Agents des impôts et des domaines : 120 heures de grève pour répondre « au dilatoire » des autorités

LEFASO.NET | Marcus KOUAMAN • mardi 21 mars 2017 à 01h29min

Depuis l’annulation des 120 heures de grève qui débutait au lendemain de l’attaque terroriste de Nassoumbou en décembre 2016 et de leur audience avec le Premier ministre, c’était le calme total du côté de la Direction générale des impôts. Un calme devenu précaire, ce lundi 20 mars 2017 avec l’appel du Syndicat national des agents des impôts et des domaines (SNAID) à une grève de 120 heures.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Agents des impôts et des domaines : 120 heures de grève pour répondre « au dilatoire » des autorités

Après deux mois d’accalmie, c’est reparti de plus belle pour les mouvements d’humeurs au sein de la Direction générale des impôts. Cette fois, comme un effet de mode et pour se solidariser avec leurs collègues du ministère en charge du Commerce qui étaient en grève aussi, les agents des Impôts et des domaines sont en grève de 120 heures sur toute l’étendue du territoire depuis minuit ce lundi 20 mars 2017.

Durant ces cinq jours (lundi au vendredi) point de recouvrement de la part de cette régie des recettes, ni autre service quelconque. Contrairement à la dernière grève, les membres et sympathisants du syndicat ont pu tenir leur piquet de grève dans la cour de la Direction des grandes entreprises dans la capitale burkinabè.
Qu’est-ce qui n’a pas marché sommes-nous tentés de dire. Surtout que le 23 décembre 2016, on s’en souvient, le Premier ministre Paul Kaba Thiéba, himself, prenait les choses en main en recevant le SNAID pour discuter de sa plateforme revendicative, objet de plusieurs mouvements d’humeurs. De cette rencontre, engagement avait été pris par le gouvernement, selon Nongo Grégoire Traoré, Secrétaire général du SNAID, de trouver des réponses à ladite plateforme en fin janvier 2017. D’où la mise en place d’une commission technique.

JPEG - 64.5 ko
Nongo Grégoire Traoré, Secrétaire général du Syndicat des agents des impôts et des domaines (SNAID)

Se fiant à la bonne foi du Premier ministre, le syndicat est revenu à la table de discussion le 8 février dernier. Mais, la surprise était désagréable. « Après trois semaines de discussion, il n’y avait pas d’avancées. Cétait uniquement du dilatoire donc, la partie syndicale a suspendu les discussions », regrette le syndicaliste Traoré. Pour lui, ces rencontres qui duraient en moyenne huit heures de temps ont plutôt servi de cadre pour leur donner des conseils plutôt qu’à trouver des réponses à leurs préoccupations.

Après l’échec des discussions avec la ministre de l’Economie et maintenant avec le premier ministre, que reste-t-il à faire ? « Avec le Premier ministre, on s’est dit que c’est lui la première autorité au niveau gouvernemental. S’il ne peut pas résoudre une question, nous on ne sait pas car ce n’est pas une question de moyen, mais de refus tout simplement », déplore-t-il.

Une lutte collective en vue ?

JPEG - 56.5 ko
Les travailleurs des impôts ont pris place dans la cour de la Direction des grandes entreprises de Ouagadougou

A l’entendre, aucune proposition concrète/satisfaisante n’est sortie de ces trois semaines de rencontre et de discussion. Du coup, aucun point de la plateforme revendicative (dix points), n’a connu un début de résolution. Point d’accord sur un plan de carrière des agents, ni sur un plan d’investissement pour la réalisation de bâtiments pour les impôts. Encore moins sur la dotation en carburant et la sécurisation du service de recouvrement.
Qui dit lutte syndicale parle de solidarité entre syndicats. Et des syndicats, le ministère de l’Economie en a plusieurs. C’est en cela que Mohamed Sawadogo, vice-président de la Coordination des syndicats du ministère de l’Economie, des finances et du développement accompagné de ses pairs est venu encouragé le SNAID dans sa lutte. Une coordination composée des syndicats des impôts, du trésor public, de la douane, des finances...

JPEG - 60.5 ko
Mohamed Sawadogo, vice-président de la Coordination des syndicats du ministère de l’Economie, des finances et du développement

Il est confiant de l’issue heureuse de cette lutte et réfute le fait que le cordonnier soit mal chaussé. « Est-ce qu’on peut comprendre qu’une structure comme les impôts qui gèrent les terrains bâtis et non bâtis n’ait pas de bâtiment », s’indigne-t-il. Tout en encourageant le SNAID dans la justesse de sa lutte, Mohamed Sawadogo laisse entendre qu’il n’est pas exclu que la coordination entre dans la danse en invitant les autres membres à enclencher un mouvement collectif de sit-in ou de grève.
En attendant rendez-vous est pris demain à la bourse du travail de Ouagadougou avec le SNAID pour une conférence de presse sous le coup de 9h.

Marcus Kouaman
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 21 mars à 07:24, par Staline
    En réponse à : Agents des impôts et des domaines : 120 heures de grève pour répondre « au dilatoire » des autorités

    Si vous êtes prêts à céder vos fonds communs contre cette plateforme, je vous soutiens. Autrement, démissionnez de la fonction public et vous nous laissez travailler. On trouvera d’autres systèmes pour collecter les impôts et taxes de douane. Au Ghana, les gens ont honte de dire qu’ils sont fonctionnaires et vous, vous en faites une gloire au point d’en parler tous les jours à la presse. Merdes !!!!!!!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 21 mars à 07:29, par CestmonOpinion
    En réponse à : Agents des impôts et des domaines : 120 heures de grève pour répondre « au dilatoire » des autorités

    5 jours de greve !! C’est une semaine de greve ; 1/4 du travail du mois qui ne sera pas fait mais qui sera paye. Ca fait trop de jours chomes et payes (c’est le cas) pour fait de greve. Et tout se passe comme si c’est chaque syndicat a son tour.

    La plateforme : on veut un plan de carrière, on veut des bâtiments pour les impôts, on veut plus de carburant, on veut la "sécurisation du service de recouvrement".

    Oui pour la lutte syndicale mais attention car il faut craindre que le syndicalisme devienne la gangrene de notre economie. Face a ce probleme le pouvoir et l’opposition DOIVENT travailler a changer le cours des choses. Il y a peril en la demeure. Les syndicats doivent absolument revoir leurs methodes de lutte. Nous sommes sur une pente tres tres glissante.

    Répondre à ce message

  • Le 21 mars à 07:51, par hervos one
    En réponse à : Agents des impôts et des domaines : 120 heures de grève pour répondre « au dilatoire » des autorités

    Je crois que ces gens sont soit inconscients, oubien instrumentalisés pour destabiliser le pays. on peut pas comprendre que tout les fonctionnaires travaillent pour faire avancer le pays,et que eux ils se prennent pour des super fonctionnaires. quelque points de la plate forme sont soutenables, meme s’il faut reconnaitre que le vrai point focal reste l’intérèt individuel et pécunier de ce corps. le gouvernement doit prendre une mésure très ferme contre ces hanarchistes quite à transferer leurs tâches à d’autres qui ont la compétence de le faire.

    Répondre à ce message

    • Le 21 mars à 16:38, par Lucide
      En réponse à : Agents des impôts et des domaines : 120 heures de grève pour répondre « au dilatoire » des autorités

      C’est le contraire qui m’aurais surpris. Les impôts n’ont jamais bonne presse malgré qu’ils permettent à chaque travailleur du public d’avoir son salaire à la fin du mois.Ce sont ces même qui devraient être leur porte voie qui ne cessent de les vilipender. Mais que vous le voulez ou pas, vos salaires et vos revendications à vous dépendront de ce que nous recouvrons. Donc des efforts que les travailleurs de la DGI auront à faire. Il y a des pays ou les fonctionnaires on connu des arriérés de paiement de salaire pourtant tous ces fonctionnaires ont bien travaillé durant ces mois.
      L’Etat aussi à qui appartiens les impôts n’a jamais été transparent avec la DGI. Il veut une chose et son contraire. L’Etat veut beaucoup d’argent mais dans le même temps c’est comme s’il demande au travailleurs des impôts d’utiliser leur salaire et leur moyens pour faire travail qui va permettre de résoudre ses problèmes.
      Tant que ceux d’enfance, les autorités, ne prendront pas au sérieux les impôts, les agents des impôts ne devraient avoir aucune raison pour le faire également.
      Les impôts appartienne plus à l’Etat qu’aux agents des impôts. Les travailleurs ne devraient pas s’en soucier plus que l’Etat.

      Répondre à ce message

      • Le 21 mars à 22:57, par l’homme
        En réponse à : Agents des impôts et des domaines : 120 heures de grève pour répondre « au dilatoire » des autorités

        Mon cher, vous recouvrez des impôts auprès des gens que d’autres fonctionnaires ont travailler pour les rendre professionnels ou créer les meilleures conditions pour leurs exercices. Donc, ball à terre. Dans la société, chacun est utile dans sa fonction. Si vous avez choisis comme fonction de recouvrer les impôts et que pour ce travail, un salaire vous est donné par mois, c’est ça qui vous revient de droit. chacun mérite son salaire et je pense que les petits avantages que vous avez par la corruption dans votre exercice devraient vous suffire pour nous permettre d’organiser au mieux le développement de ce pays. Vous étiez où sous le régime Compaoré pour ne pas vous rendre compte de l’état de vos bâtiments ? Avec un jeune gouvernement de 2 ans à peine, vous voulez des solutions miracles. Je suis favorable à l’amélioration des conditions de travail notamment les bâtiments, mais je pense que vous n’êtes pas très réalistes.

        Je pense que le Gouvernement doit avoir le courage d’organiser les états généraux de la fonction publique pour remettre à plat la question de salaire et l’indexé désormais sur le diplôme afin de sauver la dérive actuelle avec ces grèves. Dieu nous sauve.

        Répondre à ce message

  • Le 21 mars à 08:22, par Wadal
    En réponse à : Agents des impôts et des domaines : 120 heures de grève pour répondre « au dilatoire » des autorités

    Trop de mouvement d’humeur dans ce pays ! Et cela se comprend aisément parce que jusqu’à présent, je ne vois pas dans ce pays un gouvernement digne de ce nom capable de diriger le pays depuis la fin de la transition. On nous faisait croire que c’est le MPP qui a un bon programme pour ce pays, vous l’avez voté et voilà maintenant les dégâts. Cela est incompréhensible qu’après 15 mois d’exercice du pouvoir par le MPP, on ne sait jusqu’à présent pas où on va ? Cela est d’autant plus inquiétant parce qu’il n’y a pas de communication de la part de ces gouvernants sur ce qui se passe dans le pays. Sincèrement dit, c’est grave et même très grave : où va-t-on avec ça ? C’est cela votre mouvement du peuple pour le progrès ? Il est encore temps de vous ressaisir vous les gouvernants pour donner de l’espoir aux burkinabè sinon que la déception de ces derniers est très manifeste à votre égard. Communiquez sur ce que vous faites et le chef de l’Etat devrait se montrer en véritable leadership. Et voici ce qui m’est toujours cher : Mettre l’homme qu’il faut à la place qu’il faut ! C’est cela aussi qui manque dans ce pays !

    Répondre à ce message

  • Le 21 mars à 08:32, par S. DIALLO
    En réponse à : Agents des impôts et des domaines : 120 heures de grève pour répondre « au dilatoire » des autorités

    Pourquoi l’état permet aux travailleurs de faire des sittings à l’allure de carnaval avec des sifflets des vuvuzela des jeux de cartes de dame.....etc dans l’enceinte de l’administration ? Les bureaux c’est pour travailler un travailleur qui ne vient pas pour travailleur n’y a pas sa place. Les meetings les sittings doivent avoir lieu à la bourse du travail et non dans l’enceinte de l’administration.

    Répondre à ce message

    • Le 21 mars à 09:14, par Ka
      En réponse à : Agents des impôts et des domaines : 120 heures de grève pour répondre « au dilatoire » des autorités

      L’état sera toujours impuissant face à ses actions imparfaites faites par ses ministres Rambo et sans expériences : C’est pourquoi, dès que les conditions sont réunis, la classe opprimée comme celle des impôts se révoltent contre cette injustice. Ce que le gouvernement Kaba ignore, c’est que depuis la nuit des temps dans notre pays, ‘’toute lutte de classe est une lutte politique.’’’ Et la lutte de classes constitue la force motrice de développement de la société divisée en classe antagonistes. Le syndicat au Burkina a toujours été un vrai avocat et une opposition forte pour le peuple contre les dirigeants prédateurs.

      Répondre à ce message

  • Le 21 mars à 08:56, par Le Lynx
    En réponse à : Agents des impôts et des domaines : 120 heures de grève pour répondre « au dilatoire » des autorités

    Ah oui !!! c’est la conséquence d’avoir mal géré le sacrifice que le peuple a consentis pour chasser Blaise et son clan. Si après la fuite de Blaise, certains avaient été liquidé, d’autres emprisonnés pour des dizaines d’années, les statuts particuliers supprimés...et une nouvelle grille salariale pour tous les fonctionnaires de la fonction publique, on en sera pas là (grèves par là, terrorisme par ci....)

    Répondre à ce message

  • Le 21 mars à 09:00, par kwiliga
    En réponse à : Agents des impôts et des domaines : 120 heures de grève pour répondre « au dilatoire » des autorités

    On semble aujourd’hui assister à une grande compétition : "qui réussira à mener le Burkina à sa perte ?". Koglwéogo, Islamistes radicaux, élites dirigeantes,...
    Fonctionnaires, prenez garde, dans cette lutte insensée, qui consiste à tout vouloir pour soi-même, au détriment du reste du pays, vous pourriez bien vous faire distancer.
    Continuez vos grèves à répétition et demandez encore davantage,... et puis un jour, peut-être vous comprendrez, ou si ce n’est vous qui subissez les conséquences, vos enfants les subiront un jour à votre place.

    Répondre à ce message

    • Le 21 mars à 13:44, par J’aime mon Pays
      En réponse à : Agents des impôts et des domaines : 120 heures de grève pour répondre « au dilatoire » des autorités

      Parfaitement d’accord avec vous Mr. Kwiliga.
      On voit une inconscience et une immaturité a travers ses revendications. Ca fait tres pitié.
      Beaucoup qui pouvaient voler et détourner sans risque de sanction se voit actuellement obligé de revendiquer sant tenir compte du context économique et sécuritaire du pays. Pourquoi ? Parcequ’ ils n’ont plus ces facilités de voler ou de détourner. Avant, il n’yavait pas ces revendications recurrentes parcequ’ils avaient des tactiques pour se sentir satisfait. Donc pourquoi pas avant ? et pourquoi maintenant ?

      D’ailleur, tout ceux qui grevent doivent avoir leur carte d’affiliation a leur syndicat si non, on doit licencier tout fonctionnaire qui greve alors qu’il n’a pas une carte d’affiliation. Les stagieres n’ont pas droit au greves. L’etat doit appliquer rigoureusement la loi qui regi les droits de greve.

      En conclusion, je pense qu’il faut une démocratie révolutionnaire au Burkina. Une democratie ou les troubleurs doivent etre severement sanctionné.
      Sanctionner toute personne qui nuit a l’interet superieur du Pays. Si les greves nuisent a ce interet, alors il faut sanctionner.

      Répondre à ce message

  • Le 21 mars à 09:34, par merci
    En réponse à : Agents des impôts et des domaines : 120 heures de grève pour répondre « au dilatoire » des autorités

    allons seulement. on est presque arrivée. on est pas loin d’une crise générale liée aux grèves.

    Répondre à ce message

  • Le 21 mars à 09:35, par B.I. G
    En réponse à : Agents des impôts et des domaines : 120 heures de grève pour répondre « au dilatoire » des autorités

    C’est vraiment triste pour notre chère patrie. Le droit de grève vous l’avez, mais n’oubliez pas le droit des citoyens qui travaillent dure pour que vous récoltez les taxes. Mesurez-vous un temps soit peu la perte et les désagréments que vous aller causer aux autres citoyens ? Avant de poser vos actes, faites bien vos calculs. Je pense que vous avez d’autres moyens de pression pour vous faire entendre.

    Répondre à ce message

  • Le 21 mars à 09:41, par merci
    En réponse à : Agents des impôts et des domaines : 120 heures de grève pour répondre « au dilatoire » des autorités

    uqand des novices gèrent le pouvoir par tatonnement c’est comme cela. allons seulement.

    Répondre à ce message

  • Le 21 mars à 09:43, par Cequejenpense
    En réponse à : Agents des impôts et des domaines : 120 heures de grève pour répondre « au dilatoire » des autorités

    Les syndicats du Ministere de l’economie et des finances abusent. Oui, vous abusez. Vous pensez que vous pouvez paralyser le pays donc vous nous faites du chantage. Mais c’est pas vous. C’est la faute a ceux qui ont permis aux magistrats d’obtenir tout ce qu’ils veulent juste pour juger de petits voleurs et les cyber-activistes.
    Sinon, vous faites parti des fonctionnaires les mieux traite de ce pays. Et parmi vous beaucoup de dealer sur le dos de l’Etat. On vous connait.
    Dommage que depuis l’insurrection populaire on ne gaze plus. Sinon, c’est a la Bourse du Travail vous devez etre mais pas dans les locaux de l’administration.

    J’invite le gouvernement a plus de communication efficace pour que chaque citoyen comprenne ce que vous faites.
    Ensuite qu’il mette un terme a votre chantage :
    1- Proposer un plan de depart a ceux qui le souhaitent : Si tu es capable de recouvrer les recettes peut-etre que tu es aussi capable d’en produire. Donc accepte un plan de depart et vas entreprendre. C’est ca qui rend riche, pas le fonctionnariat.
    2- Que ceux qui refusent de partir se satisfassent des conditions actuelles et soient patients durant un certains nombres d’annee. On ne creera pas de super fonction publique pour certains.
    3- Que ceux qui restent mais qui veulent continuer a "paralyser" le pays soient purement et simplement licencies.

    On reconnait tous le droit de greve. Mais pas l’abus et le chantage.
    Quand les autres corps se plaignent de vous, vous leur repondez de faire comme vous s’ils peuvent. Cela pour montrer que vous etes des privilegiers. Si les enseignants en avaient abuse comme vous faites, vous n’aurait peut-etre pas eu les diplomes et bagages intellectuels necessaires pour etre la ou vous etes.
    Avez vous deja vu un commercant refuser de payer des impots et taxes parce que vos greves lui ont porte prejudice ?
    Je ne suis pas MPP. Je suis opposant. Mais j’ai pas envie d’attendre la fin du mandat du MPP pour esperer un lendemain meilleur pour mon pays.
    Y’en a marre.

    Répondre à ce message

  • Le 21 mars à 09:44, par QUALITE
    En réponse à : Agents des impôts et des domaines : 120 heures de grève pour répondre « au dilatoire » des autorités

    IL faut savoir que la lutte se fait avec de bonne raison ,courage aux agents d’impôt ne écoutez pas les mesquin qui sont très jaloue .chaque mettier avec ses avantages.Serrer les rangs sa ira.

    Répondre à ce message

  • Le 21 mars à 09:56, par sauve souris
    En réponse à : Agents des impôts et des domaines : 120 heures de grève pour répondre « au dilatoire » des autorités

    tout cela c est le problème des magistrats c est la première erreur de rock kaboré

    Répondre à ce message

  • Le 21 mars à 10:00, par adousat@yahoo.fr
    En réponse à : Agents des impôts et des domaines : 120 heures de grève pour répondre « au dilatoire » des autorités

    Le véritable problème dans ce pays, c’est l’ injustice :
    1) Trop de privilèges à certains corps : les magistrats ;
    2) Des primes de motivations qui dépassent mon salaire annuel ( Catégorie A1) : les fonds communs ;
    3) Des corporations délaissées. Pourtant sans eux, il n’y a pas de magistrats, d,inspecteur du trésor ou des impôts : les enseignants de tous les ordres ;
    3) la résolution séparée des plates-formes crée d’ autres injustices et appelle donc d’autres plates-formes, grèves...
    A bas, toutes ces injustices, et mon beau pays se porterait mieux

    Répondre à ce message

  • Le 21 mars à 10:16, par CI
    En réponse à : Agents des impôts et des domaines : 120 heures de grève pour répondre « au dilatoire » des autorités

    Les Burkinabè sont de vrais hypocrites. quand Rock donnait les avantages faramineux encense et injustifié au magistrat ceux la mème qui on été en partie responsables de tous les problèmes du pays la, ces mème Burkinabè qui vilipende les syndicats la ne disait rien. On as brûler le palais de justice de bobo parce que les meme magistrats entérinait les crimes les detournement toutes les sales besognes du regime de Blaise, et c’est a eux qu’on remet presque 1000 000/mois comme salaire. depuis qu’ils ont eux sa dite moi qu’est ce qu’ils on fait pour merite se traitement de ministre ?rien absolument rien incapable de juger Bassolet, Djimdjiéré et tous les voleurs du régime de Blaise qui se promène allègrement ici en ville. Pire les memes magistrats se sont permit sur des considérations falascieuse de remettre en liberté dites provisoire tous ceux que la brave transition avait foutus au gnouf. Maintenant on demande au autre fonctionnaire de s’asseoir sagement dans la misère et de faire des sacrifice pour le pays. Si sacrifice on doit faire alors soit on le fait tous ou alors personne ne le fera. brave travailleur de la fonction public sorter revendiques les meme avantages que les magistrats car tous nous travaillons pour ce même Etat y’a pas de raisons que a diplome egale et travail egal quelqu’un ai quatre fois mon salaire c’est pas possible et ce ne sera jamais possible. Tant que cette injustice ne sera pas réparer ce quinquennat sera perdu pour le Burkina.

    Répondre à ce message

  • Le 21 mars à 10:51, par Baszambo
    En réponse à : Agents des impôts et des domaines : 120 heures de grève pour répondre « au dilatoire » des autorités

    SEM le Premier Ministre, Vous avez émis une idée qui est la solution de toutes les perturbations (grèves et sit in) des travailleurs de la Fonction Publique. Cette idée, c’est la mise à plat du système de rémunération salariale des fonctionnaires du secteur public. Malheureusement, je constate que cette idée n’est plus abordée dans vos entretiens avec les syndicats des travailleurs qui se jugent "super fonctionnaires". Or, sans la concrétisation de cette idée, je doute fort bien de la satisfaction de la plate forme de toutes les corporations. Que le Tout-Puissant guide les uns et les autres afin que "Tout fonctionnaire ait un net à payer mensuel en fonction de sa catégorie et de son échelon" et non en fonction de son corps.

    Répondre à ce message

  • Le 21 mars à 11:06, par salam
    En réponse à : Agents des impôts et des domaines : 120 heures de grève pour répondre « au dilatoire » des autorités

    je pense que les agents des impôts exagèrent car la décision de construire ou pas est un choix politique qui relève de la compétence du Président du Faso car c’est lui qui est élu. Si le syndicat veut impose sa politique ils n’ont qu’à se faire élire

    Répondre à ce message

  • Le 21 mars à 11:06, par Mouta-Mouta
    En réponse à : Agents des impôts et des domaines : 120 heures de grève pour répondre « au dilatoire » des autorités

    Kwiliga.Il faut comprendre les gens.Ceux qui ont été chassés ne veulent pas que ceux qui les ont chassé s réussissent.Ceux qui n’ont pas eu ne seront pas mécontents si ceux qui ont eu échouent.Et puis,qui ne connait pas la morale qui enseigne que c’est au moment ou les uns et les autres battent leurs mamans que tu dois battre la tienne si elle est vraiment à battre .Sinon si tu le fais ,tu seras traité de tous les noms.AHA,PNDES ! Vivement que tu viennes et que ta Simonterie rocailleuse soit diallisée.TOUS LES BURKINABE SERONT PLUS HEUREUX que lesTrumpistes,les acheteurs de peaux d’anes, les amis de la vodka en sibérie.Les FOUS de dieu aussi nous colleront la paix et nous habilleront en pare balles simoniques.hummm les gens !On ne recouvre pas on va etre payés pian !Encore mieux que les autres .Que l’etat lance le concours et recrute tout le monde làbas .A LA FONCTION PUBLIQUE IMPOTS.Pas de paysans,pas d’enseignants,pas de.........et on affecte tout le monde au NORD !

    Répondre à ce message

  • Le 21 mars à 12:31, par le desesperé
    En réponse à : Agents des impôts et des domaines : 120 heures de grève pour répondre « au dilatoire » des autorités

    Malheureusement au Burkina, nous avons des dirigeants et non des responsables...les preuves :
    - le ministre de la fonction publique a affirmé face aux gréves des syndicats que c’est au peuple de déterminer les salaires des fonctionnaires...fuite de responsabilité
    - le ministre de la sécurité a fait sortir une note demandant aux populations de Soum d’éviter de circuler entre 17 et 6 heures....les récentes attaques ont eu lieu dans la matinée...fuite de responsabilité
    - le président du Faso a nommé un Haut représentant...fuite de responsabilité....

    Alors il faut que ceux qui nous dirigent ,en plus d’être des dirigeants ,soient des responsables..

    A bon entendeur...salut...

    Répondre à ce message

  • Le 21 mars à 12:58, par Goukouni Weddeye
    En réponse à : Agents des impôts et des domaines : 120 heures de grève pour répondre « au dilatoire » des autorités

    Franchement, il faut faire pardon messieurs les fonctionnaires. Quelle gloire retirez-vous à faire tant de mal à votre pays ? Un peu de dignité. Mais j’accuse le Président, lui qui passe son temps à se promener dans le monde au lieu de s’intéresser un peu à nos problèmes. Vive le Burkina Faso !

    Répondre à ce message

  • Le 21 mars à 14:22, par leganga
    En réponse à : Agents des impôts et des domaines : 120 heures de grève pour répondre « au dilatoire » des autorités

    Pour ceux qui ont eu de quoi se debrouiller et pensent quils ne faut plus lutter, qu’ils comprennent que : "l’esclave qui n’est pas capable d’assumer sa revolte ne merite pas qu’on s’apitoie sur son sort, ce t’esclave repondra seul de son malheur s’il se fait des illusions sur la condescendance suspect d’un maître qui pretend l’affranchir.Seul la lutte libère !"( T.S) alors fonctionnaire de tous les ministère unisez-vous ! pour ceux qui s’excitent contre le SINAÎD, je pense que vous vous trompez dadversaire !

    Répondre à ce message

  • Le 21 mars à 14:28, par la verité
    En réponse à : Agents des impôts et des domaines : 120 heures de grève pour répondre « au dilatoire » des autorités

    Le problème se trouve au niveau du traitement des agents.Pendant certains supers agents ont des primes de rendement, des fonds communs,des salaires très exorbitants et des gombos (avantages pas possible ).D’autres ne vivent qu’avec leur salaire misérables (sans avantages, ni prime, ni fond commun) alors qu’ils abattent le même boulot.si on trouve une solution à la discrimination dans le traitement des agents de la fonction publique, aura résolu tous les problèmes qu’on connait actuellement.Tant qu’on aura peur d’affronter la réalité , nous seront toujours dans des problèmes.j’ai foi qu’on finira mordicus par cette solution tôt ou tard ! Aléa jacta !

    Répondre à ce message

  • Le 21 mars à 14:39, par JH
    En réponse à : Agents des impôts et des domaines : 120 heures de grève pour répondre « au dilatoire » des autorités

    Moi personnellement je suis pas un fonctionnaire de l’ Etat ,mais ce qu’ il faut retenir est que les fonctionnaires burkinabè exagèrent beaucoup avec leurs grèves qui n’ ent finissent pas.Si toute fois ce qu’ ils gagnent ne les arrangent pas ç ’est mieux de démissionner et retourner à la terre,ou bien faire autres choses.point barre.

    Répondre à ce message

    • Le 21 mars à 15:23, par Kôrô Yamyélé
      En réponse à : Agents des impôts et des domaines : 120 heures de grève pour répondre « au dilatoire » des autorités

      - Mon ami JH, je t’informe que retourner à la terre n’est pas n’importe quoi et ce n’est pas si simple comme tu le dis de façon si simple. Je sais de quoi je parle car j’en suis un exemple concret. Tout le monde ne peut pas réussir en retournant à la terre car la terre n’aime pas les fainéants, ni ceux qui se lèvent tard le matin. Autant elle n’aime pas ces gens, autant elle refoule ceux qui remettent tout à demain. Les semis ont une période et il faut la respecter car la saison des pluies ne va pas recommencer pour te permettre de te rattraper et te mettre au même niveau que les autres téméraires.

      PROPOSITIONS À L’ÉTAT  : Les solutions sont les suivantes :

      1/- Fixer un fonds d’indemnités et prévoir un équipement minimum et inviter tous les fonctionnaires voulant quitter à s’inscrire pour un départ volontaire,

      2/- Mettre d’office à la retraite tous les fonctionnaires de 57 ans en dehors des Médecins, des enseignants-chercheurs,

      3/- Supprimer la prolongation pour tout fonctionnaire qui veut prolonger son service au-delà de sa période officielle de Retraite,

      4/- Pour ceux qui vont choisir de rester, les faire signer des engagements pour respecter les heures de services et ne pas gréver au-delà d’un certain nombre de jours par an au risque d’être licenciés, leur fixer un contrat d’objectifs à chacun et sur la base duquel chacun sera noté et donc avancera ou pas dans sa carrière. Il ne faut pas leur laisser le choix : c’est à signer ou prendre la porte et ne pas être pris en compte dans le premier point.

      Et tout le monde gagnera !

      Par Kôrô Yamyélé

      Répondre à ce message

  • Le 21 mars à 15:10, par sarkozi
    En réponse à : Agents des impôts et des domaines : 120 heures de grève pour répondre « au dilatoire » des autorités

    chacun doit se battre pour obtenir ce qu il désire ne soyez pas jaloux des revendications des uns et des autres car un jour votre enfant ou votre petit frère peut se retrouver au impôt ou être magistrat pour bénéficier de ses avantages.

    Répondre à ce message

  • Le 21 mars à 15:34, par Amson
    En réponse à : Agents des impôts et des domaines : 120 heures de grève pour répondre « au dilatoire » des autorités

    Mes frères arrêter de nous mettre le sable dans notre et dans votre propre couscous. Trop c"est trop. Vous au moins vous avez eu du boulot et vous prennez des salaires chaque fin du mois sans oublier vos à côté. Pensez vous à tous ces milliers de jeunes qui sont sans emplois ? Avez vous une pensée pour cette population de nassoumbou qui ne souhaite que la paix pour vivre dans leur misère ? Et ces braves soldats qui risquent tous les jours leurs vies pour vous ? Et ce paysan qui ne demande qu"un repas par jour et de l’eau potable pour boire ? Ils ont tous droit à revendiquer. Et de grâce, vous faite un travail noble c’est vrai, mais est ce aussi noble plus que celui du Directeur de Kourfayel ? Et puis, que serez vous sans le contribuable ? Vos salaires et vos avantages dépendent d"eux. Admettons que eux aussi ils grèvent, quel travail ferez vous ?
    Il y a des moments pour grever et des moments pour travailler. Ce moment là, on vous demande de travailler. Une quarantaine de jours chômés aux finances, et vous rebeloter, le tout pour faire perdre de l’argent à l’Etat et demander des bonus au même État. Que Dieu mette de l’eau dans votre vin !
    Que ceux qui ont des oreilles entendent !

    Répondre à ce message

  • Le 21 mars à 15:46, par raogo
    En réponse à : Agents des impôts et des domaines : 120 heures de grève pour répondre « au dilatoire » des autorités

    bsr mes frères ! il reste aussi aux cultivateurs eleveurs et autres de sortir barrer les routes car les fonctioonaires vont tout prendre les laisser. grever, fetes des siting paralyser tout. le reveil sera tres douloureux. aujourd hui ces des avantages vous chercher, je crain ford que demain vous chercher le salaire meme . a bon entandeur, salut !

    Répondre à ce message

    • Le 21 mars à 17:03, par Kôrô Yamyélé
      En réponse à : Agents des impôts et des domaines : 120 heures de grève pour répondre « au dilatoire » des autorités

      - Raogo, quand je lis ce genre de post comme le tien, la moutarde me monte au nez ! Et celà fait deux fois que je te lis au sujet des paysans et des grèves ! Il faut que les gens arrêtent d’utiliser les paysans pour argumenter leurs platitudes contre les grèves. Pour nous paysans si le gouvernement veut, qu’il réponde favorablement aux revendications des syndicats et qu’il équipe tous les hôpitaux et dispensaires du Burkina, et qu’il augmente les salaires des fonctionnaires de 300%. Nous allons y gagner aussi car nous aurons des soins de qualité dans nos villages ici. Nous n’avons jamais demandé à quiconque de plaider pour nous. Et nous avons des structures si nous voulons revendiquer. Nous sommes organisés dans ces structures que sont la CPF, l’UNCP, le ROPPA et bien d’autres. Croyez-vous que vous êtes plus importants et plus instruits que nous au point de brandir notre situation chaque fois ? Attention à vous petits intellectuels ! Le paysan d’aujourd’hui est différent de celui de 1960 !! Sachez-le pour de bon ! Savez-vous que jusqu’il y a deux semaines un différend opposait la firme américaine Monsanto et nous les producteurs burkinabè sur l’introduction de variétés génétiquement modifiées accusées de faire baisser la qualité du coton ? Pour votre gouverne de petits intellectuels ignorants, sachez que nous sommes arrivés à faire plier l’échine de la firme et nous conserverons 75% des redevances (11,3 milliards de francs CFA). Alors ? Qui d’entre vous nous a aidé dans ce bras de fer ?

      CONCLUSION : Arrêtez de vous considérer plus importants que nous paysans et de vous moquer de nous en brandissant chaque fois notre situation. Sachez aussi que parmi nous il y a des agronomes et d’autres hauts diplômés. Vous n’êtes pas non plus plus riches que nous et parmi nous il y en qui sont capables de vous embaucher et vous payer par mois. Pour terminer, je vous dis que nous ne sommes ni des malheureux, ni des mendiants larmoyants !

      Par Kôrô Yamyélé

      Répondre à ce message

  • Le 21 mars à 16:20, par Nan tadi fan ligdi
    En réponse à : Agents des impôts et des domaines : 120 heures de grève pour répondre « au dilatoire » des autorités

    Imaginons un père de famille qui se lève chaque matin avec une doléance de ses progénitures ! celui ci veut ça celui là veut ça ,quand il donne au plus fragile ou le plus têtu pensant que la quiétude va revenir dans la maison , c’est le comble qui arrive ;tout le voisinage saura que chez le yaka ( voisin ) il y a le wouswalé ( la tempête).
    Un tel chef de famille ,même s’il vivait dans l’opulence sera ébranlé à moins que ça ne soit ce qui recherché par ces enfants !
    C’est un peu la caricature qu’on peut faire du burkina aujourd’hui, les fonctionnaires surtout sont devenus des enfant gâtés de la république ; il va falloir passer au dégagement comme sous la révolution démocratique et populaire.S’ils refusent de comprendre le contexte dans lequel nous vivons ( depuis 2011 , le pays a mal à son économie ) alors les autorités soient têtus aussi à leur endroit.
    Quand même les autorités leur demandent une trêve pour redresser un temps soit les pans de l’économie ,ils veulent pas écouter, héy !!! ya ya boin ?

    Répondre à ce message

  • Le 21 mars à 17:50, par Sage
    En réponse à : Agents des impôts et des domaines : 120 heures de grève pour répondre « au dilatoire » des autorités

    La plupart de ces grévistes ont des boys et/ou bonnes à la maison qui sont exploités à mort (10 à 15H de travail par jour, sinon plus) et bien sûr pas déclarés à la CNSS ; mais si jamais ils demandaient une petite augmentation de rémunération (pas une plateforme), ils seraient injuriés et virés le même jour. Ce sont ces mêmes qui passent le temps à grever. Est-on obligé d’être Fonctionnaire ? Le temps de l’esclavage est fini ; si le travail que vous faites est mal payé, démissionnez et allez faire autre chose. On en a marre !

    Répondre à ce message

  • Le 21 mars à 19:49, par Nardo
    En réponse à : Agents des impôts et des domaines : 120 heures de grève pour répondre « au dilatoire » des autorités

    Merci Mr Kuilga. Vous êtes conscient de l’avenir de ce pays. Moi je demeure convaincu que le chaos tant souhaité par l’inconscience de certains fonctionnaires n’est plus loin. ( Mon Pays va mal)..............

    Répondre à ce message

  • Le 21 mars à 21:17, par Cheikh
    En réponse à : Agents des impôts et des domaines : 120 heures de grève pour répondre « au dilatoire » des autorités

    Ah oui hein ! On peut dire à présent que ces deux corps à savoir ceux du commerce et des finances, ont franchi le rubicond, et que plus rien ne reste encore. Et d’ailleurs si on dépasse ce stade impunément, on verra des gens immobiliser les services ici pour un mois. Mais en tout cas çà y est, j’ai appris en sourdine que cette fois-ci l’Etat ne va pas se laisser piétiner. Il se concocte dans l’ombre paraît-il, une mesure en vue entre Roch et Salif. Mais attendons de voir si c’est pour foutre tous ces angoisseurs à la porte, ou bien si c’est pour prolonger leur chômage au profit de jeunes frais émoulus. Courage en tout cas, car il est temps de frapper fort une fois au moins, pour montrer la voie à suivre à tous ces incorrigibles. Quant à nous les citoyens lambda, on en a assez de voir chaque jour des merdeux nous prendre pour des cons.

    Répondre à ce message

  • Le 21 mars à 22:44, par Le caide
    En réponse à : Agents des impôts et des domaines : 120 heures de grève pour répondre « au dilatoire » des autorités

    Sans vous enlever le droit de gréve, comprenez mes chers que vous êtes a l’origine de la plupart des maux qui minent ce pays .A savoir la corruption dans le domaine des lotissement.je suis commerçant ,je paie chaque année mes taxes et chaque fois que l’agent des impôts se présente devant moi il me demande si j’ai payer .quand je lui répond oui il fouille dans le registre ,mais il n’a jamais trouver mon nom.chaque fois je suis obligé de sortir mes reçus avant qu’il ne parte.tout indique que beaucoup de commerçants ne sont pas inscrit officiellement ou qu’il y’a des quittances double pour vous permettre de voler l’ETAT.

    Répondre à ce message

  • Le 22 mars à 16:38, par MAGNIFIQUES
    En réponse à : Agents des impôts et des domaines : 120 heures de grève pour répondre « au dilatoire » des autorités

    IL FAUT QUE TOUS LES SYNDICATS DU MINISTERE DE L ECONOMIE SOIENT SUR LA MEME TABLE AVEC MME LA MINISTRE ET LE PREMIER MINISTRE. ILS ONT RAISON ILS VOIENT OU PASSE L ARGENT ET CE QU ILS DEMANDENT N EST ABSOLUMENT RIEN COMPARER AU FUITES D ARGENT.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés