Centrale solaire de Zagtouli : « Une de mes plus grandes satisfactions », selon Paul Kaba Thiéba

LEFASO.NET | Youmali KOANARI • mercredi 5 avril 2017 à 00h02min

En présence des partenaires financiers intervenant dans le projet, notamment l’Agence Française de Développement, le Premier ministre Paul Kaba Thiéba a effectué, ce mardi 4 avril 2017, une visite à la centrale solaire de Zagtouli pour constater les avancements des travaux. Cette centrale solaire réduira le déficit d’énergie du pays, et produira une énergie moins chère et durable.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Centrale solaire de Zagtouli : « Une de mes  plus grandes satisfactions », selon Paul Kaba Thiéba

Le début de mois d’avril au Burkina Faso rime avec l’augmentation de la demande en électricité. Le déficit en production d’électricité que connait la Société Nationale Burkinabè d’Electricité (SONABEL), conjugué à cette forte demande, donne lieu à des délestages dont le coût sur l’économie du pays est non négligeable. Au-delà de cette insuffisance, le Burkina connait un coût élevé de l’énergie électrique, ce qui constitue un frein pour le développement économique du pays.

Consciente de cet état de fait, le gouvernement burkinabè avec l’appui de ses partenaires au développement dont l’Agence Française de Développement (AFD) et le Fonds Européen de Développement (FED) ont mis en place en juin 2016, le projet de construction d’une centrale solaire photovoltaïque à Zagtouli. Ceci afin d’augmenter l’offre d’électricité disponible, tout en abaissant le prix de revient de la SONABEL, et ce, de manière durable. Dans le cadre de sa visite à Ouagadougou,Remy Rioux, directeur général de l’AFD, s’est joint à la visite du Premier ministre Paul Kaba Thiéba sur le site de la centrale solaire de Zagtouli, afin de constater l’état d’avancement des travaux de construction.

Le taux de réalisation des travaux est de l’ordre de 48%. S’étalant sur 60 hectares, le projet compte installer 129 600 panneaux photovoltaïques. La mise en service de cette centrale est prévue pour septembre 2017. Elle produira 33 mégawatts, soit 55 gigawatts par an. La particularité de cette centrale est qu’elle aura la capacité de produire une électricité peu couteuse (entre 30 et 40 francs CFA/KWh contre 139 francs CFA/KWh en 2015).

Cette centrale est « une de mes plus grandes satisfactions depuis que le président du Faso m’a fait l’honneur de me confier la responsabilité du gouvernement », a confié le Premier ministre Paul Kaba Thiéba à l’issue de la visite des installations en cours. Des propos qu’il a tenus non sans avoir fait remarquer que la contrainte énergétique est l’une des plus grands obstacles à la croissance économique du pays. Il pense que cette expérience est une des premières et des plus belles de la sous-région. Pour lui, cette énergie qui sera produite sera propre et bon marché. Il soutient que la solution aux problèmes d’énergie sera résolument dans la mise en œuvre du mix-énergétique. Il poursuit en disant qu’en procédant de la sorte, il a foi en une indépendance énergétique et à la diminution du coût moyen, de manière à créer la compétitivité de l’économie nationale. Il encourage par ailleurs les acteurs à aller de l’avant et félicite aussi les partenaires pour cette réalisation tout en les exhortant à multiplier ce genre de projet à l’intérieur du pays jusqu’à l’autonomie énergétique.

Pour Remy Rioux, cette visite des partenaires ce matin est un signe d’accompagnement de la politique énergétique du Burkina Faso qui concilie à la fois l’énergie propre, moins chère et libératrice de compétitivité et la capacité productive, d’où de l’emploi pour la jeunesse du Burkina. Les partenaires soutiennent le Burkina Faso afin de faire de lui un champion de l’énergie solaire à travers Zagtouli, la plus grande centrale solaire de l’Afrique de l’Ouest. Il a assuré le Premier ministre que les partenaires se tiendront aux cotés de gouvernement burkinabè pour dupliquer cette expérience et bâtir un programme d’énergie renouvelable puissant au service des populations du Burkina.

La centrale a été financée par l’AFD à hauteur de 22,5 million d’euros (environ 14 milliards de francs CFA) et le FED à hauteur de 25 millions d’euros (environ 16 milliards de franc CFA). La réalisation a été confiée à l’entreprise française CEGELEC. Sa durée de vie est de 25 ans.

Youmali Koanari
Lefaso.net

Portfolio

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés