grogne à la police nationale : ‘’Il n’y a pas de raison de reculer… ‘’

    La sécurisation des sociétés privées n’est pas une priorité ni pour l’état ni pour le citoyen burkinabé. Que ces ces sociétés s’adressent à des agences de gardiennage et leur demander de bien former leurs éléments . Ailleurs cela se passe bien avec les sécurités privées. S’il y a la demande ces sociétés privées de gardiennage formeront leurs éléments selon les besoins au lieu que ces vigiles deviennent des parkeurs ou des garçons de courses comme on le voit dans les banques.

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril à 17:20, par Droits= Salaire+frais de mission
    En réponse à : Grogne à la police nationale : ‘’Il n’y a pas de raison de reculer… ‘’

    Dites la vérité à ces policiers, formés, ensuite payés par l’Etat.
    Quand on execute le contrat du patron on ne reclame pas sa part du contrat mais seulement son salaire habituel et frais de mission si c’est prévu. Dans le cas d’espèce, ici le patron = l’Etat ! L’Etat ne doit pas laisser la hiérarchie "bouffer" les sous mais ce n’est pas non plus l’argent des policiers. Arrêtez-ça svp

    Répondre à ce message

    • Le 20 avril à 10:30, par Doctor Smith
      En réponse à : Grogne à la police nationale : ‘’Il n’y a pas de raison de reculer… ‘’

      Quand le people se mettait debout contre les injustices vous les CRS etaient les premier a assasigner le people aujourd’hui c’est vous qui voulez faire des revendictations. Honte a vous, l’argent doit revenir a l’etat. Vous etes malhonnete et de tres mauvaise foi sinon vous devraiez continuer le boulots jusqu’a la fin des investigations des services de l’autorites superieurs du controle de l’etat. Honte a vous et j’attends du government des sanctions examplaires pour les CRS. Plus rien ne sera comme avant.

      Répondre à ce message

  • Le 19 avril à 17:24, par Figo
    En réponse à : Grogne à la police nationale : ‘’Il n’y a pas de raison de reculer… ‘’

    A Nabiga et Belco : la Gendarmerie, tout comme la Police, sont des institutions de l’État, chargées de la sécurité des citoyens. Ce n’est pas une agence de sécurité que quelqu’un peut utiliser sans transparence dans le but de se remplir les poches. Avant de demander une enquête interne, le Ministre aurait dû commencer par réclamer une copie des contrats signés. D’ailleurs, ces contrats ont-ils été enregistrés aux impôts ? Pourquoi cela semble relever du secret défense ?

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril à 18:03, par Anta
    En réponse à : Grogne à la police nationale : ‘’Il n’y a pas de raison de reculer… ‘’

    Ces poulets ne caquettent pas pour rien. On ne peut pas feinter des gens qui savent débusquer des feinteurs. Les soupçons de corruption qui pèsent sur la hiérarchie policière ne datent pas d’aujourd’hui. Que les hauts gradés aient honte un jour et ne traitent pas leurs subalternes comme des moins que rien. Un jour eux aussi vont avoir des galons. Il faut leur rendre leur dû, sinon vous perdrez respect à leurs yeux, et ils exécuteront mal vos ordres "putoogo" seulement.

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril à 21:10, par N1
    En réponse à : Grogne à la police nationale : ‘’Il n’y a pas de raison de reculer… ‘’

    Le ministre Simon compaore ne veut pas travailler avec la police. Il n’aime pas ce corps

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril à 22:16, par Dool Macker
    En réponse à : Grogne à la police nationale : ‘’Il n’y a pas de raison de reculer… ‘’

    Mr le Ministre de la sécurité intérieure « l’arbre de la paix s’arrose avec l’eau de la justice »le temps des intimidation est révolu. Tu es Ministre ou pas ?Reste ferme sur tes décisions,nettoi les vieux loups qui ne veulent pas l’émergence de cette institution noble.Il faut des hommes compétent à la place qu’il faut et non les nomination par copinage.Non et non !!!!!!!! .Mr le Ministre la trouille ne sert à rien,quand on veut fair des omelette,il faut obligatoirement casser les oeufs.Comment voulez-vous que les bailleurs de fonds investissent dans ce désordre total ? je vous reviens

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril à 23:45, par Alino
    En réponse à : Grogne à la police nationale : ‘’Il n’y a pas de raison de reculer… ‘’

    Bonjour à tous.
    Je soutiens la démarche plus que claire des CRS. Il faut que dans ce pays ces pratiques cessent.
    Il y a même pire, les militaires et les gendarmes envoyés pour ces mêmes types de services sont spoliés. Rappelez-vous du gendarme blessé par balle sur le site de Tambao. Il était en mission pour un privé PAN AFRIQUE. Dieu seul sait s’il a été traité à la hauteur du contrat. Et ces militaires, gendarmes et policiers qui meurent ou au Darfour ou au Mali, ils sont tous en mission privée. Si vous voulez, entrez et voyez sur le Net les différents contrats des pays avec l’ONU dans le cadre des missions militaires et ce que les éléments gagnent à leur retour de mission. Ça peut tuer !!!!
    Vive la CRS ! Vive nos FDS.

    Répondre à ce message

    • Le 20 avril à 09:40, par Gang
      En réponse à : Grogne à la police nationale : ‘’Il n’y a pas de raison de reculer… ‘’

      je pense que le Ministre d’État SIMON COMPAORE doit rester ferme avec ces policiers !!Nous sommes en république donc je n’arrive pas a comprendre !!vous avez été former avec l’argent du contribuable pour la sécurisation des biens et des personnes.En retour vous bénéficiez du salaire a la fin du mois.l’État signe des contrats avec des privées et vous voulez vous mêmes signer directement avec ces sociétés comme si les armes que vous disposer pour la sécurisation vous appartiennent non c’est pour l’État !!!!!!cher ami policiers respecter votre corporation !!!Certes la Gendarmerie c’est l’armée mais fait aussi le même travaille de sécurisation !!!vous les avez déjà entendu grevez !!c’est pour ça les Pandores sont respectes au sein de la population !!A mon humble avis Mr le Ministre devrait tout simplement résilier le contrat avec ces policiers et confier soit aux PANDORES ou société de Gardiennage SÉRIEUSE ....

      Répondre à ce message

  • Le 20 avril à 08:35, par Ambroise
    En réponse à : Grogne à la police nationale : ‘’Il n’y a pas de raison de reculer… ‘’

    Les corps habillés ont une particularité remarquable qui est l’attachement à la discipline et à l’obéissance vis-à vis de la hiérarchie. Il importe que la jeune génération d’hommes de tenue s’emploie à respecter ces valeurs cardinales qui ont toujours fait la noblesse de ce métier. Si les hommes de tenue ont des revendications légitimes, ils peuvent les soumettre d’abord discrètement aux autorités et ensuite publiquement si cela peut aider les autorités à apporter des réponses adéquates à leurs doléances. Cependant, toutes ces procédures doivent se mener dans la courtoisie. Des policiers expriment des griefs contre certains de leurs supérieurs relatifs à des primes pour des services privés payants. Ils estiment être payés en monnaie de singe par rapport à la consistance des contrats conclus entre leurs supérieurs et les sociétés privées (banques, assurances, hôtels) sécurisées par des agents publics de police. Le ministre d’Etat en charge de la sécurité, Simon Compaoré qui a, en toute humilité ,rencontré les policiers frondeurs, leur a rappelé la nécessité de concilier leurs revendications avec l’accomplissement normal des missions qui leur sont confiées pour éviter d’être sous le coup des procédures disciplinaires de désertion ou d’abandon de service. Le ministre par mesure de jurisprudence, a fait savoir aux policiers qu’il attend le rapport circonstancié sur cette situation de revendication avant de prendre les décisions idoines. C’est ainsi que les choses doivent se faire dans un état républicain où il faut éviter des atteintes aux droits et devoirs des citoyens. Les policiers ont outrepassé leurs prérogatives en exigeant la démission dans des délais précis de certains de leurs supérieurs. Ils se doivent de respecter la réciprocité de la courtoisie dont le ministre de la sécurité a fait preuve à leur égard. Alors, au travail policiers en attendant la suite du rapport qui sera soumis au ministre pour décision à prendre

    Répondre à ce message

  • Le 20 avril à 09:00, par Badpress
    En réponse à : Grogne à la police nationale : ‘’Il n’y a pas de raison de reculer… ‘’

    y a un sur le forum qui vient comme SOTRACO. "remplacer par les gendarmes". Walaï !!! si j’étais gendarme, ce SOTRACO là avec un raisonnement de tibia allait me connaitre.

    Répondre à ce message

  • Le 20 avril à 09:30, par M.Houille
    En réponse à : Grogne à la police nationale : ‘’Il n’y a pas de raison de reculer… ‘’

    Le simple d’esprit ne comprend pas en quoi la démission du DG de la police nationale peut résoudre la plate forme des CRS !Je persiste à penser que les policiers radiés n’étaient pas les seuls coupables. L’abcès n’a pas été vidé et il extirper tous les ripoux qui n’ont pas leur place dans ce corps noble que doit être la police.

    Répondre à ce message

  • Le 20 avril à 09:32, par Francis
    En réponse à : Grogne à la police nationale : ‘’Il n’y a pas de raison de reculer… ‘’

    Pourquoi tant de bruits au sujet des services payés par le privé aux policiers ? Je ne veux pas insulter l’intelligence du Ministre Compaoré. Mais je pense que si il avait une claire vision des enjeux sécuritaires du pays, c’est lui même qui allait demander que l’on confie ces services au secteur privé afin que tous ses hommes soient disponibles pour la lutte contre le terrorisme, surtout dans le Nord.

    Répondre à ce message

  • Le 20 avril à 09:34, par PIONG YANG
    En réponse à : Grogne à la police nationale : ‘’Il n’y a pas de raison de reculer… ‘’

    Pourquoi même utilisé des moyens publics pour assurer des services payés dans privé au profit d’un groupe où d’individus ? Ce n’est pas normal. Soit ces prestations reviennent au budget nationale quitte à ce que les exécutant aient des droits claires, où on laisse les services de sécurité privés se charger de ça.

    Répondre à ce message

  • Le 20 avril à 10:15, par le visionnaire
    En réponse à : Grogne à la police nationale : ‘’Il n’y a pas de raison de reculer… ‘’

    CHERS AMIS VOUS CROYEZ QUE LES AUTRES CORPS SONT TRAITES DE LA MÊME MANIÉRÉ QUE VOUS ? J’AI TOUJOURS DIT AUX DIRIGEANT DE NE PAS VOULOIR DIRIGER CE PAYS AVEC UNE PLUME A LA MAIN. REVERSEZ TOUS CES REVENDICATEURS DANS UN AUTRE DOMAINE ET FAITES TRAVAILLEZ CE QUI SONT POUR LE DÉVELOPPEMENT DE CE PAYS.CA CHAUFFE LA TETTE.VOUS AVEZ SUS QUE C’EST COMME CA ET VOUS AVEZ PASSE LE CONCOURS NON ? L’ARGENT QUE VOUS ESCROQUEZ A LA POPULATION EN LONGUEUR DE JOURNÉE SERA PRÉLEVÉ DANS VOS SALAIRE POUR TROP PERÇUE. ABAT LES RIPAILLEURS !!!!!!!!!!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 20 avril à 10:22, par Doctor Smith
    En réponse à : Grogne à la police nationale : ‘’Il n’y a pas de raison de reculer… ‘’

    Quand le people se mettait debout contre les injustices vous les CRS etaient les premier a assasigner le people aujourd’hui c’est vous qui voulez faire des revendictations. Honte a vous, l’argent doit revenir a l’etat. Vous etes malhonnete et de tres mauvaise foi sinon vous devraiez continuer le boulots jusqu’a la fin des investigations des services de l’autorites superieurs du controle de l’etat. Honte a vous et j’attends du government des sanctions examplaires pour les CRS. Plus rien ne sera comme avant.

    Répondre à ce message

  • Le 20 avril à 10:28, par Ggongoni
    En réponse à : Grogne à la police nationale : ‘’Il n’y a pas de raison de reculer… ‘’

    Certes on peut reprocher au ministre de la sécurité quelques petites maladresses de communication .Pour autant le langage tenu par l’ UNAPOL est tout aussi irrespectueux et insolent à l’égard de l’ État Burkinabé . L’Etat burkinabé est il devenu si faible ,que n’importe quel groupe peut le défier impunément et avec arrogance tel que le fait l’UNAPOL . Aucun gouvernement sérieux ne doit se soumettre au type de chantage prôné par le syndicat des policiers .Si on peut comprendre les revendications des policiers ,on ne peut les encourager dans l’impolitesse ,l’arrogance ,le chantage odieux et le manque de respect aux plus hautes autorités du pays . Les internautes qui encouragent ce genre de comportements seront les premières victimes de la déliquescence totale de l’Etat burkinabé .Alors il y a des limites que nous ne devons pas franchir pour préserver l’intérêt national et l’avenir du pays .

    Répondre à ce message

  • Le 20 avril à 10:33, par Doctor Smith
    En réponse à : Grogne à la police nationale : ‘’Il n’y a pas de raison de reculer… ‘’

    Quand le people se mettait debout contre les injustices vous les CRS etaient les premier a assasigner le people aujourd’hui c’est vous qui voulez faire des revendictations. Honte a vous, l’argent doit revenir a l’etat. Vous etes malhonnete et de tres mauvaise foi sinon vous devraiez continuer le boulots jusqu’a la fin des investigations des services de l’autorites superieurs du controle de l’etat. Honte a vous et j’attends du government des sanctions examplaires pour les CRS. Plus rien ne sera comme avant.

    Répondre à ce message

  • Le 20 avril à 10:43, par sida
    En réponse à : Grogne à la police nationale : ‘’Il n’y a pas de raison de reculer… ‘’

    il faut dissoudre cette unité de la police et les redéployer dans les commissariats ou la bac

    Répondre à ce message

  • Le 20 avril à 11:05, par Eliman Sanogo
    En réponse à : Grogne à la police nationale : ‘’Il n’y a pas de raison de reculer… ‘’

    Je ne comprend pas SIMON et ses sbires.En quoi la publication des contrats authentiques doit être un secret ? Nous sommes en démocratie et une des valeurs de la démocratie c’est la TRANSPARENCE.Même le budget de l’Etat n’est pas un secret.Il est débattu à l’AN publiquement et retransmis ou commenté sur des chaînes de radios et télé.Si vous voulez bien gouverner,il faut commencer par chasser les voleurs et les magouilleurs qui vous entourent.Si non c’est vous qu’on va chasser.Vous avez criez hoba !hoba ! que vous allez changer le pays là en 6 mois.Vous voilà kôkôrôkô. A bon entendeur salut.

    Répondre à ce message

  • Le 20 avril à 11:35, par Mouniratou
    En réponse à : Grogne à la police nationale : ‘’Il n’y a pas de raison de reculer… ‘’

    Ambroise, on sent bien à travers le ton et la courtoisie envers Simon que tu es dans le cercle de Simon.Mais le problème est simple, il faut que les chefs changent leur gouvernance, c’est tout !Ladiscipline a des limites surtout avec cette jeunesse montante.Est-ce que si le peuple avait gardé de la discipline voulue par l’ancien régime au temps de la crise, est-ce que il y aurait eu changement.L’insurrection tout le monde le sait est le sommet de l’indiscipline.Maintenant, tout dépend de quel côté on est. Ne croiyez pas que c’est une génération de policiers recrutés sans niveau.Il y a des agents de terrain qui ont plus de diplômes que des chefs actuels de la police.Ils ont une assez profonde analyse des choses.Ce qu’il faut, cher Ambroise, c’est le respect de l’autre, même du moins gradé.
    Ds l’administration publique, peu de gens veulent réellement le changement qualitatif.Les gens perpétuent toujours les vieilles pratiques.Et dans cette histoire, ce sont les plus petits qui souffrent le plus.Mais c’est eux aussi qui peuvent vous faire enjamber les murs.Il faut traiter avec la plus grande attention leur revendication !

    Répondre à ce message

  • Le 20 avril à 11:37, par yager
    En réponse à : Grogne à la police nationale : ‘’Il n’y a pas de raison de reculer… ‘’

    merci pour les efforts de part et d’autre pour une sortie de crise.rappelons nousqu’on ne peut rien cacher à ses hommes d’expérience.

    Répondre à ce message

  • Le 20 avril à 11:54, par LE SAGE
    En réponse à : Grogne à la police nationale : ‘’Il n’y a pas de raison de reculer… ‘’

    Il faut que les contrats soient claire maintenant. Parce que les syndicats veulent aussi savoir combien vous gagnez en chassant dans les rues vos parents, vos frères et sœurs à la recherche d’une amélioration des conditions de vie et de travail ? Du courage !
    Hé la vie est présentement dure dès !

    Répondre à ce message

  • Le 20 avril à 13:44, par La moderation
    En réponse à : Grogne à la police nationale : ‘’Il n’y a pas de raison de reculer… ‘’

    Les agents de la police et du GCRS qui assurent la sécurité dans les institutions relevant du privé sont tous des fonctionnaires de la fonction publique et qui émergent au Budget de l’Etat comme tous les autres fonctionnaires. Les armes et les munitions mises à leur disposition, dans le cadre de leur mission de sécurité auprès des institutions privées, appartiennent à l’Etat. En cas de dommages du fait de l’agent ou de dommages subis par celui-ci dans le cadre de ses prestations auprès du privé, c’est la responsabilité de l’Etat qui est engagée.
    Les aspects pécuniaires des accords qui lient l’Etat aux privés bénéficiaires de ces prestations de la police et du GCRS sont, de loin, très secondaires par rapport aux autres engagements que l’Etat prend par rapport à la sécurité des lieux et aussi, et surtout, à la protection des agents commis à ces taches.
    Normalement, les sommes versées par les institutions privées pour les services des policiers et agents du GCRS doivent l’être au Trésor public et non pas aux services d’attache de ces agents, comme cela semble être le cas actuellement. Le principe de l’unicité de la caisse de l’Etat est sacre et doit être respecté par tous ! Cette opinion est soutenue également par l’internaute 10 « le Patriote ».
    Ceci étant, il appartient à l’Etat, et non pas à qui conque d’autre, de fixer les montants et d’assurer le paiement des indemnités et autres émoluments à verser aux agents qui assurent la sécurité dans les services relevant du privé. Ces indemnités et émoluments doivent être à la hauteur des risques et autres contraintes liés à l’exécution de ces taches.
    Si tout passait par le Trésor publique et que les montants des indemnités et autres émoluments étaient fixés par décrets et/ou arrêtés et connus de tous, l’objet des récriminations actuelles des agents de police et du GCRS à l’encontre de la hiérarchie n’aurait pas existé.
    De ce qui précède, je suis d’avis que les agents de la police et du GCRS ont raison de se plaindre du caractère dérisoire et incertain des indemnités qu’ils perçoivent dans le cadre de leurs prestations dans les services privés. Ils doivent formuler des doléances/revendications (indemnités, repos, sécurité, matériels de protection…) en fonction des risques et autres contraintes liés a leurs prestations dans le privé. Par contre, je pense qu’il n’est pas juste et pertinent pour eux de réclamer les contrats par lesquels ils sont placés dans les services privés pour y assurer la sécurité.
    Policiers et agents du GCRS, posez votre problème autrement et vous serez mieux compris et soutenus.
    Mr le ministre d’Etat, ministre de la Sécurité, mettez de l’ordre dans ce cafouillage qui n’arrange que les dealers et autres corrompus qui minent la cohésion et la discipline au sein de la police et du GCRS.

    Répondre à ce message

  • Le 20 avril à 15:28, par Kim um
    En réponse à : Grogne à la police nationale : ‘’Il n’y a pas de raison de reculer… ‘’

    Pain et libertés pour les intègres,...a césar ce qui appartient a césar...la transparence est un facteur qui consolide les relations entres les autorités et les subalternes... Sem compaore saissez cette occasion pour relever les défis et les doutes tenus a votre égard....gcrs,tenez bon...la victoire est au bout de l effort...camarades...camarades, seule la lutte soulage les peines...Négociation Sitarail - Gouvernement

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril à 16:34, par Le Vigile du Faso
    En réponse à : Grogne à la police nationale : ‘’Il n’y a pas de raison de reculer… ‘’

    Soyons sincère, vrai et sérieux : pourquoi ne pas laisser simplement la garde des sociétés commerciales privées aux sociétés privées de sécurité ? On en connait de très compétentes, expérimentées et sérieuses qui n’ont plus rien à prouver mais qui, pour les mêmes prestations aux mêmes endroits, sont nettement moins rémunérées par les bénéficiaires qui privilégient police et gendarmerie simplement parce qu’elles sont...plus dissuasives ! Or, bien souvent, CERTAINS des policiers ou gendarmes affectés à ces missions n’ont de dissuasif que leurs uniformes et les kalachnikovs qu’elles portent en bandoulière. Mieux, il n’est pas rare que les vigiles aux côtés desquels ces policiers et ces gendarmes montent la garde soient...d’anciens camarades de société de gardiennage !

    Braves gens, convenons que :
    - Il s’agit, d’abord, d’une véritable concurrence déloyale vis-à-vis de ces sociétés privées de sécurité : en effet, celles-ci créent des emplois et paient des impôts qui contribuent à recruter ces mêmes agents publics de sécurité, à les former, à les équiper et à les renvoyer sur les mêmes "terrains commerciaux", de manière privilégiée et nettement mieux rémunérée : d’où la concurrence déloyale qualifiée (car exercée par des institutions de l’Etat, garant de l’équité). Pourtant, de très nombreux exemples, en Europe comme aux Etats-Unis, montrent que ces sociétés privées de sécurité peuvent aussi assurer ces missions avec autant d’efficacité pour peu que l’Etat joue vraiment son rôle, les organise, les encadre et les autorise à s’équiper conséquemment.
    - Il s’agit, ensuite, de véritables abus qu’il faut dénoncer avec force et ces jeunes policiers ne sont pas dupes : il faut avouer, et le Ministre ne saurait l’ignorer (à moins qu’il ne soit pas vraiment à sa place ou qu’il se soit très mal entouré), le mode de rémunération de ces services (généralement appelés SP = services payés), aussi bien au niveau de la gendarmerie qu’au niveau de la police, est opaque et hors budget. Comment voulez-vous donc que ces "petits agents" - qui sont tout sauf des moutons - continuent de serrer les fesses, de bomber la poitrine et de lever la tête (posture militaire dans laquelle l’exécutant doit fermer sa gueule) pour risquer leur vie sur le terrain pendant que la plus value de leur travail "hors norme" enrichit impunément leurs seules hiérarchies ? Si la rigueur militaire, et peut-être aussi la différence qualitative de gestion, ont permis, au niveau de la gendarmerie, de ne laisser percevoir, de l’extérieur, aucun malaise (...jusque-là), ce n’est plus le cas au niveau de la police où les éléments, du reste fonctionnaires et non militaires, ont pris conscience de cette exploitation éhontée et le manifestent de plus en plus bruyamment. N’est-ce pas ce problème qui avait servi de justificatif majeur aux "policiers mutins" de 2011 ? Le Ministre Simon COMPAORE menace : va-t-il licencier aussi cette génération de policiers ? Normalement, oui ! Puisque les mêmes causes produisent les mêmes effets...quoique, dans le cas présent, le mode de manifestation (refus d’aller prester chez les commerçants privés) est beaucoup plus calme et doux (pas d’utilisation traumatisante, pour la population, d’armes à feu ni de vandalisme). Si non, ne serait-il pas aussi équitable et juste de réviser effectivement la situation de certains policiers licenciés en 2011 pour les mêmes raisons ? En vérité, toute sanction contre ces jeunes policiers, dans ce nouveau contexte de recherche de la Démocratie et de la Justice, avec ce nouveau concept du "plus rien ne sera comme avant", serait inique, injuste et indigne de notre la recherche de paix médiatiquement prêchée par tous les politiciens dont Simon himself ! A moins que notre vénérable Ministre d’Etat ne se soit laissé embobiné par les vieux conseillers policiers dont il s’est entouré comme conseillers, tous bénéficiaires ou anciens bénéficiaires du...système. On aurait compris son "incompréhension" et sa désapprobation si le produit de ces prestations privées anormalement facturées entraient dans les caisses du Trésor public : auquel cas (mais ce n’est point le cas), les policiers devraient se remettre immédiatement au travail, comme des "vigiles spéciaux", parce qu’ils sont déjà rémunérés (par leurs salaires) pour assurer la sécurité des personnes physiques ou morales dont l’Etat qu’ils représentent a, du reste, le devoir d’assurer, et GRATUITEMENT, la protection,, en cas de menaces graves et avérées, chacune d’elles ayant déjà, de par les impôts qu’elle paie régulièrement (IUTS, TVA, BMFIC et taxes diverses), acquittée de sa facture.

    Arrêtons donc l’hypocrisie et réglons les problèmes quand ils font jour. La paix sociale passe par la justice. Et cette histoire de SP (service payé) est indéniablement un problème posé et à résoudre. Tôt ou tard.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés