Entretien à l’Elysée entre les Présidents Roch Marc Christian KABORE et François HOLLANDE

Communiqué de presse • samedi 15 avril 2017 à 00h00min

Le Président Roch Marc Christian KABORE a été reçu ce vendredi 14 avril 2017 dans la matinée à l’Elysée par le Président François HOLLANDE. Cette audience qui intervient à quelques jours de la fin officielle du mandat du Président français a permis aux deux chefs d’Etat de passer en revue l’état de la coopération entre la France et le Burkina Faso.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Entretien à l’Elysée entre les Présidents Roch Marc Christian KABORE et François HOLLANDE

Vendredi 14 avril 2017 : 8 heures 30 minutes : le Président du Faso fait son entrée dans la cour du Palais de l’Elysée où l’attend son homologue français sur le perron. Honneurs militaires, passage en revue des troupes de la Garde républicaine française, chaleureuse poignée de mains et crépitements des flashs pour la séance photos.

Après ce cérémonial républicain, les deux hommes se retrouvent pour un entretien suivi d’une séance de travail avec leurs plus proches collaborateurs. Près d’une heure après, le Président du Faso est raccompagné par son homologue sur le perron.

Les deux chefs d’Etat se disent au revoir et les honneurs militaires sont une fois de plus rendus au Président du Faso pour mettre fin à cette rencontre officielle qui a servi de cadre pour revisiter la coopération bilatérale avec au menu, deux sujets majeurs :
D’abord la coopération économique entre les deux pays ; ce qui a donné l’occasion au Président Roch Marc Christian KABORE de « saluer la participation de la France à la table ronde des partenaires du Burkina Faso qui s’est déroulée en décembre 2016 et son engagement à le soutenir dans la mise en œuvre du Plan national de développement économique et social (PNDES), de saluer également l’action de l’Agence française de Développement (AFD) qui participe à l’œuvre de développement national à hauteur de 52 milliards de F CFA et sa contribution technique à la Caisse des Dépôts et Consignations pour sa présence dans notre pays ».

Le deuxième sujet abordé au cours de cet entretien entre le Président français et son hôte était relatif aux questions sécuritaires. « Des questions essentielles pour le développement de nos différents pays », de l’avis du Président du Faso qui a informé Monsieur François HOLLANDE de la mise en place au niveau du Liptako-Gourma à partir de mai prochain, de dispositifs pour pouvoir « surveiller les frontières entre le Mali, le Niger et le Burkina Faso, avec l’appui nécessaire de la France et de l’Europe de façon générale dans le cadre du G5 Sahel ».

Un autre sujet relatif à la sécurité a été abordé au cours de cette rencontre. Il a concerné la « réactivation en cas d’urgence de la Force Barkhane entre les trois pays ». Des pistes ont été balisées entre les ministres de la Défense des pays et les chefs d’état-major des armées sur cette question, selon le chef de l’Etat. Le Président Roch Marc Christian KABORE a souhaité dans ce sens qu’il y ait la formation et l’équipement au profit de nos forces spéciales qui pourraient elles-mêmes « lutter efficacement contre le terrorisme ».

L’ambiance était cordiale et le Président du Faso a précisé que l’entretien s’est « passé dans de très bonnes conditions et l’esprit étant de faire que les relations entre les deux pays soient équilibrées dans l’intérêt de chacun ». Le chef de l’Etat en a profité pour « saluer le mandat du Président HOLLANDE qui finit bientôt en lui souhaitant une bonne fin de mandat et de bonnes activités à mener plus tard dans un autre cadre ».

La Direction de la Communication de la Présidence du Faso

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 14 avril 2017 à 17:13, par ABDOUL OUEDRAOGO
    En réponse à : Entretien à l’Elysée entre les Présidents Roch Marc Christian KABORE et François HOLLANDE

    Toujours les memes tares et les memes complexes negros. On fait les courbettes pour solliciter un rendez-vous avec le president Francais.
    Le rendez vous est accorde et on commence maintenant a distraire sa population via la presse manipulee ou presse digestivoire c’est selon. " le chef de l’etat a ete invite par le president Francais (X.Y)"
    Vient ensuite le voyage :On depense l’argent du contribuable on fait le plein de Kerozene on charge dans l’avion plein de journalists griots et des membres du gouvernement .
    Les premiers reviendront au pays ecrire du papier torcon pour essayer de dire a tel point la diplomatie Burkinabe est puissante.
    Pour UN entretien de generalement 1heure avec le roi blanc on depense plus de 80.000.000frs pour ces voyages insenses et inutiles( kerosene aller retour, frais d’hôtel pour la president et sa delegation, frais de parking de l’avion presidential etc......
    Avec tout ca on dit qu’on est integres , mon oeil.
    Jamais president Framcais n’a effectue in deplacement au Burkina en dehors de Francois Mitterand en 1984.
    Il faut que nos presidents Africain arretent de s’humilier et au-dela leur people.
    La France , la France, president Francais par ci president Francais par la , y’a quoi meme ?
    Pauvre Afrique , pauvres presidents Negros decidez UN jour de quitter ce complexe d’inferiorite .

    Répondre à ce message

  • Le 14 avril 2017 à 18:18, par Yako
    En réponse à : Entretien à l’Elysée entre les Présidents Roch Marc Christian KABORE et François HOLLANDE

    " Trésors de l’Islam en Afrique, de Tombouctou à Zanzibar" Voilà l’occasion bénite Pour les présidents Burkinabé et Malien de dénoncer le crime contre l’humanité dont furent victimes les africains lors de la traite négrière dans le Zanzibar (stone town/marché des esclaves)crime perpétré par les marchands notamment les Omanais musulmans deux siècles durant jusqu’à l’arrivée des Anglais fin du19ème siècle qui mites fin à ce commerce horrible.Il ne s’agit point de mettre en question l’islam en tant que religion de liberté avec un contenu humain incontestable,mais force est de reconnaitre que ceux qui nous ont apporté "la lumière" étaient aussi à certains égard des criminels.Dénoncer ce crime historique c’est rendre justice à l’Afrique.C’est pourquoi j’en appelle à nos deux chefs d’état de ne pas se contenter de simple randonnée culturelle à mon avis l’IMA est le lieu idéal pour la restitution de la mémoire.

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril 2017 à 12:46, par Toẽnga
    En réponse à : Entretien à l’Elysée entre les Présidents Roch Marc Christian KABORE et François HOLLANDE

    HOOOOOO ; walaiiiiiiiiiiii !!!!!!!! huuuuuuuuuum !!!!!!!!!c’est pas vrai !!!!!!!!!!!!!ééééééééééééRock. Donc si je comprend bien c’est à cause de 1h de rencontre avec Hollande que Rock a dilapidé nos fonds pour se rendre à Paris. Etre président c’est doux ooooooooooooooooh
    Est-ce que le fonds investi pour ce voyage ne suffirait pas à construire un centre de santé équipé et une école de 06 classes bien équipées. Pas de développement possible si on ne quitte pas le précarré français et si on refuse de se prendre en charge.
    Bon vent à chère patrie !

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril 2017 à 17:39, par ngoonga
    En réponse à : Entretien à l’Elysée entre les Présidents Roch Marc Christian KABORE et François HOLLANDE

    je pense que le BURKINA se fait respecter, après l’accueil par un ambassadeur du même pays, nous avons dit la vérité à Hollande et je pense qu’il se rattrape car si c’était autant de Sankara il allait faire demi tour ; mais à chacun son tempérament. Je pense que l’accueil du Président de l’AN Française par le 1er vice Président de AN est une réponse. çà devait être même le 3è vice Président pour qu’ils comprennent que le Burkina est un grand pays à respecter.

    Répondre à ce message

  • Le 20 avril 2017 à 07:10, par vallier nicole
    En réponse à : Entretien à l’Elysée entre les Présidents Roch Marc Christian KABORE et François HOLLANDE

    Je découvre la visite de RMCK à l’Elysée par votre info, aucun média français ne l’a relaté, même si les flashs crépitaient...60 mn pour l’accueil et la sortie avec les honneurs...., l’échange n’a pas du être constructif.
    Très bonne et courageuse analyse de Abdoul Oueadraogo et Toenga, je suis française et burkinabé de cœur et suis révoltée par la main mise de la France sur le Burkina.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés