Discours sur la situation de la nation : Salifou Diallo recadre le premier ministre Paul Kaba Thiéba

LEFASO.NET | Moussa DIALLO • mardi 18 avril 2017 à 00h54min

Le premier ministre, Paul Kaba Thiéba, a présenté le discours sur la situation de la nation, le 14 avril 2017 face à la représentation nationale. Le chef du gouvernement a dépeint un tableau reluisant d’un « Burkina va de mieux en mieux ». Faux, ont rétorqué la plupart des députés de l’opposition, contestant au passage certains chiffres avancés. Il n’en fallait pas plus pour qu’il doute ouvertement du patriotisme de ces derniers, les traitant même d’ennemis. Pendant que les élus de la majorité et les membres du gouvernement applaudissaient à tout rompre, le président de l’Assemblée nationale, prend de la hauteur et recadre le premier ministre.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Discours sur la situation de la nation : Salifou Diallo recadre le premier ministre Paul Kaba Thiéba

10h22mn-12h57mn. C’est le temps qu’a duré le discours du Premier ministre, Paul Kaba Thiéba, sur l’état de la nation. Dans son allocution, le chef du gouvernement a présenté un Burkina qui va de mieux en mieux. Il a aussi annoncé plusieurs projets et programmes qui devraient permettre à notre pays de prendre son envol pour un développement véritable.

S’en est suivi les questions des honorables députés. Certains, à l’image de Rose Marie Romée de l’ADF-RDA, se demandent si le chef du gouvernement parle du même Burkina. Alfred Sanou du CDP d’emboucher la même trompette. « Monsieur le premier ministre, vous avez peint l’état de la nation en rose, malgré les cris de détresse des populations. Mon groupe tient à vous rappeler que, parlant de l’héritage, l’eau de Ziga 2, le barrage de Samandeni, la centrale solaire de Zagtouli, la disponibilité des médecins-gynécologues et cardiologues et j’en passe font partie de cet héritage », rappelle-t-il pour répondre à Paul Kaba Thiéba qui estime que les difficultés rencontrées par notre pays sont du fait du régime Compaoré, tout en s’appropriant les aspects positifs de ce même régime.

Discours du premier ministre : une négation de l’histoire du Burkina, selon l’opposition

Dans son allocution, Paul Kaba Thiéba n’est pas souvent allé du dos de la cuillère pour accabler l’opposition politique qualifiant parfois ses membres d’ennemis. Et Blaise Sawadogo du CDP n’a pas manqué d’exprimer son indignation face à ce qu’il a appelé la négation de l’histoire politique du Burkina. « M. le premier ministre, votre intervention me pose politiquement un problème. (…). Il s’agit d’une négation de l’histoire récente de notre pays et de l’histoire du MPP et de ses dirigeants que sont Roch Marc Christian Kaboré, Simon Compaoré et Salifou Diallo. Je pense que vous n’avez pas intégré la dynamique historique qui vous a amené à être aujourd’hui en train de conduire la politique gouvernementale après la victoire du MPP et cela m’inquiète sérieusement. Cela m’inquiète d’autant plus que vous avez même parlé d’ennemis. S’il y a dans cette salle des ennemis, il y a une véritable difficulté », lance-t-il avant de poser ses questions.

Certains élus notamment Daouda Simboro de l’UPC ont également contesté certains chiffres avancés. D’autres doutent de la politique de développement choisie par le pouvoir Kaboré. Là, le Premier ministre s’emporte presque : « je mets quiconque au défi, qui se dit un tant soit peu patriote de ce pays, à remettre en cause le modèle de développement économique et social du Président Kaboré. Le PNDES est la voie la plus réaliste, la plus courageuse ». Il ne clarifie pas ses propos, encore moins s’excuser pour avoir traité l’opposition d’ennemi.

Salifou Diallo : « Si le premier ministre a dit ennemis, c’est un lapsus »

C’est finalement le patron de l’Assemblée nationale qui se met au-dessus de la mêlée pour recadrer le chef de l’exécutif, dans une synthèse de 31 minutes. Pendant que les élus de la majorité et les membres du gouvernement applaudissaient le chef du gouvernement, à tout rompre, Salifou Diallo tempère les débats. « Nous sommes des adversaires politiques. Si le premier ministre a dit ennemis, c’est un lapsus. Nous sommes tous des citoyens d’un même pays… », précise-t-il, avant de revenir sur le discours du Premier ministre. Il félicite d’abord l’exécutif pour les acquis engrangés en 2016. Et là, Salifou Diallo cite, entre autres : la préservation des fondamentaux de la démocratie, l’organisation des élections municipales, la mise en œuvre de la loi 081, l’option de s’orienter de plus en plus vers l’enseignement technique et professionnel…

Des comptes rendus en décalage avec les réalités du terrain ?

Puis, il rappelle au chef du gouvernement sur la nécessité de tenir compte des critiques de l’opposition. « Sur le plan économique, aujourd’hui, le seuil de pauvreté est de 46%. Personne ne nie cette situation. Donc, il ne faut pas balayer du revers de la main les critiques de l’opposition », conseille-t-il. Avant de préciser qu’ « aujourd’hui, les gens souffrent dans certaines parties du pays à cause du manque d’eau, de routes, d’écoles, de centres de santé… Monsieur le premier ministre, donnez des indications à vos services parce que les comptes rendus que vous recevez sont en décalage avec les réalités du terrain. Effectivement, il y a des attentes sur le terrain. Nous parlons parce que nous avons, ensemble, la volonté de réussir. Même l’opposition, quand vous parlez des chantiers, ils applaudissent aussi. Quand vous parliez du Sourou, c’est eux qui applaudissaient ».

Aussi, pour apaiser le front social, Salifou Diallo invite le gouvernement à engager un dialogue franc et sincère avec le monde du travail. Il ne manque pas de critiquer les fonds communs estimés à 34 milliards de francs CFA en 2016 dont 90% reviennent aux agents du ministère de l’économie et des finances. « Tout le monde participe aux recettes du pays. 34 milliards pour partager entre quelques agents, c’est trop. Nous participons tous à la formation du PIB. Il n’y a pas de raison qu’un agent du trésor ait trois à quatre fois ce que gagne un agent d’un autre ministère de même catégorie. Au ministère des finances, le fonds commun est devenu plus important que leur salaire initial, souvent trois à quatre fois », s’indigne le patron du parlement qui appelle à réglementer davantage cette question pour éviter les frustrations.

« Vous êtes sur le bon chemin, mais… »

Il invité également le premier ministre et son équipe à revoir le circuit de la dépense afin de permettre l’absorption des 1267 milliards de francs CFA inscrits dans le budget de l’Etat, gestion 2017, au titre des investissements. Car, rappelle-t-il, « au rythme des décaissements, je ne suis pas sûr qu’on puisse absorber la moitié tout simplement à cause des lourdeurs administratives. Les ministres sont soumis aux désidératas des contrôleurs financiers. C’est vrai qu’il faut contrôler, mais il faut revoir le circuit de la dépense. Aujourd’hui, les projets sont dans les pipelines, mais ce sont les lourdeurs administratives qui empêchent le déroulement normal de ces projets. Vous êtes sur le bon chemin, mais sur le chemin il y a des gravillons… ».

« L’hémicycle sera très étroit pour nous, si… »

Salifou Diallo n’a pas manqué de demander à Paul Kaba Thiéba et son équipe d’accélérer la mise en œuvre des projets et programmes du Plan national de développement économique et social (PNDES). A la conférence des partenaires du Burkina tenue à Paris, en décembre 2016, il a été annoncé des intentions de financement de 18 000 milliards de francs CFA. Les Burkinabè attendent beaucoup et le chef du parlement n’a pas manqué de mettre en garde le chef du gouvernement. « Vous avez fait un discours d’espérance et d’espoir… Si vous revenez l’année prochaine sans pouvoir nous dire où sont passé les 18 000 milliards, je crois que l’hémicycle sera très étroit pour nous », a-t-il lancé, sous des ovations des élus de l’opposition qui soutiennent que le vrai discours sur la situation de la nation a été livré par Salifou Diallo. Celui présenté par le premier ministre Paul Kaba Thiéba n’était pas le bon, a confié Daouda Simboro, le président du groupe parlementaire UPC.


Lire aussi :

- « L’argent ne circule plus, parce qu’il n’y a plus de corruption généralisée » révèle Paul Kaba Thiéba

- Burkina Faso : Avec 6,2% de croissance en 2016, le Burkina va de mieux en mieux selon le Premier ministre Thiéba


Moussa Diallo
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 18 avril à 00:35, par Tiga
    En réponse à : Discours sur la situation de la nation : Salifou Diallo recadre le premier ministre Paul Kaba Thiéba

    Les fonds communs 34 milliards en 2016, combien en 2017 quand on sait que c’est devenu plus alechant. La concurrence est rude entre les financiers et les magistrats. Tant pis pour les fonctionnaires, eux ils sont plutot des travailleurs. wait and see. Tout cela peut durer combien de temps dans un meme pays ?

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril à 01:24, par PAK
    En réponse à : Discours sur la situation de la nation : Salifou Diallo recadre le premier ministre Paul Kaba Thiéba

    M. le Président de l’Assemblée nationale, merci pour ce franc parler car le mot "ennemi" employé par le Chef de l’exécutif" était l’emploi de trop. Ceux qui critiquent le PNDES font un exercice normal. Le FMI et la BM que le Premier ministre cite ne sont pas forcement des exemples pour le Burkina Faso et les pays africains. Si des cadres de ses institutions ont salué le PNDES, cela ne met pas le PNDES à l’abri de critiques de citoyens burkinabè dont l’amélioration des conditions d’existence est l’objet même de ce document. Le PAS, le CSLP et la SCADD conduits par ces prédécesseurs ont eu les mêmes félicitations des mêmes institutions...Si critiquer le PNDES signifie qu’on est pas patriote, c’est le prendre comme UNE SAINTE ECRITURE.
    Ce que les burkinabè attendent, c’est la mise en œuvre accélérée du PNDES. C’est en voyant les résultats sur le terrain que les citoyens sauront que depuis l’indépendance du Burkina Faso en 1960, un document de ce genre n’a jamais existé comme il l’a relevé.

    Répondre à ce message

    • Le 18 avril à 12:03, par Kôrô Yamyélé
      En réponse à : Discours sur la situation de la nation : Salifou Diallo recadre le premier ministre Paul Kaba Thiéba

      - PAK, j’ai toujours dit et je répète que les économistes et les banquiers n’ont jamais pu développer un seul pays au monde sans des techniciens rompus ! Celui qui en connait, qu’il me le dise. Dans ce pays, nos PM ont pour la plupart été des économistes et des banquiers et c’est sous leurs gouvernes que le pays a connu les moments les plus durs. Luc Adolphe TIAO est un journaliste et c’est sous lui que l’argent a le plus plus circulé au Faso. Ces gens savent travestir les chiffres pour justifier les prêts qu’ils font endosser aux populations. Ils savent enrichir l’État central (que eux-mêmes détournent encore) et appauvrir les citoyens. Ils savent lever de nombreux impôts et taxes pour étouffer les consommateurs. Avec 6,2% de taux de croissance qu’ils crient sur tous les toits, est-ce que les prix ont diminué ? Non ! Ces gens nous vendent des vessies comme le PNDES à la place des lanternes ! Moi le Kôrô Yamyélé je vous dis ici et maintenant : Voyez comment le PM PKT s’est entouré d’économistes et de banquiers ! Le SP/PNDES est un économiste ! Le responsable du récent MCA est un économiste et ils sont pleins à la primature les économistes et les banquiers ! Et voila ce que le PM PKT vient de nous débiter à l’AN et vous avez dû remarquer la désaprobation générale déjà dans ’hémicycle même jusque dans les petits hameaux avec les fonctionnaires de brousse !? Je vous ai dit que les économistes et les banquiers ne savent pas développer. Ils savent profiter du développement pour tirer profit et élaborer de grandes thèses et théories. Rien de plus !

      CONCLUSION : Le PM PKT va se fracasser vite le nez et enterrer rapidement le Programme de RMCK avec ces nombreux économistes et banquiers autour de lui, qui ne savent pas analyser les faits sociaux et les comportements des consommateurs et des acteurs économiques pour orienter le développement du pays. Ils ne savent qu’appliquer des théories livresques que d’autres ont développé ils y a longtemps dans des contextes très anciens qui sont entre autres :

      - La thérie de Malthus,
      - La Loi d’Okun,
      - La main invisible du marché,
      - La théorie de Paul Krugman,
      - L’économie Keynésienne normative,
      - La courbe de Philips,
      - L’impossible Trinité,
      - La Théorie quantitative de la monnaie,
      - La théorie Milton Friedman et la nouvelle théorie quantitative,
      - Le modèle Sloan-Brown....et j’en passe !

      NB : Ne jouez pas avec moi le Kôrô Yamyélé ! Je ne suis pas un bambin en économie ni en étude bancaire. Je sais de quoi je parle quand je dis que les économistes et les banquiers n’ont jamais développé un pays. Ils appliquent de vieilles théories aux économies des pays dont ils sont sensés dvelopper et sortent des analyses et conclusions qui aident à mieux créer la confusion et énerver le peuple. Exactement comme on l’a vu avec le discours guerrier du PM PKT devant l’AN !

      Par Kôrô Yamyélé

      Répondre à ce message

  • Le 18 avril à 01:25, par Lavie
    En réponse à : Discours sur la situation de la nation : Salifou Diallo recadre le premier ministre Paul Kaba Thiéba

    Il y a longtemps que je n’ai pas entendu un discours aussi franc de la part des politiciens. Alors Bravo ! Espoir est permis. Il conviendrait de dérouler le PNDES sans complaisance et de façon consensuelle sans pour autant céder aux chantages. Pour plus d’efficacité, il est temps que les contrôleurs financiers passent du contrôle de chaque opération à priori au contrôle de gestion des programmes des ordonnateurs qui est beaucoup plus orienté sur l’efficience des dépenses publiques et le contrôle à posteriori. En d’autres termes, La confiance n’exclut pas le contrôle. Mais confiance d’abord et contrôle ensuite.
    Pour les Fonds commun, le principe à retenir pourrait être cette règle du droit commercial qui dispose que :’’ L’accessoire suit le principal’’. Autrement dit, cette prime ne pourrait dépasser le cumule des salaires pour une même période. Maintenant ci c’est le salaire qui est trop faible, il conviendrait d’accorder un statut particulier aux financiers à l’image des policiers et des Magistrats. Le PNDES ne pourrait se traduire en actions concrètes et donner des bons résultats si les financiers sont traités avec mépris.
    Vive le Burkina Faso !

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril à 06:02, par Karfolo
    En réponse à : Discours sur la situation de la nation : Salifou Diallo recadre le premier ministre Paul Kaba Thiéba

    Cest très ridicule comme comportement d’un Premier Ministre. Je voudrais demande au PM en quoi il est plus patriote qu’un Burkinabè lambda ? Lui qui na pas de toit construit dans son BURKINA natal. À son arrivée au Pays lors de sa nomination, il était obligé de terminer sa course à l’hôtel Laïco par faute de toit familial. Le Président Rock loge chez lui à La patte d’oie . Cest La première fois qu’on a vu cela avec un Premier Ministre dans ce pays. Nous voyons que le comportement du PM n’est autre que l’ignorance totale du rôle d’un élu national. Il supporte peu Les critiques et est tres coléreux. Un Premier Ministre Cest celui qui se fait respecter tant par la majorité que par l’opposition politique. On a l’impression que c’est lui qui a conduit l’insurrection des 30-31 Octobre. Mr Le PM il y’a trop d’amateurisme dans votre affaire. Tenez le PNDS tant louer, rest à ce jour des chiffres . La réponse de Salifou Diallo est politique, il vous donne 2019 pour que vous ramener les 18000 milliards. Si vous n’aviez pas compris ce message, ca sera trop tard . Salifou Diallo vous aviez dit d’éviter un endettement massif du Pays et vous vous êtes entêtés . Alors il vous attend.
    Mr Le PM si j’ai un conseil à donner , régler publiquement le problème des 25 000 000 perdus lors de votre voyage à Taïwan sinon ne vous étonnez pas un jour que ce qui arrive aux autres vous arrive demain. Ce sont des conseils d’amis. Pendant que vous êtes forts il faut régler ce problème. La situation du pays est véritablement lamentable, il suffit de sortir causé un peu avec La population Pour vous en rendre compte. Quand on est malade ca ne se cache pas MR Le PM. Vous ne voulez pas voir La réalité en face . Vous vous faites vous meme du tord. L’histoire du Pays nous enseigne, que Les Premiers Ministe qui se sont attaqués aux députés à l’assemblée Nationale n’ont jamais fait long feu. Il ne faut pas être royaliste que le Roi . À bon entendeur Salut !!

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril à 06:12, par Karfolo
    En réponse à : Discours sur la situation de la nation : Salifou Diallo recadre le premier ministre Paul Kaba Thiéba

    Les fonds communs , qui n’ont rien de commun sont une insulte aux autres agents de l’administration publique. Il faut faire en sorte que malgré tous les primes cumulées aucun agent des services de l’état ne cumule plus que son salaire. Autrement dit que Les récompenses ne dépassent pas 50% du salaire brut. Il faudrait plutôt chercher à créer de l’emploi avec cet argent. On ne réglera ce problème qu’en employant des massivement des jeunes

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril à 06:25, par RR
    En réponse à : Discours sur la situation de la nation : Salifou Diallo recadre le premier ministre Paul Kaba Thiéba

    Alors oui même si souvent c’est des scénarios montés pour hâbler le peuple, cette fois ci c’est un bon scénario. PKT ne mérite pas ce poste. il n’a pas les compétences nécessaires . On est encore parti pour perdre 2017 à cause de l’incompétence d’un individu. Aussi je crois que le FC doit être supprimé en toute urgence sinon ça sera la guerre entre fonctionnaire. quelle injustice ? En cas de suppression, s’ils ne sont pas contents et menacent d’aller en grève ou partent en grève, il faut les faire subir le même sort que les policiers radiés. Ils viendront s’asseoir pour négocier leur réintégration et ce sera trop tard. Il faut un révolutionnaire pour faire decoler ce pays . Et si on supprime et ils se laissent aller dans la corruption, il faudrait vite penser à construire une nouvelle MACO. On prends en fait tous les garde fours.Tous pour un Burkina Faso propre et émergent.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril à 07:08, par LE VILAIN
    En réponse à : Discours sur la situation de la nation : Salifou Diallo recadre le premier ministre Paul Kaba Thiéba

    Un jour j’étais assis devant ma case avec mes deux mains sur ma tête parce que je me demandais qui va sauver le Burkina Faso des Capitaines Thomas Isidore SANKARA et Blaise COMPAORE ? Je vois bien Roch Marc Christian KABORE ou encore le Docteur Salifou DIALLO mais avec les hommes comme Simon COMPAORE, Paul THIEBA KABA (le forceur sinon politique nul) c’est grave car ce sont les hommes qui réagissent avant de réfléchir. Mais Dieu merci je ne suis pas tromper à la personne de Docteur Salifou DIALLO car une fois de plus il vient de nous démontrer qu’il aime son pays et il est un homme intègre. Merci mon Docteur DIALLO.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril à 07:29, par Cheick Omar
    En réponse à : Discours sur la situation de la nation : Salifou Diallo recadre le premier ministre Paul Kaba Thiéba

    A la lecture de cet article, je ne peux qu’exprimer ma tristesse devant le spectacle servi à la représentation nationale. Ne dit-on pas que chaque peuple mérite ses dirigeants ? Au passage, merci au président Salifou Diallo de l’assemblée nationale, qui a tenu à sauver la face de l’exécutif. Amateurisme quand tu nous tient !

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril à 07:30, par Sidbéwendé Zoungrana
    En réponse à : Discours sur la situation de la nation : Salifou Diallo recadre le premier ministre Paul Kaba Thiéba

    "Eh voilà enfin ce qui se dessinait. Mésentente par ci, incohérence par là, ce sont les divergences entre l’Exécutif et le Législatif qui apparaissent". En effet, depuis un certain temps, on remarquait l’apparition de divergences diverses sur les comportements et autres agissements de ces deux groupes. A la lumière des avances de S.E. Salifou Diallo, on comprend qu’il est fourni au P.M. de fausses "Statistiques" qui l’amènent dans ses analyses qui restent "théoriques et techniques" à dégager des résultats contraires aux réalités du terrain vécues par la population, la Nation. Et si l’on approfondit la réflexion, on se rend compte que le P.M. tout comme ceux qui l’on précédé, est, reste et restera victime des manques de compétences de nos Cadres et Techniciens. Oui ! si des statistiques servies aux décideurs divergent, c’est qu’il y a problèmes. Un camp dispose de fausses données qui l’embrouillent tandis que l’autre camp reçoit de données se rapprochant de la vérité lui permettant d’être mieux compris. Que dire ? En tout cas S.E.M. le Président de l’Hémicycle, tout en voulant éviter au P.M de sortir de la Salle la queue entre les jambes, a dit les choses telles que le peuple attendait d’entendre de la bouche du Chargé de l’Exécutif. Ceci est bien et SEM le P.M. devrait en tenir compte pour rectifier ses prochaines déclarations car le peuple, de plus en plus formé, reste très attentif et attend beaucoup de lui. Qu’il prenne ses responsabilités pour que ses techniciens de l’INSD et des bureaux feutrés du Premier Ministère soient plus efficaces pour lui fournir et fournir à tous les utilisateurs, des données exactes qui nous éviteraient ce qu’on a observé car cela nous empêche d’avancer. Qu’ils mouillent le maillot car ils sont payés pour cela. En attendant, pour rejoindre SEM Salifou Diallo, nous attendons à son prochain passage devant les Elus, qu’il nous dise où est passé les 18 000 milliards du PNDES car, s’il a avancé cette inquiétude, c’est qu’il sent venir des choses. On le connait dans cette perspicacité.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril à 07:49, par Kôrô Yamyélé
    En réponse à : Discours sur la situation de la nation : Salifou Diallo recadre le premier ministre Paul Kaba Thiéba

    - Le Premier Ministre qui traite les députés de l’opposition ’’d’ennemis’’ ! Voilà la preuve que ce monsieur est un apprenti-politicien. Heureusement que la maître-politicien Salif Diallo était là pour le ramener à la raison. Et puis en matière de communication, c’était complètement nul ! Les services de communication de la primature ont du pain sur la planche ou alors ils sont incompétents et n’ont pas bien encadré le PM depuis sa prise de fonction !

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril à 08:00, par Kôrô Yamyélé
    En réponse à : Discours sur la situation de la nation : Salifou Diallo recadre le premier ministre Paul Kaba Thiéba

    - Hey ! Vous-là, il faut laisser les financiers avec leurs fonds communs qu’ils ont acquis de haute lutte. Pourquoi voulez-vous le leur retirer ? Jésus-Christ lui-même distribuait du pain et vous vous voulez retirer le pain de la bouche des financiers ! On est où là ? Le burkinabè est ainsi. Il est jaloux quand son voisin a quelque chose que lui n’a pas !!

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

    • Le 18 avril à 10:32, par QUI AIME VOUS LIRE
      En réponse à : Discours sur la situation de la nation : Salifou Diallo recadre le premier ministre Paul Kaba Thiéba

      Bien dit Kôrô ! le burkinabé est trop jaloux de son voisin.

      Répondre à ce message

    • Le 18 avril à 11:26, par kwiliga
      En réponse à : Discours sur la situation de la nation : Salifou Diallo recadre le premier ministre Paul Kaba Thiéba

      Heu,... c’est de l’ironie, du sarcasme, du second degré,...?
      Enfin, sinon, ça ne peut pas cadrer avec les grands discours anti-capitalistes et anti-impérialistes.
      Certains s’enrichissent indument, pendant que d’autres crèvent la faim,... qui pourrait soutenir ça, si ce n’est ceux qui se gavent ?

      Répondre à ce message

    • Le 18 avril à 13:11, par Minute
      En réponse à : Discours sur la situation de la nation : Salifou Diallo recadre le premier ministre Paul Kaba Thiéba

      Kôrô Yamyélé, soyons logique ! Que le fond commun dépasse le salaire, est incompréhensible. ça au moins, ce n’est pas de la jalousie. revoyez la signification et le sens.

      Répondre à ce message

      • Le 19 avril à 10:03, par rio
        En réponse à : Discours sur la situation de la nation : Salifou Diallo recadre le premier ministre Paul Kaba Thiéba

        Partout dans le monde le fond commun existe et est plus élevé dans les autres pays que le notre, vous me dirai qu’on a pas les mêmes situations mai un agent du ministère des finances du Niger qui n’est pas plus riche que le Burkina touche 4 a 5 foi plus qu’un agent des finances du Burkina , le Mali malgré les guerres eux( les agents des finances) touchent plus de 5 fois, chaque corps est libre de lutter pour l’amélioration des conditions de vie de ses travailleurs, alors pourquoi ne pas vous aussi lutter que de vous acharner sur les pauvres financiers ? le concours de l’ENAREF a été ouvert a tous le mondes donc ne soyer pas jaloux de leur gain, si on veut bien voir ceux qui y sont sont plus souvent nos frères et sœurs alors que chacun lutte pour gagner sa vie et non passer le temps à critiquer les autres c’est la seul raison qui fait que nous les africains on avance pas quand l’autre veut avancer on veut le tirer vers le bas. soyons sérieux ! sui pas financier et je ne sui contre personne. merci

        Répondre à ce message

    • Le 19 avril à 11:44, par Souly
      En réponse à : Discours sur la situation de la nation : Salifou Diallo recadre le premier ministre Paul Kaba Thiéba

      Le discours ne pas mauvais.le recadrage aussi du président de l assemble montre comment lui même maîtrise la situation nationale.mais mon inquiétude porte sur le fond commun.je suis moi même commerçant mais je peut dire que c est parce qu ils gagnent le fond que le recouvrement dépasse le budget qu il y a un fond selon ma compréhension.dc de grâce c est ne pas un sujet à débattre.mais dans son ensemble il faut un effort considérable pr que les gens puissent oublier la merde du 2011.sinon que je ne vois pas une évolution net dès chose peut être que le pnds pourra ns situer positivement.l ancien régime avait commence à désenclaver le pays on observait une multiplication des construction des csps et des écoles.ni été l inpunition je ne vois pas de différence entre les deux gestions.

      Répondre à ce message

  • Le 18 avril à 08:03, par VERITE
    En réponse à : Discours sur la situation de la nation : Salifou Diallo recadre le premier ministre Paul Kaba Thiéba

    VOICI UN DISCOURS INTEGRE D’UN HOMME INTEGRE QUE J’ADMIRE ET QU’IL FAUT SALUER A SA JUSTE VALEUR.MERCI PAN DU BF !

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril à 08:11, par ABOU
    En réponse à : Discours sur la situation de la nation : Salifou Diallo recadre le premier ministre Paul Kaba Thiéba

    les fonds commun constituent deux poids deux mesures pour les travailleurs du pays.parce que l’infirmier,l’enseignant,l’administrateur,le policier, le militaire,le commerçant,le paysan etc...sont tous utiles
    pour la vie de la nation a lorsqu’ils ne bénéficient pas de ces avantages comme eux ... voyons . copie à revoir...

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril à 08:25, par Thién
    En réponse à : Discours sur la situation de la nation : Salifou Diallo recadre le premier ministre Paul Kaba Thiéba

    Je crois qu’en tant que président l’assemblée, salifou Diallo aurait pu éviter d’aborder des sujets spécifiques tels que les fonds communs !
    Pourquoi ne s’est-il pas prononcé sur la grille des magistrats ou celle des policiers ?
    Ces deux catégories d’agents méritent-ils plus que les agents du ministère des finances ? Cela est-il juste ?
    Lui-même en tant que député, pourquoi pense-t-il qu’il doit percevoir plus de salaire que les autres agents de l’Etat dont ceux du ministère des finances ? Que dit-il des prêts de vingt millions accordés aux députés et aux membres du gouvernement ?
    Trouve-t-il cela normal quand on sait que c’est eux qui touchent plus dans ce pays ?
    Si les fonds communs doivent disparaître, il faudrait qu’il sache que tous les salaires des agents de l’Etat devraient être tous nivelés par le haut à ceux des magistrats, sinon ce serait aussi injuste et cela ne pourrait être accepté par les financiers.
    Au lieu de tirer vers le haut monsieur Salifou voudrait tirer des gens en arrière ! Est-ce cela que l’on lui demande ?

    Répondre à ce message

    • Le 18 avril à 14:10, par Pogbi
      En réponse à : Discours sur la situation de la nation : Salifou Diallo recadre le premier ministre Paul Kaba Thiéba

      M. Thien, je crois que vous n’avez pas bien compris. Il trouve que partager 34 milliards à une partie des travailleurs même du MINEFID n’est pas équitable. Si même dans le principe, cela peut se comprendre, la somme est trop importante surtout que chaque travailleur est utile à sa façon en fonction des spécificités de son emploi. Tout statut se justifie mais une prime supérieure au salaire régulier n’est pas justifiable. Le fait de demander que cela soit revu ne signifie pas forcement sa suppression.

      Répondre à ce message

  • Le 18 avril à 08:26, par Zemosse
    En réponse à : Discours sur la situation de la nation : Salifou Diallo recadre le premier ministre Paul Kaba Thiéba

    Ce discours reflète la personnalité de Kaba : un parachuté qui ne connaît rien des réalités du Burkina. Je félicite Salif Diallo pour le recadrage. Je crois que Salif à tiré des leçons importantes de son long passage au cdp. Je propose de remplacer Kaba au prochain remaniment car non content de mal s’exprimer en public, il a le culot de mal causer. Les technocrates raffolent toujours des chiffres froids qu’ils ne peuvent pas traduire en réalité sur le panier de la ménagère .ces chiffres sont bon pour les plus riches qui deviennent de plus en plus riches et les pauvres de plus en plus pauvres. Il faut trouver d’autres méthodes qui indiquent mieux que là pauvreté recule,que les campagnes s’améliorent en termes d’infrastructures de santé , de routes,de retenues d’eau, de revenues des paysans ,de panier de la ménagère.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril à 08:26, par LE SAGE
    En réponse à : Discours sur la situation de la nation : Salifou Diallo recadre le premier ministre Paul Kaba Thiéba

    Son Excellence Monsieur Salif DIALLO, est ce tu sais que c’est à cause de toi que j’ai voté Roch Marc Christian KABORE ? Tu es un politicien plus ou moins honnête à travers tes discours. Nous sommes les enfants d’une même nation.
    Je souhaite que vous discuter bien avec l’opposition sur les grandes actions à mener pour développer ce pays. Au besoin vous devriez travailler ensemble mains dans la main dans un Gouvernement d’Union nationale au regard de la crise que connait le Burkina Faso. Vous avez fait le même combat pour chasser le régime COMPAORE. Ne le laissez pas se moquer de vous.
    Vous n’avez pas le droit d’échouer ; et je pense que SEM Salif DIALLO qui est un rassembleur, tout comme Monsieur Zéphirin DIABRE, la majorité et l’opposition pourraient ensemble trouvé ce qui est bon pour le Peuple burkinabè.
    Les burkinabè souffrent sérieusement. Mettons de côté les chiffres qui révoltent.
    Merci encore Excellence, car tu dis plus de vérité que le PM qui dissimule ses sentiments authentiques.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril à 08:34, par SOS
    En réponse à : Discours sur la situation de la nation : Salifou Diallo recadre le premier ministre Paul Kaba Thiéba

    mais salifou diallo, vous avez fait le Niger dit nous combien gagne les agents des finances dans ce pays, leurs luttes avaient même emporté le ministre des finances. Dire que le ministère des finances s’accapare 90% des fonds communs c’est normal, c’est d’ailleurs un ministère stratégique pour tout régime,ce qui fait qu’on nomme des hommes de confiance à ce poste ; il en est de même pour les ministères dits de souveraineté. Je pense que ce monsieur veut mettre de l’huile sur le feu comme l’a souligné Siaka Coulibaly quand il parle de ces fonds communs ; mieux vaut légiférér ces fonds que de passer tout le temps à bavarder, c’est inutile et aucun régime je dis bien aucun régime quel qu’en soit sa puissance ne peut balayer d’un revers de la main ces fonds,sinon je qu’il ne seront pas là où ils sont aujourd’hui

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril à 08:37, par MOI MÊME
    En réponse à : Discours sur la situation de la nation : Salifou Diallo recadre le premier ministre Paul Kaba Thiéba

    A CE RYTHME NE SOYER PAS SURPRIS QU’EN 2019 ILS VIENNENT NOUS DEMANDER DE LEUR ACCORDER UN AUTRE MANDAT POUR ACHEVER LA MISE EN ŒUVRE DU PNDES !

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril à 08:52, par EBENEZER
    En réponse à : Discours sur la situation de la nation : Salifou Diallo recadre le premier ministre Paul Kaba Thiéba

    Là le P.A.N s’est défait de sa coquille de membre de la majorité pour apporter des critiques objectives.
    C’est cela qui fera avancer le Burkina Faso.
    Quant à notre Premier Ministre( PM) "samogo-kè", il a besoin de laisser souvent la capitale pour arpenter le Burkina profond non avec un cortège....... mais avec une équipe très très réduite et cela pour mieux connaître le Burkina Faso réel.
    Du courage au PM car l’erreur est humaine pourvu que ce ne soit pas à répétition.
    Que le Dieu Tout Puissant étende toujours sa main sur le Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril à 09:00, par NOUF 1ER
    En réponse à : Discours sur la situation de la nation : Salifou Diallo recadre le premier ministre Paul Kaba Thiéba

    Depuis ma naissance,dans ce pays dit des hommes intègres,c’est la toute première fois qu’un paoliticien reconnait que ce dit le premier,il y’a hiatus avec la réalité.Pour affaire du font commun,novice que je suis,quelles sont les bases qui soutentent cette difference entre les travailleurs d’un même pays ?
    - Pour moi,puis que la majeure partie de ceux qui gagnent ces concours là passent par les bras longs,si on leur permait pas ca,comment peuvent-ils assurer leur rédevabilté aux yeux de ceux qui leur donné ces chances.

    .

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril à 09:01, par KOLONGO
    En réponse à : Discours sur la situation de la nation : Salifou Diallo recadre le premier ministre Paul Kaba Thiéba

    Avec les 34 Milliards de fonds communs d’une seule année, on peut implanter 6.800 forages positifs dans les villages au prix moyen de 5 millions par forage positif. Je constate avec un grand regret, qu’après 57 ans d’indépendance nous avons toujours des villages sans forages positifs, des écoles sous les arbres et parcourir plus de 10 km pour atteindre une formation sanitaire.
    M. les Députés, vous êtes en contact direct avec la population vos électeurs, que faites vous ! Le gouvernement est loin de la réalité du terrain, regarder sa composition, lequel est en contact direct avec son village à part les rencontres annuelles pour les cérémonies coutumières et religieuses entre autres.
    Je demande à l’Assemblée Nationale de faire un recensement transparent et sincère pour identifier tous les villages sans forage positif, toutes les écoles sous les arbres et paillotes et tous les villages éloignés de plus de 10 km des formations sanitaires. Faire publier cette liste dans tous les médias (radios rurales et urbaines, télévisions et autres médias) enfin de sensibiliser l’opinion nationale et internationale sur la réalité du pays et de faire une évaluation annuelle de cette situation.
    Mettons tout en œuvre pour la satisfaction de ses besoins élémentaires de nos populations.
    Merci

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril à 09:33, par silence
    En réponse à : Discours sur la situation de la nation : Salifou Diallo recadre le premier ministre Paul Kaba Thiéba

    Avec le départ de Blaise on pensait qu’on allait avoir les même arguments, que le pays ne se porte pas mieux et travailler ardament à résoudre les problèmes de façons structurelles. Mais plus le temps passe on sent un MPP qui se discute autour du partage de gâteau que d’apporter les solutions aux problèmes du peuple. A l’allure ou les choses vont, nous n’allons plus nous contenter des élections parce que 5ans est arrivé ou pour répondre aux exigence de la démocratie qui se trouve biaiser.Pourquoi continuer de voter si les choses vont de mal en pi.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril à 09:34, par lagitateur
    En réponse à : Discours sur la situation de la nation : Salifou Diallo recadre le premier ministre Paul Kaba Thiéba

    Mr. SOS, le Ministère des finances, "c’est d’ailleurs un ministère stratégique pour tout régime,ce qui fait qu’on nomme des hommes de confiance à ce poste ; il en est de même pour les ministères dits de souveraineté".
    Moi je dirais plutôt que ce Ministère est l’ennemi N° 1 de notre pays. Tout est fait la-bas pour retarder le développement. Les gens travaillent peu et revendiquent gros. Il faut secouer le cocotier la-bas. Bravo à Salif DIALLO de l’avoir dit courageusement.
    On ne jettera rien sur le feu. On ne leur renie pas une quelconque prime d’encouragement, mais il faut reconnaître que 34 milliards pour partager aux agents d’un seul Ministère est la plus grande injustice faite aux autres travailleurs.
    En tout cas, pour ce qui concerne le PM, il a raconté des choses fausses à certains endroits. Je préfère encore le discours de Salif DIALLO.

    Répondre à ce message

    • Le 18 avril à 10:47, par SOS
      En réponse à : Discours sur la situation de la nation : Salifou Diallo recadre le premier ministre Paul Kaba Thiéba

      Mon frère c’est le rôle du parlement : consentir l’impôt, contrôler l’action gouvernementale et voter des lois ; donc il a raison de dire tout ce qu’il veut donc ya rien de courageux c’est son rôle

      Répondre à ce message

      • Le 18 avril à 11:52, par kwiliga
        En réponse à : Discours sur la situation de la nation : Salifou Diallo recadre le premier ministre Paul Kaba Thiéba

        SOS, ne faites pas semblant de ne pas comprendre la substance du propos.
        L’essentiel de l’idée était de dénoncer des pratiques honteuses. Bouffer l’argent, c’est bien. Mais cet argent, qui l’a produit, qui a consenti à l’impôt ? Certainement pas ceux qui au final sont là pour se partager la galette (de façon bien inéquitable semble-t’il).
        Ni les finances, ni la justice, ni malheureusement aucun fonctionnaire (à de rares exceptions près) ne produit rien dans ce pays !
        Ça c’est la réalité ! Un pays qui ne produit pratiquement rien, qui ne transforme rien et dans lequel certains nantis continuent à se gaver, en laissant au petit peuple la misère et l’endettement, est une nation qui court à sa perte.
        En lisant une grande partie des commentateurs de cet article, je me dis que trop de gens instruits et possédant un accès au net, sont passés de l’autre coté, du coté des nantis (ou les vrais nantis sont-ils assez malins pour le leur faire croire).
        Regarder la réalité de notre pays en face, vous est aujourd’hui devenu insupportable, peut-être même impossible.
        Vos pensées, qui se focalisent sur votre univers personnel, où l’on rêve d’un plus gros 4X4, d’une plus belle villa, d’une plus grosse prime..., ne vous permet plus de vous soucier ou de vous émouvoir, d’avoir ne serait-ce qu’un minimum d’empathie, pour cette majorité, qui subit quotidiennement la réalité de notre pays

        Répondre à ce message

  • Le 18 avril à 09:36, par Le veridiq
    En réponse à : Discours sur la situation de la nation : Salifou Diallo recadre le premier ministre Paul Kaba Thiéba

    le fonds commun est une aberration dans un pays pauvre ou une minorité s’arroge les avantages laissant la majorité croupir dans la misère. IL y a lieu de recadrer tout cela pour éviter les frustrations et mettre en péril la cohésion sociale.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril à 09:38, par Alvin
    En réponse à : Discours sur la situation de la nation : Salifou Diallo recadre le premier ministre Paul Kaba Thiéba

    Quel injustice, ce fond commun. Je ne vois pas en quoi peut on donner 34 millards à un corps qui ne crée pas de richesse, mais qui collecte, garde et dépense. Supprimer le fond commun serait un pas important vers la justice entre les travailleurs d’une même boîte, a savoir l’État burkinabè.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril à 09:48, par Bigboss
    En réponse à : Discours sur la situation de la nation : Salifou Diallo recadre le premier ministre Paul Kaba Thiéba

    Bonjour Dr Salifou DIALLO,j’avoue que vous êtes un digne fils de ce pays et je vous suis reconnaissant.Voilà ce que le peuple attend de l’homme politique.quant au PM,on le sait c’est un apprenti il faudrait beaucoup le recadrer et accepter d’apprendre auprès de vous.Insistez Dr DIALLO pour revoir les inégalités salariales des agents de la fonction publique si non le prochain conflit sera autour de se fonds commun.Quelque soit le secteur d’activité,nous contribuons tous à la formation du PIB et aucun corps n’est plus important que l’autre.Je paraphrase son S.E TERTUS ZONGO concernant ce fonds,si un corps n’est pas important,mieux vaut le supprimer.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril à 09:50, par baobabcity
    En réponse à : Discours sur la situation de la nation : Salifou Diallo recadre le premier ministre Paul Kaba Thiéba

    Merci à Salif pour son franc parler, quand on parle du PNDS , c’est comme si c’st un programme extraordinaire, ce st les mêmes choses qu’ aboutissent à rien sinon endetter de nouveau le pays. Au Burkina la lourdeur administrative est devenu un fléau. exemple, le reversement dixit Clément qui devait finir en novembre 2016 est toujours en cours ; beaucoup d’agent n ont pas encore été reversé, dossiers qui trainent au CF et dans les autres circuits. Du reste allons à Koudougou ou le maire de Koudougou est résident et présent dans la commune 5 jours sur 5 ;pendant ce temps le Président du conseil régional du centre-ouest est toujours absent, il court derrière son entreprise et peut faire un mois sans être à son bureau. Nous allons marcher pour cela car il n est pas élu pour abandonner les affaires de la région et s’occuper de ses propres affaires.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril à 09:52, par el_monqtro
    En réponse à : Discours sur la situation de la nation : Salifou Diallo recadre le premier ministre Paul Kaba Thiéba

    Quelle classe ce MPP ! Je suis convaincu que ce parti est fait pour durer. Il joue le rôle du parti au pouvoir et de l’opposition en un. Et les nigauds tombent dans le piège, du moins quand je lis tous ceux qui encensent le président de l’assemblée à sa riposte au discours du premier ministre...

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril à 09:58, par guimpolé
    En réponse à : Discours sur la situation de la nation : Salifou Diallo recadre le premier ministre Paul Kaba Thiéba

    J souscrit en parti a l’intervention d M Salifou.Mais tt en sachant raison gardé j pense qu’il doit un peu plus d consideration au PM au vu d sn titre.l’AG n’est pas une propriété privée.merci a ts pr vos idées.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril à 10:25, par Omar
    En réponse à : Discours sur la situation de la nation : Salifou Diallo recadre le premier ministre Paul Kaba Thiéba

    Même quand on aime pas le lièvre, il faut admettre qu’il court vite, dit-on. Bravo Salifou Diallo ! Tu n’as pas oublié qu’avant d’être président de l’AN, tu as été élu par le peuple pour contrôler l’action gouvernementale en faveur du bien-être des populations qui t’ont élus. En plus il a une hauteur de vue, en ne rentrant pas dans les débats de bassesse. Paul Kaba Thiéba ne connaît pas bien l’histoire du Burkina et pire il a un mauvais esprit. Mais on comprends, c’est un technicien qui pense que des ennemis l’empêchent d’atteindre ces objectifs. Il a beaucoup à apprendre de la politique.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril à 10:36, par Le citoyen
    En réponse à : Discours sur la situation de la nation : Salifou Diallo recadre le premier ministre Paul Kaba Thiéba

    J’admire cette honnêteté intellectuelle du camarade Salifou, qui dit tout simplement que son semblable n’est pas bête. Mais un autre moi que lui et qui aspire au même règle de vie que lui. C’est en cela que devrait être la politique qui rime avec le développement tout cours. Si le Burkina est bien dans l’avenir c’est à l’hommage de tous. Camarade Salifou, c’est ainsi qu’il faut continuer. Il faut que tous sache que l’Homme est changeant. Je suis très fier de ce discours là… !?!
    Au camarade Salifou DIALLO,

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril à 10:38, par LE SAGE
    En réponse à : Discours sur la situation de la nation : Salifou Diallo recadre le premier ministre Paul Kaba Thiéba

    Je reviens aussi pour recadrer le discours de SEM Salif DIALLO. Les 34 milliards des fonds communs que tu parles sont à prendre comme l’article 37 de la Constitution que Blaise voulait modifier. Mais à la différence de l’article 37, on peut accepter la modification des 34 milliards pourquoi pas une augmentation du montant si cela va les encourager à mieux mobiliser les ressources internes.
    Vous n’évoquez pas le cas des magistrats, payer pour protéger les crimes politiques et économiques et qui ne contribuent pas au développement du pays ?
    Une forte mobilisation des ressources financières est indispensable pour le succès du PNDES.

    Aux autres corps, il faut que nous restons mobiliser car en matière de lutte syndicale, on ne peut pas remettre en cause un acquis. les magistrats ont lutté, ils ont eu pour eux. Les financiers ont lutté, ils ont eu pour eux.
    Il faut que nous aussi, nous luttons pour avoir pour nous.
    Seule la lutte libère.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril à 10:57, par LE MPP
    En réponse à : Discours sur la situation de la nation : Salifou Diallo recadre le premier ministre Paul Kaba Thiéba

    Il faut que Salif fasse attention avec ses propos. Si non il va activer les mouvements sociaux. Tu as quel moyen pour remettre en cause le FC qui est déjà un acquis ? Si tous les financiers font une grêve d’une semaine, c’est trop pour que vous perdez le pouvoir. Travailler pour améliorer les conditions de vie des autres au lieu de faire des discours populistes. Tu as quelle marge de manœuvre de diminuer le FC ? Du n’importe quoi !

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril à 11:03, par le zoung
    En réponse à : Discours sur la situation de la nation : Salifou Diallo recadre le premier ministre Paul Kaba Thiéba

    Dans ce pays c’est l’injustice et l’iniquité qui entraient les problème. Les magistrats ont eu leur argent, les financiers ont un font dit "commun" qui n’en est pas un. A ce rythme, chacun va travailler et empocher directement.
    Qu’on remette tout à plat, Même catégorie=même salaire et avantages. Celui qui ne veut pas qu’il aille se faire voir ailleurs.
    Je ne sais même pas ce que fait le SYNTHA ? qu’il se lève afin qu’ont ait aussi un fond commun de 50 milliards pour se partager.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril à 11:10, par Ka
    En réponse à : Discours sur la situation de la nation : Salifou Diallo recadre le premier ministre Paul Kaba Thiéba

    Encore une fois, tu as tout dit mon ami et promo Kôrô Yamyélé. Ce que beaucoup d’internautes ignorent, c’est la cruauté du jeu politique de notre pays depuis plus de 30 ans. Souvenez-vous du même PAN qui nous disait qu’il connait mieux Kaba que n’importe qui, dont il est allé le cherché pour ce poste. La petite guerre n’est qu’un jeu politique pour endormir le peuple mouton et idiot. Il faut faire les couloirs du pouvoir de Salif Diallo pour mieux le connaître. Voilà un premier ministre qu’on n’a été cherché dans son poste juteux d’un organisme internationale, pour encore sacrifier comme un agneau. C’est ainsi que marche le jeu politique du Burkina avec un diviseur né, et ce n’est pas Blaise Compaoré qui me dira le contraire. Merci mon cher ami Kôrô, car l’agneau Kaba est déjà sur le site de la scarification. Suivez mon regard.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril à 11:18, par PIERRE LE ROI
    En réponse à : Discours sur la situation de la nation : Salifou Diallo recadre le premier ministre Paul Kaba Thiéba

    Salifou le PAN à raison. Il faut revoir cette question de fonds communs. C’est une INJUSTICE. Dans la société, chacun a un rôle à jouer et nous nous complétons. Tout le monde ne doit pas travailler au Ministère des Finances. Il faut qu’il y ait des enseignants pour enseigner les enfants des agents des finances. Il faut que des gens acceptent être des infirmiers ou médecins pour soigner les agents des finances quand ils sont malades. Il faut que des burkinabè acceptent devenir des policiers, des gendarmes … pour assurer leur sécurité. Je ne vois pas en quoi le fait d’être du ministère des Finances doit donner des privilèges par rapport aux autres agents de la fonction publique. Comme je l’ai dit si tout le monde chercher à être agents du MINEFID qui allait travailler dans les autres secteurs d’activités de la fonction publique ?
    PIERRE LE ROI

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril à 11:23, par toubyaada
    En réponse à : Discours sur la situation de la nation : Salifou Diallo recadre le premier ministre Paul Kaba Thiéba

    Blaise ,en quittant le pays s’est fait accompagner par un cortège, mais je sais et vois que d’autres personnes cette fois ci n’auront pas le temps de prendre quelques choses ,elles le feront à pieds. Que celui qui a des yeux voient bien et celui qui a des oreilles écoutent bien.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril à 11:37, par Rolando
    En réponse à : Discours sur la situation de la nation : Salifou Diallo recadre le premier ministre Paul Kaba Thiéba

    Supprimé Purema Et Simplema Le Fond Commun Ou Lélargir A Tous Les Fonctionnaires. Xè De L’injustice.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril à 11:55, par je suis du nouveau regime
    En réponse à : Discours sur la situation de la nation : Salifou Diallo recadre le premier ministre Paul Kaba Thiéba

    On a trop souvent l’impression que l’essentiel c’est de gaver l’élite de chiffres et le discours est "propre".Qu’on demande à ceux qui ont fait tombé l’ancien régime:petits commerçants, ouvriers, vendeurs de portables, mécano, cireurs s’ils se reconnaissent dans ces 6%.Je ne parle pas de ceux qui sont restés dans leur salon feutrés et dès que l’orage est passé se sont rués sur le fruit tombé.Je parle des soufrances du vrai peuple

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril à 12:12, par skitter
    En réponse à : Discours sur la situation de la nation : Salifou Diallo recadre le premier ministre Paul Kaba Thiéba

    Le Burkina regorge de super hommes dè !sinon qui a dit qu’on ne peut pas revenir sur des acquis.Tout dépend !Il faut des dirigeants courageux seulement.C’est malsain cette histoire de super burkinabè,des agents dont les primes dépassent de loin les salaires.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril à 12:29, par Salaka
    En réponse à : Discours sur la situation de la nation : Salifou Diallo recadre le premier ministre Paul Kaba Thiéba

    Kaba doit faire beaucoup attention. Ses discours à la nation sont du coupé-collé du regime compaoré. Au lieu de venir parler des charabia et accuser le regime Compaoré, dit au peuple le nombre d’écoles, structures sanitaires, routes butumées, forages, barages, etc. déjà constuites et receptionnées, dans les différentes regions, provinces, departements du Burkina Faso. Merci à Salifou Diallo d’avoir rougi ses yeux et dire ce que le peuple veut dire. Merci à Salifou de faire la différence, de laisser la cascette MPP et dire son franc-parler au 1er ministre.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril à 13:05, par le bison
    En réponse à : Discours sur la situation de la nation : Salifou Diallo recadre le premier ministre Paul Kaba Thiéba

    j’apprécie ce Salif Diallo là qui à été aussi dépassé par la réaction du Premier Ministre

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril à 13:15, par La sagesse
    En réponse à : Discours sur la situation de la nation : Salifou Diallo recadre le premier ministre Paul Kaba Thiéba

    SVP, je pense que l’AN doit prendre ses responsabilités et demander la démission du 1er ministre pour incapacité et déformations de la vérité sur la survie et la souffrance de la population. Le Burkina doit refuser le mensonge et les discours politiciens. Nous voulons un 1er ministre responsable qui donne la bonne lecture sur l’Etat de la nation. Merci

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril à 13:21, par SOME
    En réponse à : Discours sur la situation de la nation : Salifou Diallo recadre le premier ministre Paul Kaba Thiéba

    Le plan de salif est en train de se mettre en place Et le rocko va se faire cueillir comme un lapin ! Il pense qu’il lui suffisait d’amener son pote banquier et les autres potes vont se precipiter pour lui donner l’argent apres que blaise ait vidé les caisses et bloqué tous les reseaux de financements. Il oublie le plan interne entre les RSS.

    Salif s’en sort avec le galon du gentil et du patriote… , etc. Beaucoup tomberont dans le panneau et viendront louer salif diallo, ceci cela… Ne perdez pas de vue que cette posture de salif n’est que de circonstance et qu’elle intervient dans un plan politique bien elaboré qu’il est en train d’executer comme il avait prevu. Et ensuite on va dire qu’on ne savait pas ! Salif nous prend pour des moutons parce que nous nous presentons comme des moutons !

    Thieba n’est que la tete de gondole qu’on attaque d’abord pour faire l’abordage du vaisseau. Thieba a été baillonné pour mieux le phagocyter. Il est victime de sa naiveté ou de son manque de courage. Et salif a pris son temps pour tisser ses reseaux : on comprend les « milices » dans les instaurées administrations. En vous attaquant si naivement a Thieba vous faites fonctionner le piege, comme Thieba lui-même a accepté de tomber dans ce piege. Il ne peut pas dire qu’il ne voyait pas cela. C’est Pâques : s’il se fait l’agneau, le loup le mange ! Sans état d’ame !
    SOME

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril à 14:27, par plus rien ne sera comme avant
    En réponse à : Discours sur la situation de la nation : Salifou Diallo recadre le premier ministre Paul Kaba Thiéba

    Félicitations au Président de l’assemblé qui a "sauve"la séance et qui a trouvé les mots justes pour dépeindre la situation nationale du Burkina. Du courage à PKT pour la suite.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril à 14:28, par paysannoir
    En réponse à : Discours sur la situation de la nation : Salifou Diallo recadre le premier ministre Paul Kaba Thiéba

    Le président de l’AN a bien parlé. Les agents du ministère des finances doivent faire l’objet d’une enquete approfondie. Souvenez vous de l’affaire des concours qui a envoyé les Ouezzin Luois Oulon en prison. On a corrompu pour que des étudiants pourris se retrouvent à L’ENAREF (une bonne partie) et ce sont les mêmes qui nous cassent les boules aujourd’hui. Normalement depuis le scandale dont j’ai parlé plus haut, un traçage des carrières des agents de ce ministère devait être effectué depuis l’école primaire jusqu’à l’admission à l’ENAREF ou à la douane. Vous allez voir qu’ils vont la fermer parce qu’on acheté leur admission pour eux. Ce sont les mêmes habitués aux facilités de la vie qui réclament des fonds communs pour partager. Quand moi je vends mon riz ou mon maïs cher on dit que les paysans exagèrent. Si les engrais étaient subventionnés à 10 Milliards par an, les burkinabè peuvent acheter le riz moins cher. On prend ça on donne à des gens pour construire des villas

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril à 14:31, par MOI MÊME
    En réponse à : Discours sur la situation de la nation : Salifou Diallo recadre le premier ministre Paul Kaba Thiéba

    JE CROIS QUE SI LES FONCTIONNAIRES NE SE LÈVENT PAS POUR REVENDIQUER DE MANIÈRE CONSENSUELLE ET COMMUNE.
    CERTAINS SE FERONS LA PART BELLE ET NOUS NARGUER ENSUITE.

    COMMENT DES GENS QUI SE RETROUVENT AVEC DES TRAITEMENTS HORS NORME MÊME S’ILS L’ON EU PAR LA REVENDICATION DONC SI JE NE REVENDIQUENT PAS EN TOUT PARALYSANT ON NE PEUT PAS AMÉLIORER NOTRE SITUATION (VIE ET TRAVAIL).

    LES GENS DEVRAIENT SAVOIR QU’IL Y A DES MINISTÈRES QUI AUJOURD’HUI PARTENT EN GRÈVENT, LA SITUATION DU PAYS SERA ENCORE PLUS MAUVAISE.

    Répondre à ce message

    • Le 18 avril à 15:51, par miel amer
      En réponse à : Discours sur la situation de la nation : Salifou Diallo recadre le premier ministre Paul Kaba Thiéba

      Imaginer que le ministère de la jeunesse se mettent à parler du fond commun ont dira qu’ils ne produisent pas. Pourtant tout le monde est unanime que la jeunesse est le fer de lance de la nation.De quelle oreille voulez-vous entendre ça par exemple ? il ya un tant de tort entre les agents de la fonction publique Burkinabè.

      Répondre à ce message

    • Le 19 avril à 09:26, par Hé oui !
      En réponse à : Discours sur la situation de la nation : Salifou Diallo recadre le premier ministre Paul Kaba Thiéba

      Je crois que tu n’as pas la bonne solution. Personne ne t’a attaché là ou tu es. Si ça ne va pas tu cherche mieux ailleurs. celui qui viens à la fonction publique pour devenir riche s’est trompé de boulot. Même si on augmentait les salaires de 300% on trouvera dans quelques année que ce n’est plus suffisant. Se lever pour revendiquer quoi ??? Il n’y a pas qu’a la fonction publique qu’on peut s’en sortir. Il y a des gens au privé qui s’en sorte mieux. Au lieu de ne penser qu’aux revendications, vous ferai mieux de chercher mieux ailleurs si là ou vous êtes ne vous plait pas.

      Répondre à ce message

      • Le 19 avril à 10:11, par MOI MÊME
        En réponse à : Discours sur la situation de la nation : Salifou Diallo recadre le premier ministre Paul Kaba Thiéba

        PERSONNE N’EST VENU A LA FONCTION PUBLIQUE A CE QUE JE SACHE POUR S’ENRICHIR MAIS DE VIVRE DÉCEMMENT DE CE QU’IL PRODUIT COMME TRAVAIL.

        SINON ALLEZ VOIR AILLEURS NE SERA QU’UNE SOLUTION.
        SI JE COMPREND BIEN CERTAINS PERSONNES PRÉTENDENT QUE JE SOIT MIEUX TRAITER QUE QUELQU’UN MÊME DIPLÔME ET MÊME ANNÉE DE FORMATION QUE MOI ET SE TAISENT SANS BRONCHER.

        ON A CRITIQUE LE CAS DU RSP DANS l’ARMEE. AUJOURD’HUI C’EST CHOSE FAITE.

        Répondre à ce message

  • Le 18 avril à 14:41, par Le fils digne du Sud-Ouest
    En réponse à : Discours sur la situation de la nation : Salifou Diallo recadre le premier ministre Paul Kaba Thiéba

    J’ai aimé et apprécié le recadrage du tonton Dr Salif DIALLO. Nous sommes tous burkinabé et nous devons nous unir tous pour travailler (oppositions et gouvernants) afin de rendre notre pays plus rayonnant et attractif. Le PM vient encore de nous montrer qu’il est nouveau dans la politique et a beaucoup à apprendre. Un PM est pour tous les burkinabé et non pour un parti seulement et il en est de même pour le Président du Faso.
    Mais quant au fonds commun, laissons les financiers avec leur gain, car chaque poste a ses avantages et ses inconvénients. Pour ceux qui sont jaloux, est-ce que quelqu’un les avait empêché ou les empêche de passer leur concours et de réussir aussi comme eux ?
    Avançons et laissons les rancœurs de côté, car il y a de meilleur en avant pour notre pays et pour tous les burkinabé.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril à 15:02, par sogo
    En réponse à : Discours sur la situation de la nation : Salifou Diallo recadre le premier ministre Paul Kaba Thiéba

    Merci Docteur Salifou DIALLO au moins vous ne ressemblez pas aux autres peulhs
    si on avait 2 peulh comme vous je pense qu’on étai un peu sauver je ne dit pas totalement ; quant au Premier Ministre Paul Kaba Tièba je pense que c’est un Mr qui a passé tout son temps à travailler seul dans son bureau à l’extérieur dont il n’a pas appris à gérer les hommes et on vient l’appeler pour venir diriger un Premier ministère.
    Mr le Premier Ministre svp ayez un tempérament à rassembler les hommes ; chercher à convaincre les gens calmement et non à vous énerver quand on vous reproche ou qu’on vous pose une question ; généralement c’est ceux qui ont des difficultés pour parler qui se comportent comme cela ;
    Vive GORBA

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril à 16:23, par dati
    En réponse à : Discours sur la situation de la nation : Salifou Diallo recadre le premier ministre Paul Kaba Thiéba

    Bsr mon souci c’est le cas du test d’intégration des infirmiers particulièrement les infirmiers brevetés(IB)si le gouvernement pouvais aider tout ces infirmiers à intégrer la fonction publique, sinon c’est horrible. A ma connaissance ces derniers sont de la jeunesse et chaque fois dans les médiats on entend dire : des emplois pour la jeunesse. Et ces infirmiers brevetés(IB) se sont former et qui n’ont toujours pas intégré la fonction publique sont de cette même jeunesse si vous intégrez ce lot d’infirmier je crois que la jeunesse aura gagner une partie. Merci !!!

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril à 16:33, par sauve souris
    En réponse à : Discours sur la situation de la nation : Salifou Diallo recadre le premier ministre Paul Kaba Thiéba

    avec le fonds commun moi je n envie pas a un agent du ministère de l économie car mon salaire dépasse un agent de la m^me catégorie que moi le fonds commun n est qu une façade.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril à 17:51, par SAPO
    En réponse à : Discours sur la situation de la nation : Salifou Diallo recadre le premier ministre Paul Kaba Thiéba

    Paul Kaba Tiéba , tu feras mieux de rester toi même et humble . Tu veux jouer aux apprentis sorciers politiciens alors que tu n’a pas les compétences requises. Tu vas droit au mur si tu n’arrêtes pas de dire des bêtises et demander pardon après. Il faut arrêter à chaque occasion d’accuser l’ancien régime. Alors que tu fais le gros dos devant les grands travaux du grand bâtisseur Blaise COMPAORE comme si c’était les projets de votre régime. A l’heure actuelle tu n’as rien fait si c’est pas aller visiter les grands projets du Bâtisseur . C’est de l’usurpation . Tu es très mal placé pour parler de l’ancien régime.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril à 19:23, par Pascal
    En réponse à : Discours sur la situation de la nation : Salifou Diallo recadre le premier ministre Paul Kaba Thiéba

    BRAVO SALIF DIALLO. Ce que j’aime chez toi, c’est ton franc parler. Ce Paul Kaba est incompétent. Il faut lui montrer la porte. De sortie.

    VIVE SALIF DIALLO.

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril à 07:50, par Ka
    En réponse à : Discours sur la situation de la nation : Salifou Diallo recadre le premier ministre Paul Kaba Thiéba

    Merci au camarade SOME, et heureux de te lire. Ce que nous vivons rejoigne dont tu ne cesses de nous avertir de ce qui va arriver avec les RSS. Il y a un mois sur Lefaso.net, salif Dialo faisait savoir a ceux qui critiquaient KABA que c’est lui qui est allé le chercher à DAKAR et le mettre comme premier ministre, et qu’il le connait mieux que qui que ça soit. Avec son discours sur le pauvre KABA aujourd’hui, pourtant que le pauvre KABA ne pouvait se permettre de dire quoi que ça soit a la nation sans que le puissant Salif Diallo soit au courant, on comprend pourquoi que le même KABA n’est qu’un agneau de sacrifice en cas où. Entre toi et moi, nous savons que la critique met en relief les faiblesses, les insuffisances et failles de celui qu’on utilise : Et Salif Diallo pour rebondir aux yeux du peuple, après ses bourdes d’arrogance dans ces derniers temps, à utiliser le pauvre KABA avec une critique stérile après lui avoir permis de raconter de n’importe quoi à l’assemblée nationale, en nous proposants des solutions meilleures applaudi par le peuple mouton et quelques internautes dans le bleu. C’est le jeu politique de la bête en politique du Burkina, qui est Salif Diallo depuis plus de 30 ans, ‘’’’utiliser des agneaux comme Kaba pour maintenir sa domination.’’’’ Le peuple peut avoir confiance à l’agneau de Salif Diallo qui est KABA, a condition que ce dernier se méfie de la pseudo-critique provenant de celui qui est allé le cherché à Dakar pour l’utiliser.

    Répondre à ce message

    • Le 19 avril à 11:32, par Kôrô Yamyélé
      En réponse à : Discours sur la situation de la nation : Salifou Diallo recadre le premier ministre Paul Kaba Thiéba

      - Mon am KA, n’est pas que la formule actuelle du Burkina Faso est : (RSS = Serpent à 3 têtes) / MPP ?

      Par Kôrô Yamyélé

      Répondre à ce message

    • Le 21 avril à 18:37, par SOME
      En réponse à : Discours sur la situation de la nation : Salifou Diallo recadre le premier ministre Paul Kaba Thiéba

      Merci mon frere ka. Je sais que toi (comme mon frere koro), tu possedes la science et la conscience politiques. Ce qui me chagrine aujourd’hui avec nos jeunes freres (meme si, il faut avoir l’honnetete de le reconnaitre), ils sont un peu plus politisés qu’ailleurs.
      « …nous savons que la critique met en relief les faiblesses, les insuffisances et failles » pour mieux avancer, mais malheureusement faire des critiques et analyses (meme si cela ne me porte pas a cœur de dire certaines choses), certains moutons le percoivent comme des moutons.
      Comme tu le dis si bien : le pauvre Kaba est en train de vivre amerement la dure realité de la scene politique au Burkina surtout avec des individus comme les RSS. Souvenez vous que ils sont passés par Dakar… Tu as bien compris ce qui est en train de se jouer. Et malheureusement encore, quand le sage montre la lune, l’idiot regarde le doigt !
      SOME

      Répondre à ce message

  • Le 19 avril à 13:56, par connex.
    En réponse à : Discours sur la situation de la nation : Salifou Diallo recadre le premier ministre Paul Kaba Thiéba

    s’ils vous plait laisser les gens respirer avec vos histoires de fc g suis sur que se sont les mêmes qui n’ont jamais eu rien a faire que de parler chaque fois de suppression d fc allez y supprimer vous même si les autres n’arrive pas a le faire prquoi tant de jalousie. jurez moi si vs êtes honnête avec vs même que vous n’avez jamais eu a déposer le concours de l’ENAREF, puisque c’était ouvert a tous et vous avez échoué, prie maintenant pr le petit frère c’est mieux. si c’est le problème de fc qui fait q tu n’arrive a grossir ou a dormir il faut vs faire aider par vos femmes pour la pendaison .bande d’aigris.

    Répondre à ce message

    • Le 19 avril à 15:43, par L’INVESTIGATEUR
      En réponse à : Discours sur la situation de la nation : Salifou Diallo recadre le premier ministre Paul Kaba Thiéba

      Mon ami detrompes toi car il y a des gens qui ont échoué au test de recrutement de l’ENEP mais qui ont été admis à l’ENAREF cycle C, il ya egalement des maitrisard qui ont échoué au test de recrutement des autres concours categorie A mais qui ont été admis à l’ENAREF cycle A parce que à l’ENAREF cycle A on voulait 100 contrairement aux autres categories A ou l’on demandait 20, 15 etc. Par ailleurs il y a des gens qui ont eu la douane niveau CEP mais qui ont preféré aller aux autres concours comme la santé par exemple. Des exemples existent partout renseigne toi auprès de tes ainés ils te le diront.
      Donc arretez de nous pomper les oreilles car l’ENAREF n’est pas le test de recrutement le plus difficile au Burkina Faso.

      Répondre à ce message

  • Le 19 avril à 14:52, par Ka
    En réponse à : Discours sur la situation de la nation : Salifou Diallo recadre le premier ministre Paul Kaba Thiéba

    Oui mon ami Kôrô Yamyélé, nous avons connu plusieurs régimes avec des gouvernants serpent a 3 têtes, comme Maurice Yamèogo et ses cousins, les siamois composé de Jean-Baptiste Ouédraogo, Thomas Sankara, Blaise Compaoré avec le CSP, ensuite Blaise Compaoré avec son frère et sa belle-mère, tous ces régimes sont emporté par des braises dont certains ont fui la queue sous les jambes avant le repas de midi. ET nous voilà encore avec un autre serpent à 3 têtes nommé RSS-MPP au volant des affaires de l’état ! Mais pour combien de tempo le miel entre les RSS va couler ? En tout cas, et tu le sais bien, Kôrô Yamyélé et Ka depuis FADA a la création du CDP, nous avons conservé notre ligne de conduite qui est de dire la vérité pour ce qui va pour le peuple et non pour un serpent a 3 têtes, ce qu’on appelle le franc parlé dont nous faisons toujours : Qui est aussi notre lutte pour une cause juste, surtout défendre les opprimés. Et pour un Burkina libre, forte et juste, il est temps que le peuple élimine le système des gouvernants a serpent de 3 têtes, pour s’autoriser a des gouvernants qui gouvernent avec le peuple, pour le peuple. Toi et moi, nous savons que la CODER avec un trio égoïstes, dont un est né génétiquement de la racine du trahison, n’a aucun avenir dans la vie politique du Burkina. Pour ceux qui rêvent comme Ablassé Ouédraogo et Gilbert Ouédraogo que Blaise Compaoré reviendra au pouvoir se trompent, car aucun ancien président chassé par le peuple Burkinabé n’a jamais retrouver le fauteuil présidentiel du Faso. Internautes de bonne foi, peuple souverain, ayons, comme le dit le valeureux Thomas Sankara, le courage politique de rompre franchement avec ce qui a fait son temps, pour s’autoriser l’exploration d’autres voies susceptibles d’ouvrir un véritable plan de développement pour notre pays, que de la routine d’un Salif Diallo avec sa politique d’autruche qui fait tourner le pays en rond.

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril à 18:06, par Cheikh
    En réponse à : Discours sur la situation de la nation : Salifou Diallo recadre le premier ministre Paul Kaba Thiéba

    Et pourtant j’ai eu à dire mon mot, mais je ne le vois nulle part. Alors que même en ne s’arrêtant pas d’injurier, je constate que certains ont droit à eux seuls à dix ou vingt shows sur le même sujet. Qu’y a-t-il vraiment de commode à cela ? J’insiste en félicitant le premier Ministre, pour son penchant vers un optimisme pourtant fondé. Et pour cela, n’en déplaise aux éternels réticents, qui voient le mal partout. De toutes manières, on ne saurait être à même de réaliser la moindre des choses, si dès le départ même déjà, on n’ y croit pas. "Yes we can", disent les anglophones. Par ailleurs, j’apprécie hautement l’attitude du PAN, qui dans son rôle de modérateur, n’a pas varié d’un pouce par rapport à son habitude. A ce titre, ce serait pure illusion de la part de quelques futés ergoteurs, de vouloir récupérer à tort, les déclarations de celui-ci pour leur compte. Cependant, je trouve infondée, l’idée de croire qu’économistes et financiers ne sont pas aptes à conduire un pays à l’émergence, car "lorsqu’on est malade de maladies particulières, tels que le marasme économique, ou autre récession, ce sont eux les médecins spécialistes les plus appropriés", comme l’a dit quelqu’un, et comme on le constate partout ailleurs. Mon ultime souhait ici, est que les Autorités s’abstiennent de tout loger dans les perspectives des chiffres du PNDS, en songeant à régler immédiatement et du tact au tact, certaines catégories de dépenses, apparemment plus qu’urgentes. Ainsi, en est-il des anciens droits et anciennes revendications datant de près de dix à quinze ans, au profit de personnes "déflatées", dont une majorité est chaque jour en train de disparaître progressivement, au terme de vaines attentes. Ne gagnerait-il pas à bien y songer, en vue d’en faire office de bénédictions pour ses actions et celles de son gouvernement, que de maléfices supplémentaires attentatoires au cheminement de ce régime ?

    Répondre à ce message

  • Le 20 avril à 13:55, par kientega
    En réponse à : Discours sur la situation de la nation : Salifou Diallo recadre le premier ministre Paul Kaba Thiéba

    Tous ces débats sont riches en enseignement, vous savez lors de ma soutenance j’ai critiqué Adams Smith, le fondateur de l’écomonie liberale. je l’ai opposé à l’economie politique de Karl Marx. un membre du jury s’est insurgé et ma dit que sa référence matière d’economie était Adams Smith. mais tout le débat est la quel type de développement nous voulons pour le BF. si ceux qui sont au pouvoir avaient répondu à cette question il n’allait plus avoir de talonnement. on peut dire ce qu’on veut mais politiquement si le président du parti au pouvoir contredit le PM membre du BPN du MPP. il y a problème et le peuple doit tirer toutes les conséquence.

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril à 07:53, par Burkindi
    En réponse à : Discours sur la situation de la nation : Salifou Diallo recadre le premier ministre Paul Kaba Thiéba

    Bravo le PAN. Vous êtes un burkinabè soucieux du développement du Burkina. Ce sont des critiques très constructives. 34 milliards des fonds communs. Je ne suis pas contre leurs avantages mais c’est trop. 34 milliard combien d’écoles, de CSPS de routes peut-on construire avec ? ENCORE BRAVO Mr le PAN.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2016 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés