Commission constitutionnelle : Le Mouvement des Etudiants du Faso (MEFA) à la rencontre de Me Halidou Ouédraogo

LEFASO.NET | Par Ernestine Ouédraogo (Stagiaire) • dimanche 26 mars 2017 à 02h10min

Suite à sa conférence publique tenue le 11 février sous le thème : « Quel système éducatif pour le Burkina de la Ve République », le MEFA est allé rencontrer Me Halidou Ouédraogo ce vendredi 24 mars 2017 à 11h. Il s’est agi dans cette démarche de transmettre au président de la commission constitutionnelle, le rapport de la conférence afin que les recommandations y adoptées soient prises en compte dans l’écriture de la Constitution en cours.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Commission constitutionnelle : Le Mouvement des Etudiants du Faso (MEFA) à la rencontre de Me Halidou Ouédraogo

Prévue à 10h, c’est à 11h que l’audience a pu débuter. Pendant près d’une heure d’horloge, les étudiants membres du MEFA ont échangé à bâtons rompus avec leur hôte du jour.

C’est d’abord Me Halidou Ouedraogo qui a pris la parole pour faire un tour d’horizon sur l’avant-projet de loi. Il est revenu sur les conditions et les techniques de travail, avant de faire le point sur l’évolution des choses. A ce niveau, il a tenu à souligner que les membres de la commission constitutionnelle ont déjà bouclé les sorties dans les régions, dans cinq pays d’Afrique - la Côte d’Ivoire, le Gabon, le Sénégal, le Ghana et le Mali - où on a une forte concentration de Burkinabè. Actuellement, c’est la zone Europe qui est en train d’être parcourue.

L’étape de l’Amérique est en attente de financement. Après avoir fait le point, il a essayé d’énumérer les étapes restantes avant que l’avant-projet ne soit soumis à l’Assemblée nationale. A la fin de son intervention, il a donné la parole aux étudiants qui se sont exprimés par la voix du secrétaire général du MEFA en la personne de Sylvain Yaméogo.

La principale question était sur la prise en compte de leurs recommandations dans la Constitution. Sur cette question, Me Halidou Ouédraogo a répondu que dès le retour des membres de la commission, le rapport de leur conférence publique sera mis sur la table pour discussion dans le but de prendre en compte toutes les couches sociales du Burkina.

Ce sont des jeunes joyeux et soulagés qui sont ressortis du bureau du président de la commission constitutionnelle qui pour sa part dit être très content de les avoir reçus, et son souhait c’est qu’ils répliquent cela dans leur milieu pour sensibiliser tout le groupe étudiant, cela pourquoi pas à travers un séminaire à l’université.

Ernestine Ouédraogo
Lefaso.net

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés