75 millions de francs détournés aux Impôts : Qui peut faire la leçon à M. Kalmogo Tonnoma Pierre ?

Ceci est une tribune de Daouda Ouédraogo sur l’affaire des 75 millions emportés par un agent des impôts. • jeudi 23 mars 2017 à 16h39min

Qui peut faire la leçon à M. Kalmogo Tonnoma Pierre ? Qui peut sérieusement, dans le Burkina Faso d’aujourd’hui faire la leçon à cet agent des impôts qui se serait évanoui dans la nature avec 75 millions de francs. Personne ou presque.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
75 millions de francs détournés aux Impôts : Qui peut faire la leçon à M. Kalmogo Tonnoma Pierre ?

Si cette affaire a de quoi révolter, la vérité, c’est que c’est moins à cause du montant de la somme subtilisée que de la méthode utilisée. Ceci pour dire que les détournements de fonds publics et autres enrichissements illicites, connus ou inconnus sont devenus si courants dans l’administration que cela ne choque plus personne, sauf ceux qui viennent de rentrer de 30 ans de voyage. Bien entendu M. Kalmogo Tonnoma Pierre est présumé innocent, je me garderai tout naturellement donc de le condamner par avance. Mais je voudrais profiter de cette énième affaire, sordide s’il en est pour dire tout le mal que j’ai à me sentir fils de ce pays qui à force me donne l’impression d’avoir usurpé son nom de « patrie des hommes intègres ».

Ce billet d’humeur va-t-il y changer quelque chose ? Pourrait-il simplement faire prendre conscience de la gravité de la situation dans laquelle l’on se trouve ? Hélas, je ne me fais aucune illusion tant les maux sont profonds. Ils sont si profonds qu’il faudrait être d’un optimisme à toute épreuve pour espérer un sursaut, que dis-je une rémission à court ou à moyen terme.

De fait, l’état actuel du pays a véritablement de quoi rendre malade. A y regarder de près, rien ou presque ne réjouit, à part peut-être la performance des Etalons lors de la dernière CAN. Le constat est en effet celui d’un système éducatif délabré, un système de santé médiocre, des infrastructures en ruine, un niveau d’incivisme jamais atteint, une corruption qui s’est banalisée, une jeunesse laissée à elle-même, une situation sécuritaire des plus préoccupantes, un corps social en pleine déliquescence, une abdication des intellectuels, une justice à deux vitesses et le plus dramatique une classe politique sclérosée, dépassée, sans aucune vision qui ne vit que pour elle-même. A cette faillite politique, sociale et économique s’est donc ajoutée une faillite éthique dans laquelle chacun a renoncé à sa conscience individuelle au profit d’une inconscience collective. L’adage selon lequel le Burkinabè a trahi le Voltaïque n’aura donc jamais été aussi vrai.

En lisant ces lignes, certains ne manqueront pas de me qualifier de naïf, d’autres d’idéaliste. Si penser que le bien public est sacré et que personne ne doit pouvoir en disposer selon son bon vouloir, c’est être naïf et idéaliste, alors oui je le suis. Si penser que les richesses du pays doivent profiter au maximum, à défaut de tous et non pas à une toute petite minorité, c’est être naïf et idéaliste, alors oui je le suis. Si penser qu’une fonction publique inégalitaire où certains sont privilégiés quand d’autres sont méprisés est inacceptable, c’est être naïf et idéaliste, alors oui je le suis. Par contre, je n’entends ici donner de leçon à personne. Même si de plus en plus de Burkinabè renoncent à user de leur cerveau, j’ai la faiblesse de penser que chacun peut comprendre que le système qui prévaut actuellement dans notre pays, dans lequel il trouve peut-être son compte, n’a aucun avenir car fait d’injustices, d’inégalités, de corruption, de mensonges et de frustrations. Que chacun pense alors au pays qu’il veut laisser à ses enfants.

Lire aussi : Recherché par sa famille, Kalmogo Tonnoma Pierre serait parti avec la caisse de 75 millions de francs

A coup sûr, beaucoup approuveront le contenu de ce billet quand bien même ils retomberont (avec plaisir, allez savoir) dans les travers d’un système qui semble ne laisser aucune alternative et contre lequel il n’y aurait rien à faire, sinon que d’attendre que le temps fasse son effet, les mots et même les morts de l’insurrection n’ayant pas réussi à le terrasser. La bonne nouvelle, c’est que chaque système porte en lui-même les germes de sa propre destruction. Vivement alors que le nôtre s’écroule vite de lui-même afin que l’on puisse en construire un nouveau, sur de meilleures bases.

Daouda OUEDRAOGO
Doctorant, Université de Bordeaux
Mail : daou-ouedraogo@outlook.com

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 23 mars à 16:50, par Calmos
    En réponse à : 75 millions de francs détournés aux Impôts : Qui peut faire la leçon à M. Kalmogo Tonnoma Pierre ?

    Très belle analyse mon frère, j’ai pitié de mon pays le BF. Comment rectifier le tir ? c’est toute la question ? C’est foutu pour nous car il faut une solution radicale que le système démocratique et syndicale n’autorise plus malheureusement : LE DEGAGEMENT DE MANIERE OBJECTIF DES AGENTS DEFAILLANTS COMME AU TEMPS DE SANKARA

    Répondre à ce message

    • Le 24 mars à 08:51, par bangrenoma
      En réponse à : 75 millions de francs détournés aux Impôts : Qui peut faire la leçon à M. Kalmogo Tonnoma Pierre ?

      Belle analyse mais très académique ; tu sais que 90% sont analphabètes sauf qu’ils ne sont pas tous profanes dans les doublures. Je vois une seule chose dont je prie pourque ca change. ll faut cesser de tenter le diable en laissant l’argent circuler. Beaucoup de moyens de paiements sont a notre disposition mais on continue d’encaisser l’argent au lieu de verser dans des comptes. J’étais étonné de constater qu’a cause de la grève des agents des impôts les imposables ont été priés de faire leur paiement dans des banques. Et après on va revenir dans les encaissements directs mains a mains. Kaato !! Comme ca profite a tout le monde... Sinon ONEA, SONABEL, ONATEL et autres boites a sous, pourquoi voulez vous récupérer cet argent avant d’aller verser ??? Pour faire du "je retiens". Les GAB peuvent être utilises pour payer tout. La poste également selon les factures. Il suffit d’indiquer la ou on doit verser l’argent. Au mieux il faut éviter le cash en créant des terminaux de paiements dans les boutiques. Les faux types diront que beaucoup sont analphabètes ou que tout le monde n’a pas accès ! Mon œil , faux et archi faux d’autres pays ont déjà franchi cette étape depuis longtemps. Des systèmes que nous avons appuyé au Rwanda dans les années 2000 sont devenus des modèles a tel point que les Burkinabe y organisent des voyages d’études pour étudier leurs modèles réformés ; Arrêtons de divertir les gens ; Ou bien vous êtes des cancres parce que diplômés sans expérience ou bien vous êtes des voleurs nés et la on sait que tout est fait exprès !

      Répondre à ce message

  • Le 23 mars à 16:57, par Yohito
    En réponse à : 75 millions de francs détournés aux Impôts : Qui peut faire la leçon à M. Kalmogo Tonnoma Pierre ?

    Sombre tableau d’un Burkina dans lequel je refuse de me reconnaître du fait de mes ambitions et de l’espoir que je nourris pour la mère patrie. Certes il y a des brebis galeuses, mais cela de fait pas de tous des brebis galeuses. Alors un peu de positivité ne saurait être de trop.

    Répondre à ce message

    • Le 24 mars à 08:16, par RAWA
      En réponse à : 75 millions de francs détournés aux Impôts : Qui peut faire la leçon à M. Kalmogo Tonnoma Pierre ?

      Yohito, je te remercie pour ta positivité. Ce n’est effectivitement pas l’acte posé par une sule personne qui remettrait en cause l’intégrité de tous les burkinabè. Ce qui se passe dans les pays plus organisés que le notre dépasse l’entendement mais les choses avancent toujours.

      Répondre à ce message

    • Le 24 mars à 11:10, par Tampin
      En réponse à : 75 millions de francs détournés aux Impôts : Qui peut faire la leçon à M. Kalmogo Tonnoma Pierre ?

      J’ai l’impression que Daouda croit que son éducation doit être fait par l’Etat. nous avons tous reçu une éducation de base qui nous a enseigné le bien et le mal. Si vous avez envie de faire du mal, s’il vous plait ne chercher pas un prétexte. Ce n’est pas parce que des individus sont voleurs que vous faites une tribune avec tous les maux possibles commis selon vous par nos hommes politiques, pour justifier votre probable prochain acte malveillant. Si comme vous dites les gens ont cesser de faire travailler votre cerveau, vous vous en servez pour semer de mauvaises graines. Kalmogo est un voleur et le comportement d’aucun homme politique ne le justifie. Si vous avez envi de copier Kalmogo, faites le et attendez vous à la sanction. Mais de grâce, votre justificatif ne tient que dans les écoles académiques qui l’étudient et font des comparaisons clowns.

      Répondre à ce message

  • Le 23 mars à 17:31, par ENFANT BENIS DE BAM
    En réponse à : 75 millions de francs détournés aux Impôts : Qui peut faire la leçon à M. Kalmogo Tonnoma Pierre ?

    Si penser que le bien public est sacré et que personne ne doit pouvoir en disposer selon son bon vouloir, c’est être naïf et idéaliste, alors oui je le suis. Si penser que les richesses du pays doivent profiter au maximum, à défaut de tous et non pas à une toute petite minorité, c’est être naïf et idéaliste, alors oui je le suis. Si penser qu’une fonction publique inégalitaire où certains sont privilégiés quand d’autres sont méprisés est inacceptable, c’est être naïf et idéaliste, alors oui je le suis.Pour juste ces phrases je suis d’accord avec toi et.merci pour l’analyse

    Répondre à ce message

  • Le 23 mars à 17:43, par PATRIOTE
    En réponse à : 75 millions de francs détournés aux Impôts : Qui peut faire la leçon à M. Kalmogo Tonnoma Pierre ?

    Depuis 6 mois environ je me pose chaque jour les mêmes questions :
    Est ce bien ça le changement pour lequel nous nous sommes battus ?
    Est ce bien pour ce qui se passe que les martyrs se sont sacrifiés ?
    Est ce bien pour ce changement que certains leaders politiques (maitre Sankara, Tahirou BARRY et autres) ont lutté ?
    Et surtout, est ce bien cette jeunesse là notre avenir ?

    Je constate seulement qu’on a sauté les étapes en mettant la pression à la transition pour aller vite aux élections. Il aurait fallu faire une vraie refondation, assainir beaucoup de choses avant les élections.
    Ce que je crains, c’est que le plus souvent quand on brule certaines étapes on est obligé de revenir en arrière pour corriger et souvent dans des conditions plus difficiles.
    Sans être pessimiste, je me rappelle que ma grand-mère aimait répéter qu’à partir de la farine on peut déjà se faire une image du résultat de la cuisson.

    Répondre à ce message

  • Le 23 mars à 18:00, par 2 1
    En réponse à : 75 millions de francs détournés aux Impôts : Qui peut faire la leçon à M. Kalmogo Tonnoma Pierre ?

    "En lisant ces lignes, certains ne manqueront pas de me qualifier de naïf, d’autres d’idéaliste"
    En lisant ces lignes je reconnais là le disciple d’Alioune Fall, le néo-institutionnaliste et donc t’es u peu dans la bulle de la recherche théorique.
    "Même si de plus en plus de Burkinabè renoncent à user de leur cerveau,"
    Là je perçois l’arrogance de l’étudiant en Droit qui pense, du haut de son nombrilisme, que les autres, en ne réfléchissant pas comme lui, ne raisonnent point. Il faut accepter que des gens n’aient pas ton niveau d’éducation, qu’ils ne peuvent donc pas raisonner en scientifique de l’action publique et de la gouvernance, mais évite de les traiter d’inintelligents. Tu ne connais pas la logique qui est la leur.
    En conclusion : Tu voulais qu’on sache que tu existes et que tu fais un doctorat (t’avais pas besoin de le préciser car de toute façon c’est pas ce qui donne pas une légitimité à ce que tu as écrit, et.... on s’en branle en fait). Occupe toi donc de ton doctorat à bdx 4 et viens mettre en application ce que tu dis dans les amphis comme Séni et les autres.
    Et pour finir, je te dirai qu’Il y a des gens qui peuvent faire la morale à ce gars ici au faso. Tout le monde n’est pas pourri et ce qu’il a fait n’est nullement le reflet de ce qu’est la société burkinabè actuelle dans son intégralité. Il sera retrouvé et puni. Il faut arrêter avec vos articles moralisateurs à deux balles qui insultent les honnêtes.

    Répondre à ce message

    • Le 23 mars à 19:03, par Cheick
      En réponse à : 75 millions de francs détournés aux Impôts : Qui peut faire la leçon à M. Kalmogo Tonnoma Pierre ?

      Internaute 2 1, la teneur de votre commentaire accrédite le constat que fait M. OUEDRAOGO de la situation du pays. Au lieu de discuter du fond de son propos, de le contredire avec des éléments, vous vous attaquez à sa personne. Avec autant d’aigreur et de venin à cracher, vous devriez consulter non pas un médecin mais un vétérinaire.

      Répondre à ce message

    • Le 24 mars à 08:45, par Mlle Barkbiiga
      En réponse à : 75 millions de francs détournés aux Impôts : Qui peut faire la leçon à M. Kalmogo Tonnoma Pierre ?

      Monsieur 2 1 vous êtes ridicule à attaquer comme cela quelqu’un qui a eu le mérite de construire une réflexion et qui a pris le risque de l’exposer publiquement. Et l’ironie est que vous démontrer justement que vous faites partie de ces "Burkinabé qui refusent de faire usage de leurs cerveau dont parle l’auteur de cet article. Car au lieu de raisonner vous mener un discours passionné et injurieux.
      Quel jaloux vous êtes ! En quoi dire qu’il est doctorant est une preuve de prétention ? Bien au contraire cela lui présage un bel avenir car il reste connecté à l’actualité de son pays bien qu’étant expatrié et prend la peine de contribuer à la production intellectuelle de son pays. Il est sûr que s’il avait dit être un vaurien vous n’alliez rien avoir à redire.
      Autre chose, vous précisez : " Occupe toi donc de ton doctorat à bdx 4 ". Nul part, sauf erreur de ma part il n’est précisé qu’il est à "Bordeaux 4". Cela suppose que vous le connaissez personnellement et que c’est peut être une façon de le salir.
      Je m’arrête là pour vous dire de laissez les gens qui le désirent mener les vrais débats si vous n’êtes vous-même pas intéressé. On peut bien mener un débat contradictoire sans descendre bas dans les injures car l’injure est la seule réplique possible quand on ne se sent pas capable d’argumenter et de défendre une idée dans un débat. Sortez de l’anonymat de votre clavier et revenez-nous avec une analyse. Nous serons heureux de débattre avec vous avec courtoisie.

      Répondre à ce message

  • Le 23 mars à 18:09, par L’Autre Africain
    En réponse à : 75 millions de francs détournés aux Impôts : Qui peut faire la leçon à M. Kalmogo Tonnoma Pierre ?

    En tout cas moi, je ne peux faire la leçon à ce monsieur, non pas que je fais ou ferai la même chose que lui, mais simplement aujourd’hui nous avons une fonction publique à deux vitesses : ceux qui en ont et à qui on continue d’en donner , je cite les magistrats , et ceux qui n’en ont pas et à qui on refuse tout.
    C’est vrai que l’agent des impôts n’est pas le moins nanti aujourd’hui de la fonction publique, mais je peux comprendre qu’il refuse de collecter l’argent pour qu’on le distribue grassement aux magistrats.
    Je ne l’excuse pas mais je peux le comprendre car toute injustice appelle à une révolte.
    Merci et bonne journée !

    Répondre à ce message

  • Le 23 mars à 20:26, par Tapsoba R(de H)
    En réponse à : 75 millions de francs détournés aux Impôts : Qui peut faire la leçon à M. Kalmogo Tonnoma Pierre ?

    Que dire de ces coupures d eau et de courant intempestives, pourtant les factures ne connaissent jamais de baisse ? Gens de sonavilaine...euh pardon sonabel se sont -ils entendus pour escroquer les pauvres populations ? Comment peut -on se priver d électricité 3jours/7 pendant un mois pour raison de coupures et venir payer 65000f de facture bonnes gens ? Doit-on payer un service non rendu ou bien ces factures sont -elles établies par avance ?

    Répondre à ce message

  • Le 23 mars à 20:32, par Monoiel
    En réponse à : 75 millions de francs détournés aux Impôts : Qui peut faire la leçon à M. Kalmogo Tonnoma Pierre ?

    François,blaise,alizet gando,Marie bebemba.................. et associés sont partis avec combien du contribuable burkinabé ? Qu’à ton fait ? Combien de dossiers de de plusieurs milliards sont caressés dans les tiroirs de l’ASCE ? Donc en ce qui me concerne,dans un système donné à défaut de vouloir changer l’ordre des choses par la tête des choses,chers burkinbila laissé ce monsieur aller bouffer son Kfc,Hamburger tranquillement.
    Monsieur kalmogo je vous surnomme " kalmogo siapopo". On s’en fou point barre.
    En faite je passais woo !!

    Répondre à ce message

  • Le 23 mars à 21:55, par BEN
    En réponse à : 75 millions de francs détournés aux Impôts : Qui peut faire la leçon à M. Kalmogo Tonnoma Pierre ?

    OUEDRAOGO toi aussi a cause de 75millions voler ,tu donnes l,impression de regretter
    d,etre burkinabe./.ce n,est pas ton pays en tant que tel qui est la cause, mais un probleme de mentaliter et de culture de certains burkinabes.JE SUIS IVOIRIEN ,dans mon village natale il y a les gbins venu de banfora, des mossis, des gourissis , des dogosses, nounouman
    mon pere avait un homme de main du nom << de POUSKA> je salue la memoire de l,homme, c,est le seul mossi propre que je n,ai jamais vu.. c,est dailleurs avec lui que j,ai appris a parler le more, sauf les gbins ceux de banfora qui n,ont pas cette honte culture de voler/le reste volent , et d,autres meme sont fiers d,etre de grands voleurs.bourahima avait deux femmes son frere a voler une de ces femmes pour s,en fuire. des exemples ? inutile
    de t,en donner tu as une idee de ce que je denonce de la conduite de tes parents.au dela du burkinabes , c,est une maladie honteuse des noirs africains.la societee est completement pourri par ces hommes animaux/je vis dans un certain pays ,en debut de cette annee un pasteur qui dirrige une eglise in ci m,a voler 2 millions. les blancs ne nous respectent pas ils disent que tous les noirs sont des voleurs et c,est virifier. ceux qui dirrigent les pays africains sont tous des voleurs, ceux qui les votent sont des abrutis.j,ai lu une publiciter qui dit cette machine a laver peut laver ton linge noir 59 fois il restera toujours
    noir.in realiter ce n,est pas une publiciter mais c,est de ctte facon qu,ils insultent les noirs
    c,est adire le noir ne changera jamais/ mon frere arrete de pleurnicher apres GRAND DIEU
    C,EST blanc, apres blanc c,est les animaux ensuite vient les noirs.soit fier d,etre qui tu es si tu es sinceres et honete dans ta conduite meme si tu es burkinabes. si tu es propres, tu vaux mieux que75millions noirs qui ne pourront jamais changer.le burkina est aussi riche que la chine,car un seul au faso a des milliars il n,est pas nee avec,,, si tu es loyale reconverti toi en voleur tu verra la difference ,tu ne regreteras pas d,etre ne au faso

    Répondre à ce message

  • Le 23 mars à 23:57, par warzat
    En réponse à : 75 millions de francs détournés aux Impôts : Qui peut faire la leçon à M. Kalmogo Tonnoma Pierre ?

    Tous ces gars sans moralité et ni patriotisme sont de la génération recrutée sous Jubal, qui par son laisser -aller, sa répression et ou sa corruption des leaders et où la morale a foutu le camp a fait croire à tout un pan de la société que l’on pouvait se servir impunément de l’argent destiné aux caisses du trésor public. Pour résoudre ce problème, il faut sanctionner sans pitié les fautifs à hauteur de leur forfait en toute légalité, de manière à ce que la génération suivante sache ce qu’elle risque en commettant un quelconque détournement. Il faudra aussi procéder à des enquêtes de moralité pour le recrutement à des postes sensibles. Sinon comment comprendre qu’un individu pour de l’argent soit prêt à abandonner sa famille et ses amis. Quelles sont les valeurs d’un tel individu ?Et dire que notre administration est remplie de personnes boxant dans la même catégorie que ce type. A quelque chose, malheur est bon, remercions Dieu du départ de ce monsieur, car la somme aurait pu être plus importante quand on lit les écrits de ses collègues sur la collecte des maigres ressources des contribuables et du poste indu qu’il a occupé. Imaginons un peu que ce voleur ait eu la patiente d’attendre jusqu’à être responsabilisé pour un poste similaire avec son ancienneté ; il volera en cachette avec expérience.

    Répondre à ce message

  • Le 24 mars à 00:03, par Jean Gabriel Yaméogo
    En réponse à : 75 millions de francs détournés aux Impôts : Qui peut faire la leçon à M. Kalmogo Tonnoma Pierre ?

    Merci pour cette belle analyse ! J’ajouterai simplement que le poisson pourrit toujours par la tête. Suivez mon regard...

    Répondre à ce message

  • Le 24 mars à 07:44, par yelkaye
    En réponse à : 75 millions de francs détournés aux Impôts : Qui peut faire la leçon à M. Kalmogo Tonnoma Pierre ?

    Il faut tout simplement dire que c’est du système que ce monsieur à profiter et nous devrions pas trop le blamer. Il a plusieurs options et il a pris une option. Donc souhaitez lui bonne chance et peut etre il va revenir ministre dans ce pays.
    Courage à la famille KALMOGO et plein de benediction à sa femme pour que ses enfants soient mieux que leur père.

    Répondre à ce message

  • Le 24 mars à 08:10, par Okpayielo
    En réponse à : 75 millions de francs détournés aux Impôts : Qui peut faire la leçon à M. Kalmogo Tonnoma Pierre ?

    Bonjour à vous, chers amis Internautes.

    Mes remerciements renouvelés à Lefasonet pour sa grande contribution constante à l’effort d’éducation/conscientisation du peuple, au-delà de l’information.
    Mes remerciements également à M. Daouda OUEDRAOGO pour son article que je résume personnellement en cri du Cœur, auquel j’adhère. Reconnaissons-lui ce droit et essayons plutôt de voir cet article de façon constructive.
    Vos différentes interventions subséquentes audit article, pour beaucoup, passent effectivement à côté de l’essentiel de l’article : il s’agit d’un cri du cœur dont l’évènement de détournement de 75000000F est simplement un facteur déclenchant.
    Bien entendu tous les Burkinabè ne sont pas pareils sur la question : il y a des honnêtes gens, des gens fondamentalement congénitalement malhonnêtes, d’autres occasionnellement malhonnêtes (en particulier, les nombrilistes toute obédience confondue), tout en notant au passage que certains point de vertu valables dans un groupe social donné peuvent être perçus parfaitement à l’opposé dans un autres groupe social même sur une même aire géographique. En Clair, le vol tel que perçu par un Gourmantché ne l’est pas par un Sioux des USA.
    La déliquescence de la morale publique au Faso part du constat tout simple qu’un minimum de valeurs est accepté par l’ensemble des groupes sociaux se prévalant de la désignation Burkinabè comme base d’appréciation de la morale publique au Burkina Faso, sinon on n’en sort pas.
    J’ai cru comprendre que M. Daouda OUEDRAOGO, avec son article, a mis le doigt sur un problème fondamental qu’apparemment tout le monde semble ignorer : nous avons un système fondamentalement corrompu à la base (péché originel) qui systématiquement rend corrompu tout autre acteur évoluant dans ce système. Parler donc d’honnêteté et vouloir jouer au moralisateur en l’état actuel des choses confère un caractère rêveur et de naïveté à toute bonne foi. Est-ce pour cela qu’il faut abandonner ? Non. Il s’agit maintenant d’un long processus de changement de mentalité, avec en première étape le dépoussiérage de nos lois et décrets d’application, impliquant une transmission intergénérationnelle. Rôle de l’Etat.
    C’est une des raisons qui m’ont amenés à proposer en son temps de mettre à la retraite tous les juges de 50 ans et plus (j’en fais partie sans être juge ni même de ce secteur professionnel) au moment de la Transition pour accélérer l’instauration d’un système de Justice non corrompue. Hélas la précipitation évidente empreinte de complicité de la Transition n’avait pour but que d’asseoir les tenants actuels du pouvoir sous la férule de la France (en une sorte de continuité qui ne dit pas son nom du système Compaoré), et non de défendre l’intérêt des Burkinabè. Maintenant qu’on y est, même si cela est coûteux, allons sur des états généraux très inclusifs (comme sous la RDP) par secteur publique pour en sortir.
    Il est vrai que lorsque l’on observe l’évolution des choses en contradiction avec la volonté populaire exprimée par la jeunesse à la fin du régime Compaoré, mais immédiatement confisquée par les même « koro » (j’en suis un, mais la korontologie telle que nous la vivons avec le pouvoir actuel s’avère totalement improductive) avec un habillage politique, on se demande si le « burkindlim » existe encore et si Burkina Faso n’est pas devenu tout simplement le « pays du gamgami » au lieu de « Pays des hommes intègres ». Restons donc vigilants en contribuant au débat constructif (cri du cœur ou pas). Place à la jeunesse donc ! Merci encore M. Daouda OUEDRAOGO

    La Patrie ou la mort, nous vaincrons !
    PS : Webmaster, please seed !

    Répondre à ce message

  • Le 24 mars à 10:46, par biiga
    En réponse à : 75 millions de francs détournés aux Impôts : Qui peut faire la leçon à M. Kalmogo Tonnoma Pierre ?

    Je te tires mille fois mon chapeau. Tout est dit. Concis et précis. Félicitations mon Dr.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés