Désiré Tapsoba au ministre Alpha Barry : "Je refuse de servir de commis ou de simple faire-valoir

Lettre ouverte • lundi 20 mars 2017 à 13h43min

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Désiré Tapsoba au ministre Alpha Barry :

Excellence Monsieur le Ministre,

En date du 17 mars 2017 , les Délégués CSBE de France ont un courrier du Consul Général du Burkina à Paris nous invitant ainsi que les ressortissants de nos juridictions respectives à une rencontre avec une Délégation de la Commission constitutionnelle. La rencontre, précise -t-on, a pour but de restituer les travaux de ladite commission chargée d’élaborer un projet de constitution.

Cette démarche s’inscrit manifestement dans la volonté du gouvernement d’associer la diaspora aux grandes réformes politiques conformément aux promesses faites par son SEM Roch Kaboré lors de son discours d’investiture et de sa visite en France en juin 2016. De cette rencontre unanimement saluée au cours de laquelle le Président s’était engagé à un exercice du pouvoir basé sur la recherche constante du consensus, il en est finalement comme d’habitude resté que grands discours.

Afin que vous compreniez ma réaction d’aujourd’hui, qui n’engage que ma seule personne, permettez-moi de revenir un peu en arrière et de rappeler les faits. N’y voyez surtout pas de ma part une volonté de régler des comptes ni avec vous ni avec une personne quelconque.

Pour la désignation des membres de la commission constitutionnelle, le Président a souhaité qu’elle soit la plus représentative possible. C’est ainsi que les Burkinabê se sont vu attribuer 5 membres. Il leur revenait en toute logique de procéder de façon démocratique au choix des personnes devant siéger en leur nom.

En ce sens, le Ministère des Affaires Etrangères avait, courant mai 2016 adressé une note aux ambassades afin de charger les Délégués CSBE de cette mission : procéder à un appel à candidature et choisir après concertation un représentant au titre des différents continents dans la commission constitutionnelle. De façon inexpliquée, ce courrier n’a pas été transmis les Délégués CSBE de France qui auront ensuite la désagréable surprise d’apprendre le choix d’une personne sans que l’on sache exactement par qui , à l’issue de quelles concertations , encore moins sur quels critères pertinents. Etions-nous aussi immatures au point d’être incapables de taire nos divergences et prendre une décision commune afin que la personne désignée aille à cet grand rendez-vous avec le soutien et la confiance de ses compatriotes ?

Monsieur le Ministre de deux choses l’une : ou on estime que les 15 millions de Burkinabè vivant à l’étranger sont tout aussi des acteurs de la vie politique, économique et sociale du pays et méritent à ce titre du respect. Et si vous tenez à ce qu’ils exercent pleinement leurs droits, alors il faudra y mettre la manière, les moyens adéquats et du temps. Elire un membre d’une commission constitutionnelle n’est pas une chose aussi anodine pour que l’on puisse se contenter de tractations téléphoniques ou d’arrangements expéditifs conclus au bout d’à peine deux jours. Ou on les considère comme une quantité négligeable. Dans ce cas, il ne sert strictement à rien de mettre en place des structures représentatives que l’on vient ensuite court-circuiter sous de faux prétextes.

Les Délégués CSBE exercent à titre bénévole leur fonction. Ils ont cependant tous des contraintes professionnelles et une vie familiale. Sachez Monsieur le Ministre , qu’ils ne sont plus de simples militants zélés à qui l’on donne des mots d’ordre du parti.

L’élaboration d’une nouvelle constitution ( qui au demeurant n’avait pour moi aucun caractère d’urgence ) aurait pu être une occasion de se réconcilier avec l’esprit de l’insurrection e réhabiliter le politique en dotant notre nation d’institutions solides au service de tous et non d’intérêts partisans voire claniques. Voilà que cette initiative fait aujourd’hui
l’objet d’une certaine défiance et indifférence légitimes puisque ceux qui ont rédigé la nouvelle loi fondamentale sont suspectés d’avoir agi sur commande.

N’ayant donc été associé, ni directement ni indirectement à la désignation des membres de la commission, vu le manque de considération à l’égard du Délégué CSBE, vu l’absence de réaction suite aux critiques que nous avons exprimées sur la façon anti -démocratique avec laquelle le choix des représentants de la diaspora été fait, je refuse simplement de servir de commis ou de simple faire-valoir.
Par conséquent, il ne saurait être question pour moi de mobiliser mes compatriotes afin qu’ils aillent à la rencontre de la Délégation de la Commission constitutionnelle.

Je vous prie par conséquent de vous adresser aux responsables de la représentation diplomatique à Paris afin qu’ils prennent d’autres dispositions nécessaires pour les informer les Burkinabè de la Région 2.

Je vous prie de croire, Monsieur le Ministre, en l’assurance de ma respectueuse considération.

M Tapsoba Désiré
Délégué CSBE
Région 2 (Pas de Calais- Normandie – Picardie )
France

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 20 mars à 11:36, par Kôrô Yamyélé
    En réponse à : Désiré Tapsoba au ministre Alpha Barry : "Je refuse de servir de commis ou de simple faire-valoir

    - Monsieur Tapsoba Désiré, félicitation à toi ! Le Kôrô Yamyélé que je suis te salue pour avoir sorti cette vérité. Oui ! Dans ce Burkina, certains dans l’administration ont cette fâcheuse habitude de croire qu’ils peuvent imposer leurs points de vue aux autres. Voyez ! Même le cas des bourses d’étude, un pays peut octroyer une bourse d’étude à un ministère et le chef du service bénéficiaire, s’il trouve qu’il ne remplit pas les conditions, cache l’offre de bourse qu’il ne sort que la veille de la date de clôture, sachant qu’il est trop tard pour un autre de postuler. On dirait que l’argent de la bourse sort de la poche de leurs pères ! C’est tout ça qui fait que si on ne fait pas attention, on peut dire adieu au développement !

    Vous, vous êtes là-bas et vous voulez servir honnêtement la patrie, et des petits malins trouvent que même avec cette participation il faut magouiller ou mettre les gens qui ne donneront aucune bonne idée, des bénis oui-oui qui vont tout accepter et se lever s’en aller en époussetant les fesses. Monsieur Tapsoba, je vous assure que s’il y avait au 10% de gens comme vous, les choses allaient changer dans ce pays de burkinÂNERIES et de burkiNIAISERIES !

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars à 12:51, par Diallo
    En réponse à : Désiré Tapsoba au ministre Alpha Barry : "Je refuse de servir de commis ou de simple faire-valoir

    Merci Mr Tapsoba et tout est très bien dit. Courage à vous

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars à 13:55, par Amadoum
    En réponse à : Désiré Tapsoba au ministre Alpha Barry : "Je refuse de servir de commis ou de simple faire-valoir

    Voici une occasion pour le president Kabore et son ministre des Affaires Etrangeres de nous prouver qu’ils croient vraiment en la democratie. Une reponse honnete et sincere a la lettre de M. Tapsoba nous dira beaucoup sur la vision du president Kabore.

    Répondre à ce message

    • Le 21 mars à 14:51, par Sidpawalemdé Sebgo
      En réponse à : Désiré Tapsoba au ministre Alpha Barry : "Je refuse de servir de commis ou de simple faire-valoir

      Désolé, Amadoum, mais l’occasion est perdue depuis longtemps.

      Il y a plusieurs mois que tous les délégués CSBE ont dénoncé la méthode de désignation de leurs représentants, désignation venue d’en haut et donc non démocratique. Malgré cela, ces réactions ont été négligées et les délégués méprisés, les gens "choisis" ont été maintenus et ce sont eux qui siègent au conseil constitutionnel au nom des Burkinabè de l’étranger qui ne les ont pas mandatés. Quelle que soit la réponse du ministre ou du président aujourd’hui, le mal est fait et on ne voit pas comment on pourrait recommencer le choix des membres de la commission alors qu’elle a fini son travail.

      Demande maintenant à ceux qu’on a écartés de s’investir pour organiser la restitution (par ceux la même désignés sans eux) aux Burkinabè qui ne les ont pas votés est une absurdité dont seuls les politiques ont le secret. Et comme le dit si bien M. Tapsoba, à moins de vouloir "couvrir" un camarade politique, pourquoi ferait-il cela ?

      Surtout que comme il le dit aussi, on peut soupçonner ledit projet de constitution d’avoir été rédigé "sur commande", ce qui serait la seule explication au forçing pour envoyer des gens non représentatifs mais choisis à la commission. Pourquoi alors les aider à vulgariser "leur" projet" ? Qu’ils le fassent eux même ? Attendons la suite...

      Répondre à ce message

  • Le 20 mars à 14:50, par TARAC
    En réponse à : Désiré Tapsoba au ministre Alpha Barry : "Je refuse de servir de commis ou de simple faire-valoir

    nous avons besoin des Hommes dignes et conséquents pour l’avancée du pays. rien ne serait plus comme avant.merci Mr tapsoba

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars à 15:10, par SORE
    En réponse à : Désiré Tapsoba au ministre Alpha Barry : "Je refuse de servir de commis ou de simple faire-valoir

    Venant de ce gouvernement, rien d’étonnant. Bonnet blanc ,blanc bonnet.
    Et on demande au pleuple d’être honnête pendant que soit meme, a qui la gestion du pays est confie est plus que malhonnête. De la pure sorcellerie.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars à 16:02, par Zid
    En réponse à : Désiré Tapsoba au ministre Alpha Barry : "Je refuse de servir de commis ou de simple faire-valoir

    Merci pour ce langage de vérité Mr Tapsoba. Le vérité fait très mal lorsqu’on l’étale au grand public il faut la dire pour corriger nos comportements anti-démocratique. La démocratie ne doit pas être le copinage ou des postes fictifs créés pour des amis. Bravo à vous Mr Tapsoba

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars à 16:04, par Zid
    En réponse à : Désiré Tapsoba au ministre Alpha Barry : "Je refuse de servir de commis ou de simple faire-valoir

    Merci pour ce langage de vérité Mr Tapsoba. Le vérité fait très mal lorsqu’on l’étale au grand public il faut la dire pour corriger nos comportements anti-démocratique. La démocratie ne doit pas être le copinage ou des postes fictifs créés pour des amis. Bravo à vous Mr Tapsoba

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars à 16:15, par Epicure
    En réponse à : Désiré Tapsoba au ministre Alpha Barry : "Je refuse de servir de commis ou de simple faire-valoir

    Monsieur Tapsoba, on sent à travers votre écrit votre esprit critique et votre intégrité. Merci de nous informer à travers cette mise au point. J’espère que vous garderez votre poste de délegué CSBE parce que beaucoup de dents vont grincer en lisant votre lettre... Bref bon courage et restez toujours vous même, digne et droit !

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars à 16:57, par Cannot
    En réponse à : Désiré Tapsoba au ministre Alpha Barry : "Je refuse de servir de commis ou de simple faire-valoir

    C’est comme ça que le pays se gère depuis des décennies. Allez comprendre. Aujourd’hui Newton Ahmed Barry se fait un devoir de justifier tous ces faux fuyant. Restons vigilant

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars à 17:03, par Djéliba
    En réponse à : Désiré Tapsoba au ministre Alpha Barry : "Je refuse de servir de commis ou de simple faire-valoir

    Merci kôrô Désiré. tu as le soutien indéfectible de la jeunesse consciente de notre communauté en France.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars à 18:59, par Virgule
    En réponse à : Désiré Tapsoba au ministre Alpha Barry : "Je refuse de servir de commis ou de simple faire-valoir

    Et de deux. Après la sortie du sieur sur la constitution, sur la trahison du contenu de la nouvelle constitution, voilà une seconde sortie qui n’arrangera pas l’équipe chargée de la rédaction de la constitution.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars à 19:18, par Barbe Blanche
    En réponse à : Désiré Tapsoba au ministre Alpha Barry : "Je refuse de servir de commis ou de simple faire-valoir

    Merci, Desire Tapsoba. Tu es un vrai Tampo soba. Quand on a echange rapidement sur la question sur facebook, je n’ avais pas bien compris le probleme et je te poussais du haut de ma superiorite "genealogique" de ne pas faire la politique de la chaise vide. Je comprends maintenant tous les details. Et ca aurait servi meme a quoi que tu parles la- bas. Les des sont pipes. On dit que la politique, c’est les feinteries mais les gens doivent mettre de l’ art un peu quand meme ! C’est comme ca vous faites apres les gens se revoltent- la. Faut faire attention, hein. Faut pas chaque fois voulir jouer les gens. Vous etiez meme pas les meilleurs de votre classe. Donc, si c’est penser et feinter les gens, vous etes encore derriere. En plus, ovus e savez meme pas jouer au ballon. Parmi vous- la, quel sport vous avez deja fait ? Donc ne jouez pas aux plus malins et aux plus feintards.Desi, je vais te feliciter de vive voix sur facebook et je te laisse ma barbe blanche a tirer parce que tu es digne et tu refuses l’ indignite comme Tom Sank qui refusait l’ indignite a Vittel. Tu as sorti une garcon garcon justifiee.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars à 19:44, par Zybamba
    En réponse à : Désiré Tapsoba au ministre Alpha Barry : "Je refuse de servir de commis ou de simple faire-valoir

    Mr Tapsoba, vous êtes un grand Monsieur donc méritez mes respects. Le ministre Bari peut faire faire ses dyles mouta-mouta au Burkina mais il ne faut pas qu’il ose à l’exporter.

    Répondre à ce message

  • Le 21 mars à 08:31, par Achille De TAPSOBA
    En réponse à : Désiré Tapsoba au ministre Alpha Barry : "Je refuse de servir de commis ou de simple faire-valoir

    Hommage à nos Martyrs du 30, 31 Octobre 2014 et 16,17 Septembre 2015

    Soyez bénis Mr Tapsoba et courage à vous pour votre combat. Il faut que le clientélisme politique ou arrangement entre petits copains cessent ce pays pour faire place naturellement à l’intérêt supérieur de la nation. L’insurrection populaire n’est que le rejet catégorique de la mal gouvernance par le Brave Peuple servie pendant 27 ans sous l’ère Compaoré. Nous sommes étonnés de voir les mêmes pratiques perpétrées par le mpp qui n’est que la dérivée du cdp.
    Des jeunes sont morts pour libérer douloureusement le pays des mains des forces du mal certains esprits malins veulent profiter du système pour faire des arrangements politiques entre amis. Évidement,le Brave n’acceptera jamais de telles méthodes squelettiques.

    La vérité triomphera sur le mal ou l’impunité(le mensonge) un jour

    A nos Martyrs qu’ils se reposent en paix. Que justice leur soit rendue rapidement

    Justice pour Norbert Zongo
    Justice pour Thomas Sankara
    Justice pour Salifou Nebié
    Justice pour David Ouèdraogo
    Justice pour Boukary Dabo

    Victoire toujours au Brave Peuple
    Vive la démocratie au Faso
    Vive le Brave Peuple Burkinabé

    Que LE SEIGNEUR bénisse le BURKINA que nous aimons tous.Amen
    Paix et Succès à Tous les BURKINABES . Amen

    Achille De TAPSOBA le Bobolais

    Répondre à ce message

  • Le 21 mars à 08:48, par Ka
    En réponse à : Désiré Tapsoba au ministre Alpha Barry : "Je refuse de servir de commis ou de simple faire-valoir

    Désiré Je confirme et te dit bravo : Le peuple sait que le choix des avocats venus des planètes imaginaires comme Kéré, et aussi des coups de fils pour le choix du Canada comme aux Etats Unis, était de tailler une constitution a la taille des gouvernants du jours. Mais foutaise ! Car la jeunesse a dit que rien ne sera plus comme avant : Et dans le cadre de cette nouvelle constitution comme le veut les cours élémentaires de droit constitutionnel de 1ere année de droit, nous enseignent la mise en place d’une assemblée constituante composée des représentants de la société pour réécrire cette nouvelle constitution. Et Il n’appartient à aucun comité d’experts juristes de pacotille suivi d’un renard partisan d’un éternel diviseur, d’élaborer un texte sous leurs dictas pour ensuite le soumettre au referendum. Déjà que ces choix des avocats venus des planètes des ovnis sans les consentements de la majorité de notre diaspora très politisée et averti comme toi, il y’a nuance. Ce que l’amateur Barry a fait est une violation flagrante des règles de formes constitutionnelles, en ne respectant pas simplement ce que la loi nous recommande pour nous éviter ces textes sur mesure pour des individus qui se disent plus malins que son peuple. A présent que le peuple est averti, c’est à lui par le referendum de choisir sur cette rédaction imaginé par des avocats aux gosiers larges et aux becs de charognards qui attendent des récompenses, de choisir des articles de loi conformes à ce qui sera mieux pour le pays. Si les internautes ont remarqué, les avocats venus des planètes des ovnis, se sont tu sur le forum, car ils savent que la honte tue sans pitié.

    Répondre à ce message

  • Le 21 mars à 08:59, par Kaïto
    En réponse à : Désiré Tapsoba au ministre Alpha Barry : "Je refuse de servir de commis ou de simple faire-valoir

    C’est malheureux le ministre Barry fait partie de ces parvenus qui croient que tout leur est permis.

    Répondre à ce message

  • Le 21 mars à 09:47, par HAD
    En réponse à : Désiré Tapsoba au ministre Alpha Barry : "Je refuse de servir de commis ou de simple faire-valoir

    Très bien dit ; merci monsieur l’intrépide TAPSOBA.
    Si chacun de nous (y compris moi même) pouvait avoir ce courage pour dénoncer les mauvaises habitudes, le courage d’être exemplaire, le courage d’afficher sa conviction, etc. imaginé la suite...............

    Répondre à ce message

  • Le 21 mars à 11:14, par Sawadogo
    En réponse à : Désiré Tapsoba au ministre Alpha Barry : "Je refuse de servir de commis ou de simple faire-valoir

    Les Délégués CSBE exercent à titre bénévole leur fonction
    Faux.
    Le bénévolat, c’est quand vous fournissez votre travail gratuitement. Les délégués CSBE travaillent gratuitement mais en plus payent leurs frais de leurs poches (sauf s’il y a eu changement). Donc vous payez pour faire le job (Premier hiatus dans cette organisation bandékone).
    Pour revenir à la lettre (décision que j’approuve au demeurant), je trouve que vous auriez pu préalablement en référer à vos " administrés ". Ce qui aurait donné un caractère collectif à cette réprobation de leur démarche.
    Non, cette décision n’est pas en votre nom, vu que le Consul s’est adressé au délégué.
    Par cette décision unilatérale, vous empruntez la même voie qu’eux sur la forme
    c-à-d ON S’EN FOU POINT BARRE

    Répondre à ce message

    • Le 21 mars à 16:13, par Ka
      En réponse à : Désiré Tapsoba au ministre Alpha Barry : "Je refuse de servir de commis ou de simple faire-valoir

      Mr. Sawadogo vous faites fausse route en ce concerne cette analyse dont l’auteur assume ce qu’il dit sans passer par des caméléons de votre genre : J’ai souvent côtoyé les responsables des associations Burkinabé dans tous les pays, surtout en France que doyen au nouveau arrivé travaille bénévolement sans remémoration quelconque que de rendre service à son pays. De l’Allemagne en Suisse, de la France en Italie, la diaspora Burkinabé que je tire mon chapeau a su avoir des associations apolitique pour la bonne marche et de la cohésion sociale de leur milieu, et aussi de se faire adopter par le pays qui les adopte, et eux qui adoptent a 120% le pays qui les accueille pour montrer que chez eux c’est l’étranger d’abords. Cette solidarité de la diaspora commence à se dégrader, comme d’Abidjan a Paris, par les politiques avec leurs partis politique prédateurs comme ce fut le cas de l’ex ambassadeur Koutaba du CDP, utilisent des faucons comme vous, Kéré, et tant d’autres pour les diviser. Je te donne un exemple : ’’’Une personne de la diaspora en Suisse sur ma page FACEBOOK m’a confirmer que la proposition de choisir une personne a la réécriture de la constitution a été annoncer a la diaspora tardivement par une association voulu par l’ambassade du Burkina dans ce pays, après la désignation de Kéré par BARRY.’’’ Pourquoi ce retard d’information a la diaspora par les ambassades ? Ce sont vous membres bidons et sanguinaires des partis politiques alliés au MPP au pouvoir qui sous-marins, traumatisent nos diplomates de bonne foi de faire leur travail. Demande aux doyens des Burkinabé a Paris a l’exemple de Pascal Kafando et d’autres, comment fonctionne avec sagesse le bénévolat des responsables des associations Burkinabé en France depuis la nuit des temps ? Ce sont les maigres cotisations qu’ils se débrouillent avec pour des soirées d’informations capitales comme la candidature du représentant du CSBE pour cette constitution et que Kéré a bénéficié gratuitement pour encore soutenir son sénat Budgétivore, et les tripatouillages de l’article 37. Quitte dans ça Mr Sawadogo, car Désiré Tapsoba a pleinement raison d’assumer ce qu’il pense anormal, comme tout citoyen du peuple souverain d’un état de droit, comme prétend le Burkina le pays des hommes intègres dont sa jeunesse a dit que rien ne sera plus comme avant.

      Répondre à ce message

  • Le 21 mars à 13:49, par TAPSOBA DESIRE
    En réponse à : Désiré Tapsoba au ministre Alpha Barry : "Je refuse de servir de commis ou de simple faire-valoir

    @ Sawadogo !
    Une première observation s’impose ! Lorsque vous employez un mot, cherchez d’abord à vous assurer que vous avez parfaitement compris le sens. Un Délégué CSBE n’a pas "d’administrés" dans la mesure où il n’est pas un agent de l’état ou n’exerce un mandat qui lui confère un pouvoir de décision. Il ne peut pas non plus se substituer à une autorité administrative ou diplomatique. Vous me reprochez de n’a voir pas référé aux Burkinabê de ma juridiction ( expression plus adéquate ) ! Quelle aurait été donc la logique puisque je refuse justement d’être un simple commis, donc de diffuser auprès de mes contacts indirectement une information, à savoir la visite annoncée une fois de plus de façon tardive d’une délégation de la commission culturelle ! M Sawadogo, s’il y a bien un reproche que l"on peut m’adresser en tant que Délégué, c’est de faire de la rétention d’information. J’ai toujours consulté ma base pour les grands sujets sur lesquels les autorités ont daigné sollicité notre avis et j’ai souvent rendu compte de mes activités à ceux que vous considérez de façon abusive et maladroite comme mes " administrés ", et ce, dans le stricte respect des engagements inscrits dans ma profession de foi ! Renseignez-vous !

    Répondre à ce message

    • Le 21 mars à 16:51, par Kôrô Yamyélé
      En réponse à : Désiré Tapsoba au ministre Alpha Barry : "Je refuse de servir de commis ou de simple faire-valoir

      - Mon ami TAPSOBA Désiré, concentre-toi sur l’essentiel et laisse ce Sawadogo qui n’a rien compris. Ce sont justement eux les burkinÂNESbè qui racontent des burkinÂNERIES et des burkiNIAISERIES ici !.

      Par Kôrô Yamyélé

      Répondre à ce message

    • Le 22 mars à 15:25, par Sawadogo
      En réponse à : Désiré Tapsoba au ministre Alpha Barry : "Je refuse de servir de commis ou de simple faire-valoir

      @ TAPSOBA DESIRE

      Tout d’abord, je vais essayer de répondre sans passion (mauvaise conseillère !). J’ai voulu faire court pour simplifier la lecture, mais je constate que cela n’en a pas simplifié la compréhension.

      " administrés " : les guillemets ont une fonction, l’essentiel pour moi étant qu’on se comprenne (Burkinabè de ma circonscription, administrés, ouailles etc...)
      En revanche, les mots ayant un sens, je ne vous ai pas fait de REPROCHE (décision que j’approuve au demeurant) mais émis l’AVIS suivant : une action collective a plus de portée qu’une action individuelle. De mémoire, lors de la cooptation du sieur Kéré, il y a eu des protestions (même sur lefaso.net je crois) et leur réponse a été ON S’EN FOU POINT BARRE.

      Pour ma part, l’attitude des autorités envers la diaspora en général est plus que critiquable mais ce n’est pas le débat ici.
      Concernant la réécriture de la constitution, je déplore entre autre :

      1 - Pas l’urgence du moment : j’aurais " républicainement " préféré qu’on travaille en priorité sur la mise en œuvre de la participation de la diaspora aux élections (Faut croire que cela n’arrange aucun, je dis bien aucun des partis au pays)

      2 - Composition MOUTA MOUTA de la commission (que vous dénoncez par votre lettre)

      Je ne pense pas avoir mis en cause votre intégrité en tant que délégué CSBE. Je pense même vous avoir tirer mon chapeau en dénonçant le fait que vous, délégués CSBE, soyez obligés de contribuer financièrement pour accomplir votre mission alors que les ressources existent pour loger certains dans des hôtels 5* du 16 ième ou les faire voyager en 1 ière classe.

      Mon sentiment c’est que les autorités considèrent nous la diaspora et leurs délégués CSBE comme des porteurs de valises et des faire valoir. Ma conviction c’est qu’ils en ont peur au lieu de considérer cette diaspora comme une force.

      Enfin, personnellement, je pense que j’irai plus loin en assistant pas à leur kermesse folklorique, même si la politique de la chaise vide n’est pas dans mes habitudes. Je veux bien qu’ils me traitent d’imbécile mais je refuse d’assister à une assemblée qu’ils auront convoquée pour me le dire de vive voix

      Bien cordialement et sans passion ni rancune

      Répondre à ce message

  • Le 21 mars à 17:34, par Nicolas
    En réponse à : Désiré Tapsoba au ministre Alpha Barry : "Je refuse de servir de commis ou de simple faire-valoir

    Monsieur Tapsoba, je vous tire mon chapeau pour la décision que vous avez prise et que vous assumer en toute responsabilité. A travers votre écrit, j’ai le sentiment que vous au moins, vous jouez votre role de délégué CSBE, parce que en Allemagne où je vis, plusieurs associations se plaignent de ne pas savoir sur quelles bases, par qui, quand et comment les délégués CSBE ont été désignés. Un beau jour on a commencé à entendre parler de délégués CSBE sans bien savoir exactement qui les a mandatés. Et le pire dans tout cela, ils ne nous donnent aucune information sur leurs activités, en tout cas mon association n’a jamais été informée de quoi que ce soit émanant de ces délégués. C’est vraiment regrettable, pourquoi toutes ces cachoteries, ces rétentions d’informations ? Mystère et boule de gomme ! Concernant la situation que vous exposez, je suis d’autant plus écoeuré que c’est des soi-disant intellectuels, vivant à l’étranger, dans des pays développés, qui voit comment les vrais démocraties fonctionnent, qui ont pour la plupart étudié dans ces pays, qui sont censés avoir acquois des comportements démocrates, qui malgré tout adhèrent à ces agissements de nos politiques depuis le Faso, sans penser contribuer à un changement des comportements, des mentalités et une moralisation des choses à leur échelle, en disant non à ces méthodes qui doivent révolues, car si ceux qu’on a contacté pour participer à cette commission, s’indignaient par rapport aux méthodes de désignation non conformes aux régles admises et le faisaient savoir, les choses auraient pu se passer autrement. C’est à croire que certains poursuivent des objectifs personnels, non avouables et non la défense des intérèts de leurs compatriotes , c’est simplement scandaleux et honteux !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés