Sécurité pénitentiaire : Geoffroy Yogo détient désormais les clés des prisons du Burkina

LEFASO.NET | Par Tiga Cheick Sawadogo • mercredi 12 avril 2017 à 23h54min

Nommé directeur général de la garde de sécurité pénitentiaire en conseil des ministres le 9 mars 2017, l’inspecteur de sécurité pénitentiaire Geoffroy Yogo a officiellement pris fonction dans la soirée du 11 avril 2017 à Ouagadougou. C’est le ministre de la Justice, des droits de l’homme et de la promotion civique, garde des sceaux qui l’a installé dans ses nouvelles fonctions. Le nouveau chef a décliné ses défis qui sont, entre autres, l’épineuse question de la surpopulation en milieu carcéral et la formation du personnel face à la (nouvelle) donne terroriste.

Sécurité pénitentiaire : Geoffroy Yogo détient désormais les clés des prisons du Burkina

L’intérim prend ainsi fin à la direction générale de la Garde de sécuritaire pénitentiaire (GSP). Actuellement en mission onusienne, l’inspecteur de GSP Honoré Karambiri a été remplacé par Geoffroy Yogo jusque-là conseiller technique du ministre de la Justice, des droits de l’homme et de la promotion civique, garde des sceaux. Il a été nommé par le conseil des ministres en sa séance du 9 mars 2017.

Il revient maintenant à cet ancien député de la transition la mission de commander les troupes de la GSP. Cette force paramilitaire, qui intervient en aval de la chaine pénale, assure l’exécution des sentences pénales, et participe à la sécurité publique.
Titulaire d’un DEA en mathématiques appliquées et calcul scientifique, l’inspecteur de sécurité pénitentiaire Geoffroy Yogo devrait trouver la bonne formule pour résoudre les différentes équations du secteur pénitencier.

« Nos établissements pénitentiaires ne sont pas conformes aux recommandations des structures internationales, nous avons le devoir de nous y conformer », a-t-il reconnu. Et à l’en croire, son ministre de tutelle, Réné Bagoro l’a instruit d’en faire une priorité. « Je vais travailler sur un plan architectural qui répond aux spécifications techniques recommandées par les normes internationales.

Si cela est fait, le deuxième défi qu’est la surpopulation carcérale sera certainement relevé. Exemple de l’urgence : « La MACO (Ndlr. Maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou) a été construite depuis 1966 pour environ 400 détenus, puis élargie à une capacité de 600 places. Aujourd’hui, il y a plus de 2000 détenus, c’est effroyable », a regretté le nouveau directeur général.

Aussi, face aux nouveaux défis, il faudra mettre à jour le personnel. C’est l’autre défi de celui qui est né à Koudougou le 11 novembre 1976. « La formation du personnel. Nous sommes dans un contexte de terrorisme, Il faut que le personnel s’adapte. Les autres acteurs de la chaine pénale se spécialisent dans ce domaine. La GSP ne doit pas rester en marge. La lutte contre le grand banditisme et le terrorisme, c’est aussi la GSP ». Et pour que le maillon de la chaine qui lui incombe désormais ne soit pas la cause de l’échec du système de sécurité, la formation du personnel doit être de mise. La GSP se doit d’être efficace, dans le contexte d’insécurité croissante et de menaces terroristes.

En tout cas, l’inspecteur de sécurité pénitentiaire Geoffroy Yogo entend s’organiser avec ses collaborateurs autour d’un outil de planification opérationnelle qui sera en phase avec les documents cadres du ministère que sont le plan d’action prioritaire, la politique nationale de justice, la politique nationale des droits humains et de la promotion civique, et le pacte national pour le renouveau de la justice.

Sa vision est donc de faire de la GSP, un corps moderne, opérationnel et professionnel qui œuvre dans des conditions carcérales aux normes pénitentiaires et respectueuses de la dignité humaine. Aux différents partenaires, il a lancé un appel pour bâtir une administration pénitentiaire moderne garantissant un mieux-être des détenus et une préparation efficace de leur resocialisation.

L’installation de Geoffroy Yogo intervient juste au lendemain de l’adoption par l’Assemblée nationale de la loi portant régime pénitentiaire au Burkina Faso. Une bonne nouvelle quand on sait que le corps, comme bien d’autres, a connu des remous ces dernières années. A en croire le nouveau chef de la GSP, la plupart de revendications ont trouvé des solutions. Mais pour un climat apaisé dans son département, il entend instaurer un dialogue constant et franc avec le syndicat national de la GSP.

Tiga Cheick Sawadogo
Lefaso.net

Messages

  • bon vent a vous que le bon DIEU vous accompagne dans votre nouvel fonction

  • Bon vent au nouveau directeur général de la garde de sécurité pénitentiaire.

  • monsieur le DG, nous en sommes convaincus que vous allez relever tous ces défis. Que Dieu vous assiste dans toutes vos actions. La GSP compte sur vous.
    {}

  • Félicitations et Pleins succès à vous DGGSP dans votre mission !

  • Facilitation Monsieur le nouveau DG,j’espère que cette fois-ci la GSP va renouer vivement sinon tu as beaucoup de chose à mener pour ce corps soit vu de partout.La GSP est un corps d’élite et pourtant c’est le milieu le plus marginalisé de tous.A lors DG, il faut travailler à rehausser l’image de ces braves GSP qui souffrent toujours dans leur milieu cloisonné.Avec la nouvelle loi votée le 10/04/2017 vous permettra de vous mettre très rapidement à jour mais il faut vous même,vous abandonnez le bureau pour chercher des décrets très rapidement sinon on vous connais vous les soit disant DG ! c’est la veste au cravate et y’a rien en face.Ce corps a trop duré dans le mépris ;on les voit tous les jours et personne ne veut parle dire mot mais je les doit toujours du respect.Bon vent au nouveau DG

  • Félicitations M. YOGO. Pleins succès dans votre mission.
    Notre ancien prof de math au collège de la salle. Le Q(x), il est bon ?

  • Ok ! Donc vous pouvez ouvrir la cellule de mon mari pour moi ? Juste une journée..

  • Félicitation au tout nouveau DG-GSP, seulement, cérémonie emprunt de tamponnement et de contradictions diverses ? Le plus scandaleux est la revue de troupes par Mr le Ministre ? a chacun ses prérogatives ? Le droit ici est "les honneurs militaires" qui consistent à lui présenter les armes, arrêt au drapeau, exécution de l’hymne national, et place à la tribune. Les exigences lors des prises d’armes demandent une connaissance en cérémonial militaire. J’en passe sur les autres aspects tout en souhaitant bon vent à la GSP.

  • Cher internaute TVS,c’est la vérité mais ce sont des erreurs qu’ils doivent corriger. Je ne suis pas un homme de tenue,je ne connais rien dans le commandement de l’armée mais à t’écouter c’est doit être le contraire de la chose

    • Oui, lecoq, quand t’on ignore une chose, on évite de se prononcer ?Quel est le contraire de la chose ? Quelle chose ?
      Je n’ai fait que relever des erreurs, sans offusquer personne ? Vous voulez une démonstration ? Mr le Mr étant une autorité civile, n’a pas droit à la revue de troupes ? Pas de contradiction possible et la faute n’est pas de Mr le Ministre, mais ceux qui ont piloté la prise d’armes ? Juste pour vous informer sans aucun regret ?

  • Mon cher TVS, vous n’avez compris ma réponse, je suis loin de ce que tu penses dans mon écrit,je veux dire qu’effectivement il y’ a une contradiction au niveau du commandement,je suis parfaitement d’accord avec toi mais a te relire on dirait tu t’es senti offusqué non ! je voulais confirmer tes dires.Évite surtout de traiter des innocents des ignorants mon cher ;je t’ai dit que je ne sais rien dans le commandement de l’armée mais pourquoi te contraire,pas content de ta réaction

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés