Journée internationale de la francophonie : Un concours pour valoriser la langue française

LEFASO.NET | Rita Bancé/Ouédraogo • lundi 20 mars 2017 à 13h48min

A l’occasion de la Journée internationale de la francophonie, le Bureau régional pour l’Afrique de l’Ouest de l’organisation internationale de la francophonie (BRAO/OIF) organise pour la quatrième fois consécutive, le concours de la promotion de la langue française (PROLAF). La phase nationale de cette compétition qui vise à valoriser la langue française s’est tenue ce lundi 20 mars 2017 à Ouagadougou.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Journée internationale de la francophonie : Un concours pour valoriser la langue française

Des quatre cent soixante-onze candidats issus des vingt et un établissements de la ville de Ouagadougou et Ziniaré, seulement quatorze vont représenter le pays des hommes intègres à Abidjan du 03 au 08 avril 2017 lors de la phase finale du concours PROLAF au niveau sous-régional. A raison de deux élèves par niveau (de la sixième à la terminale). Selon la secrétaire permanente de la francophonie, Stella Kabré, l’objectif de ce concours est de rehausser le niveau en français des apprenants au regard de la baisse de plus en plus criarde du niveau des élèves. A l’en croire, cette phase de la compétition a été sanctionnée par deux épreuves à savoir : un texte truffé de fautes qu’il fallait corriger, et un jeu de lettres sur la base desquelles il fallait proposer des mots corrects.

En ce qui concerne la phase sous-régionale qui regroupe six pays (Burkina, Bénin, Côte d’Ivoire, Mali, Niger et Togo), il y aura en plus des épreuves précédentes, un sujet de culture générale.

En rappel, le premier prix des trois dernières éditions est revenu au Burkina Faso. En attendant de réaliser la passe de quatre, la secrétaire permanente de la francophonie en appelle aux bonnes volontés afin qu’elles les soutiennent à avoir des prix assez conséquents pour motiver les lauréats et aussi pour leur déplacement à Abidjan.

Les candidats tels, Ouédraogo Eulalie (6e), Yamou Julia Lauryn (2nde), Oubda Abdou (1ère) et Kologo R. David, ont apprécié la tenue de ce concours tout en louant l’initiative. Pour Oubda Abdou, un passionné de la langue de Molière, le côté organisationnel était parfait en plus de la transparence qu’il y a à tous les niveaux. Kologo R. David, lui a souhaité que le comité d’organisation communique bien longtemps la date du concours aux différents établissements afin que les élèves puissent mieux se préparer.

Rita Bancé/Ouédraogo
Lefaso.net

Portfolio

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés