Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

Coalition pour la Démocratie et la Réconciliation Nationale • jeudi 13 avril 2017 à 00h05min

Le Président Blaise Compaoré a reçu à Abidjan, ce mardi 11 avril 2017 une délégation de la Coalition pour la Démocratie et la Réconciliation Nationale CODER conduite par son Président, Maître Gilbert Noel OUEDRAOGO.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

Dans son mot d’accueil, le Président Blaise Compaoré a remercié la délégation pour sa visite et souhaité tout le bonheur au peuple burkinabè, la paix, la stabilité et la concorde nationale au Burkina Faso. Il a notamment souligné que rien ne pouvait se construire avec une nation divisée d’où la nécessité de la réconciliation nationale. Dans cette perspective, le peuple doit se retrouver et repartir sur des bases saines.

Le Président de la CODER a remercié le Président Compaoré pour sa disponibilité et son intérêt pour la vie des burkinabè. Il a fait une présentation de l’historique de la CODER, de son fonctionnement, de son offre en quatre points, de ses activités en cours et à venir et des perspectives en vue de la réalisation de la réconciliation nationale.

La délégation de la CODER a informé le Président Compaoré qu’elle poursuivra ses rencontres avec les forces vives de la nation et que dans ce cadre, elle rencontrera dans les prochains jours les associations des victimes de l’insurrection populaire et du coup d’état du 16 septembre 2015 et d’autres personnalités.

Après des échanges riches et constructifs, le Président Compaoré a salué la démarche et la vision de la CODER et apporté son adhésion et son soutien au processus de la réalisation de la réconciliation nationale qui constitue une nécessité pour la relance de notre pays.

Cette rencontre, qui s’inscrit dans une démarche de réalisation du consensus national autour de la réconciliation nationale, a été aussi l’occasion pour la CODER de partager avec le Président Compaoré leurs analyses sur l’état de la Nation.

Au terme des échanges, le Président de la CODER a exprimé au Président Compaoré ses sincères remerciements pour son écoute et sa disponibilité à accompagner le processus initié par la CODER. le Président Compaoré a recommandé à la CODER de continuer à travailler dans la même dynamique de concertation en élargissant le consensus afin d’associer et de convaincre tous les acteurs de la vie nationale et partant toutes les populations, de la nécessité d’aller maintenant à la réconciliation nationale dans une démarche collective et inclusive à l’issu d’un processus consensuel, franc, sincère et sans esprit partisan.

Abidjan, le 11 avril 2017
Le Président de CODER
Me Gilbert Noël OUEDRAOGO

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 13 avril à 00:22, par Raso
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    On t’attend le 27 à Ouaga pour répondre de tes actes.. Pas de réconciliation sans justice.

    • Le 13 avril à 11:16, par emo
      En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

      ’aurais préféré parler de foot mais la sortie de Ablassé m’en empêche. A bien comprendre Ablassé, la CODER est allé demander pardon à Blaise Compaoré au nom du peuple burkinabè. Ce qui reviendrai à dire que Blaise et son clan sont les victimes de l’insurrection populaire et non les bourreaux. Chapeau à la CODER qui a réussi à transformer le bourreau en victime et la victime en bourreau et par le même coup, a usurpé la place du Haut Conseil pour la Reconciliation et l’Unité Nationale(HCRUN). Elle(CODER) est devenue la structure chargée de réconcilier les burkinabè. Wahou !!! Le pays là est trop doux. Mais il n’y a néanmoins deux hypothèses que l’on peut tirer après cette unième sortie de la CODER. Soit Ablassé et sa CODER se foutent de nos gueules en insultant notre intelligence ou bien Ablassé et sa CODER sont des envoyés occultes des anciens compagnons de Blaise Compaoré qui éprouveraient un sentiment de culpabilité pour haute trahison à l’égard celui là même qui les a offert des places aux soleil après une sanglante et triste soirée d’un certain jeudi 15 Octobre 1987. Chers compatriotes politiciens, vous pouvez faire votre danse de scalpe. Mais retenez ceci : la grande majorité des insurgés n’a aucune dette envers Blaise Compaoré. En plus de cela, ils n’ont pas changer de nationalité comme là si bien dit mon ami Ismael Ouedraogo. Après tout, c’est même pas la CODER qui se moque de nous hein, c’est notre pouvoir judiciaire. Bientôt, tout va se savoir. Tout près n’est pas loin d’après nos frères ivoiriens.

    • Le 13 avril à 17:29, par DSK 1er
      En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

      Qu’en est-il pour la visite du PRESIDENT du CND (Conseil National pour la Démocratie) DIENDERE ?

  • Le 13 avril à 00:24, par Voltaique
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Il n’ya aucun conflit entre les populations du Burkina. C’est plutôt à l’intérieur de la petite classe bourgeoise politique. Au journaliste qu’il évite de dire "Le Président COMPAORE" même si ya des questions de tube digestif. Blaise peut soutenir la "réconciliation" au Burkina en sa qualité de quoi ? Il est visiblement très fatigué, qu’il se repose. En temps opportun il sera entre les mains de la justice du peuple avant d’affronter la justice divine. Nous n’attendons plus rien de lui ici au Faso d’ailleurs il est visiblement très très affaibli et apparemment souffrant... Si c’est pas CODER qui s’ennui...

  • Le 13 avril à 00:41, par anj
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Les foutaises doivent cesser sinon le coder va devoir rejoindre son Blaise dans les méandres du lac ebrie ?
    Pas de reconciliation sans justice et sachez que la patience du peuple a une limite,vous membre du coder heureusement que lors de la crise nous avons été compatissant, alors en homme avise je vous recommande la vigilance.
    il est facile de spolier,piller,tuer et se confondre pour demander pardon et reconciliation.
    Attention ne demandez pas a autrui ce que vous ne pouvez pas lui offrir.

  • Le 13 avril à 00:59, par Voltaique
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Il n’ya aucun conflit entre les populations du Burkina. C’est plutôt à l’intérieur de la petite classe bourgeoise politique. Au journaliste qu’il évite de dire "Le Président COMPAORE" même si ya des questions de tube digestif. Blaise peut soutenir la "réconciliation" au Burkina en sa qualité de quoi ? Il est visiblement très fatigué, qu’il se repose. En temps opportun il sera entre les mains de la justice du peuple avant d’affronter la justice divine. Nous n’attendons plus rien de lui ici au Faso d’ailleurs il est visiblement très très affaibli et apparemment souffrant... Si c’est pas CODER qui s’ennui...

    • Le 13 avril à 12:24, par djan
      En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

      je suis d’accord avec toi eh à ma connaissance il n’est plus Burkinabè pourquoi il parle toujours de "notre" pays. ou bien il a changé de nationalité encore ? en tant que ivoirien il ne doit pas s’immiscer de notre vie politique mais en tant que criminelle n’importe qu’elle pays y compris et surtout le burkina peut le juger et le condamner à la hauteur de ces forfaits. la vie humaine est sacrée et quiconque refuse de le comprendre ne mérite pas de vivre dans la société.Pourquoi Alassane juge ses criminelle et veux protéger le notre ?un criminelle reste reste criminelle quelque soit la couleur de sa veste. Aux Gilbert je les previens les politiciens qui ont encouragé et accompagne Blaise et son RSP seront jugé également nous avons toujours son debat avec Ablassé OUEDRAOGO sur France 24 la vielle de l’insurection ou il defendait morducus le refendum.....

  • Le 13 avril à 01:23, par mire
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Bonne chance au Burkina et aux burkinabé.
    Dieu nous garde et nous bénisse,

  • Le 13 avril à 01:44, par Megd’
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Ce que je ne comprends, c’est l’entêtement des uns et des autres à vouloir recourir aux bons offices de Blaise Compaoré.

    Voilà un Monsieur qui a dirigé le Burkina Faso comme sa bassecourt pendant près de 27 ans et qui n’a pas hésité un seul instant à recourir à une autre nationalité pour échapper à la justice. C’est ce Monsieur que l’on veut prendre comme modèle de sagesse.

    Parfois, nos hommes politiques pensent qu’ils sont les plus intelligents de ce pays. En réalité, plus rien ne m’étonne depuis l’ascension du MPP aux rênes de ce pays.
    Ces anciens/nouveaux dirigeants sont tous autant qu’ils sont, les uns des autres, des plans B de Blaise Compaoré. En bon joueur d’échec, il sait quel pion avancer au moment venu.

    La seule personne capable de mettre tous ces plans en déroute est Zida, mais on a tout fait pour le diaboliser. Seuls des militaires peuvent redresser ce pays, mais je ne parle pas de l’actuelle hiérarchie militaire.

    La plupart de nos politiciens (opposition comme majorité) traine des casseroles devant la justice et comme la justice est elle-même mouillée, cela complique la tâche. Durant les 5 ans de Roch, nous assisterons à des procès bâclés, à des simulacres de procès pour divertir l’opinion publique.

    Un véritable procès contre Blaise équivaut à un procès contre les RSS.
    Un véritable procès contre Diendéré équivaut à un procès contre les RSS.
    Un véritable procès contre Bassolet équivaut à un procès contre les RSS.

    Pourquoi ne pas déchoir Blaise Compaoré du titre d’ancien président du Faso ?????

  • Le 13 avril à 01:45, par Le juste
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Tout ce tapage de réconciliation de Gilbert Noël est bien. Lui au moins même si ces paroles qu’il distille à ces interlocuteurs entrent par une oreille pour sortir instamment par l’autre oreille sans effet, mérite quand même encouragement. Mais les RSS sont les premiers à savoir que si le clan Compaoré y compris Gilbert Noël avait eu le dessus dans le bras de fer avec le peuple insurgé, eux ils étaient maintenant deux mètres sous terre et sans management. Et on ne parlera pas de réconciliation. Maintenant que Blaise Compaoré est devenu un tigre en papier et certains de ces serviteurs fondus dans la nature comme par enchantement, il essaie de s’humaniser alors que dans le temps Blaise Compaoré ne regardait personne dans les yeux. Il te saluait avec dédain et de manière désinvolte. Réconciliation ou pas réconciliation, le pays avance et mieux qu’avant. C’est dans le même ordre d’idée que la CODER s’adonne à sa jacquerie à travers le Faso et l’étranger sans entrave aucune. Et la première condition de la réconciliation doit consister pour les anciens dignitaires à remettre au peuple le fruit de son labeur volé et pillé.

    • Le 13 avril à 14:05, par Fred
      En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

      Monsieur le juste ce que tu as dis " Et la première condition de la réconciliation doit consister pour les anciens dignitaires à remettre au peuple le fruit de son labeur volé et pillé." ca ne sera pas pour maintenant deh parce que qui sont les anciens dignitaires (Blaise , Francois, Salif, Roch, Simon, Zeph, Ablassé, Gilbert....) mon type il faut te calmer meme ceux qui sont au pouvoir actuellement veulent jouer bal a terre ils ont juste peur de la reaction de la population

  • Le 13 avril à 01:57, par Direct
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Vous avez endeuillé les familles des gens, faire souffrir nos parents. Vous avez voulu changer la constitution, vous êtes aller vous enfermé dans un hôtel pour voter une lois. je n’ai confiance à personne d’entre vous. Manger de l’attirer et revenez au Dougou.

  • Le 13 avril à 01:57, par Direct
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Vous avez endeuillé les familles des gens, faire souffrir nos parents. Vous avez voulu changer la constitution, vous êtes aller vous enfermé dans un hôtel pour voter une lois. je n’ai confiance à personne d’entre vous. Manger de l’attirer et revenez au Dougou.

  • Le 13 avril à 03:17, par le Burkina
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Quelle joie pour moi de revoir en image le président Blaise Compaoré. On le disait malade et grabataire. Mais non ! En réalité, chacun est malade à quelque part. Face à la morosité de la vie au Burkina de ROCH (la rochosité selon le moaga Ablassé), les Burkinabè regrettent beaucoup. Notre pays est tombé de sa superbe. Le Burkina ne compte plus dans le concert des nations. A l’intérieur c’est chaud et à l’extérieur, nous ne sommes plus considérés. Nous retrouvons le Burkina des années 1980 : un pays qui se cherche. Mais, il y a le PNDES qui s’apparente à un dindon gonflé. Les promesses de rêve se révèlent être des flatteries surdimensionnées.
    Je veux le bien de mon pays. Je déplore le fait que nous aillons les piètres gouvernants que le pays ait connus depuis son indépendance. La rhétorique politicienne ! Construisons notre pays main dans la main. Maintenant, je comprends le Général Diendiéré. Vive le Burkina.

    • Le 13 avril à 10:32, par pataamleukré
      En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

      Personne ne t’empêche d’aller voir ailleurs si l’herbe y est verte.

      • Le 13 avril à 11:21, par Kôrô Yamyélé
        En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

        - pataamleukré, tu voudrais donc qu’il aille paître dans les vertes prairies de Manitou, là où les herbes sont grasses et fraîches ? Mais sincèrement, est-ce qu’il a si tord ? Toi-même il faut voir le Burkina sous la gouvernance du serpent à 3 têtes RSS ! Tous est morose, mouta-mouta et tous les burkinabè depuis la couche moyenne sont tous malades de la nouvelle maladie dénommée rochosité aigue ! Tous les prix ont montés et il y a trop de taxes et d’impôts !!!! On est entrain de mourir à petit feu dans ce pays !

        Par Kôrô Yamyélé

        • Le 13 avril à 12:48, par sergy
          En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

          Koro,pardon,pour une fois reconnais que le pays a changé :
          - des bébés albinos ne sont plus tués pour leur sang
          - si tu fais on te fait et y’a rien n’existe plus
          - les enfants sont traités gratuitement
          - transparence dans l’organisation des concours....
          le reste n’est que affabulations des gens qui vivaient des deals des anciens gourous.

        • Le 13 avril à 12:57, par Sawadogo
          En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

          Certes, la vie est chère sous les RSS mais est préférable à celle sous Blaise, où le régime tenait mordicus à faire du Burkina, une monarchie Compaore. la démocratie na pas de prix, même si la nôtre est encore chancelllante. Après tout, sans vouloir excuser qui que ce soit, surtout pas ces 3 vestiges de l’ère Compaore (serpent à 3 tetes selon vous) , mais après une insurrection qui a coûté au pays plusieurs centaines de milliards de franc CFA ; une transition (quoique bien menée) où des investisseurs ont quitté Le pays ; une situation sociale explosive marquée de grèves tout azimuts, un contexte sécuritaire difficile et j’en passe, il n’est pas étonnant que la vie devienne plus chère. Même en Tunisie, le berceau du printemps arabe, la vie est devenue chère au point où des gens regrettent aujourd’hui Ben Ali, il faut dire que la Révolution ou l’insurrection a un prix, c’est celui que nous payons peut être aujourd’hui.
          A tous ceux qui regrettent Blaise Compaore, ce n’est peut être pas votre cas, qu’ils nous laissent continuer dans la voie que le peuple a voulue se donner.

        • Le 13 avril à 15:16, par Damis
          En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

          Je ne sais plus ce le KORO a mais il est devenu bizarre. Ses interventions sont maintenant exclusivement dressées contre le RSS. Vraiment ! c’est pourquoi un adage dit que pour mieux connaître quelqu’un à fond, attend qu’il devienne soit roi, soit riche, soit pauvre avant de l’apprécier. Avant l’insurrection populaires, j’appréciait positivement ses commentaires (KORO YAMYELE). Mais maintenant il a totalement changé ; il se dresse contre le RSS. Pourtant dans un des foras ici même (lors de la démissions des RSS du CDP), il a eu à dire que "c’est trop beau pour être vrai" et que s’il s’avérait que c’est réel, alors les RSS ont risqué leur vie pour tenter de sauver notre chère patrie. Pourquoi maintenant au lieu de donner une contribution positive, c’est le contraire. J’ai comme l’impression que le KORO se trouve dans une situation comme c’est le cas de Ablassé OUEDRAOGO. Ayant souhaité que toutes ses opinions soient prises en compte et que cela n’a pas pu l’être, il faut montrer l’autre face. Cela est contraire à un vrai intègre. Toi KORO sait aussi que si jamais ces RSS n’avaient pas fait un retournement de veste, personne ne serait à mesure de faire replier Blaise et son clan.
          En tout cas j’invite le KORO à revoir sa copie afin de rendre agréables les débats sur les foras. Tous ceux qui sont animés de bonne volonté et qui ne comptent pas que sur les politiciens ont intérêt à ne pas boycotter l’action gouvernementale actuelle, car la situation de morosité actuelle est générale à tous les pays du monde sans exception aucune et je défie le KORO YAMYELE à prouver le contraire. Donc la situation à laquelle le pays est confronté est normale. Nous ne sommes pas des magiciens ni les RSS. Au contraire, c’est le boycott entamé depuis le pouvoir des RSS (terrorisme simulé, coalition CDP-UPC afin de saper l’action gouvernementale, grève sans fondement des syndicats...) qui a contribué à plonger davantage le pays et tout le monde le sait.
          A bon entendeur !

          • Le 13 avril à 20:03, par Poko
            En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

            Ou tu mets la liberté d’expression de Köro. Tu veux qu’il soit marionnette ou caisse à résonance pour dire ce que toi tu penses et veux entendre. seuls les imbéciles ne changent pas. Si tu te sens seul dans ta position, réfléchis et écoute bien les critiques des autres. On ne fait pas groupe ou équipe avec quelqu’un mouta-mouta. Kôrô a maintenant longue et regarde loin au lieu de fixer le bout de son nez comme un gamin. Il m’arrive de ne pas apprécier certaines de ses sorties mais, c’est son droit de s’exprimer. On ne fait plus mouton et bétail électoral en démocratie ici. Quand le mouton de tête tombe de la falaise les autres suivent bêtement et le troupeau entier meurt. C’est ce genre de suivisme sans esprit critique, cette bêtise qui nous a conduit dans la merde profonde et déprimante où nous sommes. Kôrô ne change surtout pas. La démocratie c’est la diversité des opinions et non la pensée unique. Compris ???

        • Le 15 avril à 01:49, par wotbala
          En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

          MON GARS JE TE SOUTIENS LES GENS ONT UNE MEMOIRE COURTE DANS CE PAYS !

    • Le 13 avril à 19:14, par Silm-Soaba
      En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

      Yaako..pour toi.Je vois que le Burkina est devenu un enfer pour toi,Mais courage car ca va aller.J imagine que tu fais parti de ceux qui vivait de prebendes et qui les ont perdu.Je suis tout sauf un pro MPP mais je sais qu on revient de loin et que le PNDES que tu qualifie de coquille vide peut reussir.Et sache aussi que si le Burkina Brule tu ne seras pas epargne.Si tu etais Democrate tu n allais pas soutenir Dienguere et son coup d etat.Roch a ete elu pour 5 ans donc je t invite a creer ton parti et je vais te voter.Arretons de raisonner en Africain mechant(si ce n est pas moi ou mon proche tout doit bruler).

  • Le 13 avril à 03:40, par Giant
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Juste en train de chercher le retour de Blaise au Burkina. Le peuple du BF n’est pas du tout divisé. La réconciliation n’est pas obligé de passer par Blaise.

  • Le 13 avril à 04:28, par Ali Diallo
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Mon Blaisooooooo... Victoire. Depuis le départ du Blaiso nationale, le Burkina sombre de jour en jour et tout est pire qu’avant. Le Burkina n’est plus le Faso mais le Fiasco total.

    • Le 13 avril à 12:04, par BB
      En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

      C’est normale que tout sombre ; puisqu’ils ont tout pillé et emporté.

    • Le 13 avril à 20:31, par Le réaliste
      En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

      Si tu ne le savais pas, sache que cette division des Burkinabé a été initiée, cultivée et entretenue par ton Blaiso pour regner sans partage et en seul maitre. Quant à Gilbert OUEDRAOGO, c’est meme sa décision de se rallier aux félons députés acquis à la solde de ton soit disant Blaiso pour voter le OUI magique pour la révision de l’article 37 qui permis au camp CDP de s’enteter, ce qui a allumé le feu car le peuple avait déjà choisi son NON irrévocable. Quant au Mossi Musulman du Plateau Central, il devrait maintenat avoir honte tout comme Gilbert qui refusé dans cette situation des conseils avisés de l’honnete député de son parti en son temps, le chef de FADA (son esclave pourtant) qui a été plus intelligent que lui. Ces deux individus ne peuvent pas piloter un réconciliation nationale au Burkina et c’est pour cela qu’ils n’auront jamais une audience avec le réaliste Yacouba Isaac ZIDA que les manes du Burkina rameront immanquablement à la tete de ce pays tot ou tard. Tot ou tard. Je pense que ces ex collaborateurs devotre Blaiso sont entrain de faire de la comédie pour tenter de se refaire une place dans l’histoire de notre cher Faso ; malheureusement pour eux, le peuple n’est pas dupe comme eux. Bye

  • Le 13 avril à 05:28, par kayan-dao
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    La paix la reconciliation c’est très bien pour notre pays ;mais avant tout JUSTICE D’ABORT que tous ceux qui sont responsable des evènements inhumaine dans notre pays payent comme la payé les victimes et ensuite on vera ce qu’il faut faire.

  • Le 13 avril à 05:50, par Gangobloh
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    L’ex -président ou le president ? Président de quel pays ?
    merci pour les conseils tardifs. Dommage et dommage . Pas de honte . Quand est ce que ces messieurs grandiront ils ?

  • Le 13 avril à 05:59, par wewani
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    sachez messieurs de la coder que sans justice véritable il n’y aura jamais de véritable réconciliation.Votre neimar est actuellement ivoirien et c’est aux burkinabes d’oeuvrer à la réconciliation.nationale.

  • Le 13 avril à 06:10, par Lepaysannoir
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Bravo à la CODER pour cette démarche.
    Je me pose les questions suivantes :
    _Après 27 ans de règne, c’est maintenant il comprend le sens de la reCONciliation ?
    Blaise qui a nié sa nationalité, poursuivi par la Justice, que peut il dire sinon que ALLER VITE à la reCONciliation sans justice ?
    _Que sert maintenant le HCRUN maintenant ?
    _Ne pouvons nous pas gérer nos problèmes entre nous dignes filles et fils du pays que de courir après ceux qui ont mis le pays dans cette posture pour parler de reCONcilitation ?
    _Gilbert avait bien qu’il n’avait pas de leçons à recevoir de qui que ce soit et que son pari irait au référendum, a t il déjà oublié ?
    Pour un Burkina en paix, pensons aux victimes de l’insurrection et du putsch de septembre 2015 mais aussi à toutes ces morts restées sans jugement.
    Nous ne pouvons pas nous laisser toujours jouer par ceux qui ont mis le pays en crise revenir nous hâbler ici.

    • Le 13 avril à 10:44, par Bayiri
      En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

      je suis le forum des internautes mais je regrette des propos avec un fond de haine. On n’est pas obligé de publier si on a pas un esprit de critique constructive. félicitation à ceux qui nous apportent de bonnes idées.

      • Le 13 avril à 11:34, par Ben
        En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

        Qu’a til dit qui est sur fond de haine ? Ces le burkina qi ve se reconcilier avec blaise oubien ces une reconcialation veritable entre burkinabe ceux la veulent ? Vous laissez les victimes a cote de vous pour aller s’exhiber labas qe ces reconcialion vous chercher.

        • Le 13 avril à 20:21, par Poko
          En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

          Très Contente de revoir mon Président. A chacun son Président. Ce n’est pas pour rien que tout le monde n’a pas voté Roch.

          Pour les personnes amnésiques, sachez que le CODER a fait le tour pour rencontrer Roch, Salif, le Mogho, le Cardinal, le Haut Conseil de la Réconciliation avant d’aller rencontrer le Président Blaise COMPAORE. Que voulez-vous à la fin ? Sa mort pure et simple pour assouvir votre haine ? Toujours les victimes, les victimes. Personne n’apprécie la mort d’un être humain, encore moins celle d’un concitoyen à la fleur de l’âge. Mais, c’est arrivé. Et je compatis à leur perte. Ce qui est arrivé est arrivé et on ne peut pas effacer cela dans nos mémoires ni faire marche arrière pour redonner la vie à ceux qui sont morts. La vie continue et nous devons trouver les voies pour réparer les tords et éviter que cela se répète dans l’avenir. Maintenant si c’est pour entretenir la haine et la contrition en agitant chaque fois le mot martyr ou victime, nous sommes à Pacques et c’est le moment de pardonner pour être aussi pardonné par Dieu. C’est sa condition. Celui qui ne pardonne pas n’est pas pardonné. Même si l’offenseur ne demande pas pardon, nous devons avoir l’humilité et la compassion de pardonner et oublier les fautes des autres. Que Dieu libère vos coeurs endurcis par la haine et l’esprit de vengeance. Moi j’ai pardonné et je me sens beaucoup mieux.

      • Le 13 avril à 16:53, par Ginger juice
        En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

        Il n y a rien de haineux dans ce qu’il a dit. C’est la pure verité et tout le monde le sait.

  • Le 13 avril à 06:11, par haroun ZEBA
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    l’ "ex" président et non le président
    A mon avis, cette visite est une bonne initiative et est à saluer.

  • Le 13 avril à 06:17, par Ahmed
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Des rigolos sauf Blaise qui à accepter les recevoir malgré tout. Le port du Faso danfani pouvait constituer le socle de la reconciliation. L’uniforme du Faso. ce serait un moment fort pour Blaise de regretter la période révolutionnaire et tout ce qui s’est passé. Au retour de la coder doit être consacré à visiter les parents des défunts pour les apaiser au nom des Compaore

  • Le 13 avril à 06:24, par Dignité
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    N’oubliez surtout pas daller rencontrer l’ancien président, le Général Yacouba Isaac ZIDA. Là on saura la sincérité de votre démarche !

  • Le 13 avril à 06:41, par Hussein
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Ah là on ne comprend plus rien : pourquoi dit-on encore le "Président Blaise Compaoré". Blaise Compaoré est un fuyard, un homme lâche qui a preféré se retirer de ses responsabilités devant le peuple Burkinabé en prennant comme une femme rejetée la tangeante. S’ il est un homme, un Burkinabé digne de ce nom, qu’ il prenne ses courages dans ses deux mains et qu’ il rentre pour son honneur personnel se mettre à la disposition de la justice pour nous aider à laver le linge que lui-même a sali pendant tout un quart de siècle. "On ne peux pas choisir comment on veut mourrir. Mais on peut choisir de regarder la mort en face et de mourrir en homme." N’ est-ce pas ce même Blaise Compaoré qui décidât hier comment beaucoup d’ entre nous devaient mourrir ? Ceux qui savent lire verront que ce même Blaise Compaoré que tout le monde craignait hier seulement n’ est aujourd’ hui qu’ une vraie loque humaine. Reviens à la maison en guise de ta Dignité : les Ivoiriens ne t’ ont-ils pas déjà montré suffisamment que tu n’ es pas un d’ eux. Reviens chez nous, nous sommes des Frères de notre Patrie le Burkina Faso dont tu as tant profité !

  • Le 13 avril à 06:43, par Tomitozi
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Merci à Dieu de vous accorder la santé. Le temps fera le reste.

  • Le 13 avril à 06:44, par Abou
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Je ne comprends pas cet acharnement de nos hommes politiques. Blaise est Ivoirien, qu’ a t il a voir encore avec le reconciliation dans notre pays le Burkina ? Quelle myopie pour cette CODER !!!

  • Le 13 avril à 06:57, par Banse
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Encore les gens ne finiront jamais de s’informer auprès de Blaise COMPAORÉ, l’homme de responsabilité conseil encore la CODER bien !!!

  • Le 13 avril à 06:58, par Mohdou
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    La CODER est entrain de filer du mauvais coton. Quelle idée d’aller s’afficher avec une personne qui est recherchée par la justice de notre pays pour crimes et atteinte à la sûreté de l’Etat. Toute cette délégation devait être arrêtée à son retour au Faso pour intelligence et sympathie avec un criminel recherché. De même que ce Lieutenant-colonel Céleste COULIBALY (anciennement aide de camp de Blaise COMPORE) qui l’a accompagné lors de sa fuite du pays, qui l’a accompagné jusqu’au Maroc via Yamoussokoro pour ses soins sanitaires et qui est revenu tranquillement s’installer à la tête du tristement célèbre RSP tout en touchant l’argent public. C’est une honte pour le pays. C’est vraiment du grand n’importe quoi.

  • Le 13 avril à 07:07, par Ouidinbasba
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Maître Gilbert Ouédraogo, c’est toi qui a ensemencé l’insurrection populaire par tes options hasardeuses sur la modifications de l’article 37. La réconciliation nationale ne sera jamais un arrangement entre politiciens professionnels. Le Collège de Sages a tracé la voie : " Vérité, Justice, Réconciliation". A bon entendeur, salut !

  • Le 13 avril à 07:09, par rabao yele
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Bonjour CODER
    Au juste qui est fâché contre qui ?
    Qui a fait quoi à qui et qui a reconnu sa faute ?
    Qui a trucidé qui, pourquoi et a reconnu son forfait ?
    CODER et Blaise ancien PF, en répondant à ces questions simples on pourra aller vers la réconciliation

  • Le 13 avril à 07:10, par Sidbéwendé Zoungrana
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    "Ah ! Politique si tu nous tient". Qui l’aurait cru ? Rien qu’en 2014. 2014 à coté là. Un Ablassé Ouédraogo ne manquait pas de mots méchants décrivant les fautes, crimes et hérésies de Blaise Compaoré. Hier encore, il était celui-là qui fustigeaient Blaise et son CDP, les qualifiant d’être les plus grandes causes de la misère du peuple parce que simplement, il pensait par ce truchement, pouvoir remonter. Il pensait qu’avec son "Faso Autrement", il serait fort. Pas l’homme fort car il était trop minus pour y parvenir, mais "fort" pour se retrouver au poste qu’il a occupé "pré-avant guerre". Désillusionné par les résultats des urnes, pis, par les résultats des partages du gâteau (résultats des urnes aidant), il opta de s’éloigner de ses camarades de lutte (partis de l’opposition) pour revenir avec ceux qu’il a insulté hier, je veux parler de Me Gilbert Ouédraogo sur qui le peuple (dont lui) avait laissé tomber son courroux pour le simple fait que pour des intérêts personnels et particuliers avait vendu son âme pour le maintien de Blaise Compaoré au poste. Alors que pour Me Gilbert Compaoré, son adhésion à ce CODER reste dans la ligne droite de ses actions d’opportuniste repanti aux moments chauds des choses pour, se repositionner dans sa ligne primaire reste une logique compréhensible, pour d’autres, Ablassé Ouedraogo et consort, qui, se cachant derrière le mot "Réconciliation nationale" tentent de faire oublier à l’autre ce qu’ils ont fait et dit de lui, sur lui pour revenir sur la scène, faute d’actions directes. Cela permettra de comprendre que Blaise Compaoré, pour avoir accepté recevoir ces gars-là, est et reste quelqu’un qui dans la réalité a aimé et aime son peuple et que, même pour avoir commis des erreurs de vision, d’évaluation et d’écoute de son peuple, mériterait une "compréhension" toute particulière. Il est dit dans un adage populaire "qu’il faut positivement apprécier la beauté du caleçon de ton rivale, ce n’est pas la caleçon qui attrape ta femme, mais ce qui y est contenu". Comme quoi en politique, la dignité ne sert qu’à essuyer les pavés. Quant au reste, c’est l’intérêt personnel, égoïste qui domine.

  • Le 13 avril à 07:13, par Ka
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    A votre retour, dites au peuple combien votre financier vous a donné comme d’argent pour les achats des consciences des juges et magistrats pour que l’injustice et l’impunité instaurée par l’introverti, continuent à fonctionner ? Quoi que vous fassiez, sans une justice juste ou les criminels payent leurs crimes pour soulager les familles des victimes, il n’y aura pas une réconciliation nationale et durable au pays des hommes intègres. Le mieux pour vous était de dire au faux Ivoirien Blaise Compaoré de revenir affronter en tant qu’un soldat, la justice de son pays.

  • Le 13 avril à 07:21, par soul
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    pourvu que tout se passe bien pour notre pays et surtout que la volonté du peuple soit respectée.

  • Le 13 avril à 07:26, par citoyenoptimiste
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    comme ça n,inquiète personne ces différentes sorties du CODER qui commencent à devenir de mon point de vue très sérieuses, au regard des personnalités rencontrées, moi aussi, je prends l,engagement, de ne plus me soucier sur cette affaire qui m,intriguait très énormément. Courage aux membres du CODER !!!!!!!!!!!!!!!

  • Le 13 avril à 07:26, par LePigeonRêveur
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Le chien ne change jamais sa manière de s’assoir !!!

  • Le 13 avril à 07:28, par mobutu
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Dans tout cela, Blaise n’a même pas regretté tout le mal qu’il a fait au burkinabé. Il n’a même pas présenté ses condoléances aux différentes familles endeuillées. Il est encore plu cynique qu’on le pensait, mais il est moins cynique que ces gens de la CODER qui auraient pu lui suggérer de demander même de façon hypocrite le pardon au peuple burkinabé.
    j’espère qu’ils renoncerons à rencontrer les victimes de l’insurrection, sinon !!!!!!!.

    • Le 13 avril à 13:18, par Digne Homme
      En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

      Ce n’est pas Blaise qui a envoyé les victimes dans la rue se faire massacrer. Le MPP a revelé que c’est eux qui ont decidé d’organiser l’insurrection. Donc les victimes sont a mettre sur le dos des RSS. Laissez Blaise tranquille.
      Moi-meme je suis un insurgé déçu de l’actuel regime qui regrete d’avoir chassé pour le remplacer par ses apprentis incapables.

  • Le 13 avril à 07:32, par ajelmana
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Ils recommencent avec leurs airs d’arogance et de provocation. Je pense que la reconciliation qu’ils pronent à tout vent devrait concister pour eux à faire preuve d’humilité et de modestie. Le peuple n’a pas encore fini de panser ses plaies : les morts, les disparus et les blessés de l’insurrection attendent toujours justice ; les morts,les blessés et les disparus du putch de septembre attendent toujours justice : Que ces politiciens cessent de nous narguer en parlant de reconciliation. Ce sont les politiciens qui ont besoin de se reconcilier entre eux, pas le peupel. Il n’ya eu aucune guerre ou fracture civile, ethnique ou religieuse au Burkina. Une arnaque que les politiciens chassés de la mangeaille veulent orchestrer contre le peuple en parlant de reconciliation. Nous attendons les procès à venir et apès quoi le peuple avisera du pardon. De pardon vous pouvez en parlez car en réalité c’est le pardon que vous demandez. Ne galvaudez pas les mots. Pour le pardon aussi il faut justice et vérité d’abord. Comprenne qui voudra. Les insurgés sont jaloux de leurs acquis. Plus rien ne se fera contre la volonté du peuple !!!!

  • Le 13 avril à 07:40, par Shalom
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Je ne suis pas CDP, ni CODER mais ce fut un plaisir de voir le visage de Presi Blaise Compaore...Que DIEU lui pardonne ses manquements et lui donne une nouvelle vie...Que ceux qui sont au pouvoir travaillent pour le bien du people au risqué d’avoir un sort plus terrible que celui de Blaise.
    Paix, Prosperite pour le Burkina Faso. La Grace de DIEU surabonde sur notre nation

  • Le 13 avril à 07:42, par Ouédraogo Marcel
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Gilbder Ouédraogo vous commettez une grave erreur de plus. S’il y a des personnalités à ne pas rencontrer ce sont Zida l’ancien président premier ministre et Blaise Compaoré qui a tourné la page en optant pour la nationalité ivoirienne. C’est très tôt de rencontrer ces gens, c’est à eux de faire le premier pas vers le peuple. Nous trouvons votre démarche indécente et contre productive

  • Le 13 avril à 07:43, par RAZOUGOU
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Blaise, c’est du passé. Mon presi c’est Rock, même je suis un opposant. Ablassé me fait vraiment pitié. Après avoir participé activement à l’insurrection qui a chassé Blaise du pouvoir, c’est toi encore qui t’en va lui demander conseil

  • Le 13 avril à 07:44, par dambol
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Rock Marc Christian KABORE , Président du Faso, attention à ce jeu !! Le peuple vous regarde.

  • Le 13 avril à 07:44, par non au fc
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Dans cette perspective, le peuple doit se retrouver et repartir sur des bases saines.Mon oeil oui ,donc Blaise koassi viens au faso on va se retrouver ,on va te juger et là nous pourons repartir sur de nouvelles bases.Sinon c’est peine perdue,puisque comme ça on ne sait pas qui a fait quoi et pour quelles raisons vous parlez de reconciliation.

  • Le 13 avril à 07:44, par LAGUI ADAMA
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Qu’Allah bénisse et protège son Excellence Mr le président Blaise Compaoré et sa noble famille Vive le PEUPLE Vive le CDP

  • Le 13 avril à 07:45, par bangrenoma
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Blaise a pas repondu a l’appel du juge et vous parler de pardon. Avocat sans experience cherches a te faire un meilleur chemin en politique ou bien vous etes partis pour le soutenir dans le proces qui aura lieu bientot. Il ne s’en sortira pas .

  • Le 13 avril à 07:45, par Minute
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Des gens qui pouvaient se faire interner dans des hôtels dans l’optique de tromper le peuple moyennant certainement quelques billets de banque ! L’argent nous a poussé dans la situation où nous sommes. Et comme le dénominateur commun de certains membres de la coder tourne autour de l’argent, cette sortie a été la bonne pour se remplir la poche ; surtout que nous sommes en pleine récolte du cacao, et Kouassi Blaise n’en manquera pas de faire des largesses au grand mossi du centre qui en a réellement besoin. Roch n’ayant pas accepté de lui faire des proposition alléchantes comme il l’a souhaité et lutté bec et ongles. La réconciliation, oui ! et la justice ? Qu’est-ce que Blaise a dit de dire aux burkinabé ? Qu’il a tord et qu’il demande pardon ? Le pardon sincère, pas comme ce machin qu’il nous a fait voir un certain 30 mars ! La coder l’a t-il demandé à venir s’amender vis-à-vis de notre peuple qu’il a martyrisé pendant des année ? En allant discuter avec Blaise, c’est en tant que qui ? Burkinabé ou ivoirien ? Il ne serait plus digne de parler de notre peuple ! Lui qui n’a pas accepté s’assumer en vrai moagha dont l’adage " nous préférons la mort que l’humiliation"est un serment. vraiment, la coder a bien pilé son gombo ! Il lui reste maintenant à bien en déguster ! Salut !

  • Le 13 avril à 07:46, par Seydou TRAORE
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Tous ces gens là (CODER, Blaise COMPAORE) sont entrain de mener un combat d’arrière garde. Le Burkina est en paix avec lui-même. De quelle réconciliation parle-t-on ? Le Burkina n’est pas divisé. Les libertés démocratiques sont assurées, garanties :
    - la presse fait convenablement son travail sans être baillonnée
    - les syndicats organisent leurs grèves, font leurs marches sans être réprimés
    - tout le monde insulte Rock, Salif, Simon tous les jours sans être inquiété
    - Les citoyens vaguent tranquillement à leurs occupations quotidiennes, voyagent de Dori à Gaoua, de Ouahigouya à Fada N’Gourma sans problèmes
    - Eux-même du CODER voyagent, sortent du pays et vont rencontrer des personnes recherchées par la justice de notre pays pour crimes et atteinte à la sûreté de l’Etat, reviennent tranquillement dans leur famille sans être inquiétés.

    Le problème de ces traîtres de la CODER est donc où ? Ils se battent certainement pour retrouver leurs privilèges perdus. On les voit venir : ils veulent qu’on organise dans le pays une grande messe où tous ces vautours vont venir défiler avec leur Faso-Dan-Fani pour parler de paix, de réconciliation hypocrite et demander un gouvernement d’Union Nationale sur le dos des victimes du pouvoir de Blaise COMPAORE. Cela est d’autant plus vrai lorsqu’on les écoute : quand ils parlent de réconciliation ils ne remontent pas jusqu’en 1960 (année de l’indépendance de notre pays). Pour eux la « crise que connait le Burkina » a commencé seulement en 2014. Ils oublient volontairement les crises que notre pays a connu depuis 1960, les assassinats politiques, les crimes économiques.

    La CODER ne trompera personne aujourd’hui. Ce traître de Gilbert OUEDRAOGO, après avoir cherché vainement à se faire pardonner par la jeunesse pour ce qu’il a fait avant l’insurrection, tente de redorer son blason. La pilule et trop amer, elle ne passera.

    Merci !

  • Le 13 avril à 07:47, par Kôrô Yamyélé
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    ’’Dans son mot d’accueil, le Président Blaise Compaoré a remercié la délégation pour....’’.

    - Gilbert Noel, si tu n’es pas intelligent ou bien si tu veux considérer les burkinabè comme des nez percés, nous te rappellons que Blaise Compaoré n’est plus président. Alors dit simplement ’’ L’ex -président....’’.

    Et puis cher compatriotes, regardez la joie que se lit dans le visage de Gilbert Noel  ! Tout montre que ce type est un traître véritable. Je vous dis qu’il est allé comme pour dire à Blaise : ’’Vous voyez ? Je suis toujours avec vous’’. La CODER va envoyer le malheur dans ce pays, et le pouvoir a intérêt à dissoudre ce groupuscule de mounafikas, une bande de fourmis-magnats, de manges-mils et d’hypocrites ! Ils ont un agenda caché ! A moins que ce ne soit le pouvoir lui-même qui manipule et instrumentalise ce groupuscule !

    Par Kôrô Yamyélé

  • Le 13 avril à 07:50, par EMA
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Si le démarche est sincère nous la partageons. Mais si on se rend compte que c’est une diversion. ça sera pire que Avant. Pensons tous au développement de notre patrie.
    Je ne crois plus aux hommes politiques ni aux OSC. chacun lutte pour ses intérêts.
    Je propose que la coder accepte en son sein un religieux et un coutumier comme membre observateur. je précise bien je veux la paix pour mon pays et son développement et que chaque Burkinabé puisse vivre dignement. c’est utopique ce que je dis mais faisons des efforts.

  • Le 13 avril à 07:50, par EMA
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Si le démarche est sincère nous la partageons. Mais si on se rend compte que c’est une diversion. ça sera pire que Avant. Pensons tous au développement de notre patrie.
    Je ne crois plus aux hommes politiques ni aux OSC. chacun lutte pour ses intérêts.
    Je propose que la coder accepte en son sein un religieux et un coutumier comme membre observateur. je précise bien je veux la paix pour mon pays et son développement et que chaque Burkinabé puisse vivre dignement. c’est utopique ce que je dis mais faisons des efforts.

  • Le 13 avril à 07:50, par Wadal
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Tout cela est bien beau ! C’est ce même Gilbert Ouédraogo et son parrain qui sont à la base de cette fracture sociale que le Burkina a connue. Qu’eux deux fassent une introspection ! Mais la justice avant tout. Sinon c’est très facile de dire d’aller à la réconciliation. Qu’ils ne mettent pas la charrue devant les bœufs. De toutes les façons le sillon est déjà tracé et que personne n’est au dessus de la loi. Que chacun assume ses responsabilités quand le verdict tombera.

  • Le 13 avril à 07:51, par Badini
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Bjr ; Ainsi donc, Blaise écoute désormais ceux qui plaident pour une justice équitable entre les burkinabe ? C’est bien ! moi je lui pardonne désormais ses erreurs ; mais à une condition : qu’il nous dise la vérité : il est toujours avec nous en tant que digne fils du Burkina ou bien il est définitivement ivoirien ? S’il s’est auto-excommunié il ne peut plus dire qu’il aime le Burkina et souhaite sa stabilité et son développement. Eh allah !!!! la CODER !!! vous étiez tous ici quand, dès le 26 Octobre 2014 le drame a commencé à montrer son visage avec des multiples actes de désapprobation de la modification du fameux article 37. Ou bien la sagesse qui vous habite actuellement/en apparence en tout cas/ne vous intéressait pas ? Ah !! vous aviez peur d’etre sincères avec lui en attirant fortement son attention ? D’accord. Maintenant que vous etes égaux, vous pouvez lui dire la vérité. Je vous aime tous membres de la CODER en tant que fils du Burkina ; mais je déteste fortement votre couardise à dire la vérité à Blaise avant le jeudi 30 octobre 2014.

  • Le 13 avril à 07:52, par TUUK-SOMDE
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Ablassé la toupie de tous. Connaissant les acteurs, je me convaincs que cette rencontre est infailliblement emprunte de rancune. Apres la tempête ils vont pourchasser Ablassé le lièvre commun.

  • Le 13 avril à 07:52, par IBK
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Voyez comme il est heureux gilbert sur la photo. Il se sent avec son mentor comme pour dire que s’il fallait refaire ce que j’ai fais avec blaise je suis prêt. une vraie misere. et Ablassé que cherche t il après avoir insulté blaise. tout ceci pour avoir quelque chose

  • Le 13 avril à 07:53, par CLERC
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Voila qui est clair. Le peuple burkinabé a bien été volé de sa révolution par le MPP qui n’est que son clone !

  • Le 13 avril à 07:53, par Pas de réconcialition sans justice
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Le pouvoir de Blaise Compaoré a tué notre grand-frère le 15 octobre 1987. Blaise Compaoré et son faux general ont commis le coup d’Etat le plus meurtrier que la Haute Volta ni le Burkina Faso n’ait connu et qui a coûté la mort d’un président en exercice. Sans compter le carnage de Koudougou en octobre 1987, les exécutions de septembre 1989, etc. Trop, c’est trop pour aller à la reconciliation sans la justice.
    Il faut d’abort la justice avant de songer aller à la vraie reconciliation. On ne veut plus de ce semblant de Journée de Pardon pour embrouiller l’opinion publique. La justice d’abord ou rien. Le pouvoir de Blaise Compaoré a battu de loin le record des crimes de sang. On peut bien gouverner un pays sans tuer même une seule personne.
    Vive la Justice !

    • Le 13 avril à 10:57, par LeJuré
      En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

      Mon cher on sait qui sont les auteurs des discours et autres courant et organisations politiques secrètes qui ont disséminé, voir favorisé l’engrenage de la violence en politique dans notre paisible Haute volta. C’est ceux-là les vrais coupables de la violences en politiques que nous avons connu, c’est ceux là les premiers qui devraient être appelés à la barre.

      Ne vous offusquer pas aujourd’hui que les élèves aient dépassés des maitres et que des bourreaux soient également des victimes.

      - Quand vous lancez des slogans martiaux du genre Abas, ..... au poteau, et que vous dégager et licencier à tour de bras sous la menace de kalachnikov, tout en pensant que ça ne peut qu’arriver aux autres, vous vous fourrez le doigt dans l’œil jusqu’à .....
      - Quant vous distribuer des kalachnikov et des PMC à des jeunes que vous galvaniser avec ces mêmes discours martiaux au soit disant nom d’une révolution qui n’est qu’une pure invention de votre esprit en vu d’assouvir vos fantasmes, c’est utopique de penser que l’homme et la chair que vous êtes est invulnérable au plombs
      - Quand vous est friand d’intrigues et de manipulations en croyant que les autres sont des nés percés vous vous rendrez toujours compte que vous êtes surpris
      - Quand vous inspirez à votre peuple l’élimination physique de vos opposants comme sanctions il ne faut vous étonnez que vos opposants vous opposent aussi la même logique.

      Il faut que nous nous posions la vrai question du pourquoi cette violence en politique ? Comment avons nous pu fabriqué un Blaise Compaoré dans se pays ? Comment éliminer quelqu’un est passé du sacré au banal dans ce pays ?

      Pour moi des gens en sont l’origine et ce sont eux les vrais coupables, même s’ils sont entre temps aussi été victime du monstre qu’ils ont savamment et intelligemment crée.
      Comme on dit, on récolte rares autres choses que ce que l’on a semé.

      Donc semons la réconciliation et la paix des cœurs car au final nous sommes tous bourreaux et victimes.

      • Le 13 avril à 16:48, par Daouda
        En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

        Monsieur le Juré, voudriez-vous insinuer que le Président Sankara n’a eu que ce qu’il a semé et est à l’origine de tous nos malheurs ? J’espère me tromper dans ma compréhension de vos propos, somme toute, énigmatiques.

        • Le 14 avril à 14:34, par LeJuré
          En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

          Non M. Daouda, on ne saurait imputé au PF seul tous nos malheurs d’aujourd’hui.
          Ce que je veux dire est que la jeunesse des années 70-80 avec leurs mouvements radicaux marxiste-léniniste, leurs "ailles durs" , leurs batailles rangés aux sauces épicées d’intrigues, de fourberies, de leadership, ont beaucoup contribuer à lessiver le visage humain du voltaïque et surtout à fabriquer un " Blaise Compaoré" c’est eux les vrais coupables. C’est eux qui ont semés les germes des violences en politique dans ce pays.

          Malheureusement le PF et nous aussi qui répondions à cœur joie "JBO au poteau" en font parti. Il ne faut donc pas que nous nous étonnions aujourd’hui que dans ce "tohu-bohu" surgisse et prospère un "blaise compaoré".

          • Le 14 avril à 18:30, par Next...
            En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

            Merci Le Jure. Tu dis vrai. Nos malheurs ont commence avec les mouvements Marxist Leninist et militaire de la fin des annees 70 et debut 80. Avant, les opposants politiques etaient envoye loin dans une ambassade ou affecte a gorom gorom. Mais avec les jeunes civilo-militaro-marxiste-leninistes, les opposants etaient degages ou fuyaient en exil pour les plus chanceux et les moins chanceux croupissaient au conseil (lieu de torture du CNR et du FP) ou allaient 6 pieds sous terre.
            C’est ca la verite.

  • Le 13 avril à 07:54, par LoiseauDeMinerve
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Blaise est-il ivoirien ou burkinabè ? Pourquoi des politiciens burkinabè doivent aller discuter affaires intérieures au BF avec un étranger ? Y a manifestement intelligence avec l’extérieur et la justice devrait se saisir de cette affaire.

  • Le 13 avril à 08:00, par Nongasida paguiligdi
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Rien ne pouvait se construire avec une nation divisée (Blaise COMPAORE) si vous le savez, pourquoi avez vous vous même semé et entretenu le germe de la division au Faso en voulant vous éterniser au pouvoir ? je veux parler e vos tuerie depuis 1987 jusqu’à votre départ précipité du Burkina Faso.

    Le Président de la CODER a remercié le Président Compaoré pour sa disponibilité et son intérêt pour la vie des burkinabè. Son intérêt pour l’instabilité et l’insécurité au Faso OUI.

    Le Président de la CODER : qu’il nous laisse en paix oui, qu’elle réconciliation lui il peut apporter au Faso ayant lui même apporté son appui aux semis et à l’entretien des germes de la division avec son ami Blaise COMPAORE.

    OUI pour la réconciliation, mais pas conduite par des individu dont l’intégrité laisse à désirer.
    cherchez à faire autre chose et laisser le peuple Burkinabè construire son avenir dans l’honnêteté et la dignité .

  • Le 13 avril à 08:00, par Véridique
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Arrêter moi le terme de président COMPAORE. C’est un ancien président et il ne sera plus jamais président jusqu’à sa mort. tchurrrrrrrr !!!

  • Le 13 avril à 08:04, par Tapsoba R(de H)
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Apparemment ,GNO se sent plus heureux auprès de BC .S il adhère à la démarche et martèle « que rien ne pouvait se construire avec une nation divisée d’où la nécessité de la réconciliation nationale. Dans cette perspective, le peuple doit se retrouver et repartir sur des bases saines. »,va t-il revenir répondre de ses actes devant la justice le 27 avril prochain avant qu on n envisage l avenir dans « la paix, la stabilité et la concorde nationale au Burkina Faso. » ? Ou s agirait-il d une réconciliation entre bourreaux du peuple dans laquelle les intérêts des victimes passeraient par perte et profit ?

  • Le 13 avril à 08:04, par LeDou
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    GNO n’a pas encore tiré leçon de ses mauvaises options politiques qui l’enfoncent et enfoncent son parti.

  • Le 13 avril à 08:04, par alino
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Vous avez abordé le sujet sur les assassinats durant sa gouvernance qui rentrent dans le cadre de la réconciliation nationale j’espère ? sinon mieux vaut qu’il reste là-bas. Il y’a aussi qu’on besoin de son frère François afin qu’il réponde à bcp de choses. si vous n’avez pas discuté de tous ces points, inutile de nous divertir.

  • Le 13 avril à 08:05, par BON JO
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Faites attention au CODER. C’est une coalition a suivre de près surtout dirigé par un certain Gilbert qui a la peau d’un caméléon. Du jour au lendemain il peut changer cette coalition de réconciliation en une coalition de vengeance. Laissons pas la ruse du malin en troubler la douceur.

  • Le 13 avril à 08:06, par togzanga
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Rien ne peut se construire sans la paix et la stabilité,courage et que cela ne soit pas guidé par un autre esprit que celui de la cohésion nationale.Bonne chance a tous les Burkinabè

  • Le 13 avril à 08:06, par gbè
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Blaise est-il tjrs président du CDP ? Si non, de quelle présidence parle Noel ?

  • Le 13 avril à 08:11, par OUED
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    LE BURKINA FASO a besoin de votre soutien. Que DIEU vous bénis et bénis le Faso AMEN A

  • Le 13 avril à 08:15, par BRAVOS
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Dire plutôt "l’ancien" président Blaise COMPAORE

  • Le 13 avril à 08:19, par michel
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    toujours souriant son excellence blaise compaore il n’est pas rancuné il veut que le bonheur des burkinabè bon vent a lui

  • Le 13 avril à 08:22, par Le citoyen
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Hou !!!!!!! ça fait vraiment pitié. L’homme fort qui se retrouve entre quatre murs entrain de cogiter. Que Dieu est vraiment fort. Il y a vraiment de la morale à tirer pour tous. comme quoi tout se paye vraiment sur terre. Tout sera devant nous ici.

  • Le 13 avril à 08:23, par Tarwende O.
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Bonne démarche par CODER qui, malheureusement, compte en son sein des personnalités politiques non crédibles. Nous espérons que SE Blaise Compaoré, à l’exemple de Dadis Camara, décidera de rentrer au Burkina pour que triomphe la vérité et la justice. La véritable réconciliation passe aussi par ce chemin.

  • Le 13 avril à 08:27, par Truth
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Nous ne sommes pas contre la Réconciliation. Mais nous disons vérité et justice d’abord. Ceci est un préalable non-négociable.

  • Le 13 avril à 08:28, par Sidzabda
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    on vous pose toujours cette même question et personne de vous ne répond : quel burkinabè est en conflit avec quel autre burkinabè ? répondez-nous et après on parlera de réconciliation. voilà un essaim d’abeilles arrivé un soir du 15 octobre s’installe sur l’arbre, fabrique son miel et laisse les débris pour la population. outrée, cette même population chasse les abeilles, le mâle et la femelle s’en vont, laissent les rejetons qui décident de construire un autre essaim et comme stratégie, on dit qu’ils ont été séquestrés et demandent qu’on reviennent à la même table. de grâce, la réconciliation se fera d’elle-même alors ’"patiencez-vous"’

  • Le 13 avril à 08:30, par Biiga
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Vite il faut arrêter la prestation sur scène de ces COmédiens D’une Epoque Revolue (CODER) car le peuple burkinabé dans son ensemble n’a pas encore pansé ses plaies. Le peuple pleure toujours ses morts de l’insurrection survenue à cause de l’entêtement de certains de ces comédiens. Pitié, reposez vous maintenant. Si la politique ne vous réussi pas, vous pouvez vous faire enrôler parmi les VADS aux fins de vous rendre utiles à vos frères en leur évitant des accidents et des pertes de vie.

  • Le 13 avril à 08:32, par La Cour !
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Voilà qui relance le débat sur les complicités intérieures par rapport certains problèmes que nous vivons au pays !
    Aussitôt aux commandes de la fameuse CODER, que Gilbert OUEDRAOGO n’a pas d’autres priorités que de reabiliter Mr Blaise COMPAORE, le lâche le plus célèbre de nos temps et cerrtainement son mentor dans le mal absolu......

    Et toi Gilbert OUEDRAOGO, tu lui as dit au moins que la réconciliation passe par la connaissance de la vérité parce que elle seule apaise et reconcilie les cœurs ???

    Et toi Gilbert OUEDRAOGO tu lui as dit avec insistance que son retour au Pays et sa comparution devant nos juridictions est une condition essentielle de cette réconciliation ???
    Si la fameuse CODER et son fameux président n’ont pas abordé ces questions, QUELLE EST LA VALEUR AJOUTÉE DE CETTE VISITE À BLAISE COMPAORÉ ???

    Gilbert OUEDRAOGO, nul agenda caché ne restera caché éternellement ! On te voit venir, on t’attend ! Et cette fois-ci......

  • Le 13 avril à 08:36, par Michou TOE
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Ils sont aux abois. Et je me demande ce qu’ils appellent réconciliation. ils ont certainement oublié leur entêtement qui a amené ce statu quo. Si Gilbert Noël OUEDRAOGO avait écouté la voix de la raison et du peuple en 2014, on n’en serait pas là, ou il ne se donnerait pas ce mal de chien aujourd’hui. Qu’est-qu’ils gagnent aujourd’hui ? Oui réconciliation, mais oublie-t-il qu’en matière des relations humaines (étant lui-même juriste, si je n’abuse) ; en matière de relations humaines, la justice, l’égalité, la vérité plombent tout. Je ne sais pas pourquoi ils ne battent pas campagne pour que justice et vérité soient dites sur les évènements pré et post octobre 2014. Ils diraient probablement que leur programme inclut tout cela. Alors qu’ils commencent par là, et le reste viendra automatiquement. Nous sommes absolument d’accord pour la réconciliation, mais que tout commence par où ça doit commencer.
    Quant à aller voir Blaise COMPAORE, je crois que cela ne change rien au processus.

  • Le 13 avril à 08:36, par Aristide
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Bonjour, je demande aux lecteurs de constater que ces gens du CODER ne sont pas frans dans leur démarche. Quand ils rencontraient Jean Baptise OUEDRAOGO, ils s’exprimaient en ces termes ancien président et pour Jubale Blaise COMPAORE, ils disent le président. Faite beaucoup attention a ces gens car c’est pour enflammer le pays. Mais si c’est le président du CODER qui le dit, <>

  • Le 13 avril à 08:37, par Sansan
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Bilf bilfan, weefo ! Allons seulement. Que Allha le misericordieux nous guide.

  • Le 13 avril à 08:48, par Guele Tapée
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Joli travail. Il est bien en forme. Vous avez certainement été impressionné par le fait qu’il est resté lui-même. Bon courage
    Ya foyi

  • Le 13 avril à 08:53, par Vidi
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    J’espère que la CODER va convaincre le Blaiso, son cadet François, le financier Bembamba, et j’en passe, de ne pas se soustraire à la justice, la seule condition pour l’éclatement de la vérité nécessaire à une réconciliation.
    Je termine en disant que la seule façon dont l’ivoiro-burkinabè peut "accompagner le processus" de réconciliation, c’est de répondre présent le 27 avril 2017 à l’audience de la Haute Cour de Justice du BFA.

  • Le 13 avril à 08:59, par BAMOGO
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Je me demande qu’est ce que Ablassé a bien pu dire à Blaise Compaoré, à partir du moment que c’est lui qui était le président du comité d’organisation lors des manifestation en 2014 ?
    Aussi, les résultats ce show médiatique de la CODER qu’est ce qu’on en fait avec ?
    quant à cette réconciliation tant prônée et criée sur tous les toits, c’est réconcilier qui avec qui ? les burkinabés n’ont pas de problèmes entre eux. le problème c’est entre eux homme politique. Nous faisons le marché ensemble, les bapteme et mariage, tabaski, ramadan, paques et noel ensemble dans une parfaite harmonie.

  • Le 13 avril à 09:03, par BM
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    OK MONSIEUR LE DÉCLENCHEUR DE L’INSURRECTION POPULAIRE !!!!

  • Le 13 avril à 09:07, par Achille De TAPSOBA
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Messieurs de la coder, répondez-nous précisément à ces questions.

    - Comment peut-on réconcilier sans justice Auguste Sankara(Fils du Grand et Célèbre Thomas Sankara) et Djamila Compaoré(fille de l’ivoirien Blaise Guessan Compaoré qui a massacré son propre ami) ?
    - Comment peut-on réconcilier sans justice les Familles Zongo, Ouedraogo et le sulfureux François Compaoré le pape de la division qui a ordonné aux fougueux de l’ex-rsp de réduire Norbert Zongo en 5 kg de poudre et de griller David Ouedraogo comme un poulet ?
    - Comment peut-on réconcilier sans justice les familles des Martyrs et les potentiels putschistes(Diendéré la machine téléguidée à tuer et "ange" Djibril Bassolé sans péché) qui ont décidé frapper(tuer) avec Soro le rebelle les Braves Jeunes Burkinabés pour restaurer la Compaorose ?.

    Messieurs de la coder, aucun crime ne sera absous sous prétexte qu’il faut la réconciliation biaisée. Les victimes (morts) appartiennent logiquement à des familles. Beaucoup de familles ont été détruites à cause des abus de pouvoir. Pendant 27 ans, la Compaorose a fabriqué de toute pièce des veuves et des orphelins et ces familles ont droit à la vérité devant la justice. A aucun instant, les frères Compaoré et leurs conglomérats n’ont reconnu leurs torts(fautes) car ils se croient purement saints et les autres(Brave Peuple) de gros pécheurs. La coder minimise considérablement la douleur(si atroce) des familles des victimes parce qu’ils(membres) n’ont pas eu des proches morts par abus de pouvoir. La coder veut sauter des étapes mais le Brave Peuple ne cèdera pas à la manipulation. Ces morts étaient des Burkinabés. Aucun pays ne peut se développer dans le mensonge ou dans l’impunité absolue.

    Nous sommes tous des pécheurs et nous croyons fondamentalement au pardon des péchés à la seule condition que la justice dise impartialement le droit pour les victimes(morts), les veuves, les orphelins, les plus faibles et les plus vénérables. Après la justice, ils(Compaorose) pourront se réconcilier naturellement avec les familles des victimes(Martyrs) et le Brave Peuple.

    Messieurs de la coder, s’il vos plait, amicalement revoyez votre copie car elle est très mal rédigée. Ne prônez pas le mal ou l’impunité car les veuves et les orphelins pleurent chaque jour. Ensemble dans la vérité (justice), nous pourrons construire un BURKINA FORT et non un Blaise fort "le faiseur de paix" chez les autres.

    La vérité triomphera sur le mal ou l’impunité(le mensonge) un jour

    A nos Martyrs qu’ils se reposent en paix. Que justice leur soit rendue rapidement

    Justice pour Norbert Zongo
    Justice pour Thomas Sankara
    Justice pour Salifou Nebié
    Justice pour David Ouèdraogo
    Justice pour Boukary Dabo

    Victoire toujours au Brave Peuple
    Vive la démocratie au Faso
    Vive le Brave Peuple Burkinabé

    Que LE SEIGNEUR bénisse le BURKINA que nous aimons tous.Amen
    Paix et Succès à Tous les BURKINABES . Amen

    Achille De TAPSOBA le Bobolais

    • Le 13 avril à 12:41, par LeJuré
      En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

      J’espère au moins que tu n’ignores pas que les crimes de sang politiques n’ont pas commencé par le Père de Auguste Sankara ?

      L’enjeu aujourd’hui c’est comment les filles, fils et petits fils de :
      - Nézien
      - Somé
      - Guébré
      - Tiendrébéogo
      - Sigué
      - Sankara
      - Compaoré
      - Lingani
      - Zongo
      - ......
      - ........
      Vont se tendre la main et bâtir le Burkina de demain .

      Crois tu véritablement rendre justice à chacun d’eux ? crois tu pouvoir dire à chacun d’eux pour quoi leurs géniteurs avaient raison ou tord ou méritaient plus la mort ou la vie ? pour quand pourras tu le faire sans verser dans une justice sélective ou sans retomber dans un cycle de vengeance ? dans cette attente on fait quoi ? le Burkina attend ?

      Je crois que tu fais une grave confusion entre vengeance et justice ? et dans une logique de vengeance la construction d’un Burkina de paix n’est pas pour demain.

      Tu peux donc attendre ta vengeance, mais nous nous voulons avancer.

      • Le 14 avril à 09:46, par kwiliga
        En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

        Et donc, votre réponse à vous c’est : "on met tout sur le dos de Sankara" ?
        Moi, je ne suis en aucun cas partisan d’une quête de vengeance haineuse ; tout autant que je ne puis cautionner par ailleurs, qu’on aille désigner un bouc émissaire, en se focalisant sur les éléments symptomatiques de la violence et en occultant tout le reste.

        • Le 14 avril à 19:56, par LeJuré
          En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

          Mon Cher Kwiliga. Si tu relis mon post tu verras que Sankara fait parti des victimes.

          Cependant il faut avoir le courage aussi de reconnaitre qu’il en a fait également, ou en tout cas qu’il est responsable, il ne se reste que partiellement, de plus d’une de ces violences.

          Je vais un peu plus loin en disant que si Sankara en tant que Leader, s’était comporter en "Gandhi" en prônant la désobéissance civile, la non violence au lieu d’inspirer les coups de force, de brandir la Kalachnikov et de porter son pistolet automatique au ceinturon, je suis presque sûr qu’il n’y aurait pas eu de Blaise Compaoré dans ce pays, encore moins les violences que nous déplorons aujourd’hui.

          Si les morts de Nezien Badembié, de Somé Yorian et de Guébré Fidèle avaient été élucidés, jugés et sévèrement punis à l’époque, je suis presque sûr qu’il n’y aurait pas eu de Blaise Compaoré dans ce pays, encore moins les violences que nous déplorons aujourd’hui.

          Si la DST du célèbre Sigué n’avait pas été instituée et les tortures qui s’y pratiquaient cautionnées, je suis presque sur qu’il n’y aurait pas eu d’affaire Dabo Boukari au Burkina.

          Si on n’avait pas osé appliquer les peines capitales à l’endroit de Didier Tiendrébéobo et ses compagnons qui, si ce que l’on les reprochait est vrai, avaient aussi eu des initiatives identiques à Sankara et ses camarades (c’est à dire faire un coup d’état militaire), je suis presque sûr qu’il n’y aurait pas eu de Blaise Compaoré dans ce pays, encore moins de cas Henri Zongo et Boukari lengani.

          Si on avaient pas inculquer à notre jeunesse que la meilleure manière de punir un opposant politique est de le violenter voir le faire passer par les armes, je suis presque sûr qu’il n’y aurait pas eu autant de violence dans ce pays.

          En réalité, si Blaise Compaoré a prospéré c’est tout simplement parce qu’il a germé sur un terrain fertile, que malheureusement nous avons pour la plupart ( la classe politique marxiste-léniniste des années 70-80) contribué à ériger.

          En sommes, mon propos est que nous sommes tous responsables de ces victimes et malheureusement la justice préalable que nous recherchons pour les victimes risque d’être partielle parce que nous ne voudrons seulement regardez que dans la poubelles des autres et assouvir nos soifs de vengeance.

  • Le 13 avril à 09:07, par Yiensougri
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Merci pour cette démarche qui revêt d’abord un caractère humain et divin, car le Blaso reste un frère, un ancien PF et a besoin de notre amour. J’espère qu’il va bien, lui et son épouse Chantal, sa fille Djamila, son frère François etc.... Dommage que vous ayez occulté cet aspect social très important au détriment du politique dans votre compte rendu.
    Comme donc vous préférez politique, allons y ! Considérant que vous prônez la justice comme premier point de votre offre, et que la Haute Court de justice annonce le jugement de notre grand frère pour la fin de ce mois, lui avez vous demandé de venir répondre à la justice de son pays ? Si oui, qu’a t il répondu ? c’est la bonne ou mauvaise nouvelle que vous devriez nous servir dans cette rubrique politique. Si ce premier pas n’a pas été fait ou s’il refuse de comparaître, quel sort devrons réserver aux trois autres points de votre offre chère CODER ?

  • Le 13 avril à 09:11, par mate
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Pour commencer, je voudrais rappeler l’auteur de cet écrire sur le titre de l’appellation attribué à Blaise Compaoré qui était un président, d’où le nôtre, qui a été vomi par le peuple, et est maintenant ancien président. A moins qu’il ne siège à la présidence du pays d’accueil puis qu’il en a acquis la nationalité.
    Aussi, aux visiteurs de l’ancien président, mettez vous à l’évidence qu’il ne peut y avoir de réconciliation sans au préalable une vérité et une justice sur les faits qui ont favorisé la division dont il est question. Quelles conseil pouvez vous tirer de quelqu’un qui a œuvré pour la division de ce même Burkina.
    Pour qu’il y ait réconciliation, ce monsieur doit venir répondre des faits qui lui sont reprochés et endosser les sanctions y afférentes.
    Vous avez pris conseil chez lui c’est bien, mais conseillez le aussi de venir devant la justice du Burkina ..... et qu’il n’oublie pas de nous ramener nos milliards emportés par lui et ses hommes ; parce que le pays en a vraiment besoin pour son économie et cela fera du bien à tout le peuple burkinabè.

  • Le 13 avril à 09:11, par PIONG YANG
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    On nous gratte la plaie non cicatrisée et ça saigner. Je pense que cette histoire de CODER est pour nous nargué et nous humilié de nouveau. Je n’ai jamais vu ça nul part au monde où le coupable exige d’être pardonné tout de suite et maintenant. Nos blessures sont trop fraiches pour qu’on nous montre un Blaise souriant et bien lotis à Abidjan, recevant et accordant des audiences comme un vice président du Burkina avec pour résidence Abidjan.

  • Le 13 avril à 09:13, par kwiliga
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Est-ce vraiment la première démarche à effectuer dans le sens de la réconciliation ?
    Sérieusement, soit la CODER prend vraiment les gens pour des moutons, dotés de la mémoire d’une mouche (et parfois, j’ai bien peur qu’ils n’aient raison), soit c’est de la pure provocation. Mais alors, une provocation qui poursuivrait quel objectif ?
    Et là aussi, j’ai quelques hypothèses qui font peur !

  • Le 13 avril à 09:14, par OUEDRAOGO Simon
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Woo vous n’avez jamais eu HONTE ; Gilbert ne connait pas la honte. Qui a fait sombré ce pays dans le désordre ; c’est toi. Il suffisait seulement que toi et députés ADF vous disiez non. Tu as voulu jouer un sale tour au peuple de comme le passé. Tu as joué un sale tour à Hermann aujourd’hui DIEU TOUT puissant te recompensera.

  • Le 13 avril à 09:16, par Faso Burkina
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Toujours en forme, le PF. Dieu vous bénisse ! Félicitations à la CODER pour cette belle initiative

  • Le 13 avril à 09:20, par SS 20
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Le CODER est dans sa pub toujours , mais que voulons nous ?! nous sommes dans un pays démocratique où même les fossoyeurs d’hier sont devenus des donneurs de leçons de morale.Qui l’eut crut ? en dehors de Ablassé du parti le Faso autrement qui n’était pas pour la révision de l’article 37,tous les autres au tour de Blaise étaient pour ,Achille du CDP ( tout naturellement ), Dabo de l’UNDD, Gilbert de l’ADF RDA et TRAORE de l’UPR.

    Maintenant ,il vous reste de faire votre compte rendu au président Roch , même s’il ne vous le demande pas ,sans quoi vous ne disposez pas les plus hautes autorités actuelles du pays à coopérer sincèrement avec vous.

  • Le 13 avril à 09:20, par ragomzanga
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Que d’hypocrisies sur la question de la paix et de la réconciliation nationale !
    Arrêter de vouloir entuber le peuple,
    La justice précède la paix, la concorde et la réconciliation !
    Quiconque veut ignorer ces règles se prête aux mensonges et se pose comme obstacle à la paix, à l’unité, à la démocratie, à la stabilité....
    Un vrai homme politique digne doit éduquer la masse et le peuple à cet idéal de démocratie,
    Aimer le Burkina Faso, travailler à son développement,
    c’est agir et non discourir...
    RAGOMZANGA

  • Le 13 avril à 09:22, par Amadoum
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Dans l’interet de toute la nation entiere, nous voulons tous la reconcialition nationale, mais a quelle prix et sous quelle modalite ?
    Quand Me Ouedraogo nous fait sa lecon d’histoire a Radio Omega concernant la reconcialition suite a la seconde Guerre Mondiale, nous l’entendons bien et sommes prets a suivre son appel a notre magnanimite. Nous sommes magnanimes, mais pas dupes ! Effectivement des atrocites ont ete commises lors de la seconde guerre mondiale et il y a eu une reconcilation suivie d’une paix dont nous jouissons aujourd’hui. Cependant, il oublit de pousser sa lecon pour couvrir d’autres aspects tout aussi importants de cette reconciliation : il y eut D’ ABORD JUSTICE . Les Forces Alliees ont bien compris l’importance de la chronologie dans sa demarche : justice, reconcilation, paix ; elles ont veille a ce qu’un tribunal soit cree et que justice soit faite. Un tribunal fut cree, des jugements, nommes les jugements de Nuremberg, eurent lieu. et des sanctions, dont des pendaisons, furent prononcees.
    Je ne compare aucunement le regime d’Adolf Hitler a celui du president Compaore, mais pendant le reggne de 27 ans de ce dernier, de nombreuses familles ont ete victimisees et attendent encore que justice soit faite. Si au Burkina Faso les familles des victimes du regime Compaore ne constituent pas une force assez importante pour reclamer et obtenir justice, il est du devoir de tout le peuple Burkinabe, sans malice ou esprit de vengence, de veiller a ce que cette premiere condition soit remplie. Et cette justice ne sera pas celle des seules familles des victimes, mais celle de tout le peuple Burkinabe. Je veux bien croire que La CODER a de bonnes intentions et veut le bien du pays, mais ne peux comprendre qu’elle veuille nous derober de cet espoir d’un jour avoir la JUSTICE pour toutes ces victimes.

    Sans cette justice d’abord, toute tentative de reconciliation ne sera rien d’autre qu’une tentative cynique de dire au peuple Burkinabe de pretendre que rien ne s’est passe.

  • Le 13 avril à 09:28, par Léocadie Tiao
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Bonne démarche. Que Dieu tende sa puissante main sur les fils et filles du Burkina Faso pour une réconciliation nationale. Que toutes flammes de tension soient éteintes et qu ’ ensemble nous regardons dans la même direction pour une vie meilleure et paisible dans le pays des hommes intègres.Dieu bénisse notre cher Faso .

  • Le 13 avril à 09:32, par pataamleukré
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    G.Noël tu sais bien que tu es l’un des principaux créateur de la situation dans laquelle nous somme,selon moi tu es le deuxième après Blaise (pas besoin de me justifier car le peuple sait et toi surtout aussi ).
    Si vous voulez une réconciliation véritable,faite revenir votre mentor et tout ceux qui ont jouer un rôle de premier plan dans notre situation,qu’ils s’explique devant la justice,qu’ils paient s’il y a lieu et on pourra se parler sans rancœur.
    Les réconciliations forcées ne mènent nul part.

  • Le 13 avril à 09:35, par Tonton
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Le djo a renié ses origines en prenant la nationalité ivoirienne après 27 ans à la tête du Burkina et on lui accorde encore de la crédibilité.
    Un peu de bon sens quand même !
    Il faut le laisser là-bas et allons seulement ici.
    Si les gars de CODER n’ont rien à faire d’autres qu’aller voir leur ancien pote tant pis pour eux.
    N’importe quoi !

  • Le 13 avril à 09:35, par françois
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Pour un avocat comme Gilbert, cela fait désordre. Les citoyens devraient porter plainte contre toi car Compaoré n’est plus président et ne doit pas être nommé ainsi mais plutôt comme l’Ex. président Compaoré ou comme l’ancien président Compaoré.... Il n’y a qu’un seul président au Faso actuellement et non deux ! Et, vous osez parler de réconciliation alors que par vos dires vous continuez à semer le germe de la division dans ce pays. La réconciliation ne peut se faire que par la case Justice où on doit se dire les vérités, juger et, ensuite pardonner pour se réconcilier mais ne cherchez pas à brûler les étapes comme vous l’aviez fait en son temps avec votre journée du pardon en 2001.

  • Le 13 avril à 09:41, par 2 1
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Ce bon vieux ladji !!!!
    tu nous as manqué hein !!!!
    Tu es en Côte d’Ivoire avec ton Dieu ?

  • Le 13 avril à 09:43, par lerepublicain
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Cest vraiment ce qui m etonne au Pays des hommes integres ; quel qu un peut il me metre au clair cet acte ignoble de soit disant membres de coder. comment vous vous permetter de parler de reconciliation en allant en cote d ivoire poser avec un criminel de cette gabarie ; un burkinabe qui a passé 27 ans au pouvoir ; 27 ans pendant les quelles il n a semer que peine et desolation dans les familles, rappelez vous de , norbert zongo ; henri zongo,lingani boukari ; kere daniel, ki bertois , oumarou clement ouedraogo, le juge nebie ;tous les morts de l insurection. et j en passe, un burkinabe qui se fait desormais appeler koffi ; un cameleon ; je me rappelle qu il avait fait executer le colonel some yorian gabreile et le cdt guebre fidel les traitant de cameleon ou de cube magie , voila lui qui sest transformer jusqua change de nom ;
    oK toi ablasse ouedraogo je t estimais , mais je sais maintenant ce que tu vaut ; toi noel ouedraogo tu pense tromper la vigilance du peuple ,tu veux utiliser cette veste de coder pour echapper a la justice ? tu as soutenu la modification de l article 37 a l origine de la mort de dizaine de burkinabe ; le peuple va te manger en temps au portun ;
    nous sommes tres vigilan et nous auront votre peau ; rendez vous pour la deusieme revolution tres bientot :.

  • Le 13 avril à 09:45, par tt
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    coder=concertation des réjetés.ke veulent ils encore ?

  • Le 13 avril à 09:53, par MESSI
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Voici un homme qui aime son pays.Maintenant on sais que tu es l’homme de la situation pour un burkina meilleur.

  • Le 13 avril à 09:54, par dera
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    tu as tout dis mon frère.quels sont les camps qui s’opposent au Burkina ? il n’y en a pas.il faut juste rendre justice au victimes de l’insurrection et du coup d’état manqué et ce sera tout. arrêtez de nous divertir

  • Le 13 avril à 09:56, par pataamleukré
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Quelle forme ,Il n’est pas plus en forme que ZEPH ni même Simon !

  • Le 13 avril à 10:02, par Paul KERE
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    J’ai lu tous les messages et je me rends compte qu’il y a plus de posts négatifs que positifs sur cette rencontre avec le Président Blaise Compaoré. Au passage, je dis que le titre de Président, comme le titre de Bâtonnier sont des titres à vie pour ceux qui ne le savent pas. Voilà mon opinion démocratique qui n’engage que moi : Tous les messages qui prônent la haine, le sectarisme, l’exclusion, le mal, sont dans l’erreur absolu...Il n’y a pas d’autres mots
    Dieu lui-même, que vous soyez croyants ou pas a pardonné au monde en envoyant son fils unique Jésus Christ ou Mahomet pour la paix sur notre terre. Je n’ai pas encore cent ans, mais de ma petite expérience, je n’ai jamais vu le mal prospérer éternellement. C’est ce que le Président Thomas SANKARA disait : "on ne peut pas ballonner éternellement le peuple".
    Donc, j’invite mes compatriotes burkinabè qui sont dans cette posture du mal, à se rendre à l’évidence que la réconciliation est un "mal" nécessaire ne serait-ce que pour la Paix dans notre pays. On ne peut pas vivre dans la haine jusqu’à la fin de ses jours, mais seul l’amour, la tolérance libèrent ou délient du mal. Le vivre ensemble est un devoir impérieux de tous les burkinabè quel que soit le ressenti des uns et des autres. Après la 2ème Guerre Mondiale (6 millions de morts) les belligérants se sont retrouvés autour de la table des négociations sous l’égide de l’ONU pour repartir de bon pied. Ce n’est pas le Burkina qui fera exception à cette règle. Certes la douleur des familles fait partie intégrante de ce pardon et de cette marche forcée vers la réconciliation. Tenir ce discours est le plus responsable que le discours de dénigrement et de bagarre quoi qu’il en soit. Paul KERE

    • Le 13 avril à 10:25, par pataamleukré
      En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

      Mon ami j’ai lu comme toi tous les messages et aucun n’a dit qu’il ne voulait pas de réconciliation. Tous les intervenants ont dit qu’il fallait la JUSTICE d’abord.
      Et pour la deuxième guerre mondiale dont tu fais cas ,il y a bel et bien eu des procès,Nuremberg, ça te dit quelque chose ?

    • Le 13 avril à 11:27, par Ka
      En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

      Si le sénat proposé par l’introverti pour caser les témoins criminels a des retraites dorées que tu soutenais avec force, et aussi le tripatouillage de l’article 37, avaient réussis, tu pourras tromper les internautes de bonne foi. Mais en 2017, avec un peuple et sa jeunesse qui ont dit que rien ne sera plus comme avant avec vous les prédateurs du peuple, y compris le faux ivoirien Blaise Compaoré, la donne a changé, et tu peux la fermer : Car sans une justice juste, ou tous les criminels payent leurs crimes pour soulager les familles des victimes, il n’y aura jamais une réconciliation nationale durable dans un pays comme le Burkina, mûri par vos crimes gratuits. Mon valeureux PF Thomas Sankara, sera de mon avis.

    • Le 13 avril à 12:36, par Kôrô Yamyélé
      En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

      - Mon très cher ami Paul KERE, il y a très longtemps que je ne te lis plus sur le net. Comment tu vas ? J’espère que bien. En tout cas je le souhaite pour toi mon ami.

      Mon ami Paul KERE, tu vois ? La façon dont est envisagée l’action même de réconciliation va dépendre aussi de la place qu’on accorde au conflit entre les parties, si conflit il y a vraiment eu dans la dynamique relationnelle qui existait et qui existe au Burkina Faso. Et là, deux points de vue s’opposent :

      1/- le conflit est considéré comme une sorte de catastrophe qui intervient dans le cours d’une relation harmonieuse ; dans ce cas, le ‘’résoudre’’, c’est le contrer, le vaincre, l’éliminer (quitte à ce qu’il revienne plus tard, similaire ou sous une autre forme). Or ici on n’est pas dans le cas d’une catastrophe pour que des marmitons fassent des pélérinages partout pour une réconciliation au nom du peuple burkinabè ! Est-ce la représentation nationale qui les a délégué au nom du peuple qu’elle représente ? Pas à ma connaissance car c’est une initiative de quelques manges-mils granivores affamés et politiquement désoeuvrés qui ne trouvent plus un champ de mil dont les épis sont chargés de grains,
      2/- Ou bien les conflits ne sont pas des aberrations de la communication interpersonnelle mais une de leurs issues possibles au même titre que la bonne entente et qu’il est tout aussi normal de se disputer que de vivre en harmonie (Mon cher ami, je tiens ce dernier point de : D. Picard et E. Marc, Petit traité des conflits ordinaires, Le Seuil, 2006, p.8).

      Ceci étant, j’ai l’impression que la CODER veut coûte que coûte imprimer un conflit là où il n’y a pas eu de conflits. Des gens ont fauté, ils ont joué, ils ont perdu, exactement comme Blaise Compaoré lui-même l’avait dit pour justifier le coup d’état quand ils ont tué Thomas Sankara pour s’emparer du pouvoir le 15 octobre 1987. En cela je ne fais pas du tout confiance à ce groupuscule surtout leur tête de proue, Gilbert Noel Ouedraogo. A moins de vouloir faire passer par perte et profit tous ces morts qui jonchent le long du pouvoir de Blaise jusqu’à l’insurrection, qu’il ne s’y prendrait autrement.

      Et puis mon ami Paul KERE, pourquoi remonter au temps de Maurice YAMEOGO si ce n’est de l’hypocrisie et de l’escroquerie morale outrancières, provocatrices et insultantes pour l’intelligence du peuple burkinabè. C’est délayer tout de sorte qu’on ne puisse pas détecter le vrai de l’ivraie ! Tout dissiper à moindre frais ! Les vraies tueries des pouvoirs ont commencé dans ce pays avec la Révolution de Thomas Sankara Blaise était aussi partie prenante. Les cadavres ont encore mieux jalonné le parcours de Blaise Compaoré tout le long de son règne. Sans oublier que bien des dirigeants actuels étaient aussi avec Blaise Compaoré  ! Veulent-ils se dédouaner aussi à bon compte ? Sont-ils camouflés derrière le manteau noir de la CODER ? Le peuple burbinabè désormais vigilent, les débusquera au moment opportun.

      CONCLUSION : Mon cher ami Paul KERE, pour moi, la seule réconciliation valable et crédible doit être absolument précédée d’une justice bien rendue et non pas une farce de justice. Une justice où on verra les bourreaux d’hier avec leurs complices pleurer côte-àcôte devant les juges en implorant le pardon du peuple. En dehors de ceci, les meurtrissures vont envenimer les rancœurs avec le risque de réveiller la justice de la loi du talion : ‘’Œil pour œil, dent pour dent’’, qui comme tu le sais bien en tant que juriste, est une expression qui symbolise est une des lois les plus anciennes, qui consiste en la réciprocité du crime et de la peine. Et elle évite en principe toute escalade de la violence. Pour finir, ce matin, j’écoutais Horizon FM quand un auditeur a appellé pour donner son témoignage qu’il a vécu en direct : un des parents d’une victime de l’insurrection, en écoutant Ablassé OUEDRAOGO dire dans une radio, que Blaise COMPAORÉ a avoué avoir pardonné aux burkinabè ce qu’ils ont fait. Tu vois comment la chose est déjà travestie mon ami Paul ?? Comme si lui Blaise Compaoré il était une victime du peuple burkinabè !!!!

      Par Kôrô Yamyélé

      • Le 13 avril à 21:26, par Paul KERE
        En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

        Mon Cher Ami Kôrô YAMYELE, il est grand temps que nous puissions désormais faire connaissance. De préférence dans votre ferme où vous m’inviterez certainement à manger bio car je suis écolo. J’espère que tout va bien pour vous et votre famille ainsi que vos amis. Votre post m’a impressionné, notamment par votre analyse fournie à laquelle, malheureusement, je ne peux, adhérer.Ce qui ne change en rien tout le respect que j’ai pour votre opinion. Ma position pleinement assumée est la suivante : Je mets la réconciliation avant la justice et je ne pense pas qu’au nom de l’expression plurielle, je doive m’excuser auprès de quiconque d’une telle prise de position ou de cette posture. Je suis sûr que nous sommes les vedettes de ce débat parce que nos positions sont radicalement opposées mais dans le respect de chacun, pas comme l’opinion injurieuse de ceux qui défèquent sans discernement. Je ne citerai pas de nom, mais vous es connaissez à leur façon de s’asseoir, tout comme le chien ne peut en changer la sienne. Nous sommes le jeudi Saint et la Sainte Cène nous révèle depuis des temps immémoriaux que Judas Icarioste, le fils de Simon a trahi Jésus : c’était déjà inscrit ainsi. Jésus, fils unique du Dieu vivant est venu expier notre péché par une mise à mort gratuite qu’il ne méritait pas. Ce sont donc des hommes, notamment le peuple élu, les juifs qui ont torturé, vilipendé, tué, cloué, transpercé le flanc puis Jésus a été enseveli qui ressuscita le troisième jour conformément aux écritures saintes. Même cette vérité des évangiles n’est pas partagé par tous : Donc, alors ? Kôrô, nous avons donc une divergence d’appréciation d’appréciation sur le vivre ensemble dans notre pays. Et alors, cela ne nous empêchera pas de nous saluer, de boire la bière ou le champagne ensemble. Et si tout le monde était comme nous ? Le Burkina ne se porterait-il pas mieux. La justice est inéluctable, mais elle ne peut être la panacée ou une fin en soi car elle est animée par des hommes et des femmes qui conservent heureusement leur conditions humaines avec leurs tares et leurs forces ou qualités. Faisons attention car notre pays vient de loin. Nous aurions pu basculer dans une guerre civile interminable comme au Libéria, en Centrafrique, En République de Côte d’Ivoire. Les arbres fruitiers n’auraient pas été suffisant pour nourrir les réfugiés dans la savane puisqu’il n’y a ps de forêt. Rendons grâce à Dieu en cette semaine sainte pour cette rencontre avec l’ancien Président Blaise Compaoré par la CODER et espérons qu’une telle démarche puisse servir de levier à une véritable réconciliation nationale.
        Certes, il y a certainement d’autres compatriotes qui ont intérêt à ce que la réconciliation n’intervienne pas. Mais doit-on se contenter de leurs bas intérêts égoïstes ? Le vivre ensemble est au dessus de ces intérêts égoïstes et constitue, indiscutablement l’intérêt général. Paul KERE, partisan de la réconciliation nationale d’abord et de la justice ensuite, pourquoi pas ?.

    • Le 13 avril à 13:38, par Harouna
      En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

      Merci Cher compatriote . Je ne sais pas si c est le climat aride qui rend nos parents très aigred de la sorte . C’est triste toutes ces reactions nrgstives remplies de Haine . Les ivoiriens ont fait 10 ans de guerre, mais ils ne sont pas aigris de la sorte. Pardonnez, chers compatriotes. On ne Peut rien avoir avec la haine. Vive la CODER ! Merci encore Me Kere.

  • Le 13 avril à 10:20, par nkaborelouise
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    On ne se moque pas de Dieu, vous savez tous le chemin à suivre pour une vraie réconciliation. Sinon vous ne finirez pas de décreter des réconciliations et de jeter des pigeons en l’ air pour rien

  • Le 13 avril à 10:25, par pataamleukré
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Mon ami j’ai lu comme toi tous les messages et aucun n’a dit qu’il ne voulait pas de réconciliation. Tous les intervenants ont dit qu’il fallait la JUSTICE d’abord.
    Et pour la deuxième guerre mondiale dont tu fais cas ,il y a bel et bien eu des procès,Nuremberg, ça te dit quelque chose ?

  • Le 13 avril à 10:29, par Sidpasata Veritas
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Le peuple burkinabè n’est pas divisé au point d’avoir besoin d’organiser une réconciliation nationale : DITES-NOUS QUI EST EN CONFLIT AVEC QUI ET POUR QUELLE RAISON AU POINT QUE LA RÉCONCILIATION ENTRE CES BELLIGÉRANTS PUISSE ÊTRE REÇUE COMME UNE CAUSE NATIONALE . Sinon, nous n’allons pas nous laisser distraire par ceux qui essayaient, avant l’insurrection, de nous démontrer que la modification de l’article 37 était nécessaire pour la paix sociale de notre pays.
    Par contre, aujourd’hui comme hier (quand Blaise était au pouvoir) les burkinabè ont SOIF et TRÈS SOIF que justice soit enfin rendue pour les crimes de sang et les crimes économiques commis sous le régime précédent dont la règle d’or était celle de l’impunité.
    Alors, messieurs de la CODER, à qui vous adressez-vous et pour qui roulez vous : attention de ne pas trop réveiller contre vous les rancœurs que les burkinabè ont tu jusqu’à présent, au prix des grands efforts de tolérance. ATTENTION, N’ESSAYEZ PAS D’ABUSER UNE FOIS DE PLUS DE NOTRE PATIENCE, CAR PLUS RIEN NE SERA COMME AVANT !

  • Le 13 avril à 10:32, par pataamleukré
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Personne ne t’empêche d’aller voir ailleurs si l’herbe y est verte.

    • Le 13 avril à 11:21, par Kôrô Yamyélé
      En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

      - pataamleukré, tu voudrais donc qu’il aille paître dans les vertes prairies de Manitou, là où les herbes sont grasses et fraîches ? Mais sincèrement, est-ce qu’il a si tord ? Toi-même il faut voir le Burkina sous la gouvernance du serpent à 3 têtes RSS ! Tous est morose, mouta-mouta et tous les burkinabè depuis la couche moyenne sont tous malades de la nouvelle maladie dénommée rochosité aigue ! Tous les prix ont montés et il y a trop de taxes et d’impôts !!!! On est entrain de mourir à petit feu dans ce pays !

      Par Kôrô Yamyélé

      • Le 13 avril à 12:48, par sergy
        En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

        Koro,pardon,pour une fois reconnais que le pays a changé :
        - des bébés albinos ne sont plus tués pour leur sang
        - si tu fais on te fait et y’a rien n’existe plus
        - les enfants sont traités gratuitement
        - transparence dans l’organisation des concours....
        le reste n’est que affabulations des gens qui vivaient des deals des anciens gourous.

      • Le 13 avril à 12:57, par Sawadogo
        En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

        Certes, la vie est chère sous les RSS mais est préférable à celle sous Blaise, où le régime tenait mordicus à faire du Burkina, une monarchie Compaore. la démocratie na pas de prix, même si la nôtre est encore chancelllante. Après tout, sans vouloir excuser qui que ce soit, surtout pas ces 3 vestiges de l’ère Compaore (serpent à 3 tetes selon vous) , mais après une insurrection qui a coûté au pays plusieurs centaines de milliards de franc CFA ; une transition (quoique bien menée) où des investisseurs ont quitté Le pays ; une situation sociale explosive marquée de grèves tout azimuts, un contexte sécuritaire difficile et j’en passe, il n’est pas étonnant que la vie devienne plus chère. Même en Tunisie, le berceau du printemps arabe, la vie est devenue chère au point où des gens regrettent aujourd’hui Ben Ali, il faut dire que la Révolution ou l’insurrection a un prix, c’est celui que nous payons peut être aujourd’hui.
        A tous ceux qui regrettent Blaise Compaore, ce n’est peut être pas votre cas, qu’ils nous laissent continuer dans la voie que le peuple a voulue se donner.

      • Le 13 avril à 15:16, par Damis
        En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

        Je ne sais plus ce le KORO a mais il est devenu bizarre. Ses interventions sont maintenant exclusivement dressées contre le RSS. Vraiment ! c’est pourquoi un adage dit que pour mieux connaître quelqu’un à fond, attend qu’il devienne soit roi, soit riche, soit pauvre avant de l’apprécier. Avant l’insurrection populaires, j’appréciait positivement ses commentaires (KORO YAMYELE). Mais maintenant il a totalement changé ; il se dresse contre le RSS. Pourtant dans un des foras ici même (lors de la démissions des RSS du CDP), il a eu à dire que "c’est trop beau pour être vrai" et que s’il s’avérait que c’est réel, alors les RSS ont risqué leur vie pour tenter de sauver notre chère patrie. Pourquoi maintenant au lieu de donner une contribution positive, c’est le contraire. J’ai comme l’impression que le KORO se trouve dans une situation comme c’est le cas de Ablassé OUEDRAOGO. Ayant souhaité que toutes ses opinions soient prises en compte et que cela n’a pas pu l’être, il faut montrer l’autre face. Cela est contraire à un vrai intègre. Toi KORO sait aussi que si jamais ces RSS n’avaient pas fait un retournement de veste, personne ne serait à mesure de faire replier Blaise et son clan.
        En tout cas j’invite le KORO à revoir sa copie afin de rendre agréables les débats sur les foras. Tous ceux qui sont animés de bonne volonté et qui ne comptent pas que sur les politiciens ont intérêt à ne pas boycotter l’action gouvernementale actuelle, car la situation de morosité actuelle est générale à tous les pays du monde sans exception aucune et je défie le KORO YAMYELE à prouver le contraire. Donc la situation à laquelle le pays est confronté est normale. Nous ne sommes pas des magiciens ni les RSS. Au contraire, c’est le boycott entamé depuis le pouvoir des RSS (terrorisme simulé, coalition CDP-UPC afin de saper l’action gouvernementale, grève sans fondement des syndicats...) qui a contribué à plonger davantage le pays et tout le monde le sait.
        A bon entendeur !

        • Le 13 avril à 20:03, par Poko
          En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

          Ou tu mets la liberté d’expression de Köro. Tu veux qu’il soit marionnette ou caisse à résonance pour dire ce que toi tu penses et veux entendre. seuls les imbéciles ne changent pas. Si tu te sens seul dans ta position, réfléchis et écoute bien les critiques des autres. On ne fait pas groupe ou équipe avec quelqu’un mouta-mouta. Kôrô a maintenant longue et regarde loin au lieu de fixer le bout de son nez comme un gamin. Il m’arrive de ne pas apprécier certaines de ses sorties mais, c’est son droit de s’exprimer. On ne fait plus mouton et bétail électoral en démocratie ici. Quand le mouton de tête tombe de la falaise les autres suivent bêtement et le troupeau entier meurt. C’est ce genre de suivisme sans esprit critique, cette bêtise qui nous a conduit dans la merde profonde et déprimante où nous sommes. Kôrô ne change surtout pas. La démocratie c’est la diversité des opinions et non la pensée unique. Compris ???

      • Le 15 avril à 01:49, par wotbala
        En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

        MON GARS JE TE SOUTIENS LES GENS ONT UNE MEMOIRE COURTE DANS CE PAYS !

  • Le 13 avril à 10:32, par MARC
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Il es temps que les hommes politiques burkinabé revoir les copies de faire la politique.
    dite moi, dans ce pays, nous avions combien d’intellectuelle ?
    es-que Blaise COMPAORE est le seul qui peut dirigé le Burkina Faso ?
    Il est temps que les hommes politiques réfléchir avant d’agir et non agir avant de réfléchir.

    • Le 13 avril à 11:42, par SA
      En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

      Quel est ce problème entre Burkinabè qui nécessite une réconciliation ? Je pense à mon humble avis que le peuple Burkinabè n’a jamais été autant uni sur la vie de la nation. Cette union peut être remise en cause si l’on priorise l’injustice au profit de cette "réconciliation" tant voulu par ces bourreaux.

  • Le 13 avril à 10:44, par Bayiri
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    je suis le forum des internautes mais je regrette des propos avec un fond de haine. On n’est pas obligé de publier si on a pas un esprit de critique constructive. félicitation à ceux qui nous apportent de bonnes idées.

    • Le 13 avril à 11:34, par Ben
      En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

      Qu’a til dit qui est sur fond de haine ? Ces le burkina qi ve se reconcilier avec blaise oubien ces une reconcialation veritable entre burkinabe ceux la veulent ? Vous laissez les victimes a cote de vous pour aller s’exhiber labas qe ces reconcialion vous chercher.

      • Le 13 avril à 20:21, par Poko
        En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

        Très Contente de revoir mon Président. A chacun son Président. Ce n’est pas pour rien que tout le monde n’a pas voté Roch.

        Pour les personnes amnésiques, sachez que le CODER a fait le tour pour rencontrer Roch, Salif, le Mogho, le Cardinal, le Haut Conseil de la Réconciliation avant d’aller rencontrer le Président Blaise COMPAORE. Que voulez-vous à la fin ? Sa mort pure et simple pour assouvir votre haine ? Toujours les victimes, les victimes. Personne n’apprécie la mort d’un être humain, encore moins celle d’un concitoyen à la fleur de l’âge. Mais, c’est arrivé. Et je compatis à leur perte. Ce qui est arrivé est arrivé et on ne peut pas effacer cela dans nos mémoires ni faire marche arrière pour redonner la vie à ceux qui sont morts. La vie continue et nous devons trouver les voies pour réparer les tords et éviter que cela se répète dans l’avenir. Maintenant si c’est pour entretenir la haine et la contrition en agitant chaque fois le mot martyr ou victime, nous sommes à Pacques et c’est le moment de pardonner pour être aussi pardonné par Dieu. C’est sa condition. Celui qui ne pardonne pas n’est pas pardonné. Même si l’offenseur ne demande pas pardon, nous devons avoir l’humilité et la compassion de pardonner et oublier les fautes des autres. Que Dieu libère vos coeurs endurcis par la haine et l’esprit de vengeance. Moi j’ai pardonné et je me sens beaucoup mieux.

    • Le 13 avril à 16:53, par Ginger juice
      En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

      Il n y a rien de haineux dans ce qu’il a dit. C’est la pure verité et tout le monde le sait.

  • Le 13 avril à 10:57, par LeJuré
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Mon cher on sait qui sont les auteurs des discours et autres courant et organisations politiques secrètes qui ont disséminé, voir favorisé l’engrenage de la violence en politique dans notre paisible Haute volta. C’est ceux-là les vrais coupables de la violences en politiques que nous avons connu, c’est ceux là les premiers qui devraient être appelés à la barre.

    Ne vous offusquer pas aujourd’hui que les élèves aient dépassés des maitres et que des bourreaux soient également des victimes.

    - Quand vous lancez des slogans martiaux du genre Abas, ..... au poteau, et que vous dégager et licencier à tour de bras sous la menace de kalachnikov, tout en pensant que ça ne peut qu’arriver aux autres, vous vous fourrez le doigt dans l’œil jusqu’à .....
    - Quant vous distribuer des kalachnikov et des PMC à des jeunes que vous galvaniser avec ces mêmes discours martiaux au soit disant nom d’une révolution qui n’est qu’une pure invention de votre esprit en vu d’assouvir vos fantasmes, c’est utopique de penser que l’homme et la chair que vous êtes est invulnérable au plombs
    - Quand vous est friand d’intrigues et de manipulations en croyant que les autres sont des nés percés vous vous rendrez toujours compte que vous êtes surpris
    - Quand vous inspirez à votre peuple l’élimination physique de vos opposants comme sanctions il ne faut vous étonnez que vos opposants vous opposent aussi la même logique.

    Il faut que nous nous posions la vrai question du pourquoi cette violence en politique ? Comment avons nous pu fabriqué un Blaise Compaoré dans se pays ? Comment éliminer quelqu’un est passé du sacré au banal dans ce pays ?

    Pour moi des gens en sont l’origine et ce sont eux les vrais coupables, même s’ils sont entre temps aussi été victime du monstre qu’ils ont savamment et intelligemment crée.
    Comme on dit, on récolte rares autres choses que ce que l’on a semé.

    Donc semons la réconciliation et la paix des cœurs car au final nous sommes tous bourreaux et victimes.

    • Le 13 avril à 16:48, par Daouda
      En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

      Monsieur le Juré, voudriez-vous insinuer que le Président Sankara n’a eu que ce qu’il a semé et est à l’origine de tous nos malheurs ? J’espère me tromper dans ma compréhension de vos propos, somme toute, énigmatiques.

      • Le 14 avril à 14:34, par LeJuré
        En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

        Non M. Daouda, on ne saurait imputé au PF seul tous nos malheurs d’aujourd’hui.
        Ce que je veux dire est que la jeunesse des années 70-80 avec leurs mouvements radicaux marxiste-léniniste, leurs "ailles durs" , leurs batailles rangés aux sauces épicées d’intrigues, de fourberies, de leadership, ont beaucoup contribuer à lessiver le visage humain du voltaïque et surtout à fabriquer un " Blaise Compaoré" c’est eux les vrais coupables. C’est eux qui ont semés les germes des violences en politique dans ce pays.

        Malheureusement le PF et nous aussi qui répondions à cœur joie "JBO au poteau" en font parti. Il ne faut donc pas que nous nous étonnions aujourd’hui que dans ce "tohu-bohu" surgisse et prospère un "blaise compaoré".

        • Le 14 avril à 18:30, par Next...
          En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

          Merci Le Jure. Tu dis vrai. Nos malheurs ont commence avec les mouvements Marxist Leninist et militaire de la fin des annees 70 et debut 80. Avant, les opposants politiques etaient envoye loin dans une ambassade ou affecte a gorom gorom. Mais avec les jeunes civilo-militaro-marxiste-leninistes, les opposants etaient degages ou fuyaient en exil pour les plus chanceux et les moins chanceux croupissaient au conseil (lieu de torture du CNR et du FP) ou allaient 6 pieds sous terre.
          C’est ca la verite.

  • Le 13 avril à 11:11, par Kôrô Yamyélé
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    - mon ami voltaique, ce n’est pas le journaliste qui a dit ’’Président COMPAORE’’, mais c’est le même mounafika de Gilbert N. OUEDAROGO ! Il a eu sa chance par le passé, il a préféré la vendanger, c’est fini, les burkinabè ne lui en donneront plus encore !

    Par Kôrô Yamyélé

  • Le 13 avril à 11:15, par le chauvinisme
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Comme le disait l’ autre :’’Ils allument le feu, ils l ’ attisent, et après, ils viennent jouer aux pompistes ’’. Nous avons tout compris .

  • Le 13 avril à 11:16, par emo
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    ’aurais préféré parler de foot mais la sortie de Ablassé m’en empêche. A bien comprendre Ablassé, la CODER est allé demander pardon à Blaise Compaoré au nom du peuple burkinabè. Ce qui reviendrai à dire que Blaise et son clan sont les victimes de l’insurrection populaire et non les bourreaux. Chapeau à la CODER qui a réussi à transformer le bourreau en victime et la victime en bourreau et par le même coup, a usurpé la place du Haut Conseil pour la Reconciliation et l’Unité Nationale(HCRUN). Elle(CODER) est devenue la structure chargée de réconcilier les burkinabè. Wahou !!! Le pays là est trop doux. Mais il n’y a néanmoins deux hypothèses que l’on peut tirer après cette unième sortie de la CODER. Soit Ablassé et sa CODER se foutent de nos gueules en insultant notre intelligence ou bien Ablassé et sa CODER sont des envoyés occultes des anciens compagnons de Blaise Compaoré qui éprouveraient un sentiment de culpabilité pour haute trahison à l’égard celui là même qui les a offert des places aux soleil après une sanglante et triste soirée d’un certain jeudi 15 Octobre 1987. Chers compatriotes politiciens, vous pouvez faire votre danse de scalpe. Mais retenez ceci : la grande majorité des insurgés n’a aucune dette envers Blaise Compaoré. En plus de cela, ils n’ont pas changer de nationalité comme là si bien dit mon ami Ismael Ouedraogo. Après tout, c’est même pas la CODER qui se moque de nous hein, c’est notre pouvoir judiciaire. Bientôt, tout va se savoir. Tout près n’est pas loin d’après nos frères ivoiriens.

  • Le 13 avril à 11:17, par Salaka
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    La reconcilion d’accord, mais la justice dabord ! la reconciliation oui, mais Blaise doit se livrer à la justice de son pays dabord. La réconciliation .....

  • Le 13 avril à 11:17, par zoundi abdoul moumouni
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    en sa qualité d’ancien chef d’Eta tu ne pourra pas lui retiré ça.même si tu a du mal a avaler ça

  • Le 13 avril à 11:21, par Kôrô Yamyélé
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    - pataamleukré, tu voudrais donc qu’il aille paître dans les vertes prairies de Manitou, là où les herbes sont grasses et fraîches ? Mais sincèrement, est-ce qu’il a si tord ? Toi-même il faut voir le Burkina sous la gouvernance du serpent à 3 têtes RSS ! Tous est morose, mouta-mouta et tous les burkinabè depuis la couche moyenne sont tous malades de la nouvelle maladie dénommée rochosité aigue ! Tous les prix ont montés et il y a trop de taxes et d’impôts !!!! On est entrain de mourir à petit feu dans ce pays !

    Par Kôrô Yamyélé

    • Le 13 avril à 12:48, par sergy
      En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

      Koro,pardon,pour une fois reconnais que le pays a changé :
      - des bébés albinos ne sont plus tués pour leur sang
      - si tu fais on te fait et y’a rien n’existe plus
      - les enfants sont traités gratuitement
      - transparence dans l’organisation des concours....
      le reste n’est que affabulations des gens qui vivaient des deals des anciens gourous.

    • Le 13 avril à 12:57, par Sawadogo
      En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

      Certes, la vie est chère sous les RSS mais est préférable à celle sous Blaise, où le régime tenait mordicus à faire du Burkina, une monarchie Compaore. la démocratie na pas de prix, même si la nôtre est encore chancelllante. Après tout, sans vouloir excuser qui que ce soit, surtout pas ces 3 vestiges de l’ère Compaore (serpent à 3 tetes selon vous) , mais après une insurrection qui a coûté au pays plusieurs centaines de milliards de franc CFA ; une transition (quoique bien menée) où des investisseurs ont quitté Le pays ; une situation sociale explosive marquée de grèves tout azimuts, un contexte sécuritaire difficile et j’en passe, il n’est pas étonnant que la vie devienne plus chère. Même en Tunisie, le berceau du printemps arabe, la vie est devenue chère au point où des gens regrettent aujourd’hui Ben Ali, il faut dire que la Révolution ou l’insurrection a un prix, c’est celui que nous payons peut être aujourd’hui.
      A tous ceux qui regrettent Blaise Compaore, ce n’est peut être pas votre cas, qu’ils nous laissent continuer dans la voie que le peuple a voulue se donner.

    • Le 13 avril à 15:16, par Damis
      En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

      Je ne sais plus ce le KORO a mais il est devenu bizarre. Ses interventions sont maintenant exclusivement dressées contre le RSS. Vraiment ! c’est pourquoi un adage dit que pour mieux connaître quelqu’un à fond, attend qu’il devienne soit roi, soit riche, soit pauvre avant de l’apprécier. Avant l’insurrection populaires, j’appréciait positivement ses commentaires (KORO YAMYELE). Mais maintenant il a totalement changé ; il se dresse contre le RSS. Pourtant dans un des foras ici même (lors de la démissions des RSS du CDP), il a eu à dire que "c’est trop beau pour être vrai" et que s’il s’avérait que c’est réel, alors les RSS ont risqué leur vie pour tenter de sauver notre chère patrie. Pourquoi maintenant au lieu de donner une contribution positive, c’est le contraire. J’ai comme l’impression que le KORO se trouve dans une situation comme c’est le cas de Ablassé OUEDRAOGO. Ayant souhaité que toutes ses opinions soient prises en compte et que cela n’a pas pu l’être, il faut montrer l’autre face. Cela est contraire à un vrai intègre. Toi KORO sait aussi que si jamais ces RSS n’avaient pas fait un retournement de veste, personne ne serait à mesure de faire replier Blaise et son clan.
      En tout cas j’invite le KORO à revoir sa copie afin de rendre agréables les débats sur les foras. Tous ceux qui sont animés de bonne volonté et qui ne comptent pas que sur les politiciens ont intérêt à ne pas boycotter l’action gouvernementale actuelle, car la situation de morosité actuelle est générale à tous les pays du monde sans exception aucune et je défie le KORO YAMYELE à prouver le contraire. Donc la situation à laquelle le pays est confronté est normale. Nous ne sommes pas des magiciens ni les RSS. Au contraire, c’est le boycott entamé depuis le pouvoir des RSS (terrorisme simulé, coalition CDP-UPC afin de saper l’action gouvernementale, grève sans fondement des syndicats...) qui a contribué à plonger davantage le pays et tout le monde le sait.
      A bon entendeur !

      • Le 13 avril à 20:03, par Poko
        En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

        Ou tu mets la liberté d’expression de Köro. Tu veux qu’il soit marionnette ou caisse à résonance pour dire ce que toi tu penses et veux entendre. seuls les imbéciles ne changent pas. Si tu te sens seul dans ta position, réfléchis et écoute bien les critiques des autres. On ne fait pas groupe ou équipe avec quelqu’un mouta-mouta. Kôrô a maintenant longue et regarde loin au lieu de fixer le bout de son nez comme un gamin. Il m’arrive de ne pas apprécier certaines de ses sorties mais, c’est son droit de s’exprimer. On ne fait plus mouton et bétail électoral en démocratie ici. Quand le mouton de tête tombe de la falaise les autres suivent bêtement et le troupeau entier meurt. C’est ce genre de suivisme sans esprit critique, cette bêtise qui nous a conduit dans la merde profonde et déprimante où nous sommes. Kôrô ne change surtout pas. La démocratie c’est la diversité des opinions et non la pensée unique. Compris ???

    • Le 15 avril à 01:49, par wotbala
      En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

      MON GARS JE TE SOUTIENS LES GENS ONT UNE MEMOIRE COURTE DANS CE PAYS !

  • Le 13 avril à 11:27, par Ka
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Si le sénat proposé par l’introverti pour caser les témoins criminels a des retraites dorées que tu soutenais avec force, et aussi le tripatouillage de l’article 37, avaient réussis, tu pourras tromper les internautes de bonne foi. Mais en 2017, avec un peuple et sa jeunesse qui ont dit que rien ne sera plus comme avant avec vous les prédateurs du peuple, y compris le faux ivoirien Blaise Compaoré, la donne a changé, et tu peux la fermer : Car sans une justice juste, ou tous les criminels payent leurs crimes pour soulager les familles des victimes, il n’y aura jamais une réconciliation nationale durable dans un pays comme le Burkina, mûri par vos crimes gratuits. Mon valeureux PF Thomas Sankara, sera de mon avis.

  • Le 13 avril à 11:30, par diane
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    contente de voir le plus beau des présidents !
    nous attendons ton retour avec impatience.
    bisous !!!!!!!!!!

  • Le 13 avril à 11:34, par Ben
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Qu’a til dit qui est sur fond de haine ? Ces le burkina qi ve se reconcilier avec blaise oubien ces une reconcialation veritable entre burkinabe ceux la veulent ? Vous laissez les victimes a cote de vous pour aller s’exhiber labas qe ces reconcialion vous chercher.

    • Le 13 avril à 20:21, par Poko
      En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

      Très Contente de revoir mon Président. A chacun son Président. Ce n’est pas pour rien que tout le monde n’a pas voté Roch.

      Pour les personnes amnésiques, sachez que le CODER a fait le tour pour rencontrer Roch, Salif, le Mogho, le Cardinal, le Haut Conseil de la Réconciliation avant d’aller rencontrer le Président Blaise COMPAORE. Que voulez-vous à la fin ? Sa mort pure et simple pour assouvir votre haine ? Toujours les victimes, les victimes. Personne n’apprécie la mort d’un être humain, encore moins celle d’un concitoyen à la fleur de l’âge. Mais, c’est arrivé. Et je compatis à leur perte. Ce qui est arrivé est arrivé et on ne peut pas effacer cela dans nos mémoires ni faire marche arrière pour redonner la vie à ceux qui sont morts. La vie continue et nous devons trouver les voies pour réparer les tords et éviter que cela se répète dans l’avenir. Maintenant si c’est pour entretenir la haine et la contrition en agitant chaque fois le mot martyr ou victime, nous sommes à Pacques et c’est le moment de pardonner pour être aussi pardonné par Dieu. C’est sa condition. Celui qui ne pardonne pas n’est pas pardonné. Même si l’offenseur ne demande pas pardon, nous devons avoir l’humilité et la compassion de pardonner et oublier les fautes des autres. Que Dieu libère vos coeurs endurcis par la haine et l’esprit de vengeance. Moi j’ai pardonné et je me sens beaucoup mieux.

  • Le 13 avril à 11:36, par ESPOIR
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Ravis de te voir Blaise C., mais tu t’es laissé guider par les méchants. Mais ça va aller tu sera accepté par les burkinabés mais sa sera pas facile.....ESPOIR

  • Le 13 avril à 11:41, par Somga camille
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    C’est un non évènement. Tous ceux qui ont fui hors du pays par couardise n’ont qu’à revenir pour assumer leur gestion de 27 ans de pouvoir et de privillèges. Même le "canadien" na qu’a rentré. Si être Me équivaut à avoir tel niveau de discernement et de qualité de choix je préfère me contenter du "bon sens".

  • Le 13 avril à 11:42, par BABEC
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Houmm !
    Ça recommence encore. On vous a vu ici avec votre funeste projet de modification de l’Art37 pour assouvir les ambitions démesurées d’un homme et ses courtisans. Au lieu de faire profil bas et profiter de la légendaire bonté du peuple burkinabé, vous voilà encore dans la provocation. Hey ! Hey ! Hey !
    Voulez-vous vous réconcilier en marchant sur les cadavres des insurgés. Oui , ces innocentes personnes aux mains nues, sauvagement assassinées ?
    SVP, un peu de respect quand même. On sait qui tire les ficelles, mais votre rêve risque de vous perdre à jamais.
    Pourquoi la soi-disant coder ne fait-elle pas le tour des familles endeuillées pour demander leur pardon. Pourquoi ne va-t-elle regarder dans les yeux ces veuves et orphelins perdus à jamais à cause de votre boulimie du pouvoir ?
    Me Gilbert Ouedraogo n’a apparemment rien compris ! votre coder est une simple diversion. Mais attention, le people a été patient et tolérant ! Mais hey !
     !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  • Le 13 avril à 11:42, par SA
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Quel est ce problème entre Burkinabè qui nécessite une réconciliation ? Je pense à mon humble avis que le peuple Burkinabè n’a jamais été autant uni sur la vie de la nation. Cette union peut être remise en cause si l’on priorise l’injustice au profit de cette "réconciliation" tant voulu par ces bourreaux.

  • Le 13 avril à 11:43, par LE SAGE
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    DIEU aime toute personne qui accepte le pardon. Personne ne nie la vérité et la justice d’abord.
    Je me réjouis de voir des enfants d’une même nation accepter malgré les tensions se serrer les mains et rirent ensemble.
    Blaise, nous te demandons pardon pour la haine que nous avons eu envers toi. Acceptes également le pardon du peuple burkinabè pour t’avoir chassé.
    Chacun de nous doit accepter qu’on aille vers le pardon, car c’est le seul instrument qui va nous unir et nous aider à construire l’avenir de notre chère patrie.
    Qui d’entre nous sait ce qu’il va faire aux autres avant de mourir. Burkinabè de tout bord, acceptons le pardon, car malgré nos pêchés, DIEU nous aime toujours et nous prend pour ses enfants bienaimés.
    Quittons dans la haine des politiciens qui nous divise.

  • Le 13 avril à 11:47, par BB
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Vraiment, ces gens là n’ont pas honte ; au lieu de vous taire...

    Que Blaise pardonne... Il pardonne qui ? C’est à lui de chercher le pardon des Burkinabès ; aux Burkinabès donc de voir s’ils pourront lui pardonner.

    Vraiment, malgré vos graves fautes, vous tenez à vous faire voir. Vraiment, la politique...

    • Le 13 avril à 14:13, par SID YA NAABA
      En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

      J’ai beaucoup d’inquiétudes pour notre pays par rapport à la démarche de la CODER cela au regard des déclaration de Ablassé Ouédraogo. Il dit que Blaise Compaoré dit qu’il a pardonné. Qui a-t-il pardonné et pourquoi ? Est-ce Ablassé en tant qu’ancien membre du CFOP ayant participé à l’insurrection et qui se retrouve devant Blaise avec une autre camisole ? Dites nous clairement membres de la mission, etes vous allé demandé pardon a Blaise au nom du peuple burkinabè ? Cela a son importance. Dans ce cas avez vous dit à Blaise que le peuple a dit de venir lui dire a lui qu’il est pardonné et de quoi ? Que Dieu donne longue vie à Blaise et que un jour il revienne en toute quiétude dans ce pays en tant que Burkinabè. Mais ne forçons pas les choses car ce peuple magnanimes saura faire les choses en sont temps. Il ne sert a rien que des politiciens en mal de pouvoir veuille se faire une popularité car un des avantage dans notre pays c’est qu’on se connait tous. Les agendas cachés nous amèneront loin et personnes n’échappera. Le besoin de réconciliation est-il seulement né après octobre 2014 ? Pourquoi n’avoir jamais posé le problème au tant de Blaise vous les politiciens ? Seul le Collège des Sages en a fait cas et n’a même pas été écouté par vous si non on ne devait plus en être là.
      Quand on lit les déclaration des responsables de la CODER dans les médias. la plus récente est cette entretien avec le Chef de Tenkodogo et qui donne l’impression qu’il s’agit d’une campagne politique qui met l’accent sur les insuffisances du pouvoir actuel en voulant capitaliser les mécontentements pour une exploitation politicienne. c’est de leur droit mais ne mettons pas ça dans le cadre de la réconciliation. De plus dans cet entretien il parle d’exclusion. A mon avis cela ne devra plus revenir car le code électoral en son temps a dit que c’est pour les cinq ans. Les élections se sont pour ce quinquenat sont derrière nous. Revenir la dessus c’est peut être une occasion pour la CODER de remettre en cause ces élections et par la suite, en fonction de leur monté en puissance dira de les reprendre. On sent la haine souvent de leur coté.
      Ce qui m’inquiète en plus c’est la mauvaise communication des tenants du pouvoir. Si au niveau de l’assemblée nationale on a proné clairement vérité-justice-reconciliation, il nous a rien été dit sur la position du Président du Faso après sa rencontre avec la CODER. C’est elle qui est sortie donner sa substance de la rencontre. Que fait la communication présidentielle ?
      On dit le MPP et ses alliés sont des politiques mais j’ai peur qu’ils ne laissent l’autre partie prendre le dessus et le réveil sera difficile pour le bas peuple. L’expérience a toujours montré que les dirigeants s’en sortent toujours.
      Sans exclure la réconciliation que nous souhaitons de tous nos voeux, il faudra qu’elle soit conduite par des personnes morales genre Collège des sages et non pas par les politiques.
      Cela devra passer nécessairement par la vérité et la justice.
      Ouvrons tous l’oeil et le bon car cette approche qui divise déjà (il y a une bipolarisation de la vie nationale sur le sujet au regard des différentes réactions) peut nous conduire loin des objectifs recherchés.
      Dieu bénisse le Burkina Faso

  • Le 13 avril à 12:04, par BB
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    C’est normale que tout sombre ; puisqu’ils ont tout pillé et emporté.

  • Le 13 avril à 12:11, par maimounata
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Bonjour, mon président Blaise compaoré, contente de voir votre photo. Que le Tout Puissant vous accorde longévité, santé et joie. Le peuple burkinabè regrette votre départ, vous avez montré qu’il y a Président dans président. Le Pays va de mal en empire.

  • Le 13 avril à 12:12, par Ka
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    De qui se moque le faux Ivoirien Blaise Compaoré ? Lui ivoirien qui s’ adhère a une coalition Burkinabé ? Aujourd’hui je comprends mon ami Kôrô Yamyélé quand il disait que Isaac Zida et tant d’autres comme Ablassé Ouédraogo, Gilbert Ouédraogo ont trahi. Quelles conventions ils ont fait avec l’introverti Blaise Compaoré avant qu’il prenne la fuite le 31 Octobre 2014 avec la queue sous les jambes ? Personne ne le saura : Mais le peuple commence à comprendre avec cette CODER financer par Blaise Compaoré. Comme je l’ai dit très récemment dans un de mes messages, pour réussir un vrais printemps en Afrique de l’Ouest, que d’autres pays du continent ne copient pas au hasard celui du Burkina qui était un soulèvement populaire soutenu à 100% par la société civile, l’opposition, la jeunesse, et une partie de l’armée, sans oublié la vraie référence de la démocraties ancestrale qui sont celles des continuités des coutumes et de la sagesse Africaine, conservée par le MOOGHO NAABA et tous les autres chefs coutumiers de tous les ethnies du pays des hommes intègres : Blaise Compaoré avec son RSP, dont des petits malins comme Isaac Zida et d’autres attendaient le bon moment pour surgir et congédier l’introverti, le 31 Octobre 2014 Blaise Compaoré et sa clique n’était qu’une simple eau, et ne pouvait rien contre cette montagne qui a réunis la société civile, la jeunesse, et la seule solution était de changer de chemin avec des conventions bidons comme avec Zida et autres. Le malheur de ce soulèvement populaire qui devait être suivi d’un changement radical pour une alternance politique voulu par le peuple et sa jeunesse, est d’avoir sur son chemin un Zida calculateur qui a trahi la jeunesse a la place de la révolution, pourtant qui a crié que rien ne sera plus comme avant. J’ai cautionné dès le départ, et tout le long de la transition, un premier ministre Zida avec son président de transition qui ont bravé tous les dangers pour arriver à une élection présidentiel apaisée et qui mérite d’être louer par le peuple : Mais quand on regarde a loupe à la fin de la conduite de Zida à l’égard de la jeunesse en voulant le fauteuil présidentiel, on comprend qu’il a voulu dès le départ, faire l’insurrection du 31 Octobre 2014 son affaire personnelle. Il a fini par être démasqué par d’autres malins plus que lui, qui sont les RSS, et qui ont profité qu’il soit abandonné par ses camarades du RSP et son meneur Dienderé Gilbert, pour le mettre hors circuits dont il se retrouve seule face à ses mauvais calculs : Conclusion je confirme que mon ami Kôrô Yamyélé et tant d’autres, prennent Zida, Ablassé Ouédraogo, Gilbert Ouédraogo pour des personne qui ont trahi le peuple et sa jeunesse. Ce qui est sûr, par l’expérience d’un vieux Ka qui a vu presque tous les couloirs des pouvoirs Burkinabé depuis son l’indépendance, le feuilleton de l’insurrection avec ce qui tiennent le volant des affaires de l’état, et ceux qui ont trahi comme Gilbert Ouédraogo, le soldat Zida, Ablassé Ouédraogo, n’est pas terminé.

  • Le 13 avril à 12:21, par sourbou
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Messieurs du CODER, il est temps que vous vous asseyez et que vous revoyez votre "programme". vous ne faites que retourner le couteau dans les plaies des burkinabè. Vous dites que vous êtes là pour la réconciliation ; réconciliation pour quoi ? avec qui ? jusque là vous n’avez pu rencontrer aucun représentant de victimes ; alors que c’est par là que vous auriez dû commencer vos démarches.

    Rencontrer les personnalités à l’intérieur du pays ça peut se comprendre comme une recherche d’un appui conseil pour mener à bien votre projet, mais rencontrer un ex-président, celui la même qui a été à la base des problèmes que nous avons vécu et continu de vivre depuis 2014, celui la même qui a renier sa nationalité pour échapper à la justice de son pays, c’est insulter l’intelligence et se foutre de la souffrances des parents des victimes.

    Messieurs, vous avez mis les charrues avant les bœufs, car on ne parle de réconciliation qu’après justice rendue. Donc moi je vous demande à partir de maintenant de lutter d’abord pour la justice, en commençant à convaincre Blaise et sa bande de fuyards à venir répondre devant la justice les faits qui leur sont reprochés, et qu’ils nous restituent nos milliards qu’ils ont volé et après la reconciliation se fera même sans la CODER.

  • Le 13 avril à 12:24, par djan
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    je suis d’accord avec toi eh à ma connaissance il n’est plus Burkinabè pourquoi il parle toujours de "notre" pays. ou bien il a changé de nationalité encore ? en tant que ivoirien il ne doit pas s’immiscer de notre vie politique mais en tant que criminelle n’importe qu’elle pays y compris et surtout le burkina peut le juger et le condamner à la hauteur de ces forfaits. la vie humaine est sacrée et quiconque refuse de le comprendre ne mérite pas de vivre dans la société.Pourquoi Alassane juge ses criminelle et veux protéger le notre ?un criminelle reste reste criminelle quelque soit la couleur de sa veste. Aux Gilbert je les previens les politiciens qui ont encouragé et accompagne Blaise et son RSP seront jugé également nous avons toujours son debat avec Ablassé OUEDRAOGO sur France 24 la vielle de l’insurection ou il defendait morducus le refendum.....

  • Le 13 avril à 12:29, par MOI MÊME
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Pourquoi ne pas déchoir BLAISE COMPAORE du titre d’ancien président du Faso ????? par Megd’

    MÊME SI BLAISE COMPAORE EST DÉCHU EN TANT QUE ANCIEN PRÉSIDENT CEUX QUI LE FERONS N’ENLÈVERONS PAS DE LA TÊTE DES BURKINABÈ QUE BLAISE COMPAORE FUT UN ANCIEN CHEF D’ÉTAT BURKINABÈ

  • Le 13 avril à 12:31, par Idgomyan
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Sincèrement, que les politiciens tubes-digesitfs ne laissent tranquilles ! ablassé se noie de jours en jours et quant au petit gilbert noel ouédraogo et à achille tapsoaba, la leçon n’a pas passé ! Apparemment, Blaise se sent bien en RCI, voyez-le, il est devenu très clair !!!!

  • Le 13 avril à 12:33, par jan jan
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Vraiment quel est ce groupe de "mounafika", êtes vous allez le voir en votre nom, ou celui du Peuple ?? Est-ce qu’il y a eu justice pour parler de réconciliation nationale ?? Un pouvoir de 30 ans jonché de +1000 morts et vous voulez que tous ça là soit balayé au Karsher. Ce CODER a fait le voyage à ses frais ou à celui du contribuable ? Quelqu’un peut m’éclairer ?

  • Le 13 avril à 12:36, par Kôrô Yamyélé
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    - Mon très cher ami Paul KERE, il y a très longtemps que je ne te lis plus sur le net. Comment tu vas ? J’espère que bien. En tout cas je le souhaite pour toi mon ami.

    Mon ami Paul KERE, tu vois ? La façon dont est envisagée l’action même de réconciliation va dépendre aussi de la place qu’on accorde au conflit entre les parties, si conflit il y a vraiment eu dans la dynamique relationnelle qui existait et qui existe au Burkina Faso. Et là, deux points de vue s’opposent :

    1/- le conflit est considéré comme une sorte de catastrophe qui intervient dans le cours d’une relation harmonieuse ; dans ce cas, le ‘’résoudre’’, c’est le contrer, le vaincre, l’éliminer (quitte à ce qu’il revienne plus tard, similaire ou sous une autre forme). Or ici on n’est pas dans le cas d’une catastrophe pour que des marmitons fassent des pélérinages partout pour une réconciliation au nom du peuple burkinabè ! Est-ce la représentation nationale qui les a délégué au nom du peuple qu’elle représente ? Pas à ma connaissance car c’est une initiative de quelques manges-mils granivores affamés et politiquement désoeuvrés qui ne trouvent plus un champ de mil dont les épis sont chargés de grains,
    2/- Ou bien les conflits ne sont pas des aberrations de la communication interpersonnelle mais une de leurs issues possibles au même titre que la bonne entente et qu’il est tout aussi normal de se disputer que de vivre en harmonie (Mon cher ami, je tiens ce dernier point de : D. Picard et E. Marc, Petit traité des conflits ordinaires, Le Seuil, 2006, p.8).

    Ceci étant, j’ai l’impression que la CODER veut coûte que coûte imprimer un conflit là où il n’y a pas eu de conflits. Des gens ont fauté, ils ont joué, ils ont perdu, exactement comme Blaise Compaoré lui-même l’avait dit pour justifier le coup d’état quand ils ont tué Thomas Sankara pour s’emparer du pouvoir le 15 octobre 1987. En cela je ne fais pas du tout confiance à ce groupuscule surtout leur tête de proue, Gilbert Noel Ouedraogo. A moins de vouloir faire passer par perte et profit tous ces morts qui jonchent le long du pouvoir de Blaise jusqu’à l’insurrection, qu’il ne s’y prendrait autrement.

    Et puis mon ami Paul KERE, pourquoi remonter au temps de Maurice YAMEOGO si ce n’est de l’hypocrisie et de l’escroquerie morale outrancières, provocatrices et insultantes pour l’intelligence du peuple burkinabè. C’est délayer tout de sorte qu’on ne puisse pas détecter le vrai de l’ivraie ! Tout dissiper à moindre frais ! Les vraies tueries des pouvoirs ont commencé dans ce pays avec la Révolution de Thomas Sankara Blaise était aussi partie prenante. Les cadavres ont encore mieux jalonné le parcours de Blaise Compaoré tout le long de son règne. Sans oublier que bien des dirigeants actuels étaient aussi avec Blaise Compaoré  ! Veulent-ils se dédouaner aussi à bon compte ? Sont-ils camouflés derrière le manteau noir de la CODER ? Le peuple burbinabè désormais vigilent, les débusquera au moment opportun.

    CONCLUSION : Mon cher ami Paul KERE, pour moi, la seule réconciliation valable et crédible doit être absolument précédée d’une justice bien rendue et non pas une farce de justice. Une justice où on verra les bourreaux d’hier avec leurs complices pleurer côte-àcôte devant les juges en implorant le pardon du peuple. En dehors de ceci, les meurtrissures vont envenimer les rancœurs avec le risque de réveiller la justice de la loi du talion : ‘’Œil pour œil, dent pour dent’’, qui comme tu le sais bien en tant que juriste, est une expression qui symbolise est une des lois les plus anciennes, qui consiste en la réciprocité du crime et de la peine. Et elle évite en principe toute escalade de la violence. Pour finir, ce matin, j’écoutais Horizon FM quand un auditeur a appellé pour donner son témoignage qu’il a vécu en direct : un des parents d’une victime de l’insurrection, en écoutant Ablassé OUEDRAOGO dire dans une radio, que Blaise COMPAORÉ a avoué avoir pardonné aux burkinabè ce qu’ils ont fait. Tu vois comment la chose est déjà travestie mon ami Paul ?? Comme si lui Blaise Compaoré il était une victime du peuple burkinabè !!!!

    Par Kôrô Yamyélé

    • Le 13 avril à 21:26, par Paul KERE
      En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

      Mon Cher Ami Kôrô YAMYELE, il est grand temps que nous puissions désormais faire connaissance. De préférence dans votre ferme où vous m’inviterez certainement à manger bio car je suis écolo. J’espère que tout va bien pour vous et votre famille ainsi que vos amis. Votre post m’a impressionné, notamment par votre analyse fournie à laquelle, malheureusement, je ne peux, adhérer.Ce qui ne change en rien tout le respect que j’ai pour votre opinion. Ma position pleinement assumée est la suivante : Je mets la réconciliation avant la justice et je ne pense pas qu’au nom de l’expression plurielle, je doive m’excuser auprès de quiconque d’une telle prise de position ou de cette posture. Je suis sûr que nous sommes les vedettes de ce débat parce que nos positions sont radicalement opposées mais dans le respect de chacun, pas comme l’opinion injurieuse de ceux qui défèquent sans discernement. Je ne citerai pas de nom, mais vous es connaissez à leur façon de s’asseoir, tout comme le chien ne peut en changer la sienne. Nous sommes le jeudi Saint et la Sainte Cène nous révèle depuis des temps immémoriaux que Judas Icarioste, le fils de Simon a trahi Jésus : c’était déjà inscrit ainsi. Jésus, fils unique du Dieu vivant est venu expier notre péché par une mise à mort gratuite qu’il ne méritait pas. Ce sont donc des hommes, notamment le peuple élu, les juifs qui ont torturé, vilipendé, tué, cloué, transpercé le flanc puis Jésus a été enseveli qui ressuscita le troisième jour conformément aux écritures saintes. Même cette vérité des évangiles n’est pas partagé par tous : Donc, alors ? Kôrô, nous avons donc une divergence d’appréciation d’appréciation sur le vivre ensemble dans notre pays. Et alors, cela ne nous empêchera pas de nous saluer, de boire la bière ou le champagne ensemble. Et si tout le monde était comme nous ? Le Burkina ne se porterait-il pas mieux. La justice est inéluctable, mais elle ne peut être la panacée ou une fin en soi car elle est animée par des hommes et des femmes qui conservent heureusement leur conditions humaines avec leurs tares et leurs forces ou qualités. Faisons attention car notre pays vient de loin. Nous aurions pu basculer dans une guerre civile interminable comme au Libéria, en Centrafrique, En République de Côte d’Ivoire. Les arbres fruitiers n’auraient pas été suffisant pour nourrir les réfugiés dans la savane puisqu’il n’y a ps de forêt. Rendons grâce à Dieu en cette semaine sainte pour cette rencontre avec l’ancien Président Blaise Compaoré par la CODER et espérons qu’une telle démarche puisse servir de levier à une véritable réconciliation nationale.
      Certes, il y a certainement d’autres compatriotes qui ont intérêt à ce que la réconciliation n’intervienne pas. Mais doit-on se contenter de leurs bas intérêts égoïstes ? Le vivre ensemble est au dessus de ces intérêts égoïstes et constitue, indiscutablement l’intérêt général. Paul KERE, partisan de la réconciliation nationale d’abord et de la justice ensuite, pourquoi pas ?.

  • Le 13 avril à 12:41, par LeJuré
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    J’espère au moins que tu n’ignores pas que les crimes de sang politiques n’ont pas commencé par le Père de Auguste Sankara ?

    L’enjeu aujourd’hui c’est comment les filles, fils et petits fils de :
    - Nézien
    - Somé
    - Guébré
    - Tiendrébéogo
    - Sigué
    - Sankara
    - Compaoré
    - Lingani
    - Zongo
    - ......
    - ........
    Vont se tendre la main et bâtir le Burkina de demain .

    Crois tu véritablement rendre justice à chacun d’eux ? crois tu pouvoir dire à chacun d’eux pour quoi leurs géniteurs avaient raison ou tord ou méritaient plus la mort ou la vie ? pour quand pourras tu le faire sans verser dans une justice sélective ou sans retomber dans un cycle de vengeance ? dans cette attente on fait quoi ? le Burkina attend ?

    Je crois que tu fais une grave confusion entre vengeance et justice ? et dans une logique de vengeance la construction d’un Burkina de paix n’est pas pour demain.

    Tu peux donc attendre ta vengeance, mais nous nous voulons avancer.

    • Le 14 avril à 09:46, par kwiliga
      En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

      Et donc, votre réponse à vous c’est : "on met tout sur le dos de Sankara" ?
      Moi, je ne suis en aucun cas partisan d’une quête de vengeance haineuse ; tout autant que je ne puis cautionner par ailleurs, qu’on aille désigner un bouc émissaire, en se focalisant sur les éléments symptomatiques de la violence et en occultant tout le reste.

      • Le 14 avril à 19:56, par LeJuré
        En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

        Mon Cher Kwiliga. Si tu relis mon post tu verras que Sankara fait parti des victimes.

        Cependant il faut avoir le courage aussi de reconnaitre qu’il en a fait également, ou en tout cas qu’il est responsable, il ne se reste que partiellement, de plus d’une de ces violences.

        Je vais un peu plus loin en disant que si Sankara en tant que Leader, s’était comporter en "Gandhi" en prônant la désobéissance civile, la non violence au lieu d’inspirer les coups de force, de brandir la Kalachnikov et de porter son pistolet automatique au ceinturon, je suis presque sûr qu’il n’y aurait pas eu de Blaise Compaoré dans ce pays, encore moins les violences que nous déplorons aujourd’hui.

        Si les morts de Nezien Badembié, de Somé Yorian et de Guébré Fidèle avaient été élucidés, jugés et sévèrement punis à l’époque, je suis presque sûr qu’il n’y aurait pas eu de Blaise Compaoré dans ce pays, encore moins les violences que nous déplorons aujourd’hui.

        Si la DST du célèbre Sigué n’avait pas été instituée et les tortures qui s’y pratiquaient cautionnées, je suis presque sur qu’il n’y aurait pas eu d’affaire Dabo Boukari au Burkina.

        Si on n’avait pas osé appliquer les peines capitales à l’endroit de Didier Tiendrébéobo et ses compagnons qui, si ce que l’on les reprochait est vrai, avaient aussi eu des initiatives identiques à Sankara et ses camarades (c’est à dire faire un coup d’état militaire), je suis presque sûr qu’il n’y aurait pas eu de Blaise Compaoré dans ce pays, encore moins de cas Henri Zongo et Boukari lengani.

        Si on avaient pas inculquer à notre jeunesse que la meilleure manière de punir un opposant politique est de le violenter voir le faire passer par les armes, je suis presque sûr qu’il n’y aurait pas eu autant de violence dans ce pays.

        En réalité, si Blaise Compaoré a prospéré c’est tout simplement parce qu’il a germé sur un terrain fertile, que malheureusement nous avons pour la plupart ( la classe politique marxiste-léniniste des années 70-80) contribué à ériger.

        En sommes, mon propos est que nous sommes tous responsables de ces victimes et malheureusement la justice préalable que nous recherchons pour les victimes risque d’être partielle parce que nous ne voudrons seulement regardez que dans la poubelles des autres et assouvir nos soifs de vengeance.

  • Le 13 avril à 12:48, par sergy
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Koro,pardon,pour une fois reconnais que le pays a changé :
    - des bébés albinos ne sont plus tués pour leur sang
    - si tu fais on te fait et y’a rien n’existe plus
    - les enfants sont traités gratuitement
    - transparence dans l’organisation des concours....
    le reste n’est que affabulations des gens qui vivaient des deals des anciens gourous.

  • Le 13 avril à 12:51, par MOI MÊME
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    NOUS LE SAVONS DEPUIS PARCE QUE C’EST PRESQUE PIRE QU’AVANT !!!!!!

  • Le 13 avril à 12:57, par Sawadogo
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Certes, la vie est chère sous les RSS mais est préférable à celle sous Blaise, où le régime tenait mordicus à faire du Burkina, une monarchie Compaore. la démocratie na pas de prix, même si la nôtre est encore chancelllante. Après tout, sans vouloir excuser qui que ce soit, surtout pas ces 3 vestiges de l’ère Compaore (serpent à 3 tetes selon vous) , mais après une insurrection qui a coûté au pays plusieurs centaines de milliards de franc CFA ; une transition (quoique bien menée) où des investisseurs ont quitté Le pays ; une situation sociale explosive marquée de grèves tout azimuts, un contexte sécuritaire difficile et j’en passe, il n’est pas étonnant que la vie devienne plus chère. Même en Tunisie, le berceau du printemps arabe, la vie est devenue chère au point où des gens regrettent aujourd’hui Ben Ali, il faut dire que la Révolution ou l’insurrection a un prix, c’est celui que nous payons peut être aujourd’hui.
    A tous ceux qui regrettent Blaise Compaore, ce n’est peut être pas votre cas, qu’ils nous laissent continuer dans la voie que le peuple a voulue se donner.

  • Le 13 avril à 13:11, par Élève de maternelle
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Pour la gouverne des internautes qui s’offusquent de l’appellation Président Blaise Compaore bien que ce dernier ait perdu le pouvoir, il y’a des titres liés à des fonctions qu’on garde à vie même si on n’est plus aux affaires c’est le cas de Général de l’armée, de Président de la Republique...... Il y’en a d’autres . On dira donc toujours Président Blaise COMPAORE ou Général Baba SY même si ses personnes n’exercent plus ces fonctions

  • Le 13 avril à 13:18, par Digne Homme
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Ce n’est pas Blaise qui a envoyé les victimes dans la rue se faire massacrer. Le MPP a revelé que c’est eux qui ont decidé d’organiser l’insurrection. Donc les victimes sont a mettre sur le dos des RSS. Laissez Blaise tranquille.
    Moi-meme je suis un insurgé déçu de l’actuel regime qui regrete d’avoir chassé pour le remplacer par ses apprentis incapables.

  • Le 13 avril à 13:20, par &éé
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Vraiment la CODER a fait oeuvre utile ! tous les internautes s’intéresse au Blaiso !
    Pauvre de nous ! allons seulement !

  • Le 13 avril à 13:22, par #PardonnesNousBlaise
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Nous sommes nombreux à avoir activement pris part à l’insurrection et à regretter notre acte. Le MPP et les RSS ne meritent aucune goutte de notre sang et de notre sueur.

  • Le 13 avril à 13:38, par Harouna
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Merci Cher compatriote . Je ne sais pas si c est le climat aride qui rend nos parents très aigred de la sorte . C’est triste toutes ces reactions nrgstives remplies de Haine . Les ivoiriens ont fait 10 ans de guerre, mais ils ne sont pas aigris de la sorte. Pardonnez, chers compatriotes. On ne Peut rien avoir avec la haine. Vive la CODER ! Merci encore Me Kere.

  • Le 13 avril à 13:39, par L’indigné
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    J’avais dit dans un des forum que je comprenais pas ce Gilbert avec son éléphant mourant. c’est ce individu qui nous a mis dans dans situation. S’il ne cesse pas ses intrigues nous allons exiger l’ouverture du dossier sur les morts calciné dans sa cour à Ouahigouya. Il est pénalement responsable. Même les ânes ne peuvent lui donner confiance encore. Les prochaines élections il l’apprendra à ses dépends. Les vieux qui le soutenaient aveuglement sont à 70% morts.
    Que Dieu le guide afin qu’il suive la voix du peuple ou qu’il se taise à jamais.

  • Le 13 avril à 13:42, par El Pacifico
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Gilbert qui apparait tout sourire, affichant une insouciante candeur malgré les viscissitudes d’un passé coupable evoqué en compagnie de son mentor dechu qui, lui, essaie sagement mais avec un peu de mal visiblement a afficher bonne mine. Ablassé Ouedraogo, toute honte bue. Une belle foire aux larrons au bord de la lagune. Bien à tous.

  • Le 13 avril à 14:05, par Fred
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Monsieur le juste ce que tu as dis " Et la première condition de la réconciliation doit consister pour les anciens dignitaires à remettre au peuple le fruit de son labeur volé et pillé." ca ne sera pas pour maintenant deh parce que qui sont les anciens dignitaires (Blaise , Francois, Salif, Roch, Simon, Zeph, Ablassé, Gilbert....) mon type il faut te calmer meme ceux qui sont au pouvoir actuellement veulent jouer bal a terre ils ont juste peur de la reaction de la population

  • Le 13 avril à 14:10, par GN
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Ces mange-mils savent que blaise s’est constitué un vrai pactole durant ses 27 ans de prédations et rapines. Alors, tenus par le mpp à bonne distance de la soupe, ils essaient de trouver quelque chose à picorer chez blaise en le caressant dans le sens des poils (ils ont du se donner la consigne de ne pas parler de justice ni de crime devant le bandit quand bien même au pays ils font croire que la justice est un préalable à leur fameuse réconciliation nationale). De vrais escrocs !

  • Le 13 avril à 14:13, par SID YA NAABA
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    J’ai beaucoup d’inquiétudes pour notre pays par rapport à la démarche de la CODER cela au regard des déclaration de Ablassé Ouédraogo. Il dit que Blaise Compaoré dit qu’il a pardonné. Qui a-t-il pardonné et pourquoi ? Est-ce Ablassé en tant qu’ancien membre du CFOP ayant participé à l’insurrection et qui se retrouve devant Blaise avec une autre camisole ? Dites nous clairement membres de la mission, etes vous allé demandé pardon a Blaise au nom du peuple burkinabè ? Cela a son importance. Dans ce cas avez vous dit à Blaise que le peuple a dit de venir lui dire a lui qu’il est pardonné et de quoi ? Que Dieu donne longue vie à Blaise et que un jour il revienne en toute quiétude dans ce pays en tant que Burkinabè. Mais ne forçons pas les choses car ce peuple magnanimes saura faire les choses en sont temps. Il ne sert a rien que des politiciens en mal de pouvoir veuille se faire une popularité car un des avantage dans notre pays c’est qu’on se connait tous. Les agendas cachés nous amèneront loin et personnes n’échappera. Le besoin de réconciliation est-il seulement né après octobre 2014 ? Pourquoi n’avoir jamais posé le problème au tant de Blaise vous les politiciens ? Seul le Collège des Sages en a fait cas et n’a même pas été écouté par vous si non on ne devait plus en être là.
    Quand on lit les déclaration des responsables de la CODER dans les médias. la plus récente est cette entretien avec le Chef de Tenkodogo et qui donne l’impression qu’il s’agit d’une campagne politique qui met l’accent sur les insuffisances du pouvoir actuel en voulant capitaliser les mécontentements pour une exploitation politicienne. c’est de leur droit mais ne mettons pas ça dans le cadre de la réconciliation. De plus dans cet entretien il parle d’exclusion. A mon avis cela ne devra plus revenir car le code électoral en son temps a dit que c’est pour les cinq ans. Les élections se sont pour ce quinquenat sont derrière nous. Revenir la dessus c’est peut être une occasion pour la CODER de remettre en cause ces élections et par la suite, en fonction de leur monté en puissance dira de les reprendre. On sent la haine souvent de leur coté.
    Ce qui m’inquiète en plus c’est la mauvaise communication des tenants du pouvoir. Si au niveau de l’assemblée nationale on a proné clairement vérité-justice-reconciliation, il nous a rien été dit sur la position du Président du Faso après sa rencontre avec la CODER. C’est elle qui est sortie donner sa substance de la rencontre. Que fait la communication présidentielle ?
    On dit le MPP et ses alliés sont des politiques mais j’ai peur qu’ils ne laissent l’autre partie prendre le dessus et le réveil sera difficile pour le bas peuple. L’expérience a toujours montré que les dirigeants s’en sortent toujours.
    Sans exclure la réconciliation que nous souhaitons de tous nos voeux, il faudra qu’elle soit conduite par des personnes morales genre Collège des sages et non pas par les politiques.
    Cela devra passer nécessairement par la vérité et la justice.
    Ouvrons tous l’oeil et le bon car cette approche qui divise déjà (il y a une bipolarisation de la vie nationale sur le sujet au regard des différentes réactions) peut nous conduire loin des objectifs recherchés.
    Dieu bénisse le Burkina Faso

  • Le 13 avril à 14:16, par ACHILLE DE TAPSOBA
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Hommage à nos Martyrs du 30, 31 Octobre 2014 et 16,17 Septembre 2015

    Je suis désolé que des soi-disant intellectuels disent qu’il y a eu rien que de la réconciliation après la 2è Guerre Mondiale et que le Burkina doit suivre l’exemple. Quelle honte quand on veut intentionnellement falsifier l’Histoire ! Il y a eu bel et bien le procès de Nuremberg où les criminels de guerre ont été traduits en justice.

    Extrait d’archives de l’Histoire :

    "Le choix des accusés est contraint par l’absence de plusieurs hauts responsables nazis, qui par leur mort ou leur fuite échappent à la mise en accusation. Mis sous le feu des projecteurs par la présence de la presse internationale, le cours du procès est plusieurs fois perturbé par des tensions créées par les avocats des accusés ou les procureurs, voire par l’un des juges. Mais malgré ces difficultés et autres incompatibilités de point de vue qui se manifestent également lors des délibérations, le procès se déroule de manière assez calme, voire lente pour de nombreux observateurs.
    Il aboutit à la condamnation à mort par pendaison de douze condamnés : Martin Bormann (par contumace), Hans Frank, Wilhelm Frick, Hermann Göring (qui se suicide juste avant l’exécution de la sentence), Alfred Jodl, Ernst Kaltenbrunner, Wilhelm Keitel, Joachim von Ribbentrop, Alfred Rosenberg, Fritz Sauckel, Arthur Seyß-Inquart et Julius Streicher. Des peines de prison allant jusqu’à la perpétuité sont prononcées contre Karl Dönitz, Walther Funk, Rudolf Hess, Konstantin von Neurath, Erich Raeder, Baldur von Schirach et Albert Speer. Enfin, Hans Fritzsche, Franz von Papen et Hjalmar Schacht sont acquittés".

    Je demande amicalement au soit-disant intellectuel(avocat) de se cultiver au lieu de propager des bêtises pour encourager l’impunité au Burkina.Personne n’est contre la réconciliation(nous sommes des croyants) comme le réclame le Brave Peuple JUSTICE D’ABORD la réconciliation après

    La vérité triomphera sur le mal ou l’impunité(le mensonge) un jour

    A nos Martyrs qu’ils se reposent en paix. Que justice leur soit rendue rapidement

    Justice pour Norbert Zongo
    Justice pour Thomas Sankara
    Justice pour Salifou Nebié
    Justice pour David Ouèdraogo
    Justice pour Boukary Dabo

    Victoire toujours au Brave Peuple
    Vive la démocratie au Faso
    Vive le Brave Peuple Burkinabé

    Que LE SEIGNEUR bénisse le BURKINA que nous aimons tous.Amen
    Paix et Succès à Tous les BURKINABES . Amen

    Achille De TAPSOBA le Bobolais

  • Le 13 avril à 14:28, par Affranchir
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Par mémoire, dans l’histoire du Burkina-Faso, les choses se suivent et se ressemblent et pire avec les mêmes acteurs. Ils ont dans le passé savamment monté le semblant de réconciliation nationale et malheureusement embarqué et discrédité les personnes de grand recours. La suite, nous la connaissons, puisque nous l’avons vécu.
    Quelles enseignements doit-on tirer surtout pour des intellectuels avisés ?
    - Si l’école nous apprend les choses de la vie ; dans la vie nous apprenons ce que les choses nous enseignent. J’invite nos intellectuels acteurs de la réconciliation à.y réfléchir, pour éviter à notre peuple les causes qui produisent les mêmes effets.
    - Les personnes respectables et respectueuses,faites preuve de grande sagesse, en éviter de laisser marcher sur vos testicules pour une seconde fois, que tout aveugle ou intellectuels obscurcis n’admettra point, même pas la CODER.
    ’ La démarche de la CODER, est à examiner minutieusement, pour sa forme et son fond. D’abord, toute démarche de pardon est de reconnaître sa culpabilité vis à vis de ses victimes.Ensuite, l’on approche des dignitaires irréprochables pour des conseils et des missions de bons offices et non l’auteur du crime. Enfin, l’on établi les règles de la démarche pour la demande de pardon, qui s’inscrit dans une autre approche pédagogique.
    - J’invite les dirigeants de notre pays à faire preuve de clairvoyance, par ce que la réconciliation est obligatoire, mais qu’est ce qui se cache derrière les acteurs et quelles sont les personnes dignes de foi pour l’organiser.
    - Le peuple Burkinabé, ne doit point se lasser, les leaders des organisations de la société civile non partisans doivent maintenir le cap et dénoncer tout manquement.
    Le Faso sera un modèle pour ne s’être point battu inutilement.

  • Le 13 avril à 14:30, par Damis
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    On dit plutôt "ancien chef d’état ou ancien président" et non le PRESIDDENT, car actuellement le PRESIDENT c’est Rock Marc Christian Kabore. C’est assez simple, c’est du français facile.

    • Le 13 avril à 21:35, par Contribution
      En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

      Faux justement ! Dans la mesure où, certes il est un ancien président mais pour s’adresser à lui on lui dira Monsieur le Président et pour parler de lui on dira l’ancien président ou le président. Les postes partent mais les titres restent. Néanmoins je peux comprendre au vu de ce qu’il représente en mal pour certains burkinabés qu’on ne veuille pas l’appeler par ce titre.

  • Le 13 avril à 14:48, par Le Faucon
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    J’ai comme l’impression que les gens ne suivent pas l’activité nationale. A moins que ce ne sont que des intérêts égoïstes qu’ils défendent à travers leurs écrits. Sinon, tous ceux qui défendent le pourvoir en place en parlant de justice ; cette justice si elle doit être rendue véritablement n’épargnerait pas certains gourous de ce régime actuel. A moins qu’elle fonctionne selon le même principe que le régime déchus si les hommes de droit ont été tout juste remplacé pour garder le même système. De plus, ils (CODER) ont rencontrés le président du Faso (Roch) qui dit adhérer lui aussi à leur démarche !!!!!! D’où sortent donc ces avocats du diable ?????
    Personnellement, je ne suis pas pour la démarche d’autant plus qu’une commission existe déjà à cet effet ; mais si mon président lui même les a reçu et a affirmé qu’il approuve leur démarche.,ou est le débat ?????

  • Le 13 avril à 14:58, par koro Yameyeler
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Rien qu’à voir le nombre d’internautes qui ont réagit sur cet article je me rends compte que tout ce qui touche à Blaise intéresse les gens !
    Moi Koro Yameyeler sans honte je reconnais que je me suis trompé sur Blaise

  • Le 13 avril à 15:01, par Sidpawalemdé Sebgo
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    En fait, vous ne pouvez pas comprendre Gilbert Noel Ouedraogo ou Ablassé Ouédraogo dans leurs discours et leurs actions parce que vous ne comprenez pas leur vision : Selon eux, le Burkina Faso est dans une GRAVE CRISE POLITIQUE ET SOCIALE !

    Pourquoi ? Parce qu’il y a des dossiers pendants en justice ? Parce que l’économie est au ralenti ? Parce que les institutions ne fonctionnement pas ? Non, rien de tout ça.

    Il y a crise selon eux parce que EUX ne participent pas au pouvoir d’état. Et ils n’y participent pas parce que les autres ne les aiment pas, et ne veulent pas partager le pouvoir avec eux. Il faut donc qu’il y ait réconciliation, afin qu’ils puissent revenir à l’assemblée et au gouvernement, sinon ça ne va pas. Ils ont eux-même perdu bêtement le pouvoir en s’opposant au peuple ? Ça ne compte pas. Ils ont perdu les élections par impopularité ou par entêtement à présenter les mêmes candidats ? C’est du passé. Ce qui est sûr, eux doivent participer au pouvoir parce que "ce pays là nous appartient tous" pour les citer !

    Et comme il faut pour cela un nombre minimum de gens pour porter leur initiative, qui de mieux placé que tous ceux qui ont perdu des avantages et/ou ne participent plus au pouvoir d’état ? Comme ils ne pensent pas s’adresser aux populations et aux parents des victimes mais à leurs adversaires en face, la classe politique au pouvoir, il ne se rendent pas compte que leurs actions et discours sont décalés par rapport à l’opinion publique. Pour eux, tout ce qu’ils disent ou font est adressé à Roch ou à Salif. Ce n’est pas qu’ils disent aux parents des victimes de pardonner sans vérité et sans justice, ils ne les calculent même pas. Ils disent aux RSS de faire l’amnistie et de les laisser revenir aux affaires au nom de "la paix sociale", entendez "sinon on ne va pas vous laisser gouverner en paix". Et de ce point de vue, une visite à Blaise Compaoré, ils le savent , ne peut que faire bondir Salif ou Simon.

    Maintenant, à défaut d’avoir ce qu’ils veulent, ils guettent les erreurs du pouvoir en se faisant en attendant les lointaines élections, une visibilité médiatique qui coûte moins cher qu’un meeting. Ne voila-t-il pas qu’on parle d’eux dans toute la presse ?

  • Le 13 avril à 15:07, par sasa
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Je suis content de voir que BLAISE se porte bien . Il faut qu’on oeuvre pour la reconciliation et le pardon. Le Burkina a besoin de tous pour son developpement. Que DIEU benisse le Burkina

  • Le 13 avril à 15:16, par Damis
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Je ne sais plus ce le KORO a mais il est devenu bizarre. Ses interventions sont maintenant exclusivement dressées contre le RSS. Vraiment ! c’est pourquoi un adage dit que pour mieux connaître quelqu’un à fond, attend qu’il devienne soit roi, soit riche, soit pauvre avant de l’apprécier. Avant l’insurrection populaires, j’appréciait positivement ses commentaires (KORO YAMYELE). Mais maintenant il a totalement changé ; il se dresse contre le RSS. Pourtant dans un des foras ici même (lors de la démissions des RSS du CDP), il a eu à dire que "c’est trop beau pour être vrai" et que s’il s’avérait que c’est réel, alors les RSS ont risqué leur vie pour tenter de sauver notre chère patrie. Pourquoi maintenant au lieu de donner une contribution positive, c’est le contraire. J’ai comme l’impression que le KORO se trouve dans une situation comme c’est le cas de Ablassé OUEDRAOGO. Ayant souhaité que toutes ses opinions soient prises en compte et que cela n’a pas pu l’être, il faut montrer l’autre face. Cela est contraire à un vrai intègre. Toi KORO sait aussi que si jamais ces RSS n’avaient pas fait un retournement de veste, personne ne serait à mesure de faire replier Blaise et son clan.
    En tout cas j’invite le KORO à revoir sa copie afin de rendre agréables les débats sur les foras. Tous ceux qui sont animés de bonne volonté et qui ne comptent pas que sur les politiciens ont intérêt à ne pas boycotter l’action gouvernementale actuelle, car la situation de morosité actuelle est générale à tous les pays du monde sans exception aucune et je défie le KORO YAMYELE à prouver le contraire. Donc la situation à laquelle le pays est confronté est normale. Nous ne sommes pas des magiciens ni les RSS. Au contraire, c’est le boycott entamé depuis le pouvoir des RSS (terrorisme simulé, coalition CDP-UPC afin de saper l’action gouvernementale, grève sans fondement des syndicats...) qui a contribué à plonger davantage le pays et tout le monde le sait.
    A bon entendeur !

    • Le 13 avril à 20:03, par Poko
      En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

      Ou tu mets la liberté d’expression de Köro. Tu veux qu’il soit marionnette ou caisse à résonance pour dire ce que toi tu penses et veux entendre. seuls les imbéciles ne changent pas. Si tu te sens seul dans ta position, réfléchis et écoute bien les critiques des autres. On ne fait pas groupe ou équipe avec quelqu’un mouta-mouta. Kôrô a maintenant longue et regarde loin au lieu de fixer le bout de son nez comme un gamin. Il m’arrive de ne pas apprécier certaines de ses sorties mais, c’est son droit de s’exprimer. On ne fait plus mouton et bétail électoral en démocratie ici. Quand le mouton de tête tombe de la falaise les autres suivent bêtement et le troupeau entier meurt. C’est ce genre de suivisme sans esprit critique, cette bêtise qui nous a conduit dans la merde profonde et déprimante où nous sommes. Kôrô ne change surtout pas. La démocratie c’est la diversité des opinions et non la pensée unique. Compris ???

  • Le 13 avril à 15:30, par @Sougri
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    quant à moi je partage la démarche du CODER ; il y a des Burkinabè qui ne veulent pas la justice , la réconciliation et la paix ; mais habité par la haine et la jalousie ils cherchent à se venger alors que la vengeance relève des forces du mal.
    restons fort et vigilant !!!! pour l’unité et la paix

  • Le 13 avril à 15:34, par sidsomde
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Je propose que, si on accueille les Etalons quand ils reviennent triomphalement, que le peuple accueille aussi ces étalés à leur arrivée à l’aéroport !

  • Le 13 avril à 15:57, par Burkina Pataribtalébiga
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Bonjours****
    Je suis Moaga née dans un autre pays par des parents Mossi, vu par mon éducation par plusieures ethenis aventures malgré que j’ai pas fait des hots études, just pour vous dire que la politique n’est pas auussi source réalité pour la masse populaire le plus souvent, mon bonheure avant, je suis pas contre Blaise je le connai pas mais en temps que fils des grants croyants plusieurs cultures Africain par mon experience il faut que tous ceux qui se disent intélectuels et grand politiciens change leures manieres( oui ils vont dire que voila du n’importe quoi encore) Grand et rien demain regardez se qui ce passe en Afrique de West , moi je suis politicien, revolucionaire, socialiste, Cétien, Musuelman et grand Animiste.
    Quand le peuple se mettra debout ni la France pourra rien faire parce que le peuple Français s’opposera, vous qui vendez les informations du peuple a vos profis fait beaucoups attention sa retourne contre vous, je sius Noire Africain tout les ethenics mais je respect aussi les autres couleurs, meme si il y a justice que sa soit en Afrique pour tout Africain alors journalis fait votre politique que Laurent Bagbo revienne et si un jour j’enttend dire que Blaise est extrader je ne s’ai ou je saurai que le chien AA est intéligent que les soit dissant intélectuels, quand on vous dit demandez a lire meme çi s’est un moi les contenues avant de vous ambourbez et ni le Caterpilar ne pourra sauvez. je address a vous les intélectuels, politiciens et journalists. Vive le Burkina-Faso dont je connais la signification, gniame baarqua****

  • Le 13 avril à 16:19, par Paxi
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan
    Je voudrai savoir si la cooder a rencontré les parents des victimes, et qu’est ce que ces derniers disent. Comme on dit en mooré soin san yim big ma pa yim yé ( si le sorcier ou la sorcière a oublié la mère de l’enfant n’oubliera jamais son fils mort). Quelle est se semblant de réconciliation avec les élites tout comme on avait fait un 30 mars au stade du 4 août. Qu’est devenu le la journée du 30 mars. De grâce je voudrai dire à la COODER que nous voulons la paix, la réconciliation mais y a un chemin pour cela. LA VÉRITÉ, LA JUSTICE PUIS LA RECONGÉLATION. Il suffit de se mettre à la place des parents des victimes et on comprendra aisément pourquoi il faut passer par là. Si Gilbert OUEDRAOGO et les autres de la COODER avait chacun perdu un fils pendant l’insurrection , le putch manqué... Aucun d’eux ne serait dans ce collectif bidon.

  • Le 13 avril à 16:37, par Toutdemême
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Bon vent à la CODER, dans sa dynamique d’anticipation et de reconstruction. S’il y a un calcul peu noble derrière l’initiative, nous le saurons. Il n’est plus loin, le temps de la vérité, et le procès annoncé, s’il a lieu, nous réservera peut-être bien de surprises. Longue vie à tous les suspects, y compris dans les rangs de ceux qui nous gouvernent aujourd’hui, pour qu’ils continuent de mettre leur expérience au profit du Burkina, après qu’ils auront répondu des soupçons de crimes qui pèsent sur eux. L’aveuglement, la haine, l’irrespect, qui transparaissent dans les écrits de certains internautes, fort heureusement, ne rendent pas compte des invariants de la majorité des Burkinabè, qui attendent patiemment, souvent dans le silence, parfois dans la douleur, que chaque acteur fasse son travail, y compris ceux du pouvoir judiciaire. Il est rassurant de constater, que loin des passions, les voix les plus autorisées s’accordent sur la nécessité de la réconciliation nationale, avec des nuances quant au schéma à emprunter.

  • Le 13 avril à 16:38, par maan ne sugri
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Quand les myopes disent qu’il n’y pas nécessité de se reconcilier’ ils n’ont qu’à s’ en prendre à Zida le Juda du RSP et son mentor KAFANDO et au Président RMCK, ce sont eux qui ont mis en place des hauts conseils pour la réconciliation. Posez leur la question pourquoi ils ont créé ce machin pour emmerder le peuple burkinabe. Soyez plus intelligents, car si les plus hautes autorités de ce pays ont senti ou vu la nécessité, ne les nier pas, car la nécessité s’ impose. Maintenant libre cour à la manière, le mécanisme, le schéma par lesquels cette réconciliation devrait être menée. J’ai écouté ce matin une radio de la place et un certain BADOLO qui dit ne pas comprendre tous ceux parlent de réconciliation, il n’y a rien. Va dire à RMCK, demande une audience et fais le, savoir à RMCK, à coup sûr il n’ira pas dans le même sens que lui. Pourtant, le Gourounsi est connu être un homme intelligent capable d’analyse pertinente et très pointue mais comme l’exception confirme la règle, je le comprends.
    SINON mes connaissances de base actuelles proviennent d’un certaine BATIONO Joseph voici pourquoi je respecte toute personne en particulier les Gourounsi.

  • Le 13 avril à 16:46, par rsp
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    D’accord avec toi mais zida est aussi venimeux sinon plus que les autres. En une seule année, n’a t-il pas essayé de s’approprier 1/2 de ouaga 2000. Avec quoi vit-il au canada ? nos sous bien sûr

  • Le 13 avril à 16:48, par Bokoum souleymane
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Se réconcilier avec qui : le vide vraiment souvent je me demande s’ils y’a des personnes qui sont normal le chemin est clair JUSTICE-CORRECTION-PARDONNER-RECONCILIER

  • Le 13 avril à 16:48, par Daouda
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Monsieur le Juré, voudriez-vous insinuer que le Président Sankara n’a eu que ce qu’il a semé et est à l’origine de tous nos malheurs ? J’espère me tromper dans ma compréhension de vos propos, somme toute, énigmatiques.

    • Le 14 avril à 14:34, par LeJuré
      En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

      Non M. Daouda, on ne saurait imputé au PF seul tous nos malheurs d’aujourd’hui.
      Ce que je veux dire est que la jeunesse des années 70-80 avec leurs mouvements radicaux marxiste-léniniste, leurs "ailles durs" , leurs batailles rangés aux sauces épicées d’intrigues, de fourberies, de leadership, ont beaucoup contribuer à lessiver le visage humain du voltaïque et surtout à fabriquer un " Blaise Compaoré" c’est eux les vrais coupables. C’est eux qui ont semés les germes des violences en politique dans ce pays.

      Malheureusement le PF et nous aussi qui répondions à cœur joie "JBO au poteau" en font parti. Il ne faut donc pas que nous nous étonnions aujourd’hui que dans ce "tohu-bohu" surgisse et prospère un "blaise compaoré".

      • Le 14 avril à 18:30, par Next...
        En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

        Merci Le Jure. Tu dis vrai. Nos malheurs ont commence avec les mouvements Marxist Leninist et militaire de la fin des annees 70 et debut 80. Avant, les opposants politiques etaient envoye loin dans une ambassade ou affecte a gorom gorom. Mais avec les jeunes civilo-militaro-marxiste-leninistes, les opposants etaient degages ou fuyaient en exil pour les plus chanceux et les moins chanceux croupissaient au conseil (lieu de torture du CNR et du FP) ou allaient 6 pieds sous terre.
        C’est ca la verite.

  • Le 13 avril à 16:48, par warzat
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    On voit dans cette affaire de CODER, les qualificatifs que l’on peut concéder à certains hommes politiques : la fourberie,la sournoiserie, la ruse(traduire dans nos langues locales), l’hypocrisie, l’opportunisme, le mensonge, la méchanceté gratuite. Il est à se demander qu’elles sont les valeurs qu’ils inculquent à leurs enfants ?Il ne serait pas étonnant que les bourreaux deviennent les victimes et vice versa. Déjà que les dires de certains laissent entendre que ce sont ceux que nous croyions être les bourreaux qui doivent recevoir le pardon de ceux qu’on pense être leurs victimes.

  • Le 13 avril à 16:53, par Ginger juice
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Il n y a rien de haineux dans ce qu’il a dit. C’est la pure verité et tout le monde le sait.

  • Le 13 avril à 17:29, par DSK 1er
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Qu’en est-il pour la visite du PRESIDENT du CND (Conseil National pour la Démocratie) DIENDERE ?

  • Le 13 avril à 17:41, par TINBO
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Maître Gilbert
    j’avais une grande admiration pour vous jusqu’aux évènements des 30 et 31 octobre. j’ai cru après à votre sincérité pour la réconciliation à un moment. Mais maintenant, je crois qu’avec la bénédiction de OUEDRAOGO Ablassé je peine à vous reconnaître.
    Comment peux-t-on tuer mon frère et ma soeur et vous oser par votre porte-parole nous dire que Monsieur COMPAORE nous pardonne. je veux plus comprendre.
    Dans tous les cas, on ne rase pas la tête de quelqu’un à son absence.

  • Le 13 avril à 18:08, par poko
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    suis d’accord que le coût la vie est cher mais nous devons savoir que tout changement induit des bouleversements et des sacrifices à faire. je suis persuadée que si le peuple reste solidaire et convaincu de l’idéal pour lequel nous nous sommes insurgés, nous avons payés le prix fort ; à savoir le prix du sang, ce sacrifice ne serait pas vain. A nos gouvernants, n’oubliez pas le contexte par lequel vous parvenus au pouvoir ; au risque de me répéter, le prix du sang de nos maris, frères et sœurs. Ne trahissez pas le peuple, cette sortie de la CODER n’augure rien de bon, comme beaucoup l’ont dit dans leur poste, personne ne refuse le pardon mais pour pardonner, il faut que l’on accepte et reconnaisse avoir commis une faute. Des gens qui sont dans le déni, qui se font passer pour des bourreaux , victimes. Être burkinabé, c’est assumer quelque soit le prix à payer, c’est ce qui confère à l’individu sa dignité d’être humain .
    Puisse Dieu éclairer et accorder la sagesse à nos dirigeants.
    Que Dieu bénisse notre cher pays

  • Le 13 avril à 18:43, par Djié dah
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    poh ! vraiment, trop d´aigreur et de méchanceté dans les commentaires, ca fait même peur !
    Laurent bado a vraiment fini avec les burkinabès. vous gagnez quoi dans ca !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    c´est votre propre poison qui va vous détruire ! tchruuuuuuuuurr.

  • Le 13 avril à 19:14, par Silm-Soaba
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Yaako..pour toi.Je vois que le Burkina est devenu un enfer pour toi,Mais courage car ca va aller.J imagine que tu fais parti de ceux qui vivait de prebendes et qui les ont perdu.Je suis tout sauf un pro MPP mais je sais qu on revient de loin et que le PNDES que tu qualifie de coquille vide peut reussir.Et sache aussi que si le Burkina Brule tu ne seras pas epargne.Si tu etais Democrate tu n allais pas soutenir Dienguere et son coup d etat.Roch a ete elu pour 5 ans donc je t invite a creer ton parti et je vais te voter.Arretons de raisonner en Africain mechant(si ce n est pas moi ou mon proche tout doit bruler).

  • Le 13 avril à 19:55, par Silm-Soaba
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Oui Cher Diane mais s il met les pied au Burkina c est pour continuer a la Maco.Et tu pouras aller lui donner la bouillie.Que c est beau tout ca.

  • Le 13 avril à 20:03, par Poko
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Ou tu mets la liberté d’expression de Köro. Tu veux qu’il soit marionnette ou caisse à résonance pour dire ce que toi tu penses et veux entendre. seuls les imbéciles ne changent pas. Si tu te sens seul dans ta position, réfléchis et écoute bien les critiques des autres. On ne fait pas groupe ou équipe avec quelqu’un mouta-mouta. Kôrô a maintenant longue et regarde loin au lieu de fixer le bout de son nez comme un gamin. Il m’arrive de ne pas apprécier certaines de ses sorties mais, c’est son droit de s’exprimer. On ne fait plus mouton et bétail électoral en démocratie ici. Quand le mouton de tête tombe de la falaise les autres suivent bêtement et le troupeau entier meurt. C’est ce genre de suivisme sans esprit critique, cette bêtise qui nous a conduit dans la merde profonde et déprimante où nous sommes. Kôrô ne change surtout pas. La démocratie c’est la diversité des opinions et non la pensée unique. Compris ???

  • Le 13 avril à 20:21, par Poko
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Très Contente de revoir mon Président. A chacun son Président. Ce n’est pas pour rien que tout le monde n’a pas voté Roch.

    Pour les personnes amnésiques, sachez que le CODER a fait le tour pour rencontrer Roch, Salif, le Mogho, le Cardinal, le Haut Conseil de la Réconciliation avant d’aller rencontrer le Président Blaise COMPAORE. Que voulez-vous à la fin ? Sa mort pure et simple pour assouvir votre haine ? Toujours les victimes, les victimes. Personne n’apprécie la mort d’un être humain, encore moins celle d’un concitoyen à la fleur de l’âge. Mais, c’est arrivé. Et je compatis à leur perte. Ce qui est arrivé est arrivé et on ne peut pas effacer cela dans nos mémoires ni faire marche arrière pour redonner la vie à ceux qui sont morts. La vie continue et nous devons trouver les voies pour réparer les tords et éviter que cela se répète dans l’avenir. Maintenant si c’est pour entretenir la haine et la contrition en agitant chaque fois le mot martyr ou victime, nous sommes à Pacques et c’est le moment de pardonner pour être aussi pardonné par Dieu. C’est sa condition. Celui qui ne pardonne pas n’est pas pardonné. Même si l’offenseur ne demande pas pardon, nous devons avoir l’humilité et la compassion de pardonner et oublier les fautes des autres. Que Dieu libère vos coeurs endurcis par la haine et l’esprit de vengeance. Moi j’ai pardonné et je me sens beaucoup mieux.

  • Le 13 avril à 20:31, par Le réaliste
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Si tu ne le savais pas, sache que cette division des Burkinabé a été initiée, cultivée et entretenue par ton Blaiso pour regner sans partage et en seul maitre. Quant à Gilbert OUEDRAOGO, c’est meme sa décision de se rallier aux félons députés acquis à la solde de ton soit disant Blaiso pour voter le OUI magique pour la révision de l’article 37 qui permis au camp CDP de s’enteter, ce qui a allumé le feu car le peuple avait déjà choisi son NON irrévocable. Quant au Mossi Musulman du Plateau Central, il devrait maintenat avoir honte tout comme Gilbert qui refusé dans cette situation des conseils avisés de l’honnete député de son parti en son temps, le chef de FADA (son esclave pourtant) qui a été plus intelligent que lui. Ces deux individus ne peuvent pas piloter un réconciliation nationale au Burkina et c’est pour cela qu’ils n’auront jamais une audience avec le réaliste Yacouba Isaac ZIDA que les manes du Burkina rameront immanquablement à la tete de ce pays tot ou tard. Tot ou tard. Je pense que ces ex collaborateurs devotre Blaiso sont entrain de faire de la comédie pour tenter de se refaire une place dans l’histoire de notre cher Faso ; malheureusement pour eux, le peuple n’est pas dupe comme eux. Bye

  • Le 13 avril à 21:17, par OUEDRAOGO Nobila Bernard
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Trop de rancoeurs au pays des hommes intègres. Le mal est que nos hommes politiques semblent tous embaucher la trompette : l’on crie justice, réconciliation et personne ne lève le petit doigt à part quelques uns qui sûrement s’échinent pour sauver leur peau. À mon sens tout le monde se reproche quelque chose. Attendons l’audience du 27 pour voir si enfin quelque chose bouge. Mais personnellement, malgré tout ce que de nombreux burkinabè ont subi, la solution à l’Afrique du sud sied à notre situation. Sinon nous n’aurons que des simulacres de procès. Vive un Burkina Faso où le vivre ensemble est la chose la mieux partagée !!!

  • Le 13 avril à 21:26, par Paul KERE
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Mon Cher Ami Kôrô YAMYELE, il est grand temps que nous puissions désormais faire connaissance. De préférence dans votre ferme où vous m’inviterez certainement à manger bio car je suis écolo. J’espère que tout va bien pour vous et votre famille ainsi que vos amis. Votre post m’a impressionné, notamment par votre analyse fournie à laquelle, malheureusement, je ne peux, adhérer.Ce qui ne change en rien tout le respect que j’ai pour votre opinion. Ma position pleinement assumée est la suivante : Je mets la réconciliation avant la justice et je ne pense pas qu’au nom de l’expression plurielle, je doive m’excuser auprès de quiconque d’une telle prise de position ou de cette posture. Je suis sûr que nous sommes les vedettes de ce débat parce que nos positions sont radicalement opposées mais dans le respect de chacun, pas comme l’opinion injurieuse de ceux qui défèquent sans discernement. Je ne citerai pas de nom, mais vous es connaissez à leur façon de s’asseoir, tout comme le chien ne peut en changer la sienne. Nous sommes le jeudi Saint et la Sainte Cène nous révèle depuis des temps immémoriaux que Judas Icarioste, le fils de Simon a trahi Jésus : c’était déjà inscrit ainsi. Jésus, fils unique du Dieu vivant est venu expier notre péché par une mise à mort gratuite qu’il ne méritait pas. Ce sont donc des hommes, notamment le peuple élu, les juifs qui ont torturé, vilipendé, tué, cloué, transpercé le flanc puis Jésus a été enseveli qui ressuscita le troisième jour conformément aux écritures saintes. Même cette vérité des évangiles n’est pas partagé par tous : Donc, alors ? Kôrô, nous avons donc une divergence d’appréciation d’appréciation sur le vivre ensemble dans notre pays. Et alors, cela ne nous empêchera pas de nous saluer, de boire la bière ou le champagne ensemble. Et si tout le monde était comme nous ? Le Burkina ne se porterait-il pas mieux. La justice est inéluctable, mais elle ne peut être la panacée ou une fin en soi car elle est animée par des hommes et des femmes qui conservent heureusement leur conditions humaines avec leurs tares et leurs forces ou qualités. Faisons attention car notre pays vient de loin. Nous aurions pu basculer dans une guerre civile interminable comme au Libéria, en Centrafrique, En République de Côte d’Ivoire. Les arbres fruitiers n’auraient pas été suffisant pour nourrir les réfugiés dans la savane puisqu’il n’y a ps de forêt. Rendons grâce à Dieu en cette semaine sainte pour cette rencontre avec l’ancien Président Blaise Compaoré par la CODER et espérons qu’une telle démarche puisse servir de levier à une véritable réconciliation nationale.
    Certes, il y a certainement d’autres compatriotes qui ont intérêt à ce que la réconciliation n’intervienne pas. Mais doit-on se contenter de leurs bas intérêts égoïstes ? Le vivre ensemble est au dessus de ces intérêts égoïstes et constitue, indiscutablement l’intérêt général. Paul KERE, partisan de la réconciliation nationale d’abord et de la justice ensuite, pourquoi pas ?.

  • Le 13 avril à 21:35, par Contribution
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Faux justement ! Dans la mesure où, certes il est un ancien président mais pour s’adresser à lui on lui dira Monsieur le Président et pour parler de lui on dira l’ancien président ou le président. Les postes partent mais les titres restent. Néanmoins je peux comprendre au vu de ce qu’il représente en mal pour certains burkinabés qu’on ne veuille pas l’appeler par ce titre.

  • Le 13 avril à 22:14, par Tiramakan
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Gilbert parle de réconciliation. et d’exclusion. Mais de quelle réconciliation ? N’en déplaise aux oiseaux de mauvais augure, la nation burkinabè est unie et en paix ! Au Burkina, il n’ y a pas, il n’ y a jamais eu de division raciale opposant une race à une autre comme en Afrique du Sud qui a conduit aux affres de l’apartheid. Il n’ y a pas, il n’ y a jamais eu de division entre deux parties de notre peuple comme en Côte d’Ivoire où les politiciens véreux ont utilisé l’ivoirité pour diviser le peuple et provoquer une guerre civile fratricide. Dans ces deux cas, la réconciliation a été et est un acte utile et salvateur pour réconcilier deux parties importantes du peuple. Au Burkina, la seule opposition est celle qui existait entre une infime minorité d’assassins, de voleurs des deniers publics, de despotes qui opprimaient l’immense majorité du peuple. Personne ne les a exclus. Par leurs actes ignobles, ils se sont exclus eux-mêmes du camp du peuple qui s’est dressé et les a chassés au prix d’énormes sacrifices en termes de vies ôtées. En France en 1945, les oppresseurs et autres collaborateurs chassés du pouvoir ont été pendus, décapités ou lynchés par milliers ! Au Burkina, le peuple insurgé a épargné la vie de ses oppresseurs pour leur demander de rendre compte de la manière la plus douce, par la justice. Gilbert, tu veux réconcilier qui ? Le peuple et ses bourreaux ? Il faut exclure quelle exclusion ? Celle de Blaise qui s’est lui même exclu en changeant de nationalités ? Ou celle de ses acolytes qui se sont exclus eux-mêmes en fuyant le pays pour tenter d’échapper à la justice ? Gibert, il faut cesser donc de t’agiter inutilement. Remercie plutôt la magnanimité infinie du peuple burkinabè envers tes compères !

  • Le 13 avril à 22:30, par vinéga
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Tous ceux qui tiennent des propos orduriers vis-à-vis du président COMPAORE, ne savent pas ce qu’ils disent. La politique c’est l’art d’amener l’autre à être un IDIOT.
    Ceux qui sont au pouvoir aujourd’hui n’auront pas la chance de se faire aimer ; pour la simple raison qu’après leur départ du pouvoir ils seront vite oubliés parce qu’ils n’auront pas laissé d’histoire pour ce pays.
    Alors n’aillons pas l’esprit court comme la queue du bouc car nous sommes les seuls artisans de nos malheurs comme de notre bonheur, aucune politique ne pourra vous procurer du bonheur.
    Aujourd’hui ils sont nombreux les BURKINABE qui peuvent vous définir le BONHEUR, certains disent qu’ils ont la liberté, je ne sais pas c’est quoi pour eux la liberté pendant qu’ils croupissent dans la misère ?
    La base fondamentale de toute société c’est l’éducation et l’éducation est la base de la discipline sociale et du bien-être. A écouter ou lire certaines personnes on se croirait dans une autre planète.
    AILLEZ BEAUCOUP DE RESPECT LES UNS EN VERS LES AUTRES C’EST-CE QUI NOUS MANQUE POUR COMPRENDRE LES CHOSES.
    Ce qui est sûr et certain, le pays est sur une pente raide, tout sera remis à zéro pour construire un autre pays avec des hommes et des femmes de qualité.
    Les remparts de la paix et des cohésions sociales qui sont jadis la religion, et la chefferie coutumière sont aujourd’hui les temples des manipulations de toutes sortes qui conduisent à la division la haine et l’ethnicisme, au régionalisme et bien d’autres maux.
    Ce n’est pas de la malédiction, mais à voir les choses de prêts le pays est dans l’impasse totale, on n’est pas plus heureux qu’avant en toute honnêteté.
    Blaise COMPAORE que certains BURKINABE le veulent ou pas à beaucoup construit le pays, rien que CA NOUS LUI DEVONS DU RESPECT.
    CEUX QUI SONT AU COMMANDE AUJOURD’HUI SONT SES APPRENTIS.

  • Le 14 avril à 08:08, par warbita
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Le HCRUN ne fait pas son travail en prenant a coeur cette reconciliation nationale en proposant un scenario consensuel bati sur la verite d’abord,la justice,la condamnation des coupables,leur demande publique de pardon,l’acceptation ou non du pardon,les dedommagements eventuels et le plus jamais ca.elle doit proposer en sus ,des etats generaux de l’armee,de la justice,de la classe politique,des conditions de participation des religieux,coutumiers et fonctionnaires a la politique et les lignes rouges a ne pas franchir.Si la HCRUN ne veut pas faire son travail il faut la dissoudre et creer une nvlle structure qui va faire taire la coder qui a bien leve le lievre et qu’il faut feliciter pour sa demarche de paix.le CDP et l’ADFRDA ne se sont pas inscrits dans la violence alors qu’ils pouvaient organiser la reconquete du pouvoir en s’alliant a des forces negatives pour creer une instabilitee politico-militaires aux frontieres qui mettra a genoux le PNDES et toute l’economie du pays.Meme si on ne les aiment pas ,reconnaissons honnetement qu’ils ont empruntes un bon chemin dans un contexte ou plus de 900 militaires et policiers renvoyes peuvent etre tentes par une aventure.Encourageons les a perseverer mais surtout a se mettre a la disposition du HCRUN pour accelerer le processus qui en realite depasse leurs petits partis.Sans la reconciliation le burkina coure le risque permanent de destabilisation tant nos ennemis locaux et exterieurs sont nombreux et revanchards et les financiers tres prudents malgre des promesses farfelus.

  • Le 14 avril à 08:43, par ce que je crois
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Peu t on m’éclairer sur les morts de l’insurrection
    - y a t il eu des leaders politiques tués lors de l’insurrection ? Les forces de l’ordre ont tiré sur un vaillant peuple à main nues sorti manifesté son mécontentement (paix à l’âme des martyrs). Il a été dit qu’au cours du conseil des Ministres il ya eu la décision de faire usage des armes à feu contre les manifestants .Par conséquent tous ceux des ministres qui ont participé à ce conseil doivent répondre en justice le 27 avril pour complicité d’assassinat . Cela est justice et ils doivent répondre.
    Question de compréhension : Est ce qu’il ne serait pas juste aussi de traduire les leaders politiques qui ont organiser l’insurrection en justice pour avoir pousser des populations aux mains nues à sortir alors qu eux ils avaient connaissance que l’ordre a été donné de tirer ?
    Je crois qu’en bonne justice eux aussi doivent répondre car ils n’ont pas informé les manifestants du danger qu ils encouraient ! Certains manifestants ne savaient pas des militaires burkinabé capables de tels actes de barbaries envers leurs frères .

  • Le 14 avril à 09:46, par kwiliga
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Et donc, votre réponse à vous c’est : "on met tout sur le dos de Sankara" ?
    Moi, je ne suis en aucun cas partisan d’une quête de vengeance haineuse ; tout autant que je ne puis cautionner par ailleurs, qu’on aille désigner un bouc émissaire, en se focalisant sur les éléments symptomatiques de la violence et en occultant tout le reste.

    • Le 14 avril à 19:56, par LeJuré
      En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

      Mon Cher Kwiliga. Si tu relis mon post tu verras que Sankara fait parti des victimes.

      Cependant il faut avoir le courage aussi de reconnaitre qu’il en a fait également, ou en tout cas qu’il est responsable, il ne se reste que partiellement, de plus d’une de ces violences.

      Je vais un peu plus loin en disant que si Sankara en tant que Leader, s’était comporter en "Gandhi" en prônant la désobéissance civile, la non violence au lieu d’inspirer les coups de force, de brandir la Kalachnikov et de porter son pistolet automatique au ceinturon, je suis presque sûr qu’il n’y aurait pas eu de Blaise Compaoré dans ce pays, encore moins les violences que nous déplorons aujourd’hui.

      Si les morts de Nezien Badembié, de Somé Yorian et de Guébré Fidèle avaient été élucidés, jugés et sévèrement punis à l’époque, je suis presque sûr qu’il n’y aurait pas eu de Blaise Compaoré dans ce pays, encore moins les violences que nous déplorons aujourd’hui.

      Si la DST du célèbre Sigué n’avait pas été instituée et les tortures qui s’y pratiquaient cautionnées, je suis presque sur qu’il n’y aurait pas eu d’affaire Dabo Boukari au Burkina.

      Si on n’avait pas osé appliquer les peines capitales à l’endroit de Didier Tiendrébéobo et ses compagnons qui, si ce que l’on les reprochait est vrai, avaient aussi eu des initiatives identiques à Sankara et ses camarades (c’est à dire faire un coup d’état militaire), je suis presque sûr qu’il n’y aurait pas eu de Blaise Compaoré dans ce pays, encore moins de cas Henri Zongo et Boukari lengani.

      Si on avaient pas inculquer à notre jeunesse que la meilleure manière de punir un opposant politique est de le violenter voir le faire passer par les armes, je suis presque sûr qu’il n’y aurait pas eu autant de violence dans ce pays.

      En réalité, si Blaise Compaoré a prospéré c’est tout simplement parce qu’il a germé sur un terrain fertile, que malheureusement nous avons pour la plupart ( la classe politique marxiste-léniniste des années 70-80) contribué à ériger.

      En sommes, mon propos est que nous sommes tous responsables de ces victimes et malheureusement la justice préalable que nous recherchons pour les victimes risque d’être partielle parce que nous ne voudrons seulement regardez que dans la poubelles des autres et assouvir nos soifs de vengeance.

  • Le 14 avril à 10:04, par CDP
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Bien dit. Il a été et restera le Président Blaise COMPAORE.

  • Le 14 avril à 11:47, par jan jan
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Donc pour Zida on doit dire quoi ? Président Général ?? Il faut m’éclairer, merci.

  • Le 14 avril à 12:30, par verité no1
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Pardon, faut pas nous embrouiller avec ton gros français, un ancien président est un ancien président, point barre !!!!!!!!

  • Le 14 avril à 14:34, par LeJuré
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Non M. Daouda, on ne saurait imputé au PF seul tous nos malheurs d’aujourd’hui.
    Ce que je veux dire est que la jeunesse des années 70-80 avec leurs mouvements radicaux marxiste-léniniste, leurs "ailles durs" , leurs batailles rangés aux sauces épicées d’intrigues, de fourberies, de leadership, ont beaucoup contribuer à lessiver le visage humain du voltaïque et surtout à fabriquer un " Blaise Compaoré" c’est eux les vrais coupables. C’est eux qui ont semés les germes des violences en politique dans ce pays.

    Malheureusement le PF et nous aussi qui répondions à cœur joie "JBO au poteau" en font parti. Il ne faut donc pas que nous nous étonnions aujourd’hui que dans ce "tohu-bohu" surgisse et prospère un "blaise compaoré".

    • Le 14 avril à 18:30, par Next...
      En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

      Merci Le Jure. Tu dis vrai. Nos malheurs ont commence avec les mouvements Marxist Leninist et militaire de la fin des annees 70 et debut 80. Avant, les opposants politiques etaient envoye loin dans une ambassade ou affecte a gorom gorom. Mais avec les jeunes civilo-militaro-marxiste-leninistes, les opposants etaient degages ou fuyaient en exil pour les plus chanceux et les moins chanceux croupissaient au conseil (lieu de torture du CNR et du FP) ou allaient 6 pieds sous terre.
      C’est ca la verite.

  • Le 14 avril à 15:53, par Kabore
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Jedemande a mes frère du bf d etre positif care le burkina nous apatien a tous

  • Le 14 avril à 15:57, par Kabore
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Si mon frère pardonne car toi assi yu a quelque chose a te reproché

  • Le 14 avril à 16:45, par en verité je vous le dis
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    ceux qui réclament la réconciliation peuvent ils nous dire de quelle réconciliation ils parlent parce que moi je suis perdu.Je n’ai jamais vu des burkinabé se massacrer a coup de manchette.tous ceux qui ont fuit n’ont jamais été traqué la ou ils se trouvent ce n’est pas les moyens qui manquent au gouvernement de le faire du moment ou il ya des gens qui sont prêt à mourir pour avoir de l’argent ou bien n’ont jamais essayer de rentrer au pays et on les ait refuser cela.Que ceux qui ont besoin qu’on les pardonne avouent leurs péchés c’est aussi simple.Que chacun se rend individuellement devant les parents des victimes ou devant les victimes pour pour leur avouer leurs tords et demander pardon si cela les chagrine a telle point qu’ils n’arrivent plus à se sentir à l’aise sinon c’est simple d’organiser des rassemblements médiatisés pour demander pardon.
    comme le coder a pu se déplacer pour aller rencontrer Blaise nous attendons qu’ils aillent rencontrer Zida la on verra leur volonté affichée pour la réconciliation sinon cela va s’inscrire dans la diversion au faire voir.
    Moi je me réjouis de ce Burkina actuel car c’ est maintenant on sait qui est homme intègre tous ceux qui vivaient des deals ont vu tout coupé c’est la souffrance totale goutez voir quand on a l’habitude de bouffer la farine c’est affreux de bouffer le cendre mais ceux qui on l’habitude de bouffer le centre fini par oublier son gout potaceux.Pour tous ces commerçants verreux qui fraudaient qui ne payaient pas les impôts qui faisaient la concurrence déloyale l’heure de la vérité a sonné.Ceux qui pensaient qu’en votant le MPP leur manigance allait continuer se sont vus dos au mur le peuple vous ait a l’œil.Que ceux qui veulent manifester parce que la vie est chère n’ont qu’à mettre leurs enfants maris femmes maitresses devant car nos enfants ne vont plus jamais se sacrifier alors que les tiens sont à étrangers ou dans des écoles privées

  • Le 14 avril à 18:30, par Next...
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Merci Le Jure. Tu dis vrai. Nos malheurs ont commence avec les mouvements Marxist Leninist et militaire de la fin des annees 70 et debut 80. Avant, les opposants politiques etaient envoye loin dans une ambassade ou affecte a gorom gorom. Mais avec les jeunes civilo-militaro-marxiste-leninistes, les opposants etaient degages ou fuyaient en exil pour les plus chanceux et les moins chanceux croupissaient au conseil (lieu de torture du CNR et du FP) ou allaient 6 pieds sous terre.
    C’est ca la verite.

  • Le 14 avril à 18:57, par tororoso
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Tiens tiens !! Il fallait demandait à Blaise ce qu’il pense sincèrement de la journée nationale du Pardon. Je suis vraiment curieux d’entendre ce qu’il en pense.

  • Le 14 avril à 19:56, par LeJuré
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Mon Cher Kwiliga. Si tu relis mon post tu verras que Sankara fait parti des victimes.

    Cependant il faut avoir le courage aussi de reconnaitre qu’il en a fait également, ou en tout cas qu’il est responsable, il ne se reste que partiellement, de plus d’une de ces violences.

    Je vais un peu plus loin en disant que si Sankara en tant que Leader, s’était comporter en "Gandhi" en prônant la désobéissance civile, la non violence au lieu d’inspirer les coups de force, de brandir la Kalachnikov et de porter son pistolet automatique au ceinturon, je suis presque sûr qu’il n’y aurait pas eu de Blaise Compaoré dans ce pays, encore moins les violences que nous déplorons aujourd’hui.

    Si les morts de Nezien Badembié, de Somé Yorian et de Guébré Fidèle avaient été élucidés, jugés et sévèrement punis à l’époque, je suis presque sûr qu’il n’y aurait pas eu de Blaise Compaoré dans ce pays, encore moins les violences que nous déplorons aujourd’hui.

    Si la DST du célèbre Sigué n’avait pas été instituée et les tortures qui s’y pratiquaient cautionnées, je suis presque sur qu’il n’y aurait pas eu d’affaire Dabo Boukari au Burkina.

    Si on n’avait pas osé appliquer les peines capitales à l’endroit de Didier Tiendrébéobo et ses compagnons qui, si ce que l’on les reprochait est vrai, avaient aussi eu des initiatives identiques à Sankara et ses camarades (c’est à dire faire un coup d’état militaire), je suis presque sûr qu’il n’y aurait pas eu de Blaise Compaoré dans ce pays, encore moins de cas Henri Zongo et Boukari lengani.

    Si on avaient pas inculquer à notre jeunesse que la meilleure manière de punir un opposant politique est de le violenter voir le faire passer par les armes, je suis presque sûr qu’il n’y aurait pas eu autant de violence dans ce pays.

    En réalité, si Blaise Compaoré a prospéré c’est tout simplement parce qu’il a germé sur un terrain fertile, que malheureusement nous avons pour la plupart ( la classe politique marxiste-léniniste des années 70-80) contribué à ériger.

    En sommes, mon propos est que nous sommes tous responsables de ces victimes et malheureusement la justice préalable que nous recherchons pour les victimes risque d’être partielle parce que nous ne voudrons seulement regardez que dans la poubelles des autres et assouvir nos soifs de vengeance.

  • Le 14 avril à 21:03, par savadogo youssouf
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Bonjour. La réaction des internautes montre en réalité la nécessité de cette démarche du CODER que je salue au passage. Ayons le courage de prendre une décision visant l’intérêt du pays que nous aimons tant. La réconciliation est incontournable pour le développement de notre pays mais je dis que la vérité doit être dite et le pardon demandé. Prenons exemple sur des pays qui ont su se pardonner malgré l’impensable.

  • Le 14 avril à 21:06, par savadogo youssouf
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Bonjour. La réaction des internautes montre en réalité la nécessité de cette démarche du CODER que je salue au passage. Ayons le courage de prendre une décision visant l’intérêt du pays que nous aimons tant. La réconciliation est incontournable pour le développement de notre pays mais je dis que la vérité doit être dite et le pardon demandé. Prenons exemple sur des pays qui ont su se pardonner malgré l’impensable.

  • Le 14 avril à 22:26, par mormoaga
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    Hey Jah ! la « CODER » donc comme ça vous voulez coder ,coder, coder la politique !!!!!
    Une reconciliation ne se marchande pas. Vérité, justice d’abord, et de la sincérité de la repentance de ceux qui ont causé du tord au peuple, le pardon pourra être accordé.

  • Le 15 avril à 01:49, par wotbala
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    MON GARS JE TE SOUTIENS LES GENS ONT UNE MEMOIRE COURTE DANS CE PAYS !

  • Le 15 avril à 01:51, par wotbala
    En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER a rencontré Blaise Compaoré à Abidjan

    De toute façon Blaise est humain ! Le jour où il s’en ira le Burkina disparaitra de la carte ?
    Il nest pas immortel !
    IL n’est pas indispensable arrêtez de nous bassiner !
    Vous nous fatiguez ! avec ou sans lui la vie continue !

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés