Coopération Burkina-Nigéria : La deuxième session de la Commission mixte se tient à Ouagadougou

LEFASO.NET | Par Aïssata Laure G. Sidibé • mardi 18 avril 2017 à 23h00min

La deuxième session de la Commission mixte de coopération entre le Burkina Faso et la République fédérale du Nigéria se tient du 18 au 20 avril 2017 à Ouagadougou. La cérémonie d’ouverture a été coprésidée par Dieudonné W. Désiré Sougouri, secrétaire général du ministère des Affaires étrangères, de la coopération et des Burkinabè de l’extérieur (MAECBE) et l’ambassadeur Bala, chef de la délégation des experts nigérians. Et ce, en présence d’une forte mobilisation des départements ministériels venus tirer bénéfice des perspectives de coopération qui se dégagent.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Coopération Burkina-Nigéria : La deuxième session de la Commission mixte se tient à Ouagadougou

Cette session marque la volonté des deux chefs d’Etats, Roch Kaboré et Muhammadu Buhari, de faire de la coopération entre les deux pays, un levier de développement au profit des deux peuples. Ainsi, au cours des travaux, les délégations burkinabè et nigériane vont échanger sur des projets d’accords dans le domaine du développement économique, social, scientifique, culturel et technique en vue de renforcer le cadre juridique de la coopération bilatérale.

JPEG - 130.8 ko
Le SG du MAECBE, Dieudonné W. Désiré Sougouri (en veste) : « Nos deux pays doivent conjuguer leurs efforts et mutualiser leurs moyens pour lutter contre les menaces et agressions terroristes »

Dans son discours d’ouverture, Dieudonné W. Désiré Sougouri, secrétaire général du ministère des Affaires étrangères, de la coopération et des Burkinabè de l’extérieur (MAECBE) a fait ressortir l’historique de la Commission mixte de coopération qui date du 2 décembre 2010. « Elle tire son essence de la volonté des dirigeants des deux pays de l’époque, de matérialiser leur engament à créer entre les deux pays, une synergie à même de donner une impulsion au développement économique et social de leurs pays respectifs », a-t-il expliqué. Si depuis sa création, aucune commission mixte proprement dite n’a pu se tenir, une session dite inaugurale des consultations bilatérales, a toutefois eu lieu les 7 et 8 février 2010 à Abuja.

Partant de là, le SG du MAECBE s’est, avant tout, réjoui de la tenue de la présente session et félicité les initiateurs pour les actions prises pour la rendre possible.
Les relations de diplomatie entre le Burkina Faso et le Nigéria datent depuis le lendemain des indépendances. Dès lors, des actions communes ont été développées. Dans le domaine de la coopération bilatérale, M. Sougouri a salué la coopération exemplaire qui existe entre les deux armées en matière d’échanges de cadres et d’expériences ainsi que la formation de personnel militaire dans les institutions militaires nigérianes. En cela, s’ajoute les nombreux voyages d’études effectués entre administrations respectives des deux pays pour partager leurs expériences réciproques.

JPEG - 135.4 ko
Les participants à pied d’œuvre en vue d’aboutir à des résultats susceptibles de dynamiser la coopération bilatérale

Les échanges commerciaux et culturels n’ont pas été occultés. A ce niveau, il a révélé qu’ils se sont considérablement développés grâce à la participation régulière de cinéastes, réalisateurs (…) aux différentes activités culturelles, notamment le FESPACO et échanges entre opérateurs économiques des deux pays. « Au plan politique, des contacts permanents sont entretenus par nos deux chefs d’Etats en vue d’harmoniser leurs vues sur les grands sujets sous régionaux, régionaux et international », a-t-il ajouté.

Outre ces actions, les deux pays œuvrent au renforcement de leur coopération par la recherche de solutions idoines aux défis sécuritaires dans la sous-région ouest-africaine. Et l’occasion de cette session a été saisie par M. Sougouri pour renouveler ses sincères condoléances au gouvernement et au peuple du Nigéria qui payent et qui continuent de payer le lourd tribut dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. Il a également formulé des vœux de prompt rétablissement aux nombreux blessés avant d’inviter les deux pays à conjuguer leurs efforts et mutualiser leurs moyens pour venir à bout de toutes ces menaces et agressions terroristes. Avant de clore, il a exhorté les experts des deux délégations à travailler dans un esprit d’écoute, de compréhension mutuelle et de dialogue en vue d’aboutir à des résultats probants.

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés