Réseau Libéral africain : Zéphirin Diabré aux commandes de l’Afrique de l’Ouest

LEFASO.NET | Oumar L. OUEDRAOGO • jeudi 30 mars 2017 à 00h48min

Fort de 53 membres de 30 pays, le réseau libéral africain, « plus grand réseau politique du continent », a tenu du 22 au 25 mars 2017, sa 13ème Assemblée générale à Nairobi, au Kenya. Cette instance statutaire, qui s’est achevée par le renouvellement de l’organe dirigeant, a vu non seulement l’admission de l’Union pour le progrès et le changement (UPC) au sein du Réseau mais également l’élection de son président à la vice-présidence chargée de l’Afrique de l’Ouest. Ainsi, l’UPC rejoint l’ADF/RDA (membre fondateur) dans cette organisation continentale tandis que Le Faso autrement annonce sa candidature à l’adhésion. Dans l’après-midi de ce mercredi, 29 mars 2017, les deux responsables de parti, Zéphirin Diabré (UPC) et Me Gilbert Noël Ouédraogo (ADF/RDA), ont conjointement animé une conférence de presse au siège national de l’UPC à cet effet.

Réseau Libéral africain : Zéphirin Diabré aux commandes de l’Afrique de l’Ouest

Dans une présentation générale, le nouveau vice-président chargé de l’Afrique de l’Ouest, Zéphirin Diabré, a rappelé que le Réseau libéral africain a été fondé en juillet 2002 à Mombasa, au Kenya. Il a pour entre autres objectifs, de répandre les valeurs libérales sur le continent africain, faciliter le développement et la croissance des partis libéraux, des organisations et personnes libérales dans tous les pays africains. Le réseau libéral africain, c’est aussi encourager la solidarité entre les membres dans le but de les aider à arriver au pouvoir par des moyens démocratiques en leur permettant de renforcer leur appui, d’augmenter leur influence sur la politique et de mettre en œuvre des politiques libérales lorsqu’ils sont au gouvernement. C’est en 2014 que l’UPC a formulé sa demande d’adhésion à cette ‘’grande famille politique’’, parrainée par l’ADF/RDA, que Zéphirin Diabré considère comme « précurseur et compagnon » de lutte pour la promotion des valeurs du libéralisme. L’UPC devient également, à partir de 2017, membre de l’Internationale Libérale.

C’est dans ce nouvel statut que le président du « parti du lion » a rendu compte des travaux de la 13ème Assemblée générale du Réseau libéral africain, tenue sous le thème : « Les libéraux en coopération : coalitions, négociations et collaboration démocratique ».
« Face à la montée du populisme, de l’extrémisme, du nationalisme et d’autres menaces qui pèsent sur la démocratie libérale, il ne fait aucun doute que les libéraux doivent rester unis afin de défendre leurs valeurs et leurs principes », situe Zéphirin Diabré avant de préciser que l’instance s’est penchée essentiellement sur les voies et moyens pouvant permettre d’atteindre cet objectif et sur la façon dont les obstacles à la coopération des libéraux peuvent être surmontés. De l’avis du vice-président chargé de l’Afrique de l’ouest, quelle que soit la position dans laquelle ils se trouvent, les libéraux doivent trouver la meilleure stratégie pour défendre leurs idéaux et garantir leur succès politique. D’où l’examen à cette assemblée générale, de plusieurs questions dont celles relatives à la formation des coalitions avant les élections, à la gestion des pays en situation de coalition, aux leçons à tirer des différentes expériences africaines et aux meilleures formes de coopération entre libéraux sur le plan international. La rencontre a aussi scruté la question de la violence faite aux femmes et adopté une déclaration dans ce sens.

La 13ème assemblée générale a aussi adopté un plan d’action du mouvement de la jeunesse libérale africaine et enregistré de nombreuses résolutions. Au titre de ces derniers actes, l’on relève que le Réseau libéral africain exhorte les pays africains à rester dans la Cour pénale internationale (CPI) ; sur la Gambie, il a félicité la CEDEAO pour la manière dont elle a résolu la crise post-électorale. Ces résolutions ont également porté sur la RDC (République démocratique du Congo) où le réseau libéral africain appelle au respect des dispositions de la Constitution actuellement en vigueur. Enfin, l’organisation continentale des libéraux a pris une résolution sur l’exclusion politique et l’instrumentalisation de la justice, à travers laquelle elle condamne toutes les manœuvres tendant à exclure arbitrairement des opposants politiques des processus électoraux et l’instrumentalisation par certains gouvernements de la justice pour intimider les opposants et régler des comptes politiques.

Le dernier acte de cette assemblée générale a consisté en l’élection du nouveau comité exécutif, fort de sept membres, pour un mandat de deux ans. Cet organe dirigeant comprend un président, cinq vice-présidents en charge des régions et un trésorier. Et sur cette ‘’short list’’, Zéphirin Diabré occupe la vice-présidence chargée de l’Afrique de l’Ouest. Le nouveau promu a saisi l’espace de la conférence conjointe pour exprimer sa reconnaissance à l’ADF/RDA pour son « soutien très actif » à son élection. « Nous avons préparé et gagné cette élection comme une équipe unique, fermement attachée à la défense des intérêts de notre pays, le Burkina-Faso », a confié le président de l’UPC, Zéphirin Diabré, dévoilant par-là également, ses gratitudes aux autres partis qui ont été d’un soutien à sa candidature. « L’Alliance pour la République (APR), parti du président Macky Sall du Sénégal ; le Rassemblement des Républicains (RDR), parti du président Alassane Dramane Ouattara de Côte d’Ivoire ; le Parti démocratique sénégalais (PDS) de l’ex-président Abdoulaye Wade du Sénégal ; le Parti citoyen pour le Renouveau (PCR) du Mali, dont le président Ousmane Ben Fana Traoré a désisté en faveur du candidat de l’UPC ; le People’s Movement for Democratic Change de Sierra Léone dont le président, William Tucker, vice-président sortant pour l’Afrique de l’ouest, a renoncé à un second mandat pour soutenir le candidat de l’UPC ; l’UFDC, parti de l’ex-Premier ministre Célou Dalein Diallo, en Guinée-Conakry ; l’UFR, parti de l’ex-Premier ministre, Sydia Touré en Guinée-Conakry ; les deux partis libéraux du Ghana que sont le PPP et le GLP », énumère Zéphirin Diabré.

Une offensive politique enclenchée !

Vice-président chargé de l’Afrique de l’Ouest de 2012 à 2014, Gilbert Noël Ouédraogo salue l’élection de Zéphirin Diabré dans cette instance continentale. Une bonne chose pour le Burkina, pour l’Afrique et pour l’UPC, dit-il. Le président de l’ADF/RDA a aussi revisité les pages de son mandat en tant que vice-président du Réseau libéral africain. Parmi les nombreuses actions menées et énumérées, on retient qu’il a travaillé à élargir le réseau par l’adhésion d’autres partis libéraux. Ainsi, d’une vingtaine à son arrivée, le réseau compte à ce jour, plus de cinquante membres. Désormais, au Burkina, en plus de l’ADF/RDA, l’UPC rejoint non seulement le Réseau libéral africain mais a été aussi élue à la vice-présidence à travers son président tandis que Le Faso autrement est candidat à l’adhésion. Le parti de l’ex-directeur adjoint de l’OMC (Organisation mondiale du commerce), Dr Ablassé Ouédraogo, bénéficie du soutien de ses deux prédécesseurs. Présent à la conférence de presse, le président de Le Faso Autrement a confirmé l’intention de son parti à rejoindre l’organisation africaine des libéraux.

Toujours au titre des actifs, Me Gilbert Noël Ouédraogo indique que des rapports ont été dressés sur les pays de l’Afrique de l’Ouest, en accompagnant par exemple des partis politiques membres à des batailles électorales ainsi que des rapports périodiques sur chaque pays. Outre ces résultats, on retient que plusieurs formations politiques (au Mali, en Côte d’Ivoire, au Burkina) ont été tenues. Donc, un capital humain s’est constitué.

Pour Zéphirin Diabré, il s’agit avant tout de poursuivre l’œuvre des prédécesseurs, avec un « attachement viscéral » aux principes et valeurs du libéralisme. ‘’ Je ne suis pas de ceux qui pensent que quand on leur confie un travail, ils sont-là pour réinventer la roue’’ », soutient-il. Déclinant les axes via lesquels, il entend incarner ses actions, le président de l’UPC a confié qu’il va travailler à ce que les concertations soient les larges possibles (il estime que la mission n’incombe pas à lui seul). Dans cet élan, poursuit-il, la prise en compte des avis et conseils est un principe auquel il tient. Il s’agit aussi pour lui, promet-il, de travailler à élargir et renforcer la coopération avec les partenaires du Réseau.

La formation, « formation non seulement sur les valeurs du libéralisme mais également sur la manière de faire la politique », la promotion des valeurs démocratiques, le développement de la solidarité entre membres et la coordination des activités du Réseau libéral africain au plan sous-régional, sont en ligne de mire du nouveau vice-président chargé de l’Afrique de l’Ouest. Toujours dans les perspectives, M. Diabré, promet s’ouvrir à ceux qu’il a appelés « public neuf », c’est-à-dire ceux qui ont encore une mauvaise image du libéralisme (notamment la jeunesse) et œuvrer également pour que le libéralisme ait un visage féminin. Outre les visites de terrain, M. Diabré a dans ses actions de travailler à ce que l’organisation fasse entendre sa voix, encore plus, sur les questions qui touchent à la vie de la sous-région.

C’est avec fierté donc, que l’UPC dit appartenir à cette ‘’grande famille politique’’, pour continuer à apprendre et contribuer à la promotion des valeurs du libéralisme.

Oumar L. OUEDRAOGO
Lefaso.net

Messages

  • Merci Omar L. Ouedraogo pour ton formidable travail de reportage comme d’habitude et félicitations au président Zephirin DIABRE pour cette ascension. Le meilleur reste à venir, tu seras le président du Faso à partir de 2020, Inch’Allah,.

    • Lisa ne rêve pas trop. Ton président à raté le virage qui mène à Kosyam. Il se décrédibilise à chacune de ses sortis. Tu vois aujourd’hui c’est le caméléon qui est son parrain et ils parlent de coalition pour des élections. Sens toi même l’odeur que ça dégage. Combien de militants ont quitté l’UPC cette dernière année ? Et d’ici 2020 combien seront partis ? Le président en 2020 sera Roch et CFOP sera dirigé par le CDP. Tu ne vois pas que ZEPH est un intrus dans le L’idéale politique les Burkinabé ont défini avant et après l’insurrection ? Armand Wali l’a compris et il a été traité de traite à tord. Allons seulement !

    • C’EST VRAIMENT LE RAISONNEMENT D’UN "ADOUME" QUI VEUT DIRE "AMORPHE" DANS NOTRE LANGAGE CODÉ AU VILLAGE : L’UPC EST ENTRAIN DE PROGRESSER AVEC ASSURANCE AVEC LE RENVOIE DE WALY "TOXIQUE" COMME LE POISON. QU’IL S’EN AILLE !!!

    • Hahahaaaaaaaa le vieux ouvre les yeux. Wali est un vieux routier de la politique II est tres. Zeph est un débutant qui ne sait pas lire l’opinion des Burkinabè. RDV en 2020. Tu me donneras raison. Allons seulement

  • Félicitations au Président de l’UPC. Du courage pour le poste. Je suis surpris que les républicains et les démocrates aux USA soient parmi les premiers partis libéraux et ne traitent pas d’une éventuelle adhésion des USA à la CPI et que vos recommandations à cette rencontre soient le maintien des pays africains à la CPI. C’est vrai, c’est une juridiction supplétive mais ce maintien pouvait être assorti de processus de retrait du moment où son caractère international rêvé est rejeté par certaines grandes puissances.

  • Félicitation cher Président le vrai combat qui reste c’est la conquête du fauteuil présidentiel pour bien fait valoir vos idées libérales

  • Zeph, toujours adjoint. Pourtant, il a les compétences, mais se bat toujours pour rester derrière. Pauvre petit esclave, réveille toi !

    • Lui au moins il est adjoint, les gens en parle et tout le monde vois. Il y a des gens, même millième adjoint, s’il veulent ils ne l’auront pas. Donc ne devient pas adjoint qui veut mais qui peut

  • Zef, Tu auras beau mouiller le maillot que tu ne sera pas Président au Faso avec ton ultra-libéralisme. Ce système a fait ses preuves au Burkina et constitue la cause de la souffrance que nous vivons depuis des décennies. Le Burkina va certainement tâtonner encore, mais ce que le peuple veut, c’est la Révolution. Tous les peuples du monde aspirent aujourd’hui à une telle éventualité et le Libéralisme perd du terrain, même au sein de ses géniteurs. Un politicien objectif doit se faire une idée autre que le libéralisme dans la perspective de la direction que doit emprunter une nation qui se veut indépendante et prospère. Zef, encore une fois, tu as perdu d’avance parce que le Burkina ne va jamais avaliser tes ambitions politiques.Il faut arrêter parce que même aux pays des singes, on ne grimace plus ; alors qui est’ce que tu vas imiter ?

    • RESTE LÀ A DOGMATISER AVEC TON SOCIALISME PERIMÉ. TES PATRONS RSS VOUS FLATTENT ALORS QU’ILS SONT LES PLUS GRANDS BOURGEOIS DE L’AFRIQUE. ET PUIS, OÙ SE TROUVENT LA CHINE, LA RUSSIE, L’ALLEMAGNE DE L’EST, L’ALBANIE...?
      VOTRE SEUL PARRAIN QUI VOUS RESTE EST LA COREE DU NORD. IL FAUT ETRE AU BURKINA POUR CROIRE A DES SYSTEMES POLITIQUES "ARCHIVÉS" DEPUIS LA CHUTTE DU MUR DE BERLIN.

    • Le VIEUX, merci de la réaction. Quand on parle de Révolution, on ne parle pas de la Russie, de l’Albanie, de la Chine ni de la Corée du nord, encore moins de RSS et de mur de Berlin. Vous aimez certainement ces histoires. Moi je m’intéresse au fond de la Révolution et que tu le veuilles ou non, la révolution dont le processus est assez avancé, viendra au Faso.Il y a quelques années déjà, lorsqu’on parlait d’insurrection populaire, des vieux comme toi ont glosé avec les mêmes termes que tu emploies et que moi je n’emploierai jamais. Et un beau matin, le peuple burkinabé n’a regardé ni du côté de Chine, de l’Albanie etc... et tout le monde, même des esprits comme le tien s’en sont réclamés. Le VIEUX, sortez de votre carcan archivé pour vous intéresser à l’évolution scientifique des groupes humains.

  • la question de libralisme comme parle des uns et des autres n’est pas une mauvaise choses ici au Burkina c’est la mise en pratique qui a échoué et je pense vraiment que le libéralisme est la clef du développement de notre pays.
    Quoi que l’on dise le MPP est dans cette lance et je dirai faut a certain qui pense que le liberalisme perd du terrain au contraire il revient sous une autre forme si on regarde bien la gestion du pouvoir actuel on penserrait au liberalism classique le rôle légitime de l’État est la protection des libertés individuelles. L’État assure les fonctions dites régaliennes » de police, de justice et de défense.
    \ vive l’upc et vive le President Zephirin DIABRE
    Laafi Wè Bée

  • zeph ne sara plus presi du faso,il as rater sa chance en 2015 point barre !

  • le libéralisme,une idéologie qui ne peut marcher au BF.Ouattara a eu le pouvoir en CI a cause de son aura personnelle et non a cause du libéralisme.ici,avec le socialisme ont ne s en sort même pas c est pas libéralisme ont va oser.Zeph divague comme julbert qui se dit libéral et était dans un gouvernement cdp dit de gauche.Ce qui compte pour ces deux ,c est leur bouche.on a tout compris.c est pourquoi on a voté et ont votera MPP

  • internaut5 et 8,donc pour vous le Mpp NOUS fait vivre l’eldorado comme ça ? attendez encore un peu temps,vous allez vous réveillez de votre sommeil ici au Burkina. et je précise que c’est plus loin.

  • Félicitation ZEPH tu es grand et je sais que tu as un grand coeur pour ton pays le BURKINA FASO. Vas de l’avant, n’écoute pas ceux qui ont une myopie d’esprit. Ce qu’ils disent ces aigris ne le sera que quand toi-même tu l’acceptera de ton fort intérieur. Tu es un grand homme , vas de l’avant.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés