Symposium international sur le Dialogue des religions et des cultures : Des recommandations fortes pour promouvoir la paix en Afrique

LEFASO.NET | Justine BONKOUNGOU (Stagiaire) • jeudi 16 mars 2017 à 00h32min

La plateforme Dialogue, initiatrice du symposium international de Ouagadougou sur le dialogue des religions et des cultures était face à la presse ce mercredi 15 mars 2017. Au menu des échanges, une communication sur les conclusions du symposium tenu à Ouagadougou du 03 au 07 mars 2017.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Symposium international sur le Dialogue des religions et des cultures : Des recommandations fortes pour promouvoir la paix en Afrique

Le symposium international de Ouagadougou sur le dialogue des religions et des cultures a réuni quatre jours durant, d’éminentes personnalités politiques, scientifiques, religieuses, coutumières, mais aussi de la société civile. Au menu de ces quatre jours d’échanges, des conférences, des panels et communications pour promouvoir et consolider la paix dans le monde et plus particulièrement en Afrique.
A l’issue du symposium, plusieurs recommandations ont été adoptées et seront transmises à la CEDEAO et à l’Union africaine. Les organisateurs promettent de suivre la mise en application de ces recommandations, afin d’éviter que ce symposium ne soit une réunion parmi tant d’autres.

Ainsi la plateforme Dialogue, initiatrice de ce symposium a décidé de se doter d’un comité de suivi et d’un comité de veille, et de créer une organisation légalement reconnue au Burkina Faso et qui sera chargée de mettre en œuvre un plan d’action (2018-2020) pour l’éducation à la paix et au développement par le dialogue des cultures et des religions.

En outre, la plateforme Dialogue s’engage à répertorier et à capitaliser tous les mécanismes endogènes de promotion du vivre-ensemble, à l’exemple de la parenté à plaisanterie. A ce propos, l’ambassadeur Filippe Savadogo, président du comité d’initiative de la plateforme Dialogue souligne que « L’Afrique est un creuset et un concentré de bonnes pratiques que nous devons ajouter aux pratiques de l’universel. »
La plateforme Dialogue a également décidé de vulgariser le Manuel d’éducation à la culture de la paix de la CEDEAO et de mener des actions d’intégration et de vivre-ensemble entre les pays de l’espace UEMOA et CEDEAO. Et ce à travers les voyages. « Les voyages forment la jeunesse. Nous avons la nécessité de connaître notre région de l’Afrique de l’ouest que nous appelons l’Afrique de la Boucle du Niger où des peuples pendant des siècles ont consolidé leur vivre-ensemble », indique Filippe Savadogo. Une caravane de la jeunesse des pays de l’UEMOA sera d’ailleurs organisée au mois de juillet et se rendra au Ghana pour « aller revisiter le panafricanisme, revisiter les us et coutumes de ce qui a amené à la création de l’Organisation de l’unité africaine » poursuit-il.

Promouvoir le dialogue interreligieux à l’école

La plateforme dialogue s’est aussi engagée à promouvoir le dialogue interreligieux et culturel en milieux scolaire. Et ce, à travers la mise en place de cellules scolaires pour la promotion du dialogue interreligieux et culturel, la création de semaines nationales de la culture pour la promotion du dialogue interreligieux et interculturel, l’interpellation des responsables des services de l’éducation afin qu’ils s’investissent en faveur d’une réorganisation des cellules religieuses pour leur meilleure participation à l’animation de la vie scolaire et estudiantine.

Une manifestation interreligieuse et interculturelle de cohésion sociale et d’intégration africaine sera aussi organisée chaque 25 mai à l’occasion de la Journée de l’Union africaine, en vue de contribuer au renforcement de l’union et de l’entente pour la paix et le développement endogène.

Justine Bonkoungou (Stagiaire)
Lefaso.net

Portfolio

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 16 mars à 09:31, par Nansamda
    En réponse à : Symposium international sur le Dialogue des religions et des cultures : Des recommandations fortes pour promouvoir la paix en Afrique

    Bonjour,
    Je peux me tromper, quel est le public cible de cette organisation ? Au niveau des frontières les populations vivent en harmonie (parenté, mariage de part et d’autre des frontières). Le problème ce sont les intellectuelles. Quand j’écoute les dirigeants les organisations de désordre, au lieu de travailler à protéger et aider les parents qui les ont envoyés à l’école, ces soit disant intellectuels et politiciens créer la misère et l’anarchie. Aujourd’hui, le monde entier parle des guerres en Afrique. Qui est à l’origine ? et pourquoi ? Ce qui est sûr ce ne sont pas les pauvres paysans.
    Pour la religion, ce ne sont pas les enfants le problème. Ce sont nous adultes d’aujourd’hui et d’hier. Qu’est-ce que les adultes font et montrent comme comportement. Aujourd’hui, quel est le repère des enfants ? Rien !!! Il faut mettre l’accent sur l’éducation des adultes. Les enfants sont victimes du comportement des adultes.
    Mesdames et messieurs, enseignez aussi la culture dans les écoles. Je parle de la culture universelle africaine qui est le dialogue.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés