Conflits intercommunautaires : Renforcer la participation des femmes dans la consolidation de la paix au Burkina Faso et au Niger

LEFASO.NET | Aïssata Laure G. SIDIBE • vendredi 14 avril 2017 à 00h25min

Problématique de la participation des femmes dans les mécanismes de prévention des conflits et de la consolidation de la paix. Tel est le thème du forum inter pays des femmes leaders du Burkina Faso et du Niger tenu le jeudi 13 avril 2017, à Ouagadougou. Le Réseau MARP-Burkina et Care Niger sont les initiateurs de cette activité. La cérémonie a été présidée par la représentante de Mme le ministre de la Femme, Aïna Ouédraogo.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Conflits intercommunautaires : Renforcer la participation des femmes dans la consolidation de la paix au Burkina Faso et au Niger

Relayée au second plan, une frange importante des femmes est exclue des instances communautaires, communales, nationales et sous régionales. Cette situation empêche une participation équitable dans les mécanismes de prévention et de gestion des conflits. Cependant, de nos jours, la communauté internationale reconnaît les contributions capitales des femmes dans les processus de construction de paix, notamment par la résolution 1325 du Conseil de Sécurité des Nations Unies (CSNU). Cette résolution préconise de faire participer les femmes à l’établissement de la paix, de mieux les protéger contre les violences de leurs droits fondamentaux et de leur donner accès à la justice (…). A la faveur de la mise en œuvre des résolutions 1325 et 1820 du CSNU, le réseau MARP/Burkina et CARE Niger ont mis en œuvre le projet « Initiative paix et diversité au Sahel (IPAD) » avec l’appui financier de l’Union Européenne et de l’Agence de développement autrichienne.

C’est dans la perspective de renforcer les capacités des femmes leaders du Burkina Faso/Niger afin de capitaliser les succès et bonnes pratiques du terrain que le forum du jeudi 13 avril 2017 a été organisé à Ouagadougou. Il s’est agi pour les participants de partager les expériences de participation des femmes dans les mécanismes consacrés à la gestion des conflits et à la consolidation de la paix ; échanger sur les résolutions 1325 et 1820 du CSNU ; identifier un thème commun de plaidoyer en lien avec les résolutions. Il était également question pour les participants de jeter les bases du réseautage entre les femmes leaders du Niger et du Burkina Faso afin de conduire le plaidoyer en lien avec le thème identifié.

Le projet IPAD intervient dans trois communes du Burkina Faso dont Falangountou et Sampelga dans la province du Séno, et Boundoré dans la province de Yagha. En deux ans de mise en œuvre des activités (2015-2017), le projet a engrangé des résultats forts appréciables. Le président du Réseau MARP-Burkina, Mathieu Ouédraogo, a notamment évoqué la mise en place et le renforcement des capacités de 60 formateurs locaux dont 30 femmes leaders des communautés et 30 hommes « champions » dans les 15 villages d’intervention du projet. A cela s’ajoute la formation et le renforcement des capacités des femmes leaders de plus de 20 organisations de femmes, sur les techniques de construction d’argumentaires pour des campagnes de plaidoyer au niveau national.

La création des opportunités d’apprentissage croisé et d’espaces d’interaction communautaire entre les femmes leaders des réseaux du Burkina avec leurs homologues du Niger lors du forum tenu le 16 novembre 2016, font également partie des résultats atteints. Pour la réussite de ce forum aux grandes ambitions, M. Mathieu Ouédraogo n’a pas manqué d’inviter les femmes leaders et hommes « champions » à participer pleinement aux échanges.

La représentante du ministre en charge de la Femme, Aïna Ouédraogo, quant à elle, a salué l’initiative du Réseau MARP-Burkina et de Care Niger. « Les résultats de vos efforts seront d’un grand apport aux actions engagées par le gouvernement pour l’inclusion des femmes et de toutes les couches sociales dans la construction de la paix », a déclaré la chargée de mission. Aussi, au regard de la pertinence du thème et des objectifs que les promoteurs du projet se sont fixés, Mme Ouédraogo a marqué son intérêt pour les conclusions du forum, dont elle espère avoir une copie du rapport.

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés