Raïnatou Sawadogo : « Je défie quiconque d’apporter les preuves que j’ai personnellement acquis une villa au cours de mon mandat. Si quelqu’un en présente une, je démissionne immédiatement »

LEFASO.NET | Par Aïssata Laure G. Sidibé • vendredi 7 avril 2017 à 22h10min

Le maire de l’arrondissement N°3, Raïnatou Sawadogo est sortie définitivement du bois pour animer une conférence de presse, le vendredi 7 avril 2017, dans les locaux de la mairie. La motion de défiance à son encontre a constitué l’ordre du jour.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Raïnatou Sawadogo : « Je défie quiconque d’apporter les preuves que j’ai personnellement acquis une villa au cours de mon mandat. Si quelqu’un en présente une, je démissionne immédiatement »

Le vendredi 31 mars dernier, un groupe de conseillers municipaux a déposé une motion de défiance à l’encontre le maire de l’arrondissement N°3, Raïnatou Sawadogo. Conformément aux textes, une session extraordinaire du conseil d’arrondissement s’est tenue 5 avril dernier en vue de statuer sur ladite motion. « Tenez-vous bien ! Les signataires de la motion ne se sont ni présentés à 9h ni à 11h pour la session, alors qu’ils ont été informés du décalage de l’heure par le Haut-commissaire du Kadiogo et par ailleurs autorité de tutelle », s’offusque le maire Raïnatou Sawadogo. Toute chose qui, à son avis, dénote le comportement « peu sérieux de ces derniers ».

Afin de justifier leur absence, les conseillers signataires de la motion ont animé une conférence de presse au cours de laquelle ils ont dénoncé entre autres l’absence de sécurité sur les lieux. En effet, concernant ce point, le maire a relevé que tous ceux qui étaient à la mairie ont pu constater la présence de la CRS, de la gendarmerie, des polices nationale et municipale. Ce fut l’occasion pour elle de dire que 12 conseillers sur 28 ont effectivement pris part à la session. Le quorum de 15 conseillers/28 n’a pas été atteint. Ainsi, conformément à l’article 238 du code général des collectivités territoriales, « le conseil ne pouvait pas valablement siéger et délibérer ».

Il y a des conseillers qui sont impliqués dans la vente irrégulière de terrains à Zongo et Rimkiéta

Egalement, pour le maire Raïnatou Sawadogo, les motifs avancés par les conseillers ne peuvent être considérés comme une motion de défiance au sens « sérieux du terme ». Il s’agit, selon elle, de sentiments qu’ils ont mentionnés dans leur document. C’est pourquoi, elle a dit ceci : « Je défie quiconque d’apporter les preuves que j’ai personnellement acquis une villa au cours de mon mandat. Si quelqu’un en présente une, je démissionne immédiatement ». Elle a, en outre, confié qu’elle a eu des informations selon lesquelles certains conseillers seraient impliqués dans la vente irrégulière de terrains à Zongo et Rimkiéta.

Sans pour autant citer des noms. Laissant du coup les journalistes sur leur faim. « Des investigations sont en cours », a-t-elle simplement dit. Dans la foulée, le maire de l’arrondissement N°3 a fait des reproches aux conseillers pour avoir oublié de mentionner les points positifs qu’ils ont engrangés en moins d’un an d’exercice. Elle a notamment évoqué la bonne gestion des sinistrés de l’inondation de 2016, la collecte de produits pharmaceutiques auprès de généreux donateurs. Outre cela, elle a ajouté le dépistage gratuit du cancer du sein et celui du col de l’utérus, la prise en charge des frais de scolarité des enfants déshérités.

Les conseillers invités à privilégier le dialogue

Ces actions n’avaient pas de ligne budget. « Nous avons dû approcher des personnes de bonne volonté, frapper à des portes de nos connaissances pour soulager la souffrance de nos administrés », témoigne-t-elle. Au regard de ce qui précède, elle a invité les frondeurs à revenir pour des concertations franches et constructives à même de trouver des solutions idoines. « Maintenant, si je dois être destituée parce que je ne veux pas être trempé dans des deals, je suis prête en subir les conséquences », a-r-elle souligné. A l’entendre, beaucoup de personnes ne supportent pas qu’elle puisse avoir l’accompagnement de la population pour servir. « Et pourquoi ? Parce que je suis femme ? Parce que je suis très jeune ? Parce que je suis de l’opposition ? Je n’en sais rien », rétorque-t-elle.

« Pour sûr, affirme-t-elle, je suis cette jeune conjuguée : femme ordinaire, une mère et une épouse respectable. Une jeune femme comme il y en a des milliers dans mon arrondissement. »

Une mention spéciale à la population qui lui apporte son soutien. Et pour insister sur la nécessité de la cohésion, elle a déclaré : « A ceux qui m’ont offensé et trainé dans la boue de la calomnie, je leur réserve amour et pardon. A tous ces conseillers qui n’osent plus me regarder en face, je tends la main ».

A la question de savoir si y a des membres du conseil déchu dans son arrondissement, elle a répondu par l’affirmation. « Parmi les signataires, il y a trois conseillers qui ont pu siéger de 2013 à 2014 ». Puis Mme Sawadogo d’ajouter que la crise n’est pas interne. « J’ai le soutien de mon parti et celui du Chef de file de l’opposition politique en général ».

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2016 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés