Fronde des VADS de Bobo-Dioulasso : Ils revendiquent 12 mois de pécules pour leur insertion socioprofessionnelle

LEFASO.NET | Romuald DOFINI • vendredi 17 mars 2017 à 00h23min

Les Volontaires adjoints de sécurité (VADS) de Bobo-Dioulasso ont animé ce jeudi 16 mars 2017 à la bourse du Travail de ladite ville une conférence de presse. Cette rencontre avait pour objectif de porter à la connaissance de l’opinion nationale et internationale leur situation actuelle, mais aussi pour exprimer leurs doléances aux autorités gouvernementales afin de leur permettre de ne pas se retrouver au chômage après la fin de leur contrat.

Fronde des VADS de Bobo-Dioulasso : Ils revendiquent 12 mois de pécules pour leur insertion socioprofessionnelle

Cette conférence fait suite à la situation que ces derniers vivent aujourd’hui. En effet, l’on se rappelle que le lundi 13 février 2017, les Volontaires adjoints de sécurité (VADS) avaient observé un mouvement d’humeur dans la ville de Sya pour protester contre la sortie d’une lettre notifiant la fin de leur contrat au mois de mars 2017 sans possibilité de renouvellement. Ainsi, pour exprimer leur désaccord face à la situation, ces derniers avaient voulu rencontrer le gouverneur de la région des Hauts-Bassins afin qu’il puisse plaider pour eux auprès de leur ministre de tutelle. Mais cette rencontre avait été avortée suite à une intervention des forces de défense et de sécurité.

Ainsi la conférence qu’ils ont organisée ce jour 16 mars a été inscrite dans la même perspective. Toutefois, ils ont tenu à souligner qu’elle n’était aucunement un bras de fer contre l’Etat qui est leur employeur, mais plutôt un plaidoyer sur leur condition de travail et pour leur avenir. C’est dans ce sens que Ousséni Bazongo, délégué général des VADS de la région des Hauts-Bassins, a affirmé : « Il est important d’éclairer le peuple car il a droit à connaitre la vraie vérité et de savoir les conditions dans lesquelles nous travaillons ». Pour avoir travaillé pour la nation durant trois années tout en contribuant à la régulation routière, en aidant aux constats d’accident et en participant à des interpellations lors de certains contrôles, les VADS ont estimé avoir droit à un traitement de bienveillance de la part du gouvernement.

Se référant à l’article 25 de la loi 031/2007/AN, qui stipule que « toute personne physique qui a déjà été volontaire national peut signer de nouveaux contrats de volontariat tant que la durée cumulée de l’ensemble de ses contrats n’excède pas trois (03) ans », ces derniers ont déclaré être conscients qu’aucune possibilité ne se présente à eux pour être reconduits. [[ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Romuald Dofini
Lefaso.net

Messages

  • Moi je vous comprends, mais en même temps je ne vous comprends pas.

    Tu signes un contrat de trois ans, à la fin du contrat tu manifestes, on te chicotte, tu fais conférence de presse pour dire que tu as tort mais que tu demandes de l’aide.

    Est ce que ce sont des manières de demander de l’aide ?

    Pendant trois ans tu as servi la nation, mais est ce que c’était cadeau ? Nous aussi nous servons la nation depuis plus de trois ans mais on ne sort pas faire palabre quand on n’a plus de boulot, on en cherche un nouveau...

    Ton travail est remarquable et honorable, laisse tes petits frères vont aussi contribuer à leur façon à servir la Nation.

    Le burkinabè est vraiment mesquin, égoiste et méchant.

    Bon je suis fou c’est pour ça que j’écris des folies, si tu n’es pas d’accord avec moi et que tu veux me contredire, saches que tu veux faire palabre avec un fou, donc toi aussi tu es fou !

    Sans rancune !

    • tu n’es pas fou mon frère.je suis tout à fait d’accord avec toi. je ne comprends pas ces gens là.
      c’est parce que c’est l’Etat que c’est ainsi ou quoi ?Un contrat c’est une contrat. Si c’etait un particulier ou une ONG, quand on dit trois ans c’est trois ans.Quand tu finis tes trois ans tu cherches ailleurs point bar. Tu ne revendiques pas auprès de l’ONG à ce qu’elle te reprenne. Ou bien ces gens ne savent pas lire, ou bien le contrat n’est pas clair, ou bien ils sont fous.
      Sans rancune !!!!!

    • C’est çà le vrai burkinabé. Quand tu l’aides il devient un problème pour toi. Il pense qu’ à lui seul. On prépare le départ avant le départ. Dès qu’on a un poste, on pense même plus le quitter un jour. Tout est est instable sur cette terre. Là c’est parce que c’est l’État qui est votre employeur, allez-y ailleurs et vous verrez.

  • Un contrat est un contrat, si ça fini, vous foutez le camp. Vous n’avez rien à revendiquer. Laissez vos autres frères en profiter aussi. L’Etat n’est pas obligé de vous reprendre.

  • non ! vous ne comprenez pas. a la fin d’un contrat on doit prevoir des indemnités pour les travailleurs.

  • Ces gens là font trop le malin dans ce pays,mais ils ont raison car l’incivisme prend de l’ampleur au BF.sinon le contrat de 3ans qui devra prendre fin en Décembre,et vous avez eu la chance d’avoir 3 mois de surplus,ça devrait ètre une fierté pour vous.un contrat c’est un contrat.la durée a été bien determiné.ça c’est une conférence de presse qui est sans objet.il ne faut pas faire une conférence de presse parce qu’il faut faire,oubien parce que bon nombre de personne le fait.mème parmi les fonctionnaires,il y’a des titulaires et des contractuels.bonne chance à vous parce que vous avez passer ledit concours avec de nouveaux candidats.espèrons que les resultats vont tomber la semaine prochaine.bon debut de week end à tous.Que le bon Dieu bénisse le Burkina Faso !

  • Vous revendiquez lorsque vous avez tort.... si on vous recrute c’est grève 365 jours sur 365

  • De grâce, ayons les pieds sur terre ! Lorsqu’on travaille, n’est-ce pas pour assurer un minimum vital ? J’espère de même qu’à la signature d’un contrat,on prend expressément acte de l’échéance. Pour dire que cela ne doit point être une surprise pour le concerné. Et partant de ce fait, il doit éventuellement organiser sa vie pour ne pas endurer les pires formes de souffrances une fois au terme dudit contrat. Particulièrement,je connais un petit de mon quartier et des leurs(VADS)qui a :
    - dressé un hangar de lavage de motos-autos ;
    - ouvert une boutique de prêt-à-porter ;
    - acheté des béliers pour engraissage. Et qui les a confiés à ses frères car rassure-t-il,qu’à la fin de son contrat,il n’aimerait pas souffrir. Voyez-vous,la vie est un devoir qui demande un minimum de savoirs et un bon agencement des idées. Et le palmarès le plus lamentable est celui des fonctionnaires qui en ressortent quasiment bredouille.Paris ne s’est pas construit en un seul jour,dit-on ! Prenons donc conscience les gars !

  • On ne peut en vouloir à ces gens, car être fou aujourd’hui, consiste à ne pas revendiquer. Autrement dit quand tout le monde fait quelque chose, il faut que vous le fassiez vous-aussi, sinon c’est là qu’on vous traitera de fou. Ou alors ils ne comprennent pas réellement leur situation, qu’ils prennent à tort pour une injustice, ou bien ils ont peut-être de l’énergie à revendre, en s’avisant d’insister tant. Sinon, provoquer une tempête dans un verre d’eau, pour une situation normale qui ressemble à tant d’autres qu’on a toujours vu, et qu’on verra toujours, vaut-il vraiment la peine ?

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés