Situation de la Nation : Le Premier ministre face aux députés ce vendredi, 14 avril 2017, à 10h

Ceci est un communiqué de la Direction générale des médias de l’Assemblée nationale. • mercredi 12 avril 2017 à 23h57min

Conformément à l’article 109 de la Constitution, « le Premier ministre expose directement aux députés la situation de la Nation lors de l’ouverture de la première session de l’Assemblée nationale (…) », les députés de la 7ème législature accueillent le vendredi 14 avril 2017 à 10 heures à l’hémicycle, le Premier ministre Paul Kaba Thiéba pour son Discours sur la situation de la nation (DSN). Devant la représentation nationale, le gouvernement rendra compte de la mise en œuvre des politiques publiques en faveur des populations.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Situation de la Nation : Le Premier ministre face aux députés ce vendredi, 14 avril 2017, à 10h

La loi fondamentale précise qu’à l’occasion l’exposé du Premier ministre est suivi de débats mais ne donne lieu à aucun vote. Les députés membres des différents groupes parlementaires adresseront évidemment des questions au chef de gouvernement sur des sujets majeurs de la vie nationale.

La séance plénière consacrée au Discours sur la situation de la Nation est placée sous la présidence de Salifou Diallo, Président de l’Assemblée nationale. Le Discours sur la situation de la Nation s’inscrit dans le cadre de la mission de contrôle de l’action gouvernementale par l’Assemblée nationale.

La plénière du vendredi 14 avril 2017 sera retransmise en direct sur les antennes de la Radiodiffusion Télévision du Burkina (RTB), de la Radio du Parlement (LRP) sur la fréquence 89.7 FM et sur les chaines partenaires.

La Direction générale des médias
de l’Assemblée nationale

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 12 avril à 22:04, par Poko
    En réponse à : Situation de la Nation : Le Premier ministre face aux députés ce vendredi à 10h

    Le pauvre Paul !!! Il a rebeloté comme PM pour voir sa douleur. Que pourra-t-il bien dire sur la situation de la nation que nous ne sachions et vivions déjà ? Faut-il dire la vérité ou faire un discours politiquement correct ? Un vrai dilemme. Si Paul Kaba dit la vraie vérité sur la situation actuelle, il faudra des psychologues pour remonter le moral de tout le peuple. Paul ne pourra pas nous rassurer et cette incertitude face à l’avenir fait souffrir beaucoup de burkinabè. Un peuple sans espoir est un peuple incontrôlable, déterminé à trouver par lui-même la voie de sa survie.

    Il y a une semaine, j’entendais Siri Alain (SP/PNDSE) chôgô à la radio pour dire que plusieurs programmes opérationnels du PNDSE ne sont pas encore élaborés L’argent promis à Paris n’est pas encore venu. Conséquence, on navigue à vue près de deux ans après l’élection du MPP. Le programme présidentiel tarde à être mis en oeuvre par manque d’argent parce qu’ils ont vendu la peau de la panthère avant de l’avoir tuée. Ils ont eu beaucou d’argent pour battre campagne, corrompre en moto, tricycles, t-shirt, argent liquide, en créant une vague orange dans le pays. Voici venu le temps des jours noirs d’incertitude.

    Si Paul ment en disant de belles choses pour flatter le peuple, il ne réussira même pas à se convaincre lui-même. Tous les burkinabé vivent la situation au quotidien et ne peuvent se laisser compter des balivernes. En plus, il n’est pas éloquent comme Tertus Zongo pour faire avaler sa salade. Même si avant vendredi il s’exerce en prise de parole publique pour mieux faire par rapport à l’an passé, la pilule serait difficile à faire avaler. Aucun discours sur la situation de la nation ne sera suivi comme celui de vendredi prochain car chacun voudrait entendre dans quelle galère on le conduit sans préavis. Autant dire un exercice risqué pour le pauvre PM. Mais, comme dit l’adage, il n’y a pas de honte le jour de l’accouchement.

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril à 23:42, par Pardon
    En réponse à : Situation de la Nation : Le Premier ministre face aux députés ce vendredi, 14 avril 2017, à 10h

    Qu’est que ce bougre peux venir nous dire de bon, qu’il économise notre énergie. Il ressemble vraiment à un bon lutteur du nayala

    Répondre à ce message

  • Le 13 avril à 08:10, par Kôrô Yamyélé
    En réponse à : Situation de la Nation : Le Premier ministre face aux députés ce vendredi, 14 avril 2017, à 10h

    - Voilà ! L’occasion est donnée au PM de nous rabattre les oreilles avec ce machin de PNDES tissé de promesses uniquement. Il ne parlera que de ce plan fantôme alors que tout augmente au Burkina et ils ont créé trop de taxe au Burkina. Dans ce pays, on ne vit plus, on survit tandis que eux du pouvoir se prélassent.

    Et après son intervention vous verrez qu’un député équilibriste et opportuniste du MPP va se précipiter pour prendre la parole le premier pour féliciter, flagorner le PM pour ses résultats qui pourtant, n’existent pas. Exactement comme la dernière fois quand un de ces députés parvenus de la région de la Boucle du Mouhoun s’est précipité pour avoir la parole le premier et féliciter le PM, croyant ainsi couper court l’herbe sous les pieds des autres. Mal lui en prit car les autres lui ont démontré par leurs critiques pertinentes qu’ils sont des intellectuels et nons bavards et caquetteurs puérils, surtout ceux de l’opposition.

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 13 avril à 08:45, par Kôrô Yamyélé
    En réponse à : Situation de la Nation : Le Premier ministre face aux députés ce vendredi, 14 avril 2017, à 10h

    - Chers Députés de l’AN, surtout ceux de l’opposition, voici ce que j’ai lu sur le post d’un internaute et qui peut vous aider à coincer le PM s’il commence à trop vous harasser avec le PNDES :

    1/- Le syndicat des impôts a invité le premier Ministre pour discuter et lui justifier que le Burkina Faso n’a pas besoin de s’endetter pour PNDES mais le PM a refusé,
    2/- La dette fiscale des grandes entreprises en 2016 s’élève à environ 570 milliards soit environ 30% du Budget National 2016,
    3/- Les exonérations fiscales pour les sociétés minières sont estimées à environ 100 milliard (Pendant ce temps on fait payer aux pauvres citoyens trop de taxes et trop d’impôts),
    4/- Les nomminations et affectations de complaisance, la misère font de certains agents des "techniciens de corruption’’, etc.

    Et je vous rappelle, chers députés, que le PM est entrain de ne s’entourer que d’économistes et de banquiers. Ces corps n’ont jamais développé un pays nul part au monde ! Ils sont forts seulement pour appauvrir les citoyens et enrichir l’État central dont certains acteurs détournent tout, et pour présenter des forts taux de croissance aux partenaires ! A quoi sert un taux de croisance de 6% si chaque jour on doit faire face à des augmentations sauvages des prix des denrées de grande consommation, à payer des taxes et des impôts à n’en pas finir, alors que les revenus stagnent depuis longtemps !!??

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 13 avril à 13:51, par Cheikh
    En réponse à : Situation de la Nation : Le Premier ministre face aux députés ce vendredi, 14 avril 2017, à 10h

    N’en déplaise aux détracteurs jaloux ! Ce premier ministre n’ira nulle part par la volonté des aigris, pas plus d’ailleurs que les ministres de son gouvernement. Il a été nommé pour ses qualités et la confiance placés en lui, donc ne le torturez pas inutilement, car ce que Dieu a construit, nul ne peut le détruire ! Chers compatriotes, arrêtez donc comme çà avec vos Méchancetés, Médiocrités et Mesquineries, et remettons-nous à construire une nation Burkinabè digne de ce nom ! Que ceux qui n’ont pas été choisis ou qui ont perdu leurs places, se contentent d’avoir l’humilité d’attendre le prochain tour !

    Répondre à ce message

    • Le 13 avril à 19:43, par Poko
      En réponse à : Situation de la Nation : Le Premier ministre face aux députés ce vendredi, 14 avril 2017, à 10h

      Tu as raison Cheikh le snipper de service. Quand une digue est cassée, on ne peut pas empêcher l’eau de couler. Tu es payé pour écrire et hanté le net pour défendre l’indéfendable. Si cela te permet de gagner ton pain quotidien, c’est quand même mauvais et cher payé pour ton âme. Mais, de là à vouloir empêcher les autres d’exprimer des avis contraires, il y a un pas que tu es petit pour franchir. Vois-tu, la vérité rougit les yeux mais ne les crève pas. On est entre nous et on doit se dire la vérité dans notre intérêt politique et social à tous. On ne construit pas un pays dans les flatteries et le mensonge aux gouvernants. Si ton niveau ne te permet pas de comprendre les débats et participer avec sagesse et intelligence, change de métier. Ton tour est certainement arrivé et tu mange en insultant les autres qui ne partagent pas les avis de ton camp. Mais sache que le ventre est traitre. Tôt ou tard, le diner va finir quand il n’est gagné dans l’honnetété et en faisant le bien. L’adage dit "biens mal acquis ne profitent jamais". Sans rancune.

      Répondre à ce message

      • Le 14 avril à 10:11, par Kô-tigui
        En réponse à : Situation de la Nation : Le Premier ministre face aux députés ce vendredi, 14 avril 2017, à 10h

        Bonjour mon cher Poko !
        Tu as peut être raison ! Mais tu étais où quand on nous rabâchait les oreilles sur la modification de l’article 37 ? Tu étais aussi dans ta ferme comme le vieux Koro Yamyélé ? Soyons sérieux ! Si tu es garçon, vas l’empêcher d’intervenir devant la représentation nationale !
        Ayons de la courtoisie pour nos Autorités ! Tu es aussi bon, mais moi je n’ai pas encore vu un PM du Burkina qui s’appelle Poko.
        Un peu de respect pour les autres nous grandit !
        Sans rancune

        Répondre à ce message

        • Le 14 avril à 14:54, par Poko
          En réponse à : Situation de la Nation : Le Premier ministre face aux députés ce vendredi, 14 avril 2017, à 10h

          Moi, je parle du présent et des problèmes du quotidien. Le passé est révolu et j’en garde les leçons. C’est pourquoi, je me bats pour un meilleur futur en interdisant qu’un PM nous fasse avaler des balivernes pour un réveil amer. L’avenir nous dira si un PM s’appelera Poko au Burkina un jour. Pourvu que ce ne soit pas moi car le stress va me tuer. Au fait, le nom importe peu, sinon lui il ne s’appelerait pas Kaba (Maïs). Ce qui compte, c’est la compétence. Critiquer un gouvernant n’est pas lui manquer du respect. Surtout quand je compatis à la douleur de Paul Kaba. Il n’a les solutions à nos problèmes et va mentir pour sauver la tête de ses mandataires. . On ne développement pas un pays dans le mensonge et la pensée unique. Portes-bien et attend patiemment la suite de l’histoire

          Répondre à ce message

          • Le 14 avril à 19:09, par Kô-tigui
            En réponse à : Situation de la Nation : Le Premier ministre face aux députés ce vendredi, 14 avril 2017, à 10h

            Monsieur Poko, il s’estime heureux au moins, malgré tout, il apporte sa pierre à la construction de ce pays. Mais toi, en attendant que tu nous donnes des éléments de vérification pour l’avenir (Nom, Prénom réels, tes compétences), nous on ne te connais pas. Ces critiques sont vaines. Je souhaite que tu te présentes à la magistrature suprême, au lieu d’être PM, et le peuple va apprécier. Personne n’a la pensée unique, sinon tu sais où tu serais en traitant de manière désinvolte et irrespectueuse un PM.
            Nous t’attendons aussi. En tout état de cause, ton parcours avec ces types de propos, est encore long !
            Sans rancune !

            Répondre à ce message

            • Le 15 avril à 09:21, par Poko
              En réponse à : Situation de la Nation : Le Premier ministre face aux députés ce vendredi, 14 avril 2017, à 10h

              Etre Président ou PM ne doit pas être le rêve de tous les 18 millions de citoyens. Cela ne m’intéresse pas du tout. Comparé à tous ceux qui ont dirigé ce pays, je suis bien à la hauteur et je n’ai aucun complexe pour le dire. Tu ne connais pas mon identité, alors gardes-toi de me maudire. Mon parcours est déjà très bien rempli et je sais que le meilleur vient car j’ai les compétences pour me faire valoir à l’international. Je parle pour ceux qui n’ont pas ma chance. Je critique sans réserve pour défendre les citoyens sans voix qui souffrent actuellement à cause de la mauvaise gouvernance du pays. Tu es qui pour vouloir m’interdire d’exprimer des critiques ? Nous sommes en démocratie ou pas ? J’espère que tu auras l’intelligence dans l’avenir de ne pas rejeter mes critiques pertinentes par simple esprit partisan. Et je ne suis pas la seule à ne pas approuver ce qui se passe. Je n’ai pas suivi le discours de Kaba pour ne pas me décourager et déprimer. D’autres l’ont fait, lis bien leurs réactions. Bonne fête de Pacques.

              Répondre à ce message

  • Le 14 avril à 10:58, par le vigilant
    En réponse à : Situation de la Nation : Le Premier ministre face aux députés ce vendredi, 14 avril 2017, à 10h

    Si j’étais le Premier Paul KABATHIEBA , voila mon discours aux députés : « Monsieur le Président de l’assemblée nationale, honorables députés chers invités, le pays va mal. Je demande aux autorités religieuses de redoubler d’efforts dans la prière pour la nation. je vous remercie"

    Répondre à ce message

  • Le 14 avril à 11:27, par warbita
    En réponse à : Situation de la Nation : Le Premier ministre face aux députés ce vendredi, 14 avril 2017, à 10h

    Le PNDES ne saurait etre un referentiel objectif et pertinent du developpement du faso.il resulte des restes et debris non executes de la SCADD execute a moins de 60% en 5ans en y ajoutant le programme du candidat roch si fait que c’est un programme classique.Deja apres 1,5 ans le Pndes n’a meme pas demarre serieusement alors qu’il reste 3,5ans avant 2020.les promesses farfelus des partenaires n’ont pas encore fait l’objet d’accord de financement et le gouvernement est au stade du montage des dossiers precis de requete.seuls les anciens bailleurs acceptent poursuivre les anciens projets de la scadd. Ca ne coute rien de faire des promesses qui ne peuvent pas etre tenues en raison des delais court pour negocier,sivner les accords,faire les etudes de faisabilite et executer les travaux et sachant que tout se fait au rythme des bailleurs a travers leurs accords de non objection.le partenairiat public-prive (8000 milliards) c’est du vent qui va permettre de brader a des amis le patrimoine public de l’etat .On va attirer et inviter des delinquants internationaux a investir selon leurs conditions avantageuses au detriment du peuple.Le burkina va aller a un endettement catastrophique pour notre avenir.On mesurera la catastrophe en 2020 et sur les 18 000 milliards on ne pourra meme pas mobiliser 50% sur les 3,5 ans restant.il restera la communication pour justicier les contreperformances annoncees.ca fait pitie

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés