Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il faut accepter les déceptions passagères, mais conserver l’espoir pour l’éternité. Martin Luther King » 

CASEM du ministère en charge de la justice : le bilan 2016 jugé satisfaisant

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET | Rita Bancé/Ouédraogo • vendredi 31 mars 2017 à 00h00min
CASEM du ministère en charge de la justice : le bilan 2016 jugé satisfaisant

Au titre de l’année 2017, le ministère de la Justice, des droits humains et de la promotion civique tient, du 30 au 31 mars, son premier Conseil d’administration du secteur ministériel (CASEM) à Ouagadougou. Ce, pour faire le bilan des activités de l’année écoulée, des acquis engrangés, des difficultés rencontrés et des défis à relever.

Placé sous le thème « Réforme du secteur de la justice et des droits humains : quelles contributions pour la mise en œuvre du Plan national de développement économique et social(PNDES) », le tout premier CASEM du ministère en charge de la Justice se tient les 30 et 31 mars 2017. Ces deux jours de travaux seront accentués par deux communications : La première se portera sur la performance des juridictions et des établissements pénitentiaires durant l’année 2016, la deuxième sur les efforts en matière d’information, notamment le développement du portail de publication de la jurisprudence et de la législation au Burkina.

Selon le ministre en charge de la Justice, Réné Bagoro, le thème du CASEM est en lien avec le PNDES parce que celui-ci constitue désormais le document d’orientation du gouvernement sur la période 2016-2020. Aussi, il a tenu à noter que ce CASEM qu’organise son ministère s’inscrit dans le processus de consolidation des acquis et de la recherche des voies et moyens pour l’atteinte des résultats qu’ils se sont fixés.

Et, d’indiquer que l’objectif d’un tel processus, c’est de rendre non seulement la justice burkinabè plus accessible, plus équitable et plus protectrice des libertés individuelles et collectives.

A l’en croire, ils sont parvenus à un taux moyen d’exécution physique de l’ordre de 75% des activités programmées au titre de l’année 2016. Pour cette raison, il a, certes, félicité ses collaborateurs pour les efforts accomplis, mais il n’a pas manqué de les inviter à rester éveillés vis- à –vis de leurs responsabilités pour faire de notre justice un maillon essentiel dans la construction de la démocratie, du respect des droits humains et de la sauvegarde de la paix et de la sécurité sociale.
Au titre des priorités de son département au cours de cette année, le ministre a cité entre autres :

-l’opérationnalisation des deux pôles judiciaires de répression des infractions économiques et financières d’une part, et des infractions liées au terrorisme ;

- la relecture du code des personnes et de la famille ;

- la relecture du code pénal ;

- la relecture de la loi portant organisation judiciaire ;

- la réorganisation du cadre juridique et institutionnel de la production pénitentiaire ;

- la création d’une agence générale de recouvrement des avoirs saisis et confisqués

- l’extension et le renforcement de la brigade d’intervention rapide, etc.

Concernant l’informatisation du système judiciaire au Burkina, le ministre, Réné Bagoro a relevé qu’il y travaille avec son équipe et que dans les prochains jours des communications seront faites à ce sujet. « Nous travaillons de sorte que d’ici là que si quelqu’un a besoin d’un casier judiciaire qu’on n’ait pas besoin d’aller fouiller dans des registres pour savoir si ce dernier a déjà été condamné ou pas ; il suffira d’un clic pour le faire », a-t-il laissé entendre.

Rita Bancé/Ouédraogo
Lefaso.net

Portfolio

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Bobo-Dioulasso : Des jeunes outillés sur l’analyse des politiques publiques et la stratégie de plaidoyer
Les députés frondeurs ont cessé l’utilisation du sigle "UPC"
Appel de citoyens à la candidature de Kadré Désiré Ouédraogo : « Une vieille stratégie politique démodée », selon Adama Yasser Ouédraogo du CDP
Nouveau règlement de l’Assemblée nationale : Le format du discours du Premier ministre devant le parlement sera réduit
58è anniversaire de l’indépendance : Le Burkina a revisité son histoire à Manga
Message à la nation du président du Faso : Les Burkinabè sont-ils réellement disposés à l’unité et à la cohésion nationale ?
Sondage d’opinion « Présimètre » : Roch Kaboré obtient 4,91 sur 10 pour sa 3e année de gouvernance
Demande d’extradition de François Compaoré : Les commentaires du gouvernement burkinabè sur la décision de la Cour d’appel de Paris
Crise au conseil municipal de Gourcy : « Nous serons désormais obligés de nous défendre contre nos agresseurs » (Responsable provincial des jeunes du MPP)
Loi sur le vote des Burkinabè de l’étranger : Les Burkinabè d’Espagne s’insurgent contre les missions d’explication
Politique : Le PDS/Metba se prépare pour les élections de 2020
Réseau des femmes Leaders : Projecteurs sur la participation politique de la jeunesse féminine burkinabè
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés