Elections municipales à venir : Il y a tension à Béguédo, le Président du Faso appelé à la rescousse

LEFASO.NET | Oumar L. OUEDRAOGO • mardi 18 avril 2017 à 00h53min

Après le rendez-vous manqué du 22 mai 2016 pour situation délétère, la commune rurale de Béguédo dans la région du Centre-est, à l’instar de plusieurs autres, est appelée aux urnes le 28 mai 2017. Seulement, à quelques jours de l’ouverture de la campagne électorale, et trois jours après l’affichage de la liste électorale de la circonscription, des populations ont donné de la voix pour dénoncer l’« exclusion » de plus de 800 électeurs du processus ; une situation qui trouverait sa source dans la création de quatre nouveaux villages dans la commune. Après avoir noté une absence du gouvernement dans la recherche de solutions et la décision de la CENI qui va à l’encontre de leur attente, ces populations lancent un appel au Président du Faso, en tant que garant de la cohésion sociale, pour ramener l’ordre normal et permettre à tous les détenteurs de carte d’électeur de pouvoir accomplir leur acte de vote. C’était à travers une conférence de presse (aux allures d’un meeting) tenue ce samedi, 15 avril 2017 dans la commune de Béguédo.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Elections municipales à venir : Il y a tension à Béguédo, le Président du Faso appelé à la rescousse

La commune de Béguédo fait partie des trois circonscriptions électorales où n’ont pas pu se tenir le scrutin général du 22 mai 2016 (http://lefaso.net/spip.php?article71298). La décision de tenir des élections municipales partielles et complémentaires le 28 mai prochain est donc bien accueillie par les populations qui attendent, enfin, doter leur commune d’exécutif. Seulement, à Béguédo, les ingrédients qui ont conduit à l’annulation du scrutin au premier rendez-vous semblent demeurer. C’est ce qu’on retient de cette sortie de populations qui, trois après la publication de la liste, affirment être exclues du scrutin.

Que peut-on retenir de la situation dans la commune rurale de Béguédo ?

En 2014, des rumeurs font état de l’érection de quatre nouveaux villages (Diarra-Peulh, Gnitala, Kiéflé, Tombeyao) dans la commune de Béguédo (qui comptait jusque-là, cinq villages, y compris le chef-lieu). Les chefs coutumiers décident d’écrire aux autorités de la transition pour être situés sur le sujet. Le gouvernement confirme ce qui était jusque-là considéré comme rumeurs. Le nombre de villages passe ainsi de cinq à neuf. En 2015, la CENI procède à un nouvel enrôlement biométrique sur l’ensemble du territoire national dans la perspective du scrutin couplé (présidentiel et législatif) de novembre 2015. Ce processus va être brutalement interrompu dans ces villages par des populations qui contestent cette nouvelle donne (création des nouveaux villages). Mais, le scrutin du 29 novembre 2015 s’y déroule sans incidents.

En mars 2016, en prélude aux élections municipales de mai 2016, un « réajustement » des listes électorales est opéré dans ces villages. Les résultats (listes électorales) de cette opération sont contestés. Ce qui plonge la commune dans une situation de crise (des partis politiques en lice dénoncent soient des noms qui y figurent soit la non-prise en compte de certains de leurs militants). Finalement, la CENI va ‘’annuler’’ le scrutin dans cette commune.

Une violation de textes par l’administration, elle-même ?

JPEG - 65.4 ko
Le Présidium de la conférence de presse

Pour les conférenciers du jour, la création même de ces villages (suscités) ne respecte pas les textes en la matière, notamment les conditions de distance entre villages (certains villages seraient confondus), le nombre d’habitants requis, etc. Certains des villages nouvellement érigés seraient en quelque sorte des sous-quartiers de villages existants et/ou portent atteinte à des lieux de cultes des coutumiers, sans que les « gardiens de la tradition » eux-mêmes soient consultés. Une situation qui jette les germes d’un avenir difficile, confie-t-on. « Ce sont les populations elles-mêmes qui demandent l’érection d’un village ; ce n’est pas l’émanation d’une autorité communale ou l’administration qui décident que tel endroit va s’ériger en village…. », affirme le porte-parole des populations mécontentes, Moussa Bara, par ailleurs ancien maire et candidat à ce scrutin. Or, poursuit-il, cela n’a pas été le cas ici. « C’est l’origine de la crise », situe le porte-parole des populations mécontentes. Il poursuit dans la genèse en expliquant que, face à l’opposition de la création de ces villages, et après plusieurs démarches entreprises par les coutumiers dans ce sens, le gouvernement de la transition avait finalement pris une note pour signifier que ces villages ne seront pas considérés comme circonscriptions électorales (bien qu’ils existent). En clair, le gouvernement de la transition, tout en se réservant de supprimer ces villages, va plutôt les « déclasser » afin de permettre la tenue des élections. La solution était qu’à l’issue du scrutin, la nouvelle équipe du Conseil municipal puisse décider du maintien ou non de ces villages.

La CENI incomprise dans sa décision

Pour le scrutin du 22 mai 2016, la CENI avait décidé d’aller avec le fichier de 2015 (au lieu de la liste réajustée de mars 2016). Or, soutient M. Bara, en partant avec le fichier de 2015, on exclut des électeurs qui ont régulièrement leur carte. Et ce, malgré la note du gouvernement de la transition. « Les villages en tant que tels demeurent. Mais, c’est le fait qu’ils soient des circonscriptions électorales qui posent problème. Donc, c’est le fait de repartir avec le fichier de 2015 et ne pas prendre en compte la décision de la transition qui pose problème », insiste Moussa Bara pour qui, la CENI, en revenant sur le fichier de 2015, devrait tenir compte de l’arrêté qui déclasse ces villages. « Si c’était le cas, il n’aurait pas crise. Mais, malgré l’arrêté de la transition, on a toujours considéré ces villages comme circonscriptions électorales et on veut leur affecter des conseillers », déplore le principal intervenant à la conférence de presse, Moussa Bara. Avec la publication de la liste le 12 avril dernier, ce sont plus 800 électeurs (sur environ 9400 électeurs) qui ne pourront pas prendre part au scrutin du 28 mai 2017, selon les conférenciers.

JPEG - 68.6 ko
Le porte-parole des populations, Moussa BARA

Par cette sortie, les « populations exclues » du vote disent espérer que la CENI et le gouvernement « entendent raison » pour leur permettre de recouvrer leur droit. Ces populations s’interrogent sur la raison qui a prévalu au choix du fichier de 2015 plutôt que de retenir le plus récent, celui de mars 2016. De l’avis des intervenants, l’on pouvait maintenir les bureaux de vote dans les villages nouvellement crées, mais reverser les résultats et les conseillers à leur centre d’origine. « Dans une même famille, on a des gens qui ont leur carte d’électeur, qui vont effectivement voter tandis que d’autres en possèdent, mais ne pourront pas voter. Le hic est que ces populations savent qu’elles ont été recensées au même moment que des populations de seize autres villages (d’autres localités du pays) qui pourront, elles, voter. Mais, pourquoi elles, à Béguédo, ne voteront pas ? », déplore M. Bara qui qualifie cette situation de « changement de règles du jeu » en faveur d’un camp. Il ajoute que, même les inscrits sur le fichier de 2015, qui pourront prendre part à ce scrutin, ne sont pas contents de la situation (parce que leurs frères régulièrement inscrits ne pourront pas voter).[ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Oumar L. OUEDRAOGO
Lefaso.net

Portfolio

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 17 avril à 12:51, par 10sur10
    En réponse à : Elections municipales à venir : Il y a tension à Béguédo, le Président du Faso appelé à la rescousse

    La démocratie sans démocrates est une porte ouverte à toutes les dérives. Cette commune est symptomatique de la faillite de l’élite politicointellectuelle du pays. Depuis la mort de Tomsank, le pays est livré à des vautours sans scrupules qui, au gré des arrangements et des deal empêche tout effort de développement. Ce sont des cannibales d’un autre genre qui sont en intelligence avec l’ennemi pour empêcher mon peuple de rêver.
    Je n’attends rien de cette démocratie animée par des voleurs et des criminels.
    Rendons à notre son honneur et sa dignité.
    La patrie ou la mort, nous vaincrons !

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril à 14:21, par Cheikh
    En réponse à : Elections municipales à venir : Il y a tension à Béguédo, le Président du Faso appelé à la rescousse

    Si le problème n’est pas nouveau, ce n’est pas la peine de faire de la diversion, en l’évoquant encore !
    - Soit ces nouveaux villages sont maintenus, et leurs ressortissants pris en compte sur les listes
    - Soit ils ne le sont pas, et auquel cas les ressortissants sont pris ou ne sont pas pris sur les bases de leurs anciennes origines.
    Mais par contre, si la présence ou l’absence sur les listes, est indépendante de la création de ces villages, cela veut dire aussi que le problème est ailleurs !
    Dans tous les cas, pour éviter de nouveaux problèmes, la sagesse et l’intérêt supérieur ne recommandent qu’une alternative, à savoir :
    - Soit fermer les yeux sur toutes les insuffisances, en procédant quand même aux élections
    - Soit accepter tout simplement, que l’on constitue une délégation Spéciale, en attendant de trouver meilleure formule !

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril à 15:03, par Americain
    En réponse à : Elections municipales à venir : Il y a tension à Béguédo, le Président du Faso appelé à la rescousse

    Les policitiens de tout bord nous divisent pour mieux nous controler.

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril à 17:34, par  !!!
    En réponse à : Elections municipales à venir : Il y a tension à Béguédo, le Président du Faso appelé à la rescousse

    Félicitations à Lefaso.net pour les légendes des images. Enfin les images ne sont plus juste des éléments de décor des articles, mais contribuent à enrichir l’article. On sait enfin pourquoi elles sont présentes et qui/quoi est dessus. Bravo et bonne continuation !

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril à 18:25, par Mafoi
    En réponse à : Elections municipales à venir : Il y a tension à Béguédo, le Président du Faso appelé à la rescousse

    Toujours les mêmes politiciens à la manœuvre pour que rien ne marche dans ce pays.Alors ils se cachent derrière des "sauvageons" car dans cette saga de Béguédo,je sais exactement les personnes qui tirent les ficelles et parmi ces "pourritures",il y a un ancien gouverneur.C’est triste

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril à 19:42, par Malick
    En réponse à : Elections municipales à venir : Il y a tension à Béguédo, le Président du Faso appelé à la rescousse

    Moussa est tout de même un usurpateur. Un homme politique qui se dit "porte parole des populations". De quelle population ? ce monsieur est du NTD, et l’état se doit d’être ferme contre tous ceux qui menacent de troubler l’ordre public.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril à 00:16, par Younogo
    En réponse à : Elections municipales à venir : Il y a tension à Béguédo, le Président du Faso appelé à la rescousse

    IL impératif que la ceni intègre tous les détenteurs de cartes d’électeurs pour qu’ ils puissent accomplir leur devoir citoyen.Autrement les élctions seront tronquées à Beguedo.Au delà des conflits politiciens entre les partis, l élection doit être inclusive à Beguedo comme à bouroum bouroum.Pas d’exclusion d’électeurs ni de partis politiques. La ceni doit se mettre au dessus des partis politiques .Mr le président de la ceni veut-il une chose et son contraire ?
    La ceni serait comptable si les élections venaient d’être compromises dans cette localité pour un tel motif et c’est lamantable pour. la jeune carrière de Mr N. Barry à la tête de cette institution.

    .

    Répondre à ce message

    • Le 18 avril à 02:44, par Le Bissa
      En réponse à : Elections municipales à venir : Il y a tension à Béguédo, le Président du Faso appelé à la rescousse

      Mon cher il n’y a pas de détenteurs de cartes d’électeurs à Béguedo qui ne puissent pas voter. Tout ce beau monde ont voté en 2015 avec des cartes d’électeurs. En 2016 en faveur des transferts des ressortissants des nouveaux villages dans leur nouveau bureau de vote, ces gens là se permettent de mettre de coté leur ancienne carte et partent s’inscrire dans les nouveau villages. Evidemment quand la CENI a introduit les données de 2016 dans la machine pour faire le croisement ils se trouvent qu’il y a des gens qui se sont inscrits en 2015 dans un village et en 2016 ils ont changé de village en moins de 3 mois. Et pire je vous dis que d’autres en 3 mois ont changé carrément de commune. Quitter Niaogho pour venir s’inscrire sur dans un des nouveaux villages à Béguedo. tout ça c’est l’oeuvre de Moussa, tout simplement parce qu’il estime qu’il n’a pas d’électeurs dans ces nouveaux villages donc il demande à ce qu’on supprime ces villages soit on laisse les gens qu’il a amené d’ailleurs venir leur faire inscrire dans ces nouveaux villages. Pensez vous que les chefs des ces nouveaux villages vont accepter que quelqu’un quitte un autre village à 15 km et pire d’autres communes voisines pour venir s’enrôler chez eux alors qu’il n’habite pas la-bas ? Ne vous laisser pas embrouiller par ce Moussa c’est un faux type. les cartes que vous voyez sont les doublons qu’ils ont fait. Tout ce monde ont leur nom,et photo affiché à la CECI Béguedo. Ils font du bruit parce qu’ils ne peuvent pas voter dans les nouveaux village mais plutôt leur village habituel. Mais ceux qui ont quitté d’autre communes ne peuvent pas naturellement voter parce que chez eux il n’y a pas d’élections. c’est là le problème de Béguedo.

      Répondre à ce message

  • Le 18 avril à 00:51, par Beguedo vrai.
    En réponse à : Elections municipales à venir : Il y a tension à Béguédo, le Président du Faso appelé à la rescousse

    L’élément Moussa est un ancien Maire cdpiste qui sème toujours la merde dans cette commune. Après avoir perdu les élections municipales de 2012 , la pilule est difficile à avaler. Le chef de canton de et le Maire avaient demander la création de nouveaux villages parce Beguedo est une petite commune peuplé de 17000habitants en 2012 avec seulement 5 village. Moussa le cdpiste manipule certains chef traditionnelle de quartiers pour empêcher les élections de mai 2016. Et aujourd’hui il continue de vouloir semé cette merde vu sa défaite. Force reste à la loi. Les villages sont créés par le Gouvernement en conseil des ministres et un individu veut montrer sa force à un gouvernement. On ne pas plaire à tout le monde. Lui qui parle comme ça il vise sa faveur aussi. Je pense l’État doit déployer une forte sécurité pour mettre fin à son cdpiste

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril à 02:29, par Le Bissa
    En réponse à : Elections municipales à venir : Il y a tension à Béguédo, le Président du Faso appelé à la rescousse

    Ce Moussa est un escroc politique. Comment peut on faire un enrôlement à deux mois des élections ? Les gens qui présentent leur carte d’électeurs où étaient ils en 2015 quand on faisait l’enrôlement pour venir nous dire que sans le fichier de mars 2016 ces gens ne peuvent pas voter. Avec quelle carte ils ont voter les élections Présidentielles ?
    Vous n’allez quand même pas nous dire qu’au moment de l’enrôlement de 2015 ces gens n’avaient pas 18 ans et que c’est en mars qu’ils ont pu atteindre l’age de voter.
    Pour le réajustement du fichier en mars 2015 l’objectif était tout simplement de faire des transferts. Ceux qui ont vu leur village se détacher de leur bureau de vote habituel devraient tout simplement se présenter avec leur carte et procéder au transfert dans au bureau de vote dans leur nouveau village mais pour se faire il faut que tu sois du village.
    Ces gens qui brandissent des cartes d’électeurs doivent être tout simplement interpellé parce que ces mêmes gens ont voté avec une carte en 2015. Et n 2016 ils font de nouvelles cartes dans d’autres villages, tout en prenant le soin de garder leur ancienne carte par devers eux. Ils pensaient pouvoir voter deux fois à savoir avec les cartes de 2015 dans leur village respectif et ensuite repartir avec la carte de 2016 voter dans les nouveau village chez d’autres. Soyons sérieux quand même ! maintenant que la CENI a supprimé une carte à savoir celle de 2016 et vous laisser avec vos cartes de 2015 que vous avez utilisé pour voter les élections présidentielles et législatives, ils se fâchent. Et disent du n’importe quoi ! Ils ont leur nom affiché à la CECI Béguedo. Mais comme les cartes qu’ils ont obtenu frauduleusement sont annulées, ils sortent dire du n’importe quoi ! Ce Moussa doit être poursuivi.

    Répondre à ce message

    • Le 18 avril à 16:11, par Le réaliste
      En réponse à : Elections municipales à venir : Il y a tension à Béguédo, le Président du Faso appelé à la rescousse

      Effectivement, il faut que les autorités mettent fin à la récréation maintenant et faire effectivement en sorte que rien ne soit plus comme avant. Ce Monsieur BARA Moussa est un phénomène de l’ex "tuk guili" (CDP) de l’ex président Blaise COMPAORE et il continue à raisonner comme lui, à savoir, lui ou rien. Chers amis bissa, un conseil sage : il faut "insurrectionner" BARA Moussa pour qu’il rejoigne la Cote d’Ivoire pour le bien de votre commune rurale. Cesser d’etre anarchique et incivique car c’est ce que l’ex "tuk guili" a enseigné aux populations pour les diviser et mieux reugner jusqu’à la contrainte à la fuite. Si le Président Rock Christian KABORE doit descendre dant toutes les communes rurales pour faire le travail de ses mandataires, nous ne serons plus au Burkina Faso, mais au Burkina Façon, ce qui n’arrivera jamais. Vous n’etes pas plus que les autres communes rurales où Rock ne s’est jamais rendu pour de telle crise. Votre monstre, ’est BARA Moussa et il faut le chasser vite et vous verz la suite. Il est entrain de vous flater et vous l’apprendrez à vos dépens si vous le suivez dans son égarement. Merci et faites comme bon vous semble pour récolter ce que vous aurez semé. Moussa n’est pas le seul fils de Béguédo et j’en connais beaucoup qui peuvent rassembler mieux que lui pour votre développement véritable. S’il avait un peu honte, il devait se cacher actuellement après le déclic de son système désavoué par le peuple dont vous etes partie intégrante.

      Répondre à ce message

  • Le 18 avril à 08:42, par Sidzabda
    En réponse à : Elections municipales à venir : Il y a tension à Béguédo, le Président du Faso appelé à la rescousse

    si le ridicule tuait, aucune personne présente sur cet article n’allait subsister. Mais je comprends, cette situation est symptomatique et cela veut dire que BEGUEDO est mieux pour la délégation spéciale. au lieu de taire vos divergences pour avoir une autorité et décider de la conduite à tenir, vous voulez faire diversion et empêcher ces élections pour après dire que c’est l’administration. le problème est bien simple que la CENI permette à la liste de 2016 et que tout le monde vote en maintenant les villages.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril à 08:49, par Ali
    En réponse à : Elections municipales à venir : Il y a tension à Béguédo, le Président du Faso appelé à la rescousse

    Voila déjà des signes qui montrent clairement que nous sommes loin d’élections apaisées tant souhaitées à Béguédo et peut être ailleurs. Moi je trouve la solution très simple. Mettez toutes les communes qui n’ont pas pu participer aux élections ainsi que celles dont les conseils municipaux ont été grippés en délégations spéciales. On a la paix et on économise un milliard deux cent millions. On a tout à gagner et rien à perdre. A vouloir forcer la reprise des élections, si tout se bloque encore on fait quoi ?

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril à 11:25, par Moussa
    En réponse à : Elections municipales à venir : Il y a tension à Béguédo, le Président du Faso appelé à la rescousse

    Vous savez, le problème de Beguedo n’est pas un problème politique, mais un problème familial qu’ils mélange à la politique. La politique est simple : tu vas aux élections avec un programme bien élaboré et tu gagnes. Si tu perds aussi, accepte ta défaite. Au temps de Blaise, Alain avait divisé des gens dans cette commune de toute manière, voulant même imposé un chef traditionnel à ces militants cdpiste parce que le chef de cantons de Beguedo n’étant pas CDP et jusqu’à avec la chute de Blaise, cet ancien maire Moussa reste à Beguedo et embrouillé certains petits chef de quartier qui étaient cdp avec lui pour dire que non il faut forcément que lui il prend la Mairie. Aux élections de 2012 il perd la mairie et commence à semer la merde. Il y avait une dame qui était face à lui et la dame lui battue 11 conseiller contre 9. Mon type n’est plus respecté, il regroupe ces ex éléments cdp pour aller tuer les militants MPP lors d’un meeting dans un quartier( armée, gourdins, machettes, cailloux, flèches de chasse) alors les militants MPP était en meeting sans rien. D’autres militants MPP sont blaissés à bal réel, ils ont brûlé des motos des militants de MPP, saccager la ceci, l’affaire est au tribunal de grande instance de Tenkodogo actuellement. Moussa parle aussi des créations de village. La création des villages à été demandé par le chef de cantons de Beguedo et sa population et je pense que la création des villages c’est Beguedo qui gagne. Alors dans toutes choses il y a quelqu’un qui sera content de plus, il trouve que ces villages doit être créé sous sa règne. Non, le gouvernement analyse d’abord les demandes et les autorise. Il parle également que d’autres ne peuvent pas voter, c’est faux, tout le monde a voté aux présidentielle & législative sans problème. Comment quelqu’un qui tu sa population avec des armes à feu peut être maire. Vraiment il faut Salif Simon et ROCK mettent fin à certains cdpiste. Sa candidature ne devrait même pas être validé. Son dossier est sale à la justice de Tenkodogo

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril à 12:04, par Hiloban
    En réponse à : Elections municipales à venir : Il y a tension à Béguédo, le Président du Faso appelé à la rescousse

    À lire tous ces internautes, je ne puis vraiment me prononcer sur ce problème que traverse cette commune. Seulement, je suis sûr et certain qu’en affirmant tout ce qu’ils disent, Moussa, Le Bissa, Béguédo Vrai et autres semblent chacun avoir des preuves, ses preuves. Alors, que l’État ou les autorités compétentes se saisissent rapidement de cette affaire pour solution effective et efficiente ! Car si des preuves existent, il faudra de sérieuses enquêtes pour faire paraître la vérité ; à moins que certains membres mêmes de cette CENI ne soient complices quelque part, cela devrait pouvoir être résolu ipso facto. Sinon, comme s’interroge Ali, " Si tout se bloque encore on fait quoi ?"

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril à 12:14, par moyenga
    En réponse à : Elections municipales à venir : Il y a tension à Béguédo, le Président du Faso appelé à la rescousse

    Attention Newton Ahmed Barry ! Aurais-tu commencé à diner avec le Diable ?
    Voyez comment les Gros Sous peuvent transformer l’Homme ! Tout est donc effectivement question du prix en jeu ? Il n’ y que Dieu qui puisse sauver ce pays !

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril à 01:49, par Harouna zimer
    En réponse à : Elections municipales à venir : Il y a tension à Béguédo, le Président du Faso appelé à la rescousse

    L’évolution de l´Afrique et plus particulièrement du Burkina Faso passera nécessairement par l’apport d’une plus grande justice sociale. L’histoire du monde nous montre que les plus belles victoires sont celles d’un peuple uni et déterminé dans un même combat et pour une même cause. Comment peut on prendre le Burkina Faso au sérieux tant que son système politique qui se dit démocratique n’accorde pas à chacun de ses citoyens le droit fondamental et indissoluble du vote. Ces discriminations devraient être gommées et gloire à l’homme politique qui prendra les mesures requises pour établir le droit et le respect de la constitution qui stipule et garanti clairement aux personnes dites de la cité de pouvoir faire entendre leur voix par l’intermédiaire du vote. Que le cas de Beguedo serve de référence et se propage de partout telle une traînée de poudre. Que les gens avides de pouvoir politique cessent leurs agissements de toute puissance. Que leur sentiments de supériorité du à leur rang leur soient confisqués a jamais et que le peuple s’approprie ce qui lui revient de droit. Vive le Burkina Faso. Vive Beguedo...

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril à 10:58, par Fingla
    En réponse à : Elections municipales à venir : Il y a tension à Béguédo, le Président du Faso appelé à la rescousse

    La politique n’est pas une guerre, la politique n’a de diplôme, la politique n’a pas de religion, la politique n’a rien avoir avec une famille, la politique n’est pas de frontière..... . Alors les gens de Beguedo font la politique autrement. La politique c’est un débat d’idée, un programme, un plan de travail, comment convaincre l’adversaire, comment avoir les voix. Mais si tu t’asseois soit disant l’autre il fait ça pour gagner, l’autre il fait ça pour...., non il faut faire aussi pour gagner, il faut chercher les voix et moyens pour gagner aussi et tout ça dans la paix sur la loi, pas de harcèlement, pas d’injures. Mais c’est pas le cas à Beguedo. Chacun se lève et tape sa poitrine il faut que mon frère soit Maire si personne ne sera maire. Lui il fait ça pour gagner je ne suis pas d’accord : Non ; si la population voit que ce dernier construit Beguedo, la population va lui accorder sa voix. En outre s’il a un manquement vous faites recours à la hiérarchie en écrivant que vous n’êtes pas d’accord sur ce point, mais on ne casse pas, on ne brûle pas, on utilise pas des armes contre d’autres. On va aux élections et celui qui gagne on le laisse travailler durant son mandat tu récences ces faiblesses et ces insuffisances qui te serviront aux élections prochaines. Mais c’est pas le cas à Beguedo. Il faut que mon père soit Maire même s’il ne peut rien faire. Comment. Je demande à la population de Beguedo d’arrêter certaines pratiques et voter celui qui gagne vous l’accompagner à travailler

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés